Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#76 13/03/2015 16h21 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   401 

@Jester: je ne sais comment vous avez calculé la décote de Finatis de 36%, pourcentage sur lequel j’ai bien des doutes.
Il  faut en effet d’abord calculer l’ANR, alors que justement, la réévaluation (le "R" dans ANR) est un exercice bien complexe.
Enfin, il faut relativiser la décote de Finatis avec:
- sa très faible liquidité
- sa communication financière réduite
Les deux points précédents font fuir les institutionnels, et donc l’espoir de voir le cours se revaloriser durablement.

Du coup, on achète Finatis avec décote, on obtient un faible dividende puis on revend plus tard avec une décote potentiellement encore plus grande.

Voilà pourquoi je préfère être actionnaire de Rallye (ce que je suis depuis les points bas récents, sous les 30€, avant l’actuel rebond), titre liquide et à rendement élevé. Les perspectives de la consommation des ménages en Amérique Latine vireront au vert, tôt ou tard, d’ailleurs.

Hors ligne

 

#77 13/03/2015 20h18 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   83 

Voici le tableau de calcul qui est très approximatifs actuellement (partiellement mis à jour). Je suis sur ces holdings depuis 2009/10 et j’ai pus noter que les décotes respectives étaient très variables et non figées. C’est bien évidement la mauvaise liquidité et la communication financières faiblarde qui font que ce n’est pas efficient. Il y a aussi des stratégies différentes (l’immobilier dans Foncière Euris), le dividende servis en actions à l’époque par Rallye (où Foncière Euris se faisait diluer des fois). D’ailleurs mon message #2 de la file indique de d’après mes calculs Euris et Finatis étaient en situation de surcote en 2011.

Si je pouvais avoir la fiscalité du PEA avec un levier de x2 type margin account, je prendrais du Casino, les holdings ayant des dettes à taux d’intérêt trop élevé. Mais ce n’est pas possible donc je prend ce que je trouve.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/343_20150313-casino.png

PS : Depuis 2010 je détient l’un, l’autre ou plusieurs des holdings. Est-ce que ça m’a été rentable d’arbitrer? Je ne peux en être sur, mais je pense que oui. Je n’ai pas trace des anciens, mais en T4 2013, j’ai arbitré la moitié de Rallye sur du Euris, depuis Euris a fait +40%, Rallye +15% donc loin du spread des dividendes. Rdv d’ici quelques années pour voir.

Hors ligne

 

#78 14/03/2015 08h46 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   401 

Quand vous mettez dans votre tableau, à la rubrique Finatis: "Actifs nets Euris: 818M€", d’où viennent ces 818 M€?

Autre point: une raison supplémentaire pour expliquer la hausse de décote quand on remonte dans les holdings Naouri (en plus de la très faible liquidité et de la communication financière indigente chez Finatis) est la hausse du risque. Car plus on remonte, plus on s’éloigne des actifs opérationnels, qui sont chez Casino. En cas de problèmes financiers, tous les actionnaires risquent de perdre leur chemise ou à tout le moins d’être dilués, et la dilution sera sensiblement plus élevée chez l’actionnaire Finatis que chez celui de Rallye qu’enfin chez celui de Casino.

Ce risque de problème financier est loin d’être négligeable sur le long terme (même s’il n’est pas à l’ordre du jour dans le contexte actuel de crédit facile pour les grandes entreprises), car la galaxie Casino est très endettée, à tous les niveaux. Rien que chez Casino, il y a, en plus de la dette dûment classée comme telle au bilan, toute la dette subordonnée classée comme fonds propres (mais qui reste une dette quand même) et qui fait plus de 2 milliards €.

Hors ligne

 

#79 14/03/2015 09h59 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   83 

Il s’agit de la quote part de finatis dans l’actif net de foncière euris.

Sur le levier, la colonne G donne le levier. Plus on monte, plus y a le levier logique donc effectivement plus de risque et de sensibilité théorique au cours de Casino.

Vous pouvez aussi ajouter qu’une partie des actifs des holdings sert à rémunérer la gestion d’où une décote théorique logique.

Hors ligne

 

#80 14/03/2015 10h26 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   96 

Tant que Casino continuera a être une machine à cash la dette ne sera pas vraiment un problème…

Hors ligne

 

#81 14/03/2015 12h05 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   26 

La machine a cash est surtout au Bresil. Suite a la guerre des prix, ils ne gagnent presque rien en France.

Hors ligne

 

#82 14/03/2015 12h17 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   401 

JesterInvest a écrit :

Il s’agit de la quote part de finatis dans l’actif net de foncière euris.

C’est bien ce que je pensais.
Vous calculez la décote de Finatis à partir de l’actif net (c’est-à-dire des fonds propres), donc à partir de la valeur comptable et PAS de la valeur intrinsèque ou de la valeur de marché, des actions Foncière Euris appartenant à Finatis.
En fait, vous ne calculez pas l’ANR de Finatis (actif net REEVALUE, la révaluation se faisant d’ailleurs à la hausse ou à la baisse, selon que le marché ou vous-même considérez que la valeur intrinsèque est supérieure ou inférieure à la valeur comptable).

Conclusion: votre calcul de décote, ne se basant pas sur l’ANR mais sur l’ "AN sans R", n’est pas un calcul exact.

Hors ligne

 

#83 14/03/2015 13h07 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   83 

C’est bien un ANR. N’hésitez pas à présenter votre propre tableau d’analyse et nous pourrons comparer de manière factuelle. J’invite d’ailleurs tous les membres intéressé à faire de même ce sera constructif.

L’ANR par nature n’est pas exact et comme je l’ai indiqué surtout actuellement. Je me mettrais à jour en mai/juin.

Hors ligne

 

#84 23/04/2015 19h44 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   83 

Petit update pour indiquer qu’à ce jour et selon mes calculs, le décote n’est plus que de 4% pour Rallye et 9% pour les holdings supérieures.

La chute du cours de Casino ne s’est pas impactée complètement dans les holdings.

Selon la fiscalité, acheter casino à levier chez IB peut-être plus pertinent actuellement. On a en effet un coûts de l’endettement de 4-5% dans les holdings + des frais de structures contre 1,5% + l’impôt sur un rendement de 4%.

Hors ligne

 

#85 26/05/2015 23h37 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   83 

La décote de holding continue de s’inverser sur la galaxie Casino. Comme indiqué plus haut, j’avais vendu Rallye pour aller sur Finatis. C’était pour une fois pas trop bête.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/343_2015-05-27-casino.png

J’ai vendu récemment la moitié de ma position en Finatis car avec la chute de Casino et la hausse de Finatis, la surcote devient aberrante. Je n’ai vendu que la moitié car il devient impossible de vendre beaucoup plus sans que le cours baisse très vite (une vente de 30k€ ferait baisser le cours de 10%). De plus actuellement le cours de Casino est décoté de mon point de vue donc il pourrait vite bouger dans l’autre sens et gommer très vite la surcote. Je me rabat donc sur Casino. Vendu un peu de Foncière Euris, la liquidité y fait encore plus cruellement défaut et empêche de faire plus.

Sur le graphique, ce qui me chose le plus n’est pas que les holding illiquides semblent non corrélées aux sous-jacents, mais que Rallye suivent quasiment parfaitement Casino alors que c’est avec un levier x3 en économique. Il y a pourtant de la liquidité et des arbitragistes je pense (vu la corrélation).

Hors ligne

 

#86 28/05/2015 16h51 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   83 

J’ai trouvé un autre argument qui a finit de me convaincre. Si l’on prend la variation entre les plus hauts de l’été 2014 et les cours actuels, elles sont quasi identique avec -20%. On peut donc considérer, si les marchés sont efficients (au moins cohérents), que, si l’on remet Casino au cours de juillet 2014, chacune des holding reprendra le même cours. Et donc l’upside est similaire pour toutes les sociétés. Pour une espérance de gain identique pas la peine de s’embêter à prendre des risques plus grand (les holding qui sont bien endettées). C’est assez empirique et au feeling mais ça me semble un élément en plus.

PS : Finalement j’ai réussit à vendre le reste de ma position sur Finatis.

Hors ligne

 

#87 19/06/2015 19h35 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   10 

Bonjour,

La galaxie Casino a beaucoup de mal en ce moment, avec par exemple Rallye qui perd 8% sur la semaine.

Pourtant, le groupe a annoncé un vaste plan de modernisation de l’ensemble de ses hypermarchés en France.

Et, au niveau macroéconomique, le pouvoir d’achat va augmenter de 1,9% cette année, soit le plus haut niveau depuis 2007, ce qui va soutenir la consommation.

Cordialement,

doug

Hors ligne

 

#88 20/06/2015 15h46 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   104 

doug a écrit :

La galaxie Casino a beaucoup de mal en ce moment, avec par exemple Rallye qui perd 8% sur la semaine.
doug

Certes, j’ai tilté aussi hier soir sur Rallye. Je suis allé voir un peu l’historique des ordres exécutés de la semaine, et la …… Oh, une vente massive à la clôture hier. Les plus de 4% perdus hier sont avant tout technique, les ramassages importants sur 27/28/29 euros depuis quelques temps pourraient bien être quelques fonds ou gros acteurs qui se ré-intéressent au dossier.

Ensuite il faut aussi voir que les sommets atteints à 40 euros et plus étaient portés par une spéculation à mon avis hasardeuse sur l’introduction en bourse de la filiale de vente internet Cnova. Les cours n’étaient pas justifiés à cette époque.

Je dirais donc que les excès ont été corrigés, et Casino annonce à nouveau investir dans Géant et rajeunir sa clientèle en mixant ses canaux de vente magasin/internet en développant de nouvelles offres avec Géant et CDiscount (source : Investir de ce jour).

Pour ma part, j’en ai repris un petit peu juste au dessus de 28 et ainsi alourdis la plus grosse ligne de mon PEA. J’ai toute confiance en JC Naouri, et le dividende récurrent et stable permet de voir venir.

A+
Zeb

Hors ligne

 

#89 20/06/2015 16h02 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   96 

Il est vrai que la chute de vendredi est louche. En attendant Rallye entre 25 et 27 redevient à mon sens intéressante si on parie sur une remontée du cours de Casino.

Hors ligne

 

#90 21/06/2015 00h20 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   162 

Une question sur Naouri (je n’ai pas lu la file j’espère qu’il n’y a pas la réponse…) : il a aujourd’hui 66 ans, sait-on quelque chose sur sa succession (date prévue ? potentiels successeurs ?)

Hors ligne

 

#91 30/06/2015 10h26 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   96 

Hello,

Je crois qu’il a placé son fils à la tête d’une des filiales et quelques hommes de confiance. Cela dit je n’ai pas plus de détails.

Rallye est sur ses plus bas annuels entrainé par la chute de Casino (69 euros) et le marché. Vous renforcez également ou vous pensez qu’on peut retourner sur des plus bas 5 ans (< 25 euros) ?

Hors ligne

 

#92 20/08/2015 17h25 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   83 

En lisant le livre Finance d’entreprise, qui est très bon étonnamment, je suis tombé sur le chapitre de la théorie des options appliqué aux actions.

Le concept est relativement simple. Une société est composé de capitaux propres (la richesse de l’actionnaire) et de dettes (la richesse des obligataires). Plus l’entreprise a de dettes par rapport à ses capitaux propres, plus elle dispose d’un effet de levier, à la hausse comme à la baisse. On peut citer Rallye (holding de Casino).

La théorie financières nous enseigne qu’il n’est pas possible de gagner plus en s’endettant, il s’agit simplement d’augmenter le risque avec la rentabilité espéré mais le ratio rentabilité/risque reste le même.

Sauf qu’alors pourquoi dans un cas fort simple comme Rallye, on devrait avoir l’égalité suivante (environ) :
valeur des actions de Rallye = valeur des actions de Casino - la dette de Rallye

Hors actuellement on a :
valeur des actions de Rallye > valeur des actions de Casino - la dette de Rallye

J’en avait d’ailleurs déduit qu’il valait mieux s’endetter personnellement, le taux d’emprunt étant moindre (disons une avance sur titre chez Bourso) que ce que paye Rallye. Je n’avais pas franchit le pas (pas trop disons).

L’explication si l’on se base sur la théorie des options est que les obligataires ont en fait vendu une option de ventes aux actionnaires. Ceci explique qu’il y ait une prime de risque sur leur obligation par rapport au taux sans risque de même duration. Une action Rallye correspondrait donc à la propriété sur sa valeur (Casino) assorti d’une option de vente si cela se passe mal.

Il y a une distinction énorme entre s’endetter pour faire son propre Rallye ou acheter Rallye. Cette distinction est la responsabilité limité des SAS. Si le cours de Casino descend et y reste, je ne serais plus couvert sur le prêt contracté et j’aurais perdu plus d’argent que ce que j’aurais investi si j’avais acheté du Rallye. Ceci a une valeur et explique à mon sens la prime actuelle sur Rallye. Plus le cours de Casino est bas plus cette prime à lieu d’être. Inversement, quand le levier devient moindre, la décote de holding a plus de sens (il faut bien valoriser le niveau de management et d’impôt supplémentaire) car l’option a beaucoup moins de valeur (peu de chance d’être exercée).

Hors ligne

 

#93 25/08/2015 17h37 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   83 

Suite à un pointage à hier, Finatis est passé à une société avec un ANR quasi à 0. L’actif réévalué était à peine supérieure au dettes, ce qui donnait un effet de levier de x1320.

Sur 5 jour pourtant la société a eu un beta/chute plus faible que Casino ou Rallye.

Est-ce du au manque de liquidité ou bien à la théorie des options, le mystère reste entier mais je penche sur un peu des deux.

Hors ligne

 

#94 01/09/2015 21h05 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   30 

En ce moment l’action Finatis est une option d’achat de Casino sans date d’échéance avec un coût égale au coût de la dette.
En theorie Finatis doit donc baisser quand le coût de la dette monte, or vue que lors de ce mini krach le taux de la dette française s’est détendu, Finatis a donc moins baissé que son sous-jacent c’est peut-être une explication…


Dans la tempête : cash is king

Hors ligne

 

#95 06/09/2015 00h38 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   48 

Bonjour à tous,

Comme promis dans ma fiche de présentation, voici ma toute première tentative d’analyse d’une société. Il s’agit du groupe Casino. Le lien avec les holdings détenant Casino a été discuté ici et sur ce forum. Néanmoins, je ne crois pas que Casino ait fait l’objet d’une analyse en tant que telle jusqu’à présent. L’analyse est disponible dans ce fichier PDF : analyse-casino.pdf

Je serais ravi d’échanger avec vous sur mon analyse, qui j’espère servira de base pour aller plus loin.

S’agissant de ma première analyse, les risques d’erreurs sont évidemment très importants. Cependant, j’ai essayé de détailler le plus possible mes hypothèses. N’hésitez donc pas à me faire vos retours, mon but étant autant d’essayer d’estimer une valorisation possible de cette société que de progresser en analyse.

Par ailleurs, j’ai encore une grande source d’incertitude dans ma manière de traiter les comptes consolidés lorsque des filiales détenues à seulement 50% du capital font l’objet d’une intégration globale dans les comptes et le bilan (c’est le cas ici). Je n’ai pas trouvé de réponse sur le forum. J’aimerais bien votre avis à ce sujet. Faites-vous un retraitement spécial pour réévaluer l’actif et les FCF en quote-part du groupe ? Cela paraît vraiment très compliqué à faire sans analyser en détail chaque filiale …

Bien à vous,

N.B : Je ne suis ni long ni short sur Casino.

Dernière modification par Evariste (06/09/2015 01h14)

Hors ligne

 

#96 06/09/2015 02h49 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   554 

Bonjour Evariste,

Pour une première analyse, vous ne pouviez pas choisir beaucoup plus compliqué…
Pour l’avoir traitée récemment, je pense être très loin d’avoir tout compris.

Pour sentir un peu la dynamique, il me semble effectivement nécessaire de faire l’évaluation de chaque filiale et de déterminer la valeur de la quote part du groupe (sachant que les pièces sont mouvantes et que les entités font aussi des transactions entre elles - par exemple, Casino a transféré ses parts de GPA à Exito récemment).

A défaut, vous pouvez supposer que le marché sait à peu près valoriser les entités de Casino, mais cette hypothèse est assez contraignante dans la mesure où le cours des entités cotées a fortement dégringolé au cours des derniers mois et était manifestement trop optimiste auparavant.

Les rapports des filiales sont disponibles sur leurs sites respectifs (même si certains ont loin d’avoir un niveau de détail similaire à celui de Casino).

Je vous encourage bien sur à persévérer dans la lecture des états financiers et d’essayer de faire parler les chiffres, mais si Casino vous semble difficile à analyser proprement, pourquoi ne pas commencer par une entité plus simple ?

Ici, vous avez non seulement beaucoup d’entreprises en une seule et, en plus, les dynamiques macroéconomiques en Europe et en Amérique Latine (surtout ces dernières d’ailleurs) qui jouent un rôle important…

Hors ligne

 

#97 06/09/2015 07h56 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   48 

Bonjour sergio8000,

Merci beaucoup de votre retour.

A vrai dire, vu qu’il s’agit de ma première analyse, même si elle me paraissait compliqué, je ne pouvais pas savoir qu’elle était en fait plus complexe que d’autres entreprises. J’ai choisi Casino car son cours a fortement baissé cette année. Je ne fais pas d’analyse technique, mais il me paraît vain de trouver une marge de sécurité sur un cours qui a augmenté fortement en 2015. Ma stratégie serait plutôt de détecter là où le marché croit voir des problèmes, et analyser si cela est justifié ou non. Malheureusement qui dit simple dit souvent small cap, et qui dit small dit souvent actionnaire très majoritaire, aux intérêts pas forcément alignés avec les minoritaires. De toute façon il faut analyser beaucoup avant de trouver une décote intéressante wink

Vous confirmez donc que dans le cas de filiales détenues partiellement, il faut analyser par somme des parties et non analyser simplement les comptes consolidées comme j’ai fait ? Dans ce cas mon analyse n’apporte malheureusement pas grande valeur. C’est simplement une base de laquelle on peut difficilement tirer une valorisation fiable.

L’autre problème pour évaluer par somme des parties, c’est que je n’ai pas accès aux rapports des filiales non cotées. Si je prends l’exemple de "Distribution Casino France", détenu à 99% par Casino, je ne vois pas comment évaluer sa valeur. Je ne sais même pas si une filiale à 100 % a ses résultats qui apparaissent dans le résultat d’exploitation ou bien dans le résultat financier des comptes non consolidés de Casino. Est ce que les comptes non consolidés consolident tout de même les filiales détenues à 100% ? Parce que si ce n’est pas le cas, les comptes non consolidés ne sont vraiment pas utiles je trouve. Et dans les comptes consolidés on ne voit pas comment séparer les résultats de chaque entité …

Ce que j’ai aussi trouver vraiment compliqué dans cette analyse, c’est d’identifier quelle part de l’immobilier appartient à 100% au groupe, ou appartient à des filiales détenues partiellement (comme Mercialys). De plus, une partie des magasins sont tout de même loués lorsque les murs ne sont pas propriétés du groupe, et une partie des murs sont loués à d’autres enseignes (galeries commerciales). Le groupe est donc à la fois loueur et bailleur …

Hmm, c’est vrai que c’est effectivement bien plus difficile qu’il n’y paraît pour un premier essai. Et puis si un expert value ne comprend pas tout de Casino, ce n’est pas moi qui vais pouvoir tout comprendre big_smile

A bientôt sur ce forum j’espère, et merci pour votre blog IF (je ne suis pas encore abonné, capital malheureusement encore trop petit pour que cela soit intéressant, et j’essaye aussi de me former par moi-même avant de reprendre des analyses déjà faites), il est toujours très intéressant avec un style particulièrement agréable à lire, et surtout percutant.

Dernière modification par Evariste (06/09/2015 09h01)

Hors ligne

 

#98 06/09/2015 11h42 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   554 

Evariste a écrit :

Je ne fais pas d’analyse technique, mais il me paraît vain de trouver une marge de sécurité sur un cours qui a augmenté fortement en 2015.

Allez donc dire expliquer aux actionnaires d’Apple entre 2002 et 2014…

Evariste a écrit :

Malheureusement qui dit simple dit souvent small cap, et qui dit small dit souvent actionnaire très majoritaire, aux intérêts pas forcément alignés avec les minoritaires.

C’est quelque chose à regarder avec Casino et ses holdings d’ailleurs, mais un majoritaire qui a créé une entreprise cherche en fait plus souvent à ne pas dilapider son argent qu’un simple employé (mais, bien entendu, il y en a aussi de très bons).

Evariste a écrit :

Vous confirmez donc que dans le cas de filiales détenues partiellement, il faut analyser par somme des parties et non analyser simplement les comptes consolidées comme j’ai fait ?

Oui : puisque les comptes consolident des choses qui ne vous appartiennent pas, il faut bien sûr isoler ce qui vous appartient.

Evariste a écrit :

L’autre problème pour évaluer par somme des parties, c’est que je n’ai pas accès aux rapports des filiales non cotées. Si je prends l’exemple de "Distribution Casino France", détenu à 99% par Casino, je ne vois pas comment évaluer sa valeur. Je ne sais même pas si une filiale à 100 % a ses résultats qui apparaissent dans le résultat d’exploitation ou bien dans le résultat financier des comptes non consolidés de Casino.

Si vous recherchez une précision importante, vous pouvez prendre les comptes filiales cotées et les déduire de la consolidation. Même remarque pour l’immobilier. Autrement, si seul les résultats d’exploitation vous intéressent, ils sont donnés dans le rapport (mais un résultat n’est pas forcément du cash). D’ailleurs, sur les 6 derniers mois, ce résultat n’est pas significatif de toute manière et allez trouver la marge normalisée future de cet ensemble de boutiques très hétérogène (cf. Monoprix VS un Casino de proximité VS Leader Price, etc.)…

Evariste a écrit :

Hmm, c’est vrai que c’est effectivement bien plus difficile qu’il n’y paraît pour un premier essai. Et puis si un expert value ne comprend pas tout de Casino, ce n’est pas moi qui vais pouvoir tout comprendre big_smile

Je ne vois pas bien le rapport entre expert value et Casino, ni entre expert value et moi-même. Je ne fais que lire et essayer d’interpréter les rapports, et, très occasionnellement, investir dans des opportunités qui me semblent compréhensibles. Lire des chiffres passés n’est pas bien difficile, comprendre une dynamique entrepreneuriale et son avenir est une autre affaire (ne nous en déplaise, un business tire une grande partie de sa valeur de l’avenir) : la complexité de Casino réside principalement là-dedans.

Dernière modification par sergio8000 (06/09/2015 11h45)

Hors ligne

 

#99 06/09/2015 12h00 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   48 

Merci sergio8000 pour toutes ces précisions.

sergio8000 a écrit :

Allez donc dire expliquer aux actionnaires d’Apple entre 2002 et 2014…

Certes, l’action a fait x100, mais est-ce qu’à x10 la marge de sécurité était encore présente ? Si la marge avait disparu à un cours de 10 ou 20$, il n’y avait plus de raison de rentrer sur ce cours après une telle hausse, même si l’action a encore fait un x10 ensuite. Dans le cas d’Apple je n’en sais strictement rien, c’est juste pour l’exemple.

Donc vous choisissez vos analyses futures au hasard, sans aucun screener ou critère de baisse du cours (ou autres ?) ? Graham conseille de s’intéresser par exemple aux sociétés avec un problème temporaire sur-estimé par le marché, et un bon moyen de les trouver est je pense de regarder quelle action a fortement baissé et faire le tri. Mais je suis d’accord avec vous sur un point, l’historique du cours ne présage rien sur son avenir ni sur la marge de sécurité. C’est un biais psychologique que d’acheter sur des baisses.

sergio8000 a écrit :

Autrement, si seul les résultats d’exploitation vous intéressent, ils sont donnés dans le rapport (mais un résultat n’est pas forcément du cash).

Je ne me souviens pas l’avoir vu. En revanche, j’ai trouvé le bénéfice net par filiale dans le tableau des filiales et participations (page 142 du document de référence 2014), mais c’est moins intéressant je trouve. Dans le rapport du S1 2015 on voit certaines résultats opérationnels mais ce n’est pas donné par filiale.

sergio8000 a écrit :

Lire des chiffres passés n’est pas bien difficile

Suffisamment pour que peu de gens prennent la peine de le faire, et encore moins arrivent à surperformer en le faisant wink

Hors ligne

 

#100 06/09/2015 12h00 → Casino et ses Holdings cotées : Rallye, Foncière Euris et Finatis

Membre
Réputation :   83 

Joli travail Evariste.

Casino, directement ou indirectement, est la première pondération de mon PF.

Vous avez en effet raison, ni les comptes consos ni les individuels vous permettent de faire de l’analyse fine facilement. En conso, il y a beaucoup trop de minoritaires sur telles ou telles filiales ( mais pas en France, il n’y a donc pas de ratio homogène applicable).

Vous avez différents problèmes qui expliquent le -40% sur 1 an.

1 - La rentabilité en France en lien avec l’intensité concurrentielle importante. Problème de long terme qui ne semble pas se solutionner. Une fois les charges financières prises en compte la France ne génère plus rien. Un retour à la situation de 2007 ferait un bénéfice de 5% de la valorisation actuelle.

2 - Les montagnes de dettes. C’est relativement réglé pour Casino qui a déjà bien baissé ses taux d’emprunt et allongé sa maturité. C’est beaucoup moins vrai pour les holdings. C’était en cours de normalisation mais je pense que du coup ce sera moins efficace. Mais par exemple sur 2015, l’impact est d’augmenter le bénéfice de 2,4% sur la valorisation actuelle de Rallye. L’enjeux est qu’il faut remonter du cash. Il faut environ 500M€ de résultat chez Casino pour que la structure tiennent sur le long terme. En 2015, ce ne sera pas le cas.

3 - Le e-commerce. Sur les ventes cela fonctionne, mais d’un point de vue rentabilité on y est pas encore (des pertes contenues). L’introduction en bourse a bien montré que ça n’avait pas le potentiel sexy d’un Amazon.

4 - Le Brésil. La vache à lait des dernières années qui s’épuise. Conjoncturel? Structurel? Est-ce que l’on va rester bénéficiaire durant la mauvaise passe ou bien est-ce que cela peut faire tomber le château de cartes? Un point positif est la pyramide des ages qui est très bonne au Brésil. Structurellement la consommation devrait augmenter.

5 - Le taux de change du real bresilien (-30% sur un an). Cela réduit techniquement de 30% les bénéfices du brésil qui sont eux-mêmes déjà réduit par la conjoncture au brésil.

6 - L’asie. C’est faible, mais cela pourra faire tampon si les gros moteurs France et Brésil sont en panne. J’ai pas regardé en détail suite aux problèmes en Asie, mais c’est potentiellement une génération de 150-200M€ de RN sur 2015. Donc sur les 500 recherché c’est déjà pas mal.

Donc l’ensemble retourne actuellement en situation tendue. Mais je pense que si ça ne dure que quelques années d’ici à ce que soit la France soit le Brésil repartent, cela devrait bien se passer.

C’est pour cela que je ferais plus une analyse par théorie des options que par une valorisation des partie. En cas de problèmes insurmontable, les filiales feront des augmentations de capital non suivies par la maison mêre et ce sera très très dilutif.

Vous pouvez faire un DCF sinon mais l’exercice sera assez compliqué. Le principal c’est l’impact de la macro dans la distribution en France, au Brésil et le taux de change avec la devise brésilienne. Vous pouvez faire un compte de résultat avec des données de rentabilité normatives pour vous donner une idée.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech