Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

[+1]    #51 26/02/2020 12h06

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   307  

@B2K :

Je confirme votre idée : le cabinet signataire des comptes n’est pas une notion anodine sur les activités à risque pour ce que j’en sais.

Dans ma « province », banquiers et EC se connaissent, se côtoient …et discutent en off sur les projets que leurs clients présentent à financer. Un EC local a donc une vraie valeur ajoutée sur des activités à financement externe, sur la sincérité des comptes certes, mais aussi les perspectives. C’est encore plus vrai quand les projets nécessitent un tour de table bancaire : je n’essaierai même pas avec un web EC…

Autre point quand on traine un peu dans les TC : je vois des EC accompagner (pas dans les mots comme les politiques hein …physiquement parlant) leurs clients en difficulté aux audiences du TC. Quand c’est le cas, c’est une forme de caution morale qui peut souvent faire basculer un dossier du bon côté, la ou seul l’essoreuse prendrait le dessus….

Je suis le premier à grincer des dents quand je vois les honoraires, mais je n’oublie jamais ce que je dois à mon partenaire historique qui a fait preuve d’une vraie valeur ajoutée en m’orientant souvent adroitement dans des choix où je me serais planté seul, avec quelques années de recul.

Hors ligne Hors ligne

 

#52 26/02/2020 12h31

Membre
Réputation :   31  

Bonjour,

je rejoint totalement serenitis.

pour ma part il me coûté 1% de mon CA mais il m’en a fait gagné bien plus sur l’optimisation des rémunérations par exemple, la structure de l’entreprise qu’on peu faire évoluer selon son potentiel,etc…

Dans mon cas, il y a une dizaine d’années je n’étais vraiment pas doué en comptabilité, et ça ne m’intéressais pas. Mais grâce a sa pédagogie, a ses conseils, et ses recommandations j’ai pu énormément progressé dans ce domaine.

De plus l’EC, pour moi, est un peu un garde fou, il aura toujours plus de recul que vous sur votre activité et une capacité d’analyse non négligeable de part le fait qu il connaisse votre entreprise et votre secteur avec le temps.

Hors ligne Hors ligne

 

#53 18/03/2020 17h27

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2222  

Petite mise à jour : j’ai acheté "EBP Compta Classic Open Line 2020" en version "licence sans abonnement" (sans limite de durée), sur les conseils d’un copain qui est comptable en cabinet d’EC. Coût d’achat 168 € HT.

L’objectif est de l’utiliser au moins 2 ans avant de devoir racheter un logiciel ou une mise à jour, ce qui ferait un coût par mois de 7 € HT, là où l’utilisation en Saas est facturée 25 € HT/mois. Donc je divise le coût d’usage quasiment par 4.

Je viens juste de l’installer, il me reste à me former à son utilisation, et puis après, j’ai un an de factures à saisir : plongeon dans le grand bain !

De toute façon, rien ne vaut les travaux pratiques. Comme dit Raoul Volfoni dans Les tontons flingueurs en s’apprêtant à beurrer des sandwichs : "si on bricolait plus souvent, on aurait moins la tête aux bêtises". wink

Dernière modification par Bernard2K (18/03/2020 17h35)


Mes deux formations : "rentier immobilier en un clin d'œil" et "marchand de biens en claquant des doigts".

Hors ligne Hors ligne

 

#54 11/12/2020 05h17

Membre
Réputation :   33  

Je tiens moi-même la compta d’une holding patrimoniale à l’IS, et je souhaite investir sur un CTO en USD.

Connaissez-vous un petit logiciel de compta (idéalement en ligne) permettant de gérer des comptes en devises (avec conversion en EUR en fin d’exercice) ?

L’alternative (tout convertir tout le temps) dans une compta 100% EUR ne me convient guère…

En ligne En ligne

 

Favoris 1   [+2]    #55 19/04/2021 15h13

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2222  

Mon retour d’expérience après mon premier exercice social et fiscal :

Logiciel comptable
Concernant la saisie comptable, j’ai donc utilisé le logiciel "EBP compta classic 2020", acheté en licence PC. Ces logiciels classiques sont en train de disparaître, parce que le Saas en abonnement rapporte plus aux éditeurs ! Pour "seulement" 200 € TTC, je suis donc bien content de l’avoir acheté à temps et je compte bien le garder aussi longtemps que possible.
A l’usage, il fonctionne bien. Pas hyper ergonomique, mais ça marche. On voit que c’est du matos de pro : pas de bug, pas de bizarrerie, tout est carré.

Se lancer
C’est vraiment difficile de se lancer tout seul. J’ai regardé un tuto video sur ce logiciel, jusqu’à l’apprendre presque par coeur… J’y suis allé tout doucement… J’ai utilisé l’aide du logiciel quelques fois… on finit par y arriver. Mais c’est vraiment "chaud".

Les questions que ça soulève
La saisie comptable pose plein de questions sous-jacentes. Est-ce une matière (601), une marchandise (607), des travaux intellectuels de type étude (604 ou 605), des honoraires (6626) ou encore des commissions ou courtage sur achats (6221) ? La réponse est parfois loin d’être évidente. Ca fait se poser plein de questions sur la façon dont on travaille. Alors, dans quel compte faut-il le mettre ? En passant par quel journal : OD ou AC ? J’ai parfois passé 2 ou 3 heures sur une écriture, jusqu’à ce que je sois sûr à 100 % que je faisais le bon choix.

Les compétences et le temps nécessaires
J’ai eu des cours de compta en Master 2, et j’étais donc censé savoir faire. Pour faire bonne mesure, j’ai étudié un bouquin sur la comptabilité pratique.
Malgré cela, j’ai passé un temps fou, délirant, à apprendre encore et progressivement, en suant sur mon ordinateur et sur les factures. C’est vraiment un métier à part, avec des modes de raisonnement à part.
Peut-être que je suis un peu rouillé avec mon âge avancé, et qu’une personne de 20 ans aurait appris beaucoup plus vite. Peut-être que je me posais trop de questions. En tout cas, mon retour d’expérience personnel, c’est que ça s’apprend, mais que c’est BEAUCOUP de travail.
Concernant le temps passé, je pense ne pas exagérer en disant qu’à la fin, j’allais environ 30 fois plus vite qu’au début. Lorsqu’on est familiarisé avec les automatismes du logiciel, qu’on a fait les quelques paramétrages qui font gagner du temps, et qu’on a acquis des habitudes et des automatismes, on va énormément plus vite qu’au début. Notez que, même à la fin, j’allais encore sans doute 5 à 10 fois plus lentement qu’un comptable professionnel !

Est-ce qu’on trouve les réponses à toutes ses questions sur internet ?
On trouve beaucoup de ressources sur internet. Malheureusement, j’ai l’impression qu’il s’agit souvent d’une compta "scolaire". L’information est correcte 99 % des fois, mais on trouve aussi des conneries.
- Exemple :  les frais bancaires. Extrait d’un site très en vue concernant la compta prétendument rendue facile. D’après eux "627 (…) services bancaires assujettis à la TVA", tandis que "tous les frais bancaires qui ne sont pas assujettis à la TVA revêtent un caractère financier et doivent être comptabilisés en (…) 661 "charges d’intérêt"". Pardon, mais ça me semble totalement erroné. En pratique, tous les frais de fonctionnement du compte bancaire vont en 627, qu’ils soient ou non soumis à TVA : commissions, cotisation à la formule de compte, forfait pour la carte bancaire… En 661, c’est le coût de l’argent emprunté, y compris les intérêts débiteurs de quand votre compte bancaire passe en négatif. C’est cela la logique, et non pas qu’ils soient soumis ou non à TVA.
- il y a quelques questions auxquelles on ne trouve absolument pas la réponse sur l’internet. Pour éviter d’horripiler mon expert-comptable, et pour maximiser l’effet pédagogique pour moi, j’avais décider de ne lui poser la question que si je n’avais vraiment pas trouvé la réponse par un autre moyen. Au total, j’ai dû lui poser environ une dizaine de questions "de saisie comptable". Ca paraît peu, mais c’est énorme : ça fait 10 sujets sur lesquels, sans expert-comptable, et malgré des recherches très conséquentes de mon côté, je serais vraiment resté le bec dans l’eau.

Il n’y a pas qu’une seule voie
Je pensais qu’il n’y avait qu’une seule façon orthodoxe de faire de la saisie comptable. En fait, non. Par exemple, vous pouvez mettre les indemnités kilométriques en frais de "Voyages et déplacements" (6251). Mais vous pouvez aussi faire un sous-compte 62511 Indemnités kilométriques.
Très souvent, il y a plusieurs solutions.
Ainsi, il n’y a pas qu’une seule solution, une seule voie ; il y a diverses solutions possibles, plus ou moins propres, plus ou moins élégantes, plus ou moins chronophages.

Les coups de main
J’ai très souvent regretté de ne pas avoir quelqu’un pour me montrer. L’idéal, c’est vraiment d’avoir quelqu’un qui peut vous montrer : un ami comptable, ou bien quelqu’un du cabinet d’expertise comptable qui fait le déplacement pour vous mettre le pied à l’étrier en passant 1 à 2 heures avec vous pour faire les premières dizaines d’écriture… Je n’ai malheureusement pas pu bénéficier de cela.
A noter d’ailleurs que EBP est assez peu répandu. J’ai bien quelques comptables parmi mes connaissances, mais quand ils répondent "ah non, nous au boulot on est sur tel autre logiciel ; à la rigueur je connais un peu Ciel mais pas EBP", je n’avais pas le cœur de leur demander de se pencher sur les spécificités de "mon" logiciel.

Ce qu’on apprend en faisant sa saisie comptable
On apprend déjà à faire de la saisie comptable. Si à un moment j’ai vraiment besoin de croûter, je pourrai toujours essayer de me faire embaucher comme secrétaire comptable. wink
Plus sérieusement, ça me semblait une compétence très utile pour compléter mon profil de cadre sup / directeur-adjoint (je ne sais pas exactement ce que je suis, mais enfin un truc comme ça). De même que pour diriger un atelier il est utile de savoir faire les tâches de l’ouvrier, pour faire de la gestion et du management il est utile de connaître le travail "de base" de la compta. En tout cas, c’est mon avis.
On apprend aussi à mieux comprendre son activité : comment sont considérés les charges et les recettes, comme se construit le résultat, quelle est la nature juridique et fiscale de ce que l’on fait et des objets qu’on manipule… Clairement, je n’ai plus du tout la même compréhension de mon activité qu’il y a un an. Je suis plus « sage ».
Bien sûr, on peut tout déléguer au cabinet comptable. Tant qu’à prendre un cabinet comptable, se garder la saisie comptable pour économiser quelques centaines d’euros alors qu’on va y passer des heures sans fin, ça n’est pas pertinent économiquement parlant. C’est sûr que si j’avais envoyé le paquet de factures à l’EC sans me soucier de compta, j’aurais économisé beaucoup de temps et je serais sans doute plus libre d’esprit. Je ferai mon activité, sans me soucier de la saisie comptable, tâche subalterne. J’appliquerais la même logique que de Gaulle : "l’intendance suivra".
Mais j’y ai gagné une bien meilleure compréhension de ce que je fais. J’y ai gagné aussi une tranquillité d’esprit : c’est moi qui ai saisi ma compta, je sais d’où ça vient, je suis d’accord avec tout, je comprends la logique et la cohérence de l’ensemble. Je peux répondre à des questions de tiers (par exemple un contrôle fiscal ou ma banque), car je sais d’où vient tout ce qui est écrit.
Quand les factures ont été moulinées par de petites mains qui ont saisi "au kilomètre", il est beaucoup plus difficile d’être certain d’être 100 % d’accord avec ce qui est écrit, de pouvoir comprendre d’où ça vient, de pouvoir assumer ce qui est écrit.

Le rôle de l’expert-comptable
Je ne regrette absolument pas de recourir à un expert-comptable, et je ne regrette pas du tout l’argent que ça me coûte.
1) il répond à mes questions.
2) il sécurise mon activité.
3) il remplit la liasse fiscale et tous les tableaux annexes, et il fait la télédéclaration.
4) Il sait ce qui est utile, en pratique. Les obligations comptables, fiscales etc sont si nombreuses qu’on finit par s’y perdre. Quand je luis cite une obligation, il me répond soit "ça, peut-être que c’est obligé en théorie, mais je ne l’ai jamais vu en cabinet d’expertise comptable, et jamais aucun contrôleur fiscal ne l’a demandé", soit "ça, c’est mieux si vous le faites comme vous dites, mais ça n’a pas de conséquence fiscale si vous ne le faites pas, c’est seulement "plus propre" si vous le faites", soit encore : "ça, c’est obligé, vous n’avez pas le choix". Bref, il m’aide à me repérer dans la jungle des obligations qui semblent quasiment sans fin.
Je ne sais pas si je pourrais faire tout moi-même en me passant totalement d’un expert-comptable. Je suis vraiment partisan de faire moi-même et de comprendre moi-même, mais à un moment, quand même, chacun son métier…
J’ai trouvé un expert-comptable assez jeune, très compétent, et avec lequel on peut discuter. C’est déjà arrivé 2 ou 3 fois, que je ne sois pas d’accord avec lui et, en lui expliquant pourquoi, il a convenu que j’avais raison. Je ne cherche pas quelqu’un qui soit omniscient et qui sache tout sur tout. Je cherche quelqu’un qui sache dans 99 % des cas, et qui, dans les 1% restants, ait l’humilité de dire "attendez, il faut que je vérifie" et parfois "ah oui, vous avez raison". Pour trouver cela, j’en ai d’abord rencontré deux qui n’ont pas fait l’affaire. Pour les deux, le problème était le même : sur mes quelques questions-tests naïves (auxquelles j’avais déjà la réponse), ils m’ont affirmé avec force un truc erroné. Or, qu’on me dise "je ne sais pas", ça me va très bien, mais qu’on m’affirme des trucs faux qui peuvent m’induire en erreur et me mettre en danger, ça ne me va pas. Ces deux experts-comptables étaient très expérimentés, sans doute trop, car ils étaient manifestement entrés dans la posture de l’expert qui sait tout et qui affirme, même quand il ne sait pas.

Voilà mes quelques réflexions à l’issue de cet exercice "bizarre". C’est un exercice instructif ; c’est aussi une plongée dans un monde étrange ; c’est aussi une vraie école d’humilité… Avec la compta, on sait qu’on n’a jamais fini d’apprendre !

Dernière modification par Bernard2K (19/04/2021 15h34)


Mes deux formations : "rentier immobilier en un clin d'œil" et "marchand de biens en claquant des doigts".

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #56 19/04/2021 15h27

Membre
Réputation :   34  

C’est bien que vous ayez eu cette expérience positive. A mon avis, d’expert comptable avec une expérience de trente ans, ce n’est pas une personne sur dix. La comptabilité, ce n’est pas intéressant, c’est pour les nuls qui font un bac comptable( G2, STT etc..), cela s’apprend en quelques heures, vite fait bien fait en tapant a la louche sur les touches d’un clavier , les experts comptables sont tous des voyous qui facturent un travail sans valeur ajoutée.., d’ailleurs il faut compter ses doigts quand on serre la main d’un expert comptable ..
Ect, ect..
Voilà globalement l’image que je retiens de 10 ans de lecture de ce forum, mais aussi malheureusement de bien des clients avec qui j’ai pu travailler ces dernières années.

Dernière modification par patrick (19/04/2021 15h29)

Hors ligne Hors ligne

 

#57 19/04/2021 16h03

Membre
Réputation :   5  

A contrario, je suis chez un EC Web à 2k€ par an environ (compta-clémentine) et c’est catastrophique. Comment un Expert Comptable comme cela peut-il exister en France ? Des erreurs à tous les niveaux. Avec notamment des "Erreur Logiciel" avec Double Saisie des factures saisies et 50% des factures manquantes.
Des bilans toujours en retard, des TVA avec pénalités… Et ça ne s’améliore pas depuis plusieurs années. Chaque amélioration technique s’accompagne d’erreur techniques et comptable à chaque Mise à Jour.

Comment un Expert Comptable enregistré au Conseil supérieur de l’Ordre des Experts Comptables comme Compta-Clémentine peut-elle encore avoir un agrément ? Cela dégrade l’image de la profession comme en parle Patrick.  Pour plus de crédibilité, il faudrait faire du ménage et que l’ordre sanctionne.

Franchement , ça ne me donne pas envie de passer par un EC. Je clôture 2021 et je fuis… Ou ?

Dernière modification par wolfgang (19/04/2021 16h04)

Hors ligne Hors ligne

 

#58 19/04/2021 16h47

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   601  

Pour mon activité pro, je passe par un comptable web low-cost ( 1,2ke HT/an all inclusive ) et tout est fait dans les règles, en temps et en heure ( le bilan est prêt fin Février ).

Voici leur adresse : L’Expert-comptable en ligne au meilleur rapport qualité prix

Dernière modification par Oblible (19/04/2021 16h48)


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#59 19/04/2021 17h24

Membre
Réputation :   17  

Bonjour Oblible,

Connaissez vous le nombre de lignes de votre comptabilité?

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #60 19/04/2021 18h25

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   601  

Vous voulez parler du nombre d’écritures comptables ? Je dois en avoir 20 par mois en moyenne.

Le cabinet utilise Tiime qui se connecte directement à mon compte bancaire Qonto pour télécharger les opérations bancaires, j’ai juste à catégoriser les dépenses et à attacher les justificatifs.

Ainsi le comptable n’a rien à saisir ( ou presque ), ça change d’un ancien comptable à qui il fallait tout envoyer par courrier postal et sa secrétaires retapait tout dans le logiciel interne et ensuite il repassait tout vérifier … bref, ça me coûtait dans les 3ke et mon bilan n’était jamais prêt avant mai.


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#61 04/05/2021 21h28

Membre
Réputation :   52  

Bonjour,

De nombreux logiciels comptables peuvent se connecter avec le compte bancaire de la SAS mais pas avec un courtier en bourse, encore moins avec un courtier étranger tel que Interactive Brokers (IBKR).

Ainsi, les écritures comptables des opérations sur Valeurs Mobilières de Placement sont saisies manuellement soit chez le comptable, soit on effectue la saisie soi-même.

Mais, à votre connaissance, existe-t-il des logiciels de comptabilité, en ligne ou hors ligne, qui permettent l’importation de ces opérations de bourse ?

Par exemple, il est facile d’exporter depuis IBKR les données concernant ces opérations. Un simple traitement informatique du fichier permettrait de modifier le format pour qu’il soit compatible avec un logiciel comptable français. Mais quel logiciel ?

Hors ligne Hors ligne

 

#62 04/05/2021 21h45

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   191  

Un bon nombre de logiciels (je ne sais pas auxquels vous pensez) permet d’importer les écritures directement depuis un tableur (excel, openoffice, …)

Formater les opérations sous formes d’écritures ne devrait pas être compliqué, si déjà disponible sous ce format.

Hors ligne Hors ligne

 

#63 04/05/2021 22h30

Membre
Réputation :   52  

M.erci wulfram. Cela me semblait simple mais, quand je lis les descriptifs de quelques logiciels comptables, ce n’est pas mentionné explicitement.

Par ailleurs, dans une autre file :

"Oblible", le 23/12/2019 a écrit :

Pour ceux que ça intéresse :

J’apprends comment sont gérées ces opérations sur VMP. En fait, il n’est pas nécessaire de saisir chaque action (par exemple, Renault et L’Oréal) dans la compta. Il suffit de saisir une ligne pour les achats (tous ensemble), une ligne pour les ventes, une ligne pour les frais, avec le pendant sur le compte bancaire (+ sur le compte de résultat en cas de débouclement de positions).

Donc, le fichier à importer dans le logiciel de compta devient particulièrement simple et concis.

Hors ligne Hors ligne

 

#64 04/05/2021 23h10

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   601  

Il faut peut être transformer les rapports d’IB en fichier FEC ?

Le fichier des écritures comptables (FEC) : définition, contenu et utilité


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#65 05/05/2021 00h24

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   191  

"Oblible", le 23/12/2019 a écrit :

Pouvez-vous me donner les noms des logiciels auxquels vous pensez ? je n’ai jamais utilisé que des logiciels payants, mais je veux bien y jeter un coup d’œil. Si vous aviez également un [extrait d’] export IB à fournir pour essayer ?

Pour ce qui est de tout comptabiliser dans un même compte… cela ne respecte pas vraiment le principe de bonne information qui s’impose à toute comptabilité. Le cours n’utilise des numéros e comptes qu’à trois chiffres, ce qui est extrêmement scolaire.

Quand bien même vous auriez un suivi extracomptable détaillé permettant de suivre les coûts à affecter à chaque titre, les prix d’achat, etc., une simple séparation comptable grisera sans doute moins l’éventuel contrôleur.

Si vous deviez acquérir des titres en vue d’une conservation longue, je vous inviterai également à vous intéresser aux comptes 2xx.

Dernière modification par wulfram (05/05/2021 00h24)

Hors ligne Hors ligne

 

#66 05/05/2021 09h10

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   601  

Je pense à Oxygène ou Macompta.fr


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#67 05/05/2021 11h15

Membre
Réputation :   52  

Effectivement, ce matin, je reçois des retours de la part des éditeurs de logiciel de compta que j’avais sollicités. Et comme vous disiez wulfram, ils permettent l’importation de fichiers. Par exemple, j’ai reçu une longue réponse détaillée de la part de Memsoft pour Oxygène. Je vais tester la version démo pour me faire une idée plus concrète.

En ce qui concerne un fichier exemple de IBKR, c’est vraiment très flexible et varié. Le plus simple selon moi est un fichier CSV avec une ligne par opération, qui contient tous les détails nécessaires (numéro du compte, identifiants de l’instrument financier, date, heure, quantité, prix, devise, commission, etc.).

J’ai bien noté qu’il existe une différence entre une comptabilité scolaire et une comptabilité qui aurait pour but de répondre à un contrôleur. Je ne vais pas entrer dans le détail de ma situation personnelle ici : je le ferai dans une autre file. Mais en bref, mes opérations ont un horizon d’investissement court. Et même si l’enregistrement des opérations en bloc n’est pas adapté à tous les cas de figure, il le serait parfaitement pour moi. Et cela m’enlève une épine du pied. M.erci pour tout, Oblible !

Hors ligne Hors ligne

 

#68 05/05/2021 12h10

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   601  

Du moment qu’on reste sur un portefeuille d’actions ou d’obligations, ça reste jouable.


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#69 06/05/2021 20h42

Membre
Réputation :   52  

Dans les opérations comptables liées aux VMP, le compte 512 "Banque" est utilisé par défaut dans les exemples. En fait, je pense qu’un meilleur compte serait 516 "Sociétés de bourse".

Hors ligne Hors ligne

 

#70 17/05/2021 23h53

Membre
Réputation :   77  

Article intéressant concernant la modernisation de la fonction comptable, avec notamment des levées de fonds significatives chez Pennylane, SBA Compta, et Dougs en croissance.

Dernière modification par Ernest (17/05/2021 23h54)

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur