Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 13/12/2017 23h40

Membre (2010)
Top 10 Dvpt perso.
Top 20 Monétaire
Réputation :   258  

ISTJ

Bonsoir,

Je propose de lister les entreprises qui prennent des décisions supposées stupides. Bien sur, en argumentant un minimum et en assurant le suivis.

Je me lance.

Aujourd’hui, lu dans La Tribune,  j’apprends que la société Renault investis dans la presse pour pouvoir proposer du contenu dans ses véhicules autonomes.

Renault investis dans Challenge

Quel est le cœur de métier de Renault ? Les véhicules ou la presse ? Alors, pourquoi ne pas passer un accord avec des éditeurs, que l’on pourra stopper ou faire évoluer en fonction des besoins, plutôt que d’immobiliser du capital dans un actif non métier ?
Renault travaille de plus en plus avec des équipementiers extérieurs pour son activité cœur de métier, mais prends une participation dans un actif complétement en dehors de son business !

Certes le ticket ne doit pas être élevé, mais je trouve cela stupide en terme de stratégie.

A+
Zeb

Dernière modification par zeb (13/12/2017 23h40)

Mots-clés : décision, entreprise, stupide


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

#2 13/12/2017 23h46

Membre (2015)
Réputation :   17  

investir dans la presse, cela n’a jamais été pour gagner de l’argent, juste gagner de l’influence (ce n’est jamais la version officielle mais bon, on le sait bien). Donc ce n’est pas stupide en fait. Tous les grands journaux appartiennent à des milliardaires qui n’ont rien à voir avec ce milieu à la base…

Dernière modification par Bamaki (13/12/2017 23h48)

Hors ligne Hors ligne

 

#3 14/12/2017 09h23

Membre (2017)
Réputation :   132  

zeb, il me semble que le même raisonnement est valable pour toute diversification ou intégration verticale. Cela voudrait dire qu’aucune extension de coeur de métier n’est bonne pour une entreprise.
Je ne pense pas que ce soit nécessairement vrai. Par exemple Netflix qui produit des séries alors qu initialement c’était juste une plate-forme avec le contenu d’autres sociétés.
Je ne me prononce pas sur le cas Renault, mais je suppose que s’ils le font il y a un business case derrière.

Hors ligne Hors ligne

 

#4 14/12/2017 09h30

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Réputation :   172  

Il y a des extensions qui font sens (Netflix distribue des séries, donc en produire parait assez naturel) et d’autres vraiment pas (la presse… dans les voitures ? et en plus la presse est un secteur qui historiquement est déficitaire)

Orange qui fait de la banque pourquoi pas - il y a un lien entre la banque et la téléphonie. Par contre Apple qui voulait faire des voitures…

Hors ligne Hors ligne

 

#5 14/12/2017 09h32

Membre (2014)
Top 5 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Entreprendre
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   534  

Vous trouverez difficilement mieux ! Pour rappel, l’offre était à 8,3 euros  par titre
Aujourd’hui l’action vaut pratiquement 0 post restructuration après remise au pot entre 2014 et maintenant
Et dire que le management est toujours au commande

CGG APPROCHÉ PAR TECHNIP
Paris, France - le 20 novembre 2014

CGG confirme avoir été approché de manière non sollicitée par Technip en vue d’un rapprochement potentiel.

CGG a considéré que les conditions n’étaient pas réunies pour y donner suite.

Hors ligne Hors ligne

 

#6 14/12/2017 13h01

Membre (2011)
Top 20 Vivre rentier
Réputation :   207  

ISTJ

La Compagnie Générale des Eaux qui s’est mis à se diversifier dans les médias et les télécommunications. Passer de la distribution d’eau au cinéma, je comprends que c’était fun pour l’équipe dirigeante et notamment pour JM Messier mais quelle idée. Et tout ça au prix fort en pleine bulle des années 2000.

Un contre exemple est celui de Bouygues qui est devenu avec succès un conglomérat présent à l’origine dans le BTP puis diversifié dans les médias (TF1) et la téléphonie. Une transition menée certainement avec beaucoup plus de professionnalisme et surtout moins d’esbrouffe.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #7 14/12/2017 13h31

Membre (2017)
Réputation :   132  

Pour changer un peu de la diversification, voici la pire décision que Mars ait pris à ma connaissance.

Au début des années 80, M&Ms (Mars Company) reçoit une demande de partenariat pour un film avec des extraterrestres. Ils refusent tout net.

En 1982, un jeune réalisateur dénommé Steven Spielberg lance son film E.T. dans les cinémas du monde entier. Il a finalement fait affaire avec Reese’s Pieces, autre marque de chocolats aux noisettes, pour 1 million $ en leur donnant le droit d’utiliser le nom et les personnages de E.T. sur leurs produits.
Ce film a gagné 4 oscars, et est toujours aujourd’hui dans le top 15 des films ayant généré le plus de revenus.
2 semaines après la sortie du film, les revenus de Reese’s Pieces ont triplé. Je vous laisse imaginer la tête des dirigeants de M&Ms lorsqu’ils ont compris que c’était le fameux film avec des extraterrestres qu’ils avaient rembarré 2 ans auparavant smile

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #8 14/12/2017 13h41

Admin (2009)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3444  

INTJ

Il y a des tonnes d’exemples.

1) Acquisitions hors du coeur de métier

Dans la majorité des cas, des acquisitions hors du cœur de métier sont de mauvaises décisions, on parle d’ailleurs de diworsification.

2) Acquisitions trop grosses et surpayées

Même dans le cas d’acquisitions dans le cœur du métier, destinées à renforcer le moat, le prix payé est souvent trop élevé, l’intégration de la société rachetée difficile, et le tout détruit de la valeur.

3) Refus d’OPA

Les refus d’OPA sont généralement aussi de mauvaises décisions et il y des tas de cas où le cours de bourse de la société cible ne remonte jamais au niveau de l’OPA (CGG, Macerich, K+S…).

4) Rachat d’actions, éventuellement en émettant de la dette

Si les rachats d’actions peuvent être relutifs, les exemples abondent de rachat d’actions réalisés à des niveaux de cours trop élevés et fragilisant la structure financière de l’entreprise.

Un exemple terrible est l’opérateur telecom hollandais KPN, qui a racheté massivement des actions plusieurs années de suite, malgré une dette élevée, pour ensuite émettre massivement des titres quasi dix fois moins cher alors qu’il était en difficulté financière.

-

Ces quatre erreurs sont tellement fréquentes et récurrentes que de mon point de vue cela pose de grandes questions sur le top management et son niveau de rémunération.

Hors ligne Hors ligne

 

#9 06/03/2018 10h21

Membre (2016)
Réputation :   100  

En voila une belle décision stupide ! TF1 qui veut faire payer sa diffusion par des concurrents et/ou fournisseurs plus puissants qu’elle … Après Canal+ c’est maintenant Free qui coupe le signal et les audiences vont encore plus s’effondrer. Je trouvais ca ’couillu’ comme stratégie de TF1 mais parfois il faut savoir battre en retraite !

Q.


you can't climb the ladders of success with your hands in your pockets

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur