Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 19/11/2017 23h19 → Stratégie Dual Guidance : mixage de bonus cappés et titres vifs (actions, bonus cappés, dual, guidance, stratégie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   253 

Quésako ?
En français il faut comprendre stratégie de "double orientation".
C’est le nom que je donne à ma nouvelle stratégie d’investissement, que je souhaite partager plus en détails que la rapide évocation que j’en ai faite sur ma file de portefeuille.

Pourquoi cette stratégie ?
Après avoir tenté le buy and hold, les bonus cappés à 100%… Je me suis rendu compte que j’appréciais ces deux types de supports, mais qu’aucun de ces deux supports, pris individuellement, ne parvenait à me contenter totalement.
J’ai également tenté de "jouer" avec les turbos / warrants histoire de couvrir mes positions. En elle-même l’idée n’était pas mauvaise (dans le fond). Mais dans la forme et la réalisation, c’était bien autre chose.

Je passe donc à un mix actions "solides" (PEA) / bonus cappés (CTO), afin de profiter des avantages de chacun. Le tout agence dans une stratégie bien définie.

Pourquoi "double orientation" ?
Parce le but de cette stratégie est de s’adapter à l’orientation du marché. Plutôt défensive, elle permet de supporter au mieux les baisses du marché sans pour autant occulter les périodes haussières.
Elle se base sur deux supports que sont les bonus cappés et les actions.

La stratégie
. En marché haussier : il s’agit d’investir sur les bonus cappés.
. En marché baissier (ou sur correction) : il s’agit d’investir sur des titres en direct (actions).

L’idée est que lorsque le marché monte, personne n’est en mesure de savoir jusqu’où ira la hausse. Elle peut se terminer rapidement tout comme elle peut s’éterniser.
Le risque en achetant des actions est alors de les acheter sur un plus haut. L’utilité des bonus cappés est alors d’offrir une marge intéressante jusqu’à la borne basse. Ils permettent alors de supporter une baisse importante du sous-jacent.

En marché baissier (ou lors de corrections), il convient alors d’investir sur les actions (de sociétés "solides"). Le risque d’investir sur des points hauts est alors écarté. Le risque de perte en capital (non nul malgré tout) est tout de même réduit.

Il convient à chaque investisseur de fixer le seuil de baisse à partir duquel il estime intéressant de passer de l’investissement "actions" à l’investissement "bonus cappés" et vice versa.

Les différentes oritentations de marché
. Haussière : les bonus cappés suivent leurs sous-jacents et permettent de dégager du rendement. Les actions détenues en direct en font de même. Une gestion active des bonus cappés (roulements réguliers de positions) permet de suivre la hausse malgré la borne haute. En cas de retournement de marché, la marge "de sécurité" à la borne basse permet de voir venir et de supporter une baisse relativement importante.

. Stable : les actions détenues en direct ne varient que peu, vous encaissez les éventuels versements  de dividendes,, et les bonus cappés montent grâce à leur "valeur temps". En cas de retournement à la baisse, la marge de "sécurité" offerte par les bonus cappés permet là encore de voir venir.

. Baissière : la marge de "sécurité" des bonus cappés joue pleinement son rôle d’amortisseur. Les actions déjà détenues en direct baissent nécessairement, mais ceci est compensé (du moins en partie) par les bonus cappés en portefeuille, qui, tant que le marché ne les pousse pas sur leurs bornes basses.
D’où l’importance de prendre une certaine marge à la borne basse et de ne pas être trop attiré par l’appât du gain.

Le gros avantage des bonus cappés dans cette stratégie est que ce sont des produits qui permettent de sortir positivement même lorsque le marché est orienté à la baisse. Cela permet de sécuriser ses positions, et même d’augmenter son exposition au marché, y compris en période haussière.

À qui se destine-t-elle ?
. Aux investisseurs peu enclins aux analyses approfondies des sociétés.
. Aux investisseurs recherchant du rendement mais aussi et surtout de la sécurité
. Aux investisseurs ne se sentant pas capables (ou n’ayant pas l’envie) entrer sur des marchés d’options, lesquels sont souvent très techniques et difficiles à appréhender.

Finalité de la strategie
. Suivre au mieux le marché haussier
. Sur-performer en cas de baisse modérée (le côté "modéré" dépendant du niveau de marge à la borne basse lors de l’achat du bonus cappé
. D’un point de vue global ; assurer un rendement régulier dans le temps, y compris en période baissière.

Mots-clés : actions, bonus cappés, dual, guidance, stratégie


http://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement et éducation financière // http://ecotidien.eu - le blog des économies au quotidien

Hors ligne

 

#2 20/11/2017 11h37 → Stratégie Dual Guidance : mixage de bonus cappés et titres vifs (actions, bonus cappés, dual, guidance, stratégie)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2034 

Soit, mais comment savez-vous si le marché est haussier, baissier ou stable ?

Ou encore comment distinguez-vous une correction dans un marché haussier, d’un marché baissier ?

Hors ligne

 

#3 20/11/2017 11h58 → Stratégie Dual Guidance : mixage de bonus cappés et titres vifs (actions, bonus cappés, dual, guidance, stratégie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   253 

L’idée de la stratégie est justement de ne pas se fixer uniquement sur le point d’entrée.

Pour le reste, pour ce qui du passage de l’achat d’actions aux bonus cappés (passage en marché "haussier"), il faut se fixer un niveau de variation du marché entraînant ce changement d’orientation dans la stratégie.
Je pense qu’une hausse de 10 à 15% peut marquer un bon moment pour "switcher".

Inversement, une baisse de 10 à 15% peut être l’occasion de passer de nouveau à l’achat d’actions.

Après, je ne détiens pas la vérité. Chacun peut ajuster ces niveaux de variation.


http://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement et éducation financière // http://ecotidien.eu - le blog des économies au quotidien

Hors ligne

 

#4 20/11/2017 12h25 → Stratégie Dual Guidance : mixage de bonus cappés et titres vifs (actions, bonus cappés, dual, guidance, stratégie)

Banni
Réputation :   

Stratégie intéressante.

Une question : en quoi, acheter des actions en direct augmente votre rendement sans augmenter votre risque ? Si vous roulez les bonus cappés à la hausse et que vous suivez la hausse, vous n’augmentez pas trop votre risque par rapport à avoir l’action en direct.

Une proposition d’amélioration de votre stratégie serait d’adapter votre marge sur le bonus cappé en fonction de la valeur du marché.
Par exemple, Air Liquide cote 100, on prendra un bonus cappé avec un seuil à 80 donc une marge importante. L’action diminue (plus à cause du marché et pour des fondamentaux différents) et cote 80 ou 85. L’action devrait remonter donc plus besoin de prendre une marge de 20%, 5/10% par exemple pourrait être suffisant tout en augmentant le rendement (et suivre le rendement de l’action tout en permettant d’avoir le bonus en totalité même si l’action ne monte pas énormément, et ne touche pas la borne basse, sinon on a la performance de l’action).
J’espère que mon explication est claire.

De votre point de vue, même si cela n’est pas forcément naturel (et habituel), avoir un portefeuille full bonus cappé ne me paraît pas incohérent voire une bonne stratégie qui vous permettrait d’avoir un rendement assez stable dans le cas (voire éviter d’avoir des performances négatives).

Hors ligne

 

#5 20/11/2017 14h10 → Stratégie Dual Guidance : mixage de bonus cappés et titres vifs (actions, bonus cappés, dual, guidance, stratégie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   253 

Bonjour Luxo,

Le "risque" avec les actions en direct c’est d’acheter sur un point haut. Problème qui est largement amoindri avec les bonus cappés du fait de l’éloignement des bornes basses.
Là où un sous-jacent pourra perdre jusqu’à 20 ou 30%, le même bonus cappé offrira lui un rendement de 5 à 10%.

De même, acheter des actions sur une baisse ne garanti en rien de se placer sur un point bas. Néanmoins cela évite d’y entrer sur un point haut.
Il est vrai qu’il est possible, en ayant une gestion active des bonus cappés, de relativement suivre le marché. Cependant l’achat d’actions en direct permet de bénéficier à la fois des dividendes (pour les sociétés qui en versent) et de la pleine remonté du cours lorsque le marché se retourne.
Cela sous-entends bien sur de se placer sur des sociétés solides et bien gérées.
Cela rends également la gestion plus simple et passive que des roulements successifs de bonus cappés. De plus, les bonus cappés bénéficient d’une "valeur temps" qui augmente avec… Le temps. Ce qui fait que plus leur échéance approche, plus leur prix est important comparé à celui de leur sous-jacent (prime à l’achat). Et plus la prime à l’achat est élevée, plus la perte sera lourde en cas de borne basse touchée.

Pour ce qui est de votre exemple sur AIR LIQUIDE, je trouve qu’une marge de 20% est un peu faible, bien qu’il s’agisse d’un solide sous-jacent.
Si le cours baisse, l’idée est justement de prendre des titres en direct, afin de profiter au maximum de la hausse qui pourrait suivre. Le rendement sera alors probablement plus intéressant qu’un bonus cappé (surtout sur un tel sous-jacent).
Prendre plutôt un bonus cappé avec une barrière trop proche (5 - 10%) en lieu et place des actions me semblerais très risqué (à moins éventuellement d’avoir une prime négative) car même si le cours serait à priori bas, rien n’empêcherait le marché de baisser un peu plus et donc de toucher la borne basse.

À noter également que lorsque les cours baissent, les bonus cappés suivent, mais dans de moindres proportions. Cela a généralement pour conséquence de renchérir le niveau de la prime à l’achat et donc de rendre ceux-ci moins intéressants que l’achat des sous-jacents.

Sur des baisses substantielles des marchés, je pense qu’il n’est donc pas inintéressant de se positionner en direct.
Et sur des hausses de cours, l’achat des bonus cappés est en quelque sorte une "assurance" (du fait de l’éloignement de la borne basse) en cas de retournement du marché.

Cela ne reste bien sur que mon point de vue. Il peut tout à fait ne pas être partagé.

Édit : correction d’une faute dans le pseudo de Luxo.

Dernière modification par Neo45 (20/11/2017 15h47)


http://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement et éducation financière // http://ecotidien.eu - le blog des économies au quotidien

Hors ligne

 

#6 26/11/2017 17h06 → Stratégie Dual Guidance : mixage de bonus cappés et titres vifs (actions, bonus cappés, dual, guidance, stratégie)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   104 

Je trouve la démarche un peu complexe et aléatoire car il est difficile d’anticiper un changement de cap sur un marché. Par définition, on se rend compte que l’on est dans un marché haussier ou baissier parce que l’on y est déjà depuis un certain temps. Et à partir de là, on ne sait pas vraiment quand l’orientation du marché va changer, notamment sur du moyen terme.
Et puis passer des bonus aux actions ou l’inverse ne va pas se traduire par des gains au delà de quelques pourcents, à moins d’avoir raison sur le long terme.

J’ai tendance à penser que lorsque l’on est à l’aise sur un type d’investissement (dérivés/actions/ETF) et sur un type de sociétés (grosses/moyennes/petites) il vaut mieux y rester pour se consacrer aux choix des entreprises concernées par ses investissements. Ou alors bien compartimenter ses investissements pour mixer les types.

En ce qui me concerne, il y a la partie Rendement, entièrement investie en bonus cappés parce que je suis à l’aise avec eux et que je suis convaincu, par la théorie et la pratique, qu’ils m’apportent un meilleur rendement et une plus grande sécurité qu’un investissement en actions de rendement. Et comme ils sont basés sur de grosses capitalisations, il me semble redondant de vouloir en même temps investir sur les mêmes actions. Bien sur, cette année, le marché est haussier et il aurait été plus performant d’acheter des actions en direct mais une fois ce constat fait, ça ne me dit pas comment vont évoluer les marchés dans les mois à venir donc à quel moment switcher ? On en revient concrètement à la petite "faiblesse" de votre stratégie, trouver le bon moment pour passer d’un support à l’autre.
Et puis le delta de performance n’est pas énorme grâce au fait de rouler les bonus comme nous savons le faire.
Et d’un autre coté, j’ai le PEA, forcément investi en actions, cette fois-ci en sociétés moyennes, qui cette année surperforme de très loin le portefeuille de bonus mais ça ne durera peut être pas. Suis je donc dans une stratégie de "Dual Guidance" ? Les deux types de supports sont bien là mais ils sont cloisonnés de par la nature des sociétés traitées et même de par le fait d’être sur deux portefeuilles séparés.

Il me semble donc plus sain de séparer les types d’actifs boursiers détenus avec chacun sa logique d’investissement et ses objectifs plutôt que d’essayer de les mixer, de passer de l’un à l’autre et donc de faire du market timing, on en revient toujours à ça…

Hors ligne

 

#7 26/11/2017 19h11 → Stratégie Dual Guidance : mixage de bonus cappés et titres vifs (actions, bonus cappés, dual, guidance, stratégie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   253 

Bonsoir Ostal,

Il ne s’agit pas de faire du marketing timing, dans le sens où l’objectif n’est pas de trouver le meilleur point pour entrer (renforcer) sur les actions. L’idée est justement de pouvoir en acheter en s’assurant de ne pas être sur un point haut, avec une baisse d’au moins 10 ou 15% du marché. Et ce en cas de baisse lente.
En cas de baisse soudaine et violente (type krach) il convient forcément d’attendre au delà des 10 ou 15%.
Il n’y a donc pas d’anticipation de ce que va faire le marché, mais bien une constatation. On passe des achats de bonus cappés aux achats d’actions parce que le marché à évolue dans tel ou tel sens et à franchi des seuils.
De plus, lors de l’achat des actions, il convient d’acheter des sociétés solides, et non pas nécessairement distribuant un dividende.

Ensuite, plus le temps passe, plus les bonus cappés aux caractéristiques intéressantes se font rares. Le meilleure des moments pour acheter des bonus cappés, cela reste lors des émissions. À ce moment là, ce dernier doit primer sur les actions, y compris en marché baissier.
Le reste du temps (lors des baisses), prendre des titres solides type AIR LIQUIDE , VINCI ou autres, qui sont rarement intéressants en tant que bonus cappés peut selon moi faire sens.

Pour ce qui est du rendement, il est clair que rouler les bonus cappés est un excellent moyen de suivre le marché. Je compte d’ailleurs bien poursuivre cela lors des phases haussières des marchés.
Mais je vais y adjoindre des titres en direct lors des baisses / corrections du marché.

Je ne prétends évidement pas avoir trouvé la "stratégie ultime". Je suis bien conscient qu’elle a sûrement des failles et que rien n’est parfait, mais je pense qu’elle peut être intéressante.
Ne serait-ce que pour, dans le temps, développer de façon réfléchie un portefeuille de bonus cappés et d’actions. Car les bonus cappés étant sur CTO, et dans mon cas les actions sur PEA, seuls les renforcements mensuels seront donc investis selon l’orientation des marchés. Il ne s’agit pas de bouleverser le contenu du portefeuille tous les quelques mois dès que le marché baisse ou monte un peu plus fortement qu’habituellement.


http://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement et éducation financière // http://ecotidien.eu - le blog des économies au quotidien

Hors ligne

 

#8 27/11/2017 13h57 → Stratégie Dual Guidance : mixage de bonus cappés et titres vifs (actions, bonus cappés, dual, guidance, stratégie)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   104 

Il est vrai que les opportunités de choix de bonus peuvent diminuer grandement lorsque les marchés sont en augmentation progressive, même lente. A ce moment plus possible d’avoir à la fois une barrière éloignée (30%) et un bon rendement (10%). Les choix s’offrant alors à nous sont :
a) d’acheter sur des sous jacents plus volatiles (Vallourec, Air France, Casino, STMicro notamment)
b) d’augmenter le risque par des barrières plus proches, risque d’autant plus important que les marchés ont monté, accroissant le risque de correction
c) de diminuer son gain potentiel avec des rendements inférieurs à 5% par exemple.
d) de ne plus rien acheter en attendant une baisse
e) passer à l’achat d’actions

Si on fait un bilan de ces 5 possibilités sur 2017 :
a) solution parfois payante comme sur STMicro parfois très risquée comme sur Vallourec ou Air France qui ont décroché ces dernières semaines. Mon expérience (pour l’instant) montre qu’en restant toujours sur des barrières distantes d’au moins 35%, qu’il est possible d’investir sur ces valeurs turbulentes.
b) c’était la bonne méthode puisque les marchés ont progressé sans a-coup toute l’année.
c) solution généralement toujours applicable et sécurisée
d) la moins bonne solution cette année. La c) est préférable de toute façon
e) cette hypothèse permet de revenir au sujet de cette file. Je continue à penser que malgré le manque possible d’opportunités d’achat sur les bonus, ce n’est pas une raison pour basculer sur les actions car si le marché se retourne ou que l’entreprise, même solide, connait un raté, vous vous retrouvez en négatif sur l’action et donc captif de celle-ci. Sauf à prendre la perte, vous devez alors attendre une remontée, très probable pour une belle entreprise mais dont l’échéance n’est pas connue.
Alors que le bonus continue de vivre sa vie (sauf grosse baisse sous la barrière) même s’il devient négatif et qu’au fil du temps sa valeur redeviendra positive et qu’à une date connue, l’échéance, vous pourrez sortir gagnant de votre achat avec le rendement connu au départ.
Si la hausse continue, l’achat d’actions sera effectivement plus performant mais selon moi, le delta de performance ne vaut pas le risque pris, même sur une belle valeur.

Hors ligne

 

#9 27/11/2017 14h57 → Stratégie Dual Guidance : mixage de bonus cappés et titres vifs (actions, bonus cappés, dual, guidance, stratégie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   253 

Je rebondis sur votre point "e)"
Le basculement sur l’achat d’actions ne se fait que lorsque le marché a déjà entamé une baisse de l’ordre de 10 / 15%, afin justement de s’assurer de ne pas entrer au plus haut. Certes cela ne garantie en rien que le cours ne baissera pas d’avantage. Mais comme je l’ai déjà évoqué, l’objectif de la Dual Guidance n’est pas d’entrer sur le marché actions au meilleurs des moments, mais bien d’éviter d’y entrer au pire des moments (sur un point haut).

A l’heure actuelle, la configuration des marchés reste haussière dans le sens où il y n’y a pas eu la baisse de 10 à 15% nécessaire au passage à l’achat d’actions. Je continue donc, à l’heure actuelle, d’acheter des bonus cappés, lesquels sécuriseront mon portefeuille lorsque le marché repartira (un jour ou l’autre) à la baisse. Ainsi, mon renforcement mensuel, que je ferais probablement dans la semaine, sera dirigé vers mon CTO afin de poursuivre le développement de mon portefeuille de bonus cappés.
Ce n’est que lorsque le marché aura un minimum baissé que je passerais à l’achat d’actions (hors cas de nouvelle émissions de bonus cappés aux caractéristiques intéressantes) lors de mes renforcements mensuels.

Pour ce qui est du point "a)", je vous rejoins. L’option STMICRO était une excellente opération (quoi que je l’ai revendue trop tôt).
. Concernant VALLOUREC je l’ai acheté avec une forte prime négative (décote de 6 %) quelques jours seulement avant la chute liée aux résultats. La marge était alors de 43%. Il en reste aujourd’hui 32%… je suis particulièrement serein sur cette position.
. Concernant AIR FRANCE, j’en ai pris  pour ma fille, là encore peu de temps avant la forte correction. Les caractéristiques étaient plutôt très bonnes (décote de 6% et marge de 37%). Aujourd’hui il reste encore 26,20% de marge. Tout va bien.

Dernière modification par Neo45 (27/11/2017 15h11)


http://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement et éducation financière // http://ecotidien.eu - le blog des économies au quotidien

Hors ligne

 

#10 27/11/2017 15h00 → Stratégie Dual Guidance : mixage de bonus cappés et titres vifs (actions, bonus cappés, dual, guidance, stratégie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   319 

@Ostal,

À propos de

Ostal a écrit :

d) de ne plus rien acheter en attendant une baisse

On pourrait ajouter/compléter/préciser "de ne plus rien acheter en attendant une nouvelle émission de bonus cappés". Car ces nouvelles versions devraient prendre en compte les cours actualisés.


M07

Hors ligne

 

#11 27/11/2017 17h26 → Stratégie Dual Guidance : mixage de bonus cappés et titres vifs (actions, bonus cappés, dual, guidance, stratégie)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   104 

Si le marché baisse de 10 à 15%, c’est vrai qu’il y aura de quoi acheter de belles actions avec décote mais il y aura aussi de belles opportunités sur les bonus ! A statuer le moment venu.

Nous sommes dans le même bateau sur AF et Vallourec, en espérant qu’il ne se transforme pas en galère. Comme vous, je suis serein tant que l’on ne descend pas sous les 15% de la barrière basse.

Neo45 a écrit :

Concernant AIR FRANCE, j’en ai pris  pour ma fille

Moi qui croyait que ce portefeuille était géré "en bon père de famille"… smile

Hors ligne

 

#12 27/11/2017 17h34 → Stratégie Dual Guidance : mixage de bonus cappés et titres vifs (actions, bonus cappés, dual, guidance, stratégie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   253 

Je l’ai acheté sur les bons résultats de la société et du secteur dans son ensemble, et je ne pensais clairement pas que le titre allait se prendre une telle gamelle…
Mais la marge à la borne basse joue son rôle à la perfection smile

Pour ce qui est des bonnes affaires sur les bonus cappés en cas de baisse des marchés de 10 à 15%, j’ai quand même un doute. Car ils baisseront moins que leurs sous-jacents, et donc verront leur prime augmenter assez fortement, ce qui sera plutôt rédhibitoire à l’achat.

Dernière modification par Neo45 (27/11/2017 17h41)


http://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement et éducation financière // http://ecotidien.eu - le blog des économies au quotidien

Hors ligne

 

#13 29/12/2017 23h34 → Stratégie Dual Guidance : mixage de bonus cappés et titres vifs (actions, bonus cappés, dual, guidance, stratégie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   253 

Petit point après un mois et demi (depuis le 16/11/2017) de mise en aplication de la stratégie de Dual Guidance :
. CAC 40 GR : -0,21%
. Portefeuille Dual Guidance : +2,32%

Plus dans le détail du portefeuille :
. poche actions : -0,63%
. poche bonus cappés : +2,71%

Le marché ayant été plutôt stable depuis le début de la mise en application de cette stratégie, la majeure partie de mes investissements s’est faite sur des bonus cappés. Je rappelle que j’attends une baisse du marché d’au moins 10% avant d’eventuellement entrer sur des sociétes en direct.
Sauf à ce que la société en question enregistre une baisse d’au moins 20% sur son dernier plus haut, comme c’est le cas de SANOFI. J’ai donc entré ce titre en PEA dans le cadre de la stratégie.

Si il est évident qu’un recule de seulement un mois et demi ne veut absolument rien dire, il faut quand même noter la résilience des bonus cappés, qui progressent plutot pas mal alors même que le marché est resté relativement stable (-0,21%).
Inversement, la poche actions sous-performe le comparable. En effet, acheter un titre à la baisse se fait sans savoir quel sera le véritable point bas. Il n’est donc pas étonnant que la baisse en question puisse ne pas être terminée.


http://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement et éducation financière // http://ecotidien.eu - le blog des économies au quotidien

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech