Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#176 26/10/2013 12h04 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   231 

Merci CPaulus, alphapourtous avait déjà donné ce lien, c’est évidemment le consolidé annuel que je cherche… Je vais patienter alors !
Heureux de vous avoir inspiré. Je n’hésite pas à fouiller dans votre portefeuille pour des idées, c’est donnant-donnant smile Bon week-end.

Hors ligne

 

#177 27/10/2013 18h04 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   189 

Nikki a écrit :

Pourquoi ? Au fond, parce que je m’ennuyais

hum hum… je me demande si, sur l’échelle des péchés, ce n’est pas largement au-dessus de la consultation de la variation / PRU qui au moins, comme péché véniel, ne fait pas perdre d’argent de frais de courtage… alors coupable d’un péché mortel de l’investisseur value, Nikki ? wink

Blague à part, votre portif est de plus en plus passionnant à suivre maintenant que vous détaillez encore plus vos small caps françaises… domaine que j’apprécie qui plus est !


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#178 08/11/2013 21h18 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   15 

Bonjour Nikki,

SRV vient de faire remonter l’info: le rapport annuel de Malteries vient d’être publié sur leur site: rapport annuel 2012-2013

J’étais allé trop vite en parlant de la baisse du RN: le résultat dont il était question dans l’avis de convocation était juste celui des comptes sociaux, le résultat consolidé est quant à lui en forte progression donc un grand mea culpa.

Je n’ai pas encore eu le temps de tout lire mais le plus impressionnant est sans doutes le CFO qui s’établit à 16M€ contre 5,2M€ l’année dernière.

Nikki a écrit :

Et félicitations pour votre site !

Merci, cela fait d’autant plus plaisir que j’étais un lecteur assidu de "Robin des bonds" autour de 2009-2010 et je vous dois donc quelques obligs que j’ai encore en portefeuille :-)

Hors ligne

 

#179 10/12/2013 16h38 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   231 

Avec 130 titres hier et 158 titres aujourd’hui (1), et 20% de hausse sur deux jours, je crains fort que les Malteries Franco-Belges ne soient bientôt retirées de la cote…
Ce qui m’attristerait assez étant donné que je suis cette valeur depuis plus de 10 ans.

(1) les habitués aux big caps ne comprendront sans doute pas à quel point ce volume est important pour les Malteries smile

Hors ligne

 

#180 10/12/2013 17h56 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   74 

Bonjour Nikki,

Michel Soufflet n’est pas pressé, souvenez vous, c’était il y a un certain temps:
Résultats recherche lesechos.fr
Comme vous le savez, Française de Meunerie a été retirée de la cote.

Personnellement, j’aime bien de temps en temps mélanger le coté investissement et le côté affectif, c’est vrai que c’est peut être une chose à éviter, mais à chacun ses choix.

A+

CPaulus

Hors ligne

 

#181 10/12/2013 20h53 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   96 

Nikki a écrit :

Avec 130 titres hier et 158 titres aujourd’hui (1), et 20% de hausse sur deux jours, je crains fort que les Malteries Franco-Belges ne soient bientôt retirées de la cote…
Ce qui m’attristerait assez étant donné que je suis cette valeur depuis plus de 10 ans.

(1) les habitués aux big caps ne comprendront sans doute pas à quel point ce volume est important pour les Malteries smile

suis a rentré a 190 ya un mois je le regrette pas ^^

Hors ligne

 

#182 24/02/2014 10h27 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   231 

Un nouveau point portefeuille !

Ca ne change pas beaucoup… Je vous invite à lire les précédents messages pour avoir la philosophie de gestion. En quelques mots, elle est basée sur une allocation d’actifs cible, et l’épargne régulière va sur la classe d’actifs la plus en retard. Les optimisations sont surtout fiscales/choix des supports, bien plus que sur le stock picking.

Voici l’état actuel :

Actions (70%)

Actions européennes (40%)

Fonds actions du PEE : 24%
Actions en direct (small caps sur PEA) : 16%

La première tranche du PEE a 5 ans en juillet. Je vais donc faire un retrait-reversement de cette tranche pour optimiser l’abondement (et récupérer de la plus-value, car j’avais optimisé le montant investi pour maximiser l’abondement). L’excédent ira donc sur le PEA. Je réfléchis à ouvrir un PEA PME, j’attends le décret d’application pour voir les offres que proposeront les courtiers, quitte à perdre un peu d’antériorité fiscale.

Actions internationales (10%)

10% sur le tracker AMUNDI ETF MSCI WORLD EX EUROPE UCITS ETF (CE8).
Il fait son office tout en étant éligible PEA et je n’ai pas à m’en occuper. C’est très bien.

Actions "pays émergents" (10%)
6% Carmigac Emerging Discovery en Assurance-vie (fonds orienté midcaps émergents)
3% Trackers MSCI Emerging Markets (éligibles PEA)
1% HMG Découvertes en assurance-vie (fonds d’actions européennes très exposées aux émergents)

Un petit parti pris qui dévie un peu de la pure logique indicielle… Car je considère, contrairement aux "gros marchés", que l’indiciel est pas forcément judicieux ici.

Actions immobilières (10%)
Tout sur PEA, des lignes en direct que j’avais avant la réforme de l’éligibilité SIIC en PEA, et un tracker :
1% Foncière des Régions
2% Foncière Lyonnaise
7% Tracker Amundi EPRA Europe. Ce dernier a changé d’indice de référence : auparavant, il suivait l’indice IEIF Europe, c’était sympa, calculé par des français avec des historiques longs, désormais c’est un indice FTSE avec des historiques difficilement accessibles. Niveau périmètre, on a ajouté quelques promoteurs je crois… Enfin, il reste éligible PEA, c’est dur de faire la fine bouche…

Obligations (30%)

Fonds en euros (15%)
13% Eurossima
2% Divers (Spirica notamment)

Pas de fonds en euro orientés immobilier, que je juge trop opaques. Si je veux de l’immo, je prends du tracker.

Obligations high yield (15%)
J’ai arrêté la gestion en direct.

5% Tikehau Credit Plus
4% Allianz Euro High Yield
3% Schlecher Prince Haut Rdt
1% HMG Rendement
1% Pictet Emerging Local Curr Debt
1% Sparinvest High Yield

Une partie est sur un compte-titres le reste en AV.
Il me reste encore 200 euros de MV à purger sur le compte-titres, ensuite, je mets tout sur des AV. Au vu de mon encours, cela devrait prendre un ou deux mois seulement. Me retrouver sans compte-titres sera alors une première pour moi qui en ai un depuis 1998.
La fiscalité sur le compte titres est trop défavorable pour détenir des OPCVM, c’est vraiment dommage car grâce au compte Boursorama 0% spécial OPCVM, j’avais accès à des fonds très corrects qu’on ne retrouve pas en AV, ou alors dans des AV "non low cost" telles que Nortia ou La Mondiale.

J’aime bien "tilter" cette poche en sortant du cadre classique des boîtes industrielles BB pour aller sur le Tier1 bancaire (Tikehau CP), les dettes souveraines en devises (Pictet Em.) ou les titres spéciaux (HMG Rendement).

Ou sinon, je reste sur le compte-titres et je ne vends jamais (ou par très petites louches).
C’est l’object actuel de mes préoccupations : des bons fonds sur des AV plus chères, ou des fonds moins bons sur des AV low cost, ou des bons fonds sur un compte sans frais mais fiscalisé.

Conclusion

Pour une fois, je n’ai pas détaillé la liste des actions en direct, preuve que c’est secondaire smile Avec une trentaine de titres orientés small caps/value, ma performance se rapproche forcément d’un indice small caps value, et cela me va très bien ! Mon PEA, c’est un peu un indice fictif "France SmallValue30".

Ma gestion actuelle se porte donc sur :
- optimiser la sortie du PEE et le réinvestissement
- optimiser la fiscalité et les frais de la poche HY

Le reste me convient très bien.

Comme toujours, l’épargne va sur la classe d’actifs la plus en retard, ce qui suffit en général à corriger tout déséquilibre issu de la variation naturelle des cours.

Hors ligne

 

#183 24/02/2014 17h35 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   74 

Nikki a écrit :

Je n’ai pas de PEA, je n’ai jamais réussi à gérer correctement là-dedans. Donc choisir des valeurs qui distribuent beaucoup est une bêtise si c’est pour réinvestir les fonds immédiatement, à cause du frottement fiscal. Mais la fiscalité sur les 5000 premiers euros de dividendes (pour un couple) est encore sympathique, donc ca va.

Bonjour Nikki,

C’est rigolo quand je relis cette phrase.

Quelle est la performance de votre portefeuille "small caps françaises" depuis 2010 ? 
Pourquoi est ce que ces entreprises ne représentent que 16% de votre portefeuille alors qu’historiquement vous les aimez bien ?

A+

CPaulus

Hors ligne

 

#184 24/02/2014 18h53 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   231 

Bonjour CPaulus,

Merci d’avoir cité cette phrase… L’eau passe sous les ponts ! Le contexte fiscal a depuis changé, et m’a fortement incité à ouvrir un PEA… Je ne m’en plains pas ! Même si aujourd’hui les conditions du compte-titres sont un peu meilleures avec les abattements pour durée de détention, rien n’égalera selon moi l’abattement fixe sur les dividendes (sans parler de l’avoir fiscal). Surtout que l’abattement ne s’applique qu’aux actions et pas aux obligations (cela serait trop beau !).

Bref. Vous avez raison, et je me pose souvent la question de savoir pourquoi je suis peu investi en small caps alors que j’aime cette classe d’actifs depuis 1999.
Je ne calcule jamais les performances : gros défaut sans doute, mais je me dis toujours "à quoi bon ?" puisque cela ne présage en rien de ma gestion future, et cela dépend toujours d’un niveau de risque accepté. Alors je me contente de faire "au mieux" pour un risque qui me semble tolérable.

Il y a quelques années, en voulant être sérieux, j’ai imaginé cette stratégie à base de classe d’actifs. Je lui ai trouvé un gros attrait : l’objectivité. On ajoute sur ce qui est en retard sans se poser de questions. Par conséquent, il a fallu donner un poids à chaque classe, et les règles de diversification ont fait que 40% en actions européennes m’ont semblé correct (je ne me voyais pas me passer d’actions internationales, ni d’actions "émergentes" par exemple). Au sein de ces 40%, je maximise les versements sur le PEE pour toujours le maximum d’abondement, ce qui créé une exposition forcée aux big caps qui ne me sied pas forcément, mais j’aime récupérer cet abondement (et c’est également une très bonne optimisation fiscale). Les small caps sont la conséquence de cela.

A noter que ce portefeuille représente 99% de mes actifs (300k€ environ actuellement), je me vois mal augmenter le niveau de risque.

Si j’aimais vraiment investir en small caps, que me conseilleriez-vous ? Abandonner toutes ces classes d’actifs et ne vivre qu’avec trois poches :
- Fonds en Euros pour la sécurité
- PEE (pour l’abondement)
- PEA avec des smalls en direct et plus aucun tracker de diversification ?

Je lirai votre réponse avec attention, vous savez que j’apprécie beaucoup vos interventions !

Hors ligne

 

#185 24/02/2014 21h19 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   74 

Bonsoir Nikki,

1/ Pour moi, vous avez raison, concernant la performance, car dans le cas d’actifs mobiliers, la performance est plutôt virtuelle (tant que l’on n’a pas tout vendu), vu que le marché peut, par exemple, chuter de 30 à 40% rapidement, et il est également nécessaire de tenir compte de la fiscalité.
Ensuite, si je prends mon cas, je regarde la performance de mes PEA à la fin de chaque année, mais vu mes retraits et la fiscalité associée, la performance est faussée. Concernant l’historique,  je sais dire par exemple ce que m’indique mon courtier Cortal, mais c’est plus un indicateur qu’une performance réelle.

2/ Concernant la répartition de vos actifs, je ne vous donnerai pas de conseils. C’est à vous de vous sentir à l’aise avec vos placements, c’est-à-dire choisir vos investissements en tenant compte de votre stratégie et des risques associés. Plusieurs remarques :

a/ Assurance Vie : c’est vrai que les fonds en euros sont dit « sécurisés » mais en cas de crise économique très grave, les fonds seront au minimum bloqués, un peu comme certaines SICAV lors d’une crise boursière.

b/ PEE : c’est un très bon outil, surtout avec l’abondement. De plus, c’est vrai qu’il faut faire « tourner » son PEE, c’est-à-dire faire des retraits après 5 ans, et parfois décider d’arbitrer après 2 ans (période de blocage par exemple), si cette opération permet de dégager une plus value importante et d’un peu la sécuriser jusqu’au déblocage.

c/ PEA : c’est un très bon plan actuellement, mais c’est à vous de faire votre marché.

Par ailleurs, à titre personnel, j’aime bien avoir un peu de liquidité disponible dans 2 banques différentes dont une en ligne.

En conclusion, nous avons de la chance, d’avoir sur ce site des intervenants de qualité, qui ont de très bonnes idées, dont certaines m’ont aidées dans mes choix, mais c’est à chacun de compter sur soi-même pour choisir sa stratégie, ses investissements et de l’adapter aux changements (de situation, de fiscalité, de connaissance, ..)

A+

CPaulus

Hors ligne

 

#186 24/02/2014 22h17 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   96 

Bonjour,

Merci pour vos messages toujours aussi clairs cher Robin Des bonds.

2 remarques/question par rapport a votre message :

1/
Vous dites que si vous voulez de l’immo vous prenez un indice au lieu d’un fonds Euros Immo.

En fait c’est pas tout a fait exact, car les fonds euros garantis avec comme sous jacent de l’immo ne sont pas indexés sur l’évolution du sous jacent comme peut l’être un indice. Vous recuperez la perf d’un rendement commercial locatif sans prendre de risque sur la variation du prix du sous jacent. Je rapprocherais donc plus ca d’une oblig indexée sur l’inflation mais avec un coupon plus élévé :-)

2/ Vous ne pensez pas qu’il ya une bulle sur le HY ? souvent il est présenté une vol autour de 8% sur ce sous jacent mais je pense qu’en réalité elle est en moyenne bien plus élevée (dans les 15-20) si on reste investi sur l’année

Hors ligne

 

#187 25/02/2014 00h07 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   189 

Nikki a écrit :

Je ne calcule jamais les performances : gros défaut sans doute, mais je me dis toujours "à quoi bon ?" puisque cela ne présage en rien de ma gestion future, et cela dépend toujours d’un niveau de risque accepté. Alors je me contente de faire "au mieux" pour un risque qui me semble tolérable. - See more at: [url=http://www.devenir-rentier.fr/t59-8#sthash.57yycACK.dpuf

]Portefeuille d’actions et obligations de Nikki (8/10)[/url]
Gros peut-être pas mais sans doute en surcharge pondérale le défaut… et c’est bien dommage pour sûr ! Avec votre historique de porte-feuille et votre approche passionnante, nous aurions eu un bel élément d’évaluation sur plusieurs années (frais et impôts inclus) pour comparer à des approches stock-picking notamment avec CTO… un élément parmi d’autres bien sûr mais un élément.

Autant reporter les rendements bruts n’est finalement qu’une histoire d’ego pour se comparer aux indices, autant les rendements net-net (de frais et d’impôts) auraient un bel intérêt sur un blog où la majorité est encore résident fiscal français. Pcq c’est du vrai argent gagné, or on peut imaginer assez facilement des schémas où l’on a deux rendements bruts à +15 % mais un net-net à 10 % et l’autre à 14%… ça change beaucoup.


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#188 25/02/2014 05h20 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   214 

CPaulus a écrit :

Pour moi, vous avez raison, concernant la performance, car dans le cas d’actifs mobiliers, la performance est plutôt virtuelle (tant que l’on n’a pas tout vendu), vu que le marché peut, par exemple, chuter de 30 à 40% rapidement, et il est également nécessaire de tenir compte de la fiscalité.

Complètement d’accord, je comptais d’ailleurs ma performance juste avec PV réalisées + dividendes nets jusqu’en 2011. Bien sur, c’est un peu bancal aussi et ne veut pas forcément dire grand-chose, mais cela avait l’avantage de me focaliser sur ce qui rentrait dans ma poche, et pas ce que le marché m’en aurait virtuellement donné. Le problème, c’est que cela pousse à vendre et réaliser ses PVs. Et puis c’est impossible de comparer des portefeuilles différents. Pas de mesure de performance, pourquoi pas, aucun système n’étant parfait.

Dernière modification par Wawawoum (25/02/2014 06h39)

Hors ligne

 

#189 25/02/2014 10h04 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   231 

Merci pour le débat !

Alors là, je suis totalement en désaccord sur le fait de comptabiliser au titre de la performance les PV et les dividendes. Pour moi, c’est l’évolution globale des actifs qui compte, sinon c’est n’importe quoi ! Je déteste aussi l’expression "encaisser ses plus-values", comme si on était sur le marché uniquement pour gratter des gains et les sécuriser dans un coffre-fort. Qu’ils soient réalisés ou pas ne change rien (selon moi), les histoires de prix de revient sont totalement vaines (selon moi). Je suis là pour exposer mon patrimoine durablement aux marchés, pas pour faire des "coups" smile
Du moins, c’est mon approche actuelle (constitution de patrimoine, pas de consommation des flux).

L’important est de faire progresser ses actifs. En revanche, la liquidité compte (une progression sur une résidence principale, ou sur de la nue-propriété de SCPI qui sera remembrée dans 15 ans, n’est pas la même que sur un support liquide).

Pour ce qui est d’une bulle sur le HY, peut-être, peut-être pas. Les taux de rendement sont en effet très bas, il y a un aspect "taux sans risque très bas" qui pose des problèmes pour les investisseurs particuliers que nous sommes car les supports ont en général des frais fixes. Les marges au-dessus des taux sans risques sont également basses, mais les taux de défaut également.
Dans une stratégie de gestion long terme, on ne cherche pas à faire du market timing : je me contente de profiter du portage et de diversifier les sous-classes d’actifs (sur les obligs "datées", ne pas oublier que le rollover permet également d’ajouter un peu de performance : un fonds visant une maturité de 10 ans gagne non seulement sur les coupons mais également en achetant du 11 ans, en attendant 2 ans, puis en revendant le 9 ans - qui a pris de la valeur toutes choses égales par ailleurs du simple fait de l’actualisation - pour racheter du 11 ans).

Enfin, pour ce qui est du calcul de ma performance, en réalité, je le fais, indirectement smile
La beauté d’une stratégie par classes d’actifs est que l’on peut facilement trouver des proxys.

J’ai 6 classes d’actifs, chacune ayant un indice de référence (au pire, je prends un OPCVM, ou je me sers d’un reporting pour retrouver l’historique de son benchmark). Je sais donc ce qu’un portefeuille "théorique" aurait fait les années passées. Mais honnêtement, cela sert à quoi ? Dans tous les cas, ce calcul donne un résultat, qu’il soit de x% ou de y% change quoi ? En revanche, cela est utile pour calibrer l’aversion au risque (et l’on revient au point soulevé par CPaulus sur la pondération small caps).
Le vrai travail de gérant consiste en réalité à choisir les meilleurs supports pour minimiser les frais de gestion et fiscaux (et là, PoliticalAnimal, c’est vraiment dur de calculer le rendement réel, car il faudrait attendre le débouclement de toutes les enveloppes fiscales). Le reste dépend du marché.

Hors ligne

 

#190 25/02/2014 12h22 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   74 

Merci Nikki de tous ces détails concernant votre point de vue.

J’aime bien votre avant dernière phrase "c’est vraiment dur de calculer le rendement réel, car il faudrait attendre le débouclement de toutes les enveloppes fiscales".
De plus, vous pouvez vous croire plus riche que vous l’êtes vraiment. En effet, avec une plus value latente importante, lors du déblocage de grosses positions, la fiscalité réduira de façon plus ou moins importante votre capital.

A+

CPaulus

Hors ligne

 

#191 20/04/2014 10h01 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   231 

Bonjour,

Et merci à ceux qui suivent cette file pour leurs commentaires et conseils qui me font toujours réfléchir et évoluer.

Ce message sera surtout orienté gestion de patrimoine au sens large plutôt que stock picking ou analyse financière. Je suis persuadé que ce qui compte à long terme, ce sont les choix d’allocation d’actifs, de profil de risque, les choix fiscaux et les frais.

Allocation d’actifs

Niveau allocation d’actifs, rien à dire, je reste sur mon classique :

40% actions européennes
10% actions monde hors europe
10% actions pays "émergents"
10% actions immobilières
15% fonds en euros
15% obligations high yield

Choix fiscaux

- J’ai commencé à purger la plus-value latente de mon assurance-vie ayant plus de 8 ans. A la fin de l’année, elle sera négligeable.

- J’ai ouvert un PEA PME pour prendre date.

- Pris date sur une nouvelle AV chez un nouvel assureur, puis sur une autre encore (Suravenir et Apicil, histoire de compléter mon choix d’assureurs).

- Dans l’évaluation de mon patrimoine, je commence à considérer la liquidité : puisque je vide une AV de plus de 8 ans, il faut que je fasse attention à conserver un volant de liquidités. En pratique, j’ai un mois de salaire sur livret, un salaire régulier et un PEE déblocable si je quitte mon emploi. Et si besoin, il y a toujours les avances sur AV. Donc la liquidité reste adaptée et cohérente avec ma situation.

- Je tiens également compte de la fiscalité latente. Mon PEA est en plus-value latente d’environ 30k€, je suis "moins riche" d’environ 5k€ au titre des prélèvements sociaux, et encore moins si je sors maintenant. Peu importe, je peux difficilement optimiser davantage.

- J’ai fini de purger le report fiscal déficitaire de moins-values sur compte-titres.

Rappel de la stratégie des années précédentes : j’avais "transféré" beaucoup de titres en perte du compte-titres ordinaire vers le PEA, ce qui m’a permis de conserver un stock de moins-values important. J’ai ensuite construit une poche d’OPCVM d’obligations high yield sur compte-titres afin de purger ce stock. Ce stock étant désormais épuisé, j’ai cédé tous les OPCVM pour les souscrire en assurance-vie. Je n’ai pas retrouvé les mêmes choix mais j’ai fait au mieux. J’optimiserai éventuellement plus tard le choix des fonds. Pour l’instant l’important était d’éviter une taxation à 45,5%.

A partir de maintenant, je n’aurai donc plus rien à déclarer chaque année : mes revenus et plus-values sont logés en PEA, PEA PME, PEE, AV et LA/LDD. Finies les tracasseries des IFU, des crédits d’impôts : la déclaration préremplie est correcte à cet égard. Rien à déclarer. Pas de risque d’erreur. Je me sens plus léger !
(bon, il faut tout de même déclarer les sorties d’AV pour l’abattement).

Optimisation des frais

- J’ai décidé d’utiliser mon PEE pour les obligations plutôt que pour les actions. Actuellement, j’utilisais mon PEE pour souscrire au fonds actions proposé, qui était plus ou moins indiciel sur le Stoxx 600. Après étude plus approfondie, je remarque qu’il sousperforme son indice d’environ 3 à 4% par an (je pense que c’est lié à la réglementation sur la comparaison aux indices dividendes réinvestis). En revanche, le fonds obligataire est à peu près en ligne avec son indice et est moins chargé en frais.

L’optimisation que j’ai repérée est la suivante :
- arbitrer progressivement le PEE du fonds actions vers le fonds obligataire
- sortir des fonds en euros de l’AV (celle qui a 8 ans) pour investir en actions sur le PEA (pour conserver la même allocation d’actifs)
- les nouvelles souscriptions PEE vont sur les obligations

Je gagne :
- la main sur mon allocation actions, la possibilité de récupérer de la prime value/small cap/décote d’illiquidité là où l’OPCVM ne peut faire que des grosses capitalisations (peut-être ai-je été influencé par CPaulus dans le message 183 de cette file…)
- les frais de gestion du fonds actions (un obscur fonds de fonds, en plus !)

Je perds :
- la surperformance éventuelle des fonds en euros par rapport au fonds obligataire du PEE
- l’effet cliquet du fonds en euros : le risque est plus élevé sur un fonds d’obligations souveraines

Certes, les obligations au plus haut, l’OAT 10 ans est tous 2%. La performance à attendre d’un fonds à duration 5 ans est plutôt faible. Cependant, je ne suis pas là pour faire du market timing. J’arbitrerai progressivement de toutes façons, vu qu’il faut trouver des idées sur PEA au fur et à mesure des transferts. J’ai potentiellement 50k€ à basculer, cela demande du boulot de recherche.

J’aime le concept d’internalisation des frais de gestion. Sur 50k€, économiser 2% de frais de gestion sur un fonds actions, c’est 1000€ par an. Bon, en PEE une partie est prise en charge par l’entreprise, mais l’idée est là.

Travaux à venir (et aide-mémoire pour mon prochain point)

ETFs "Marchés Emergents" éligibles au PEA vs OPCVM "Marchés Emergents" en AV.
La valeur ajoutée du stock-picking sur cette classe d’actifs justifie-t-elle les frais (OPCVM+AV) ? La possibilité d’investir sur des midcaps ou des marchés "frontières" est-elle source de valeur ajoutée ou un effet de mode lié à la complaisance née des taux bas et de la faible aversion au risque ?

Cela a-t-il un sens dans ma situation de remplir le PEA PME alors que le PEA n’est pas plein ? (réponse probable : non)

Cela a-t-il un sens dans ma situation d’utiliser l’abattement sur durée de détention alors que PEA et PEA PME ne sont pas pleins ? (réponse probable : non)

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout smile C’est un peu un carnet de route personnel.

Je n’ai pas parlé de titres en direct ! Je commence à raisonner comme un CGP (mais qui facture des honoraires plutôt que des rétrocessions vu que je travaille sur le frais big_smile ).

Hors ligne

 

#192 20/04/2014 10h57 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   285 

Bonjour Nikki,

Je suis évidemment complètement en phase avec ce que vous écrivez. C’est une belle source d’inspiration pour les investisseurs Lazy en France.

- Pour la surperformance des fonds sur la partie émergente : je ne sais pas trop non plus
- Remplir le PEA-PME alors que le PEA n’est pas plein : non
- Durée de détention si le PEA n’est pas plein : pour le coup ça peut valoir le coup, si vous croyez à une réelle surperformance d’approches telles que value, small, value+small ; auxquelles nous n’avez pas accès dans le cadre du PEA. Je crois que que ça se regarde vraiment. A titre personnel je n’ai pas abouti dans la réflexion. A priori, je vais m’y lancer (car non disponible non plus en AV).

Sinon, petite question :
Pourquoi est ce que vous sous-pondérez autant les USA ? (surpondérez autant l’Europe) ?
(Que ce soit par rapport à la capitalisation boursière mondiale ou au PIB)
Les trackers US ne sont pas vraiment plus chers que les trackers Europe. Pour garder de l’investissement en direct peut être ?

Dernière modification par Fructif (20/04/2014 11h02)

Hors ligne

 

#193 20/04/2014 11h29 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   69 

Bonjour Nikki,

Merci pour vos messages toujours très intéressants, sachant que j’ai une approche assez similaire à la vôtre (et à celle de Fructif).

My 2 cents :

- Sur les ETF "Marchés émergents" vs OPCVM "Marchés émergents" dans une AV : la deuxième solution génère une hausse des frais de gestion d’environ 2% à la louche (0.6% via l’ETF, 0.6% de gestion de l’UC + disons 2% de frais de gestion de l’OPCVM)

Je pense (mais j’ai la flemme de vérifier, je ne suis pas un investisseur lazy pour rien) qu’historiquement la prime de risque "small/mid cap" sur les marchés émergents est plus élevée que celle sur les marchés développés (qui sont a priori plus efficients que les marchés émergents) et que cette approche génère de la valeur ajoutée par rapport à un simple tracker Émergents.

Mais est-ce que cela justifie 2% de frais supplémentaires par an ?
Je suis assez dubitatif sur la question.

- Remplir le PEA-PME alors que le PEA n’est pas plein : je ne vois pas non plus l’intérêt sachant que les titres éligibles PEA-PME sont également éligibles au PEA.

- Cela a-t-il un sens dans ma situation d’utiliser l’abattement sur durée de détention alors que PEA et PEA PME ne sont pas pleins ?

Si je comprends bien la question, cela revient à se demander s’il faut utiliser un CTO alors que son PEA /PEA-PME ne sont pas pleins c’est bien cela ?

Si oui, avec une TMI élevée (disons supérieure ou égale à 30%), je pense qu’il faut d’abord remplir son PEA et éventuellement son PEA-PME avant de toucher un CTO. La fiscalité du CTO est assez lourde comparée à un PEA de + de 5 ans ou un PEE.

Hors ligne

 

#194 20/04/2014 12h13 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   83 

Sur les fonds émergents, je trouve qu’ils font assez mal leur travail de diversifications. Actuellement, ils sont pleins de valeurs technologiques. Avant la crise c’était sur des matières premières et de l’énergie. Bref des thématiques mondiales. Que vous ayez du Samsung ou du Apple, c’est un peu pareil au pays du siège près.

Sur mon AV Linxea je n’ai que de l’émergent et la fonctionnalité XRay me permet de voir que sur les 10 plus grosses lignes 5 sont en technologie + 1 opérateur téléphonique.

Pour ma part, si je cherche des valeurs éloignée c’est pour être exposé à ces zones et être décorrrélé au maximum avec l’europe. Je cherche les leaders régionaux de ces pays, capable de tirer la quitessence de ces pays (que ce soit dans le bon sens ou le mauvais). Ou des valeurs values de là-bas, mais c’est pas du Tencent à un PER de 50 que j’appelle value.

Du coup je m’y met via un CTO et IB sur des valeurs de conglomérats pour pouvoir rester long terme. Ce n’est pas l’idéal mais comme sur les autres enveloppes fiscales on nous force à payer des gestionnaires pour nous protéger, il n’y a pas trop le choix.

Hors ligne

 

#195 20/04/2014 12h43 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   96 

Bonjour Nikki,

Vous précisez être conscient des risques inhérents au marché obligataire, et que justement votre allocation stratégique est de 15% en obligs (HY) hors fonds euro. Mais tactiquement vous pourriez très bien être bien inférieur à votre allocation stratégique (mettons 3-5% d’obligs HY au total) en attendant une opportunité et en attendant placer le reliquat en fonds euros ?

Pourquoi pas ce choix par exemple ?

Cdt,

Hors ligne

 

#196 20/04/2014 17h27 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   103 

Bonjour Nikki,
je n’ai absolument pas la même allocation que vous, donc je m’abstiens de répondre à vos interrogations au sujet des Assurances Vie ou autre.

Nikki a écrit :

Cela a-t-il un sens dans ma situation de remplir le PEA PME alors que le PEA n’est pas plein ? (réponse probable : non)

De mon point de vue, c’est intéressant si vous le faites par le biais d’un autre courtier que celui du PEA.

Nikki a écrit :

Cela a-t-il un sens dans ma situation d’utiliser l’abattement sur durée de détention alors que PEA et PEA PME ne sont pas pleins ? (réponse probable : non)

Si vous ne souhaitez pas concentrer vos actifs en Europe, alors oui cela a un sens. C’est en tous cas ce que je fais.

Une petite question : ne trouvez-vous pas que toute cette diversification et tous ces frais emputent sérieusement vos performances ?

Merci pour vos réflexions.

Hors ligne

 

#197 20/04/2014 20h25 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   15 

Bonjour Nikki,

Je n’ai pas compris cette histoire de purger les PV de l’assurance- vie de plus de 8 ans;puisque vous en rouvrez d’autres.Pourriez-vous m’expliquer?

Merci par avance

Hors ligne

 

#198 20/04/2014 20h29 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   128 

JB0660 a écrit :

- Remplir le PEA-PME alors que le PEA n’est pas plein : je ne vois pas non plus l’intérêt sachant que les titres éligibles PEA-PME sont également éligibles au PEA.

Je ne serais pas si catégorique. Si vous finissez par remplir votre PEA (avec des titres de PME entre autres) et que votre PEA-PME est vide, vous ne pouvez plus investir sur des big-caps autrement que sur CTO.

Avoir les deux enveloppes en simultané ne pose aucun problème de frais supplémentaires avec les courtiers en ligne.

JB0660 a écrit :

Si oui, avec une TMI élevée (disons supérieure ou égale à 30%), je pense qu’il faut d’abord remplir son PEA et éventuellement son PEA-PME avant de toucher un CTO. La fiscalité du CTO est assez lourde comparée à un PEA de + de 5 ans ou un PEE.

Si vous acceptez de vous contenter d’un tracker pour la diversification étrangère (ce qui est tout à fait conforme à une stratégie "lazy") alors oui.

Lorsqu’on a déjà des revenus confortables, le TMI élevé qui en résulte rend en effet le CTO défavorable fiscalement. Mais lorsque vous approchez de la situation de rente, que vous avez acheté vos titres depuis plus de 8 ans et que vous remplacez progressivement vos revenus d’activité par des revenus du patrimoine (cf. IH) alors ça redevient intéressant ! Je pense qu’il ne faut pas se censurer si on souhaite acheter quelques sociétés anglo-saxonnes extraordinaires…

Hors ligne

 

#199 20/04/2014 20h40 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   128 

Victoire a écrit :

Bonjour Nikki,

Je n’ai pas compris cette histoire de purger les PV de l’assurance- vie de plus de 8 ans;puisque vous en rouvrez d’autres.Pourriez-vous m’expliquer?

Merci par avance

Si j’ai bien saisi, il s’agit de profiter au maximum de l’abattement de 4600 € le plus tôt possible, de manière a récupérer le maximum de capital et une plus-value en franchise totale d’impôt. Plus vous attendez, plus votre contrat est en plus-value, et moins vous récupérez d’argent en jouant sur l’abattement.

Exemple : si mon contrat d’AV de plus de 8 ans est en plus-value de 10 %, je peux récupérer 46000 € dessus en totale franchise d’impôt (dont 4600 € de plus-value et 41400 € de capital). Si le contrat est en plus-value de 50 %, je ne peux récupérer que 9200 € en franchise d’impôt.

Par suite, lorsque j’investis sur un nouveau contrat, ces 46000 € deviennent le nouveau capital, ce qui repousse à nouveau l’imposition des plus-values futures.

Evidemment si vous pensez atteindre votre objectif de patrimoine d’ici 10 ans pour être rentier, cette stratégie n’est pas valable, c’est une stratégie de capitalisation maximum.

Il y a néanmoins une subtilité si le contrat contient des fonds € : chaque année, des prélèvements sociaux sont payés, et il peut être judicieux de dégager également une plus-value imposable à 7,5 % qui permet de "purger" ces prélèvements sociaux déjà payés.

Hors ligne

 

#200 21/04/2014 09h40 → Portefeuille d'actions et obligations de Nikki

Membre
Réputation :   15 

Oui,mais si le nouveau capital est plus important,les futures PV de la nouvelle AV vont être aussi plus importantes.Et il faut attendre 8 ans quand même pour effectuer un nouveau retrait en franchise d’impôts.Donc au final est-ce que c’est si intéressant que ça? (dans le cas où tout l’argent tiré de l’AV n°1 est replacé sur la n°2 bien entendu).

Pour purger les prélèvements sociaux,effectivement cela semble intéressant puisque la tendance semble à l’augmentation avec rétroactivité.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech