Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 23/06/2013 16h18 → Investir dans des biens de consommation non périssables... (inflation bien durable, investissement, placement, épargne)

Membre
Réputation :   14 

D’après la bibliographie (Les placements de l’épargne à long terme), il semblerait que les placements monétaires (tel que le livret A) ne préservent pas forcément le pouvoir d’achat sur le long terme.

Dans ce cadre, et dans l’optique d’explorer le maximum de possibilités de diversification, une alternative un peu marginale (qui concernerait bien entendu une part limitée du patrimoine) pourrait être d’acheter et de stocker des biens consommables qui ne se périment pas (et dont on a l’utilité, bien entendu). De cette manière, on est sûr d’avoir un placement rapportant exactement l’inflation (voir un peu plus si l’on envisage l’hypothèse que le prix des matériaux de base augmente plus que l’inflation moyenne).

La quantité de chaque bien pouvant être stocké dépend bien entendu de sa durée de conservation (de quelques années pour des boites de conserves à illimité pour une brosse à dents). Les domaines auxquels pourrait s’appliquer cette stratégie sont multiples :

Boisson et alimentation
-    Alcools (vin, wisky, rhum etc…) / eau minérale
-    Riz, pâtes, semoule, céréales…
-    Huiles
-    Boites de conserves
-    Sel, sucre, miel, épices, thé, café

Cigarettes, cigares

Energie (bouteilles de gaz)

Habillement
-    Sous-vêtements
-    Chaussures

Hygiène, beauté, produits ménagers
-    Savon
-    Papier toilette / sopalin / mouchoirs
-    Brosses à dent / dentifrice
-    Parfums
-    Liquide vaisselle

Santé
-    Pansements, bandages, désinfectant

Papeterie / timbres

Objets d’usage courant
-    Briquets, allumettes, bougies, ampoules

Bricolage
-    Quincaillerie courante (pointes, vis, boulons…)
-    Matériaux (bois, parpaings, tuiles, tôles…)

Avantages du placement
-    C’est un placement sûr, que l’on possède physiquement (tout comme l’or)
-    Diversification
-    Permet dans beaucoup de cas d’obtenir des prix de gros
-    Pour un faible montant, on peut se dire que l’on aura plus jamais à effectuer un type de dépense (briquets par exemple)
-    Sans sombrer dans l’extrême ou la paranoïa, cela permet de ne pas manquer de ces biens en cas de rupture de la normalité (rupture des chaines d’approvisionnement en cas d’inondations par exemple), voir même de devenir des biens recherchés (troc en cas de crise grave, guerre). Sur ce dernier thème, je recommande le blog lesurvivaliste qui montre une approche réaliste et pragmatique du survivalisme, loin de la vision parano véhiculée par les médias.

Limites du placement
-    Place de stockage nécessaire
-    Possibilité de détérioration dans le temps (DLC du produit, insectes et conditions climatiques, catastrophes naturelles)
-    Possibilité que ces biens ne servent jamais (par exemple des habits qui ne sont plus à la mode)
-    Regard des autres

Je suis bien conscient que ce type de « placement » ne peut convenir à tout le monde, et en fera rire certains, néanmoins je suis preneurs de vos avis sur :
-    L’intéret de la démarche, d’un point de vue investissment
-    Des idées d’autres biens durables qui ne figurent pas dans la liste
-    Des liens ou références sur cette démarche

Dernière modification par Dominique (24/06/2013 08h13)

Mots-clés : inflation bien durable, investissement, placement, épargne

Hors ligne

 

#2 23/06/2013 16h33 → Investir dans des biens de consommation non périssables... (inflation bien durable, investissement, placement, épargne)

Membre
Réputation :   29 

Dominique a écrit :

Dans ce cadre, et dans l’optique d’explorer le maximum de possibilités de diversification, une alternative un peu marginale (qui concernerait bien entendu une part limitée du patrimoine) pourrait être d’acheter et de stocker des biens consommables qui ne se périment pas (et dont on a l’utilité, bien entendu). (…)

Je suis bien conscient que ce type de « placement » ne peut convenir à tout le monde, et en fera rire certains, néanmoins je suis preneurs de vos avis sur :
-    L’intéret de la démarche, d’un point de vue investissment
-    Des idées d’autres biens durables qui ne figurent pas dans la liste
-    Des liens ou références sur cette démarche

Amusant, et qui correspond assez à mes goûts pathologiques d’accumulation, mais ça atteint vite ses limites en matière de patrimoine accumulé : je viens pour le plaisir de vous répondre de recompter mes 120 rouleaux de papier hygiénique en réserve, ils stockent moins de 50 euros à eux tous…

En pratique, au moins 10 % de ce que vous achetez ainsi se révèlera gâté/inutilisable/inutilisé (tiens les cinq ampoules de rechange de mon projecteur de diapos, un jour on passa au numérique, elles sont au grenier avec le projecteur de diapos…), donc n’espérez pas que ça suive l’inflation. Ça a un sens comme jeu ou comme échappatoire à des pulsions de stockage, pas comme placement !

Pour les biens qui manquent dans votre énumération, il y a les livres bien sûr, du moins pour les lecteurs forcenés.

Hors ligne

 

#3 23/06/2013 16h41 → Investir dans des biens de consommation non périssables... (inflation bien durable, investissement, placement, épargne)

Membre
Réputation :   

Ne vous prenez pas la tête et achetez de l’or dans ce cas. Si guerre il y a, vous pourrez toujours acheter ce que vous voulez. Sinon, et bien vous aurez quelque chose de revendable sans probleme.

Hors ligne

 

#4 23/06/2013 16h52 → Investir dans des biens de consommation non périssables... (inflation bien durable, investissement, placement, épargne)

Membre
Réputation :   128 

Cela me paraît davantage risqué que sûr. :-)

Un des problèmes va être la liquidité. Le jour où vous voulez "liquider" votre placement, vous allez devoir mettre en vente ces produits, et affronter la concurrence des hard-discounters.

Bien sûr si votre prix d’achat est sensiblement inférieur au prix du hard-discount, vous vous y retrouverez. Mais cela suppose d’attendre longtemps, voire très longtemps.

Et à très long terme, les produits et habitudes des consommateurs changent. Pour les produits de grande consommation (alimentation, entretien) je vois mal des gens les acheter à un particulier, qui plus est avec une date de fabrication de plusieurs années (même si beaucoup ne se périment effectivement pas). Pour les bouteilles de gaz, dans 20 ans les modèles proposés seront plus compacts, plus légers et plus sûrs. Quant aux matériaux, ils seront bien différents suite au changement incessant des normes.

Sans compter qu’il reste la question du transport de ces biens vers leur acheteur.

Hors ligne

 

#5 23/06/2013 17h04 → Investir dans des biens de consommation non périssables... (inflation bien durable, investissement, placement, épargne)

Membre
Réputation :   22 

Un japonais qui aurait appliqué cette stratégie il y a vingt ans ne serait peut-être pas gagnant aujourd’hui…
Le risque de déflation n’est pas à écarter.
Dans une optique de survie, d’accord.

Dernière modification par Bluegrass (23/06/2013 16h59)

Hors ligne

 

#6 23/06/2013 17h13 → Investir dans des biens de consommation non périssables... (inflation bien durable, investissement, placement, épargne)

Membre
Réputation :   12 

Bonjour .
Pas bête du tout !
Pas pour tout les produits bien sûr.
Par exemple si mes souvenirs sont bons  ( il faudrait que je ressorte de vieilles factures pour confirmer) :
parpaings , tuiles , boulons , ont fait comme la baguette soit X 6 en 10/12 ans .
Et oui , on payait 1 Franc ce qui vaut maintenant 1 Euro .
Si on a de la place , c’est bien mieux que l’or .

Hors ligne

 

#7 23/06/2013 20h24 → Investir dans des biens de consommation non périssables... (inflation bien durable, investissement, placement, épargne)

Modérateur
Réputation :   1084 

Ca va dépendre de votre objectif (comme d’habitude).

Bonne stratégie pour qui veut devenir ermite. Pas terrible pour presque tous les autres.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#8 23/06/2013 20h52 → Investir dans des biens de consommation non périssables... (inflation bien durable, investissement, placement, épargne)

Membre
Réputation :   39 

Un voisin retraité a bazardé toute la ferraille accumulée au cours de sa carriere en 2007 quand les matieres premieres etaient à leur plus haut.

100 ou 120 tonnes de ferraille à 200€ .C’etait pas une fortune,mais je pense qu’il n’avait jamais imaginé en tirer un benefice.

les meilleures protections contre l’inflation sont pour moi, les materiaux qu’on prendra soin d’assembler pour se loger ,un bout de terrain qui peut nous nourrir et partiellement boisé pour se chauffer(on peut meme imaginer produire des oléagineux pour alimenter une voiture diesel)

Dernière modification par toudoucement (23/06/2013 20h54)


Je ne veux pas etre rentier,je veux faire du blé

Hors ligne

 

#9 23/06/2013 23h35 → Investir dans des biens de consommation non périssables... (inflation bien durable, investissement, placement, épargne)

Membre
Réputation :   15 

J’ai tendance à stocker "ce qui ne va plus se faire" et qui ne périme pas.Les ampoules à incandescence:qu’est-ce que j’ai bien fait!!Ca me permet de voir bien clair,pas comme avec ces cochonneries d’ampoules soit-disant économiques qu’ils vendent maintenant.

Hors ligne

 

#10 24/06/2013 00h29 → Investir dans des biens de consommation non périssables... (inflation bien durable, investissement, placement, épargne)

Membre
Réputation :   132 

Je pense que ce type d’investissement présente plusieurs risques même s’il parait plein de bon sens à première vue.

Le premier élément à prendre en compte me semble le cout de stockage: si je prend l’exemple des bouteilles d’eau minérale, ça prend vite de la place. Le surcout lié au frais de stockage compensera-t-il le gain sur inflation? De plus, en cas de deménagement…..

Ensuite, le second risque me semble l’obsolescence des produits stockés.

De plus, il existe aussi le risque que vos actifs achetés le soit à un prix surévalué aujourd’hui et coutent moins cher dans quelques années. Par exemple, quelques investisseurs se sont lancés dans le vin. Qui vous garanti que le prix d’une bouteille de grand cru vaudra plus dans quelques années (certes le facteurs de raréfaction sur le marché joue, mais qui dit que dans 7 ou 8 ans, les vins français seront toujours bien cotés?)… Bon après, ça reste un "placement" pas inintéressant car on peut toujours se consoler de sa "moins value" en buvant une bonne bouteille! :-)

Enfin et cela a été traité, le risque de voir les produits se périmer ou se déterriorer.

A mon sens, cette stratégie peut avoir son utilité en cas d’évènement grave type guerre ou évènement climatique majeur et permettrait de survivre sur ses réserves (sous réserve que ces biens ne soient pas détruits ou volés). Dans notre société actuelle, je vois moins l’intérêt.

Après, ce type d’investissement serait peut être plus adapté dans une optique de diminution des dépenses du budget courant. Par exemple, profiter des promotions sur les produits dont on se sert souvent pour stocker ces produits. Mais là, on sort du champ de l’investissement et on rentre plutôt sur de la gestion de budget "au quotidien".  Par exemple, je consomme uniquement de l’eau minérale gazeuse, dès qu’il y a une promo sur celle que je bois, je fais le plein mais se pose rapidement le problème du stockage. Au dela de 10 packs ça devient vite compliqué. Alors j’ai du mal à imaginer pour une consommation sur plusieurs années…..


Le matin tu as 2 choix: soit tu retournes te coucher et tu continues de rêver soit tu te lèves et tu vas réaliser tes rêves

En ligne

 

#11 24/06/2013 08h42 → Investir dans des biens de consommation non périssables... (inflation bien durable, investissement, placement, épargne)

Membre
Réputation :   14 

Merci de vos réponses

GillesDeNantes : Effectivement le montant est forcément limité. J’ai calculé pour ma part (en fonction de ma consommation) la possibilité d’accumuler un montant d’environ 3000 € (hors matériaux de construction, qui peuvent atteindre des sommes plus conséquentes).

marindodouce : Bien entendu ce "placement" n’interdit pas d’avoir de l’or (si vous lisez ma présentation vous verrez d’ailleurs que je suis fortement investit dans cette classe d’actif).

Derival : le risque de la liquidité est éliminé si ces placements sont destinés à la consommation personnelle au sein du foyer, la possibilité de vente/échange étant uniquement considérée comme une possibilité dans un contexte bien particulier (éventualité d’une crise grave).

Bluegrass : La déflation est effectivement un risque, mais qui est limité de part la taille de l’investissement.

langoisse / toutdoucement : Les matériaux de construction possèdent l’avantage d’une conservation illimitée, et le montant stocké peut être important. Il faut en revanche avoir les idées claires sur ses besoins futurs.

Elodie01 : en ce qui concerne la péremption des produits, il va de soit qu’il faut bien connaitre sa consommation pour calculer la quantité de chaque bien à stocker. Ainsi, on stocke ce que l’on consomme, et l’on consomme ce que l’on stocke, de manière à réaliser une rotation. L’idée de l’investissement est bien de réaliser des dépenses aujourd’hui, afin de diminuer son budget futur. Et cela permet en effet d’obtenir des prix intéressants, en reconstituant ses stocks au gré des opportunités (prix de gros, promotions).

D’autres idées de biens n’ayant pas été évoqués ?

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech