Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 19/10/2012 01h34 → Rentier potentiel : oserez-vous franchir le pas ? (motivation, rentier)

Membre
Réputation :   31 

Windjammer a écrit :

En même temps j’ai fais cette simulation en 10 minutes !

Oui car dans votre simulation, vous oubliez les frais d’achats des studios (notaires, hypotheques, et autres), l’imposition sur les revenus locatifs (IR, CSG, foncier, etc…), les travaux, etc… idem pour la RP (impots locaux, foncier, travaux)…

il faudra en plus se payer sa mutuelle et secu puisque ne travaillant plus…

une fois enlevé toutes ces taxes, impots et prelevements divers, on sera tres loin je pense des 1300€ par mois….

visez plutot 800K€ pour obtenir ce montant…

Dernière modification par jeamb (19/10/2012 01h35)

Hors ligne

 

#27 19/10/2012 09h04 → Rentier potentiel : oserez-vous franchir le pas ? (motivation, rentier)

Membre
Réputation :   69 

Windjammer, évitez svp le verbe foutre à tout bout de champ
on n’est pas sur (feu) le forum lacochonne
merci


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#28 19/10/2012 09h40 → Rentier potentiel : oserez-vous franchir le pas ? (motivation, rentier)

Membre
Réputation :   174 

Le plus important à quantifier est le besoin incompressible de dépenses annuelles. Ensuite faire une simulation raisonnable de rentabilité puis cela donne le capital de départ.

Il est toutefois très difficile de pouvoir simuler la fiscalité, l’inflation et les rendements dans deux ans donc mieux vaut être très large dans ses simulations de départ.


«Voir c’est savoir, vouloir c’est pouvoir, oser c’est avoir. »Alfred De MUSSET

Hors ligne

 

#29 19/10/2012 09h52 → Rentier potentiel : oserez-vous franchir le pas ? (motivation, rentier)

Membre
Réputation :   231 

Au contraire, je trouve que la fiscalité s’est considérablement améliorée pour les rentiers ayant un mode de vie frugal.

Avec des produits capitalisants que l’on sort en plus-value imposée au barème, on peut arriver à 1-2% de taux d’imposition, puisqu’on est imposé sur la plus-value.

De plus, si on a pris soin de matérialiser de nombreuses moins-values, par exemple au moment de la constitution d’un PEA, et que l’on a rempli son assurance-vie correctement, on on peut avoir un impôt très faible pendant des années !

Hors ligne

 

#30 20/10/2012 16h32 → Rentier potentiel : oserez-vous franchir le pas ? (motivation, rentier)

Membre
Réputation :   

jeamb a écrit :

Windjammer a écrit :

En même temps j’ai fais cette simulation en 10 minutes !

Oui car dans votre simulation, vous oubliez les frais d’achats des studios (notaires, hypotheques, et autres), l’imposition sur les revenus locatifs (IR, CSG, foncier, etc…), les travaux, etc… idem pour la RP (impots locaux, foncier, travaux)…

il faudra en plus se payer sa mutuelle et secu puisque ne travaillant plus…

une fois enlevé toutes ces taxes, impots et prelevements divers, on sera tres loin je pense des 1300€ par mois….

visez plutot 800K€ pour obtenir ce montant…

chaque appart acheté 70K (frais de notaire compris) génère 3000 euros NET (après taxe foncière, charges, impôts, CSGL..). Je suis bien placé pour le savoir car le mien me rapporte exactement ce montant (voir un peu plus selon les années)

Pour le reste je suis tout à fait d’accord j’avais pas pris en compte la mutuelle et la sécu.

Hors ligne

 

#31 22/10/2012 18h56 → Rentier potentiel : oserez-vous franchir le pas ? (motivation, rentier)

Membre
Réputation :   10 

Bonjour,

Mon expérience personnelle.

Je suis devenu retraité (donc rentier) à 49 ans sur décision personnelle, et en fonction de critères réalistes financièrement.

Mon statut: fonction publique, ministère de la défense et donc militaire, ce qui offrait à l’époque (car les statuts ont changés depuis) la possibilité de bénéficier d’une "pension" immédiate, et d’un montant en fonction du nombre d’annuités acquises.

J’ai pris cette décision lorsque le crédit de mon bien immobilier a été remboursé . Il faut préciser que quelques séjours et missions à l’étranger ont permis un apport  confortable, sinon cela aurait été un plus compliqué !

Le montant de ma pension correspondait au salaire en activité diminué du montant du prêt. Donc  " action".
Et j’avais le total d’annuités pour percevoir le maximum de pension.

Je ne regrette pas ma décision et n’ai pas cherché d’emploi (évitons de payer des impôts supplémentaires par la boulimie de nos politiques smile )

Depuis je vis correctement après avoir éliminé les "dépenses inutiles " mais sans me priver de loisirs modestes.

Voila mon histoire smile !

Hors ligne

 

#32 18/12/2012 20h41 → Rentier potentiel : oserez-vous franchir le pas ? (motivation, rentier)

Membre
Réputation :   

MarsAres a écrit :

Être rentier par Christian Fontaine ;

Hors ligne

 

#33 18/12/2012 20h59 → Rentier potentiel : oserez-vous franchir le pas ? (motivation, rentier)

Membre
Réputation :   246 

En resume de ce qu’ils appellent "le guide pour les nuls pour devenir rentier" : 270k donnent max 15 ans de vie en "rentier"

Conseils:
- vendre la residence principale et en acheter une bien moins chere
- ou vendre…et acheter une chambre d’hotes
- ou se lancer pendant qu’on travaille dans l’immo en commencant par un studio puis un 2 pieces…

Aussi : pour faire 4% sur ses economies, disent ils, faut prendre beaucoup de risques…donc faut accepter de manger ses economies de 270k

C’est bien ca?

Un peu simpliste et reducteur mais peut etre cela va t il encourager certains a repenser leurs plans de vie??? C’est un debut!

PS on peut faire mieux avec 270k…que 4% si on tombe dans une tranche tres basse d’impots en ne travaillant plus je crois???

Evidemment on s’en sort mieux avec par ex 400k net de patrimoine…ou plus…avec une bonne strategie…et une vie de "simplicite volontaire"…en France …et mieux encore a l’etranger ou la vie est moins chere….donc pas besoin de manger le capital

Qu’en pensez vous?

Dernière modification par sissi (18/12/2012 21h09)

Hors ligne

 

#34 18/12/2012 21h13 → Rentier potentiel : oserez-vous franchir le pas ? (motivation, rentier)

Membre
Réputation :   313 

De 5’30 à 6’38 pour l’immobilier

Il explique comment acheter , pourquoi acheter et d’en acheter plusieurs.

C’est de la vulgarisation grands publics mais sans entrer dans le détail c’est un peu la stratégie utilisée et  présentée sur ce forum par certains irréductibles de l’immobilier

Ensuite se constituer un capital immobilier en 15 ou 20 ans pour tout revendre et manger le capital acquis , j’ai pas compris la démarche …..

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#35 18/12/2012 21h41 → Rentier potentiel : oserez-vous franchir le pas ? (motivation, rentier)

Membre
Réputation :   246 

D’accord avec vous…nul besoin apres 15 ou 20 ans de tout vendre…si on aime ca et sinon on peut toujours deleguer a ce moment la

Moi j’ai choisi de tout vendre progressivement …mais apres 50 ans mais au moment ou le capital accumule me permettait  d’en vivre sans jamais manger de capital …au contraire…

Enfin l’important - avec ces emissions- c’est que la mentalite des individus evolue! Qu’ils prennent leur vie en charge au lieu de cette mentalite de calculer a 30 ans la pension qu’ils auront un jour…

Dernière modification par sissi (18/12/2012 21h43)

Hors ligne

 

#36 26/12/2012 19h04 → Rentier potentiel : oserez-vous franchir le pas ? (motivation, rentier)

Membre
Réputation :   195 

Martine a écrit :

Bonjour à tous
…/…
Mon bonheur est dans une totale liberté.
…/…
à un moment on doit prendre la bonne décision et suivre « sa » route.

Bon vent Martine !

sissi a écrit :

…/…
Evidemment on s’en sort mieux avec par ex 400k net de patrimoine…ou plus…avec une bonne strategie…et une vie de "simplicite volontaire"…en France …et mieux encore a l’etranger ou la vie est moins chere….donc pas besoin de manger le capital

Qu’en pensez vous?

Il faut la volonté  … beaucoup ont largement le capital. mais comme dit Martine

Martine a écrit :

à un moment on doit prendre la bonne décision et suivre « sa » route.


'Experience is what you get when you didn't get what you wanted', Howard Marks.

Hors ligne

 

#37 26/12/2012 19h14 → Rentier potentiel : oserez-vous franchir le pas ? (motivation, rentier)

Membre
Réputation :   195 

Je fais remonter le message de PetitPeredesPeuples.

LePetitPeredesPeuples a écrit :

Presque tous les participants à ce forum aspirent à l’indépendance financière, beaucoup l’ont atteinte mais n’ont pas décroché, très peu ont sauté le pas.

Il est remarquable que la phase "d’accumulation", qui peut être longue et laborieuse, soit une période de la vie où l’on n’utilise pas toutes ses ressources, ce qui selon moi démontre une personnalité particulière (et je pense assez peu répandue), comme par exemple avoir le sens des plaisirs simples, des vraies valeurs, etc. On se retrouve en effet dans une situation où le ménage a beaucoup de capacités financières mais ne les utilise pas.

Ensuite vient le point de basculement, on a atteint le sommet du col, on peut finir en roue libre ; on sait que plus rien ne peut se passer, on risque à tout le moins de consommer une partie de son capital.

A ce moment, si on veut rester logique avec sa démarche, on DOIT franchir le cap et devenir rentier. En effet, continuer à accumuler ne sert à rien, puisque le rentier sait bien qu’il peut vivre sans avoir besoin de dépenser plus, c’est une habitude de fonctionnement, on ne s’improvise pas amateur de Ferrari ou de casino !

Comment vivez vous cette situation ?
Ce qui vous a poussé à vouloir être rentier vous convaincra-t-il de le devenir vraiment ?
Avez-vous fait fausse route ?

Je serais vraiment intéressé de partager vos situations personnelles à ce propos, pas d’un point de vue "technique de placement" mais d’un point de vue humain.

Pour sauter le pas il faut
1º- avoir atteint un Actif un niveau de capital qui est "suffisant" pour entrevoir la possibilité de vivre des ses rentes…. mais comment en être sûr…  ça c’est chacun qui voit.
2º- Je ne sais pas si cela fut pareil pour vous mais pour moi cela a pris du temps pour réunir ce type de capital… (mais durant ce temps je me suis amusé a le constituer et a le développer).
3º- investir son argent et également s’investir soit meme dans ses projets.

L’idéal étant de travailler pour soi (le meilleur endroit pour s’investir)… et d’etre en mesure de travailler 18h par jour et 7 jours sur 7 si on le souhaite…et de fermer deux mois pour aller voir ailleurs comment ça se passe. D’avoir cette envie de liberté… Ne pas etre toujours a penser:
"est ce que je suis couvert par l’assurance chômage?"…
btw je ne sais pas ce que c’est que le "chômage" …
donc nul besoin d’assurance chomage.
J’ai toujours fait en sorte d’avoir des occupations qui m’ont permis de gagner de l’argent.
Pendant les vacances,  en profiter pour faire un peu d’importation de produits artistiques et artisanaux (encore un autre projet pour le fun et qui rapporte de l’argent).
Une personne salariée aura rarement la liberté de pouvoir expérimenter tout cela.
Losque’une opportunité se présente il faut savoir la saisir… meme si cela implique vivre différemment.
C’est ainsi que nous avons traversé l’Atlantique en voilier.

une période de la vie où l’on n’utilise pas toutes ses ressources
Etudiant, ’ai toujours utilisé toutes mes ressources, intellectuelles et physique,
afin de vivre pleinement.
J’ai travaillé pour financer mes études, et j’ai étudié pour placer mes ressources financières.(J’ai obtenu et passé l’examen pour être agent Immobilier aux USA) et j’ai acheté et retapé des maisons durant mes études qui ont duré 8 ans.J’ai aussi investi dans l’immobilier de bonne heure.

Dans la vie active je me suis donné a fonds (j’ai eu plus d’une occupation a la fois).
J’ai appris tôt dans la vie, que pour faire de l’argent, il n’y a que l’homme au travail, ou le capital au travail.
Naturellement pour avoir des idée pareilles,  il a fallu comprendre tôt pourquoi certains avaient plus que d’autres,  et l’observation des comportements la capacité d empathie … tout cela joue un rôle.

Surtout, ne pas se plaindre … se donner les moyens de trouver les solutions.

le point de basculement


Si tout a été fait dans le plaisir et l’allégresse… il arrive le temps ou l’on commence a être "fatigué" et la encore, si les efforts ont été constants et réguliers, cela se déroule sans problème; on vend et on va entamer un autre projet, celui d’être rentier.

c’est une habitude de fonctionnement, on ne s’improvise pas amateur de Ferrari ou de casino !

C’est vrai j’ai toujours voulu une Mercedes Benz (Oh lord won’t you buy me a Mercedes Benz, make it an SL.)

c’est une habitude de fonctionnement, on ne s’improvise pas amateur de Ferrari ou de casino !

J’ai acheté ma première Mercedes (diesel) au comptant elle avait 11 mois, a un employé ouvrier de l’usine en Mercedes en Allemagne. Je l’ai gardée 18 ans.
Depuis que je suis rentier, j’ai acheté une ML320 et un Cabriolet SL500 de 1985 ( j’en avais toujours rêvé), j’ai mis 3 ans pour la remettre a neuf. Je ne suis pas mécanicien mais tout s’apprend.

Je suis devenu importateur, a temps partiel et bénévole, de pièces pour Mercedes et autre Classics Cars.
Cela m’a permis de découvrir toutes sortes de gens qui aiment les voitures anciennes. Et ici c’est un service rendu pour un autre, y a meme pas besoin de demander.

Comment vivez vous cette situation ?
Ce qui vous a poussé à vouloir être rentier vous convaincra-t-il de le devenir vraiment ?
Avez-vous fait fausse route ?

J’ai atteint cette situation, deux fois, la premiere fois j’avais 43 ans, cela n’a duré que 2 ans..(mon épouse n’était psychologiquement pas prête).

Donc on a remis cela, j’ai racheté un fonds et ça nous a pris un peu plus longtemps (7 ans de plus) mais cette fois nous avions plus que largement de quoi arrêter de travailler.
La situation de rentier permet d’etre totallement libre de soit et de ses mouvements; encore faut il pouvoir accepter psychologiquement cette situation.
Mon épouse n’a jamais trop bien compris la différence entre avoir des revenus et de l’argent, et avoir les moyens financiers de faire ce que l’on souhaite, sans avoir a travailler physiquement pour autant.
Mais elle s’y est bien habituée.
Donc on s’accommode a cette nouvelle vie.
Cela fait maintenant 10 ans que nous sommes, rentiers et que nous vivons sous les tropiques dans notre nouveau pays.

Et vive la liberté.
Nous n’avons pas fait fausse route.
m.

Dernière modification par Miguel (26/12/2012 20h37)


'Experience is what you get when you didn't get what you wanted', Howard Marks.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech