Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 17/03/2012 18h44 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Membre
Réputation :   10 

Si vous pouvez mettre Enel dans votre PEA

Hors ligne

 

#27 17/03/2012 18h54 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Membre
Réputation :   

Oui biensur mais par contre j’ai pas le credit d’impot donc ca veut dire que je me prends 27% dans la pomme smile

Dernière modification par Jmaugendre (17/03/2012 18h55)

Hors ligne

 

#28 26/03/2012 16h22 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Administrateur
Réputation :   1307 

En farfouillant, je suis retombé sur un utility que j’avais en portefeuille à un moment donné : Scottish Southern Energy.

Si vous allez voir sur le site Web (Dividends and our Scrip scheme), on peut lire :

SSE a écrit :

Our dividend obsession

We have just one strategic priority: sustained real dividend growth.

Receiving and investing dividends is by far the biggest source of investor return over the long term. Our dividend obsession, and the long-term outlook it requires, has delivered for shareholders.

SSE is one of just six FTSE 100 companies to have delivered a real dividend increase every year since 1999. Not only that, but we are ranked 9th among continuing FTSE 100 companies for Total Shareholder Return over that period.

Our target is to increase the full-year dividend by at least 2% more than Retail Price Index (RPI) inflation in each financial year to March 2013 and to continue with above-inflation increases in subsequent years.

Ce n’est pas seulement dans le discours d’un patron, mais partout sur le site Web. Le dividende est bi-annuel.

Je trouve ça plutôt sain comme approche.

J’attends d’une société de "croissance" qu’elle se focalise sur une forte croissance du Free Cash Flow, quitte à distribuer moins à ses actionnaires pour réinvestir plus ; et d’une société de "rendement" qu’elle se focalise sur le dividende sans aller dans l’excès (endettement trop important ou négligence dans le capex).

Ici l’engagement est de maintenir un dividende qui suit l’inflation et c’est bien ce que l’on attend d’un utility (du point de vue de l’actionnaire).

Hors ligne

 

#29 26/03/2012 20h23 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Membre
Réputation :   60 

Les dix dernières années me rendraient assez confiant dans les utilities pour ce qui est de la faculté de "captation" du revenu des ménages. Je manque cependant de perspective historique, et je me demande s’il en a toujours été ainsi.

Je vois quelques freins, peut-être simplistes, à la stabilité de ce phénomène :

- crise et appauvrissement durable éventuel, finissant quand-même par contacter la consommation des services obligatoires

- apparition du low cost (ex téléphonie)

- encadrement "électoral" par les états, moyen de spolier les actionnaires (après avoir spolié les obligataires?) - toujours l’idée qu’une crise peut avoir tendance à accroître la socialisation d’une économie

SSE a écrit :

Our dividend obsession

We have just one strategic priority: sustained real dividend growth.

Receiving and investing dividends is by far the biggest source of investor return over the long term. Our dividend obsession, and the long-term outlook it requires, has delivered for shareholders.

SSE is one of just six FTSE 100 companies to have delivered a real dividend increase every year since 1999. Not only that, but we are ranked 9th among continuing FTSE 100 companies for Total Shareholder Return over that period.

Our target is to increase the full-year dividend by at least 2% more than Retail Price Index (RPI) inflation in each financial year to March 2013 and to continue with above-inflation increases in subsequent years.

Est-il absurde de rapprocher ce genre de promesse "corporate" de la promesse électorale d’un gestionnaire public? smile

Dernière modification par placementapapa31 (26/03/2012 20h25)

Hors ligne

 

#30 26/03/2012 21h19 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Administrateur
Réputation :   1307 

placementapapa31 a écrit :

C’est pour ça qu’il faut avoir en portefeuille des utilities de différents pays. Il y a tjs une part de tarif régulé dans le CA des principaux utilities européens ou même américains d’ailleurs. C’est à la fois positif (une certaine stabilité) et négatif (faible perspective de croissance).

Après, une "expropriation" indirect des actionnaires, en forçant des tarifs régulés trop bas par rapport au Capex, d’après ce que j’ai compris c’est ce que subit Iberdrola actuellement en Espagne sur certains types d’énergie.

C’est effectivement le point le + dangereux des utilities.

placementapapa31 a écrit :

Est-il absurde de rapprocher ce genre de promesse "corporate" de la promesse électorale d’un gestionnaire public? smile

Dans le cas de SSE, oui c’est absurde, car l’historique du dividende parle pour lui et c’est vraiment quelque chose de très important chez les anglo-saxons (fonds de pension). D’autre part il ne s’agit pas juste d’une phrase donné dans un discours au analyste, c’est vraiment écrit.

Sur la foncière cotée Realty Income, ça va même plus loin, c’est carrément la raison d’être dans l’entreprise. Le dirigeant dit clairement que chacun des salariés doit imaginer que le dividende est touché par une grand-mère en retraite qui compte dessus pour vivre et que chaque tâche dans l’entreprise doit être fait pour la pérennité de ce dividende.

Je suis franchement sensible à ce type de discours. Ça fait plaisir de voir que des gens font bien leur boulot.

Hors ligne

 

#31 26/03/2012 22h03 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Membre
Réputation :   197 

Effectivement, c’est un discours qu’on retrouve chez un certain nombre d’entreprises anglo-saxonnes. Juste pour illustrer votre propos concernant Reatly Income, regardez l’image du site de National Retail Properties (un autre acteur du même créneau) Increasing Dividends | NNN REIT | National Retail Properties : des retraités qui reçoivent leur chèque avec une joie démonstrative… difficile de faire plus explicite. NNN fait partie des entreprises qui ont un historique de dividende flatteur sur 2 décennies.

Hors ligne

 

#32 26/03/2012 22h11 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Membre
Réputation :   60 

InvestisseurHeureux a écrit :

l’historique du dividende parle pour lui et c’est vraiment quelque chose de très important chez les anglo-saxons (fonds de pension).

la raison d’être dans l’entreprise. Le dirigeant dit clairement que chacun des salariés doit imaginer que le dividende est touché par une grand-mère en retraite qui compte dessus pour vivre

Kapitall a écrit :

des retraités qui reçoivent leur chèque avec une joie démonstrative…

C’est intéressant : on dirait que vous parlez d’un système de retraite par… répartition wink

Hors ligne

 

#33 02/04/2012 15h10 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Membre
Réputation :   113 

GSZ à 19.25, EDF sous les 17.00, EDP à 2.15 … Ca me démange.


Parrain pour : American Express, ING Direct (code : EKXYBFS), Fortuneo, Binck.

Hors ligne

 

#34 13/04/2012 12h52 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Membre
Réputation :   48 

Les utilities recommencent à douiller sévère.

Enel enfonce le plancher. J’avais initier une petite ligne suite à l’annonce de la réduction du dividende à 40% du fcf pour contenir la dette mais il semblerait que ça ne soit pas suffisant encore. Je sens qu’elle prend la même direction que mes GSZ . smile

Hors ligne

 

#35 18/04/2012 13h35 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Membre
Réputation :   52 

Je viens de renforcer EDF à 15,7.
Avec la prime de 10% au nominatif, ça devrait faire un joli dividende.
Je trouve le risque politique à l’approche des présidentielles vraiment exagéré et l’influence des Verts devrait être limitée.


“prediction is very difficult—especially if it is about the future.” Niels Bohr

Hors ligne

 

#36 18/04/2012 19h28 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Membre
Réputation :   143 

Hors ligne

 

#37 18/04/2012 20h27 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Membre
Réputation :   

Il y a presque aucune chance que le nucleaire soit arreter. Sinon demain c’est plein de personne de chez EDF au chomage

Hors ligne

 

#38 22/06/2012 18h07 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Membre
Réputation :   

Bonjour à tous

Aujourd’hui j’ai cherché à regarder ce qu’on pouvait obtenir comme données financières sur les sociétés.

Philippe m’avait conseillé un bon site internet et j’ai l’intention de m’en servir comme base.

JJe suis allé voir les deux sociétés qui me posent le plus d’interrogation en ce moment : Enel et British Sky Broadcasting Group.

http://investing.businessweek.com/resea … ker=BSY:LN

http://investing.businessweek.com/resea … er=ENEL:IM

Je me suis choppé un guide des termes financiers http://microfinancement.cirad.fr/fr/bao … san_fr.pdf

J’ai à peu près tout compris au premier tableau hormis les lignes mineures (avec quelques millions d’euro).

Par contre il y a une ligne majeure que je ne comprends pas : le
Earnings from Continuing Operations    -127.0    259.0    896.0    758.
A quoi ça peut bien correspondre ? Auriez vous des idées ?

Enel me parait dégager beaucoup, beaucoup, beaucoup plus de marges que BSKY, si l’on prend l’opérating income (résultat d’exploitation), ça fait 4 années de suite qu’ils sont à 11 milliards, alors que BSKY est 10 fois plus faible, vous allez me dire ça ne change rien au fait que le ratio entre le CA et l’opérating income est sensiblement le même dans les deux entreprises…

Le résultat net (oui j’ai la facheuse habitude de reparler en français…) d’Enel est stable depuis 2 années, à plus de 4 milliards, il avait baissé de 21 % en 2010 en raison non pas d’une baisse du résultat d’exploitation mais des Currency Exchange Gains ( -509 en 2010 contre 19 en 2009) et des Other Non-Operating Income (Expenses ; Loss ; - 98 M€ contre + 398 M€ en 2009 ) : je ne sais pas à quoi ça correspond ? Ca a un lien avec la monnaie ?

Le résultat de British sky broadcasting évolue de façon nettement plus chaotique…

J’ai encore pas eu le temps d’aller regarder les bilans, mais à en voir juste les données d’exploitation, ENEL me parait vraiment être largement sous évalué. Je pense que je renforcerai si ça passe sous les 2.25 quoi qu’il arrive..

Là je suis en train de chercher où sont imputés les droits TV, a priori je dirais les Selling General & Admin Expenses.

J’ai un gros problème avec les normes comptables différentes entre les USA et la France, et un gros retard avec les traductions.

Hors ligne

 

#39 22/06/2012 18h35 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Membre
Réputation :   85 

Voici quelques éléments susceptibles de vous aider:

-Earning from continuing operation : c’est le résultat net des activités que la société va conserver. À partir du moment ou la société à décidé de se séparer de certaines activités, le RN (mais aussi les actifs et les passifs) liés à ces activités sont isolés ("discontinued" / "held for sale") dans les états financiers Ifrs.
-curency exchange gain/loss : effet de change
-other/non operating income : c’est ce qui se rapproche du résultat exceptionnel de la liasse française.


À la bourse tu as deux choix: t'enrichir lentement ou t'appauvrir rapidement. Benjamin Graham

Hors ligne

 

#40 22/06/2012 19h30 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Membre
Réputation :   

Parfait ça m’aide (nous aide j’espère…) grandement !

Hors ligne

 

#41 22/06/2012 20h12 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Administrateur
Réputation :   1307 

Cyril a écrit :

Enel me parait dégager beaucoup, beaucoup, beaucoup plus de marges que BSKY, si l’on prend l’opérating income (résultat d’exploitation), ça fait 4 années de suite qu’ils sont à 11 milliards, alors que BSKY est 10 fois plus faible, vous allez me dire ça ne change rien au fait que le ratio entre le CA et l’opérating income est sensiblement le même dans les deux entreprises…

Vous avez les marges indiquées ici :

BSY : http://www.devenir-rentier.fr/bourse_ac … bsy_ln.htm
Enel : http://www.devenir-rentier.fr/bourse_ac … nel_im.htm

Les marges opérationnelles sont effectivement à peu près identiques mais pas les marges bénéficiaires, probablement entre autre à cause du coût financier de l’énorme dette d’Enel.

BSY est qualitativement bien supérieure à Enel, car pour générer 1,2 MdEUR de FCF, BSY utilise seulement 3 MdEUR de capital investi (2 MdEUR de dettes long terme + 1 MdEUR de capitaux propres).

Pour produire 4 MdEUR de FCF (donc 4 fois plus), Enel utilise 35 fois plus de capital investi (50 MdEUR de dettes long terme + 54 MdEUR de fonds propres).

Par conséquent, en l’absence de levier opérationnel (on va faire cette hypothèse pour simplifier la démonstration), pour doubler son FCF, Enel a besoin de 200 MdEUR de capitaux investis (c’est très grossier mais ça donne l’ordre de grandeur). Comme la dette est au taquet et que l’essentiel du profit passe dans les dividendes (donc peu de capitaux réinvestis), c’est impossible.

Tandis que BSY peut doubler son FCF relativement "facilement" eu égard de ces besoins en capitaux. Et c’est d’autant plus vrai qu’il y a un vrai levier opérationnel : que vous diffusiez un programme pour 11 M de clients ou 13 M, il coûte le même prix (mais parfois un prix variable selon les années comme les droits télévisés, c’est le seul point faible de BSY).

Maintenant, cela dit Enel est un des rares utility qui gagne vraiment de l’argent. Plusieurs utilities (ex : EDF) me semblent être des schémas de Ponzi avec toujours plus de dettes et/ou d’augmentation de capital.

Hors ligne

 

#42 23/06/2012 11h29 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Membre
Réputation :   

je ne partage pas ton point de vue sur plusieurs points.

La différence entre le résultat d’exploitation et le résultat net, s’explique pas seulement par les charges financières, mais aussi par le fait que les achats de droit (sans doute le principal poste de charge) figurent tout en haut du tableau des SIG et donc figurent déjà dans le résultat d’exploitation de SKY.

A partir de là c’est normal que la société consomme peu de fonds propre, d’une certaine matière elle "loue" sa possibilité de diffuser des programmes à travers l’achat de droit régulier qui viennent s’imputer dans la section de fonctionnement, là où Enel a investi des fonds propres pour son activité. (NB : j’ai fait la supposition que ces droits sont imputés en fonctionnement mais je n’ai pas pu vérifier ça)

SKY nécessite peu de fonds propre, c’est sans doute l’atout majeur du titre, mais cela ne veut pas dire qu’il "suffit" qu’elle double ses fonds propre pour doubler son chiffre d’affaire, ça veut dire que pour générer son CA elle a besoin de peu de fonds propre, je ne vois aucune raison à ce que son activité puisse progresser fortement, je ne vois pas comment cette société pourrait par exemple atteindre, même à long terme, le niveau de bénéfice de Enel, ils ne pourraient pas doubler le montant de leurs abonnement, et ils ne pourraient pas quadrupler leur CA alors qu’ils sont déjà mature sur leur marché majeur à savoir le R-U.

Et il ne veut pas oublier que si le résultat net d’Enel est de 4 fois celui de SKY, l Capacité d’autofinancement (cash flow) dégagé par la société s’élève depuis au moins 4 ans à plus de 10 milliards d’euro ! La différence entre le résultat net et le cash flow s’expliquant par les amortissements considérables liés aux actifs considérables. Par conséquent je considère que le résultat net intègre déjà ce défaut de la nécessité pour Enel de disposer de capitaux propres considérables.

Au final, le CA de SKY est 11,6 fois inférieur à celui d’Enel, et son cash flow est 8,3 fois inférieur à celui d’Enel.
La différence de résultat net s’explique donc principalement par les amortissements liés aux investissement.

La capitalisation d’Enel est de 22 milliards, celle de SKY est de 11 milliards. A mon sens la faible capitalisation d’Enel n’est justifié que parce que l’Italie fait parti des pays les plus à risque en zone euro. En cas de rétablissement de la situation, sa capacité à rebondir me parait énorme.

Je regardais une des vidéos qui cherchaient à mesurer le cours cible en fonction du PER et du BPA. Je ne vois a priori pas de raison d’un PER différent pour ENEL que pour GDF (alors qu’il est de 5,6 pour Enel et 9,4 pour GDF en ce moment), donc à moyen terme (sorti de crise) une capitalisation de 40 Milliards pour Enel me parait plausible.

Concernant SKY le potentiel de croissance de la société me parait pas franchement supérieur (marché R-U déjà saturé), je pense que c’est une société intéressante pour la diversification et pour la résilience aux crises, mais elle souffre d’un résultat net qui évolue de façon chaotique.

Dernière modification par Cyril (23/06/2012 11h35)

Hors ligne

 

#43 23/06/2012 13h28 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Administrateur
Réputation :   1307 

Cyril a écrit :

SKY nécessite peu de fonds propre, c’est sans doute l’atout majeur du titre, mais cela ne veut pas dire qu’il "suffit" qu’elle double ses fonds propre pour doubler son chiffre d’affaire

Nous sommes d’accord mais c’était pour donner des ordres de grandeurs.

Cyril a écrit :

La capitalisation d’Enel est de 22 milliards, celle de SKY est de 11 milliards. A mon sens la faible capitalisation d’Enel n’est justifié que parce que l’Italie fait parti des pays les plus à risque en zone euro.

Il faut aussi ajouter à la valeur d’entreprise d’Enel sa dette nette d’environ 45 MdEUR…

Cyril a écrit :

En cas de rétablissement de la situation, sa capacité à rebondir me parait énorme.

Il est clair que la situation en Europe et notamment Espagne pèse bcp sur Enel dont les multiples de valorisation sont historiquement bas. Quand j’ai acheté Enel je voyais cela comme une opportunité (upside potentiel énorme), mais à force de voir que rien ne bouge en Europe, l’incertitude commence à me peser.

Cyril a écrit :

Je regardais une des vidéos qui cherchaient à mesurer le cours cible en fonction du PER et du BPA. Je ne vois a priori pas de raison d’un PER différent pour ENEL que pour GDF (alors qu’il est de 5,6 pour Enel et 9,4 pour GDF en ce moment), donc à moyen terme (sorti de crise) une capitalisation de 40 Milliards pour Enel me parait plausible.

Attention, dans la vidéo, j’applique un multiple à Kellogg sur la base de ses multiples historiques. Appliquer un multiple de PER d’une société à une autre est par contre dangereux pour les raisons évoquées en début de vidéo.

Cyril a écrit :

Concernant SKY le potentiel de croissance de la société me parait pas franchement supérieur (marché R-U déjà saturé), je pense que c’est une société intéressante pour la diversification et pour la résilience aux crises, mais elle souffre d’un résultat net qui évolue de façon chaotique.

Il ne faut pas regarder trop loin en arrière pour BSY. BSY a massivement augmenté son nombre d’abonnées ses dernières années et bénéficie maintenant d’un cercle vertueu lié à son leadership : plus d’argent -> plus de possibilité d’acheter les meilleurs programmes ->plus d’abonnées -> plus d’argent.

On a un classique effet réseau comme avec CH Robinson.

Déontologie : long sur Enel, BSY et CH Robinson

Hors ligne

 

#44 14/07/2012 09h02 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Administrateur
Réputation :   1307 

A propos de GDF-Suez, lu dans Le Revenu :

Le revenu a écrit :

Gérard Mestrallet, PDG, a levé pour 1,5 M€ de stock-options le 2 juillet à 16,84 € pièce. Des titres aussitôt revendus dans le cadre d’un mandat de gestion programmée, à 18,34 € pour 1,6 M€.

A vous de l’interpréter comme vous voulez !

Vendre a 18,34 € cette "belle valeur de rendement" pour récupérer 130 k€ avant impôt…

Hors ligne

 

#45 15/07/2012 18h39 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Membre
Réputation :   143 

C’est un peu sorti du contexte. Quelles sont les conditions précises de ces options ? Avec des options, il a peut être déjà sécurisé son gain. A-t’il besoin d’argent ?

Les achats sont plus parlants que les ventes.

Hors ligne

 

#46 14/09/2012 11h19 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Administrateur
Réputation :   1307 

Évidemment, bien malin celui qui a réussi à obtenir le point bas, mais après s’être écroulée à 2 EUR, l’électricien italien Enel vient de remonter à 3 EUR.

50% de hausse en deux mois pour un utility, faut le faire ! :-)

J’ai manqué de "courage" sur Enel, j’ai revendu mes 1425 titres avec un PRU de 2,8 EUR avec 10% de perte hors dividende en juillet.

Si j’avais appliqué ma "bête" méthode habituelle buy & hold, en ayant confiance en mon prix d’achat, je les aurais toujours. :-)

Hors ligne

 

#47 14/09/2012 11h33 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Membre
Réputation :   88 

Cher IH,

J’ai pu prendre un partie de ENEL a 2,88, alors que je regardais de prés EDF, sans être convaincu
pour renforcer ce domaine sur mon PEA.
Je n’ai pas renforcer faute de cash.. decu aussi, pas de la même facon

AMF: je detiens toujours mes titres ENEL

Hors ligne

 

#48 14/09/2012 11h55 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Membre
Réputation :   116 

InvestisseurHeureux a écrit :

Évidemment, bien malin celui qui a réussi à obtenir le point bas, mais après s’être écroulée à 2 EUR, l’électricien italien Enel vient de remonter à 3 EUR.

50% de hausse en deux mois pour un utility, faut le faire !

D’accord avec vous. J’ai le même rallye sur Endesa (filiale d’Enel) et Fortum. Par contre j’avais renforcé en période de marée basse, et je viens d’alléger le surpoids de la ligne sur Endesa.

Hors ligne

 

#49 14/09/2012 13h07 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Membre
Réputation :   37 

Telefonica a également bien rebondi mais personne ne pouvait prévoir un tel rallye. Les décisions des banques centrales étaient difficilement prévisibles mais est-ce que cela va forcément changer les perspectives pour ENEL et TELEFONICA….

Hors ligne

 

#50 14/09/2012 13h08 → Utilities (services aux collectivités) : EDF, GDF, Enel... (edf, enel, gdf)

Membre
Réputation :   48 

InvestisseurHeureux a écrit :

Si j’avais appliqué ma "bête" méthode habituelle buy & hold, en ayant confiance en mon prix d’achat, je les aurais toujours. :-)

Avec des Si, on serait tous bucherons !
Néanmoins, vous avez appliquez votre méthodes à la lettre pour Telefonica et vous êtes aujourd’hui en PV latente.

L’auriez vous cru il y a 3 mois?

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech