Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#51 30/01/2018 17h04 → Bellatrix : une gazière canadienne dans une situation particulière (canada, gaz naturel, nav, sous-coté)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   225 

Bonjour kiwijuice,

si vous avez la chance d’en avoir… Moi je n’ai pas réussi.

En tous cas, le soufflet est vite retombé, mais je n’ai pas encore d’éléments permettant de comprendre pourquoi. A priori les gazières canadiennes sont en pleine souffrance, malgré une hausse spectaculaire du cours du gaz aux US.

Hors ligne

 

#52 30/01/2018 17h08 → Bellatrix : une gazière canadienne dans une situation particulière (canada, gaz naturel, nav, sous-coté)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   179 

Les cours du gaz en Alberta

Le dernier graphique est révélateur…

Dernière modification par AleaJactaEst (30/01/2018 17h09)

Hors ligne

 

#53 30/01/2018 17h13 → Bellatrix : une gazière canadienne dans une situation particulière (canada, gaz naturel, nav, sous-coté)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   508 

Merci pour ce graphique mais que faut-il en conclure selon vous ? Que les attentes sur le prix du gaz dans le futur sont basses ? Ok, ok, mais il y a un mois, ces attentes étaient différentes. Et encore plus il y a un an. Alors quelle valeur ont ces attentes ?

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Investisseur value et deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#54 30/01/2018 17h21 → Bellatrix : une gazière canadienne dans une situation particulière (canada, gaz naturel, nav, sous-coté)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   179 

Eh bien je n’ai pas de boule de cristal !

Dans le gas le hedge est quasi le norme. La plupart des volumes sont hedger, d’où l’importance du dernier graphique. Les prix spots veulent pas dire grand chose.

Aussi, nous sommes en hiver, qui est plus froid que d’habitude. Cela normalement entraine une tension sur les prix du gaz, ce qui n’est pas retrouvé.

Il existe encore un effet contango dans le gaz, ce qui renforce encore un peu plus le tendance à hedger.

C’est toujours la même histoire, les entreprises, même gazières, cherchent à produire de l’oil et des liquides, qui se vendent bcp (bcp) plus chère. Il n’y a quasi plus d’entreprise qui ne cherche à faire que du gaz dans le schiste.

Par exemple, une entreprise qui mise sur les liquides serait très contente de forer des puits avec 25-30% de liquides vs 70-75% de gaz sec (en boe).

Du coup, en ce moment il y a "trop" de gaz sur le marché et aucun catalyseur pour inverser la tendance. on pourrait même imaginer que certains commencent à bruler leur gaz (pour ne garder que les liquides).

Pour moi BXE semble avoir des actifs intéressant et non exploités dans l’oil et les liquides, mais je serai bien incapable de les estimer (elle en a vendu certains à Inplay Oil qui semble ravi de son achat, bien qu’ils doivent transporteur leur oil via camion citerne depuis leur site d’extraction, ce qui plombe leur volume et la rentabilité).

Dernière modification par AleaJactaEst (30/01/2018 17h41)

Hors ligne

 

#55 13/02/2018 21h50 → Bellatrix : une gazière canadienne dans une situation particulière (canada, gaz naturel, nav, sous-coté)

Membre
Réputation :   

En tout cas, la volatilité est vraiment forte. On peut faire -40% en quinze jours, + 20 en deux jours… Je comprends que ce ne soit pas le genre de valeur appréciée des gérants de fonds.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#56 09/05/2018 18h25 → Bellatrix : une gazière canadienne dans une situation particulière (canada, gaz naturel, nav, sous-coté)

Membre
Réputation :   61 

Analyse de bellatrix de mai 2018
Je n’en ai pas , donc ne la suit pas

bellatrix_may_2018.pdf

Hors ligne

 

[+1]    #57 13/05/2018 11h36 → Bellatrix : une gazière canadienne dans une situation particulière (canada, gaz naturel, nav, sous-coté)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   225 

Je n’ai pas eu le temps d’approfondir les derniers rapports, mais il y a du bon et du mauvais.

Le bon :
1. La guidance du management a été respectée, et l’usine Alder Flats a été livrée en temps et en heure. Bref, le management tient ses promesses et maîtrise parfaitement ce qu’il fait.
2. Les réserves ont augmenté, malgré la production en hausse, la vente de terrains, et le faible capex alloué à l’exploration. Cela ne se voit pas dans les comptes à mon avis parce que le cours du gaz pris pour la valorisation du gisement est au plus bas.
3. La couverture pour 2018 et 2019 est satisfaisante.
4. La VAN a très faiblement diminué en 2017. Elle est encore supérieure à 23 CAD, soit environ 14 fois le cours actuel ! C’est complètement dingue pour une société en croissance.

Le mauvais :
1. Les cours du gaz sont désespérément déprimés. Même les efforts de diversification des places ne suffisent pas à rétablir l’équilibre.
2. La trésorerie de l’entreprise a fondu.
3. La dette devient lourde à supporter, et une (petite) augmentation de capital est prévue pour l’alléger.

Le marché semble très inquiet de la lourdeur de la dette. Pour ma part, compte tenu de la qualité et de l’importance des actifs, je suis assez serein. La société a encore de quoi voir venir, même si d’autres augmentations de capital sont probables tant que les cours du gaz seront historiquement aussi bas.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#58 23/06/2018 09h08 → Bellatrix : une gazière canadienne dans une situation particulière (canada, gaz naturel, nav, sous-coté)

Membre
Réputation :   53 

Si je comprends bien le "Preliminary short form prospectus - English" publié le 22 juin 2018 sur SEDAR, Bellatrix a échangé US$16,080,000 du US$250,000,000 Senior notes contre 12,298,567 shares.

Ce qui revient à échanger 6.43% des senior notes pour une dilution de l’actionnaire de 24.9%, et ceci deux ans avant que la dette expire, et quand le cours de l’action est au plus bas… Et les senior notes ne sont qu’une partie de la dette nette de plus de C$400,000,000.

En considerant la structure de couts de Bellatrix, j’ai vraiment beaucoup de mal a voir une issue favorable, a part avec une hausse importante et durable des prix du gas, ou avec rachat miraculeux.

Hors ligne

 

#59 24/06/2018 13h51 → Bellatrix : une gazière canadienne dans une situation particulière (canada, gaz naturel, nav, sous-coté)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   192 

Bonjour,
Vous avez assez bien résumé cet article :
Bellatrix Exploration Urgently Needs Better Gas Prices $BXE seekingalpha.com/article/4183227

Hors ligne

 

[+1]    #60 04/08/2018 16h26 → Bellatrix : une gazière canadienne dans une situation particulière (canada, gaz naturel, nav, sous-coté)

Membre
Réputation :   53 

Le Q2 2018 est publié et ce n’est pas terrible, Bellatrix a encore perdu quelques dizaines de millions. Les coûts de production sont toujours aussi elevés, la dette est renegociée par petits morceaux à coups de forte dilution. La production a légèrement augmenté ce trimestre, quand les prix du gaz sont bas.

La guidance pour le reste de l’année donne une production stable.

La management n’a même pas pris de question pendant le conference call, prétextant la negociation en cours pour la dette. Les analystes auraient très bien pu poser des questions sur la production, les coûts de transport, le capex,…

Bref, je ne vois toujours rien de positif.

Hors ligne

 

#61 20/09/2018 05h12 → Bellatrix : une gazière canadienne dans une situation particulière (canada, gaz naturel, nav, sous-coté)

Membre
Réputation :   61 

Analyse de scotia suite a la journée de présentation aux analystes , curieusement la banque nationale etait plus optimiste mais n’a pas été trés volubile dans ses ecrits…..

bxe_sept_2018.pdf

Hors ligne

 

#62 16/01/2019 08h14 → Bellatrix : une gazière canadienne dans une situation particulière (canada, gaz naturel, nav, sous-coté)

Membre
Réputation :   53 

Comme la guidance 2019 vient de paraitre, petit suivi:

Prod 2016: 35 677 boe/d
Prod 2017: 36 872 boe/d
Prod 2018: 35 600 boe/d
Prod 2019 guidance: 34 000 boe/d - 36 000 boe/d

Nombre d’actions 2016: 42,8 million
Nombre d’actions Q3 2018: 61,7 million

Dette nette fin 2016: $396,2 million
Dette nette fin Q3 2018: $377,7 million

Et sur les 9 premiers mois de 2018, Bellatrix perd de l’argent (GAAP net income et free cash flow).

Nous avons donc en résumé un producteur qui stabilise sa production en perdant de l’argent. La dette est convertie en actions avec une forte dilution pour les actionnaires.

Et dans sa guidance 2019, le management suppose que le WTI sera à $65/bbl, ce qui est loin d’être le cas pour l’instant.

Hors ligne

 

#63 16/01/2019 09h38 → Bellatrix : une gazière canadienne dans une situation particulière (canada, gaz naturel, nav, sous-coté)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   124 

Il se dit dans les milieux authorises que les prix du gaz ont bénéficié ces derniers mois de l’attaque d’un gros fonds de commodities short gaz par les HFT. Un remake d’Amaranth.

Ca a permis à Bellatrix de souffler un peu.

Hors ligne

 

#64 16/01/2019 09h57 → Bellatrix : une gazière canadienne dans une situation particulière (canada, gaz naturel, nav, sous-coté)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   225 

Le problème de flux de trésorerie n’est malheureusement pas nouveau et a conduit à une forte dilution des actionnaires. Les dirigeants ont cessé d’acheter des titres, et en ont même vendu en 2018. Faut-il voir le torchon qui brûle ?

Le cash-flow négatif n’implique cependant pas un appauvrissement de la société. C’est difficile à évaluer, mais il est possible que la société continue malgré tout à s’enrichir (en revanche, si l’on prend en compte la dilution suite à l’AK, je crois que ce n’est désormais plus le cas pour les actionnaires). Les capex dépensés chaque année en exploration sont fructueux et les réserves de gaz augmentent. Avec un cours du gaz en baisse, cette hausse des réserves se traduit par une perte comptable. Je suis donc bien moins négatif sur le dossier que ceux que je lis ici. Il faut juste attendre le réveil des cours du sous-jacent. Mais cela tarde et le temps joue contre la société.

Je tempère cependant mon enthousiasme initial : les dirigeants me semblent finalement plus préoccupés à gérer leur carrière qu’à dégager de la valeur pour les actionnaires. C’est la raison pour laquelle je ne me suis pas renforcé malgré l’impressionnante chute du cours. On voit clairement la différence avec Chesapeake, dont les biens me semblent de moins bonne qualité, mais bien mieux gérée.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#65 15/03/2019 16h05 → Bellatrix : une gazière canadienne dans une situation particulière (canada, gaz naturel, nav, sous-coté)

Membre
Réputation :   53 

Les résultats annuels ont été annoncés hier.

La 2P NAV/share est passée de C$23.52 à C$13.84.

En 2018, Bellatrix n’a toujours pas généré de free cash flow. La production a baissé de 3.3%. La dette nette a augmenté de C$23 million pour atteindre C$443 million. Et le nombre d’actions est passé de 49.4 million à 80.9 million.

Et ceci alors que le management n’a toujours pas réussi à prolonger le credit facility au dela de Novembre 2019 (C$47.8 million utilisés à fin 2018). Et la dette de US$145.8 million expire en mai 2020.

J’ai vraiment du mal à voir Bellatrix autre chose qu’un pari hautement spéculatif sur les prix du gaz US/Canada sur le court terme. Le risque de forte dilution à un prix historiquement bas est important.

Hors ligne

 

#66 15/03/2019 17h15 → Bellatrix : une gazière canadienne dans une situation particulière (canada, gaz naturel, nav, sous-coté)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   225 

La part au sein de mon portefeuille étant devenue ténue, je consacre mon énergie à d’autres dossiers et ne suis guère Bellatrix que de très loin.

Mais j’ai en effet été très déçu par le management qui a réussi à augmenter la dette alors qu’ils avaient annoncé (et avaient commencé à) la réduire et à faire baisser l’actif net, malgré les capex déboursés.

Et j’ai été surpris (et reste surpris) par le faible cours du gaz au Canada, alors que d’une part cette ressource va être de plus en plus exploitée (pour des raisons écologiques essentiellement) et que d’autre part, les cours ont augmenté aux US.

Vous avez bien fait de rester à l’écart. J’aurais dû accorder plus d’importance à vos avertissements. Et d’ailleurs, l’idée d’arbitrer en faveur de Peyto m’a traversé l’esprit à un moment…

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#67 30/03/2019 10h00 → Bellatrix : une gazière canadienne dans une situation particulière (canada, gaz naturel, nav, sous-coté)

Membre
Réputation :   53 

Le management de Bellatrix annonce la proposition de réduire la dette de 25%. En échange, les actionnaires se retrouvent avec 16.5% des actions. Difficile de faire pire.

Si le deal est accepté, mon calcul de la 2P NAV passe en dessous de C$2.5/share. Il y a deux ans, la 2P NAV était estimée à C$25/share.

News Releases | Bellatrix Exploration

Hors ligne

 

#68 30/03/2019 17h58 → Bellatrix : une gazière canadienne dans une situation particulière (canada, gaz naturel, nav, sous-coté)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   225 

Cet investissement desastreux rappelle (tout comme CBL) l’importance du management dans une société.
Je ne comprends toujours pas comment les dirigeants ont pu devenir aussi mauvais, alors qu’ils m’avaient semblé sérieux leur première année.
J’ai soldé ma ligne la semaine dernière quand j’ai compris qu’ils allaient torpiller notre société et ses actifs.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech