Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 10/03/2017 15h34 → Entrée d'une société dans le CAC 40 : bonne ou mauvaise nouvelle pour les actionnaires ? (actionnaires, cac 40, entrée)

Membre
Réputation :   48 

On a appris hier soir que Atos allait très prochainement faire son entrée dans le CAC 40 où elle remplacera Klépierre.

Cette entrée pourrait a priori constituer une bonne nouvelle pour les actionnaires de cette société puisque synonyme de reconnaissance de sa qualité sauf que le titre est dans le rouge aujourd’hui alors que l’ensemble des indices de la bourse de Paris sont dans le vert.

Dans le même temps, un article du Revenu mis en ligne il y a quelques jours nous apprend que les principaux dirigeants de Atos (dont son PDG Thierry Breton) ont vendu pour plus de 11 millions d’euros d’actions fin février. Est-ce une simple coïncidence ?

Au-delà du cas de Atos, cela veut-il dire que l’entrée d’une société dans le CAC 40 ne doit pas toujours être considérée comme une bonne nouvelle ? Et si oui, pour quelles raisons selon vous ? Le débat est lancé.

Pour revenir à Atos en particulier, je ne cache pas que ma question n’est pas non plus complètement désintéressée puisque j’en détiens une ligne représentant 9 % de mon portefeuille et que c’est actuellement et d’assez loin celle où j’ai la plus grosse plus-value latente.

Mots-clés : actionnaires, cac 40, entrée

En ligne

 

#2 10/03/2017 15h56 → Entrée d'une société dans le CAC 40 : bonne ou mauvaise nouvelle pour les actionnaires ? (actionnaires, cac 40, entrée)

Membre
Réputation :   13 

Il me semble qu’à une époque où la gestion indicielle prend des proportions considérables, toutes choses égales par ailleurs, rejoindre l’indice phare de la bourse de Paris est une bonne nouvelle eu égard aux rebalancements  que doivent faire les gérants des  trackers.
Le timing entre les rumeurs,  l’annonce , et le rebalancement effectif peut par contre brouiller la visibilité de la surperformance attendue.

Hors ligne

 

#3 10/03/2017 18h06 → Entrée d'une société dans le CAC 40 : bonne ou mauvaise nouvelle pour les actionnaires ? (actionnaires, cac 40, entrée)

Membre
Réputation :   128 

Tout d’abord, le comportement d’un titre à long terme est toujours le reflet de ses performances et des perspectives de performance de l’entreprise.

Maintenant, avec la monté en puissance de la gestion indicielle, en théorie, un titre qui entre va s’apprécier à son entrée dans un indice de référence, et va baisser s’il en sort. Les ETF, gestionnaires de fonds indiciels, vont répliquer la constitution de l’indice. Mais c’est un effet transitoire, temporaire.

Mais, beaucoup d’ETF utilisent non plus une réplication exacte de l’indice en achetant/vendant les titres qui composent l’indice, mais répliquent la performance de l’indice à partir d’algorithmes qui achètent/vendent des titres qui ne composent pas l’indice, mais qui combinés, suivent la performance de l’indice cible (réplication synthétiques).
Ce qui permet par exemple (il y a d’autre avantages que celui-ci)  ainsi de loger dans un PEA (actions européennes) un ETF répliquant l’indice d’un pays non européen, le SP500 par exemple.
Dans ce cas, la modification de la composition d’un indice, peu éventuellement avoir un impact, mais sur d’autres titres que ceux qui entrent ou sortent d’un indice. En général, les titres utilisés dans la réplication synthétique sont très liquides et possèdent des caractéristiques qui font que ce type d’événement n’a pas d’impact sur son cours.

Maintenant, je ne suis pas en mesure d’apprécier les volumes générés par la réplication exacte, et la réplication synthétique, donc l’impact sur un titre de son entrée/sortie d’un indice majeur.

A+
Zeb

Dernière modification par zeb (10/03/2017 18h07)

Hors ligne

 

#4 10/03/2017 23h53 → Entrée d'une société dans le CAC 40 : bonne ou mauvaise nouvelle pour les actionnaires ? (actionnaires, cac 40, entrée)

Membre
Réputation :   13 

Zeb, dans une réplication synthétique, peu importe le collatéral choisi, le swap de performance doit tenir compte de la nouvelle pondération et donc impacter le titre entrant (lorsque la banque contrepartie du swap se couvre sur l’indice rebalancé).
Ceci dit, si nous parlons d’Atos et Klépierre, à ma connaissance les ETF cac40 sont en répoication physique.

Hors ligne

 

#5 11/03/2017 03h59 → Entrée d'une société dans le CAC 40 : bonne ou mauvaise nouvelle pour les actionnaires ? (actionnaires, cac 40, entrée)

Membre
Réputation :   67 

Bonjour,

zeb a écrit :

mais répliquent la performance de l’indice à partir d’algorithmes qui achètent/vendent des titres qui ne composent pas l’indice, mais qui combinés, suivent la performance de l’indice cible (réplication synthétiques).

c’est un détail, mais il me semble que vous expliquez là la replication physique optimisée.

Le panier d’action d’un ETF synthétique n’a pas forcément de relation avec l’indice (par ex ETF américains éligbiles au PEA).

Page de ishares expliquant cela

Concernant le sujet original du post, à court terme il peut y avoir un effet dû à une offre et demande déséquilibrée (à cause des flux passifs), mais à moyen terme ce sont les investisseurs actifs qui déterminent le prix de l’action.

Aussi, les indices se coupent et se recoupent, ce qui limite ces effets. Par ex, une partie du cac 40 fait partie de l’eurostoxx 50 qui est un indice bien plus important pour les flux indiciels. Les ETFs sont plus importants, et surtout les futures sur cet indice sont énormes : l’ordre de grandeur est de 150 milliards €. Sur le CAC, c’est bien plus faible.
Au final, en europe je pense que ces effets de seuil sont négligeables, à cause du nombre d’indices concurrents (DAX, le CAC, le FTSE, l’Eurostoxx 50, les sectoriels sur l’eurostoxx 600, les etfs sur indices MSCI…)

Aux USA le s&p500 domine vraiment, tant sur les futures que sur les ETFs. J’avais lu qu’il y avait un effet non négligeable, mais qu’avec le temps il s’était fait complètement arbitrer par des acteurs qui achetaient les actions qui avaient une bonne chance d’entrer dans le s&p 500, étalant l’effet et supprimant le seuil.


Markets are not perfect, but everybody else is worse

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech