Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 20/08/2018 12h30 → Investir par anticipation dans l'eau douce et sa future rareté  ? (eau douce, investissement, pea)

Membre
Réputation :   23 

Bonjour

Si on part du principe  que l’eau douce va devenir une denrée rare et chère  dans quelques années, quelles valeurs sont à conseiller pour l’investissement.
J’en vois deux
1/ La collecte de l’eau des montages. ( La main mise sur certaines régions à forte pluviométrie. Terrains ?).. sociétés ?  Recherche d’autre sources d’eau ? Nappes ?
2/ Le déssalement de la mer. Actuellement très cher, mais qui pourrait un moment donné devenir moins cher
3/ Fonds  Picter water ?

Merci pour vos conseils.

Dernière modification par Mettero (20/08/2018 12h33)

Mots-clés : eau douce, investissement, pea

Hors ligne

 

#2 20/08/2018 12h45 → Investir par anticipation dans l'eau douce et sa future rareté  ? (eau douce, investissement, pea)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   452 

L’enjeu est aussi le traitement des eaux usées.
Les sociétés qui font ça parmi d’autres services à l’environnement : Veolia Environnement, Suez, etc.


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

[+1]    #3 20/08/2018 12h51 → Investir par anticipation dans l'eau douce et sa future rareté  ? (eau douce, investissement, pea)

Membre
Réputation :   

Si vous souhaitez déléguer la gestion vous avez la sicav Bnp Aqua chez Bnp Paribas l’historique de performance est intéressante il s’agit de la meilleure sicav spécialisée sur l’eau 81 % depuis 5 ans

Dernière modification par leo92 (20/08/2018 12h54)

Hors ligne

 

#4 20/08/2018 13h15 → Investir par anticipation dans l'eau douce et sa future rareté  ? (eau douce, investissement, pea)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   416 

Bonjour !

Mettero a écrit :

Si on part du principe  que l’eau douce va devenir une denrée rare…

Avec le réchauffement climatique, il devrait y avoir plus d’eau douce dans l’atmosphère (suite à la fonte des glaces), donc plus de pluie, donc plus d’eau douce ; …Globalement, car il y aura de grosses variations régionales.

(P.-S. ne pas se méprendre ; mes propos étant teintés d’humour contrarient).


M07

Hors ligne

 

[+1]    #5 20/08/2018 13h16 → Investir par anticipation dans l'eau douce et sa future rareté  ? (eau douce, investissement, pea)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   564 

Le discours sur la rareté à venir de l’eau douce est essentiellement commercial.
Allez en Patagonie ou aux Shetland et vous verrez que l’eau est extrêmement abondante. Même là où je vis et où on est habitué depuis des siècles à faire attention à l’eau on ne peut pas dire qu’elle soit rare, il y a des problèmes ponctuels pour l’agriculture quand les nappes sont basses (et on renonce à construire un barrage très utile pour l’agriculture à cause de quelques agités qui nous expliquent que l’inondation de quelques km2 va définitivement détruire la biodiversité française…).
On se sert de ca pour nous vendre n’importe quoi, le pompon revient à ce commercial qui voulait me fourguer un système d’abonnement mensuel (sisi) pour un espèce de mousseur qui devait coûter 2 euros à mettre sur le robinet.
Qu’il manque de l’eau dans certaines régions pour certaines activités n’est pas nouveau, ça date des origines de l’humanité.
Je ne crois pas que ces catastrophes provoquent un quelconque regain d’activité économique : l’assèchement de l’Amou-Daria (catastrophe écologique majeure sur la route de l’avenir radieu du prolétaire) n’a fait que désertifier le Pays. Quand le Nevada (catastrophe écologique à venir au pays du capitalisme sauvage) va enfin se préoccuper de ses réserves ca aboutira à une diminution du nombre de piscines. faut-il shorter Desjoyaux ?
Le manque d’eau dans certaines régions va provoquer des mouvements de migrations climatiques c’est tout.
Concernant le traitement des eaux usées il n’y a a rien de nouveau sous le soleil (les villes au XIXe siècle avaient un problème bien plus grand) et c’est une activité qui va suivre l’accroissement de la population comme la distribution de l’énergie.
On peut s’interresser à des sociétés comme Veolia (Finaxo avait un petit business de pompes à eau -qui semble végéter depuis 10 ans, mais je ne suis plus la société- mais ils se sont perdus dans un projet de production d’énergie à partir de déchets) mais je ne pense pas qu’on puisse y trouver un avantage sectoriel par rapport à d’autres secteurs profitant de la pression démographique. Plutot que des sociétés passants de gros contrats avec des Pays plus ou moins solvable on peut profiter de l’augmentation de nombre de riches. C’est pas écolo, mais LVMH me semble moins risqué que Veolia.
C’est encore Danone qui me semble le mieux placé pour profiter de l’accroissement de la demande internationale en eau Minérale qui est pour le moment une spécificité bien française.

Dernière modification par bifidus (20/08/2018 13h24)


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#6 20/08/2018 13h17 → Investir par anticipation dans l'eau douce et sa future rareté  ? (eau douce, investissement, pea)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   176 

Il y a effectivement plusieurs axes :

- Desalination :
Delek (Israel) IL0010841281
Hyflux (Singapore) SG1J47889782
Keppel Infrastructure Trust (Singapore) SG1U4893392

- Eaux minérales, eaux de source :
C’est le plus simple : que des blue chips !
Coca Cola
Nestle
Danone

- Utilities :
Enormement de choix, les utilities US ont en ce moment des rendements assez faible (~2% et des P/E élevés), personnellement j’aime bien Tallinna Vesi en PEA (la boîte est pénalisée par des tarifs réglementés qu’elle essaie de modifier, mais reste profitable malgré tout).

Et j’ajouterais : si c’est votre conviction profonde, acheter un lopin de terre avec une source ou un puits devrait encore être possible pour une somme assez modeste actuellement.

Dernière modification par doubletrouble (20/08/2018 13h18)

Hors ligne

 

#7 20/08/2018 13h23 → Investir par anticipation dans l'eau douce et sa future rareté  ? (eau douce, investissement, pea)

Membre
Réputation :   

M07 a écrit :

Bonjour !

Mettero a écrit :

Si on part du principe  que l’eau douce va devenir une denrée rare…

Avec le réchauffement climatique, il devrait y avoir plus d’eau douce dans l’atmosphère (suite à la fonte des glaces), donc plus de pluie, donc plus d’eau douce ; …Globalement, car il y aura de grosses variations régionales.

(P.-S. ne pas se méprendre ; mes propos étant teintés d’humour contrarient).

Ça n’est pas si simple. Le problème est le renouvellement des nappes phréatiques.

A force de pomper dans des nappes qui se remplissent chaque année moins qu’elles ne se vident, on finit par en manquer. On a aussi un problème avec les différentes pollutions de ces nappes notamment avec les forages de gaz de schistes qui polluent les nappes superficielles ou autres pollutions accidentelles.

On utilise aussi énormément d’eau pour nos processus industriels que l’on ne peut recycler, pour le béton par exemple.

C’est un vrai problème et plus le temps passera plus ça le deviendra. Le problème est moins marqué en France d’où l’optimisme des réponses précédentes mais dans de nombreuses régions du monde c’est déjà un problème majeur.

Je suis ce poste avec intérêt m’étant déjà intéressé a cette opportunité d’investissement.

Hors ligne

 

[+2]    #8 20/08/2018 13h50 → Investir par anticipation dans l'eau douce et sa future rareté  ? (eau douce, investissement, pea)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   564 

Je connais mal le problème et je ne demande qu’à être convaincu par le fait que l’utilisation d’eau dans le béton va être un problème majeur mais pour le moment ca me semble un argument typique écolo sans aucune réalité (par contre il semble y avoir un vrai problème avec le sable).
Pareil pour les gaz de schiste, qui au niveau mondial doit toucher un pourcentage ridicule des nappes phréatiques (et en quoi ca rendrait l’eau impropre à l’agriculture ?). Mais bon, béton, gaz de schiste, tout ca parle à notre conscience écolo à la mode.
Si on prend un problème plus terre à terre comme la multiplication des barrages Turcs sur le Tigre et l’Euphrate qui va assoiffer tout le Moyen Orient ou la gestion des eaux du Jourdain, le meilleur investissement me semble être des fabriquant d’arme.
Attention, je ne suis pas écolo sceptique et je pense que le réchauffement climatique est le problème majeur auquel nous aurons à faire face.
Je suis juste lassé de tous ces discours qui veulent nous faire avaler des couleuvres sous un prétexte ecolo (voitures électriques qui pèsent 2T, Eoliennes au bilan énergétique catastrophique etc…).
La seule chose qui peut sauver notre planète c’est une réduction de la population globale et dans cette optique le seul investissement qui me semble sensé c’est les marchands d’armes (les PFG sont malheureusement sorties de la côte)


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

[+1]    #9 20/08/2018 13h51 → Investir par anticipation dans l'eau douce et sa future rareté  ? (eau douce, investissement, pea)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2259 

Comme le rappelle Bifidus, cette thématique n’est pas nouvelle du tout.

L’eau (l’or bleu), le vieillissement de la population (l’or gris), la production d’énergie renouvelable et les métaux rares (notamment pour la fabrication des batteries) sont des thématiques récurrentes.

Un des plus ancien fonds sur la thématique eau/énergie renouvelable en France était Performance Environnement :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_performance-environnement.gif

Mais il n’a pas bénéficié à ses souscripteurs et a fini par fermer.

Veolia ou Suez interviennent dans la distribution d’eau, mais au final, l’environnement est assez concurrentiel et elles n’ont pas une rentabilité exceptionnelle.

Du coup, c’est une chose de prévoir la tendance (par exemple le trafic aérien ne cesse d’augmenter) et une autre de s’enrichir avec (peu de compagnies aériennes sont rentables).

Concernant la thématique, il faut (hélas) voir aussi les gaspillages monstrueux qui sont fait. Par exemple, au Brésil, qui abrite 20% des réserves d’eau de la planète :

Brasil Agora a écrit :

Enfin, du coté des entreprises gestionnaires de l´eau, il y a un immense travail à faire pour réduire les pertes, car entre la captation, le traitement et la distribution de l´eau, c´est 40% de pertes qu´on enregistre et ça va jusqu´à 70% dans certains centre urbains, c´est énorme ; à titre de comparaison, les pertes de même nature sont de 3% au Japon et de 7% en Allemagne.

Source : Sécheresse au Brésil, pénuerie d’eau

Hors ligne

 

#10 20/08/2018 14h07 → Investir par anticipation dans l'eau douce et sa future rareté  ? (eau douce, investissement, pea)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   176 

@Bifidus: avec la paupérisation ambiante, je ne suis même pas sûr que PFG serait un bon investissement aujourd’hui… Les familles ont tendances à rabioter sur tout, et au final la marge doit faire peau de chagrin. En revanche le complexe militaro-industriel est plus que jamais un bon plan.

Hors ligne

 

#11 20/08/2018 14h11 → Investir par anticipation dans l'eau douce et sa future rareté  ? (eau douce, investissement, pea)

Membre
Réputation :   

Pour ma part, dans le cadre de ma recherche d’ utilities avec du potentiel, je suis entré sur Companhia de Saneamento Básico do Estado de São Paulo - SABESP côtée sous la forme d’un ADR à New-York (Symbole:SBS)
Les utilities françaises Veolia et Suez sont trop chères et surtout trop endettées.

Dernière modification par Deneb (20/08/2018 14h12)

Hors ligne

 

#12 20/08/2018 14h33 → Investir par anticipation dans l'eau douce et sa future rareté  ? (eau douce, investissement, pea)

Membre
Réputation :   23 

bifidus a écrit :

La seule chose qui peut sauver notre planète c’est une réduction de la population globale et dans cette optique le seul investissement qui me semble sensé c’est les marchands d’armes (les PFG sont malheureusement sorties de la côte)

C’est sérieux ou teinté d’ironie ?

En tous cas, j’adore smile

Hors ligne

 

#13 22/08/2018 16h00 → Investir par anticipation dans l'eau douce et sa future rareté  ? (eau douce, investissement, pea)

Membre
Réputation :   

Moi aussi, j’adore smile Le stress hydrique est une réalité dans les zones urbaines tendues en population dans lesquelles les infrastructures doivent s’adapter, mais entre la fonte des glaces, la montée des mers et le recyclement des eaux usées et salées aux UV, y aura-t-il vraiment une rareté de l’eau ou est ce encore un marché « à gogos » ?

Hors ligne

 

#14 29/08/2019 08h39 → Investir par anticipation dans l'eau douce et sa future rareté  ? (eau douce, investissement, pea)

Membre
Réputation :   14 

Un documentaire Netflix sur la thématique de l’eau vu hier me fait découvrir cette file.

Ce documentaire fort intéressant mettait en avant la nécessité de rendre "valuable an invaluable resource".
Le coût ridicule de cette ressource vitale à notre survie nous donne un sentiment d’abondance, source de problèmes dans de nombreuses regions

En augmentant de prix de l’eau il deviendrait notamment rentable d’investir dans le bon entretien des réseaux (parsemés de fuites) mais également de potentiellement rendre viable les projets consistant à dessaliner l’eau de mer. Le gros problème se situerait sur l’inflation du prix des aliments (1 600L d’eau nécessaire pour la production d’un steak par exemple)

Bref la crise de l’eau à déjà commencé comme l’illustre le "day zéro" à cape town avec des résultats surprenant car la consommation à été divisée par deux en 2018.

Comme vous je réfléchi à la meilleur manière d’investir dans l’avenir de l’eau et je rebondis sur le post d’IH qui reprend l’exemple du secteur aérien (il me semble que cet exemple est repris dans l’investisseur intelligent de Benjamin Graham).

Dernière modification par Croustibate29 (29/08/2019 08h54)

Hors ligne

 

#15 29/08/2019 09h37 → Investir par anticipation dans l'eau douce et sa future rareté  ? (eau douce, investissement, pea)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   97 

Il y a des fonds et ETF sur le sujet comme par exemple :

Lyxor World Water UCITS ETF - Dist | WAT FP

Lyxor a écrit :

Le Lyxor World Water UCITS ETF - Dist est un ETF conforme à la directive OPCVM qui cherche à reproduire la performance de l’indice de référence World Water Index CW Net Total Return.
L’indice World Water Index CW Net Total Return est calculé par Dow Jones à partir d’une sélection de valeurs effectuées par SAM (Sustainable Asset Management, société de gestion spécialisée dans le développement durable créée en 1995).

Hors ligne

 

#16 29/08/2019 09h48 → Investir par anticipation dans l'eau douce et sa future rareté  ? (eau douce, investissement, pea)

Membre
Réputation :   

et un équivalent éligible au PEA:

Lyxor PEA Eau (World Water) UCITS ETF - Capi. | AWAT FP

LYXOR a écrit :

Le Lyxor PEA Eau (World Water) UCITS ETF - Capi. est un ETF conforme à la directive OPCVM qui cherche à reproduire la performance de l’indice de référence World Water Index CW Net Total Return.
L’indice World Water Index CW Net Total Return est calculé par Dow Jones à partir d’une sélection de valeurs effectuées par SAM (Sustainable Asset Management, société de gestion spécialisée dans le développement durable créée en 1995). Les valeurs y sont pondérées par la capitalisation boursière mais afin de maintenir une diversification efficace, aucune action ne peut peser plus de 10%. L’indice est révisé tous les 6 mois et rebalancé tous les trimestres. Site dowjonesindexes.com
Les ETF Lyxor sont des fonds d’investissement cotés en bourse qui procurent une exposition fidèle et bon marché à un indice de référence.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech