Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 02/12/2012 20h53 → Piano : des investisseurs heureux passionnés de piano ? (piano)

Membre
Réputation :   151 

Bonjour,

Y a-t-il parmi vous des pianistes ou amateurs de piano ?

Mots-clés : piano

Hors ligne

 

#2 02/12/2012 21h33 → Piano : des investisseurs heureux passionnés de piano ? (piano)

Membre
Réputation :   57 

Y’a eu ! Un Pleyel droit de la grande époque qui est encore dans la famille.

Dernière modification par Geoges (03/12/2012 11h00)


Portefeuille | "Je peux être rentier à vie dès maintenant, à condition de mourir le mois prochain"

Hors ligne

 

#3 03/12/2012 08h59 → Piano : des investisseurs heureux passionnés de piano ? (piano)

Membre
Réputation :   70 

J’ai du sang Erard dans les veines !
La famille en possède encore un à la campagne, qui résiste au temps et variations du climat.


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#4 05/12/2012 09h56 → Piano : des investisseurs heureux passionnés de piano ? (piano)

Membre
Réputation :   84 

J’avoue qu’apprendre le piano m’intéresse.

Mais y a t’il des bases à connaitre pour trouver le bon piano? (pour l’apprentissage, ce sera l’étape d’après)

Hors ligne

 

#5 05/12/2012 11h24 → Piano : des investisseurs heureux passionnés de piano ? (piano)

Membre
Réputation :   

Bonjour

Jouer du piano est une activité formidable, mais elle a un coût.

S’agissant de l’apprentissage, je pense qu’il est inutile de viser dans le piano haut de gamme.

Un simple piano d’étude droit genre Yamaha par exemple (entre 5.000 et 10.000 euros) est suffisant pour les premières années et il sera loisible de l’échanger (certains vendeurs professionnels ont mis en place cette pratique) contre un autre plus performant après 5 ou 6 ans d’étude.

Après il y a les lessons. Pour un adulte, le plus pratique est de prendre des cours particuliers (à partir de 20 euros de l’heure) mais il faut bien choisir son professeur et ne pas hésiter à demander ses diplômes et expérience.

Un piano se révise annuellement. L’accorder revient à environ 150 euros.

bref activité onéreuse mais quel "retour sur investissement!"

Dernière modification par frontalier57 (05/12/2012 11h26)

Hors ligne

 

#6 05/12/2012 12h35 → Piano : des investisseurs heureux passionnés de piano ? (piano)

Membre
Réputation :   48 

Je rajouterai que des bases en solfège aident grandement, ne serait ce que de savoir lire une partition, être capable de déchiffrer un minimum pour que ce ne soit pas rébarbatif, etc.

A titre personnel, j’ai appris le solfège avant d’apprendre à lire et, pour moi, lire une partition est tout aussi évident que lire un livre. Des personnes pratiquant un instrument en s’y étant mis "tard" (à partir de l’adolescence) sont en admiration quand je leur dit que je suis capable de jouer ou de chanter ce que je lis sur la partition. Ce fut le choix de mes parents avant le mien. Petit, ça me gonflait de devoir aller à la musique le mercredi après midi au lieu de m’abrutir devant les dessins animés. Mais aujourd’hui, je les remercie car culturellement parlant, ça m’a apporté beaucoup.

Le solfège est quelque chose de très rébarbatif car beaucoup moins ludique que de reproduire un air connu. Essayer par exemple de reproduire la mélodie de Star Wars au piano avec son index est beaucoup plus "rigolo" que de se prendre la tête à apprendre les bases.
Un peu comme c’est plus "rigolo" pour un enfant de regarder les images d’une bande dessinées sans lire le texte, que d’apprendre à lire.

Cependant, une fois ces bases acquises, la lecture d’une B.D. prend une autre dimension. De même, apprendre les bases du solfège permet de rendre la pratique de l’instrument plus intéressante.
Néanmoins, il ne faut pas négliger l’aspect de la musique à "l’oreille" et ne pas laisser la place qu’à l’aspect purement mécanique du solfège car ce premier point est très important en musique.

Je ne peux donc qu’encourager les personnes qui souhaitent se lancer dans ce passe temps à le faire. Mais je me dois tout de même de confirmer les dires de frontalier57 sur le coût d’une telle pratique (d’autant plus lorsque l’apprentissage se fait à l’age adulte) et sur la persévérance à avoir car avant de vraiment pouvoir s’éclater, il faut quand même un peu de temps.
Mon conseil serait donc de ne pas délaisser l’apprentissage des bases mais de s’accorder du temps plaisir avec l’instrument (piano ou autre). C’est important de se faire plaisir dans une activité extra professionnelle sans quoi, la personne lâchera au bout de 3 mois.

Enfin, pour ceux qui s’intéressent à la musique d’un point de vue culturel, je vous conseille les émissions de Jean-François Zygel sur France 2 (la Boite à Musique de Jean-Frannçois Zygel pour la plus connue) qui a une manière de vulgariser (dans le bon sens du terme) une culture musicale, rébarbative sur le papier, de manière très fluide et avec une grande pédagogie.

Dernière modification par Saydji (05/12/2012 13h49)

Hors ligne

 

#7 05/12/2012 13h57 → Piano : des investisseurs heureux passionnés de piano ? (piano)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Je suis pianiste amateur niveau 1er Prix du CNR. Malheureusement, je ne pratique plus car mon instrument est en province fautes à des voisins réfractaires à la musique classique et au manque de place.

Mon piano est un piano droit Kimball année 1983.
Sa sonorité est claire et chantante. Idéal pour jouer du BACH et ses oeuvres polyphoniques (toccatas etc). Son toucher est un peu dur malgré des heures, des années de pratiques mais il me rappelle celui des orgues.
Pour les oeuvres romantiques, j’arrive à le faire "chanter" surtout dans LISZT, SCHUMANN. Pour les connaisseurs, il fait penser aux graves d’un Bösendorfer! (bien qu’il soit droit).
C’est un très bon piano d’études mais encombrant dans une chambre d’étudiant. Son atout est la table d’harmonie: elle ne sonne pas "métallique".

Je confirme que l’apprentissage d’un instrument à l’âge adulte demande de l’assiduité et du travail mais surtout il faut se faire plaisir.

Bonne pratique à tous.


"Quand on ne peut revenir en arrière, on ne doit se préoccuper que de la meilleure manière d'aller de l'avant" Paulo Coelho.

Hors ligne

 

#8 07/12/2012 14h15 → Piano : des investisseurs heureux passionnés de piano ? (piano)

Membre
Réputation :   84 

frontalier57 a écrit :

S’agissant de l’apprentissage, je pense qu’il est inutile de viser dans le piano haut de gamme.

Je demande, car régulièrement je vois des pianos à donner sur des sites de dons.
Je pense que l’argument place exposé par LaComtesse n’y est pas pour rien.

Et je n’ai pas une grande connaissance en piano. (j’ai une formation d’instrument à vent, donc je ne maitrise pas les autres domaines)

Néanmoins j’aime bien la sonorité du piano.

@Saydji, effectivement, le Solfège est assez rébarbatif.
Mais au bout d’un moment, on acquiert des mécanismes de lecture automatique qui permettent de commencer à construire le morceau mentalement juste en lisant la partition.

Hors ligne

 

#9 07/12/2012 14h35 → Piano : des investisseurs heureux passionnés de piano ? (piano)

Membre
Réputation :   48 

gunday a écrit :

j’ai une formation d’instrument à vent

Sans indiscrétion et par pure curiosité, quel est cet instrument à vent ?

Après, si vous avez une reçu une formation musicale, je pense que vous serez capable de vous faire plaisir en autodidacte.
Cependant, tout dépend votre objectif. Si vous ne souhaitez que vous faire plaisir, quelques cours suffiront pour éviter de prendre de mauvaises habitudes difficiles à perdre.
Vous verrai à ce moment là si l’instrument vous pousse à vous impliquer plus.

Hors ligne

 

#10 07/12/2012 21h36 → Piano : des investisseurs heureux passionnés de piano ? (piano)

Membre
Réputation :   

@Gunday: ne vous inquiétez pas pour le solfège, c’est le même mais avec une 2è portée!
Trêve de plaisanterie: Prenez quelques cours de piano avec un bon professeur pour avoir de saines bases: synchronisation, position des mains, etc
Le plus dur en musique est d’associer la note au son et d’entendre ce que l’on va jouer.

Personnellement, j’ai commencé en dilettante la clarinette puis j’ai appris, tardivement, le clavier (piano et orgue) au Conservatoire.

Petite anecdote pour Saydji: j’adorais chanter 2 mesures de soprano puis 2 mesures de basse etc avec paroles (bien sûr!) dans une partition à 4 voix ou plus. Très pratique pour renforcer une chorale d’amateurs et rigolo lors des réunions familiales. :-)

Musicalement vôtre,


"Quand on ne peut revenir en arrière, on ne doit se préoccuper que de la meilleure manière d'aller de l'avant" Paulo Coelho.

Hors ligne

 

#11 29/01/2013 22h14 → Piano : des investisseurs heureux passionnés de piano ? (piano)

Membre
Réputation :   151 

Donc il y a bien quelques musiciens ! J’ai joué du piano dans mon enfance, de 6 à 18 ans, puis j’ai totalement arrêté pendant 23 ans (pour cause d’études et de carrière professionnelle).

Je me suis offert un piano "Chavanne", le seul fabriquant de pianos encore en France, il y a deux ans.

Mon activité professionnelle d’aujourd’hui me laisse une grande liberté en la matière : certaines semaines, il m’arrive d’en jouer 10 ou 15 heures…

Dernière modification par stephane (29/01/2013 22h16)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech