Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#101 08/06/2011 20h14 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   

Bonsoir à tous

pendant qu’on y est ou en es tu de ta liste (des 14 a présent?)

depuis mars si je ne m’abuse tu n’as pas donné les "fameux noms"

en fait ma question est (quoique je suis intéressé pour connaitre la liste même si je pense que chacun doit faire sa recherche plutôt que de coller une personne) :

n’est ce pas ta période la plus périlleuse actuellement? la majorité des div sont distribués et donc les calculs commencent pour un potentiel dividende  dans 10-12 mois
même si tu désires rester investi, ne te retrouves tu pas scotché en attendant des données plus " fiable "  pour les potentiels div de l’année prochaine? (attente de résultats semestriels ou road show de septembre)

as tu fixé un minimum de rentabilité de ta dernière ligne? par ex. si t’as 1er ligne est à 10% la dernière (soit aujourd’hui la 14eme ) ne doit pas être en dessous de 6% quitte à réduire le nombre de ligne …

bonne soirée à tous


Conformité AMF :  je suis investi en TOTAL, j'en ai dans mon réservoir.

Hors ligne

 

#102 08/06/2011 21h00 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

zendoi a écrit :

Pendant qu’on y est ou en es tu de ta liste (des 14 a présent?)

J’ai radié DNX de la watching-list (et donc coupé la position) car, après avoir concédé un résultat 2010 en baisse, le 1T11 est décevant.
Ma liste à ce soir est : FTE, IML, ALP, AURS, ABCA, EIFF, VIV, CNF, CRBP2, CIV, CCN, FMU, NEO, MMT.

zendoi a écrit :

n’est ce pas ta période la plus périlleuse actuellement? la majorité des div sont distribués et donc les calculs commencent pour un potentiel dividende  dans 10-12 mois
même si tu désires rester investi, ne te retrouves tu pas scotché en attendant des données plus "fiables"  pour les potentiels div de l’année prochaine? (attente de résultats semestriels ou road show de septembre)

Je n’ai guère touché qu’une petite moitié des dividendes. Mais je redis que vendre un titre qui n’a pas détaché pour un titre qui a détaché, ne me pose aucun souci : je vise les dividendes futurs.
J’ai fixé au 30 juin le moment où je passe des dividendes N-1 versés en N aux dividendes N versés en N+1, pour apprécier les opportunités. Mais j’ai commencé à pronostiquer (vaguement) les dividendes 2011 (versés en 2012). Dans l’attente des semestriels, j’ai produit un premier jet sans doute très faux mais relativement proche des dividendes 2010. Donc pas de bouleversement.
J’y verrai sans doute plus clair mi-octobre.

zendoi a écrit :

As-tu fixé un minimum de rentabilité de ta dernière ligne? par ex. si t’as 1er ligne est à 10% la dernière (soit aujourd’hui la 14eme) ne doit pas être en dessous de 6% quitte à réduire le nombre de ligne …

Non. Le nombre de lignes ne répond pas à un objectif de rentabilité intrinsèque; pas plus qu’elle ne satisfait un critère de diversification. C’est le nombre de lignes qui me semble optimal pour assurer le meilleur brassage entre les sociétés éligibles à la watching-list et, de fait, assurer la meilleure progression des dividendes d’une année sur l’autre.

Dernière modification par Jean-Marc (08/06/2011 21h04)


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#103 08/06/2011 22h24 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   145 

Jean-Marc, j’ai bien compris votre souci de travailler a augmenter les dividendes futurs mais pour ma part je ne peux m’empecher de penser que lorsqu’on est en PV de 50% il est judicieux de prendre la PV et de patienter jusqu’à la prochaine vague de baisse qui ne manquera pas d’arriver et cela meme en l’absence de perspective plus rémunératrice à court terme. Etre toujours investi à 100% me paraît être un choix "extrême"

Mais je conviens que dans le but qui est le votre à savoir augmenter les revenus futurs cela ne vous interesse pas et vous restez cohérent jusqu’au bout dans votre méthode ce qui est peut etre d’ailleurs le secret de votre réussite.

Jean-Marc a écrit :

Mon capital a doublé, non en 10 ans mais en 25 mois.

Je suis bluffé et ne peut que vous en féliciter. Cela me pousse encore davantage à creuser cette méthode.

Jean-Marc a écrit :

d’autre part je ne possède à un instant donné qu’un tiers des sociétés éligibles, j’ai donc une chance sur trois que ça me tombe dessus si ça doit arriver à une société du pack…

Je ne comprends pas ce que vous voulez dire.

Dernière modification par Thomas (08/06/2011 22h40)


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#104 08/06/2011 22h39 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Modérateur
Réputation :   41 

Jean-Marc a écrit :

J’ai fixé au 30 juin le moment où je passe des dividendes N-1 versés en N aux dividendes N versés en N+1, pour apprécier les opportunités. Mais j’ai commencé à pronostiquer (vaguement) les dividendes 2011 (versés en 2012). Dans l’attente des semestriels, j’ai produit un premier jet sans doute très faux mais relativement proche des dividendes 2010. Donc pas de bouleversement.
J’y verrai sans doute plus clair mi-octobre.

Avez-vous déjà envisagé de fonctionner avec une moyenne entre le dividende N-1 et le dividende N probable, pour la période qu’on pourrait appeler "intermédiaire" allant du détachement (souvent en mai/juin donc) et comme vous dites "mi-octobre" ?

Hors ligne

 

#105 08/06/2011 22h43 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Modérateur
Réputation :   41 

Thomas a écrit :

lorsqu’on est en PV de 50% il est judicieux de prendre la PV et de patienter jusqu’à la prochaine vague de baisse qui ne manquera pas d’arriver

En PV de 50% ça peut vouloir dire plusieurs choses différentes: ça dépend par rapport à quand (date de l’achat initial)…

Si vous avez fait 50% de PV en 3 semaines, ok il faut surement vendre… Par contre si c’est sur une ligne que vous avez en portefeuille depuis 5 ans, c’est pas du tout le même point de vue…

Hors ligne

 

#106 08/06/2011 23h50 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   

Bonsoir
Je suis toujours avec autant d’intérêt vos commentaires et bien sur votre portefeuille.
Pour jouer le jeu, je vous indique le mien

AUREA   
ANF   
AXA   
CBO
CELLECTIS   
CA NORD    CNF
CA PICARDIE
ca  normandie seine   
CYBERGUN   
France TELECOM   
GDF SUEZ   
GFI   
HUBWOO   
PAGES JAUNES   
SAINT GOBAIN   
TOTAL   
TRANSGENE   
VINCI   
VIVALIS   
VIVENDI   
VOLTALIA   
dont le concept est un peu différent du vôtre même s’il y a des similarités non négligeables :
-des DIVIDENDES : FTE / VIV / GDF /TOTAL /ADL PARTNERS/P JAUNES /les CRCAM
mais aussi
-un peu de fonds de portefeuille avec des valeurs bateaux pour "assurer", air liquide/vinci,
- un peu de spéculation MT/LT avec des biotech les moins dangereuses parce que les plus matures(cellectis,vivalis, transgene,[ j’ai finalement vendu mes ALGEN à +8%} ou l’énergie durable VOLTALIA presque pas de flottant mais c’est MT;
- et des valeurs  pour le mixte potentiel/rendement comme ANF,  AUREA , CYBERGUN , ST GOBAIN et aussi GFI ( pour celle là, c’est récent et  on verra bien !) ;

parce quelque part c’est aussi un jeu et attendre un an pour les dividendes, c’est long et j’ai un peu de fourmis dans les jambes  !…(je suis à la retraite et on me conseille de marcher!…)

Je pense rentrer des ABCA le 10 ou le 11  après le détachement  parce qu’on rentre dans une période très instable et que les arbitrages possibles  devraient être nombreux dont très bons pour ABCA qui reverse 96% de ses profits. Et puis cela fait un an que j’ai envie d’en acheter mais que j’ai finalement fait d’autres choix tout en en ayant fait acheter par mon épouse…qui ne le regrette pas .

Alors ma question c’est :
1- pourquoi MMT : le taux de rendement est correct  mais c’est surtout  parce qu’elle est récemment redescendue sinon, en dehors du cas un peu exceptionnel de l’an dernier (par chance, j’en ai bien profité) elle n’a pas un rendement exceptionnel et est finalement un peu dangereuse même si Tavernost est très bon et qu’il a notoirement des oursins plein les poches pour la gestion et la masse salariale…Mais vous avez peut-être un très bon PRU qui explique cela?

2- la crise est toujours là, le QE2 n’a pas suffi, l’Europe ne va pas bien et les émergents ralentissent et ont beaucoup d’inflation que nous importons, alors :
                   la langueur du business ne va-t-elle pas  renchérir le crédit nerf de la guerre et            remettre en cause le rendement des SIIC

              et la crise agricole (moins de bonnes récoltes  à atterrir dans les banques) altérer les beaux résultats de CRCAM? D’autant que la BCE leur vendra maintenant le crédit plus cher
Comme je trouve vos raisonnements solides, j’apprécierais votre commentaire.
Merci d’avance.

Jean-Marc a écrit :

zendoi a écrit :

Pendant qu’on y est ou en es tu de ta liste (des 14 a présent?)

J’ai radié DNX de la watching-list (et donc coupé la position) car, après avoir concédé un résultat 2010 en baisse, le 1T11 est décevant.
Ma liste à ce soir est : FTE, IML, ALP, AURS, ABCA, EIFF, VIV, CNF, CRBP2, CIV, CCN, FMU, NEO, MMT.

zendoi a écrit :

n’est ce pas ta période la plus périlleuse actuellement? la majorité des div sont distribués et donc les calculs commencent pour un potentiel dividende  dans 10-12 mois
même si tu désires rester investi, ne te retrouves tu pas scotché en attendant des données plus "fiables"  pour les potentiels div de l’année prochaine? (attente de résultats semestriels ou road show de septembre)

Je n’ai guère touché qu’une petite moitié des dividendes. Mais je redis que vendre un titre qui n’a pas détaché pour un titre qui a détaché, ne me pose aucun souci : je vise les dividendes futurs.
J’ai fixé au 30 juin le moment où je passe des dividendes N-1 versés en N aux dividendes N versés en N+1, pour apprécier les opportunités. Mais j’ai commencé à pronostiquer (vaguement) les dividendes 2011 (versés en 2012). Dans l’attente des semestriels, j’ai produit un premier jet sans doute très faux mais relativement proche des dividendes 2010. Donc pas de bouleversement.
J’y verrai sans doute plus clair mi-octobre.

zendoi a écrit :

As-tu fixé un minimum de rentabilité de ta dernière ligne? par ex. si t’as 1er ligne est à 10% la dernière (soit aujourd’hui la 14eme) ne doit pas être en dessous de 6% quitte à réduire le nombre de ligne …

Non. Le nombre de lignes ne répond pas à un objectif de rentabilité intrinsèque; pas plus qu’elle ne satisfait un critère de diversification. C’est le nombre de lignes qui me semble optimal pour assurer le meilleur brassage entre les sociétés éligibles à la watching-list et, de fait, assurer la meilleure progression des dividendes d’une année sur l’autre.

Hors ligne

 

#107 12/06/2011 11h32 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

méticuleux a écrit :

attendre un an pour les dividendes, c’est long et j’ai un peu de fourmis dans les jambes  !…(je suis à la retraite et on me conseille de marcher!…)

Nous ne sommes pas au même stade puisque vous êtes en situation de percevoir les dividendes comme complément de revenu.
Pour ma part et phase d’épargne, je suis devenu totalement indifférent au détachement du dividende. En considérant le rendement ’coupon détaché’ comme base de comparaison des titres entre eux, on s’affranchit des écarts de cours substantiels lors du détachement. Pour les quelques lignes en CTO, j’ai même intérêt à vendre un titre un peu avant le détachement au bénéfice d’un titre ayant détaché, pour couper aux prélèvements sociaux.

méticuleux a écrit :

pourquoi MMT : le taux de rendement est correct mais c’est surtout parce qu’elle est récemment redescendue sinon, en dehors du cas un peu exceptionnel de l’an dernier (par chance, j’en ai bien profité) elle n’a pas un rendement exceptionnel et est finalement un peu dangereuse même si Tavernost est très bon et qu’il a notoirement des oursins plein les poches pour la gestion et la masse salariale…Mais vous avez peut-être un très bon PRU qui explique cela?

MMT répond à mes critères et nous sommes bien d’accord que le rendement est élevé justement parce que le titre a bien baissé. S’il ne remonte pas je percevrai le dividende 2011, s’il remonte je vendrai la position pour un montant plus élevé à remettre sur une ligne de meilleur rendement.

Le 1T11 est un peu décevant mais M6 est la seule chaine à gagner des parts de marché et les ressources publicitaires repartent à la hausse. Je ne redoute pas de catastrophe sur le 1S11.

méticuleux a écrit :

la crise est toujours là, le QE2 n’a pas suffi, l’Europe ne va pas bien et les émergents ralentissent et ont beaucoup d’inflation que nous importons, alors la langueur du business ne va-t-elle pas  renchérir le crédit nerf de la guerre et remettre en cause le rendement des SIIC ? Et la crise agricole (moins de bonnes récoltes à atterrir dans les banques) altérer les beaux résultats de CRCAM ? D’autant que la BCE leur vendra maintenant le crédit plus cher.

Peut-être. Les foncières ont des emprunts à taux fixe ou capés pour la plupart. Les CRCAM ont d’autres clients que les agriculteurs. Je me refuse à rentrer dans le jeu du pronostic de la santé mondiale, des fluctuations de taux et des évolutions de cours des sociétés cotées. Je fonde mes choix sur l’existant pour qualifier, ou non, une société, et parmi les qualifiées, je ne fais que des mathématiques.

Le 1T11 est globalement encourageant pour les CRCAM ainsi que pour pas mal de foncières. D’ici septembre (publications 1S11), je ne devrais pas modifier ma watching list.


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#108 12/06/2011 11h38 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

VerbalKint a écrit :

Avez-vous déjà envisagé de fonctionner avec une moyenne entre le dividende N-1 et le dividende N probable, pour la période qu’on pourrait appeler "intermédiaire" allant du détachement (souvent en mai/juin donc) et comme vous dites "mi-octobre" ?

Non car la prévision du dividende N (versé N+1) est un exercice difficile voire aléatoire avec une dizaine de mois d’anticipation.

Mais il faut bien se rendre compte que les titres éligibles présentant les rendements les plus élevés offrent généralement un dividende relativement stable. En général, lorsque je bascule de l’exercice N-1 à l’exercice N, ça ne change pas grand chose. Cette année, je pars par exemple sur une progression du dividende des CRCAM de +3% uniforme; sauf cas particulier, je reconduis les foncières sur le même dividende que 2010.

Il y a quelques cas où la visibilité est assez bonne; exemples : FTE qui s’est engagée sur 3 exercices; ALTA qui a annoncé un dividende vraisemblablement en progression de 10%. En fin de parcours (mai/juin), je commence à jeter un oeil sur ce type de projections pour affirmer ou modérer un arbitrage.


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#109 13/06/2011 15h41 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   

Merci pour vos échanges toujours aussi intéressants à lire.

Puis je me permettre de vous demandez votre avis sur DNX et sa chute terriblement "constante" ?

Les fondamentaux de la société ne sont ils pas en danger ? Avez vous toujours la valeur en portefeuille et etes vous toujours confiant quand à la pérénité de la valeur et de son dividende ?

Hors ligne

 

#110 13/06/2011 17h30 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

Ulysse a écrit :

Puis-je me permettre de vous demander votre avis sur DNX et sa chute terriblement "constante" ? Les fondamentaux de la société ne sont-ils pas en danger ? Avez-vous toujours la valeur en portefeuille et êtes-vous toujours confiant quant à la pérennité de la valeur et de son dividende ?

La pérennité du dividende (à son niveau) est l’enjeu de la présélection de valeurs. Parmi les critères qui permettent d’apprécier la future distribution, j’ai retenu par exemple un chiffre d’affaires en hausse et une marge opérationnelle élevée et pour le moins stable. DNX a un CA en baisse dorénavant régulière; si l’on peut déroger à ce critère en cas de crise, la capacité à reprendre le chemin de la hausse doit être à son tour pesée. DNX nous indique un environnement concurrentiel de plus en plus difficile, ce qui laisse penser que la baisse de CA est dorénavant installée. Les relais de croissance ne sont pas encore productifs et seront, quoi qu’il en soit, d’une moindre marge opérationnelle.
J’ai aussi comme critère de sélection, la politique volontariste de distribution : un trou d’air peut être régulé par le management par une augmentation du taux de distribution pour maintenir un dividende constant sur deux exercices; ici, nous avons vu que, si M. Macar réaffirme régulièrement sa volonté de distribuer aux actionnaires, il le fait sur un taux de distribution fixe.

J’avais indiqué au post n°102 que DNX a quitté ma sélection.

Ceci dit, ça ne veut absolument pas dire que je pense que le titre va encore baisser; on peut même penser, vu le cours et les ratios calés sur l’exercice précédent, que le titre a un fichu potentiel de rebond à la première bonne nouvelle.


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#111 19/06/2011 08h49 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   

Jean-Marc, suite à la chute des marchés depuis quelques jours, je pense que nous serions interessés de connaître votre analyse et la mise en pratique de votre méthode.
Votre sélection de titre a t elle changé?
Le classement des titres éligibles a t il été modifié?
et surtout avez vous procédé à des arbitrages?

En effet, si tous les titres baissent corrélativement au marché, la liste ne change pas. Mais est ce le cas?

Par exemple, RALLYE ne doit plus être dans la liste avec son rendement attendu inférieur à 6%…Quant à ESSO, le rendement attendu , même s’il existe un aléa fort sur le dividende attendu, est au délà de 7%..

Cordialement
Jean

Hors ligne

 

#112 19/06/2011 10h21 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

jean a écrit :

Suite à la chute des marchés depuis quelques jours :
Votre sélection de titre a-t-elle changé ?
Le classement des titres éligibles a-t-il été modifié ?
et surtout avez vous procédé à des arbitrages ?

Depuis mon pointage du 8 juin ici-même, la liste n’a pas changé; toutefois, j’ai procédé à de nombreuses reprises à des transferts partiels entre lignes.

jean a écrit :

Par exemple, RALLYE ne doit plus être dans la liste avec son rendement attendu inférieur à 6%… Quant à ESSO, le rendement attendu, même s’il existe un aléa fort sur le dividende attendu, est au délà de 7%.

RAL est pour moi trop endettée, je l’ai radiée de la liste depuis plusieurs mois. De même que ES dont le bénéfice (lorsqu’il y en a un) est assis sur deux composantes : une marge de raffinage en baisse constante depuis 3 ans et une variation de la valorisation des stocks qui n’a pas de réel intérêt pour l’actionnaire; le dividende de cette société est totalement arbitraire et notoirement décorrélé des fondamentaux. J’ai radié cette société de ma watching-list pour ces raisons.

Depuis le 1er janvier, j’affiche +8,5% contre +0,5% pour le CAC40; depuis le 1er juin, j’encaisse -3,5% contre -4,6% pour le CAC40.

Dernière modification par Jean-Marc (19/06/2011 10h22)


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#113 19/06/2011 11h02 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   

Je vous suis dans vos analyses de ces deux titres.
Cependant, au regard de votre politique d’investissement ( rendement sûr et perenne) et ceci, d’autant plus que vous faites "tourner" votre portefeuille, votre réponse m’étonne.
En effet, comme vous l’avez déja dit, vous regardez les titres "coupons détachés", et essayez d’anticiper le prochain dividende.
Or, et sans remettre en revanche les facteurs de risque dont vous faisiez état, il est peu probable que les rendements de ces titres baissent les prochaines années, notamment pour RALLYE.
En effet, même en 2008/2009 le dividende a été maintenu, afin d’irriguer les holdings de controle. De plus le portefeuille d’investissement a vocation a étre cédé.
Pour ESSO, je suis un peu plus méfiant il est vrai, même si le bilan est pratiquement sans dette et les réserves à distribuer sont encore là pour amortir un résultant insuffisant.

Mes remarques bien entendu ne cherchent pas à vous faire changer d’avis!
Je me permets juste de vous questionner sur votre méthode et tenter de savoir à quel point vous collez à votre "doctrine".

Cordialement et merci

Jean

Hors ligne

 

#114 19/06/2011 11h11 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

Le cas de RAL est effectivement discutable puisque la holding impose à ses filiales des ’remontées’ de cash. Mais à part cette contrainte, le critère du poids de l’endettement est surtout un garde-fou en cas de fortes turbulences sur les marchés, notamment en cas de crise du crédit : les sociétés endettées doivent régulièrement se refinancer, ce qui astreint à trouver des ’prêteurs’ aux conditions de marché en vigueur au moment de l’échéance. Il se peut que ces conditions soient conjoncturellement très difficiles, et que l’entreprise souffre, d’autant plus qu’elle n’est pas en position de force au vu du bilan.

Mes critères cherchent à identifier des entreprises qui offrent un dividende élevé et sécurisé. Une maîtrise de l’endettement en fait partie, même si RAL est peut-être un peu plus robuste que d’autres au même niveau d’endettement.


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#115 19/06/2011 12h11 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

Evolution de ma méthode, épisode 1 : quelques constats

J’avais indiqué courant mai que je testais une évolution de ma méthode. Après quelques semaines de mise en pratique, je crois être à peu près calé pour en parler, toujours dans un souci d’échange et de recueil des avis des lecteurs qui me sont précieux pour l’évolution de ma réflexion.

Commençons par quelques rappels et constats.

Je vise à disposer, dans une watching-list de titres choisis pour la pérennité pressentie de leur dividende, des rendements les plus élevés. Le but est de recevoir, le moment venu (cessation d’activité par exemple) un complément de revenus substantiel. Pour y parvenir à l’horizon de quelques années, je guète les opportunités : si un titre détenu monte, son rendement diminue; si cette diminution est telle qu’un titre non détenu offre un rendement assez supérieur, de telle sorte que l’échange de titres conduit à une augmentation, disons de 10% du revenu généré, je me lance.

J’espère ainsi augmenter mes revenus, année après année.

Le nombre de lignes détenu est calé euristiquement de telle sorte que les échanges soient les plus nombreux, sachant que plus le nombre de lignes augmente, plus leur montant diminue, et les lignes additionnelles sont les moins rémunératrices.

Pour évaluer la performance de la méthode, je suis mon portefeuille à la façon d’un FCP, en tenant à jour séparément la valeur d’une ’part’ de FCP et le nombre de parts détenues. J’ai fixé à 100 € la valeur de la part au démarrage de ma méthode soit au 28 février 2009. La part ’cote’ 198,78 € au 17 juin 2011.

Constat n°1 : J’observe que les valeurs ayant un rendement très élevé restent en général très longtemps dans le haut du classement. Exemple : ABCA est resté en haut de liste pendant environ 2 ans avant de descendre de quelques places (pour combien de temps ?). En aucun cas je ne vois ABCA quitter la liste des 14 premiers rendements, aussi je n’ai aucun espoir de pouvoir, un jour, améliorer mes revenus en vendant cette ligne au profit d’une autre plus rémunératrice.

Ceci se voit d’ailleurs bien dans mon portefeuille : les valeurs détenues depuis le plus longtemps sont en haut de liste, tandis que les titres du bas sont beaucoup plus récents (quelques semaines à quelques mois tout au plus).

Depuis 28 mois que je procède de la sorte, j’ai réalisé environ un arbitrage par mois en moyenne, ce qui est peu. J’ai récemment pris la mesure de ce faible rythme en calculant la progression des revenus par part. Si les dividendes réellement perçus ont été jusqu’ici en très forte augmentation (+61% en 2010 et +47% attendus en 2011), ceci est dû à deux biais : l’apport d’épargne, et le fait qu’il peut arriver que je vende une ligne ayant déjà distribué pour acheter des actions n’ayant pas encore détaché; ainsi, une ligne peut ’produire’ deux fois dans l’année.

J’ai donc fixé au 30 juin l’observation du revenu ’instantané’ : je regarde les dividendes versés au titre de l’exercice N-1, rapportés au nombre de parts détenues. Il s’ensuit un revenu (évidement faux puisque certaines sociétés ont déjà versé, versement mis à profit pour acheter d’autres actions, mais bon, c’est un critère comme un autre) par part dont l’évolution, d’une année sur l’autre, me semble être un bon indicateur de performance.

Au 30 juin 2009, le revenu par part était de 9,25 €; au 30 juin 2010, de 13,42 €; il devrait être d’environ 16,02 € à la fin du mois. Aussi, la progression a été de +45% en 2010 mais ne sera que de 19% en 2011. Comme je réinvestis l’intégralité des dividendes, à un taux moyen de 6,5% net, les permutations de titres n’ont induit qu’une douzaine de pourcents de progression. J’aspire à faire mieux.

En conclusion de ce premier constat, s’en tenir à la permutation de la 14e ligne avec la 15e, est un processus de bonification lent des revenus par part.

Constat n°2 : Dans la liste des valeurs détenues, j’ai plusieurs fois observé des variations de cours importantes qui modifient substantiellement le classement dans les 14 lignes détenues, sans pour autant que ça induise un échange de titres entre la 14e et la 15e ligne.

En cas de forte hausse d’un titre, la ligne peut devenir assez importante au regard des autres, avec un rendement moindre. La tentation de rééquilibrer les lignes par une prise partielle de bénéfice au profit d’une ligne offrant un meilleur rendement, dans le portefeuille même des titres détenus, doit être examinée.

Il en est de même lorsqu’un titre baisse sans raison fondamentale : la ligne devient modeste tandis qu’elle est de mieux en mieux classée au ’hit-parade’.

Il se pose donc, naturellement, la question de savoir si l’on cherche à avoir des lignes d’un montant fixé pour procéder à des rééquilibrages; et quel est ce montant cible : toutes les lignes de la même taille ? les lignes les plus rémunératrices d’un poids plus élevé ?

Constat n°3 : La valeur de rendement classique a un cycle de cours annuel très souvent observé : à l’approche du détachement, le cours monte, le jour du détachement, le cours diminue du montant du dividende, puis commence une phase de baisse car les investisseurs pensent que leur argent peut être mieux alloué que sur un titre dont le prochain dividende est incertain et ne tombera que dans 12 mois.

Il se pose donc la question de savoir si la perception du dividende, en phase d’épargne (et donc avant d’avoir besoin de ces dividendes comme complément de revenu), est vraiment nécessaire, ou si l’on s’autorise à se couper du dividende par une vente sur les cours les plus hauts si un titre ayant déjà détaché a tellement baissé qu’il est devenu plus rémunérateur dans le futur, moyennant le sacrifice du coupon de l’année.

En d’autres termes, doit-on s’abstenir de céder un titre avant le détachement pour percevoir le dividende, avec pour but sous-jacent de mesurer sa ’performance’ en faisant tourner le compteur des dividendes perçus ?

La notion de revenu théorique par part répond au critère d’évaluation de performance; quant à l’intérêt purement financier de toucher un dividende quand on compte le réinvestir, il est nul voire négatif si l’on est en CTO et que 12,3% de prélèvements sociaux viennent escaloper le revenu.

that’s all folks…


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#116 19/06/2011 17h10 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   

Nous sommes plusieurs à être attentif à votre démarche et vos écrits§
Sur le précédent message:
-une remarque: vous indiquez effectivement qu’au regard des hausses des cours précédents le détachement et la baisse qui s’en suit dans les semaines qui suivent, il faut sérieusement se poser la question s’il ne faudrait pas acheter finalement uniquement des titres qui ont détachés, en anticipation du dividende versé en n+1.
(J’ai fait le même constat accablant sur Vivendi cette année)
De surcroit vous indiquez, vous êtes pénalisés du montant des P.S. amputant le dividende.
D"accord mais sauf à être en pea de + de 5 ans, vous êtes fiscalisés sur la plus value. Il est vrai qu’à titre personnel, au regard de mes revenus de dividendes inférieurs aux abattement, je ne suis pas un adapte du pea, le blocage des fonds me génant quelque peu.

-une question:
comment calculez vous la performance de la part de votre FCP , sachant que vous apportez de l’épargne, toute chose étant égale?

Bien à vous

Jean

Hors ligne

 

#117 19/06/2011 18h15 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

jean a écrit :

Comment calculez vous la performance de la part de votre FCP , sachant que vous apportez de l’épargne, toute chose étant égale?

Il vous faut quelques formules Excel pour suivre ça facilement : pour un mois donné, vous indiquez le montant de l’épargne du mois (positive ou négative), le montant de la part au mois N-1, vous en déduisez le nombre de parts souscrites dans le mois. Le montant total du portefeuille est alors divisé par le nombre total de parts (ancien nombre augmenté du nombre de parts souscrites).

J’imagine que InvestisseurHeureux dispose de formules similaires dans son xlsPortfolio.


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#118 19/06/2011 19h00 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

Evolution de ma méthode, épisode 2 : quelques constats, suite

Constat n°4 : Une des caractéristiques particulièrement agréable de ma méthode est qu’elle est non directionnelle : je ne vise que l’augmentation des revenus futurs, pas la progression du capital. C’est particulièrement confortable et reposant, même en période de turbulences. Je ne surveille les cours que les uns par rapport aux autres pour capter d’éventuelles opportunités de permutations.

Ceci dit et à long terme, la mise en place de cette méthode n’a d’intérêt que si je surperforme le CAC40 (ou l’indice de référence), sinon il vaut mieux placer le pactole sur un tracker et convertir le total, le moment venu, sur des placements de rendement type SCPI.

J’ai observé, sur ces 28 mois, que le rendement courant de mon portefeuille (dividendes distribués dans l’année rapportés au capital) est relativement stable, entre 6,5% et 8,0% nets de prélèvements sociaux. Ainsi, si les revenus par part progressent de X%, il s’ensuivra, à moyen terme (disons d’ici un an), une hausse de X% du capital, de sorte que le rendement soit toujours de 6,5% à 8%. C’est pourquoi, l’augmentation des revenus est liée à l’augmentation du capital à moyen terme.

Je vise une progression de 30% l’an du revenu par part, me permettant de rêver de 30% de progression du capital hors apport d’épargne nouvelle. Pour ce faire, mes statistiques passées notamment sur les 12 derniers mois, montrent que je dois changer de braqué.

Les 30% escomptés sont composés d’environ 0% de progression des dividendes d’une année sur l’autre (quelques dividendes exceptionnellement bons comme ABCA en 2010, IML en 2011, impliquent une baisse du montant global en N+1 que les hausses modestes de dividendes ’classiques’ compensent tout au plus), et 7% de réinvestissement des dividendes touchés sur les 12 mois (je réinvestis à environ 7% net en général). Restent 23% à trouver, par des permutations de titres. Ca fait beaucoup en misant sur la seule capacité à échanger la 14e ligne avec la 15e.

Ainsi, l’objet de l’évolution dont je vais vous parler dès les prochains épisodes, vise à maximiser l’augmentation du revenu par part pour espérer (et nous verrons comment ça semble possible) gratter les 23% de progression annuelle.

Constat n°5 : La méthode est tributaire de la liquidité du marché. Pour pouvoir entrer et sortir aisément sur un  titre, lorsqu’il s’agit de vendre la 14e ligne pour en constituer une autre, il faut avoir un carnet d’ordres qui supporte un achat et/ou une vente qui peut devenir, à terme, substantielle. Je déroge aux principes de ce forum en indiquant travailler sur 180 k€, d’où une ligne moyenne de 13.000 € et, si tout se passe comme dans mes rêves, ce montant progressera de 30% par an tongue.

Or les valeurs peu liquides sont assez délaissées pour cette raison, il s’ensuit que l’on trouve beaucoup de titres au rendement élevé comme AURS, KMU et autres CRCAM, au carnet d’ordres désertique. Il serait dommage de se priver de telles opportunités au seul motif que le carnet n’est pas assez garni pour permettre d’entrer et sortir sans provoquer de suspension de cours.

C’est pourquoi des mouvements partiels sur les lignes limiteraient cet effet et méritent, à ce titre, d’être envisagés.

Constat n°6 : Rien ne sert de courir le dividende en phase d’investissement. Voici un exemple.
Prenons un titre A qui cote 105 € et va très prochainement détacher 5 € de dividende. Son rendement ’coupon zéro’ est de 5/(105-5) = 5%. Et voici un titre B qui a déjà détaché 5 € de dividende et cote 100 €. Son rendement coupon zéro est de 5%; il est donc équivalent de détenir l’un ou l’autre, si l’on retient le classement selon le rendement ’coupon zéro’.

Mais est-ce bien vrai dans les faits ?

Simulation n°1 : je dispose de 10500 € de titres A (100 titres à 105 €). J’attends le détachement, et je me retrouve avec 100 titres à 100 € et 500 € de cash me permettant d’acheter 5 titres A à 100 €. J’aurai donc 105 titres A qui cotent 100 € après détachement;

Simulation n°2 : je vends mes 100 titres A pour 10500 € qui me permettent d’acheter 105 titres B à 100 €.

Dans les deux cas, je dispose de 10500 € placés à 5% en fin d’année.

Conclusion : la recherche de gros dividendes, en phase d’épargne, n’a aucun intérêt (voire même l’inconvénient de devoir acquitter les prélèvements sociaux hors PEA), elle ne vise qu’à ’classer’ les titres les uns par rapport aux autres et permettre des permutations visant à maximiser les dividendes futurs, lorsque le travailleur deviendra —enfin— rentier.

J’insiste fortement sur ce point : j’entends ici et là des débats sur les performances à long terme des valeurs de croissance versus les valeurs de rendement etc. Je ne suis en aucun cas un défenseur des valeurs de rendement, je dispose simplement d’un moyen de classer les titres selon un critère financier (meilleur est le classement, plus grand est le revenu futur) et, de fait, d’augmenter la performance en améliorant sans cesse le classement des titres détenus. C’est tout.

that’s all folks…

Dernière modification par Jean-Marc (19/06/2011 19h15)


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#119 20/06/2011 21h04 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   

Bonjour Jean-Marc
Comme je vous l’ai déjà écrit, j’ai un vrai intérêt à suivre vos analyses et vos commentaires. C’est pourquoi, je veux vous demander votre opinion sur la petite opération que je viens de faire .
Le 11 avril dernier, j’ai acheté 300 ADL Partner à 13.50 (13.57 net) et je les ai revendues aujourd’hui à 15.20 (15.11 net -les commissions de la Société Générale sont scandaleuses mais passons!-

Pourquoi les ai-je  vendues maintenant alors que le dividende de 1.20€ n’est pas encore détaché?

Je suis allé à l’AG et j’ai lu dans le document de référence les évènements récents de la société : d’abord des stock options distribués en 2010 à 8.13€ , puis le rachat le 13/09/2011 des parts du partenaire historique américain par l’actionnaire principal FAMILLE VIGNERON à 7.61€/titre après distribution d’un dividende exceptionnel de 3.89€ le 7/09/2011 .
Dans le cadre du contrat de liquidité les achats et les ventes ont été exécutés aux cours moyens de  10.35 et 10.82, le cours ayant fini  à 8.35 à la clôture de l’exercice.

L’historique du dividende était de 2007/0.23€---2008/0.25---2009/0.25

Quand j’ai demandé au Pdt quelle serait à l’avenir sa politique de dividendes,  il m’a répondu qu’elle serait "active" et n’a pas voulu en dire plus malgré une légère insistance de ma part.
J’en ai déduit que le dividende de 1.20 était exceptionnel et lié à la reprise des actions des américains Cela avait du créer dans la famille  un besoin de récupérer du cash  et que  l’an prochain il serait peut-être de 0.26 et qu’après détachement, le titre reviendrait quelque part entre 8.35 et 12 dans le meilleur des cas.
J’avais donc plutôt intérêt à prendre ma PV de 11.38% net, supérieure au dividende  et d’aviser  avant de me replacer sur une autre valeur type AFFINE ou le div parait mieux assuré .
Comme je comprends assez bien votre philosophie exposée très en détail et que vos résultats la valide, je me suis demandé si avec les mêmes infos vous auriez maintenu votre attitude ou non?
Bien sur vous dites arbitrer en faveur du dividende futur et vous moquer des cours mais dans ce cas, je ne suis sur de rien quant au prochain dividende et peut-etre y aura-t- il encore une div exceptionnel et mon analyse n’est qu’une vue de l’esprit!
merci pour votre commentaire.

Hors ligne

 

#120 21/06/2011 08h57 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

méticuleux a écrit :

Je veux vous demander votre opinion sur la petite opération que je viens de faire. […] Je suis allé à l’AG et j’ai lu dans le document de référence les évènements récents de la société : […] L’historique du dividende était de 2007/0.23€---2008/0.25---2009/0.25
Quand j’ai demandé au Pdt quelle serait à l’avenir sa politique de dividendes,  il m’a répondu qu’elle serait "active" et n’a pas voulu en dire plus malgré une légère insistance de ma part.
J’en ai déduit que le dividende de 1.20 était exceptionnel et lié à la reprise des actions des américains Cela avait du créer dans la famille  un besoin de récupérer du cash  et que  l’an prochain il serait peut-être de 0.26 et qu’après détachement, le titre reviendrait quelque part entre 8.35 et 12 dans le meilleur des cas.

Je n’ai pas assisté à l’AG. Dire que la politique de distribution sera ’active’ ne veut pas dire que le prochain dividende sera en diminution de 80%. Tous les PDG sont extrêmement prudents à ce stade de l’année sur leur résultat futur et je comprends aisément qu’ALP ne prenne pas d’engagement à maintenir un niveau de dividende dès le mois de juin.

Ce dossier est assez particulier puisque l’actionnariat a été bouleversé, un dividende exceptionnel servi et le dernier dividende est en forte augmentation. J’avais livré mon analyse le 24 avril (ci-après) qui ne me semble pas remise en cause à ce jour, même s’il est possible que je me trompe de beaucoup ! Les comptes semestriels seront à lire dans le détail.

le 24 avril, Jean-Marc a écrit :

ALP était sur un rythme de 0,25 ce qui est peu. En 2009, un dividende exceptionnel de 3,39 a purgé la trésorerie, permettant à l’actionnaire majoritaire de racheter les actions d’un fonds sortant.
2009 a aussi été l’année de l’abandon d’activités en perte, c’est pourquoi le dividende 2010 à 1,20 semble devenu le nouveau rythme. Si vous vous plongez dans le bilan de 2009, vous y verrez un poste lourdement déficitaire sur les activités abandonnées (de mémoire je crois que c’est l’OFUP).


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#121 21/06/2011 09h46 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   

merci pour vos commentaires.
je veillerai donc avec attention aux résultats trimestriels qui ne vont pas tarder et qui éclaireront la situation..

Hors ligne

 

#122 27/06/2011 19h47 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   

Bonsoir Jean-Marc,

Je peine à comprendre vos motivations concernant FMU.
Le rendement est très attrayant, mais l’endettement demeure inquiétant.
Quelles données ont déterminé votre choix ?

Cordialement.

Hors ligne

 

#123 28/06/2011 09h12 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   

Bonjour,
Je m’interroge sur la création d’un portefeuille rendement, j’ai lancé un petit "sondage" sur mon blog suite à un article sur ce sujet:
http://www.preparerlavenir.com/2011/06/ … ement.html
Je cherche à retenir 5 ou 10 valeurs parmi une présélection effectuée selon mes critères.
Vos avis éclairés seraient les bienvenus.
A bientôt

Hors ligne

 

#124 28/06/2011 12h46 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   36 

intéressante démarche, je vais suivre ça de près !

Hors ligne

 

#125 30/06/2011 20h26 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

qzdkom a écrit :

Je peine à comprendre vos motivations concernant FMU.
Le rendement est très attrayant, mais l’endettement demeure inquiétant.
Quelles données ont déterminé votre choix ?

L’endettement est loin d’être affolant : suite à l’augmentation de capital, le LTV est passé de 61,7 à 54,3. Cette dernière valeur me semble tout-à-fait supportable.


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech