Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#126 01/07/2011 21h42 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

Evolution de ma méthode, épisode 3 : premières modifications

Au lieu d’attendre patiemment qu’il soit intéressant de permuter la 14e action avec la 15e, ce qui prend un bon mois en moyenne, je vise à permuter aussi une fraction de ligne détenue au profit d’une autre, elle aussi détenue, pour augmenter dans le même principe les revenus futurs.

Au lieu de guetter deux lignes, j’en guette 15 et toutes les possibilités de permutation partielle. Cette démultiplication offre des perspectives très alléchantes.

1/ Ainsi, si une ligne semble augmenter, notamment par rapport aux autres, par exemple parce que le cours de l’action augmente sensiblement, le rendement de cette action diminue, la ligne devient grosse, il est pertinent d’en vendre une partie et de charger une ligne de meilleur rendement qui ne suit pas —encore— la même trajectoire. Les revenus totaux ont ainsi augmenté.

La formule Excel qui permet d’apprécier le gain en futurs dividendes doit intégrer le versement éventuel du dividende sur l’année en cours (cf. constat n°6); un peu de travail, les copains ! De même que les frais de courtage et les arrondis (nombre entier de titres) qui perturbent le calcul purement arithmétique.

2/ Un  premier avantage qui se dégage est que les lignes ne sont pas vendues ou achetées en bloc, mais que l’on travaille sur de petits montants. Dans mon cas, la ligne moyenne pèse environ 13.000 € et je réaffecte des ’bouts’ d’environ 2.000 €. Ainsi, les carnets d’ordre assez désertiques peuvent quand-même participer à ces ajustements. Ceci est d’autant plus important que beaucoup de valeurs à fort rendement sont peu liquides (et réciproquement; le peu de liquidité étant une raison de délaissement et donc de fort rendement).

that’s all folks…

Dernière modification par Jean-Marc (01/07/2011 22h38)


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#127 01/07/2011 23h07 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

Evolution de ma méthode, épisode 4 : modifications, suite

3/ J’espère tenir le rythme de +30% de revenus chaque année. Or l’augmentation des revenus provient de 4 facteurs :

a) l’augmentation intrinsèque du dividende de chaque titre détenu; en pratique, les titres à rendement très élevé ont des dividendes assez stables, voire en diminution lorsqu’il y a eu une distribution exceptionnelle.

b) l’apport d’épargne; pour mesurer la performance de la méthode, cet apport a un intérêt pratique, mais doit être neutralisé pour mesurer la performance intrinsèque. J’ai indiqué précédemment comment l’on mesure la valeur d’une part et comment l’on compte les apports d’épargne en tant que parts souscrites.

c) le réinvestissement des dividendes.

d) les permutations telles que je les décris ici.

Si l’on ne peut guère compter sur le premier facteur (on a même un petit handicap en pratique) et que l’on écarte le second, nous allons détailler les 3e et 4e facteurs.

Dans mon cas, je perçois cette année environ 15.000 € de dividendes que je réinvestis, en moyenne à 6,5% net environ. Ainsi, les revenus augmentent de 6,5% du seul fait du réinvestissement. Il reste donc 30 - 6,5 = 23,5% à trouver. Ces 23,5% représentent 15.000 x 0,235 = 3525 €, soit 68 € par semaine; avec la légère baisse des dividendes d’une année sur l’autre (facteur a) notamment à cause de IML qui ne reconduira sans doute pas sa distribution de 2010, le besoin hebdomadaire est finalement d’environ 80 €. Tel est le chalenge pour les 12 mois à venir.

Prenons le cas d’une opportunité d’arbitrer 4.000 € pour augmenter le rendement de 0,5% (passer de 7,0% à 7,5% par exemple). Hors frais de courtage, l’augmentation de revenus est donc de 4.000 x 0,5% = 20 €. Je suis donc parti en quête de 4 permutations de ce niveau, chaque semaine, ou l’équivalent.

Nous verrons plus loin que c’est possible, en ’aidant’ un peu les fluctuations naturelles des cours.

4/ Comme je l’ai précisé au constat n°4, si je tiens le cap de +30% l’an d’augmentation des revenus, le capital suivra grosso modo dans la même proportion à moyen terme. roll

Cet aspect me semble très important : au-delà des fluctuations quotidiennes des cours, la performance de long terme doit être gagnée par des augmentations de revenus futurs. Lorsque vous arrachez 10 € de dividendes futurs, à rendement global constant (à environ 7,5% net), vous grattez 10 / 0,075 = 135 € de capital à terme.

Si vous ne bougez pas, le seul réinvestissement du dividende vous procure 6,5% de progression annuelle; les points de performance sont à aller chercher par des permutations. Pour l’année qui commence (de juillet à juin), je cours après 4000 € net de dividende hors revenus générés par l’épargne nouvelle. Rendez-vous dans un an pour le bilan, et dans les prochains jours pour la suite du feuilleton méthodologique.

P.S.: je touche déjà un premier SMIC en référence aux attentes de InvestisseurHeureux, mais pour mon confort personnel j’en attends bien 6 à 8… Je suis avec vous pour encore quelques saisons !

that’s all folks…

Dernière modification par Jean-Marc (03/07/2011 18h13)


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#128 07/07/2011 00h02 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   10 

après avoir suivi avec intérêt votre stratégie, m’en être un peu inspiré, il est temps pour moi de partager un peu sur mes "recherches" récentes.

J’expérimente un certain type de gestion sur une partie de mon PEA.
Je précise que l’idée originelle n’est pas de moi mais d’un éminent membre du forum boursorama.

La "méthode" est finalement assez proche de la vôtre mais il ne s’agit pas de maximiser les dividendes à venir … il s’agit de maximiser le nombre d’actions détenues au fil du temps.

Pour cela, le choix de la valeur est important.
il faut une valeur qui depuis la nuit des temps :
1- verse des dividendes importants
2- a son cours qui suit une quasi parfaite sinusoïde
3- cette sinusoide a plusieurs points bas (et hauts) par an
4- ne voit pas son cours baisser de 90% lors des différentes crises
5- ne laisse pas de signe avant coureur d’une possible décadence dans les années à venir

vous verrez que les valeurs ne sont pas nombreuses …

Ensuite, il s’agit d’acheter (en plusieurs paliers) vers les points bas des sinusoïdes et de vendre (en plusieurs paliers) vers les points hauts

Les paliers sont importants dans la méthode et partent du principe qu’on n’arrivera jamais à acheter au plus bas et à vendre au plus haut.

Dans l’esprit, le but de la "méthode" (je n’aime pas ce terme), est de faire plusieurs AR de 5/7% par an afin d’augmenter, au fil du temps le nombre d’actions détenues (et donc les dividendes)

Pour avoir testé, voici les avantages que je vois :
1- le fait de ne pas finasser pour les ventes, fait que l’on doit éviter d’être chargés à bloc lors des baisses rapides et par nature imprévisibles
2- pareil pour les baisses, je suis quasi sûr de ne pas rater les remontées tout aussi imprévisibles (je ne sais plus quelle étude démontre que ces jours sont les plus importants dans les performances des portefeuilles)
3- si le cours monte, je suis content car je vais pouvoir vendre
4- si le cours baisse, je suis content car je vais pouvoir acheter

Les risques principaux :
1- vendre "trop tôt" mais partant du principe qu’en évitant les grandes baisses, je ferai mieux que la moyenne, cela "me" convient.
2- acheter trop tôt … du genre j’ai fait mon dernier palier d’achat et ca continue de baisser (2009) … si l’action réunit tous les points définis plus haut, je n’ai plus qu’à être patient. Si je me suis trompé de valeur, catastrophe.

Ceci n’est pas un conseil car je manque encore de recul sur ce type de gestion, c’est juste une piste de réflexion.

J’attire également l’attention sur le fait que les différents paliers d’achat doivent être définis à l’avance. Cela fait une énorme différence avec le fait de moyenner à la baisse, généralement utilisée quand on s’est trompé de valeur et que l’on insiste.
D’où l’importance d’avoir des convictions dans ses choix de valeur


Apprenez à fabriquer vos propres meubles … même si vous avez 2 mains gauches !

Hors ligne

 

#129 07/07/2011 07h11 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   43 

gimli a écrit :

vous verrez que les valeurs ne sont pas nombreuses …

Pouvez vous préciser quelques valeurs identifiées pour apprécier "l’aspect sinusoidal" de leur cours ?
cela se rapproche en fait de la méthode de Elder du triple -écran  au moins pour la partie achat (à la différence prêt qu’elle ne s’interesse pas aux dividendes):
-identifier une action dans une tendance haussière
-acheter au moment d’un retour sur le bas du canal haussier

Hors ligne

 

#130 07/07/2011 07h14 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   

Jean-Marc a écrit :

[b]Je suis avec vous pour encore quelques saisons !

that’s all folks…

Et après tu nous quitterai?? sad

Hors ligne

 

#131 07/07/2011 20h13 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   10 

stef a écrit :

gimli a écrit :

vous verrez que les valeurs ne sont pas nombreuses …

Pouvez vous préciser quelques valeurs identifiées pour apprécier "l’aspect sinusoidal" de leur cours ?
cela se rapproche en fait de la méthode de Elder du triple -écran  au moins pour la partie achat (à la différence prêt qu’elle ne s’interesse pas aux dividendes):
-identifier une action dans une tendance haussière
-acheter au moment d’un retour sur le bas du canal haussier

je me suis peut-être mal exprimé mais ce n’est pas l’aspect sinusoïdal qui est important, c’est la possibilité de faire de multiples AR dans une année.
La valeur "ideale" pour ce type de gestion, d’après mon mentor - mais j’avoue n’avoir pas trouvé mieux - c’est TOTAL

l’intérêt des dividendes est justement de pouvoir patienter en cas de crack

aussi bizarre que ca puisse paraître, je surperforme de loin le CAC depuis 2 ans avec cette gestion
mais ca ne représente qu’une petite partie de mon PEA

encore faut-il avoir la conviction forte que TOTAL a de l’avenir devant elle …


Apprenez à fabriquer vos propres meubles … même si vous avez 2 mains gauches !

Hors ligne

 

#132 07/07/2011 22h17 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

En août 1998, je me souviens très bien que tous les indicateurs classiques (MACD, RSI, trend, etc.) étaient catégoriques : il fallait vendre après une bonne vague de hausse. Nous étions à la veille d’un second souffle de +50% qui, même si nous sommes bien d’accord qu’il s’agissait de la formation de la bulle techno, était une opportunité sans pareil à saisir.

A l’opposé, le renforcement lorsque les cours se replient d’une poignée de pourcents, implique que vous vous retrouvez totalement chargé lorsque tout dévisse. J’ai connu ça en 2008 sur quelques titres qui —je le pensais— ne pouvaient pas tomber plus bas comme Thomson, Théolia, Renault et je me suis retrouvé en copieuse moins-value en fin de crise.

Je pense que l’algorithme que vous exposez ne fonctionne pas lorsque le marché prend de grandes tendances, or ce sont elles qui caractérisent la performance de long terme (lorsqu’on joue la tendance). Soit vous finirez 100% liquide à regarder la bourse monter, soit vous serez chargé à 100% lors d’une chute qui n’en finit plus.

Les directions du marché sont imprévisibles, acceptez ça pour passer à des investissements qui ne dépendent pas de la performance du marché. Rendez-vous dans 5 ans pour comparer nos performances respectives.


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#133 07/07/2011 23h31 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   10 

je ne crois pas qu’un type de gestion (je préfère ce terme à algorythme) soit meilleur qu’un autre et surtout pas celui que j’expose

je crois en 3 choses :
1- les évolutions du marché sont totalement imprévisibles, 100% d’accord.
2- il faut trouver un type de gestion avec lequel on se sent à l’aise, personnellement. Rien ne sert de mettre des kopeks en bourse si c’est pour stresser. La psychologie et la rigueur me paraissent plus importantes que le choix des valeurs.
3- on fait la différence en ne subissant pas les grosses baisses sans rien faire (liquidités et éventuellement couverture)

Encore une fois, ce type de gestion me convient parce qu’il ne dépend pas des performances des marchés.

Pour être précis, je l’utilise pour une partie de mon PEA et mon but est de maximiser le nombre d’actions Total détenues dans ce "compartiment" … ainsi, à l’instar de votre portefeuille, je maximise mes dividendes perçus dans ce compartiment, quelles que soient les évolutions du marché (en supposant que Total continue à distribuer des dividendes).

Le reste de mon PEA est géré différemment. Et je n’utiliserai ce type de gestion ni sur un indice ni encore moins sur une société qui ne me parait pas de première solidité.

Pour en revenir aux 2 risques que vous citez :
1- ne pas capter l’intégralité d’une hausse … cela me convient si en contrepartie je parviens à éviter de subir de plein fouet les baisses.
Si vous avez la curiosité de regarder l’évolution de Total, vous verrez qu’avec cette gestion, vous ne pouvez pas rater une hausse de 50% (enfin par le passé … et s’il se répète) sur le cours de Total
Total : Analyse technique Total | FP | FR0000120271 | Zone bourse  (choisir la période d’observation maximale)
mais encore une fois, il faut savoir renoncer, il est impossible de trouver les plus hauts et les plus bas.
le but de cette méthode est de faire de l’ordre de 3/4 aller/retour par an et par essence même vous ne capterez jamais toutes les hausses.
2- être chargé à bloc dans une baisse. Je prends ce risque très au sérieux. Je l’évoquais d’ailleurs dans le premier mail. En backtesting, la crise de 2000 aurait été indolore mais j’avoue ne pas savoir ce que j’aurais fait en Septembre 2008. Je me console avec 2 points : 1- j’aurais de toute facon fait mieux qu’en buy and hold puisque je n’aurais subi qu’une partie de la baisse et 2- Total m’aurait versé des dividendes que j’aurais immédiatement investi pour faire un 4e palier. Certes mon capital aurait baissé (tout comme le vôtre avec votre méthode) mais pas mon nombre d’actions détenues ce qui est l’objectif de ma gestion. Mieux, mes revenus auraient augmenté en 2008 du fait de la hausse des dividendes (2.28 contre 2.07 l’année d’avant)

On est de toute façon d’accord pour dire que cette "méthode" est ingérable avec des actions qui perdent 90% de leur valeur  à chaque crise. On en revient donc au choix de la valeur et à l’importance des liquidités.

Ce n’est pas une méthode miracle (il n’y en a pas) mais elle me permet d’être à l’aise dans les hausses comme dans les baisses comme vous semblez l’être avec votre méthode.

Elle a changé ma facon de voir la bourse, maximisé mon bien-être et minimisé mon temps passé à scruter les cours. J’ai pensé que cela pouvait intéresser qqs personnes. Si ce n’est pas le cas … tant pis car je ne vends rien.

Pardonnez-moi d’avoir trollé votre sujet … ce n’était pas mon but.

Dernière modification par gimli (07/07/2011 23h34)


Apprenez à fabriquer vos propres meubles … même si vous avez 2 mains gauches !

Hors ligne

 

#134 09/07/2011 08h21 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

Evolution de ma méthode, épisode 5 : la modification essentielle

5/ Lorsqu’on cherche à augmenter les revenus, nous sommes régulièrement tentés de charger les lignes à plus gros rendement au détriment des rendements moindres. Lorsqu’un titre offre ~10% de rendement, il est d’autant plus tentant de gonfler la ligne que ce rendement a peu de chances de durer : le titre finira bien par être attrayant et le cours montera.

Par exemple ABCA a offert pendant plusieurs années un tel rendement avant que le cours ne monte ces 6 derniers mois. L’ajustement a fini par arriver, me permettant d’alléger cette très grosse ligne au profit d’autres devenues plus rémunératrices (ALP, IML, FTE).

Donc nous pouvons considérer que plus une ligne offre un rendement important, plus on peut envisager de la charger. Je me suis donc défini un poids relatif de chaque ligne en fixant le ratio entre la plus petite et la plus grosse des 14 lignes : j’accepte un rapport 5 entre les tailles. En pratique, si la plus petite ligne vaut 100, la suivant vaut 130, etc., et la plus grosse vaut 490. La taille de la ligne dépend évidemment de l’épargne gérée qui s’ajuste à chaque fluctuation de cours, donc à tout instant. Je calcule donc la valeur d’un ’ticket’, les lignes devant peser respectivement 100, 130, …, 490 tickets et la valeur d’un ticket est donc valeur du portefeuille / (100 + 130 + … + 490).

Par rapport à cet objectif, je guette les écarts, qui proviennent évidemment des fluctuations de cours, mais selon plusieurs incidences :

— lorsque le cours d’un titre augmente, la ligne s’écarte de sa taille cible, mais :

— son rendement peut diminuer au point qu’elle perde une place au hit parade; auquel cas il y a permutation, d’où :

— la ligne qui descend a une taille objectif diminuée de 30 tickets, la ligne qui monte a une taille objectif augmentée de 30 tickets.

L’avantage est que les fluctuations de cours créent des opportunités augmentées par le principe d’une taille de ligne cible différente suivant la place au hit-parade. Dès lors qu’un réaménagement par une vente partielle de ligne au bénéfice d’une autre, s’avère offrir un écart de rémunération acceptable, je me lance. Reste à définir l’acceptable.

L’acceptable doit être apprécié au regard de l’augmentation annuelle visée du montant des revenus, dans une logique de procéder à 2 à 6 réaménagements par semaine. Dans mon cas, disons que 10 € est le strict minimum pour procéder à un réajustement. Ainsi, je dois rechercher une augmentation de rendement de 0,5% sur 2000 € par exemple. Je ferai un point un peu plus tard au bout d’un gros mois de mise en oeuvre systématique.

Il convient d’observer que les ajustements se font sur de petits montants et permettent de s’affranchir de la carence de liquidité de nombreuses actions délaissées et de fort rendement.

En conclusion de ce point fondamental, j’en reviens à la philosophie générale de l’affaire : une fois que l’on a jeté les principes d’un classement des titres entre eux,—classement qui a du sens, i.e. meilleur est le classement, meilleurs sont les revenus, il y a donc un intérêt économique à être ’bien’ classé— la fertilité des réflexions permet de trouver des algorithmes purement arithmétiques pour améliorer régulièrement la performance. J’ai exposé ici un de ces algorithmes, mais j’imagine très bien que des alternatives sont possibles. A vous !

that’s all folks…


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#135 10/07/2011 19h31 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   36 

bonsoir Jean-Marc,
je suis avec intérêt votre méthodologie, assez impressionnante est-il besoin de le préciser
avez-vous réalisé des permutations depuis le 8 juin ?

Hors ligne

 

#136 10/07/2011 20h34 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

christian a écrit :

Avez-vous réalisé des permutations depuis le 8 juin ?

Je n’ai pas échangé de valeur depuis le 8 juin, comme quoi l’on voit bien que la quête de la permutation entre la 14e et la 15e ligne offre peu d’opportunités.

Depuis le 8 juin, j’ai procédé à 23 réallocations partielles, ce qui fait la démonstration de l’intérêt de l’amélioration que je décris depuis quelques jours; je ferai un point détaillé lors d’un prochain épisode.


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#137 10/07/2011 21h01 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   43 

christian a écrit :

Depuis le 8 juin, j’ai procédé à 23 réallocations partielles, ce qui fait la démonstration de l’intérêt de l’amélioration que je décris depuis quelques jours; je ferai un point détaillé lors d’un prochain épisode.

La stratégie expliqué au §5 multiplie les transactions . Les frais associés ne risquent-ils pas d’être trop pénalisant ?

Hors ligne

 

#138 11/07/2011 21h43 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

Evolution de ma méthode, dernier épisode (#6)

stef a écrit :

La stratégie expliquée au §5 multiplie les transactions. Les frais associés ne risquent-ils pas d’être trop pénalisants ?

6/ Nous y voilà. En effet, il nous faut analyser l’incidence de ces permutations sur les frais de courtage. Depuis une dizaine de semaines que je piste les opportunités, je tourne à une augmentation des revenus futurs de 12 € par coup en moyenne, ce qui est peu, je le concède. C’est la multiplication des opérations qui me permet de tenir grosso modo l’objectif de 80 € hebdomadaires comme indiqué au §3. Mais les opérations portent en général sur un montant inférieur à 3000 €, montant en-deça duquel ING me frappe de frais de courtage fixes. A 18 € l’aller-retour, ça monte vite. Mais il nous faut regarder ce problème de près.

Casquer 18 € de courtage pour gagner 12 € de revenus peut paraître disproportionné. Toutefois, les 12 € sont des revenus annuels, donc ils reviendront (sans frais additionnels). Les 18 € servent à acheter 12 € de rente.

Autre approche : à rendement constant à moyen terme, 12 € de revenus implique 12 / 0,075 = 160 € de capital à moyen terme. Certes, payer 18 € l’acquisition de 160 € de capital, c’est beaucoup, sauf que les 160 € sont ’offerts’ : ce n’est pas de l’épargne mais une plus-value future.

Ceci dit, un courtier qui a des frais minimum plus bas que 9 € peut être évidemment très avantageux.

Enfin, les 12 € de moyenne annoncés, intègrent les frais de courtage; ce serait plus si je payais moins de frais. Comme quoi, le principe de disposer d’un capital qui progressera de 30% l’an, à terme, si je réussis à augmenter mes revenus futurs de 80 € par semaine (pour l’année 2011-2012), tient toujours.

7/ Voici, pour terminer, un petit point après une dizaine de semaines d’activité :
Depuis le lundi 30 mai, date à laquelle j’estime avoir mis en oeuvre les permutations selon cette méthode, j’ai procédé à 38 opérations, d’un montant moyen de 12,20 € portant sur un montant moyen de 1700 €.

J’ai donc augmenté mes revenus futurs de 463 € sachant que je cherche +4350 € d’ici à fin juin 2012, dont une partie viendra du réinvestissement des dividendes. La moyenne hebdomadaire, idéalement de 80 €, est de 68 €. Rien de désespérant, plus l’assiette d’une opération augmente, moins les frais de courtage sont impactants (tant que l’on se situe sous le seul des 3000 €); donc les prochaines hausses du marché, dont je devrais bénéficier, me permettront de prendre un peu d’altitude dans cette déclinaison. Autrement dit, la fin d’année devrait être plus facile que maintenant.

A votre écoute pour discuter des commentaires que tout ceci vous inspire. Je ferai quelques points à l’avancée avec plaisir.

P.S. : la volatilité offre des perspectives qui peuvent être mises à profit. Aujourd’hui, sur une baisse du CAC40 de -2,7%, j’ai pu réaliser 4 opérations dans la journée pour un total de 53 € de revenus futurs; quelques belles baisses mises à profit à partir de titres stables dans une telle tourmente…

A bientôt !

Dernière modification par Jean-Marc (11/07/2011 22h02)


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#139 23/07/2011 10h09 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

Petit point après 8 semaines de pratique.

Sur ces huit semaines, j’ai été assez absent pendant deux semaines pour raisons professionnelles, avec des augmentations de revenus de 29 € et 33 €. La semaine du 11 juillet a été particulièrement volatile et j’ai pu mettre quelques écarts de cours à profit avec 122 € dans mon escarcelle. La semaine passée est dans la norme avec 82 €.

A ce stade, je tourne à 77 € de moyenne hebdomadaire, ce qui est satisfaisant.

Je rappelle (car les montants peuvent sembler dérisoires — pourquoi ce mec nous alimente une file de 6 pages pour expliquer comment il gratte 80 € ?) que les 80 € dont je parle ne sont pas des gains, il s’agit d’une augmentation de rente. En 2011, j’aurai touché environ 15.000 € de dividendes nets. Les 80 € hebdomadaires additionnels me permettent de rêver de 30% d’augmentation de ces revenus pour l’année prochaine.

S’agissant de la valorisation du capital, j’affiche une performance modeste de +8,4% net net (de prélèvement sociaux, de frais de courtage et d’impôts) depuis le début de l’année, contre +1,0% pour le CAC40. Depuis février 2009, début de la mise en place de ma méthode, je tourne à +33,1% l’an net net, soit une surperformance du CAC40 de +17,3% l’an.

A suivre.


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#140 24/07/2011 16h22 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   

Bonjour JeanMarc

J’ai une question : vous parlez d’augmenter votre rente de 30%/an, dont une partie provient du réinvestissement de vos dividendes, à hauteur de 6,5% de rendement moyen/an.

Mais si je suis votre logique, lors du rapprochement du détachement de dividende d’une de vos lignes (appelons la ligne A), le cours va probablement monter, disons au point que vous avez une opportunité de permutation de cette ligne A avec la ligne B offrant alors un meilleur rendement. Vous permutez, et donc vous ne touchez pas le dividende de la somme permutée de la ligne A. Si vous procédez comme cela a chaque rapprochement de détachement de dividende, il y aura toujours une partie de votre investissement que vous ne touchez pas en dividende et qui donc n’est pas réinvestie tous les ans. Du coup, vous ne tiendrez peut etre pas les 6,5% net de dividende (à réinvestir) par rapport à votre capital… dites moi si je me trompe ??

J’ai une autre petite remarque : ça y est vous avez enfin atteint votre objectif long terme !!smile Soit 6 SMIC actuel, ce qui équivaut à 6000€ x 12 = 72000 € de rente annuelle versée en dividende. Vous arrêtez donc vos permutations de lignes (mais vous devez tous de même surveiller qu’une ligne ne sorte pas de votre watching list), et vivez confortablement de vos rentes. Pour percevoir 72000€/an avec un rendement moyen de 6,5%/an, il vous faut près de 1,1M€ de capital !! Impossible avec un PEA me semble t’il … encore une fois, dites mois si mon raisonnement est erroné, je m’intéresse à la bourse que depuis un petit mois wink

Hors ligne

 

#141 24/07/2011 18h11 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

Bonjour shun31,

Je vise une progression annuelle de 30% des dividendes, mais à un horizon lointain. D’ici là, je n’ai pas la nécessité de percevoir lesdits dividendes. S’il s’avère qu’il est intéressant de permuter à quelques jours du détachement, c’est que l’opération est intéressante au sens d’une amélioration du rendement ’coupon zéro’ et donc à un horizon de 1 an.
En pratique, il m’arrive de vendre avant le détachement, mais aussi de charger une ligne avant son détachement avec le cash provenant des dividendes…
Pour vérifier que je suis sur le bon chemin et faire donc abstraction de ces effets de seuils, je surveille le ’flux’ de dividende théorique, i.e. la somme perçue au vu de mon portefeuille s’il restait identique pendant toute l’année (et donc dans l’hypothèse où je percevrais tous les dividendes une seule fois).
Pour apprécier la progression de ce montant, inhérente à la méthode, je regarde l’évolution du revenu par part.

Un PEA n’a pas de plafond maximum en valeur, seuls les apports sont limités à 132 k€. Si vous êtes très bon, votre PEA peut atteindre le million sans que l’avantage fiscal ne soit remis en cause.

Bonne continuation.


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#142 24/07/2011 20h05 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

Suite aux remarques de zParisien dans un autre post et par transparence y compris vis-à-vis de moi-même, je me décide à comparer la progression de mon portefeuille au CAC40GR, i.e. le CAC40 avec dividendes bruts réinvestis, ce qui est l’indice le plus exigeant : pas de frais de courtage dans le réinvestissement, pas de prélèvements sociaux ni d’impôts sur le revenu sur les dividendes et plus-values.

Bref, à ce jour, j’ai une performance de +33,1% l’an depuis fin février 2009, contre +21,4% l’an pour le CAC40GR. La surperformance est donc de +11,7% l’an.

Depuis le 1er janvier, j’affiche +8,4% contre +4,2% pour le CAC40GR.

A suivre.


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#143 25/07/2011 14h24 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   

Oui pour le PEA effectivement je n’ai pas fait attention, c’est juste le plafond de versement qui est limité …

Pour suivre les dividendes je consulte sur tradingsat.com. Est ce que les rendements donnés sur ce site sont bien des "coupons zero" ?

Hors ligne

 

#144 25/07/2011 14h29 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

shun31 a écrit :

Pour suivre les dividendes je consulte sur tradingsat.com. Est ce que les rendements donnés sur ce site sont bien des "coupons zero" ?

Certainement pas. Les rendements sont traditionnellement calculés :
- sur le cours du jour, que le détachement ait eu lieu ou pas;
- au vu du dernier dividende versé.

Or vous devrez anticiper le montant futur des dividendes, en vous inspirant du consensus, des indications fournies par le management, ce que vous retirerez de la lecture de bilans, de l’observation passée de la politique de distribution etc.


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#145 26/07/2011 10h09 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   

Merci pour vos réponses. Mais la prochaine fois, promis je lis tout le fil de l’histoire au lieu de le survoler car vous apportiez déja des éléments… roll

Hors ligne

 

#146 04/08/2011 07h53 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

** Post publié dans une autre file, copié ici par souci de cohérence **

jean a écrit :

Jean-Marc
J’imagine que BOUYGUES au regard de sa baisse prononcée est peut etre déja ou sur le point de rentrer dans les plus forts rendement attendus et pouvant être considérés comme perenne, notamment au vu de l’historique sans faute.
Puisque vous êtes attentifsà l’endettement, celui-ci est tres contenu au niveau du holding.
Avez vous donc regardé ce dossier ?

Bonjour,
je n’ai pas regardé ce dossier car, même après quelques séances de belle dégringolade, le rendement n’est "que" de 6,6%. Je détiens 12 titres qui ont un rendement supérieur à 7%, et j’en ai encore 5 autres qui attendent en watching list avec un rendement supérieur à celui de Bouygues.

Un parcours très rapide sur les bilans de dernières années montre que le résultat opérationnel diminue encore en 2010 (on peut accepter les accidents en 2008 voire 2009, mais 2010…) et la marge opérationnelle est un peu faible pour moi.

Actuellement, la chute crée beaucoup de volatilité et les titres ont des amplitudes de cours très différentes, ce que je mets à profit pour procéder à de nombreux réajustements entre lignes. Ayant été une bonne partie de la journée devant mon écran hier, j’ai pu capter quelques trous d’air sur des titres manifestement soldés au détriment d’autres qui avaient bien résisté jusqu’alors. Je me concentre plus sur la gestion de mes 12 lignes que sur la possibilité d’en faire rentrer d’autres.

Conformité AMF : je ne possède pas de titres EN.


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#147 04/08/2011 08h24 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Administrateur
Réputation :   1307 

Je ne comprends pas non plus pourquoi s’intéresser à Bouygues d’un point de vue qualitatif :
- Le secteur de la construction est cyclique
- La télévision (TF1) est un secteur mature qui va aller en déclinant avec la concurrence d’Internet des chaines multiples
- Idem pour la téléphonie (Bouygues Telecom), secteur mature qui est en train de devenir très concurrentiel

Hors ligne

 

#148 06/08/2011 14h23 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   94 

Après une semaine catastrophique, je sors de mon mutisme pour faire un point sur mon portefeuille, particulièrement exposé puisque, par principe, je suis en permanence investi à 100% en actions.

Nous avons pu constater que, dans la dégringolade générale, le foncières ont assez bien résisté dans un premier temps, avant de capituler vendredi. D’autres titres comme FTE, habitué à fermer la marche du CAC40, ont paradoxalement bien résisté. Son rendement dorénavant supérieur à 10% doit jouer son rôle de parachute.

Le bilan de la semaine est de -9,10% contre -10,70% pour le CAC40GR. J’avoue que je suis assez déçu que les valeurs à haut rendement n’aient pas joué un rôle d’amortisseur plus important. Ceci dit, mon portefeuille affiche un rendement courant net de 9,29% ce qui est assez stratosphérique.

Comme je l’ai indiqué, je me ’désintéresse’ des cours, sauf à réaliser des arbitrages entre lignes. Or les arbitrages se font au gré des écarts entre les cours, chaque titre ayant sa ’trajectoire’. Ainsi, étant rivé devant mon écran ces derniers jours, j’ai pu profiter de quelques décalages entre les titres qui plongent et ceux qui résistent — au moins quelques heures, le temps de procéder à un arbitrage.

Si la valeur de mon portefeuille a pris une bonne claque, j’ai néanmoins pulvérisé mon objectif d’augmentation des dividendes futurs. J’espère tenir 80 € d’augmentation des dividendes futurs chaque semaine; la semaine passée se solde avec une augmentation de 269 €.

Notamment, j’ai pu renforcer des titres comme VIV, IML, ABCA, AURS et EIFF au détriment de CCN, CRBP2, FMU et NEO qui ont — au moins dans un premier temps — relativement résisté aux dégagements.

La crise de 2008 a montré que les investisseurs peuvent ’jeter’ du papier à n’importe quel prix. A ce jour, il n’y a aucune raison de penser que les entreprises vont arrêter de payer leur loyer à leur foncière, que les français vont arrêter de téléphoner etc.  C’est pourquoi, à une petite marge d’erreur près, les dividendes attendus sont relativement sécurisés à ce stade. Je reste fidèle à ma méthode.

Mention spéciale pour ABCA qui profite de l’envolée de la volatilité et dont le dividende de l’exercice 2011 devrait être réjouissant; il est amusant de voir que ce titre, qui profite des fortes baisses, baisse avec les autres. Une bonne occasion de recharger — ce que j’ai fait — au vu d’une prévision perso d’un dividende un peu augmentée pour l’an prochain…

A suivre !

Conformité AMF : je suis investi sur VIV, IML, ABCA, AURS, EIFF, CCN, CRBP2, FMU, NEO.


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#149 07/08/2011 22h05 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   16 

merci à Jean-Marc pour le point sur l’évolution de son portefeuille en ces temps incohérents

Hors ligne

 

#150 08/08/2011 10h25 → Portefeuille d'actions de Jean-Marc

Membre
Réputation :   16 

moi aussi je viens de rempoter en EIFF à 45.90€
ainsi qu’en FDR à 58.83
et en SILIC à 77.33

ce qui permet d’augmenter le rendement de mes SIIC
en attendant d’éventuelles PV :-)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech