Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 06/10/2015 15h05 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   80 

Bonjour,

Depuis hier soir, les médias font tourner en boucle les images de prétendus "hauts cadres", en réalité des seconds couteaux, chassés du siège d’Air France par un quarteron de salariés rendus furibards par la perspective des 3000 suppressions de postes annoncées par la direction. Ministres grands et petits se succèdent devant les micros pour dénoncer le caractère "irresponsable", "inconséquent", "scandaleux" de ces débordements et promettent les travaux forcés à leurs auteurs. Le malheureux flic qui s’est fait trouer la paillasse le même jour dans le 93 ne semble pas avoir droit à autant d’égards que ces pauvres cadres ayant perdu leur liquette.

En revanche, les médias taisent avec pudeur le fait que les actionnaires de la compagnie ont eux aussi perdu leur chemise : après avoir valu 37€ il y a 8 ans, le titre se traîne aux alentours de 6€ et on peut prévoir que les évènements d’hier ne vont pas aider à sa remontée.

Au-delà des cris de vierge effarouchées des présentateurs TV, il peut être intéressant d’apporter un éclairage sur le binôme en charge de la direction d’Air France KLM :

- Alexandre de Begoügne de Juniac, PDG du groupe, absent lors du CE d’hier : nobliau né à Neuilly sur Seine où il fait toutes ses études y compris les classes préparatoires au lycée Pasteur. le jeune alexandre est doué pour les maths et la physique ; il intègre polytechnique en 1981, puis l’ENA dont il sort dans un bon rang, ce qui lui assure une sortie au Conseil d’Etat où il ouvre dès 1988. La matière aride des arrêts du Conseil d’Etat ne satisfaisant pas son ambition débordante, il entame une carrière de fonctionnaire politicard dans les cabinets minustériels : il sera balladurien sous Balladur et sarkozyste sous Sarkozy, avec entre-temps un passage dans le groupe d’armement Thales. il obtient son bâton de maréchal d’administration en dirigeant le cabinet de Mme Lagarde à Bercy de 2009 à 2011. Au départ de l’inénarrable Christine pour le FMI, il est récompensé de ses bons et loyaux services en étant nommé à la présidence d’Air France dont l’Etat détient toujours 18% du capital. lors de sa nomination, il ne connaît du transport aérien que le caviar et les grands crus servis dans la cabine de 1ère classe. La suite sera édifiante : toutes les décisions managériales qu’il a prises seront autant de catastrophes pour l’entreprise Air france : ouverture de lignes déficitaires, politique tarifaire aberrante (sur certaines destinations comme Brest l’aller-retour coûte moins cher que l’aller simple), mise en place de hubs régionaux qui ne connaissent pas le succès annoncé, achat d’avions gros porteurs surcapacitaires. Evidemment, les résultats de la compagnie s’en ressentent, mais la direction met habilement les difficultés sur le dos du personnel, surtout les pilotes, qu’elle enjoint de travailler plus pour gagner moins. Le climat social devient rapidement délétère comme en témoigne la grève de début 2015. A de Juniac avait pourtant pris la précaution d’embaucher Xavier Broseta, l’un de ses anciens collaborateurs chez Thales, réputé expert du dialogue social…expertise qui a débouché sur la fuite en liquette d’hier.

- Frédéric Gagey, polytechnicien lui aussi, mais plus ancien que de Juniac, ne disposant pas des mêmes appuis politiques que de Juniac mais ayant su mener sa barque. Obscur chef de bureau à Bercy, il se fait pourtant remarquer par le cabinet Bérégovoy par la qualité des notes qu’il produit. C’est ainsi qu’il est promu au tour extérieur en 1990 à l’inspection des finances, le saint des saints, corps le plus prestigieux de la fonction publique. Pourtant peu attiré par le quotidien de l’inspection il rejoint dès qu’il le peut le groupe Air France dont il gravira un a un les échelons dans des fonctions financières ou de contrôle de gestion, mais jamais dans le domaine opérationnel. Nommé PDG d’Air france, il présidait le CE d’hier dont il a sur se faire exfiltrer avant que les évènements ne dégénèrent.

En résumé, Air France  est victime en premier lieu des erreurs de management de ses dirigeants beaucoup plus que du salaire prétendument trop élevé de ses personnels. Pour autant, les médias répètent inlassablement la fable de pilotes trop payés, corporatistes et paresseux ayant de surcroît l’audace de se mettre en grève pour défendre leur salaire et leur emploi.

Dans le cas d’Air France comme dans tant d’autres (Orange, Vivendi, Alstom, Alcatel…..) nous constatons que la nomination de grands commis de l’Etat à la tête d’entreprises concurrentielles conduit inéluctablement à des désastres industriels. Pour autant, les mauvaises pratiques continuent : le directeur adjoint du cabinet Valls devrait prochainement "pantoufler" comme DRH du groupe Air france, succédant ainsi au malheureux X Broseta qui aura perdu non seulement sa liquette mais aussi son poste.

On ne pourra que déplorer l’attitude de l’Etat pourtant actionnaire de référence d’Air France : le Gouvernement condamne les débordements "inqualifiables", mais il se garde bien de prendre les mesures qu’appellerait pourtant la défense de ses intérêts patrimoniaux et la préservation de la paix sociale : exiger la démission des dirigeants qui ont mené l’entreprise là où elle est est aujourd’hui et nommer à sa tête des cadres ayant fait carrière non pas dans les cabinets ministériels mais dans le transport aérien. Avec un hub de la taille de Roissy-Orly et la baisse des prix du pétrole, il est tout simplement incroyable que la compagnie soit ainsi en difficulté !

Pour en revenir à l’objet de ce forum, il est bien sûr prématuré d’acquérir des actions Air France même à 6€ : la grève dure qui se profile va plomber encore un peu plus les comptes du groupe. Quant aux malheureux qui en ont déjà en portefeuille, il ne reste plus qu’à patienter et attendre des jours meilleurs qui ne pourront survenir qu’avec une nouvelle équipe dirigeante.

Mots-clés : actionnaire, air france, décote

Hors ligne

 

#2 06/10/2015 16h03 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   44 

Vous, vous devez bosser chez Air France.

Outre les diatribes anti-système, en tant qu’actionnaire, on peut aussi regarder les chiffres et les comparables.

Par exemple, quelques calculs faits en 2 minutes sur la base des RA 2014 à l’échelle des groupes entiers (donc il faudrait les refaire sur chaque segment d’activité pour de meilleures conclusions) et étant précisé que les frais de personnels sont des coûts complets incluant toutes charges, pensions et avantages divers:

* AF
(a) Frais de personnels: 7,3 md€
(b) Effectifs: 94 666
(c) Coût par employé (b/a): 77k€
(d) Passagers: 87M
(f) Passagers /employé (d/b): 919

* Lufthansa
(a) Frais de personnels: 7,3 md€
(b) Effectifs: 118973
(c) Coût par employé (b/a): 61k€
(d) Passagers transportés: 106M
(f) Passagers /employé (d/b) 890

-> Economie si frais de personnels AF au niveau de LH: 1,5md€

Hors ligne

 

#3 06/10/2015 16h31 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   132 

Je suis assez d’accord sur le pavé sur les accointances entre politiques et dirigeants des grosses boîtes françaises qui mènent inéluctablement au désastre.

Quand on voit ce que ça donne au niveau du pays, il n’y a pas de raison que ça se passe mieux au niveau des entreprises (et vice versa puisqu’ils font des allers-retours permanents entre les deux).

Mais là où en France, on est quand même meilleur que les autres, c’est que la voix des salariés, la seule qui soit audible, l’est par le biais de syndicats complètement inaptes à la fois en gestion du personnel, et en stratégie ou en économie.

Ce qui fait qu’on a un dialogue au niveau de l’entreprise entre capitalistes de connivence et anarcho syndicalistes version front populaire.

C’est évidemment un massacre en terme de gestion, de stratégie, de management etc…

Mais la responsabilité est largement partagée.

Il y a un petit espoir d’amélioration de cette situation via le passage du capital des géants français dans les mains des étrangers, seul levier pour virer ces énarques et/ou haut fonctionnaires hermétique à l’esprit d’entreprise et par voie de conséquence, arrêter d’écouter les revendications de syndicats ultra politisés, ultra minoritaires et ultra à côté de la plaque.

Hors ligne

 

#4 06/10/2015 16h32 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Modérateur
Réputation :   1083 

+1 avec lector, sans oublier que LH doit aussi améliorer sa compétitivité (et a aussi des mouvements sociaux) pour lutter avec les autres majors du marché….

Parfois, mieux vaut prendre en compte certaines réalités, que chercher à préserver un status-quo intenable, ou se lancer dans une diatribe anti-système..


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#5 06/10/2015 16h32 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   80 

Je ne travaille plus du tout et je n’ai jamais bossé chez Air France ; si tel avait été le cas, c’est sûr que j’aurais "les crocs" au moins autant que les manifestants de Roissy hier am. Fort heureusement, je ne suis pas actionnaire non plus.

Vos ratios montrent en effet que les salaires de Lufthansa sont inférieurs à ceux d’Air France ; pour autant faut-il en conclure que cette dernière doit s’aligner sur les conditions salariales de sa concurrente allemande ? Très franchement, cela n’a rien d’évident.

En dépit de ses salaires "low cost" la "Luf" ne se porte pas si bien que cela avec la multiplication des plans sociaux et des kyrielles de licenciements.

Si au lieu de choisir la "Luf", on prenait en exemple Swiss, je ne suis pas sûr que les coûts salariaux seraient les plus élevés pour Air France.

Comme je l’ai précisé, Air France dispose d’un énorme avantage comparatif en détenant une écrasante majorité des slots offerts au départ de Paris, situation autrement avantageuse que la "Luf" positionnée à Francfort. Forte de cet avantage comparatif, elle peut facturer un prix plus élevé pour des trajets directs vers et depuis Paris. Ainsi un passage business allant de New-york à Paris acceptera de payer un peu plus cher un vol direct qu’un vol via Francfort.

Reste ensuite, et cela relève des choix managériaux, à construire l’offre de la compagnie autour de cet avantage :

- des aéronefs d’une capacité adaptée à la fréquentation prévisible,
- un positionnement sur des lignes où il y a des clients…
- une politique tarifaire cohérente (cf exemple du Paris Brest)

Je ne suis pas certain qu’il soit nécessaire de sortir de l’X ou de l’ENA pour faire ces choix……en revanche, marteler sur tous les tons pendant 4 ans que le personnel doit travailler plus et gagner moins, tout cela pour finir par annoncer des charrettes de licenciements, ne peut que conduire à l’exaspération des employés.

Reste à attendre la suite prévisible : des avions cloués au sol, des reportages de BFM ou TF1 dénonçant les "preneurs d’otages", les exhortations de Valls appelant le personnel à "faire des efforts"….au final, sans doute rien de bon ni pour les actionnaires ni pour les salariés.

Hors ligne

 

#6 06/10/2015 16h40 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Modérateur
Réputation :   1083 

En proposant de prendre comme référence "Swiss" plutôt que LH, je suppose que vous voulez parler de la compagnie qui a succédé au défunt Swissair, après injection de Mds par l’Etat suisse et qqs grosses sociétés suisses, et qui est depuis 2005 une filiale de LH (source : ici) ?
Il me semble qu’il faudrait (dans le cas présent où des lignes long courrier sont en question) comparer les coûts d’AF à ceux des compagnies concurrentes sur le long courrier (BA et LH, celles du golfe, des US, et d’Asie), pour la partie de l’activité concernée. (En supposant/espérant que sur les courts et moyens courriers la compétitivité de Hop et Transavia soit correcte).

Vous croyez vraiment que c’est une éventuelle anomalie (temporaire ?) sur les tarifs de Paris-Brest qui expliquerait les difficultés de AF ? 
Avez-vous déjà remarqué que bien souvent des vols "aller simple" sont proposés (sur pas mal de lignes, et pas pas mal de compagnies) à des prix élevés, et parfois plus élevés que des AR sur ces mêmes lignes ?

Je ne suis pas expert dans le transport aérien, donc j’évite d’expliquer comment AF devrait être géré. Au vu de ses réflexions, stokes semble encore moins expert du domaine…


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#7 06/10/2015 16h57 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   44 

le produit aérien est une savant alchimie d’un certain nombre de facteurs, dont ceux que vous mentionnez (vols directs, horaires), mais aussi le prix, les dessertes, le niveau et la qualité de service, les programmes de fidélisation.

Le secteur aérien est chroniquement en crise et la guerre des prix est un fait, même sur des segments de clientèle haut de gamme. La seule détention des slots parisiens est un avantage compétitif très relatif, quand des concurrents agressifs sont en mesure d’adapter les slots sur leurs propres hubs pour bien coller aux lignes les plus rentables, avec un niveau de qualité supérieur et des prix avantageux.

AF a un problème de structure de coût de longue date. Cela a retardé de nombreux investissements comme le revamping des cabines, notamment long courrier qui étaient catastrophiques.

Pour vous dire le type de calcul que peut faire la clientèle business : je suis en ce moment même à Singapour, A/R en business sur EK pour 3800€ avec une qualité de service irréprochable. AF était à 6k€. Pour la différence de prix je pouvais me prendre une journée de repos au Shangri-La, tout en valorisant mon temps comme si j’avais facturé la journée. Certes l’exemple de EK n’est pas fair play, mais il y a des minimums tant de compétitivité que de qualité qu’AF a encore à atteindre. A titre personnel j’étais jusqu’à l’année dernière un très bon client AF (environ 60k€ sur AF tous les ans rien que pour ma pomme - platinum et tout le toutim). La grève des pilotes m’a fait sauter à la concurrence et ce n’est pas demain que je retournerai, sauf à retrouver un mix qualité/prix correct.

Hors ligne

 

#8 06/10/2015 17h06 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   80 

Rassurez-vous je ne me prends pas au sérieux et je ne prétends surtout pas être expert du transport aérien ; pour autant, point n’est besoin d’être grand expert pour constater qu’Air France est gérée en dépit du bon sens ces dernières années, comme d’ailleurs en témoigne l’évolution catastrophique du titre.

Swiss est en effet la compagnie qui a succédé à la défunte Swissair et est devenue filiale de la "Luf". Je n’ai pas regardé en détail les comptes de Swiss mais il m’étonnerait que les pilotes suisses soient moins bien payés que leurs collègues d’Air France ; ce serait bien la 1ère fois qu’une comparaison salariale entre la France et la Suisse serait à notre avantage.

J’ai évoqué l’aberration tarifaire du Paris-Brest, mais je ne doute pas qu’il y en ait plein d’autres de ce type. Le souci vient du fait que le client détecte facilement ce genre de tromperie et que c’est le meilleur moyen de le faire fuir ; quel est donc le boulanger qui oserait vendre une seule baguette plus cher que 2 baguettes ?

Dans un monde idéal, les dirigeants apprécieraient que les salariés, surtout les mieux payés(cf les pilotes) acceptent de gagner moins et de travailler plus pour permettre à l’entreprise de prendre des parts de marché. Dans la vraie vie, les choses sont parfois un peu différentes……surtout dans le transport aérien.

Dans la grande distribution, les emplois ont l’avantage d’être substituables : lorsque les caissières font grève les cadres se mettent en caisse. Chez Air france on peut toujours imaginer que MM de Juniac et Gagey se mettent aux commandes d’un A380 en lieu et place des pilotes grévistes…mais je ne sais s’il y aura beaucoup de passagers qui se risqueront à monter dans l’avion. yikes

Hors ligne

 

#9 06/10/2015 17h09 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   96 

Il faut dire qu’au dela des problèmes de couts, pour avoir beaucoup par le passé voyagé sur AF, ils ont aussi un serieux problème commercial et de service envers le client. Disons "d’experience client".

Ce qui a conduit aussi à une perte de parts de marché…

La plupart du temps cela laissait vraiment à désirer. Cela ne se résout pas forcément par des licenciements.

D’autre part on peut aussi réduire la structure de couts en améliorant (optimisant) l’opérationnel. Je suis aussi étonné que personne n’ait parlé du généreux CE d’AIR FRANCE ayant fait faillite (symptomatique de quelque chose peut être…)

Dernière modification par roudoudou (06/10/2015 17h10)

Hors ligne

 

#10 07/10/2015 11h40 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   80 

Bonjour

Il y a de cela une dizaine d’années j’avais croisé une colonie de vacances d’Air France dans une auberge de jeunesse du nord du Chili : le CE permettait en effet à ces ados de découvrir le monde sans que cela ne coûte grand-chose à leurs parents. Est-ce là une générosité excessive ou non je n’ai pas d’avis là dessus, mais ce n’est certainement pas ce genre de dépense qui a plombé les compte de la compagnie.

L’avantage tarifaire consenti à ses agents est d’ailleurs un argument dont use et abuse la compagnie pour justifier la faiblesse des salaires versés aux personnels au sol. Lorsque j’ai terminé mes études d’ingénieur il y a 30 ans, Air France était déjà l’un des employeurs qui payait le plus mal, au motif que les agents pouvaient voyager à peu de frais….avantage qui ne vaut que dans la limite des places disponibles invendues, donc à coût marginal très faible pour la compagnie. La SNCF tenait d’ailleurs le même discours, mais les cheminots eux peuvent voyager quand ils en ont envie, pas seulement quand il reste de la place.

L’épisode pittoresque d’avant-hier n’aura pas permis pas de glisser une feuille de papier à cigarette entre la position du chef du Gouvernement et celle du chef de l’opposition : "voyous" pour le premier, "chienlit" pour le second, les salariés turbulents d’Air France font contre eux l’unanimité des bien-pensants. Nous verrons dans les prochains jours si ce vocabulaire imagé contribue à ramener le calme dans l’entreprise et à favoriser la remontée du titre ; je ne doute pas un instant que l’embauche prochaine comme DRH d’Air France du directeur adjoint de cabinet de M Valls sera un puissant catalyseur à cet effet !

Hors ligne

 

#11 07/10/2015 13h24 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   24 

Les ratios economiques sont bien evidemment fondamentaux, et Air France est deja mal positionnee par rapport a Lufthansa et BA, et encore plus mal en comparaison des compagnies du golf et Asiatiques.

Mais un autre parametre fondamental est la satisfaction des clients. Et tres franchement c’est peut-etre pire.

Je vol depuis de tres nombreuses annees avec AF sur des liaisons Paris - Asie (Tokyo, Shanghai, Pekin, HK, Manille, Singapour,…), et j’ai pu observer de facon recurrente un manque de motivation, de professionnalisme et prevenance vis a vis des clients:

-Hotesses qui preferent se parler entre elles plutot que de saluer et guider les passagers a l’embarquement
- Hotesses / Stewards par contre au petit soin pour les personnels AF ou membres de leurs familles voyageant avec un billet paye 10% du prix et souvent surclasses en business class
- Une subtile faculte a vous faire comprendre qu’apres le diner le rideau tombe et faut pas trop deranger
- Hotesses / Stewards mecontents qu’un Italien ou autre ne parle pas bien Francais
- Mauvaise prise en compte du besoin d’avoir un lit bebe alors qu’il avait ete demande a l’avance et qu’il y avait largement de quoi satisfaire le besoin
- Difficulte a se faire rembourser des frais induits par des bagages livres tardivement

J’en passe et des meilleurs.

Vous allez me dire et vous aurez raison que tout se passe mieux en classe affaires.

Vous pouvez avoir la meilleur strategie du monde, une amelioration des ratios economiques, il faut que les personnels naviguants considerent que les clients passent avant eux-memes.
Aujourd’hui il y a plusieurs alternatives a AF, notamment sur le segment Paris - Asie. Il faut que les mentalites changent. Ca sera difficile pour certains.

Enfin je pense que les pilotes jouent le corporatisme a fond, s’accrochant a des avantages d’un autre temps. Ils ne peuvent s’abriter eternellement derriere une mauvaise strategie de la direction. Ils sont tous sur le meme bateau.

Cette entreprise est vraiment le symbole d’un mal bien Francais. Moi avant tous les autres, ce que j’ai je le garde et peu importe les consequences…

Hors ligne

 

#12 07/10/2015 14h07 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   28 

Loin de moi l’dée de savoir comment rendre Air-france profitable mais une chose est certaine, ils semblent maitre dans l’art de faire fuir leurs clients les plus réguliers.
Rien que ces derniers mois, pour 4 ou 5 AR hong Kong ou le Canada, les prix AF sont systématiquement 10 à 20% plus onéreux que Carthay ou Air Canada. Méme chose pour un Paris Miami prévu en Décembre.
Par ailleurs la politique de fidélisation flying Blue est franchement peu motivante comparé à la concurence.
Passons encore sur ces aspects, aprés tout si le service était meilleur…. mais le vrai probléme lorsque l’on réserve un vol avac air France est d’étre sur que la compagnie ne va pas étre en gréve et nous flinguer notre programme ( business ou pire vacances °°), pour ma part je ne prends plus le risque quand je peux l’éviter.

Le seul truc qui fonctionne bien et qui améliore vraiment les choses, c’est Transavia. En effet pour partir en vacances cela évite de prendre des vols charters " exotiques" pour des destination peu desservis ( Crete, Rhodes…)….mais le personnel AF n’en veut pas.

Comme souvent en France, le personnel veut une compagnie aerienne  faite pour les pilotes pas pour les clients, des écoles pour les profs pas pour les éléves… et pareil chez EDF, SNCF et autres. Le truc c’est qu’on ne peut pas se passer  ( encore ) de la SNCF mais que l’on peut voler avec cathays ou Lufth.

Aprés pour revenir aux actions, le cours est vraiment trés bas et qu’il est quasi certain que le dépot de bilan est impossible, l’état sera là pour trouver une solution. AF est vraiment un symbole et je ne vois pas quel politique pourrait le laisser tomber.

Hors ligne

 

#13 07/10/2015 14h16 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   51 

A noter l’excellente performance d’air caraïbes filiale du groupe Dubreuil (donc une grosse PME) qui est rentable / recrute / gagne des parts de marchés etc…..
Sans etre une low cost basé en Irlande ou sans etre subventionnés par des pétrodollar non plus.

Hors ligne

 

#14 07/10/2015 16h55 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   80 

mercators a écrit :

Aprés pour revenir aux actions, le cours est vraiment trés bas et qu’il est quasi certain que le dépot de bilan est impossible, l’état sera là pour trouver une solution. AF est vraiment un symbole et je ne vois pas quel politique pourrait le laisser tomber.

Oui, vous avez raison, mais la solution que trouvera l’Etat si les difficultés s’aggravent pourrait se révéler catastrophiques pour les actionnaires en place : un coup d’accordéon suivi d’une augmentation de capital réservée à quelques institutionnels n’est pas à exclure. Je ne me souviens plus trop du précédent lorsque Sarko avait "sauvé" Alstom mais il me semble que les anciens actionnaires avaient été rincés pendant que l’Etat faisait une bonne affaire en revendant à Bouygues les actions qu’il avait souscrites pour éviter le dépôt de bilan. Rester à l’écart me semble bien plus prudent ; en cas de grève dure, l’action va encore plonger.

Hors ligne

 

#15 15/10/2015 15h26 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   80 

Bonjour,

Après les chemises, ce sont les masques qui sont tombés : la totalité de l’exécutif (Hollande, Valls, Macron) qui ne cessait de vanter le nécessaire "dialogue social" fait désormais bloc avec le PDG d’Air France pourtant sarkozyste notoire. Au terme d’une intense campagne de bourrage de crâne dans les médias, la police de l’air et des frontières a été déployée pour arrêter chez eux dès potron-minet, devant femmes et enfants, les auteurs présumés de voies de fait sur 2 cadres de la compagnie. Si les liquettes des deux "victimes" ont été lacérées, on se demande bien quel outrage à notre espace aérien ou à nos frontières ont pu commettre ces salariés turbulents ?

A écouter nos gouvernants, l’affaire serait grave car "l’image de la France à l’international aurait été salie" par ces 5 lascars. Mais quelle est donc cette image à laquelle nos gouvernants attachent tant de prix ? Celle d’une force de travail servile, se pliant aux injonctions du patronat, acceptant de travailler plus pour gagner moins, se laissant licencier sans barguigner quand le patron fait des mauvais choix managériaux, profitant des périodes de chômage pour se former, répondant au premier claquement de doigt lorsqu’un poste est à pourvoir même avec un salaire moitié inférieur. à celui précédemment occupé…

Peut-être les choses se passent-elles ainsi dans certains pays de tradition libérale, mais le nôtre en est encore loin en dépit des imprécations de Valls ("voyous") ou de Macron (these stupid people will be punished). Le peuple de France a toujours été rebelle, frondeur et turbulent ; cela peut plaire ou déplaire mais c’est une réalité historique ; les salariés de ce pays ne ressembleront jamais à leurs collègues d’outre-atlantique ou d’outre-manche, même si patronat et gouvernement s’en désolent. Les images de la semaine dernière auront en effet montré aux investisseurs étrangers que le métier de patron en France recèle quelques risques et que l’on ne gagne pas à tous les coups.

Saluons aussi la clairvoyance des magistrats qui ont calé le procès des mis en cause le 2 décembre, soit 4 jours avant le scrutin régional.

Du point de vue du rentier, faut-il s’en féliciter ? Après tout, si les salariés sont ainsi mis au pas, peut-être cela permettra-t-il d’accroitre les dividendes en réduisant la masse salariale, même si, dans le cas d’Air France, les dividendes on peut les attendre encore un moment. Si l’on réfléchit un peu plus, on se dit que les évidences peuvent être trompeuses : des salaires qui baissent, cela sous-tend moins de consommation des ménages et donc moins de bénéfices pour certains secteurs, une moindre capacité à honorer le versement des loyers ; bref, à plus long terme, cela peut mettre en péril l’évolution de la rente voire son existence même.

Il ne s’agit évidemment pas ici d’approuver les voies de fait dont on mesure à quel point elles desservent la cause de ceux qui les commettent, mais de déplorer que le Gouvernement, pourtant garant de l’intérêt général, s’emploie à souffler sur les braises et à accentuer la détresse, l’exaspération, la colère de ceux qui n’ont que leur travail pour vivre et en vivent de plus en plus mal.

Il est vraisemblable que beaucoup de salariés, et même quelques rentiers, ont dû se réjouir devant le spectacle de ces pauvres valets du patronat, fuyant dépenaillés sous la risée et les quolibets du personnel d’Air France. Il doit même s’en trouver quelques-uns pour imaginer faire vivre la même chose à leur chef honni, celui qui en demande toujours plus, s’étonne que l’on puisse avoir envie de s’en aller à 17h, envoie des courriels comminatoires à toute heure et annonce avec un large sourire une augmentation de 0,000005%.

Hors ligne

 

#16 15/10/2015 15h47 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   28 

Mince je ne savais pas que Mèlenchon postait sur devenir-rentier. Remarque avec  le pognon qu’il à pris, et ce n’est pas fini, sur notre dos depuis des années …… c’est lui qui à la plus belle rente et assurée celle ci et sans efforts de gestion.

Strokes; à lire vos posts je pense que vous avez probablement vécu de mauvaises expériences avec vos précédents chefs, on sent une certaine rancoeur et je suis light °°), mais ce n’est tout noir ou tout blanc. Les patrons ne sont pas tous de salauds et les salariés des victimes.
Chez Air France le probléme n’est pas tant le management que les rentes de certais salariés, pilotes, administratif, syndicats….. qui ne veulent rien changer quite à finir dans le mur en entrainant tout le monde avec eux.
Peu leur importe l’avenir de la société ou la satisfaction client, seul compte leur intérét personnel.

Hors ligne

 

#17 15/10/2015 15h48 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   69 

stokes a écrit :

ces pauvres valets du patronat, fuyant dépenaillés

Oui, cela ne leur serait pas arrivé s’ils avaient daigné porter des chemises anglaises, genre Hilditch & Key…

Dernière modification par Job (15/10/2015 15h50)


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#18 15/10/2015 16h43 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   421 

Nous avons appris à t.’aimer
Depuis les hauteurs de l’histoire
Où le soleil de t.a bravoure
A courroné la mort
Ici il reste la clarté
La profonde transparence
De t.a chère présence
Comandante Che Guevara
T.u arrives en embrassant la brise
Avec des soleils de printemps
Pour planter le drapeau
Avec la lumière de t.on sourire


Quoi, c’est un texte ridicule ? Bon on continuera à l’écouter en espagnol alors !

Hasta la Victoria, siempre !

PS: c’est un forum hostile aux forces populaires, il laisse pas passer le tu.toiement !

Dernière modification par bifidus (15/10/2015 16h43)


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#19 15/10/2015 16h44 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   60 

Je trouve que l’on fait beaucoup de bruit pour une chemise déchirée… On en fait moins pour les manifs d’agriculteurs ou des Bretons "bonnets rouges".
Le comique de la chose est qu’un des cadres attaqués est Pierre Plissonnier, fils de Gaston Plissonnier, une grande figure du PCF (Parti communiste français, pour les plus jeunes). Plissonnier père était le responsable de la section des cadres du Parti, un poste clef, et le fidèle lieutenant de Georges Marchais, le secrétaire général du PCF, de 1972 à 1994, qu’il a même remplacé pendant une courte période (Voir Gaston Plissonnier ? Wikipédia ). Le Gaston, véritable éminence grise (ou rouge?!) du Parti communiste et véritable relais de l’URSS, doit se retourner dans sa tombe… Nous vivons une autre époque…
Pour les remarques de Stokes sur le management, j’approuve de A à Z. La plupart des petits investisseurs boursiers jugent de la qualité du management pour estimer la valeur de l’entreprise et ses perspectives. Or, même dans un journal loin de l’extrême-gauche et proche de l’économie de marché, et dans un article assez bien fait, la qualité du management n’est pas jamais abordée. Bien sûr, cela n’a rien à voir avec la publicité des magazines et du caractère moutonnier des journalistes, qui reprennent souvent l’A.F.P. …
Voir Au delà du choc des images, ce qui se trame à Air France - Challenges.fr
En clair, quand c’est médiatique, il y a des tabous ! Agnès Saal, l’ex-patronne de l’INA virée pour des notes de taxi indéfendables subit une attaque médiatique en règle, après une tentative de sauvetage du gouvernement. Anne Lauvergeon, qui laisse un trou de 5 milliard d’euros en quittant Areva, est curieusement épargnée… Presque pas d’articles sur ses "exploits"… hasard ? hasard ? Vous avez dit hasard ?
Rastignac
P.S. : l’information est de plus en plus scénarisée, avec des "gentils" et des "méchants"…

Dernière modification par Rastignac (15/10/2015 16h56)


“L'épargne est une magnifique réalité, spécialement quand nos parents l'ont pratiquée.” Mark Twain…

Hors ligne

 

#20 15/10/2015 16h58 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   80 

mercators a écrit :

Mince je ne savais pas que Mèlenchon postait sur devenir-rentier. Remarque avec  le pognon qu’il à pris, et ce n’est pas fini, sur notre dos depuis des années …… c’est lui qui à la plus belle rente et assurée celle ci et sans efforts de gestion.

Strokes; à lire vos posts je pense que vous avez probablement vécu de mauvaises expériences avec vos précédents chefs, on sent une certaine rancoeur et je suis light °°), mais ce n’est tout noir ou tout blanc.

Les patrons ne sont pas tous de salauds et les salariés des victimes.

Chez Air France le probléme n’est pas tant le management que les rentes de certais salariés, pilotes, administratif, syndicats….. qui ne veulent rien changer quite à finir dans le mur en entrainant tout le monde avec eux.
Peu leur importe l’avenir de la société ou la satisfaction client, seul compte leur intérét personnel.

Sourire : c’est de la diversité des opinions que se nourrit la richesse de ce forum. Celui que l’on entend guère sur le sujet c’est le "communiste" Gayssot qui a eu la lumineuse idée de privatiser Air France.

Oui en effet, mais si autant de gens veulent devenir rentier quitte à accepter une perte sur leurs revenus, c’est bien parce que les salariés ne veulent plus subir les chefs et que les indépendants ne peuvent plus supporter leurs clients.

il faut se mettre à la place des employés de la compagnie : si l’avenir de la société passe par un salaire en baisse et un temps de travail accru, on comprend qu’ils ne soient pas très allants.

Reste aussi à souligner le rôle ambigu de l’Etat actionnaire : en vendant le plus cher possible les slots de Roissy aux concurrents d’Air France, il scie la branche de cette dernière pour faire la fortune d’Aéroports de Paris qui lui reverse ensuite de juteux dividendes. En d’autres termes, l’intérêt patrimonial de l’Etat est plus marqué pour ADP que pour Air France dont il ne détient plus que 17%. Quant aux actionnaires minoritaires d’Air France il s’en fiche un peu.

Hors ligne

 

#21 15/10/2015 17h14 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   50 

Rien de plus normal à ce que des - présumés - délinquants soit interpellés après des faits de violence en réunion. Ensuite ça sera au juge de trancher / de trouver des circonstances atténuantes. Que je sache, appartenir à un syndicat n’en est pas une et ne place pas au dessus des lois.

Effectivement ça serait bien qu’on fasse pareil avec des - présumés - agresseurs, qu’ils soient taxis, agriculteurs/bonnets rouges ou même "ZADistes".

Bref, il serait bien que les diverses "contestations" perdent en violence, et bien entendu, ça passe par des condamnations.

Donc tout ça va dans le bon sens !!

Hors ligne

 

#22 15/10/2015 17h31 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   80 

Rastignac a écrit :

Le comique de la chose est qu’un des cadres attaqués est Pierre Plissonnier, fils de Gaston Plissonnier, une grande figure du PCF (Parti communiste français, pour les plus jeunes). Plissonnier père était le responsable de la section des cadres du Parti, un poste clef, et le fidèle lieutenant de Georges Marchais, le secrétaire général du PCF, de 1972 à 1994, qu’il a même remplacé pendant une courte période (Voir Gaston Plissonnier ? Wikipédia ). Le Gaston, véritable éminence grise (ou rouge?!) du Parti communiste et véritable relais de l’URSS, doit se retourner dans sa tombe… Nous vivons une autre époque…
.

Ca pour le coup c’est un scoop du plus haut comique !

Le "Gaston" n’était pas un tendre ni un drôle et il en a viré ou rétrogradé plus d’un au sein du"parti".

Si Pierre est aussi dévoué à la cause patronale que son papa le fût à celle de l’URSS, on comprend mieux l’agacement des représentants syndicaux et on se dit qu’il a eu de la chance de ne perdre que sa liquette.

Hors ligne

 

#23 15/10/2015 20h27 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   38 

Cette discussion n’est-elle pas un peu hors sujet sur ce forum?

En tout cas cela montre bien ce qui peut ce passer quand les décisions impopulaires difficiles tardent à venir.

Qui embauche à prix d’or sans en avoir les moyens? Qui finance le CE? Qui fixe la politique commerciale et tarifaire?

Je trouve qu’une chemise et un peu de brouhaha, ce n’est pas cher payé pour 3000 familles brisées. Moi j’ai déjà préparé la batte de base ball et le bidon d’essence pour le jour où l’on m’annoncera que mon salaire est divisé par 2 parce que, vous comprenez mon pauvre monsieur, il n’y a plus d’argent, on ne pouvait pas prévoir.

C’est tout l’intérêt de viser l’indépendance financière, ne plus dépendre de ces encadrants, commerciaux ou politiques, qui se prétendent dirigeants mais ne savent pas prendre une décision courageuse. Non seulement je suis d’accord avec Stokes, mais en plus je suis en plein dans le thème du forum.

Hors ligne

 

#24 15/10/2015 21h45 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   14 

Je suis étonné qu’autant d’intervenants du forum soient tombés dans le panneau de la communication des syndicats et autre Mélanchon sur cet incident chez Air France : les personnes interpellées ne l’ont pas été pour une chemise déchirée et un drh bousculé mais pour des violences qui ont (entre autre) laissé un vigile dans le coma !
N’importe quelle agression commise dans notre état de droit avec une telle atteinte à la personne provoque forcément une réaction légitime de la justice et heureusement !
Nicolas92

Hors ligne

 

#25 15/10/2015 22h22 → Air France : cadres dirigeants et actionnaires en perdent leur chemise ! (actionnaire, air france, décote)

Membre
Réputation :   60 

J’ignorai tout pour le vigile, effectivement l’affaire prend un tout autre relief. Auriez-vous une référence où trouver l’information ?
Rastignac


“L'épargne est une magnifique réalité, spécialement quand nos parents l'ont pratiquée.” Mark Twain…

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech