Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher

Rejoignez nos 3472 lecteurs !

Inscrivez-vous maintenant pour ne manquer aucune des newsletters bimensuelles :

 


Portefeuille Investisseur Heureux - Juillet 2013

01/07/2013 - Krach obligataire qui tombe mal

Reporting de juin 2013 du portefeuille de l’investisseur heureux.

50e mois de reporting : rappelons que l’objectif est l’obtention d’un patrimoine de 600 k€. La stratégie patrimoniale pour y parvenir a été explicitée en filigrane sur ce blog ou les forums, et est décrite en détail dans mon livre.

Bonjour à tous,

Le portefeuille Patrimoine régresse à nouveau en Juin 2013, 50e mois de reporting (plus de 4 ans !), avec une baisse de 1,81% :

Fonds euros en assurance-vie (composante “obligataire” du patrimoine)

Mes fonds euros sont :

  • eurossima, détenu via un contrat d’assurance-vie Boursorama
  • APICIL euro Garantie, détenu via un contrat d’assurance-vie Apicil
  • Suravenir, détenu via un contrat d’assurance-vie Fortuneo

Essentiellement, il n’y a que le contrat Boursorama qui contient un montant significatif. Les fonds euros sont des placements à part, en ce sens qu’ils offrent un rendement relativement “élevé” en l’absence de risque de perte de capital. Mais le relativement élevé après impôts est franchement faible par les temps qui courent. Un investisseur qui accepte un peu de volatilité devrait limiter ses positions et surpondérer à la place l’immobilier et/ou les actions.

Livrets (composante “monétaire” du patrimoine)

Mon PEL est au quasi-plafond. Quelques liquidités sont placées sur des livrets type CEL, LDD, livret A.

Les rendements sont faibles et je m’efforce de ne plus abuser des livrets, même si ces placements restent importants dans mon patrimoine, compte tenu de ma situation de freelance (je peux me retrouver sans revenu mensuel sous un mois, tout en ayant à payer d’importantes cotisations sociales et impôt sur le revenu de l’année n-1).

Les livrets et comptes bancaires personnels sont chez Boursorama.

Actions

La totalité de la [contre-]performance est donc due aux placements en sociétés cotées.

Grossièrement, la moitié de la sous-performance est due à une légère correction sur les marchés actions, qui fait sens compte-tenu des valorisations élevées, que j’ai plusieurs fois évoquées ces derniers mois sur les forums.

L’autre moitié est que je paye chère ma conviction sur CYS, tandis que Juin a connu un mini-krach obligataire. Habituellement, je ne m’inquiète pas trop d’une baisse du cours, dès lors que les fondamentaux sont toujours là, ce sont les caprices du marché. Mais dans le cas présent, il est clair que la forte correction sur les marchés obligataires a “détruit” une partie de l’actif net de CYS. Nous en saurons plus à la publication des résultats du 2e trimestre ce mois-ci.

En contre-partie, cette grosse position et les renforcements qui l’ont accompagné font progresser le montant cumulé des dividendes en base mensuelle à 1031 EUR (avant impôts et prélèvements sociaux) :


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)

Ici, l‘évolution des dividendes bruts mensuels depuis 2010 (attention, l‘évolution tient certes à la croissance des dividendes, mais essentiellement aux renforcements périodiques de mes positions) :


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)

Mon portefeuille d’actions en valeur absolue :


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)

Mes courtiers pour mes placements en actions sont Binck et Saxo Banque.

Quels investissements prévus pour le mois de Juillet 2013 ?

Toutes choses égales par ailleurs, je renforcerai encore CYS Investments, Capstead ou Tesco.

01/07/2013

Allocation stratégique :

Allocation sectorielle hors fonds euros et livrets (graphique généré par l’application xlsPortfolio) :

Allocation sectorielle foncières cotées (graphique généré par l’application xlsPortfolio) :

Allocation opérationnelle hors fonds euros et livrets (reporting généré par l’application xlsPortfolio) :

Evolution de la valeur de la part

Cette performance doit se comparer avec un fonds mixte international équilibré. Tous les dividendes sont réinvestis après prélèvements sociaux.



---------

"Nous n’avons pas besoin d’être plus intelligents que les autres, nous avons juste besoin d’être plus disciplinés que les autres" – Warren Buffett

 

6 commentaires

1) Alexis
01/07/2013
+45 % incl. les dividendes depuis mai 09 finalement la perf n'est pas tres éloignée du CAC 40 dividendes réinvestis.


Pourriez vous sur un graph superposé les 2 courbes ?
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
01/07/2013
Bonjour,

Cela ne se compare pas car je ne suis investi qu'à 55-60% en actions et les livrets tirent la performance vers le bas.

La performance sur le portefeuille d'actions uniquement est significativement plus élevée.

Cordialement,

Philippe
3) pjd
04/07/2013
Ceci dit le CAC40 n'a pas été le meilleur élève de la classe (+15%, plus 15% de dividende?) sur cette période. Et il n'y a pas beaucoup de titres français dans ce portefeuille (ce qui s'est avéré un bon choix!).
Si on prend le Dow Jones (j'ai remarqué pas mal de titres américains dans le portefeuille), celui-ci a progressé de 78% entre mai 2009 et aujourd'hui (de 8400 à 15000), avec un taux de change quasi-stable (quelques centimes en recul). Il conviendra d'ajouter les dividendes (pas élevés aux US, 7% sur ces 4 ans?).
Pour le FTSE, c'est 43% + dividendes (15%?).
Ce qui sûr est que les livrets, avec un rendement d'environ 10% sur la période, doivent plomber le résultat!
Ceci dit, avec 50% sur des livrets, et 50% investi dans le Dow Jones (ou un tracker), on aurait eu un résultat... très similaire au graphique ci-dessus!

Ah les marchés, hard to beat!
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
04/07/2013
Absolument, et je ne dis pas autre chose dans mon livre ou cette newsletter.

"En terme d'efficience, qu'on se le dise, nous allons passer cent fois plus de temps pour obtenir un résultat qui n'est même pas sûr d'être meilleur qu'avec l'approche indicielle décrite précédemment.

Mais c'est un challenge, un peu comme une partie d'échec avec comme adversaire le marché."
5) pjd
04/07/2013
Oui et en moyenne pire que l'approche indicielle , à cause des frais (et d'éventuels spreads). A condition bien sûr d'utiliser un tracker fidèle, low-cost et qui permet de bénéficier des avantages de la taxation avantageuse des dividendes (ce qui n'est pas toujours le cas, notamment pour les tracker Lyxor, plus conçu pour l'assurance vie).

Mais c'est vrai que c'est toujours un défi d'essayer de faire mieux que le marché, et parfois on y arrive, et parfois, on se trompe (je connais bien cette expérience aussi).

Encore faudra-t-il prendre en compte le niveau de risque auquel on s'expose pour arriver à un résultat donné, car faire 10% en investissant sur un tracker (qui implique donc un certain niveau de diversification), et faire 10% en misant sur une seule action, ce n'est pas le même risque! Mais je suis sûr que vous traitez de ça dans votre livre aussi (je ne l'ai pas lu).

Dans tous les cas, c'est toujours intéressant de voir comment d'autres gens s'y prennent, on apprend toujours quelque chose!

D'ailleurs, en utilisant Saxo, ils ne vous amputent pas les dividendes US de 30% de retenues fiscales?
6) Thomas
20/07/2013
Cher IH,

L'evolution de la valeur de la part tient-elle compte des taxes et des frais de courtages ?

ou est-ce l'evolution brute ?

pardonnez-moi si la question a deja ete posee...

Commenter

Commenting is not available in this weblog entry.