Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher

Rejoignez nos 3585 lecteurs !

Inscrivez-vous maintenant pour ne manquer aucune des newsletters bimensuelles :

 


Frais et fonds de placement

21/01/2010 - Le hold-up des frais de gestion

Les fonds de placement sont très rentables, mais pour qui : le souscripteur ou la Maison de gestion ? Evitez d’être un pigeon !

Dans le même esprit que le billet sur les frais et l’assurance-vie, voici une simulation Excel qui vous montre que les fonds de placement (FCP et SICAV) pratiquent un véritable hold-up.

Chaque année vous “payez” des frais de gestion de 0,5% à 2% selon le fond.

L‘écart n’a l’air de rien, mais du fait de la magie des intérêts composés, au fur et à mesure que le capital géré croit, le montant des frais de gestion aussi et sur vingt ans, on arrive à des montants énormes “donnés” à la société de gestion.

La simulation ci-dessous prend les hypothèses suivantes :

  • Un investisseur A avec un portefeuille diversifié d’actions, avec une approche buy & hold et dont la performance est inférieure à l’indice : 6%. Les frais de transaction sont négligeables et il n’y a pas de droits de garde.
  • Un investisseur B qui a acheté un ETF sur un indice action, avec une approche buy & hold et une performance identique à l’indice : 7%. Les frais de gestion sont de 0,35% annuel.
  • Un investisseur C qui a investi dans un FCP proposé par une grande banque, avec des frais de gestion et un droit d’entrée préférentiel, mais qui ne bat pas l’indice.
  • Un investisseur D qui a investi dans un FCP proposé par une petite maison de gestion, avec des frais de gestion et un droit d’entrée dans la norme, dont la performance tourne autour de l’indice.
  • Un investisseur E qui a investi dans un FCP proposé par une petite maison de gestion méconnue, avec des frais de gestion et un droit d’entrée dans la norme et qui surperforme systématiquement l’indice.

On suppose que les frais de gestion sont calculés sur le montant au 1er Janvier de chaque année et que la performance est linéaire.


Sur vingt ans, l’investisseur D laisse près de 65 000 € à la maison de gestion et 72 000 € pour l’investisseur E !

Aucun des investisseurs ne fait mieux que l’investisseur en direct, sauf celui qui a investi dans un tracker et les écarts sont impressionnants : 100 000 € d‘écart de performance entre B et C ; B et D sur vingt ans.

Pour mieux voir l’impact des frais de gestion, voici une autre simulation, avec aucun droits d’entrée et une performance identique, seul le montant des frais de gestion change :


On note à nouveau l‘écart de performance énorme de 126 000 € entre l’absence de frais de gestion et avec des frais de gestion de 2%. Ces performances correspondent à un placement avec un TRI de respectivement 7% et 5%. Ça n’est pas une réelle surprise, on est habitué à la magie des intérêts composés.

Là où je veux attirer votre attention, c’est sur les frais. Regardez le montant qui est laissé sur vingt ans aux maisons de gestion.

Même 1% de frais, ce qui parait négligeable, correspond à 36 500 € laissés à la société de gestion.

Et là j’ai été gentil, j’ai considéré que les gérants faisaient comme le marché, alors que la grande majorité font moins bien.

Je n’ai aussi pas tenu compte des commissions de surperformance ou liées à la rotation du portefeuille, qui sont l’apothéose d’une industrie (celle des fonds de placements) qui n’a cessé de croitre, alors qu’ils y avaient 70% d’investisseur individuels dans les années 30.

Quand vous travaillez comme freelance comme votre serviteur, vous payez l’urssaf, la cipav, le RSI, la taxe professionnelle et l’impôt sur le revenu sur vos revenus d’activité.

Sur vos dépenses, vous payez la TVA et autres taxes diverses.

Sur vos revenus de placements, vous payez la CSG, l’imposition sur les plus-values et l’imposition sur les coupons.

Question : ne trouvez-vous pas que vous payez assez ou vous préférez encore en donner sur ce que vous épargnez, à une maison de gestion ?

---------

"Nous n’avons pas besoin d’être plus intelligents que les autres, nous avons juste besoin d’être plus disciplinés que les autres" – Warren Buffett

 

1 commentaire

1) gigi75
07/02/2010
Sur les frais, je crois qu'il faut quand même faire une précision !
Il y a frais et frais.... Ainsi, à titre personnel, je trouve élevé les frais sur un fond qui suit le CAC40 (1% en général), ou même le tracker CAC40 (0,35%), car on peut très bien acheter le CAC40 en direct à partir d'un certain montant... pour quasi rien !
Il s'agit du FCE (contrat futur) qui cote 10€ le point d'indice. Bien sûr, ce n'est pas accessible à tous, puisqu'avec un CAC40 à 3600, on investit en 1 produit 36.000€. Les frais sont bien inférieur à 10€ l'ordre, quel que soit le courtier.
Par contre, les frais de 2 ou 3% sur des fonds de conviction, comme par exemple les fonds de KBL (ex- Richelieu Finance), Rothschild, DNCA, ou d'autres que j'oublie (désolé...), sonrt à mon avis justifiés, car il y a une vrai expertise derrière. On adgère ou pas à cette gestion, mais au moins, ils font un travail, et doivent être rémunéré. Leur "prix" n'est pas exagéré par rapport aux SICAV des grandes boites (Société Générale, Crédit Lyonnais, La Poste...) qui se contentent bien souvent de suivre les indices et qui font payer autant aux clients !

En conclusion je dirais donc que pour des marchés que vous ne connaissez pas, autant passer par des gérants externes: ils feront mieux que vous je pense, ou tout au moins vous feront gagner du temps, et pour le marché domestique, gérez vous même, et "empochez" les frais !
Pour information, vous pouvez parfaitement obtenir une gestion optimisée sur le marché des grandes capitalisations Françaises, à partir d'options sur le MONEP.

Commenter





Merci de recopier le mot ci-dessous :