Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 25/09/2012 20h25 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   512 

Rheinmetall AG est un groupe industriel allemand fondé en 1889, spécialisé dans l’équipement automobile, la défense et l’électronique industrielle.

L’entreprise endosse entre autres 40% du montage du fameux char Léopard.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_unleopard2enaccindw9.jpg

Tour d’horizon

Rheinmetall emploie 22,000 personnes autour du monde et pèse 4,2 milliards d’euros de revenus, parfaitement équilibrés entre la division auto (2,2bln€) et la division défense (2bln€).

Le pôle défense est organisé en trois divisions: "systèmes de combat" (protection, propulsion, canons, etc.) qui représente 1.1bln€ du revenu, "solutions électroniques" (défense AA, électro-optique, simulation et entrainement) qui représente 0.7bln€, et "véhicules" (logistiques, tactiques) qui représente 0.3bln€.

Le groupe devient progressivement une référence en matière d’UAV - Unmanned Aerial Vehicules, i.e drones).

Ses modèles maison ont été testé avec un sans-fautes en Afghanistan où ils furent engagés en soutien des troupes de l’ISAF.

Parallèlement Rheinmetall et EADS ont décidé d’unir leurs forces pour développer co-jointement Cassidian, le programme de d’avions sans pilotes européen (le plus à droite sur la photo).

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_drones.jpg

Toujours au niveau collaboratif, Rheinmetall est aussi engagé de longue date aux cotés de MAN. Leur joint-venture établie en 1992 vend des véhicules de logistiques militaires à plus de 50 armées dans le monde.

Le groupe produit aussi le C-RAM Mantis, un système d’artillerie de défense à ultra-haute vélocité complètement automatisé et capable d’intercepter tout projectile hostile (obus, roquette, missile). Le système protège déjà toutes les bases allemandes en Afghanistan ainsi que l’intégralité de l’espace aérien Suisse.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_2490d89cc7399f52a39089a6554413b204f616d4_big.jpg

Rheinmetall conçoit, développe et vend également du matériel militaire plus "classiques", comme les systèmes d’infanterie de combat (transmission/opération) et les véhicules blindés Puma et Boxer, très prisés des armées des pays arabes.

Le groupe est enfin un nom qui fait autorité dans la manufacture de munitions - domaine sensible si il en est.

Rheinmetall compte ses clients sur les cinq continents. Derniers clients en date, l’Australie et l’Algérie (2011).  Déjà 3/4 des commandes du groupe viennent de l’étranger. Ci-dessous, les pays concernés (les % correspondent à l’évolution annuelle de leurs budgets de défense respectifs).

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_clients.jpg

Rheinmetall AG est aussi - comme énoncé plus haut - un fournisseur de pièces détachées automobile spécialisé dans la motorisation. Le groupe est reconnu pour ses excellentes technologies en matière de réduction d’émissions et de consommation.

Le pôle automobile est organisé en trois divisions: "hardparts" (pistons, cylindres, etc.) pèse 1bln€ de revenus, "mechatronics" (pompes, valves, échappement, etc.) pèse aussi 1bl€ et "motor services" (pièces détachées, etc.) à peu près 0.2bln€.

L’intégration du groupe au niveau de la prodcuction automobile est bien sûr très importante en Allemagne (premier producteur européen) mais aussi dans toute l’Europe (notamment avec PSA) et au Japon.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_autoparts.jpg

Rheinmetall est en exansion en Chine et en Inde grâce à des joint-ventures bien pensées. Le groupe développe ses capacités de production précisemment là où les besoins seront les plus importants dans la prochaine décennie.

C’est plutôt surprenant, mais le groupe pense à se séparer de sa division automobile - un spin off. Toutefois, la direction reporte l’IPO car elle estime que les conditions de marchés assez précaires en Europe cette année ne se prêtent pas à l’opération.

Rheinmetall AG souhaite rester l’actionnaire majoritaire de Kolbenschmidt Pierburg AG (le pôle auto du groupe) puis céder progressivement le contrôle "pas à pas", dixit la direction.

Le CEO Klaus Eberhardt a indiqué que “Avec cette IPO Rheinmetall et KSPG vont pouvoir poursuivre la stratégie qui leur est propre et se concentrer sur leur core business. Nous attendons de cette opération un potentiel supplémentaire de croissance pour chacune des divisions, qui pourront alors accroitre leurs parts de marchés et affûter leur avantage compétitif".

Déclaration d’intention fort encourageante que l’investisseur prudent devra toutefois prendre avec des pincettes, car traditionellement les sociétés procèdent à des spin-off pour se séparer d’une division boiteuse qui alourdit l’ensemble des comptes.

Il est donc difficile de cerner les vrais motivations du management de Rheinmetall, puisque la division auto du groupe a enrengistré en 2011 un record historique de ses ventes.

L’investisseur est donc laissé sans guère d’indices, et ne peut que spéculer que la compagnie parente (Rheinmetall) cherche avec cette opération a réaliser un substantiel gain financier qui lui permettra d’assurer son effort d’expansion sur les marchés de défense.

Le business

Sur les neuf dernières années d’exercice, Rheinmetall a enrengistré un revenu normalisé de 4.3bln€/an - revenu par ailleurs remarquablement stable (4.5bln€ en 2002, 4.2bln€ en 2011, l’année a la plus basse est 2008 à 3.4bln€).

Pas réellement une entreprise en croissance donc, mais un revenu régulier et constant qui qualifie Rheinmetall comme sujet d’étude pour l’investisseur prudent.

La société a 4.8bln€ en actifs, 3.3bln€ au passif, et 832mln€ en fond de roulement. Elle est aussi constamment profitable sur les neuf dernières années d’exercice, avec un cash from operations normalisé de 283mil€/an, un capital expanditures normalisé de 180mil€/an et un free cash flow normalisé de 103mil€/an.

La profitabilité est dans la norme du secteur industriel, avec une marge brute normalisée sur neuf ans de 51% et une operating margin normalisée de 6% - un taux qui toutefois s’érode depuis la crise de l’euro, vraisemblablement puisque les clients étranger "paient moins cher" leurs commandes avec la dépréciation de la monnaie européenne.

Niveau défense, la compagnie dépense 4% de son revenu en R&D (Elbit Systems: 8.5%) et niveau automobile 5.5% (Honda: 6.5%). En 2012, les deux budgets sont en baisse, comparés aux années précedentes.

Pour un industriel, Rheinmetall est peu endetté - avec une dette totale qui compte pour moins de 15% du passif et pour juste 26% de l’actif circulant.

La dépreciation des actifs fixes (3,4bln€) est notable - en moyenne 2bln€/an.

L’efficacité du management n’est en rien spectaculaire (Return On Assets normalisé de 3.4%/an sur les neuf dernières années) ce qui n’a pas empêché les actionnaires d’être correctement récompensés (Return On Equity normalisé de 15%/an sur la même période).

Les inventaires sont stables (approx. 700mil€) et les créances du compte client (receivables en anglais) en augmentation régulière (1bln€ en 2011).

Rheinmetall paie un dividende en croissance continue à ses actionnaires (1999: 0.44€ et 2011: 1.80€).

La dépreciation de l’euro, si elle impacte négativement les marges au début, devrait toutefois jouer en faveur du groupe sur le long-terme, puisque ses produits et services deviendront moins coûteux à l’importation pour les clients étrangers.

Le pôle défense a 4.5bln€ en backlog (non-inscrit sur le bilan bien sûr).

L’impression générale après l’étude des comptes est celle d’une société financièrement solide à la gestion conservatrice - certains diront sans panache. En fait, une entreprise typiquement allemande.

Ce qui ne la rend pas inattractive, puisque tout est toujours en fonction du prix demandé.

Le prix

Au jour d’aujourd’hui Rheinmetall est à vendre pour 1.5bln€. La société génère un revenu net normalisé sur neuf ans de 144mil€/an.

Il faut également préciser que ce revenu net est en croissance continue depuis 2003 (63mil€, pour 225mil€ en 2011).

En dépit d’une année record (cf. voir plus haut) avec la crise en Europe la capitalisation boursière du groupe a fondu de moitié en quelques semaines. Rheinmetall est présentement valorisée a un P/E de 5.8, un P/S de 0.3 (!), un P/B de 0.9 et un P/CF de 0.4.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_rhm_chart.png

Les raisons de cette défiance sont faciles à identifier.

(1) La crainte d’une récession dont souffrirait en premier lieu les industriels.

(2) La croyance répandue que les budgets de défense sont en baisse, alors que c’est faux (excepté aux USA)… En fait les prévisions tablent sur 7% d’augmentation des budgets de défense dans le monde d’ici 2015.

(3) L’anxiété autour du spin-off de la division automobile du groupe - un effet "mais ce n’est pas la personne que j’ai marié!" chez les actionnaires.

A un prix par action de 35€, Rheinmetall côte à sa valeur tangible nette, mais tous les revenus futurs sont effacés.

Métaphoriquement, vous achetez les machines à leur prix équitable - à un vendeur qui voit zéro potentiel d’exploitation mais qui ne veut pas liquider pour autant.

Valorisation

L’investisseur prudent n’oublie jamais que "one bird in the hand is better than two in the bush."

Avec des revenus stables, une profitabilité qui s’améliore, un dividende en croissance, un management conservateur, un bilan qui ne suscite guère d’inquiétudes, une base bien établie de clients autour du monde et une réputation d’excellence sur les cinq continents, on peut regarder l’action Rheinmetall quasiment comme une obligation, avec toutefois un très fort potentiel d’appréciation (de l’ordre de 100%) mais un potentiel de dépréciation nettement plus improbable.

L’investisseur qui achète une action Rheinmetall 35€ aujourd’hui obtient 38€ en book value et 2.7€ en free cash flow.

Etablissons trois hypothèses,

-

(1) Court-terme, book value et FCF à zéro croissance / neutre
(book value par action) 38€ + (FCF par action) 2.7€ x 5 ans = 51.5€
L’actionnaire obtient une marge de sécurité de 23.80€ à l’achat d’une action Rheinmetall AG.

-

(2) Court-terme, book value et FCF discount de 25% / conservateur
(book value par action) 28.5€ + (FCF par action) 2€ x 5 ans = 38.5€
L’actionnaire obtient une marge de sécurité de 3.50€ à l’achat d’une action Rheinmetall AG.

-

(3) Court-terme, book value et FCF discount de 50% / très conservateur
(book value par action) 19€ + (FCF par action) 1.35€ x 5 ans = 25.75€
L’actionnaire paie une prime de 10.75€ à l’achat d’une action Rheinmetall AG.

-

Checklist

(1) Un business que nous comprenons bien - CHECK

(2) Des revenus prévisibles et en croissance - CHECK

(3) Un avantage compétitif durable et tangible - CHECK

(4) Un prix attractif et une marge de sécurité suffisante - CHECK

(5) Un management de qualité – INCERTAIN

Notes
(2) suppose que les commandes de matériel militaire et automobile vont rester au moins stables (vraisembement en croissance) au cours de la prochaine décennie (3) prend en compte l’intégration de la firme dans l’industrie européenne de défense et sa réputation d’excellence acquise au long de ses 130 années d’histoire.


--------------------------

Ceci n’est pas une recommendation d’achat ni un conseil boursier. Je possède  à titre personnel 50 actions Rheinmetall AG (PRU:37€).

Dernière modification par thomz (08/10/2012 14h50)

Mots-clés : action, crise, europe, investir, rheinmetall

Hors ligne

 

#2 25/09/2012 20h53 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   

Bonsoir,

désolé mais ma réponse sera breve étant donné que je débute en bourse je ne saurais vous dire si c’est une bonne affaire ou pas.

Par contre je vois que la stabilite des dividendes dans le temps joue au Yoyo Rheinmetall Dividende 2016, 2015, 2014, … @ GOYAX - Dividendenrendite, Dividendenzahlung, Ausschüttung et ca deja en tant que newbie, ca me plait pas du tout !

et d’une manière générale "quand c’est trop beau pour être vrai c’est que c’est trop beau pour être vrai" smile

Hors ligne

 

#3 25/09/2012 20h59 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   116 

Salut Thomz,

belle trouvaille. J’ai fait le tour vite fait, je n’ai pas vu de loup….

2 ou 3 remarques cependant : c’est une small caps (j’aime pas trop), le dividende a eu un loupé en 2009, et il faut aimer les jouets guerriers. mais sinon c’est du tout bon apparemment.

Hors ligne

 

#4 25/09/2012 21h05 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   246 

Je suis allee sur le site de la companie…helas pour moi une seule oblig de 4% a 107 echeance 2017…dommage!

Par contre ..vu le potentiel de cette companie…un dividende de 3.4%…j’acheterais peut etre bien quelques actions!

Avez vous trouve des recommendations d’analystes? avec un target?

Hors ligne

 

#5 25/09/2012 21h31 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   512 

Rodolphe a écrit :

c’est une small caps (j’aime pas trop), le dividende a eu un loupé en 2009

Small cap certes, mais en activité depuis 130 ans, un nom qui fait autorité, une industrie sûre, un balance sheet en béton armé, et puis… qui n’a pas eu de loupé en 2009?

Thinkpad a écrit :

La stabilite des dividendes dans le temps joue au Yoyo

Pas vraiment mon ami, pas vraiment.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_div.png

Dernière modification par thomz (08/10/2012 14h52)

Hors ligne

 

#6 25/09/2012 21h44 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   54 

Un dossier solide même si la décroissante est bien présente.  CA et bénéfs sont plus faibles maintenant qu’il y a 10 ans.  Une fois l’inflation prise en compte, il y a bien eu assez sévère décroissance.  Reste à voir l’évolution du nombre de titres sur la période ce que je n’ai pas fait.

En tout cas, bravo pour votre travail de présentation et de partage sur une société dont j’ignorais jusqu’au nom.  Comme on dit, "keep up the great work".

Hors ligne

 

#7 25/09/2012 21h44 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   74 

Bonsoir Thomz

1/  Je n’aime pas la forte volatilité, mais chacun ses choix. On passe de 70 à 18 de 60 à 30.
RHM.DE Interactive Stock Chart | Yahoo! Inc. Stock - Yahoo! Finance

2/ Prévisions 2012 correctes mais prudentes (ci dessous). Il est clairement indiqué que les budgets de défense vont être réduits en Europe et US.

3/ Lire les commentaires sous yahoo :
-    La division tank va licencier (des centaines d’emplois)
-    Une IPO repoussée .. jusqu’à quand ?

4/ Lire les commentaires de Moodys (Note Baa3)
Moody’s affirms Rheinmetall’s Baa3 issuer rating; outlook stable

Résultats semestriels 2012 a écrit :

10-Aug-2012
Rheinmetall stays on course for growth
•    Consolidated sales up 9% to €2,253 million in the first half of 2012
•    Automotive generates increases in sales and earnings
•    Defence with strong growth in orders
•    Consolidated EBIT achieves the previous year’s value of €127 million
•    Earnings per share increases to €2.20 after €1.91 in the previous year
•    Forecasts for fiscal year 2012 confirmed
The Düsseldorf-based Rheinmetall Group remains on course for growth. In the first half of 2012, the Automotive corporate sector generated significant growth in sales and earnings. The Defence sector achieved gains, particularly in incoming orders despite the market environment becoming more difficult.
Rheinmetall AG is reporting consolidated sales of €2,253 million for the first half of 2012, which equates to an increase of €178 million or 9% on the same period of the previous year (€2,075 million).
Earnings before interest and taxes (EBIT) at the Rheinmetall Group amount to €127 million after the first six months, as in the previous year. The improvement in earnings in the Automotive sector was offset by weaker earnings in the Defence sector. Improvements in net interest and lower tax expenses year-on-year increased consolidated net profit to €82 million after €75 million in the previous year. Earnings per share thus increased to €2.20 in the first half of the year after €1.91 in the same period of the previous year.
Klaus Eberhardt, CEO of Rheinmetall AG: “With significant sales growth and stable earnings, the Group remains on a robust course for growth. Assuming that economic conditions do not deteriorate further in the second half of the year, we are sticking to our Group targets for 2012. On the basis of the earnings performance so far, achieving the corporate targets in Defence is sure to be a particular challenge in the coming months.”
Defence: Important contracts won
In the first half of 2012, the business development of Rheinmetall Defence was characterized by a significant growth in incoming orders and important market successes in Germany and abroad. Incoming orders rose to €1,138 million in the first half of 2012, after €853 million in the same period of the previous year. This equates to an increase of 33%.
Major single orders were the beginning of the series production contract for "Gladius" modern infantry equipment for the German armed forces (€44 million) and two air defense orders from the Middle East and Asia with a total value of approximately €130 million.
In the first half of 2012, Rheinmetall Defence generated growth of €106 million or 12% with sales of €1,010 million. This growth resulted from companies included in consolidation for the first time, which increased sales by €137 million in the first half of 2012 compared with the previous year.
Earnings in the Defence sector fell short of the prior-year figure in the first half of 2012. Reported earnings before interest and taxes (EBIT) amounted to €56 million, down on the prior-year figure of €62 million. The half-year earnings for the current fiscal year include the income from the disposal of 51% of the shares in the drone division to Cassidian, a division of the EADS Group.
Automotive: Earnings and profitability improved
The Automotive sector is in good shape in terms of sales and earnings in the first half of 2012. Automotive is reporting sales of €1,243 million for the first half of 2012, exceeding the previous year’s figure by €72 million or 6%. Sales clearly rose above the performance of automotive production in Western Europe, which declined 8.3% year-on-year. This is primarily attributable to the high level of demand for products addressing the trend for reducing consumption and exhaust gases.
The Chinese joint ventures, which are not included in the sales figures for the Automotive sector, enjoyed growth of 37% in the first half of 2012, with sales amounting to €196 million as against €143 million in the previous year. This means that they have continued to outperform automotive production in China, which posted growth of 7.9% on the same period of the previous year.
With EBIT of €85 million in the first half of 2012, the Automotive sector has succeeded in improving on the prior-year earnings figure of €76 million by 12%. This improvement, which is stronger than the corresponding sales growth, is attributable to an increase in margins to 6.8% after 6.5% in the first half of the previous year.
Outlook: Forecasts for fiscal year 2012 as a whole confirmed
On the condition that overall economic development is not distorted significantly in the coming months as a result of the European debt crisis, and that the growth forecast for the global economy continues, Rheinmetall is expecting consolidated sales of around €4.9 billion for the current fiscal year, which represents growth of 8%. This development will be driven by both the Automotive and Defence sectors.
Based on current expert forecasts, which expect the automotive industry to continue developing stably in the second half of the year, Rheinmetall is forecasting sales growth of around 5% for the Automotive sector in 2012. The sector is expected to generate sales of just over €2.4 billion in the current fiscal year.
With defense expenditure set to decline in Europe and the USA, Rheinmetall is forecasting sales of around €2.5 billion in the Defence sector. This figure includes the sales contributions from Rheinmetall MAN Military Vehicles GmbH, which consists of the logistical vehicles of MAN and is included in consolidation for the first time from the start of fiscal 2012.
Rheinmetall continues to expect consolidated earnings before interest and taxes (EBIT) to remain unchanged year-on-year in fiscal 2012. This forecast is based on a moderate decline in earnings in the Defence sector. However, a slight improvement in earnings is anticipated for the Automotive sector.

A+

Hors ligne

 

#8 25/09/2012 21h51 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   512 

Merci messieurs pour ces remarques pertinentes.

La valorisation actuelle est déjà discount de toute croissance (hypothèse que je juge de toutes façons peu vraisemblable) donc le sujet est secondaire - tout ce qui viendra sera du bonus.

B.Graham a écrit :

The chief losses to investors comes from the purchase of low quality securities in times of positive business conditions. Therefore the intelligent investor should purchase high quality securities in times of negative business conditions.

Rheinmetall est une entreprise de qualité qui évolue dans un contexte pessimiste - c’est donc techniquement le moment idéal d’acheter.

(je défends la thèse pour faire progresser le shmibilik, pas par vaine obstination, notez….)

Dernière modification par thomz (08/10/2012 14h52)

Hors ligne

 

#9 25/09/2012 21h55 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   104 

Rheinmetall, NON MERCI.

A l’époque mon employeur avait des bureaux dans le même bâtiment que Rheimetall à Krefeld (Allemagne - Magnifique région de la Rhur, pas de solein ni lumière, mais la pluie tous les jours).

Le boss de Rheinmetall avait une BM que tu peux même pas imaginer, un truc sur mesure qui n’existe pas dans le catalogue.

Cet âne la garait juste devant l’entrée du bâtiment, emmerdant toutes les personnes qui enraient ou sortaient. Et si tu passais à moins de 1 mètre de la bagnole, la sécurité te mettait au cachot.

A cause de cette arrogance mal placée j’ai toujours hais cette société. Je suis donc négatif sur le titre smile smile

A+
Zeb

Hors ligne

 

#10 25/09/2012 21h58 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   512 

zeb a écrit :

Et si tu passais à moins de 1 mètre de la bagnole, la sécurité te mettait au cachot.

Vu ce que fabrique la firme c’est certain qu’il est préférable d’aller cherche des noises à quelqu’un d’autre!

Hors ligne

 

#11 25/09/2012 22h01 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   104 

C’est la que ces allemands sont très spéciaux. Ils confondent entrer et sortir d’un bâtiment ou tu as ton agence et chercher des noises.

Qui voudrait investir dans une société ou les gens mélangent tout à ce point smile smile

A+
Zeb

Hors ligne

 

#12 25/09/2012 22h02 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   116 

thomz a écrit :

On achète quand les budgets sont en baisse, on vend quand ils sont en hausse…. Pas l’inverse!

D’accord avec vous, il faut profiter des soldes, mais uniquement sur de très beaux bilans, ce qui est le cas de cette société.

Hors ligne

 

#13 25/09/2012 22h02 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   512 

Zeb, je salue le sérieux de vos arguments capitalistiques!

Dernière modification par thomz (25/09/2012 22h03)

Hors ligne

 

#14 25/09/2012 22h21 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   74 

OK Thomz,

Nous n’avons pas les mêmes valeurs, mais c’est hors sujet.

Quels sont donc vos objectifs sur cette valeur et sur quelle période de temps ?

Merci d’avance.

NB: Pour postuler à la direction de Rheinmetall AG, il est recommandé d’être Docteur et d’approcher la soixantaine.

Dr. Gerd Kleinert
Head of Strategy Marketing Operations, Chairm…
Age: 63
Total Annual Compensation: €1.2M
Dr. Herbert Müller
Chief Financial Officer and Member of Executi…
Age: 59
Total Annual Compensation: €943.0K

Hors ligne

 

#15 25/09/2012 22h27 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   512 

Je pense investir en trois tiers (1% de mon portefeuille à chaque fois) à 36€ (peut-être moins, j’attends le rebond), 30€, et 25€ - si toutefois les deux derniers prix devenaient d’actualité…).

L’objectif serait idéalement de le garder toute ma vie et de ne jamais le vendre. En fait j’envisage l’action RHM comme une obligation (EPS et dividende constant) avec en prime une tres vraisemblable appreciation de la valeur de negoce.

CPaulus a écrit :

Pour postuler à la direction de Rheinmetall AG, il est recommandé d’être Docteur et d’approcher la soixantaine.

L’industrie de la défense n’est généralement pas le terrain de jeu idéal pour les jeunes rigolos et les artistes.

CPaulus a écrit :

Nous n’avons pas les mêmes valeurs, mais c’est hors sujet.

Vous pouvez développer? Payer un actif à sa valeur liquidative avec tous ses futurs revenus potentiels gratuits, qu’est ce qui ne vous plait pas la-dedans?

Dernière modification par thomz (30/09/2012 00h08)

Hors ligne

 

#16 25/09/2012 22h36 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   83 

thomz a écrit :

La valorisation actuelle est déjà discount de toute croissance (hypothèse que je juge de toutes façons peu vraisemblable) donc le sujet est secondaire - tout ce qui viendra sera du bonus.

Prenons quand même une croissance de l’ordre de l’inflation. Je suis grand prince ce soir. Vous avez donc une société qui vous verse 4.5% de dividende et qui utilise le reste pour garder ses résultats et donc ses dividendes constant sur le moyen terme.

Pas très vendeur le 4.5%. Comme toujours il faut justifier le fait que l’entreprise garde tant de résultat (ici 75% il me semble), pourquoi ça ne génère pas plus de chiffre les années suivantes?

Hors ligne

 

#17 25/09/2012 22h48 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   554 

Mauvaise nouvelle : Le bear perpétuel arrive camarade :-).

Plus sérieusement, merci pour le partage, votre travail est sérieux, mais cette société n’intégrera jamais mon portefeuille pour les raisons suivantes (désolé de toujours défendre l’autre côté du trade avec vous, c’est totalement fortuit, et je suis très négatif dans mon approche d’invest) :

1) La gestion conservatrice à l’allemande, je commence à savoir ce que c’est (je vis principalement en Allemagne), et franchement, c’est pas aussi bien qu’on le pense. Il y a trop de hierarchie, et la rentabilité des capitaux propres, ils savent pas vraiment ce que c’est (je n’ai toujours pas vu un top manager qui s’y intéresse dans ceux que j’ai croisé, et c’est confirmé par plusieurs contacts). Les sociétés établies sont arrogantes, ne se ré-inventent pas, et n’optimisent presque jamais leurs opérations. Le plus souvent, c’est du licenciement lorsqu’il est déjà trop tard, et, en général, ce n’est pas le surplus hierarchique qui est licencié, mais ceux qui savent sont dégagés par ce même surplus hierarchique… Je sais que ce problème n’est pas propre à l’Allemagne, mais il est particulièrement exacerbé en Allemagne.

2) Le ROE de ce business n’en fait pas un business particulièrement viable. Il me rappelle International Harvester (IH) dans l’Investisseur Intelligent (dernière édition), où Graham, alors que l’action cote légèrempent sous sa book value, dit la chose suivante : La performance opérationnelle d’IH soulève des questions : comment une aussi grande compagnie est-elle devenue aussi peu profitable par rapport aux capitaux investis par ses actionnaires ? Le profit ne représente que 5,5 % des capitaux propres d’IH. Graham préconise de ne pas prendre cette action dans son portefeuille car IH est trop médiocre en termes de profitabilité, même à un prix assez bas ! Je partage son opinion.

3) Le ROE de l’entreprise est très nettement en-dessous de ceux de compagnies du même secteur aux US. Une décôte par rapport au secteur me semble amplement méritée.

4) Avec les réductions budgétaires en Europe et le ralentissement automobile, je pense que la société va souffrir davantage les années qui viennent, notamment à cause de l’augmentation de son endettement, qui me fait douter de sa capacité d’autofinancement en temps de crise malgré les bénéfices affichés. Je pense que le déclin des bénéfices sur 10 ans est un phénomène qu’il ne faut pas négliger. Il vaut mieux croire que c’est permanent, quitte à paraître trop conservateur.

5) Vu la taille gigantesque du protefeuille d’activités et la faiblesse consternante du ROE, je présume qu’il n’y a acune synergie entre plusieurs d’entre elles et beaucoup ne sont probablement pas profitables. Je pense qu’il faudrait un bon activiste pour faire du gros spin-off et une grosse restructuration pour faire quelque chose de ce mastodonte. Malheureusement, les plans de restructuration en Allemagne, ça n’est pas légion… Et je n’ai pas assez de capitaux pour jouer un rôle d’activiste.

Ainsi, en tant qu’investisseur conservateur, je préfère passer.

Hors ligne

 

#18 25/09/2012 22h54 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   246 

Zeb
Vous m’avez fait bien rire…et je comprends votre allergie au bonhomme…

CPaulus
Merci pour les liens.
La volatilite …eventuellement…  a du bon!

Thomz
Donc vous anticipez une baisse substantielle… ou vous…l’esperez?
Ma question sur le target des analystes vous a derange …je vois bien

Mais n’etant pas buy and hold …a perpet (je n’ai pas votre age!!),  il me faut voir si une action peut me rapporter 20% de rendement comme une oblig sur un an. approx.
Ce qui implique au prix d’aujourd’hui 38.26 plus com aller retour disons 38.6euros  + 20% -3.4%dividende = disons 17% min soit 45.16 min plus com arrondissons a 46

En analysant la charte…a premiere vue …bien possible ! Mais je serais plus confortable encore s’ils sortaient une oblig high yield … !!

Donc je vais faire ma "due diligence" et je vous remercie encore pour votre presentation de cette cie.

Dernière modification par sissi (25/09/2012 23h05)

Hors ligne

 

#19 25/09/2012 22h57 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   512 

sergio a écrit :

Mauvaise nouvelle : Le bear perpétuel arrive camarade :-).

Ahah! Je vous attendais de pied ferme! Merci pour toutes ces excellentes remarques.

sissi a écrit :

Donc je vais faire ma "due diligence" et je vous remercie encore pour votre presentation de cette cie.

Merci à vous. N’oubliez pas de venir nous faire partager vos decouvertes. Et oui bien sur j’espere que le prix va encore baisser! Il serait absurde pour un investisseur avec du capital a placer de souhaiter une hausse des prix

Sinon, vos obligs a 20% de rendement par an… Vous pretez a qui?Au Zimbabwe?

Dernière modification par thomz (08/10/2012 14h54)

Hors ligne

 

#20 25/09/2012 23h12 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   166 

Juste un point de vue pour les sociétés industrielles d’Europe du Nord (incluant l’Allemagne) :
Ne bénéficient-elles pas, à outrance, d’un Euro artificiellement bas grâce à la gestion fiscale désastreuse des pays du Sud ? Quand la Grèce et peut-être d’autres vont sortir de l’Euro, sa valeur va monter, et ça rendra les exportations d’autant plus chères pour ces sociétés. Et dans le cas où on finit avec un "Euro-mark", ça pourrait être encore pire.
Rheinmetall semble exporter pas mal, et donc encourt le risque de renchérissement de l’Euro.

Dernière modification par crosby (25/09/2012 23h14)

Hors ligne

 

#21 25/09/2012 23h17 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   512 

Salut Crosby,

(et tous les autres)

Je vous invite vivement a lire ceci

En l’occurence, le point numero 3.

Dernière modification par thomz (25/09/2012 23h22)

Hors ligne

 

#22 25/09/2012 23h31 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   31 

Bonjour thomz,

Merci pour le partage, le cas est intéressant.

Je regarde le rapport semestriel et quelques petites choses me chiffonne:
-les ventes augmentent d’un peu moins de 10% mais … les couts augmentent d’environ 15%, ce qui affaiblit encore davantage une marge pas très élevée pour le secteur.
-Les stocks augmentent également fortement (+15%) (quelles raisons? quelles conclusions?)
-les "Provisions for pensions and similar obligations" augmentent aussi significativement (10%), les couts de personnels grimpent un peu aussi, pourtant l’entreprise doit avoir une base salariale stable et pas réellement de besoin de l’augmenter ==> mauvaise gestion?
-Le cash a énormément fondu (de 535 à 157 millions ==> investissement massif? J’ai rien vu qui le laisse présager), pourquoi?

Du coup, meme si c’est gratuit maintenant, quel avenir? Parce que si la marge s’érode, l’entreprise aura bientot la croissance nulle dont vous parliez, non? Ce qui veut dire que votre achat risque d’etre au mieux neutre, ou au pire perdant si le marché en prend connaissance.

Qu’en pensez vous?

PS: (thomz et sergio: vous êtes de bons écrivains, en lisant l’investment case de thomz j’étais sous le charme, puis vous m’avez douché sergio, du coup je suis parti faire un peu mes devoirs ^^)

Hors ligne

 

#23 25/09/2012 23h40 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   512 

Salut Xan,

Pour le cash,

Reuters a écrit :

DUESSELDORF, Germany, May 25 (Reuters) - German defence and automotive supply group Rheinmetall has made two acquisitions to round out its defence business, it said on Wednesday. Rheinmetall bought a 50 percent stake in sensors company AIM Infrarot-Module GmbH from DaimlerChrysler unit EHG Elektroholding for an undisclosed amount. AIM makes sensors for systems including night vision equipment. The other half of AIM belongs to defence group Diehl, with whom Rheinmetall already cooperates …

Sinon, vous dites quelque chose de tres interessant:

Xan a écrit :

thomz et sergio: vous êtes de bons écrivains, en lisant l’investment case de thomz j’étais sous le charme, puis vous m’avez douché sergio, du coup je suis parti faire un peu mes devoirs ^^)

Que chacun se mefie de la tchatche et prenne ses propres decisions en ame et conscience!

Amen!

PS/ c’est vraiment formidable d’avoir ainsi une these/antithese. Vive le forum et merci Sergio!

Dernière modification par thomz (26/09/2012 00h36)

Hors ligne

 

#24 25/09/2012 23h53 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   31 

Thomz: Merci, c’est peut être bien ca, je ne sais pas si ca peut représenter ce montant de cash envolé ou non, mais ca joue certainement.

Entre temps, j’ai jeté un oeil au rapport annuel 2011, j’ai constaté la même tendance dans l’augmentation du cout des achats et dans l’augmentation des stocks, chose que je ne comprends pas trop à vrai dire, et ce même pour une société ayant réalisé une bonne année.

Personnellement je suis d’avis (un peu facile je le reconnais volontiers) d’attendre de plus amples informations sur l’évolution de la marge et des points qui m’intéressent dans un futur proche et sans une année record avant d’investir … ou une baisse de prix significative qui pourrait pousser à jouer le stock d’une façon un peu différente (retour à la book value, plutot qu’achat de la croissance).

Hors ligne

 

#25 26/09/2012 07h51 → Rheinmetall AG : c'est germain, c'est bien... et c'est donné ! (action, crise, europe, investir, rheinmetall)

Membre
Réputation :   74 

[CPaulus]Nous n’avons pas les mêmes valeurs, mais c’est hors sujet.[/]
Vous pouvez développer? Payer un actif à sa valeur liquidative avec tous ses futurs revenus potentiels gratuits, qu’est ce qui ne vous plait pas la-dedans?[/]

Bonjour Thomz,

1/ Très bon travail de Sergio8000 et Xan. Et ils font cela par solidarité et gratuitement. Merci à eux.

2/ Bon, maintenant, je vais vous répondre concernant nos différences de valeurs.
Personnellement, j’investis essentiellement dans mes PEA, et surtout dans nos belles sociétés françaises, au contraire de Warren Buffet qui investit principalement dans ses sociétés américaines.

Je suis de préférence long terme, avec comme objectif de bons rendements récurrents, donc je ne cherche pas particulièrement les plus values, car elles finissent parfois par arriver (mais je suis également obligé de temps en temps de me couper un bras - vendre une partie de la valeur ou la valeur en perte en cas de déception).

J’investis principalement dans les moyennes, voir des petites ou très petites entreprises. Cela me permet de m’adresser au Dirigeant de la société, d’obtenir assez souvent des réponses à mes questions, et je me rends de temps en temps aux assemblées générales.

Toutefois, comme il y a souvent des exceptions à la règle, malgré que je sois contre les stock options et/ou actions gratuites, parachutes, j’ai par exemple du Total car c’est une belle société, qui a un bon dirigeant,  et qui fait bien vivre une bonne partie de ses salariés en France.

NB : comme disaient Sergio8000 et Zeb, nous ne sommes pas impressionnés par un certain nombre de top Managers allemands, à cause de leur arrogance, et sur un bateau,  le Capitaine est très important.

En conclusion, Zeb a bien indiqué que pour certains, mais ce n’est peut être pas votre cas, une valeur de société doit aussi parfois être associé à la valeur de son dirigeant.

A++

CPaulus

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech