Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 12/03/2016 22h46 → Emperor International Holdings : petite foncière de Hong Kong rentable et très forte décote (décote, foncière, hong kong)

Membre
Réputation :   401 

Emperor International Holdings est une société que je suis depuis les années 2009-2011, quand j’habitais  une semaine ou davantage par mois à Hong Kong. J’ai ainsi pu visiter une dizaine de fois ses actifs immobiliers à Hong Kong et Macao et rencontré ses dirigeants à trois reprises. Ce qui est important, car c’est une petit midcap (capi de l’ordre de 500 M€) et à flottant réduit (moins de 30% - car le fondateur possède 70%) et donc logiquement peu ou pas suivie par des analystes même ceux de HK.

Pour l’anecdote, le seul broker qui la suit régulièrement appartient au fondateur, et ses analyses sont sans surprise toujours positives, mais hélas d’une rare indigence, superficielles et parfois avec des erreurs factuelles.

Emperor International a trois activités:

1- promoteur immobilier à Hong Kong et dans une moindre mesure à Beijing

2- propriétaire (fonds et murs) de deux hôtels à Macao dont l’un exploite un casino ayant une licence temporaire (licence louée)

3- foncière de murs de commerce à des emplacements prime à Hong Kong et dans une moindre mesure d’immeubles de bureau à HK et dans le cadre d’une diversification "surprenante", de deux immeubles à vocation commerciale achetés assez récemment donc cher à Oxford Street, à Londres (mais bon, les actifs londoniens restent minoritaires)

Les rares analystes perdent souvent leur temps à discuter en détail 1 et 2, qui sont en fait assez secondaires:

- les hôtels de Macao sont petits par rapport aux 2 autres activités et de surcroît détenus aussi par des minoritaires à deux niveaux, de sorte que le % d’intérêts économiques d’Emperor International y est inférieur à 40% (même si les normes de consolidation obligent à consolider 100% du CA et du résultats). A noter que le résultat ici est en baisse depuis 2015, du fait de la moindre fréquentation de tous les casinos à Macao (campagnes anti-corruption en Chine)

- l’activité promotion, même si elle est importante à analyser (ne serait-ce que parce qu’elle peut occasionner des pertes importantes si l’immobilier de Hong Kong se retourne violemment) représente une part des actifs qui devient, semestre après semestre, minoritaire par rapport aux actifs de l’activité foncière. Et elle apporte de la volatilité au résultat (résultat très positif certains semestres, nul ou légèrement négatif d’autres si pas d’activité ces semestres-là), car sur certains semestres il y a davantage d’avancement d’immeubles en construction que d’autres semestres.
Ce promoteur est en fait assez petit, donc ne peut avoir la même récurrence qu’un Nexity par exemple, d’autant qu’il est sur le créneau de l’immobilier de luxe à petite échelle.

Le résultat net semestriel des 7 ou 8 derniers semestres était pollué par des revalorisations très positives des actifs de l’activité foncière, reflétant l’envolée de l’immobilier prime à HK, donnant en apparence des PER très faibles (3 ou 4, certains semestres). A l’inverse, le dernier semestre publié, celui clôturé le 30/09/2015 est en perte, du fait principalement d’une revalorisation cette fois-ci négative. Nul doute (vu l’orientation récente des prix de l’immobilier à HK) qu’il en sera de même pour le semestre en cours, clôturé le 31/03/2016.

Mais le plus important bien sûr est de regarder le résultat récurrent (hors revalo) de l’activité "foncière" et là, on s’aperçoit qu’il est correct, en croissance (car ses actifs immobiliers augmentent doucement semestre après semestre et rapportent des loyers croissants).
Un (gros) point d’inquiétude, mais d’impact pas énorme sur le très long terme, est la baisse tendancielle du Yuan par rapport au USD et donc par rapport au HKD "peggé" au USD. Cela rend les magasins de luxe de HK de moins en moins compétitifs pour les nombreux riches touristes chinois, qui préfèrent désormais acheter à Tokyo, voire en Europe et voyagent moins à HK. D’où une tendance à la baisse des loyers, et donc des prix, des murs de commerce de luxe détenus par Emperor.

Au final, même avec la poursuite de la baisse de l’immobilier commercial de luxe, Emperor International devrait avoir dans ses comptes annuels au 31/03/2016:

- de l’ordre de 5.5 à 6 HKD d’ANR par action (ANR en baisse, du fait de la revalo négative de leurs actifs immobiliers, alors que l’ANR n’a cessé de fortement augmenter jusqu’au 30/09/2015 exclu)

- contre un cours de 1.27 HKD ce vendredi (à noter que le cours est sur une tendance baissière ces 4 dernières années, alors que l’ANR ne cessait de progresser, du moins jusqu’en 2015)

- et un dividende qui devrait rester de l’ordre de 0.10 HKD

Donc décote énorme et rendement (dividende/cours) très élevé.

Dividende d’autant plus intéressant qu’il ne subit aucune retenue à la source à HK.
Il permet de patienter sereinement, même si la décote tarderait à se réduire.

Et même si dans un scénario noir l’immobilier commercial de luxe continue de voir sa valeur baisser dans les semestres à venir, il est peu probable que l’ANR baisse au point de se rapprocher du cours actuel. L’immobilier à HK à toutes les raisons de rester cher, ne serait-ce que parce que les emplacements de qualité sont rares (foncier disponible rare à HK!).

Les comptes sont probablement fiables, vu les standards élevés qu’impose la cotation d’entreprises de HK à la bourse de HK.

La liquidité du titre est très correcte pour un particulier.

A noter enfin que le fondateur n’est pas ou plus lié à la mafia locale depuis au moins 15 ans. Il est vrai qu’il reste un outsider, ne faisant pas partie de l’establishment des affaires hongkongais, même s’il est le 10è ou 15è plus riche hongkongais. Cela pourrait avoir des conséquences négatives dans un scénario noir où Emperor International aurait absolument besoin d’argent. Il n’arrivera pas à obtenir des financements dette ou equity aussi intéressants que les vrais tycoons qui font partie de l’élite locale des affaires.

Je vous laisse continuer l’analyse de ce titre, découvrir ses autres avantages et inconvénients et ses facteurs de risque.

NB: cette valeur a été discutée brièvement sur ce forum en 2013 dans une file dédiée ("immobilier et casino à Hong Kong"), un titre et une discussion peu intéressants, car se focalisant largement sur le casino et la promotion immobilière, activités secondaires de cette valeur.

Modérateurs: Si vous déplacez ce post, n’oubliez pas de garder le titre que j’ai choisi: "petite foncière de Hong Kong rentable et très forte décote".

AMF: depuis peu, du fait de la chute du cours sur ces derniers mois, j’ai initié une ligne de cette valeur, de moyenne importance.
Pour autant, malgré ses qualités, le titre ne fait pas partie de mes plus fortes convictions, par prudence, du fait notamment:
- de l’éloignement géographique (je n’habite plus à HK),
- du peu de communication financière (limitée au minimum imposé par la bourse de HK)  que les rapports d’analystes ne peuvent compenser, puisqu’aucun analyste sérieux ne suit le titre de manière régulière
- de l’absence d’institutionnels au capital, donc de gros minoritaires pouvant empêcher le fondateur ou sa famille de léser les minoritaires (même si rien ne laisse aujourd’hui penser qu’ils voudront un jour le faire)

Dernière modification par parisien (12/03/2016 23h27)

Mots-clés : décote, foncière, hong kong

Hors ligne

 

#2 12/03/2016 23h17 → Emperor International Holdings : petite foncière de Hong Kong rentable et très forte décote (décote, foncière, hong kong)

Membre
Réputation :   60 

Bonjour Parisien
Entreprise interessante que je suis et que j’ai analysée de pres suite à une découverte de l’investisseurfrançais.

Depuis je la garde en vue mais je ne l’ai pas achetée, attendant un prix encore plus bradé, suivant la conjoncture de Macau se dégrader.

Quelques éléments:

Positif:
-J’ai regardé leurs propriétés sur google maps et quasiment tout est dans des localisations excellentes

-Ils ont un gros centre commercial dans le centre de Shanghai avec 1.3 millions de pieds carrés en construction pour 2018, qui devrait ajouter beaucoup de loyers perçus.
-Des constructions à Pekin et Macau qui vont aussi augmenter le loyer perçu.
-La partie développement permet d’augmenter les revenus de la fonciere et le dividende, la stratégie est claire, c’est pour cela que le dividende a plus de potentiel de hausse qu’une foncière pure, car le développement crée de la valeur et est une partie importante du business. Ils savent créer du luxe et faire monter en game une adresse. Je ne trouve pas que cette activité est petite avec la taille des nouveaux développements.

Négatif:
-au vu de la capitalisation et l’actionnaire principale qui détient tout, l’ANR ne sera pas forcément visible dans le cours mais on obtiendra des retours par dividendes.
-L’immobilier à Hong Kong est cher. Une baisse leur permettrait d’augmenter leur retours sur investissements, mais il y a quand même un risque macro important.
-Les achats d’actifs chers à Londres, mais peut être que cela est un bon achat, car la localisation est vraiment top.

Au final, j’aime beaucoup. Cela peut décoter longtemps mais les perspectives de long terme me semblent bonnes.

Dernière modification par BulleBier (12/03/2016 23h18)

Hors ligne

 

#3 13/03/2016 09h26 → Emperor International Holdings : petite foncière de Hong Kong rentable et très forte décote (décote, foncière, hong kong)

Membre
Réputation :   401 

BulleBier a écrit :

Depuis je la garde en vue mais je ne l’ai pas achetée, attendant un prix encore plus bradé, suivant la conjoncture de Macau se dégrader.

Mais Macao n’a qu’une faible importance! Ne faites pas la même erreur que d’autres analystes!

Emperor International n’y est présent, ni pour son activité de foncière, ni pour celle de promoteur, activités qu’il détient à 100% et qui ont une relativement grande taille.

Quant à l’activité hôtels/Casino (en fait, juste 2 hôtels, contenant un casino), qui est effectivement à Macao, non seulement elle est petite, mais Emperor International n’y a qu’environ 40% d’intérêts économiques. Donc 1 HKD de bénéfices ou de pertes de cette activité n’impacte le groupe qu’à hauteur de seulement 0.40 HKD.

Hors ligne

 

#4 13/03/2016 20h34 → Emperor International Holdings : petite foncière de Hong Kong rentable et très forte décote (décote, foncière, hong kong)

Membre
Réputation :   40 

Bonjour Parisien, merci pour la présentation de cette foncière.

J’aimerais vous demandez, si possible que vous donniez un peu plus de chiffre sur la holdfing en question.

Quel est le ratio de distribution ? le FFO ? l’AFFO ? l’endettement ? la LTV ? les échéances ? le cout de l’endettement ? l’accès au crédit ? la notation ?

Quand vous dites que la part représentée par les casinos à Macao est faible, pourriez vous donnez des chiffres ?

Pourriez vous donner votre estimation de la valeurs résiduelle de la Holding en cas de faillite des établissements de Macao et de l’entreprise de promotion immobilière ? voire même de perte importante de la filiale promotion ?

-----------------------------------------------------

Edit post réponse pour ne pas trop polluer la file:

Merci pour votre réponse. Je reconnais bien volontiers que je n’ai pas encore lu quoique ce soit comme rapport concernant cette foncière. Mes remarques n’étaient que des suggestions d’amélioration de votre présentation. En effet ces ratios me semblent important à connaitre avant de se lancer dans une analyse plus approfondie.
Je suis un peu déçu car je pense que vous auriez un quantité de chose démentielle à m’apprendre, mais votre réponse ne m’a rien appris cette fois ci. J’espère que j’aurais plus de chance à la prochaine OPA sur un de vos titre smile

Dernière modification par AleaJactaEst (13/03/2016 23h07)

Hors ligne

 

#5 13/03/2016 21h32 → Emperor International Holdings : petite foncière de Hong Kong rentable et très forte décote (décote, foncière, hong kong)

Membre
Réputation :   401 

AleaJactaEst
@Ont déjà été donnés les deux chiffres les plus importants et qui sont suffisants tellement ils sont frappants, une fois qu’on s’est assuré que les autres chiffres et les autres données ne sont pas éliminatoires.

Cela dit, s’il vous faut davantage de chiffres et de données - et c’est sans doute plus prudent en effet de les avoir avant d’investir - vous n’avez qu’à vous plonger:
- dans les documents de la société des 5 dernières années,
- dans ceux d’autres foncières et d’autres promoteurs de HK (pour pouvoir un peu comparer)
- et dans quelques études générales récentes sur l’immobilier commercial et résidentiel à HK.

Vous ne vous attendez quand même pas à ce que tout vous soit donné, pré-mâché et gratuitement bien sûr?

Et quand bien même vous obtiendriez tout cela, un minimum de travail personnel s’impose, ne serait-ce que pour vérifier ce qu’on vous annonce, et aussi pour la mise à jour périodique:

Si en effet vous achetez et dans 3 mois le cours baisse encore fortement, que contre toute attente, le dividende est coupé ou qu’une AK inattendue et fortement dilutive est annoncée, et que ce forum n’aborde plus cette valeur et ne répond plus à vos questions angoissées, comment saurez-vous alors rapidement s’il faut renforcer, ou au contraire vendre à perte, si vous n’avez pas fait ce minimum de travail personnel, pour vous forger une opinion perso ?

EDIT IH : suppression d’un paragraphe diffamant et HS.

Cela étant, rassurez-vous, le travail perso à fournir pour vous forger une opinion n’est pas ici démesuré.

-------------------------------
PS: je vais être exceptionnellement gentil ce soir, peut-être encore l’euphorie d’avoir vécu l’annonce d’une OPA sur une valeur (Foncière de Paris) représentant 15% de mon portefeuille boursier.
Je vais donc répondre schématiquement à une de vos questions: "Pourriez vous donner votre estimation de la valeurs résiduelle de la Holding en cas de faillite des établissements de Macao". En fait, vous n’auriez même pas posé cette question si vous aviez pris 5 minutes pour regarder les derniers comptes: l’activité hôtels/casino ne risque nullement la faillite:
- elle reste très profitable, avec une baisse modérée à cause des campagnes anti-corruption touchant tous les casinos de Macao
- elle est cash rich, avec une trésorerie que je vous laisse découvrir. Difficile pour cette filiale de faire faillite quand elle n’a pas de dette financière, qu’elle est cash rich et qu’en outre elle garde un free cash flow positif !

Au pire cas donc (si licence non renouvelée vers 2022), elle cessera donc de contribuer aux résultats de  Emperor International, mais ses actifs ne devraient pas trop se déprécier (deux hôtels et gros cash).

En revanche, le reste du groupe Emperor International est endetté et il faut bien analyser soigneusement sa dette.

Message édité par l’équipe de modération (13/03/2016 23h00) :
- suppression d’un paragraphe diffamant

Dernière modification par parisien (13/03/2016 21h57)

Hors ligne

 

#6 13/03/2016 22h00 → Emperor International Holdings : petite foncière de Hong Kong rentable et très forte décote (décote, foncière, hong kong)

Membre
Réputation :   38 

Bonjour.

L’augmentation des dettes sur les 3 dernières années, sans contribution apparente au résultat, m’inquiète.

Selon vous une telle décote sur capitaux propres à Hong-Kong vous semble-t-elle habituelle, ou matérialise-t-elle une anticipation de baisse des recettes à venir?

Hors ligne

 

#7 13/03/2016 22h31 → Emperor International Holdings : petite foncière de Hong Kong rentable et très forte décote (décote, foncière, hong kong)

Membre
Réputation :   401 

Trahcoh a écrit :

Bonjour.
L’augmentation des dettes sur les 3 dernières années, sans contribution apparente au résultat, m’inquiète.

Enfin, quelqu’un qui a un peu consulté les comptes!

Hausse de la dette? Oui

Sans contribution au résultat? Avez-vous regardé les revenus locatifs de la foncière? Ne sont-ils pas en hausse, ce qui est normal puisque la dette a servi en partie à acheter de nouveaux actifs immobiliers, ensuite rapidement mis en location.

Il y a également eu des acquisitions - qui par définition, ne rapportent aucun CA pendant au moins 2 ans - de fonciers (terrains) très chers (le foncier est *très* cher à HK dans les bonnes localisations), pour y construire des immeubles, qui dans quelques années généreront des  revenus de promotion immobilière (si ces immeubles sont revendus) ou des revenus locatifs (si ces immeubles une fois achevés sont conservés et loués).

Les questions à se poser ici (liste non exhaustive):

- prix d’achat des terrains les plus chers (qui sont disclosés) sont-ils raisonnables ou trop chers?

- Y a-t-il risque de dépréciation des terrains signés en 2015 (et actés en 2015 ou en 2016) vu la baisse depuis l’été 2015 de l’immobilier à HK? Et ces dépréciations seront-elles négligeables ou significatives au regard des fonds propres du Groupe?

- les revenus locatifs sont-ils bons et la dette en face est-elle trop chère ou à coût (taux d’intérêt) correct et surtout est-elle maîtrisée (pas de crise de liquidité à craindre dans quelque temps)?

Réponses pas trop complexes à trouver ou à estimer.

Je vais m’arrêter là.

Hors ligne

 

#8 14/03/2016 11h05 → Emperor International Holdings : petite foncière de Hong Kong rentable et très forte décote (décote, foncière, hong kong)

Membre
Réputation :   213 

Tracoh a écrit :

Selon vous une telle décote sur capitaux propres à Hong-Kong vous semble-t-elle habituelle, ou matérialise-t-elle une anticipation de baisse des recettes à venir?

Elle matérialise je pense une peur sur l’immobilier à Hong-Kong. Tout le monde sait en Chine qu’Hong-Kong est devenu la cible de Pékin ; schématiquement, ils veulent bouger les activités financières de HK vers Shanghai pour avoir la main sur le magot. Cela va d’incitations à l’implantation à Shanghai jusqu’au développement de Duty Free à Shanghai pour aller piquer l’activité Shopping de HK. Vous couplez çà à des prix parmi les plus chers du monde, et vous obtenez une possible explication à la décote.

En très gros :
* Doutes sur Macao
* Sur Shanghai, leur building est situé près du Bund dans une zone en développement, encore à moitié vide, où bon nombre de concurrents sont en train de s’installer (Soho deuxième du nom par exemple). Vu l’état bullesque de l’immobilier de bureau / commercial en Chine, je ne miserais pas grand-chose dessus. Heureusement, pas besoin.
* À HK : attention au vent de face de Pékin, personne n’a envie de se mettre entre le PCC et HK.

Dernière modification par Wawawoum (14/03/2016 11h10)

Hors ligne

 

#9 14/03/2016 22h50 → Emperor International Holdings : petite foncière de Hong Kong rentable et très forte décote (décote, foncière, hong kong)

Membre
Réputation :   60 

Je n’ai pas bien réussi a l’exprimer dans mon premier message. Ce sont les troubles macro economiques à Macau et la baisse des loyers dans l’immobilier de commerce à Hong Kong qui me font maintenant passer. Je pense qu’il y a de bonnes perspectives mais je me garde cette entreprise en vue pour une vraie crise eventuelle (je ne peux pas prévenir) ou en tout cas un gros bas de marché sur l’immobilier Hong Kongais, pour la ramasser (éventuellement) avec mon éprouvette.

Parisien, je suis d’accord sur le fait de ne pas tout prémacher. Qu’avons nous à gagner à écrire une thèse parfaite sur le forum, si au moins c’était un club privé ou chaque membre devrait contribuer de manière égale, je le comprendrais. Mais la contribution des membres étant très inégale, partager une idée, une thèse résumée est déjà très positif.

La partie Macau représente quand même une bonne partie du Chiffre d’affaires ex développement (Mais le chiffre d’affaires de la foncière est plus du profit pur bien évidement). Je mets Ex développement car cette activité est très fluctuante. Je crois que vous voulez dire qu’elle est comptabilisée à 100% puis que les profits des minoritaires sont déduits? Il faudra que je vérifie un de ces quattre.

Dernière modification par BulleBier (14/03/2016 22h53)

Hors ligne

 

#10 15/03/2016 17h04 → Emperor International Holdings : petite foncière de Hong Kong rentable et très forte décote (décote, foncière, hong kong)

Membre
Réputation :   211 

Merci Parisien d’avoir présenté Emperor Holdings qui semble être à la fois une opportunité d’investissement et en tout cas un bon sujet d’étude.

Voici les éléments que j’avais notés au printemps 2014 lorsque le cours était à 1,70 HKD. (Pardonnez mes imprécisions s’il y en a, les foncières ne sont pas mon domaine de prédilection).
-

Présentation

Emperor Group est une holding familiale basée à Hong-Kong, l’actionnaire majoritaire et fondateur de cet empire est Albert Yeung, 1603ème fortune mondial au dernier classement de Forbes, pas tout à fait milliardaire. Ce premier point est positif à mes yeux car je préfère investir aux côtés de quelqu’un qui a réussi.

Emperor Group est active dans de nombreux domaines :

- Joaillerie et l’Horlogerie, les racines de la société, crée en 1942 (Emperor Watch and Jewellery Limited, cote 887).
- Services financiers par l’intermédiaire d’un courtier (forex et métaux précieux) : Emperor Financial Services Group et de Emperor Capital Group Limited (cote 717) qui propose des services de gestion d’actifs, de fortune, de finances aux entreprises.
- Presse (New Media Group Holdings limited, cote 708).
- Mobilier de maison (Ulfert, non cotée).
- Restauration.
- Divertissement (musique, films, TV, management d’artistes, organisation de concerts).
- Immobilier, à travers Emperor International Holding Limited.
- Hôtellerie et les services connexes, notamment les jeux à Macau (Emperor Entertainment Hotel Limited, EEH, cote 296), dont nous reparlerons également et qui est une filiale de EIHL.

Emperor International Holdings Limited (EIHL dans le reste de l’analyse) est détenue à 75% par la holding Emperor Group. Son histoire est récente, la création remonte au début des années 90s.

La société est la branche « immobilier » de la maison Emperor, ses activités se répartissent en trois branches distinctes, distribuées géographiquement entre Hong-Kong, la Chine Continentale et Macau :

(1) L’immobilier locatif, l’activité classique d’une foncière.

(2) La promotion immobilière.

(3) Les activités hôtelières, incluant le casino.

De par cette structure, EIHL n’est donc pas une foncière classique.

Quelques éléments de contexte.

Hong-Kong est un des pays du monde où il fait bon investir, d’après tous les classements internationaux. C’est, historiquement, la devanture capitaliste de la Chine Continentale, et la porte d’entrée de nombreux capitaux étrangers en Chine. Les standings boursiers sont parmi les meilleurs et Hong-Kong est aujourd’hui l’une des principales places financières du monde.

L’immobilier est sous une pression extrême. 7M d’habitants s’entassent sur 1100 km², sachant que seulement 20% du territoire est réellement constructible, la densité est supérieure à 30 000 habitants/km2. Son régime spécial lui confère un statut qui favorise un tropisme important de la part des habitants de la Chine Continentale, plus nombreux et plus riches, qui, d’une part, voient Hong-Kong comme un temple de la consommation, un vecteur de luxe ; mais aussi comme un site privilégié pour investir dans l’immobilier. Le taux de chômage est anémique (3.1% en 2013).

Nous comprendrons donc aisément pourquoi les prix de l’immobilier ne sont pas tirés vers le bas. Depuis 2009, la hausse est impressionnante, mais la situation s’est malgré tout tassée depuis quelques mois :

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/215_prix-foncier-hkg.png

Il en va de même pour les loyers, notamment pour les bureaux :

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/215_prix-locatif-hkg.png[/url]

La croissance de la Chine Continentale, bien qu’érodée depuis plusieurs mois, contribue à l’augmentation du pouvoir d’achat des habitants, et ceux-ci sont nombreux, on le sait. Les inquiétudes sont de plus en plus présentes concernant, à la fois, le prix de l’immobilier et une possible bulle dans ce secteur, mais aussi sur la croissance globale de la Chine. N’étant pas spécialiste de ces questions macroénomiques, je ne m’aventurerai pas plus loin. Je retiens que l’augmentation de la consommation des chinois est un fait, des acteurs comme Emperor, peuvent en profiter.

Macau bénéficie du même statut que Hong-Kong. Sur à peine 30km² se concentre une richesse incroyable. Macau est en fait un grand casino qui génère des profits colossaux (plus de 45Mds$ en 2013) et en perpétuelle croissance. La raison en est très simple : les casinos sont interdits en Chine, tout comme à Hong-Kong d’ailleurs. Où voulez que les Chinois aillent dépenser leurs nouvelles richesses ? CQFD. A côté de Macau, Las Vegas fait figure aujourd’hui de joueur de seconde division (6Mds$ en 2013) et la tendance n’est pas à la baisse. Les projets fusent dans tous les sens, les autorités recherchant même les moyens d’agrandir leur territoire. Pas étonnant quand on sait que plus des 70% des revenus de la cité – Etat proviennent du jeu.

-

Allocation du capital

Dans la mesure où l’entreprise est familiale, Albert Yeung n’a pas vraiment intérêt à dilapider son propre patrimoine. Aussi les décisions passées, sans être fabuleuses, ne sont pas en défaveur de l’actionnaire minoritaire.

Ainsi, au cours de la dernière décennie EIHL a profondément modifié son visage afin d’être bien identifiée comme le véhicule d’investissement dans l’immobilier. La structure a été simplifié et bon nombre d’activités ont rejoint la maison mère Emperor ( transfert des activités fournitures, publications et impression, grossiste) qui étaient auparavant logées dans EIHL.

On notera également le spin-off des activités financières en 2008. Non pas que ce spin-off ait nécessairement créé de la valeur, mais je souligne simplement qu’un spin-off a souvent pour objectif de rendre plus visible une entité d’un groupe ou bien de simplifier, rendre plus lisible la société mère.

De plus, la montée progressive au capital de EEH au cours des dernières années est gage d’une certaine volonté d’aller chercher la valeur là où elle se trouve. En effet, EIHL possédait un peu moins de 35% de EEH lors de l’ouverture de l’hôtel/casino en 2006 et s’est progressivement renforcé au capital depuis…Et EEH n’en possédait que 45% à l’ouverture de celui-ci.

Cette croissance et ces investissements ont été financés par de l’endettement et des augmentations de capital, ce qui est monnaie courante lorsqu’il s’agit de projets immobiliers, eu égard aux sommes engagées.

Enfin, un dividende est versé semestriellement. Il est régulier et bien protégé par un ratio de distribution faible  (< 20% des profits opérationnels).

Sur la base du dividende intérimaire de décembre, le rendement apparaît généreux à 6,7%.

-

Business

(1) L’exploitation d’espaces commerciaux (REIT)

Dans ce domaine, l’essentiel de l’activité d’EIHL est située à Hong-Kong (91% de la surface et 98% de la valeur). La surface totale exploitée est de 1,2 millions de pieds carrés (ft²). Pour comparer Link Reit, la plus grosse foncière à Hong-Kong, possède 10 fois plus de surface à exploiter. EIHL n’est donc pas un gros acteur en termes de surface mais est propriétaire d’emplacements de très haute qualité, notamment dans Russel Street, rue la plus chère du monde en termes de loyer (elle a surpassé la 5ème avenue de New-York récemment).

La dynamique de croissance générale dans cette région du monde associée à des emplacements prime permettent une augmentation des loyers régulière d’une année sur l’autre. Ces emplacements ont d’autant plus de valeur que le foncier disponible à Hong-Kong est réduit à sa portion congrue. Moins d’offre, plus de demande, vous connaissez le résultat.

Il faut souligner que les magasins d’horlogeries, très nombreux dans Russell Street, sont opérés par Emperor Watch & Jewellery. Il est clair que le groupe Emperor, dans sa globalité, a de nombreuses synergies à faire valoir. Un club Emperor est d’ailleurs en place afin de créer une identité pour le groupe et permettre de faire du cross-selling entre les différentes entités Emperor.

La stratégie de développement à venir est plus centrée vers la Chine Continentale. Le potentiel de développement est plus important, le foncier moins cher, et les espaces plus grands. Ainsi, les deux projets en développement en Chine (Shangaï et Pékin) représentent 2,3Mft², soit le double de la surface actuellement exploitée.

Quels que soient les locaux, la stratégie d’EIHL est clairement une montée en gamme en Chine. En lieu et place de mall classiques, ce sont des complexes plus modernes, multi-fonctions qui verront  le jour et qui ont pour objectif de capter la croissance d’une population consommatrice qui a toujours plus de pouvoir d’achat.

A côté de cela, les deux projets supplémentaires de Repulse Bay (centre commercial et de loisirs sur la plage) et de Macau (centre commercial) sont beaucoup moins ambitieux en taille (200 000 ft² au total) mais pas en valeur .

Les profits de cette branche (uniquement la perception des loyers) sont en augmentation régulière : +25% par an 2006-2013.

EIHL n’’étant pas une « foncière » pure-player, nous n’avons aucun détail supplémentaire sur les locataires, la durée des baux (60% sont à long-terme mais sans précision). Nous connaissons simplement quelques noms prestigieux d’occupants des boutiques de Russell Street : Cartier, Tag Heuer, Patek Philippe, Chopard.

Le taux d’occupation est de 98% au 30/09/2013.

Nous savons par contre, qu’EIHL loue beaucoup de biens à des entités liées à Emperor Group. On peut se demander si ces autres entités ne bénéficient pas de loyers plus modérés par l’entremise d’EIHL.

EIHL gagnerait un peu moins que si elle louait à d’autres clients mais les autres entités décaisseraient moins en termes de loyers. C’est une pure conjecture de ma part, je me pose la question ?…mais nous verrons plus tard qu’il y a d’autres avantages à faire partie de la famille Emperor.

Un autre point à signaler, inhérent à ce type de business, est la forte variation des résultats au regard des réévaluations de la valeur des propriétés inscrites au bilan. Ce point est valable à la hausse comme à la baisse.

Il ne s’agit pas d’un profit opérationnel, il n’y a pas de rentrée, ou de sortie, de cash mais, dans une optique patrimoniale, quand on parle d’immobilier, c’est un élément qui a toute son importance.

Aussi, depuis 2007, EIHL a enregistré plus de 13MDS HK$ de revalorisation des propriétés, dont 4,4 seulement en 2013. Pas anormal au regard de l’évolution des prix de l’immobilier de la dernière décennie.

(2) Promotion immobilière

Ce créneau est uniquement développé sur Hong-Kong et EIHL a une stratégie précise afin de maximiser ses profits :

(1) Achats de propriétés à bas coût.
(2) Redesign et construction de propriétés plus luxueuses.
(3) Reconstitution du portefeuille foncier avec les plus-values réalisées.

Les profits sont beaucoup plus erratiques dans la mesure où ils dépendent de cycles de production longs et bien sûr des ventes inhérentes qui peuvent être concentrées dans un laps de temps très court, comme en témoigne les résultats.

A ce jour, dans les différents programmes de développement du groupe 91% des biens ont été vendus. Pour se rendre compte de la dynamique des profits, comparons la différence entre le coût (acquisition + construction) des principaux projets réalisés ces dernières années et leur prix de vente :

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/215_prixsfeihl.jpg[/url]   


Les autres projets en développement concernent :

Le redéploiement d’un immeuble en propriétés et boutiques de luxe sur une surface de 185 000 ft² sur le bord de mer (fin attendue en 2015).
La construction, toujours à Hong-Kong sur 39 000 ft², de maisons (fin attendue en 2015).
La transformation d’un des hôtels du groupe en appartements de luxe (fin attendue en 2018).

(3) L’hôtellerie et ses services associés

Actuellement EIHL est propriétaire de The Emperor Hotel qui dispose de 105 chambres à Hong-Kong sur une surface de 84 000 ft² et souhaite relocaliser cet hôtel à quelques centaines de mètres de son emplacement actuel, sur un nouvel espace de 115 000 ft², en offrant 300 chambres. Ce « déménagement » sera l’occasion d’une montée en gamme (4* au lieu de 3*).

Un deuxième projet est sur les rails, plus modeste, mais offrant tout de même 200 chambres sur 48 000 ft², toujours à Hong-Kong.

Ceci étant, la plus grosse partie des activités hôtelières d’EIHL, et la meilleure, se situe ailleurs, de l’autre côté de la Rivière des Perles…à Macau.

EIHL possède une participation majoritaire (62,5%) dans Emperor Entairtainment Hotel Limited (EEH), une autre société cotée du groupe Emperor, qui possède :
- Un hôtel Best Western (262 chambres sur 209 000ft²).
- Et surtout 60% du Grand Emperor Hotel, (307 chambres sur 655 000ft²), de son casino, de sa discothèque, de ses restaurants et de ses boutiques de joaillerie (Emperor of course) aux côtés de Jackie Chan (c’est sérieux ne rigolez pas)!

Le Grand Emperor a ouvert en 2006 et le point mort a été trouvé en seulement 4,5 ans. On a donc à faire à une vraie cash cow.

Ce secteur du groupe EIHL est en croissance importante, les profits opérationnels sont passés de 8,2M HK$ en 2007 à plus de 820M HK$ en 2013 :

Profitabilité (plus de 40% de marge d’Ebitda) et rentabilité (14% de ROTC) sont au rendez-vous.

A noter que 90% des profits sont réalisés par les activités du Casino.

L’activité d’EIHL en synthèse :

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/215_orga-emperor.jpg[/url]

Le portefeuille des propriétés :

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/215_repartion-generale-eihl.jpg[/url]

Le groupe est confiant dans l’avenir malgré les incertitudes économiques et continue à se focaliser sur des emplacements premium et un positionnement plutôt « luxe » sur les établissements. Le regard étant tourné vers la Grande Chine.

Au regard de ces différents éléments, nous pourrions pensez que Mr Le Marché ferait les yeux doux à une entreprise qui gagne de l’argent, qui est plus est dans un secteur plutôt sexy (hôtel/casino). Eh bien ce n’est pas le cas.

-

Valorisation

Benjamin Graham a écrit :

You don’t have to know a man’s exact weight to know he’s fat.

* Valeur des actifs (Net Assets Value)

Une première approche excessivement simple dans un cas comme celui-là est de regarder la valeur des actifs, la grande majorité étant des propriétés immobilières qui sont réévaluées périodiquement en fonction des conditions économiques.

L’historique de la  NAV fait ressortir une croissance annualisée de 10% depuis 2006, 24% depuis 2009.

En regardant de plus près les grands postes de l’actif, nous retrouvons :
- 32Mds de propriétés actuellement louées.
- 2,7Mds d’immobilier (bâtiments propres à EIHL pour l’exploitation).
- 2 Mds de propriétés destinées à la vente, terminées ou en cours de développement.
- 2,73 Mds de cash et équivalents dont 2Mds bloqués en guise de garantie.

Au passif, 12 Mds de dettes dont voici la typologie :
- 6,5MDS de dettes bancaires à long terme
- 3,7Mds à 1,40%, des dettes dont le créancier n’est autre qu’une entité de la galaxie Yeung. Autant dire que l’on ne peut pas réellement considérer cet argent comme une dette.
- 1,6Mds$ de dettes bancaires à moins d’un an

Les dettes bancaires sont garanties par 27Mds de collatéral (l’immobilier du groupe) et représentent 30% de l’actif. Cette dette est extrêmement bon marché, en 2013 EIHL avait un taux de remboursement moyen de 1,6%.

Au bilan, la valeur des actifs net est de 24Mds HK$ soit 6 fois la capitalisation actuelle.

* Valorisation dans un Scénario Catastrophe

Vous êtes très méfiant eu égard à la flambée des prix de l’immobilier à HKG sur la dernière décennie, et vous avez raison d’être prudent. Admettons que les propriétés détenues sur Hong-Kong décotent de 50% et retenons une valeur de 17,4 Mds HK$.

Vous êtes encore plus méfiant sur la situation bullesque en Chine. Qu’à cela ne tienne, reprenons les valeurs des propriétés chinoises pour 0 !

Vous dormez mieux avec les propriétés hôtelières du groupe et les flux massifs d’argents qui rentrent dans les salles de casino et affichent une croissance solide (+40% d’EBITDA / depuis 3 ans) mais votre nature conservatrice vous interdit de vous enthousiasmer et nous appliquons alors une décote de 25%. Ce qui ramène la valeur des propriétés à 2 Mds HK$.

A cette valeur de 19,4 Mds HK$ :
- ajoutons le cash pour 2,7 Md HK$,
- remboursons la totalité des dettes financières et d’exploitations à court terme et long terme (14 Mds HK$),
- laissons les minoritaires repartir avec leurs 2,3 Mds HK$.

Et nous pourrons devenir propriétaire de l’intégralité de EIHL !

EIHL s’échange aujourd’hui à un discount sur la valeur de ses actifs (de qualité supérieure pour la grande majorité d’entre eux) tout à fait incroyable.

Cerise sur le gâteau, ces actifs sont profitables, voire très profitables.

Dans ce scénario catastrophe, non seulement les discounts sont significatifs, mais en plus on vous offre :
- Les propriétés en Chine…qui doivent bien valoir quelque chose.
- Tous les profits à venir de la société…et il y en a, donc c’est une aubaine.

* Somme des parties

(a) Foncière

Une approche via le FFO / AFFO est l’usage quand il s’agit d’une foncière. EIHL n’étant pas une foncière pure player, nous n’avons pas tous les chiffres habituels à notre disposition.

Essayons toutefois « l’à peu près juste » :
- Les loyers encaissés se sont élevés à 560M en 2013, mais il s’agit de loyers bruts.
- Décaissons 10% pour frais administratifs et de structure, on arrive à 504M.
- Admettons très conservativement que le coût de la dette payée par EIHL (210M en 2013) soit portée en totalité par l’activité de foncière.
- L’AFFO ressort alors à 350 M Hk$, ce qui constitue une fourchette basse. Sur la base d’un taux de capitalisation de 5,2% (taux utilisé par la plus grande foncière HKG, Link, pour son activité de Retail. Les biens ne sont pas comparables mais il me semble préférable de retenir une foncière dans le même environnement géographique), il en ressort 6,3Mds HK$.

(b) Promotion immobilière

2,3 Mds HK$ d’actifs sont portés au bilan, dont 91% en phase de développement. Nous appliquons une marge de sécurité de 30%,et considérons les biens encore en stocks comme une perte sèche.

Nous retiendrons alors 1,9 Mds HK$.

(c) Hôtels et Jeux

EEH a dégagé un EBITDA de 940 Mds HK$ en 2013 et 2014 s’annonce encore meilleur (déjà +20% au S1).

En partant sur un chiffre de 1Md, et une VE de 3,7, l’EV/EBITDA ressort à 3,7 c’est quand même peu cher payé pour établissement qui affiche une marge d’EBITDA supérieure à 40% et qui croit de 40% par an depuis 4 ans.

Regardons du côté de la concurrence :

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/215_comparables_eihl.jpg

(Chiffres de yahoo finances)

Un multiple de 10 ne saurait pas irréaliste, ce qui porterait la valorisation actuelle à 10Mds HK$, soit 6,2 Mds pour la seule part qui revient à EIHL…soit la capitalisation actuelle de EIHL.

(A 8, il vient 5Mds HK$ pour la participation d’EIHL)

Nous n’avons pas de détail pour Le Grand Emperor Hôtel qu’EIHL détient en propre. Mon estimation fait ressortir un profit pré-taxes de 350 M en 2013. En prenant une marge de sécurité supplémentaire, nous retenons 300M. En assignant un multiple de 8 (moins élevé car la croissance du secteur Hôtel est plus faible que les casinos), on obtient 2,4 Mds HK$.

Récapitulons :

(a) Foncière : 6,7 Mds
(b) Promotion immobilière : 1,9 Mds
(c) Hôtellerie et Jeux : entre 7,4 et 8,6 Mds

= entre 16 et 17,2 Mds HK$

Au prix actuel, vous ne payez que la participation dans EEH, tout le reste est gratuit ! Et à lui seul cet investissement mérite que l’on s’y attarde.

La fourchette de valorisation entre 6,2 Mds pour le scénario catastrophe, 16/17 Mds pour la somme des parties et la NAV de 24 Mds au bilan nous offre une marge de sécurité très confortable pour un prix actuel de 6,2Mds HK$.

La sous-valorisation est manifeste

-

Pourquoi ce cours ?

* Une structure du groupe un peu complexe, ce n’est pas un pure player, et Mr le Marché peut avoir la myopie dans ce genre de scénario (il ne voit pas le casino).

* Peu de flottant, donc peu d’investisseurs institutionnels intéressés.

* Peur d’être maltraité par Mr Yeung.

* Taille réduite par rapport à d’autres acteurs gigantesques dans ces secteurs d’activité. Mr le Marché donne la prime aux gros poissons.

* Crainte sur une bulle immobilière en Chine et à Hong-Kong. Quand les prix sont à un plus haut, ils peuvent plus facilement descendre que continuer à monter et cela a d’ailleurs déjà commencé car les prix des propriétés de luxe ont baissé de 15%. Ce point est une réalité et doit sérieusement être considéré.

* Réputation « sulfureuse » des casinos et une inquiétude (fondée ?) sur la licence d’exploitation qui appartient à SJM Holdings, actionnaire minoritaire d’EEH, et l’un des gros acteurs du marché du jeu à Macau.

* Des considérations macro-économiques liées à la politique monétaire US. De nombreux pays asiatiques ont souffert du ralentissement du QE aux Etats-Unis….sauf que le HK$ bénéfice d’un taux de change fixe, donc cela n’engendre pas nécessairement les mêmes résultats.

* Une hausse des taux à venir. La qualité des emplacements devraient permettre à EIHL d’augmenter les loyers si besoin.

* La société a lancé un profit warning…qui n’en est pas un. EIHL a simplement signalé que les résultats 2014 (juin) seraient en baisse notable par rapport à 2013 du fait de l’encaissement important sur les propriétés vendues par le groupe…qui ne se répétera pas cette année. Si on prend le temps d’ouvrir un rapport annuel, on le sait déjà…

* En bref, Mr le Marché est déjà en panique en assignant des discounts énormes sur les propriétés d’EIHL.

-

Des catalyseurs possibles

* Augmentation (encore) de la population chinoise et de son pouvoir d’achat qui, non seulement, va consommer dans les centres commerciaux en Chine mais qui va se divertir et dépenser ses devises à Hong-Kong et Macau. A ce titre, l’augmentation croissante des activités pourrait permettre au Casino de devenir l’activité principale du groupe.

* Prise de contrôle sur EEH (activité croissante, plus rentable, moins gourmandes en capitaux et en espaces), ce qui accentuerait encore plus le point précédent.

* On peut également voir une extension aux autres pays avoisinants, richement peuplés et en pleine effervescence. Pourquoi les classes aisées de ces pays ne pourraient-elles pas également venir dans les établissements Emperor ?

* Réussite des projets en cours de développement, qui augmenteront significativement les cash-flows du groupe.

* Habitué à la croissance et au développement de nouveaux projets depuis de nombreuses années, le management en place aurait-il la brillante idée de racheter des actions ? A un tel prix, ce serait peut-être le meilleur investissement de leur vie. Il pourrait même endetter EIHL qui n’est pas extrêmement leveragée (ou demander une rallonge à Mr Yeung) pour que cela soit encore plus intéressant.

* « Plus de peur que de mal » sur les prix de l’immobilier dans la région et sur la baisse de la croissance chinoise.

Conclusion

Au coût modique actuel, tout un chacun, peut acquérir des biens de première qualité à Hong-Kong et un hôtel/casino tout à fait rentable et en croissance.

EIHL est, de mon point de vue, un investissement tout à fait sensé pour un investisseur dans la valeur désirant acquérir des actifs à prix d’ami.

EIHL bénéficie en outre de coûts de financement anémiques permettant d’investir en maximisant les profits, profits qui sont d’autant plus juteux que le taux de taxation du « Port Parfumé », le nom chinois de Hong-Kong, est également anémique (2 fois plus bas qu’en France environ) et guère plus important à Macau (12%).

Si la situation devait perdurer ainsi et si la décote de holding persistait, l’actionnaire pourrait patienter avec un dividende de plus de 6%. Nous avons connu pire comme rémunération pour rester assis sur une chaise.

-

Cette analyse reflète la seule opinion de son auteur : elle n’est pas une recommandation d’achat. Ni à date de publication u printemps 2014, ni aujourd’hui l’auteur n’a investi dans l’entreprise présentée.

Dernière modification par spiny (15/03/2016 17h05)

Hors ligne

 

#11 15/03/2016 19h11 → Emperor International Holdings : petite foncière de Hong Kong rentable et très forte décote (décote, foncière, hong kong)

Membre
Réputation :   44 

Bonjour Spiny,
Votre valorisation est très intéressante à parcourir.Aujourd’hui le cours est à 1,28 HKD, votre prudence sur cet investissement était donc justifiée au printemps 2014.
Même en reprenant votre valorisation en scénario catastrophe, la marge de sécurité reste importante, est-ce que vous attendez, comme BulleBier, une chute des prix immobilier à Hong Kong avant d’investir ?

Hors ligne

 

#12 15/03/2016 19h13 → Emperor International Holdings : petite foncière de Hong Kong rentable et très forte décote (décote, foncière, hong kong)

Membre
Réputation :   66 

Bonjour

Après lecture du premier post de Parisien, j’ai été intrigué (comme c’était probablement l’objectif recherché par Parisien, je dois reconnaître qu’il a bien réussi son coup, :-)) et ai décidé de jeter un oeil à cette valeur.
Je le dis d’emblée, mon analyse est très superficielle, et n’est là qu’à titre indicatif, car pour moi, Hong Kong, c’est une destination de voyage, pas une bourse où investir.

Mais dans ce dossier, je trouve que quelque chose cloche, sans pouvoir en expliquer la raison (mais 8 ans d’audit vous rend méfiant).
Certes le CA est en baisse depuis 3 ans (5703 HKD en 2013, 3014 en 2014, 2821 en 2015). L’EPS aussi (1,68 HKD en 2013, puis 051 et 0,24). Mais la profitabilité est bonne. Le gearing (dettes LT) est tout à fait correct, environ 52 % des Capitaux Propres.

C’est effectivement plutôt une bonne affaire.
Mais alors, pourquoi le cours est-il à la baisse depuis 3 ans ? L’action cotait 2,30 HKD en 2013, et 1,28 HKD hier, soit bien en dessous de ce que devrait valoir cette action. Or cela dure depuis 3 ans.

spiny a écrit :

En bref, Mr le Marché est déjà en panique en assignant des discounts énormes sur les propriétés d’EIHL.

Je sais que depuis que B. Graham a personnifié le marché, il est de bon ton de le présenter comme un caractériel écervelé. Mais je suis en désaccord avec ce cher Graham. Le marché est peut être excessif quelquefois, mais c’est loin d’être un imbécile, bien au contraire. Et en tout cas pas pendant 3 ans.

J’ai noté que le Boss possédait 75 % du capital de la holding. Et que le cours était même presque descendu à 1 HKD à la mi-2011. Peut-il faire la pluie et le beau temps sur le cours de bourse ? Si c’est le cas, cela reste un investissement risqué. Et dans ce cas, il est préférable d’investir 2 à 3 mois avant la clôture annuelle si l’on s’attend à de bons résultats, vers juin-juillet, pour éviter les manipulations de cours.
Personnellement, je n’investirai pas tant que quelque chose m’échappe.
Mais si quelqu’un voulait quand même le faire, je lui recommanderais d’attendre au minimum que la tendance MLT soit redevenue haussière.

Je voudrais ajouter que la présentation faite pas Spiny est intéressante, mais comme elle est un brin "romancée", elle tend à introduire un bias subjectif qui me gêne. Le ton, le style a son importance. Je préfère m’en tenir aux présentations froides et impersonnelles qui n’impliquent que ma raison et non ma subjectivité.
Et bien sûr, car je sais que je ne suis pas le seul à qui cette question brûle les lèvres, une question pour Spiny. La promise étant si belle, pourquoi ne pas avoir investi ?

Dernière modification par Durun (15/03/2016 19h14)

Hors ligne

 

#13 16/03/2016 00h37 → Emperor International Holdings : petite foncière de Hong Kong rentable et très forte décote (décote, foncière, hong kong)

Membre
Réputation :   211 

Trois principales raisons m’incitent à ne pas investir dans Emperor.

(1) Le management n’a clairement pas l’intention de faire quoi que ce soit pour débloquer la valeur. Dit autrement l’allocation de capital est très perfectible.

(2) Je ne suis pas suffisamment à l’aise avec l’environnement en Asie pour y investir pour le moment.

(3) Le cash ne tombe pas du ciel et les opportunités n’ont pas manqué depuis le printemps 2014.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech