Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 17/08/2013 13h54 → L'occitane : une société très internationale (l'occitane)

Membre
Réputation :   96 

Bonjour,

Que pensez vous de la valo/niveau de cours actuel même si il a beaucoup baissé ?

Je suis également de votre avis sur le positionnement que je trouve excellent !

a+

Hors ligne

 

#27 20/11/2013 11h23 → L'occitane : une société très internationale (l'occitane)

Membre
Réputation :   167 

Bonjour,
voici mes two cents sur l’Occitane:

Les catalyseurs:

Ils sont étroitement liés aux faits que l’Occitane procède à d’important investissements masquant sa véritable capacité bénéficiaire:
-    un programme de rénovation des points de vente important en terme de capex mais qui dans le temps contribuera à la montée en gamme de la marque et augmentera les ventes. L’IPO avait pour but de lever des fonds pour procéder à ces rénovations(les objectifs de l’IPO sont donc respectés);
-    restructuration et extension des capacités d’entreposage et de logistique à Manosque;
-    augmentation des capacités logistiques en Asie;
-    nouvelle usine à Lagorce pour augmenter la production;
-    re-construction de l’usine principale à Manosque;
-    diffusion de SAP dans tous les pays (déploiement sur plusieurs années);
-    investissement dans le «digital media» et la distribution Internet;
-    augmenter la part des ventes effectuée directement par le réseau détenu en direct (sell out// sell in)= les marges sont meilleures;
-    politique d’expansion du réseau de distribution;
-    investissements dans le développement des marques L’Occitane au Brésil et Erborian;
-    en 2013, investissements marketing pour les nouvelles marques, la publicité;
-    en 2013, grosse augmentation des dépenses en R&D: 40,8% de hausse (soit  2,6 MEUR supplémentaires): investissement de croissance.
-    à quand un rachat par l’Oréal ou autres. Il ne faut pas se faire d’illusion, selon moi la question n’est pas si mais quand (mais ça je ne peux absolument pas le prévoir).
-    Une progression des ventes (et plus particulièrement des magasins déjà existants) conjugué à des dépenses opérationnelles plus faibles= un RO et une FCF nettement plus élevés;
-    une contribution plus importante des boutiques déjà existantes. L’évolution du CA en ne retenant que les ventes à surface comparable (same store sales) n’est pas fantastique sur les 4 dernières années (2013: 2,30%; 2012: 6,70%; 2011: 5,30%, 2010: 1%).

Des chiffres pour les catalyseurs :

Rien qu’en 2013;
-les améliorations, ajout de nouveaux points de ventes ont représentés des dépenses de 39,8 MEUR= en partie des investissements de croissance, le problème est que leur politique de développement et de rénovation des points de ventes est partie pour durer  encore un bout de temps.
-8,2 MEUR pour la mise en place de SAP qui devient le système de planning des ressources de l’entreprise= c’est du one shot dans le sens où une fois le logiciel installé, on n’aura plus de dépenses aussi importantes de ce côté là pendant un petit moment. SAP continue à être progressivement déployé dans tous les pays , cela continuera également en 2014 et 2015. De ce côté là, on ne peut pas prévoir d’importantes baisses des dépenses rapidement.
-40,3 MEUR pour les dépenses liées à l’usine de production, l’entrepôt et la R&D. Ce montant est net de la vente de l’entrepôt de Melvita= c’est essentiellement de la capex de croissance même si la nouvelle usine reprend en partie la production précédente (capex de maintenance). Mais le point à retenir est que cette partie du plan de développement est terminée, ainsi les investissements devraient diminuer en 2014 rien qu’avec la fin de la construction de cette nouvelle usine. On pourrait ainsi retirer 35 MEUR des investissements en 2014.

Pour estimer la FCF 2014 on utilise les éléments suivants:
-flux de trésorerie des activités opérationnelles: 160 MEUR (j’augmente de 10,88% le flux de 2013 (144,4 MEUR)) pour prendre en compte une croissance du CA (c’est une progression plus faible que l’année précédente nous fournissant une petite marge de sécurité);
-capex 2014: 60 MEUR (j’ai enlevé les 35 MEUR des investissements dans l’usine et l’entrepôt) auquel j’applique un taux de 50% pour avoir une capex de maintenance de 30 MEUR.
-CAPEX de maintenance: 30 MEUR
-FCF 2014: 130 MEUR
-FCF par action 2014: 0,088 euros
-Taux de rendement FCF 2014: 4,21% avec un prix de l’action de 2,10 euros, 4,53% avec un prix de 1,95 euros (plus ou moins le prix de l’action au moment de l’analyse de l’entreprise) et 5,89% avec un prix de 1,50 euros.
C’est mieux mais cela n’est toujours pas a crying buy.

En résumé même si les investissements baissent, cela n’est pas suffisant pour améliorer le FCF de manière significative sauf à prendre des hypothèses de croissance très élevée.


Valorisation

VE/RO 2013: 16,6
Ce dernier ratio tombe à 6,6 si on prend l’hypothèse que les frais de distribution réels (hors rachats de marques, arrêt du développement du réseau et rénovation). Mais il est très peu probable au vu de la stratégie du groupe (pour rappel: expansion du réseau et modernisation du réseau) que les frais de distribution diminue rapidement. Certes, les rachats de marques devraient cesser car il y a suffisamment de marques à gérer.

VE/(EBITDA-Capex) 2013: 21,9 avec un capex de maintenance à 50%
VE/(EBITDA-CAPEX) 2013: 17,7 avec un capex de maintenance de 20%.
P/FCF (en prenant une capex de maintenance de 20%) 2013: 22,8

En résumé, le FCF, le RO et l’EBITDA sont grevés par les importants investissements de croissance. Mais même en réduisant fortement le pourcentage des investissements de maintenance on n’arrive toujours pas à des ratios incitant à un crying buy.

Le critère décisif
sur cette entreprise est donc les investissements et les frais de distribution: quand est ce qu’-ils cesseront de progresser et est ce que les anciennes boutiques participeront davantage à la croissance du CA (car pour le moment, elles les pénalisent plus, on aurait donc un problème de positionnement et d’emplacement de ces anciennes boutiques).

Cheers

Jeremy
Je n’ai pas d’actions l’Occitane

Hors ligne

 

#28 20/11/2013 11h35 → L'occitane : une société très internationale (l'occitane)

Membre
Réputation :   57 

A titre d’information, j’ai vu deux boutiques l’Occitane fermer et fermées ces mois-ci (Côtes d’Armor).  Pas d’analyse sur les causes.


Portefeuille | "Je peux être rentier à vie dès maintenant, à condition de mourir le mois prochain"

Hors ligne

 

#29 20/11/2013 11h55 → L'occitane : une société très internationale (l'occitane)

Membre
Réputation :   167 

Merci Geoges pour le scuttlebutt!
Le marché français est mûr et il est déjà bien quadrillé par l’Occitane. Les ouvertures et fermetures de boutiques sont assez classiques, le plus important est de voir en fin d’année si le solde net des ouvertures de boutiques est positif ou non. De mémoire, l’Occitane en France, c’est plus ou moins "flat" en terme d’ouverture.

Dernière modification par Jeyfox (20/11/2013 23h18)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech