Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 20/12/2010 22h09 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   20 

Exemple typique sur le CAC 40 en données mensuelles.

On voit plusieurs cycles : entre novembre 2000 et juillet 2003, une phase de baisse. L’analyse technique indique donc que pendant ce laps de temps, il ne faut être que dans le sens de la tendance, ou en dehors du marché, et le réintégrer à compter de juillet 2003. Entre cette date et novembre 2007, phase haussière. Durant toute cette phase, on ne fait qu’acheter. Puis un cycle baissier de novembre 2007 à juillet 2009. Et de juillet 2009 à juin 2010.

Et pourtant, ces outils sont les plus simples du monde de l’analyse technique.

Ma question est : qu’ont fait les gérants? pourquoi nier l’évidence sur l’analyse technique? n’oubliez pas : l’analyse ne sert qu’à qualifier l’état de l’offre et de la demande. Rien de plus simple.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/272_image1bis.gif


Trader - analyste technique, et je le vis bien. Formation Trading - Gestion portefeuille - Mon portefeuille boursier

Hors ligne

 

#27 21/12/2010 01h17 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Modérateur
Réputation :   1084 

Questions pour DM :   

A la lecture du diagramme précédant sur le cac40, sommes-nous donc à présent à nouveau dans un "cycle haussier" clair ?  (Si oui, je suppose que votre portefeuille comporte une ligne de tracker leveraged cac40 très conséquente, ou des options ou autres titres similaires….).

A partir de quelle moyenne mensuelle du cac40 en janvier 2011 pourrait-on considérer qu’on en sort ?

Dernière modification par GoodbyLenine (21/12/2010 01h19)


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#28 21/12/2010 10h55 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   20 

Bonjour GoodbyLenine,

La moyenne mobile est à 3884 points, on est donc dessus. Mais il faut casser le range de cassure (voir plus bas ou posts précédents).

Le CAC 40, je le trade via les produits dérivés (FCE), je n’en n’ai pas en portefeuille. Je ne me consacre exclusivement aux Mid Caps. Mais dans le cas où une opportunité se présente, je ne pense pas cracher dessus.

Pour la période de la moyenne mobile, vous avez trois possibilités :
- systématique : vous prenez une période qui signifie quelque chose. Par exemple, sur le mensuel, une moyenne 12 reporte la moyenne sur 12 mois, une moyenne 3 renvoie la moyenne sur 3 mois*
- discrétionnaire : personnellement, j’utilise la période qui "colle" le plus à une droite de tendance
- discrétionnaire bis : une période qui "colle"  le plus au cours, donc une période qu’il faudra adapter le jour où la période ne sera plus bonne.

Par exemple en mensuel, étant donné que les mouvements sont très directionnels, ont peut utiliser une moyenne à 4 mois, qui est plus réactive, sans renvoyer plus d’erreurs.

*une autre possibilité est l’utilisation des points pivots : une moyenne mobile à 3 mois, renvoie la moyenne des trois derniers mois, pas du dernier trimestre. Si nous sommes en février, ce sera la moyenne de février, janvier et décembre. On peut donc aussi calculer la moyenne sur 3 mois, tous les 3 mois : en mars, on utilisera la moyenne du trimestre, que l’on gardera jusqu’en juin. Il n’y a pas une meilleure méthode qu’une autre, chacun fait avec les outils qu’il veut, le tout est de gagner et d’être cohérent dans ses analyses.

Toutefois, si je devais en avoir en portefeuille : depuis Juin 2010 (moyenne mobile à 10 mois), le CAC est dans son range de cassure (défini dans les posts précédents) :
http://idata.over-blog.com/4/13/13/57/CACmens.gif

Pour que j’investisse sur le CAC40, il faudrait qu’il s’installe au dessus du plus haut d’avril, et qu’il corrige. Autant dire que si le mois de janvier est très bon, l’occasion pourrait arriver plus tôt que prévu.

Dernière modification par DM (21/12/2010 10h56)


Trader - analyste technique, et je le vis bien. Formation Trading - Gestion portefeuille - Mon portefeuille boursier

Hors ligne

 

#29 23/12/2010 15h08 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   

Bonjour DM
merci pour vos conseils sur la littérature analyse technique mais si vous citez l’AFATE, vous ne parlez pas du bonquin de Thierry BECHU.
Qu’en pensez-vous?
merci d’avance

DM a écrit :

Bonjour actions,

Les must pour apprendre :
L’analyse technique des marchés financier de John Murphy
L’analyse graphique des tendances boursières de Robert Edwards

Sinon il y a la bibliothèque de l’association AFATE : AFATE - Connexion

A savoir : tout est disponible gratuitement sur le net, mais de moins bonne qualité pour la plupart, moins pédagogue, que les livres.

ABCBourse est pas mal.
Pro At est bien.
Babypips (anglais) est bien (School of Pipsology | Learn Forex Trading)

Mais l’analyse technique, s’apprend par la pratique, l’expérience, et aussi la logique : le but est d’élaborer les solutions qui répondent à tous les problèmes de l’investisseur lambda (ou du trader). Mais aussi de ne pas tomber dans les pièges de l’analyse technique, qui vont être semé tout au long du parcours initiatique : l’analyse technique, c’est très vaste comme sujet, vraiment très vaste. Ce que je conseille c’est de se concentrer EXCLUSIVEMENT sur les notions de bases et de les maîtriser parfaitement. Après, et seulement après, si la curiosité se fait, tout le reste peut être étudié, bien plus en profondeur. Mais pour investir en bourse, nul besoin d’aller si loin.

Hors ligne

 

#30 23/12/2010 17h21 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   

¨Pour faire aimer l’analyse technique et son utilité alors conseillez la lecture de ce livre :
La psychologie des marchés financiers de Lars Tvede édition Séfi .

Hors ligne

 

#31 23/12/2010 18h53 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   20 

Bonsoir,

Pour apprendre l’analyse technique, je n’ai rien lu comme bouquin. J’ai été sur ABCbourse, lu deux trois banalités, et puis j’ai observé, etc.

Plus tard, une fois que je maîtrisais l’analyse, je me suis ouvert aux indicateurs, à l’analyse plus poussée, aux forums, etc.

Puis, par curiosité, j’ai lu les bouquins que j’ai conseillé, plus quelques autres. J’en retiens donc les meilleurs à mon goût. Je n’ai pas lu le Béchu, ni celui de Tvede.

Mais on me les a recommandé.

On peut citer aussi Pring.

Lago, vous pouvez les conseiller vous même, ce n’est pas mon sujet, je présente juste l’AT.


Trader - analyste technique, et je le vis bien. Formation Trading - Gestion portefeuille - Mon portefeuille boursier

Hors ligne

 

#32 23/12/2010 20h00 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   

Merci pour votre réponse.
Personnellement, j’ai fait l’inverse. Je suis allé sur les forum, lu les journaux et ai eu envie de comprendre. Alors j’ai cherché et je suis tombé sur l’AFATE au salon Actionnariat et le Bechu. Mais j’ai eu un peu (un peu seulement) le sentiment de tomber dans une secte avec un bon concept marketing pour vendre sa choucroute un peu comme les témoins de Jehovah ou la Scientologie.
Le sens critique ne m’a pas paru assez développé chez ces gens très croyants comme les membres du Parti!
Je suis d’ailleurs toujours agnostique en matière d’AT mais ne demande qu’à être convaincu comme Claude Bernard , le père de la méthode expérimentale qui disait que "les faits sont sacrés, les commentaires sont libres". Donc je continue à observer tout en essayant de m’instruire. pour mieux  comprendre.
En tous cas, merci encore

DM a écrit :

Bonsoir,

Pour apprendre l’analyse technique, je n’ai rien lu comme bouquin. J’ai été sur ABCbourse, lu deux trois banalités, et puis j’ai observé, etc.

Plus tard, une fois que je maîtrisais l’analyse, je me suis ouvert aux indicateurs, à l’analyse plus poussée, aux forums, etc.

Puis, par curiosité, j’ai lu les bouquins que j’ai conseillé, plus quelques autres. J’en retiens donc les meilleurs à mon goût. Je n’ai pas lu le Béchu, ni celui de Tvede.

Mais on me les a recommandé.

On peut citer aussi Pring.

Lago, vous pouvez les conseiller vous même, ce n’est pas mon sujet, je présente juste l’AT.

Hors ligne

 

#33 24/12/2010 10h52 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   20 

méticuleux a écrit :

Merci pour votre réponse.
Personnellement, j’ai fait l’inverse. Je suis allé sur les forum, lu les journaux et ai eu envie de comprendre. Alors j’ai cherché et je suis tombé sur l’AFATE au salon Actionnariat et le Bechu. Mais j’ai eu un peu (un peu seulement) le sentiment de tomber dans une secte avec un bon concept marketing pour vendre sa choucroute un peu comme les témoins de Jehovah ou la Scientologie.
Le sens critique ne m’a pas paru assez développé chez ces gens très croyants comme les membres du Parti!
Je suis d’ailleurs toujours agnostique en matière d’AT mais ne demande qu’à être convaincu comme Claude Bernard , le père de la méthode expérimentale qui disait que "les faits sont sacrés, les commentaires sont libres". Donc je continue à observer tout en essayant de m’instruire. pour mieux  comprendre.
En tous cas, merci encore

Complètement d’accord ! ces gens là sont responsables de la mauvaise presse sur l’AT. J’ai été à tous ces forums… des gourous qui mettent de la poudre aux yeux à des cadres moyens, des retraités, tous pensant apprendre les plus grands secrets de la réussite, sans esprit critique,

Je mets l’AFATE dans le même panier. Ils ne font pas du tout apprendre l’analyse technique, mais font passer des QCM sur des conneries présentes dans les livres. Le dernier QCM sur l’AT que j’ai réalisé, j’ai eu un taux de réussite de 45%…. des questions complètement inutile sur des figures complètement idiote, pour laquelle il faut connaître le nom, la cible théorique, et j’en passe.

Ca, c’est le marketing de l’AT que je dénonçais : des exemples sur le passé qui mettent de la poudre aux yeux, des fibonacci, des indicateurs "personnels" "inédits" "en avant première"…

[…](message diffamatoire supprimé par son auteur)*

BFM radio, France 2, la presse, sont complices : quand on voit sur FR2 un reportage sur Belkhyate, ou que sur BFM Sceau Duteil ou Fiorentino, qui a fait faillite 3 fois, sont consultants…

L’analyse technique, est un outil marketing pour faire ouvrir des comptes aux particuliers : "regardez, c’est simple vous aller devenir riche"… "regardez, on augmente le levier, comme ça vous pouvez ouvrir des comptes de 100 EUR pour trader"…

Parmi tout ça, toute cette foutaise, il y a des gens sérieux, des gens qui comprennent et qui aiment l’analyse technique, qui savent l’utiliser, sans la faire dévier, qui ont compris ce que c’est que d’analyser l’offre et la demande, qui ont compris la mécanique de l’évolution d’un prix.

C’est pour ça que je parle d’analyse technique ici, que je monte une structure pour former des gens (pour former, mais surtout pour diffuser la pratique, en créant des partenariats avec des banques en ligne, des courtiers, des clubs d’investissement, des CGP et des CIF), car il faut donner un autre souffle à l’AT en France.

Déjà que peu de personnes connaissent l’AT, les peu qui la connaisse en ont entendu parlé de la pire façon qu’il soit.

Je déconseille à tout le monde, les forums, les séminaires, les forums internet, etc. et je déconseille à tout le monde de ne pas avoir d’avis critique sur l’analyse technique.

Sans me mettre en avant, je pense distiller ici la meilleure façon d’appréhender l’analyse technique : de la façon la plus pure et la plus fonctionnelle.

N’hésitez pas à poser la moindre question : je fais payer les formations ailleurs, mais ici, c’est à titre gratuit et par passion, que je parle, petit à petit, de mon analyse technique. Ici, je n’ai rien à vendre.

*Je tiens à présenter mes excuses à Mr Ceaux Duteil, concernant des propos que j’ai tenu ici, propos offensant et diffamatoires fondés sur une émotion ainsi que beaucoup d’apriori sur Stéphane; avis que j’ai revisité depuis après m’être forgé ma propre opinion et avoir appris sa réelle valeur.

Dernière modification par DM (05/10/2011 12h18)


Trader - analyste technique, et je le vis bien. Formation Trading - Gestion portefeuille - Mon portefeuille boursier

Hors ligne

 

#34 24/12/2010 12h51 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   

Pour préciser ma pensée, je pense que l’AT c’est de la socio appliquée, une espèce de psycho-socio-métrique si j’ose dire, l’analyse des mouvements du troupeau en intégrant l’historique car le troupeau a plus ou moins toujours les mêmes attitudes.
c’est tellement vrai que ceux qui sont un peu campagnards savent qu’il existe "le chemin du mouton" car ils suivent toujours le même chemin pour aller vers la bergerie. J’ai appris cela quand j’ai eu des moutons pour éviter de tondre  dans ma maison en  Normandie ..
Alors l’AT pourrait consister à trouver pour une valeur quel est le chemin du mouton en l’illustrant par des graphs.

Hors ligne

 

#35 24/12/2010 13h21 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   20 

Oui. Un des axiomes de l’AT, c’est justement que l’histoire se répète : dans une tendance haussière, les corrections sont des phases dans lesquelles beaucoup d’acheteurs vont se placer. Une zone dans laquelle le prix est venu très violemment réagir plusieurs fois, est une zone très pertinente pour prendre ses bénéfices, ou prendre une position.

On va analyser le comportement des acteurs, car les acteurs font le marché, et le marché a toujours raison. C’est un peu comme suivre les initiés. Ton troupeau suit un chemin. Des brebis s’égarent. Heureusement, le berger est là pour rattraper les retardataires, et et les ameuter. Un moment donné, de plus en plus de mouton s’éparpille du troupeau, et il n’y a pas assez de berger pour contrôler le mouvement… le mouvement devient erratique, avant de s’inverser. Il s’agit alors, en analyse technique, de faire le berger jusqu’à ce que trop de moutons ne partent en vrille.

Concrètement, l’AT :
- indique la phase de marché (tendance, correction, range)
- indique les zones de prix les plus traitées (zone de support et de résistance)
- la vitesse d’évolution (ligne de tendance, droite de vitesse)
- la volatilité et la liquidité (la volatilité permet d’effectuer un travail très très pertinent)

De là, on sait quand entrer, quand sortir, et quand rester en dehors.


Trader - analyste technique, et je le vis bien. Formation Trading - Gestion portefeuille - Mon portefeuille boursier

Hors ligne

 

#36 28/12/2010 10h03 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   10 

DM, si j’ai bien suivi votre cours ;-), est-ce que NEOPOST (NEO) serait à acheter dès la fin de sa correction actuelle ?

je suis NEOPOST en raison de son dividende élevée, ce qui fait que je serai tenté d’acheter au cours actuel et par paliers …

merci de votre réponse


Apprenez à fabriquer vos propres meubles … même si vous avez 2 mains gauches !

Hors ligne

 

#37 28/12/2010 11h34 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   20 

Sur un horizon hebdomadaire non, on est en range de cassure. Par contre sur un horizon mensuel, le titre est entré en phase de tendance et le mois de décembre est un mois de correction.

A partir de maintenant donc, il faut surveiller en unité de temps hebdomadaire. Je te tiens au courant.


Trader - analyste technique, et je le vis bien. Formation Trading - Gestion portefeuille - Mon portefeuille boursier

Hors ligne

 

#38 28/12/2010 18h43 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   

C’est vraiment très intéressant de te lire !

Dis moi, comment tu traces ton canal visible sur http://a21.idata.over-blog.com/4/13/13/ … gif ?

car sur prorealtime je vois pas comment il faut faire.

Hors ligne

 

#39 29/12/2010 10h52 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   20 

Le canal a la prétention de matérialiser une droite de tendance. C’est un canal de moyenne mobile.

Sur Pro Realtime, il faut ajouter deux indicateurs "moyenne mobile", et dans la fenêtre des paramètres :

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/272_param.gif

Tu remplaces "clôture" par "haut" pour l’une et "bas" pour l’autre.

Ou alors tu crées l’indicateur : (tu mets p en variable, 10 par défaut)

///canal de moyenne mobile
///variable p (période des moyennes)
sup=average[p](high)
inf=average[p](low)

Return sup,inf


Trader - analyste technique, et je le vis bien. Formation Trading - Gestion portefeuille - Mon portefeuille boursier

Hors ligne

 

#40 29/12/2010 17h12 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   20 

Puisqu’ici il s’agit de gestion tendancielle, je vais parler du dernier outil utile : la théorie de Dow.

Il y a beaucoup de théories en analyse technique : la théorie des vagues Eliott, des vagues de Wolf, la théorie de Dow, de la ligne médiane, et j’en passe.

J’utilise presque quotidiennement la théorie de la ligne médiane. Mais ici je vais vous parler du principal axiome de la théorie de Dow.

Je reprends le graphique du CAC 40 en données mensuelles que j’avais posté.

La représentation utilisée cette fois, est un graphique en ligne. Pour étudier la théorie de Dow, le must est la représentation en brique Renko (du japonais Renga = brique)*, mais pour le moment, restons avec ce qu’il y a de plus simple : la ligne. La ligne relie les points de clôture de chaque période. Ici, tous les 1 mois.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/272_cac.gif

Comme on le voit sur ce graphique, j’ai tracé en bleus, les plus sommets (résistance) et en rouge les creux (support). L’axiome de la théorie de Dow pour définir la tendance est le suivant : tant que les sommets ET les creux sont de plus en plus haut, la tendance est haussière. Tant qu’ils sont de plus en plus bas, la tendance est baissière.


Trader - analyste technique, et je le vis bien. Formation Trading - Gestion portefeuille - Mon portefeuille boursier

Hors ligne

 

#41 29/12/2010 17h29 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   20 

Ce qui frappe au premier coup d’oeil, c’est la confluence entre les signaux donnés par la ligne de tendance, et la théorie de Dow.

Ce qui en fait un outil encore plus pertinent.

Voilà, je vous ai exposé les trois outils que j’utilise pour la gestion de mon portefeuille. Il n’y a pas d’autres "secrets".

A ce jour, depuis le 1er Sept, le portefeuille tendanciel a généré 13% de profits pris. Et l’encourt actuel est de +54%.


Trader - analyste technique, et je le vis bien. Formation Trading - Gestion portefeuille - Mon portefeuille boursier

Hors ligne

 

#42 30/12/2010 12h20 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   

DM a écrit :

http://idata.over-blog.com/4/13/13/57/corr.gif

Voici donc ce que cela donne : une tendance haussière, et des corrections. Une fois une correction repérée, on ne change pas le modèle : on regarde l’unité de temps inférieure. Ici on a une correction hebdomadaire, donc on va scruter l’unité de temps journalier.

Comme la résolution de mon image va exploser les bords du forum, je poste le lien :
http://idata.over-blog.com/4/13/13/57/achat.gif

Voilà ce qu’est qu’investir intelligemment en utilisant l’analyse technique. Nul besoin d’indicateur ou de prédiction ou que sais-je.

Sur les trackers, cela fonctionne particulièrement bien !

Bonjour DM et merci pour tous tes bons conseils.
Une question concernant le risque de marché: sur le graphe dont tu as posté le lien, tu identifies un niveau risque de marché lié a ton range de cassure no.4. Nous voyons que ce niveau est rompu dans les semaines qui suivent (range no.5). N’est-ce pas un signal clair de vente selon ton analyse?

Plus generalement, comment determines tu le niveau du risque de marché et quel est sa validité dans le temps selon toi.

Merci d’avance
Bevin

Hors ligne

 

#43 30/12/2010 13h55 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   20 

Bonjour,

Non pas un signal de vente.

C’est un signal qui invalide notre opération sur l’unité de temps.

Mais comme je l’ai dit dès le début, il faut analyser la tendance sur les unités de temps supérieur. Etant donné que l’unité de temps supérieur est en tendance haussière, on ne vas chercher que des achats. Toutes les ventes, sont occultées.

Je détermine mon niveau avec le précédent point bas ou haut du marché, ou alors ajusté au niveau à la volatilité.

Tant que je ne prends pas un bénéfice, je maintien mon stop à ce niveau. A partir du moment où je prends un bénéfice, je ferme 50 à 80% de ma position, et je remonte mon stop au dessus du niveau d’ouverture.

A partir de ce moment là, j’utilise un stop suiveur. CAD un stop qui va suivre le mouvement. Exemple cette image, mon niveau de stop correspond à la ligne bleu :

http://idata.over-blog.com/2/90/06/25/img_12937135595188.gif


Trader - analyste technique, et je le vis bien. Formation Trading - Gestion portefeuille - Mon portefeuille boursier

Hors ligne

 

#44 30/12/2010 16h14 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   

J’ai récupéré ce texte écrit par una ami canadien (au Québec) et qui est consacré à une technique dont on entend parler de temps en temps mais qui n’est pas connue par beaucoup de tradeurs, c’est le money management.
Je crois personnellement que c’est la technique la plus importante que le tradeur sérieux doit maîtriser, peu importe qu’il soit un mordu de l’AT ou un fondamentaliste, ou qu’il soit Bear ou Bull :

Le money management :

La première fois que j’ai entendu parler du money management (il y a près de deux ans), je n’étais pas prêt à me faire dire que c’était plus important que le choix de l’entreprise sur laquelle je vais investir, et je suis certain que plusieurs d’entre vous allez être aussi sceptiques que je l’étais.

Je peux vous dire que j’ai bien changé d’avis depuis ce temps là et que le money management m’a permis à plusieurs reprises de me sortir de mauvais pas et que maintenant il fait partie intégrante de mon système de trading.

Qu’est-ce que le money management ?
Le money management vous permet de gérer efficacement vos positions du début jusqu’à la sortie en vous disant combien investir, quand encaisser vos profits ou accepter une perte, quand augmenter votre position ou la diminuer.

Cette technique est utilisée autant au niveau défensif qu’offensif.

Plusieurs d’entre vous utilisez déjà un outil défensif du money management sans savoir que vous faites du money management, cet outil est le stop de protection, mais vous allez voir que le money management est bien plus que ça.

Je n’ai pas la prétention de vouloir passer à travers de tout le sujet dans ce post, alors voici simplement les principales notions :

Le ratio rendement versus risque :
Il doit être à un minimum de 2 :1, préférablement 3 :1 et plus. Autrement dit, si on risque de perdre 1$ sur une trade, on devrait pouvoir faire en moyenne au moins 2$ de gains.

Stop de protection :
Son utilisation sera essentiellement pour protéger des profits papier ou un manque d’attention dans une période critique.
Principes de base : Dès que l’on achète, on peut placer un ordre de vente stop de protection un tick au-dessous du plus bas du jour ou de celui de la veille, en choisissant la plus basse de ces deux mesures. Amenez votre stop au niveau de votre point mort sur la position dès que le marché avance dans votre sens.
Ensuite, la règle de base est de déplacer votre stop de façon à protéger approximativement 50% de vos profits papier.
La distance entre le point d’entrée et le niveau du stop protecteur ne devrait jamais être supérieure au 1.5% du capital de trading.

La prise de position :
Il faut d’abord déterminer ce qu’est une position pour vous, en ce qui me concerne, c’est 1k (1000 actions), mais ça peut-être n’importe quoi.
1. Pleine, si on est certain de la tendance.
2. Demie ou tiers de position, s’il y a un doute, et le reste de la position pourra être pris à mesure que le titre aura progressé comme prévu.
Dans les deux cas on pourra pyramider notre position en y ajoutant un tiers, une demie ou une autre pleine position si l’avancée du titre est forte et sans équivoque.

Quelques règles :
· Le montant maximal de perte d’une simple transaction sera de 1.5% du capital de trading (Ex : pour 100k$ = 1 500$) incluant les frais de transactions et les écarts d’exécution.
· Un mauvais mois ne devrait jamais enregistrer une perte supérieure à 8%. Sinon arrêtez tout et repensez votre système de trading.
· Ne jamais faire de moyennes à la baisse. Deux mauvaises décisions n’en font pas une bonne. Ne pas confondre avec pyramider.
· Si on se trouve dans l’obligation de s’alléger, toujours liquider notre plus mauvaise position.
· La première erreur est celle qui coûte le moins.
· On peut pyramider ses gains en augmentant la taille de sa position au fur et à mesure que la transaction va dans notre sens.
· Ne jamais tout mettre sur un seul titre, il faut répartir son risque. J’utilise normalement 4 à 7 titres.

La sortie :
· Par le stop de protection ou sur intervention directe.
· Si le titre ne réagit pas comme prévu, on diminue notre position ou on sort immédiatement.
· On ne sort pas en catastrophe (market) à l’ouverture du marché, trop dangereux pour les écarts d’exécution.

Perte en capital versus % de gain pour récupérer :

Comme vous pouvez le remarquer, le pourcentage de gain pour récupérer la perte augmente beaucoup plus rapidement que le pourcentage de perte.
Pour une perte de 50% de votre capital, il vous faudra faire 100% de gain pour la récupérer, et vous n’aurez pas encore fait de profits.

Position en corrélation :
Si on a des positions dans heating oil, crude oil et unleaded gas, en réalité on a pas 3 positions différentes. Parce que ces secteurs sont hautement en corrélation (leurs prix varient de façon similaire), on a donc 3 positions dans l’énergie avec 3 fois le risque de une position. C’est l’équivalent d’avoir 3 crude, 3 heating oil, ou 3 unleaded gas.

Il y a des tonnes de stratégies à développer à l’aide des principes que je vous ai énumérés et ces stratégies devront être montées selon chacun votre façon de trader.

Ce qui est important à retenir de tout ça, c’est qu’il faut calculer le risque de chaque position, bien faire attention aux secteurs choisis si on veut diversifier, ne prendre des pleines positions que lorsque l’on est certain de la direction du marché ou du titre, effacer de notre mémoire plusieurs mauvaises techniques dont la « moyenne à la baisse » ou encore la « sortie ou l’entrée market à l’ouverture du marché en catastrophe » qui ont fait tant de mal à de nombreux tradeurs.

Je ne m’attends pas à ce que vous soyez nombreux à vous intéresser à ce genre de technique, mais pour celui qui est suffisamment avancé dans la conception de son système de trading, il y reconnaîtra certainement tout le potentiel.

Je sais que c’est un peu trop court et que ça aurait demandé plus d’exemples, mais je ne voulais pas faire un cours, je voulais simplement exposer les principes de base.

Hors ligne

 

#45 30/12/2010 17h05 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   20 

Bonjour Lago.

Merci de parler du money management, je suis content de voir que certains connaissent déjà les bases.

A vrai dire il ne s’agit pas d’une technique pour moi, après nous avons tous des appellations différentes. Pour moi ça fait partie intégrante de ma stratégie d’investissement, qui comporte une partie technique et une partie gestion.

Mais vous faites bien de poster un message sur la gestion.

Comme je l’ai expliqué dans un post précédent, la technique correspond à 20-30% de la réussite, la chance 5-10%, et le reste, c’est la gestion.

Personnellement j’ai été plus loin dans la dénomination et les concepts.

Par gestion, j’entends :

- gestion des positions
- gestion du risque
- gestion du capital

Comme ce n’est pas le sujet, je ne vais pas m’étendre, même si j’écris facilement beaucoup de lignes.

1/ gestion des positions
Puis que le but est de capter une tendance il faut savoir deux choses : primo, il est impossible de savoir si nous assistons à un début  de tendance, et secondo, il est impossible de savoir si elle va continuer longtemps.

Ce que l’on sait : c’est que nous sommes dans la tendance, OU, le mouvement actuel a replacé le titre dans sa précédente tendance. Ce sont les deux seules affirmations que l’on peut donner.

De là, la solution pour tenir une tendance de bout en bout est d’entrer systématiquement sur nos signaux d’entrées (avec un peu de chance, on entre au tout début d’une tendance), et secondo, au lieu de fermer l’intégralité d’une position, on couper 50 à 80%, et on laisse courir le reste avec un stop suiveur (stop que l’on remonte à chaque cap franchi, ou à chaque nouvelle entrée dans la tendance, ou tous les X% de gagnés, pour les protéger).

Enfin, il est très important de se focaliser sur l’unité de temps supérieure pour remonter son stop. Ca permet de laisser souffler le marché. Ex, si j’entre sur un set up journalier, je suivrais le trade en hebdomadaire. Si j’entre en hebdomadaire, je suivrais le trade en unité de temps mensuelle.

Ces concepts/solutions, sont simples, mais permettent sur le long terme, de capter beaucoup de tendance, de bout en bout. On ne le sait qu’a priori, mais pourtant on l’a fait.

De même, un stop doit signifier un niveau d’invalidation de la tendance. Ce qui nous permet de rentrer presque au hasard dans une tendance, le principal étant la sortie. Mais là n’est pas le sujet.

2/ La gestion du risque

Là je ne suis pas OK avec l’auteur. Il n’a pas de "risk management". Dire : j’investis 1’000 actions, et si je perds 1.5% je coupe, ce n’est pas pertinent.

C’est là qu’intervient la notion de risque de marché, que j’ai déjà mentionné plusieurs fois.

Si vous ne souhaitez risquer que 1% de votre capital. Mettons pour un capital de 100K, un risque de 1K.

Si votre risque de marché sur votre position, est de 6% CAD que si le cours dévisse de 6%, votre scénario haussier est erroné, et donc vous coupez.

Il faut que ces 6% correspondent à vos 1’000 EUR.

Par ex, vous entrez à 20 EUR. Si l’action perd 1.2 EUR (soit 6%) vous sortez en perte. Il faut donc diviser votre risque (1’000 EUR) par le risque de marché (6%) ce qui nous donne 16’666 EUR. Il faut donc acheter 833 titres à 20 EUR, pour une valeur 16’660 EUR. Si le cours perd 1.2 EUR, on perdra 999.60 EUR.

La gestion du risque va plus loin bien sûr. Il parle du ratio rendement/risque; en fait ça ne suffit pas du tout. Car vous pouvez avoir un ratio rendement/risque de 2 pour 1, et ne gagner que 3 fois sur 10. Il faut donc utiliser le payoff ratio (PoR): pour se faire on calcul le ratio gain moyen sur perte moyenne. Ensuite, on calcul l’espérance (E) de la stratégie en utilisant le ratio nbre de gain sur nbre d’opérations.

Si on a un taux de réussite de 50% (=0.50), qu’en moyenne on gagne 2’000 EUR, et qu’on en perd en moyenne 1’000 EUR, alors on a un PoR de 2, et une espérance de : 2*0.50-0.50 = 0.5. Espérance positive, donc stratégie gagnante.

Si on a un taux de réussite de 30%, et qu’en moyenne on gagne 4 fois plus que lorsque l’on perd, alors :
E = 4*0.3-0.7=0.5 ! on obtient une espérance positive, gagnante.

Je me suis exprimé sur mes statistiques sur un autre thread hier. J’ai une espérance de 1.22, pour un PoR de 2.22, et un taux de réussite de 69%.

En étudiant les statistiques en temps réel de notre stratégie, on peut adapter notre risque. Par ex si on est dans une mauvais période (=espérance de gain trop faible) on diminue notre risque. En période prospère, on l’augmente.

J’utilise aussi la notion de réinvestissement. Par ex, au lieu de risquer 1% de mon capital, si au cours des 3 derniers mois, j’ai gagné admettons 10"000 EUR, je vais réinvestir 3’000 EUR sur mes prochaines positions. Donc je risquerai 1% de mon capital + 300 EUR sur les dix prochaines opérations par exemple.

Pour la corrélation, il y a deux écoles : celui des fortes convictions, et celui de la prudence.

3/ la gestion du capital

C’est la gestion des gains, la gestion des pertes, des réinvestissements, etc.

Ce sont des notions que tout investisseur pour de la gestion tendancielle doit avoir.

Pour commencer, il faut faire l’audit de sa stratégie :

Taux de réussite : nombre d’opérations gagnantes / nombre d’opérations totale.
Gain moyen : totaux des gains / nombre de gains
Perte moyenne : totaux des pertes / nbre des pertes

De là on obtient :
Profit factor : totaux des gains / totaux des pertes
Payoff ratio : gain moyen / perte moyenne
Esperance : (taux de réussite)*(payoff ratio) - (1-taux de réussite)

Pour mon portefeuille actions, j’ai :
%w = 69.17%
PF = 4.9
PoR = 2.22
E = 1.22

Lorsque je traverserait une période de perte, mon E va diminuer, si elle passe sous 0.75 je diminuerai mon risque.

Si vous avez une stratégie que vous appliquez tout le temps, et que vous connaissez son fonctionnement par coeur, l’étude statistiques vous aidera à comprendre. Par ex je sais que quand mon E chute trop, c’est que les conditions de marchés me sont moins favorables. En ce moment je caracole, donc je sais que les conditions de marché sont favorables à ma stratégie. Ca ne sera pas tout le temps le cas.

Dernière modification par DM (30/12/2010 17h08)


Trader - analyste technique, et je le vis bien. Formation Trading - Gestion portefeuille - Mon portefeuille boursier

Hors ligne

 

#46 06/01/2011 22h04 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   

Bonsoir,

Si je suit votre raisonnement, vous êtes sur ou auriez pu être sur ST micro depuis environ 3 mois?
Avec votre première revente et remise a jour de niveau de stop début novembre (vu que votre base d’investissement est sur l’hebdomadaire).
Peut on néanmois voir une  rerentrée sur un suport oblique depuis mi decembre (si on l’on regarde depuis 2 an) ?
Sinon hallucinant comment le cours d’ST est lineaire depuis 3 mois.

Dernière modification par jarjar (06/01/2011 22h10)

Hors ligne

 

#47 06/01/2011 23h24 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   20 

jarjar a écrit :

Bonsoir,

Si je suit votre raisonnement, vous êtes sur ou auriez pu être sur ST micro depuis environ 3 mois?
Avec votre première revente et remise a jour de niveau de stop début novembre (vu que votre base d’investissement est sur l’hebdomadaire).
Peut on néanmois voir une  rerentrée sur un suport oblique depuis mi decembre (si on l’on regarde depuis 2 an) ?
Sinon hallucinant comment le cours d’ST est lineaire depuis 3 mois.

Bonsoir. Si ST vous surprend, regardez POM ou TOM2, ou l’ETF MAL.

En mensuel et en hebdo, effectivement STM est en tendance haussière. Les opportunités les moins risquées étant les deux semaines de correction, dont celle de la semaine dernière smile

Il faut bien comprendre ceci : la détection d’une tendance permet de rentrer n’importe quand dans celle ci. Mais, l’analyse technique permet de comprendre les phases et l’évolution du marché. Il faut analyser les corrections, qui offrent les opportunités les moins risquées.

D’ailleurs, si j’étais entré lors de ces deux semaines, ma première position serait déjà à risque nul, et la seconde s’en approche.

Ma préférence reste sur les valeurs moyennes.

L’approche technique, pour ceux qui ont compris qu’il ne s’agit pas de prédiction, mais d’analyse comportementale, permet également une application aux courbes de performances des fonds.

Exemple, ce matin sur BFM Radio, un analyste de chez Morning Star évoquait, selon lui, les critères de sélection pour choisir dans quel fond investir, à quel moment etc. Intéressant, intellectuellement parlant, mais sans plus.

Une façon alternative et beaucoup plus logique, est de se baser sur la performance, comme on analyserait une tendance : lorsque la performance est là, on reste, dès qu’elle cesse, on part.

Je développe en ce moment ce genre de solution pour des CGP "nouvelle génération" smile


Trader - analyste technique, et je le vis bien. Formation Trading - Gestion portefeuille - Mon portefeuille boursier

Hors ligne

 

#48 07/01/2011 21h13 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   

DM a écrit :

Bonsoir. Si ST vous surprend, regardez POM ou TOM2, ou l’ETF MAL.

En effet, l’évolution du cours de POM est hallucinante, Accor était pas mal d’ailleurs jusqu’à peu.

DM a écrit :

En mensuel et en hebdo, effectivement STM est en tendance haussière. Les opportunités les moins risquées étant les deux semaines de correction, dont celle de la semaine dernière smile

Je ne comprend pas trop pourquoi cela est moins risqué d’investir lors d’une correction, car certes on achete moins chers, mais je pense que l’on est "contre" le marché. Et donc différencier une simple correction et une réelle chute du cours en fonction de nouvelle (ou future nouvelle) micro/macro doit être légèrement capilotracté?
Alors qu’investir lorsque le cours monte selon notre échelle d’investissement (et à fortiori sur une échelle supérieure) doit être plus sure puisque l’on suit une tendance?

Autres questions:
Vous ne parlez à aucun moment de calcul de pentes (vitesse de tendance…), ceux-ci ne compte pas dans les stratégie de l’AT? En effet, si la hausse est visible mais trop lente, le rendement est faible et donc investir peut ne pas être du tout rentable (a fortiori si on se trompe) et sachant en plus qu’il faut supprimer les pertes dues aux frais de courtages (considerer que l’on doit payé 2*). Les frais de courtages étant environ 2*0,5% pour les petites sommes, peut on dire que l’AT ne possible que pour de gros investisseurs?

Selon l’AT, faut-il renforcer ses positions gagnantes, ou au contraire est-ce prendre un risque supplémentaire inutile qui sera forcement moins rémunérateur (puisqu’il arrive après et donc logiquement plus haut), ou tout simplement au cas par cas (en fonction de la pente smile)?

Hors ligne

 

#49 08/01/2011 19h13 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   

C’est vraiment très intéressant de te lire DM.

Je pense que si tu arrives à trouver des actions de rendements en appliquant ta méthode, ça peut vraiment donner un truc bien !!

Dis moi, comment tu fais pour placer tes stop suiveurs (les points bleus sur ton graphique plus haut) sur prorealtime ? qu’est ce qui te permet de calculer au plus juste le moment où il est temps de vendre ?

Hors ligne

 

#50 08/01/2011 22h08 → L'analyse technique appliquée à l'investissement boursier

Membre
Réputation :   20 

franck71 a écrit :

C’est vraiment très intéressant de te lire DM.

Je pense que si tu arrives à trouver des actions de rendements en appliquant ta méthode, ça peut vraiment donner un truc bien !!

Dis moi, comment tu fais pour placer tes stop suiveurs (les points bleus sur ton graphique plus haut) sur prorealtime ? qu’est ce qui te permet de calculer au plus juste le moment où il est temps de vendre ?

Merci smile

Oui les rendements peuvent être considérables lors de périodes de fortes tendances, surtout après de grosses baisses comme ça. Par ex, POM a pris environ 1000% depuis qu’il est ré-entré en phase de tendance. Investir dans cette tendance, c’était réaliser une des plus belles opération possible.

Et les pertes, car il y en a, sont très limitée, et sont dues essentiellement aux retournements de tendance. On ne perd rien dans les phases de consolidation, de range, car nous ne sommes pas présent dans le mouvement.

Il faut bien assimiler que l’argent réside dans les tendances, et que les suivre, c’est s’assurer des gains constants et réguliers.

Nous ne sommes JAMAIS à l’envers, à aucun moment nous ne nous trouvons contre les forces du marché, c’est IMPOSSIBLE, et c’est ce qui fait la force de l’analyse comportementale.

Concrètement, sur les seules mid caps français, en long only, je suis à +70% net depuis le mois de septembre, avec 70% de réussite.

Si j’avais créé ce portefeuille plus tôt, disons en 2007-2008 quand je me suis plongé de manière professionnelle dans les marchés et le trading, j’aurais certainement depuis 2009, pris des lignes qui seraient toujours ouvertes, et qui rapporterait pour les moins performantes, +100% par opération.

Je pense que durant les période de tendance, on peut prétendre à réaliser du 100% voire plus par an sur une longue période. L’avenir le dira.

Bulle, tendance saine, reprise de croissance, et crise, sont les quatre phases dans lesquelles la stratégie gagne énormément. Autant dire, la plupart du temps smile

Pour la gestion des stops, j’adapte en fonction de la volatilité. Concrètement j’utilise deux paramètres : volatilité sur 1 barre, et volatilité sur 5 barres. La première, sert le positionnement de mon stop (SL) initial. La seconde, est la position de mon stop traînant. C’est un stop que je remonte tous les jours, ou toutes les semaines, ou tous les mois, selon l’horizon de temps.

Pour représenter ce dont j’avais besoin, j’ai codé l’indicateur "stop line" qui me donne la position du stop initial et la position des stops traînants.

Si vous êtes un habitué de pro realtime, en voici le code : à mettre en paramètre r et t, avec t=10 (daily) =9 (hebdo) =12 (mensuel) et r=1 pour le stop initial, et 5 pour le stop traînant.

y=averagetruerange[r](close)

z=average[r](high+y)
b=average[r](low-y)

///Création du range mobile à base de trois moyennes 10 périodes
av1=average[t](high)
av2=average[t](low)

///Détermination prix en tendance avec les bornes supérieures et inférieures du range mobile
if close>av1 then
    k=1
elsif close<av2 then
    k=-1
endif

if k=-1 and z>z[1] then
    z=z[1]
elsif k=1 and b<b[1] then
    b=b[1]
endif

if k=1 then
    j=b
else
    j=z
endif

return j coloured by k

Il est temps de vendre lorsque le prix est sur la ligne du stop traînant.

Concrètement, qu’est ce que cela signifie?

Le niveau du stop traînant indique le prix qui en fonction de la volatilité récente (5 dernières barres), doit être cassé pour rompre le cycle volatile haussier (ou baissier). La volatilité, tout comme les mouvements, est cyclique. Il y a la volatilité à la hausse, et la volatilité à la baisse. Tant que la tendance est ferme, la volatilité à la baisse ne remet pas en cause la volatilité à la hausse. Si la tendance s’essoufle, la volatilité à la baisse surpasse la volatilité à la hausse. Et il est donc temps de sortir.


Trader - analyste technique, et je le vis bien. Formation Trading - Gestion portefeuille - Mon portefeuille boursier

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech