Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 07/11/2011 14h13 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Membre
Réputation :   

Bonjour

encore une hausse !!

L’imposition sur les dividendes, les gains sur les livrets bancaires, l’assurance-vie etc. sera porté à 24% contre 19% auparavant. Depuis le 1er octobre les prélèvements sociaux sont déjà passés de 12,3 à 13,5%. Au total, par rapport au 1er janvier dernier, on passe donc d’un prélèvement forfaitaire libératoire de 31,3% à 37,5%. Ainsi, un livret bancaire rapportant 5% brut rapportera 3,13% net contre 3,44% en début d’année.

La Une en France: Budget 2012: Fillon dévoile un des plans les plus rigoureux depuis 1945 07/11/2011 13:37


PARIS (Dow Jones)-- Le Premier ministre François Fillon a dévoilé mercredi un nouveau plan d’austérité, portant sur des économies et des recettes d’un montant de 18,6 milliards d’euros en 2012 et 2013. 
D’ici à 2016, ce sont 100 milliards d’euros qui devront être trouver afin d’équilibrer le budget de la France à cette échéance, a affirmé François Fillon lors d’une conférence de presse à l’issue du conseil des ministres. 
"Notre objectif est de maintenir la crédibilité des finances publiques françaises", a déclaré le Premier ministre, et de permettre à la France d’emprunter sur les marchés "à des taux historiquement bas". Pour l’an prochain, le gouvernement table sur un déficit public représentant 4,5% du produit intérieur brut de l’Hexagone. 
Constatant que la conjoncture s’est dégradée au cours des dernières semaines, François Fillon a précisé que ce plan de rigueur était basé sur une perspective de croissance de 1% en 2012, contre une projection initiale de 1,75%. Pour les prestations sociales, les "règles d’indexation seront calées sur la croissance", l’an prochain, à 1% donc. "Le prélèvement forfaitaire libératoire sera porté à 24% pour les dividences et les intérêts", a également prévenu François Fillon. De plus, le dispositif d’investissement locatif Scellier sera "purement et simplement" supprimé à la fin 2012 afin de poursuivre "l’effort de réduction des niches fiscales". 
De son côté, la TVA passera d’un taux réduit de 5,5% à un taux intermédiaire de 7% "sur tous les produits et les services à l’exception des produits de première nécessité". 
Autre mesure phare, l’âge légal de la retraite passera de 60 à 62 dès 2017, et non en 2018 comme prévu lors de la réforme de 2010. 
Les entreprises ne seront pas épargnées: l’impôt sur les sociétés dont le chiffre d’affaires dépasse 250 millions d’euros sera majoré de 5%. François Fillon a aussi demandé aux dirigeants des sociétés composant l’indice CAC 40 de geler les salaires de leurs dirigeants. 
L’Etat devra aussi se serrer la ceinture. "Ce que nous voulons conforter en premier, c’est la réduction de nos dépenses publiques car c’est le premier levier d’assainissement de nos finances", a déclaré l’hôte de Matignon. 
Le budget de l’Etat sera ainsi réduit de 1,5 milliard d’euros en 2012, puis de 1 milliard d’euros supplémentaire par an à partir de 2013. Le salaire du président de la république et des membres du gouvernement sera gelé, a prévenu François Fillon. 
"Tout ce que nous entreprenons doit servir à protéger les Français", a déclaré François Fillon, affirmant que le budget 2012 est l’un des "plus rigoureux depuis 1945". L’objectif du gouvernement est de sauver la notation "triple A" de la France. 
Après la présentation de ce nouveau projet de budget pour 2012, la Bourse de Paris a réduit ses pertes. Le CAC 40 perdait 0,4% à 3.130,5 points en début d’après-midi.

Dernière modification par cn (07/11/2011 14h25)

Hors ligne

 

#2 07/11/2011 14h20 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Membre
Réputation :   20 

Est ce que ça impacte aussi les pV immobilières ?

Hors ligne

 

#3 07/11/2011 14h23 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Membre
Réputation :   

je ne crois pas

en ce qui concerne l’immobilier par contre, il y a une autre file à ouvrir avec l’annulation fin 2012 de l’avantage Scellier sur l’investissement locatif.

Hors ligne

 

#4 07/11/2011 14h58 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Administrateur
Réputation :   1313 

J’ai corrigé le titre, car c’est le prélèvement forfaitaire libératoire qui est augmenté, il n’est pas bien clair si les +Value sont concernés.

Il n’est pas clair non plus si seuls les dividendes de valeurs mobilières sont concernés ou si cela affecte aussi les dividendes de sa propre société.

Si c’est le cas, là c’est méchant !

Car le PFL n’était quasi jamais intéressant pour les actions (il fallait mieux choisir l’abatement 40%) sauf à avoir un portefeuille véritablement énorme.

Par contre, en EURL ou même SARL, il n’est pas rare les bonnes années de se verser des dividendes de plusieurs dizaines de milliers d’euros et d’opter pour le PFL.

EDIT : a priori les dividendes d’EURL et SARL sont concernés. Caramba. :’-(

En ligne

 

#5 07/11/2011 15h56 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Membre
Réputation :   128 

Si l’on regarde bien, cette mesure n’aura aucun impact pour les gens qui ne sont pas imposés dans la tranche des 41 % - il suffira pour ces contribuables de déclarer ces revenus (intérêts de livrets, dividendes, rachats de contrat d’AV) directement à l’IR, comme ils avaient déjà intérêt à le faire avant, par ailleurs.

La logique électorale est claire : vu que 50 % des Français touchent moins de 1500 EUR par mois, je pense que la proportion des gens qui mordent dans la tranche à 41 % est très faible. Peu d’électeurs perdus, en somme.

Nos politiques ne sont pas si idiots qu’on nous le fait croire … Il est juste regrettable qu’ils mettent leur intelligence au service des bulletins de vote plutôt qu’au service du pays :-(.

Car tout le monde sait ce qui coûte réellement très cher à la France, mais personne ne bougera là-dessus.

Stratégie pour le rentier ? Toujours la même : minimiser son revenu chaque année, pour le coller au maximum à ses dépenses. L’AV a encore de beaux jours devant elle, car elle permet de le faire facilement du fait qu’à chaque rachat, une partie du capital est considéré comme retiré.

Par contre pour la phase de capitalisation … Ca va être encore plus difficile. Bon courage à tous :-)

Hors ligne

 

#6 07/11/2011 16h05 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Administrateur
Réputation :   1313 

Derival a écrit :

La logique électorale est claire : vu que 50 % des Français touchent moins de 1500 EUR par mois, je pense que la proportion des gens qui mordent dans la tranche à 41 % est très faible. Peu d’électeurs perdus, en somme.

En même temps, vu que c’est la droite qui lance ce plan et que la gauche son programme c’est la suppression du PFL et de l’abbatement de 40%, les électeurs en question continueront à voter à droite de toute façon.

Je crois que pour un freelance comme moi + actionnaire d’une SARL, le meilleur investissement fiscal bientôt ce sera de partir en vacances, gagner moins et d’oublier le "rêve" d’indépendance financière. :-)

En ligne

 

#7 07/11/2011 16h35 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Membre
Réputation :   

Immobilier : le rabot se transforme en massue ! 07/11/2011 16:24

Arrêt de mort du dispositif Scellier en 2013 et fin du Prêt à taux zéro + (PTZ+) dans l’ancien qui serait réorienté exclusivement dans le neuf. Le gouvernement a frappé fort ce lundi sur le marché de l’immobilier en dévoilant son plan d’austérité représentant un effort supplémentaire de 17,4 Milliards d’Euros pour les finances publiques d’ici 2016. 
Le dispositif fiscal Scellier sur lequel repose une grande partie des achats de logements neufs en France serait interrompu fin 2012 et le PTZ+ ne serait plus éligible aux achats de logements anciens en accession à la propriété dès l’an prochain. Son enveloppe serait ramenée à 800 Millions d’Euros pour des achats dans le neuf exclusivement.
La Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAIM) n’a pas tardé à réagir à ce coup de massue en soulignant que le PTZ+ a soutenu l’activité du marché immobilier en 2011 en permettant à 300.000 ménages parmi les plus modestes d’accéder à la propriété. 
"Cette mesure nous éloigne définitivement de l’objectif d’une France de propriétaires voulue par le Président de la République. La FNAIM en appelle à la responsabilité du Gouvernement afin de ne pas sacrifier les deux tiers du marché immobilier ancien sur l’autel de l’austérité", s’insurge la Fédération.
Tout en comprenant la hausse de la TVA à taux réduit de 5,5% à 7%, autre mesure annoncée ce lundi par le gouvernement, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) déplore de son côté les atteintes renouvelées des niches immobilières. La FFB estime que la suppression du Scellier à fin 2012, le recentrage du PTZ+ et la nouvelle réduction du Crédit d’impôt développement durable hypothèquent l’avenir et l’emploi du secteur.
La levée de bouclier des professionnels de l’immobilier devrait rapidement s’intensifier, sachant que ce secteur reste un des plus contributeurs à l’emploi du pays. Cet été, le lobby de l’immobilier avait déjà réussi à faire assouplir la réforme des plus-values sur les résidences secondaires…

Hors ligne

 

#8 07/11/2011 17h03 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Membre
Réputation :   

Ca impacte dès la tranche des 30%, pour rectifier les propos ci-dessus.

Ca va toucher les coupons obligataires egalement.

Le niveau de prelevement devient ahurissant. Les Assurances Vie regagnent de l’intéret competitif.

Hors ligne

 

#9 07/11/2011 18h56 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Membre
Réputation :   36 

"je veux une France de propriétaires"
ah ben oui, on en prend le chemin… J’espère que les Français n’aurons cette fois-ci pas la mémoire courte, et qu’ils ne se feront pas aveugler par des paillettes des mensonges et des boniments réchauffés

Hors ligne

 

#10 07/11/2011 19h17 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Membre
Réputation :   16 

Youpi enfin la fin de ces mesures qui maintenaient artificiellement à la hausse les prix de l’immobilier…bon ben tout semble prêt pour une baisse du marché et la fin de la bulle il était temps!

Dernière modification par Romain (07/11/2011 19h18)

Hors ligne

 

#11 07/11/2011 19h53 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Administrateur
Réputation :   1313 

La lecture du plan par Nicolas Doze (IMHO un des meilleurs chroniqueurs de BFM) :

En ligne

 

#12 07/11/2011 21h13 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Membre
Réputation :   231 

Je sens que je vais sérieusement limiter le compte titres…

Recettes qui marchent :

- Livret A, LDD au taquet
- Fonds en Euros pour les obligs
- PEA pour les actions
- PEE pour les salariés (on ne paye que les prélèvements sociaux, durée de vie de 5 ans glissants, arbitrages gratuits, c’est forcément de l’OPCVM mais l’abondement employeur compense les frais et l’incompétence du gérant)
- PEL ? A étudier. Je vais peut-être en ouvrir un et le blinder. On a un taux minimum sur la rémunération, c’est sympa.

Et acheter sa résidence principale, bien sûr hmm

Hors ligne

 

#13 07/11/2011 21h58 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Membre
Réputation :   104 

C’est la méthode que j’ai choisis de mettre en oeuvre il y a quelques années lorsqu’il y a eus le premier coup de canif sur la fiscalité du CTO (baisse du seuil de cession).

Après coup, je constate avec une certaine amertume que tout s’est passé comme je l’avais anticipé. C’est bien ma seule consolation et elle est purement personnelle.

Aujourd’hui, j’anticipe une très forte hausse d’imposition des tranches les plus élevées de l’impôt sur le revenu. Et comme je n’ai pas envie de travailler plus pour avoir au final moins, j’ai commencé à m’organiser. J’ai troqué mes primes d’astreinte contre un véhicule de fonction. Je réduis donc mes frais les plus imposés (carburant en particulier et tranche à 30% voir bientôt 40% pour l’imposition des primes) contre une bagnole qui me coutera beaucoup moins en avantage en nature.

Mon patron est content, car les astreintes seront faites depuis Bratislava pour 10 fois moins chers, et moi je réduis mon empreinte fiscale (je m’éloigne de la tranche à 40%)  tout en me donnant plus de temps libre et moins de contraintes.

Aujourd’hui, le système n’incite absolument pas à passer le cap fatidique de la tranche à 40% (peut être beaucoup plus dans un futur proche), à moins de vraiment exploser ce seuil pour les très hauts revenus, mais ce n’est pas mon cas.

Donc comme évoqué par IH, il vaut mieux buller que de se forcer à gagner plus pour au final démultiplier les responsabilités professionnelles avec les contraintes que cela impose (stress, temps de travail …), et bien sur reverser le fruit de son labeur au ministère du gaspillage.

A+
Zeb

Hors ligne

 

#14 07/11/2011 22h15 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Administrateur
Réputation :   1313 

zeb a écrit :

Aujourd’hui, j’anticipe une très forte hausse d’imposition des tranches les plus élevées de l’impôt sur le revenu. Et comme je n’ai pas envie de travailler plus pour avoir au final moins, j’ai commencé à m’organiser. J’ai troqué mes primes d’astreinte contre un véhicule de fonction. Je réduis donc mes frais les plus imposés (carburant en particulier et tranche à 30% voir bientôt 40% pour l’imposition des primes) contre une bagnole qui me coutera beaucoup moins en avantage en nature.

Oui c’est la stratégie des députés, ministres et sénateurs. Sans compter leur retraite pharonique qui correspondraient à des montants hallucinants d’épargne post impôts s’ils devaient vraiment la payer.

J’avoue être écœuré, car même si je l’écris, bullé c’est pas mon truc. Pas maintenant en tous cas.

2 ans que je bosse sur une SARL à perte en plus de mon activité principale. Aujourd’hui les fruits commencent à tomber et le PFL passe à 37,5%. Donc 33% d’impôt sur les bénéfices et encore 37,5% sur ce qui reste. C’est de la folie quand on y pense.

Et le pire, c’est que même en étant taxé comme des cochons le pays croule sur les déficits. C’est ça le truc. Si encore on payait pour avoir un pays au top et que la jeunesse ait un super avenir. Mais même pas.

Anyway je garde le cap. cool Aucun découragement devant l’adversité. L’expat en Belgique, Luxembourg ou ailleurs sera le salut au besoin.

En ligne

 

#15 08/11/2011 00h47 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Membre
Réputation :   14 

Cela me donne vraiment envie de vomir quand j’entends nos politiques.
Après avoir gaspillé et distribué plus que de raison, augmenté les déficits même dans les périodes de croissance, avoir pris des mesures criminelles, dont la retraite à 60 ans et les 35 heures ne sont que les pires exemples, voilà qu’ils nous servent maintenant un plan de rigueur tous les 3 mois.
Parce qu’il n’y aucune raison que ce soit le dernier.

Quand un gouvernement osera-t-il s’attaquer à autre chose qu’aux placements financiers et à l’immobilier (je parle de la TVA, pour la suppression du Scellier je dis plutôt ENFIN !)
Pas un mot sur des gros morceaux comme l’alignement des régimes de retraites public-privé ou sur les régimes spéciaux.

Aussi, plutôt que de nous rabattre sans cesse les oreilles avec les niches fiscales, pourquoi ne pas s’attaquer aux fraudes sociales. Il y en aurait des milliards à récupérer dans toutes les arnaques aux  RSA, CMU, Sécu, CAF, URSAFF et j’en passe.

Si la paix sociale est à ce prix, les quelques-uns qui payent encore des impôts vont finir par se décourager et par appliquer le „gagner moins pour raquer moins“.

Hors ligne

 

#16 08/11/2011 02h32 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Modérateur
Réputation :   1084 

InvestisseurHeureux a écrit :

2 ans que je bosse sur une SARL à perte en plus de mon activité principale. Aujourd’hui les fruits commencent à tomber et le PFL passe à 37,5%. Donc 33% d’impôt sur les bénéfices et encore 37,5% sur ce qui reste. C’est de la folie quand on y pense.

Anyway je garde le cap. cool Aucun découragement devant l’adversité. L’expat en Belgique, Luxembourg ou ailleurs sera le salut au besoin.

Bravo de garder le cap !

Il reste encore le Madelin (ou ses petits frêres, art.83/PERP/etc., pour payer l’IR plus tard sur ces revenus différés), ou un PEE/Perco/etc. s’il y a des salariés dans la SARL.

L’IS n’est à 33% que pour la partie du bénéfice au dessus de 38210€…. En dessous c’est 15%.

Pour un salarié, son employeur a aussi payé son IS, et toutes les charges savant de verser le salaire net, et ça fait bien plus que ces IS + 37.5%…

Pour la Belgique, vous avez analysé combien d’IR il y aurait à payer…. (sans doute + qu’en France).

Avec l’IR, le principe est que sur les premiers €uros gagnés on ne paie pas beaucoup, sur les suivant on paie un peu plus, sur les derniers on peut payer un max, mais il reste encore quelques dizaines de cents dans la poche pour chaque €uro gagné. Même ces derniers €uros représentent un revenu net en plus.

dom67 a écrit :

Après avoir gaspillé et distribué plus que de raison, augmenté les déficits même dans les périodes de croissance, avoir pris des mesures criminelles, dont la retraite à 60 ans et les 35 heures ne sont que les pires exemples, voilà qu’ils nous servent maintenant un plan de rigueur tous les 3 mois.

La retraite à 60 ans et les 35 heures comportent des défauts, surtout au niveau de leur mise en oeuvre et leur manque de souplesse. Mais est-ce tellement mieux de financer des chômeurs pendant quelques années de plus avant leur retraite "officielle" (ce que devrait faire les réformes récentes), et d’autres chômeurs en plus en subventionnant des heures supplémentaires de ceux qui bossent déjà (un des derniers restes de la loi TEPA) ?

Encore ce soir, j’entendais un petit rappel sur France2 : en Allemagne, les travailleurs font MOINS d’heures qu’en France, travaillent MOINS longtemps qu’en France avant de prendre leur retraite, et sont MIEUX payés qu’en France (même si la différence à bien diminuée ces dernières années, quand les Allemands se sont serrés la ceinture pour conserver leur compétitivité)…. Est-ce qu’on regarde vraiment dans la bonne direction pour identifier les causes de la situation actuelle ?


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#17 08/11/2011 09h16 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Membre
Réputation :   104 

Pour l’Allemagne, je confirme. Ils travaillent moins que nous. Ils sont beaucoup plus rigide, n’acceptent absolument aucune flexibilité et c’est à prendre ou à laisser. C’est germanique. Depuis plus de 10 ans que je travaille avec eux, je suis également surpris par leur manque de prise d’initiative.

Je travaille avec l’Allemagne presque tous les jours, et bien, ce n’est pas une partie de plaisir. Je prefere même travailler avec les grands bretons de l’autre coté du channel.

Le gros point positif est le niveau d’éducation et de culture, ce qui arrondis les angles lorsque ca accroche. D’une manière générale, avec les allemands, dès que cela commence à dériver, il faut leur rentrer courtoisement dedans tout de suite et s’imposer comme un partenaire fort et crédible. Il faut se montrer leur égal, aussi fort qu’eux.

En ce qui concerne la dernière tranche de l’IR à 40%, certe il reste de l’argent en plus à la fin, mais à quel prix ? Lorsque l’on atteint cette tranche, toute hausse de rémunération est le pendant d’une hausse de responsabilité, de plus de temps passé pour son entreprise, de moins de temps passé avec sa famille et ses enfants, de plus de stress, de plus de risques en cas de non réalisation de ses objectifs, de plus de politique dans le travail etc ….  Personnellement, et j’insiste bien sur mon cas personnel, cela ne mérite pas de risquer de bousiller sa santé et sa vie familiale pour donner au ministère du gaspillage la moitié de ce que je gagnerai en plus.

A+
Zeb

Dernière modification par zeb (08/11/2011 09h27)

Hors ligne

 

#18 08/11/2011 10h10 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Membre
Réputation :   71 

GoodbyLenine a écrit :

Encore ce soir, j’entendais un petit rappel sur France2 : en Allemagne, les travailleurs font MOINS d’heures qu’en France, travaillent MOINS longtemps qu’en France avant de prendre leur retraite, et sont MIEUX payés qu’en France (même si la différence à bien diminuée ces dernières années, quand les Allemands se sont serrés la ceinture pour conserver leur compétitivité)…. Est-ce qu’on regarde vraiment dans la bonne direction pour identifier les causes de la situation actuelle ?

Je ne comprends pas non plus que la loi TEPA ne soit pas passer à la trappe. Ou plutôt si, je comprends que la seule raison est "électorale". Ne pas défaire une mesure "phare" même si elle est couteuse…

zeb a écrit :

Personnellement, et j’insiste bien sur mon cas personnel, cela ne mérite pas de risquer de bousiller sa santé et sa vie familiale pour donner au ministère du gaspillage la moitié de ce que je gagnerai en plus.

A titre personnel, je n’envisage pas de bousiller santé et vie familiale pour m’enrichir. Même avec une taxation à 0%…

Une note d’optimisme, nous avons échappé à une nouvelle journée de solidarité qui n’aurait pesé que sur les actifs. Une interrogation, ai-je une vision déformée ou la catégorie qui passe jusqu’à maintenant relativement entre les gouttes c’est les retraités ? Catégorie qui pèse très lourd électoralement… Et qui n’a pas participé à l’effort pour la réforme des… retraites.

Hors ligne

 

#19 08/11/2011 10h48 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Administrateur
Réputation :   1313 

zeb a écrit :

Je travaille avec l’Allemagne presque tous les jours, et bien, ce n’est pas une partie de plaisir. Je prefere même travailler avec les grands bretons de l’autre coté du channel.

On m’a déjà remonté la même chose ! Très dur culturellement apparemment pour un français de bosser avec les allemands ! :-)

zeb a écrit :

En ce qui concerne la dernière tranche de l’IR à 40%, certe il reste de l’argent en plus à la fin, mais à quel prix ? Lorsque l’on atteint cette tranche, toute hausse de rémunération est le pendant d’une hausse de responsabilité, de plus de temps passé pour son entreprise, de moins de temps passé avec sa famille et ses enfants, de plus de stress, de plus de risques en cas de non réalisation de ses objectifs, de plus de politique dans le travail etc ….  Personnellement, et j’insiste bien sur mon cas personnel, cela ne mérite pas de risquer de bousiller sa santé et sa vie familiale pour donner au ministère du gaspillage la moitié de ce que je gagnerai en plus.

Bousiller sa vie, le terme est un peu excessif, mais c’est la même chose que le rendement/risque d’un investissement. On travaille pour un revenu net d’impôt/(temps passé * prise de tête).

A un moment donné, ça vaut plus le coup. Déjà là depuis cette année je refuse des contrats forfaits que j’aurais accepté avant. Bosser le WE pour gagner 500 € HT  (sans compter le risque d’impayés) - charges - 40% d’IR, j’ai dit stop.

Et clairement, entre pantoufler dans un grand groupe et bénéficier du CE, de 8 semaines de vacances pouvant être prises quand on veut, plutôt que se crever le cul freelance (avec risque impayés + galère administrative + galère pour se loger + pas payé si accident + risque intercontrat) et prendre 2 semaines de congés au mois d’août et payer une tonne d’impôt, dès fois il y a un peu de découragement (heureusement de courte durée) ! :-)

En ligne

 

#20 08/11/2011 12h40 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Membre
Réputation :   12 

Je ne vous reconnais pas la IH, vous qui défendiez le free lance bec et ongle pendant le repas !
Sinon, quelque chose m’échappe, merci de me corriger.
On a le choix entre double abattement de 40% + abattement fixe (entre 1525 et 3050 pour un couple ) et intégration à l’IRPP
OU
PFL de 37,5 % bientôt.
Si on est dans la tranche à 41%, soit 54,5% de taxe avec les CS, et qu’on opte pour le double abattement, on paye  0,6*0,545=0,327  soit 32,7% (nonobstant l’abattement fixe).
Dans quel cas de figure le PFL de 37,5% sera-t-il donc intéressant ?

Hors ligne

 

#21 08/11/2011 12h55 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Administrateur
Réputation :   1313 

yannou77 a écrit :

Je ne vous reconnais pas la IH, vous qui défendiez le free lance bec et ongle pendant le repas !

Freelance vs salarie SSII y a pas photo. Par contre Freelance vs salarié chez Essilor ou Total ou certains assureurs, la différence est - nette. :-)

yannou77 a écrit :

paye  0,6*0,545=0,327  soit 32,7% (nonobstant l’abattement fixe).

Les prélèvements sociaux ne supportent pas l’abbatement. Donc sauf erreur, c’est 0,123+0,6*0,41= 36,90% ce qui explique qu’auparavant c’était parfois mieux d’opter pour le PFL. Maintenant ça n’a effectivement plus aucun intérêt.

En ligne

 

#22 08/11/2011 13h08 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Membre
Réputation :   231 

Pour les dividendes, d’accord, mais le PLF a encore de l’intérêt pour les intérêts (livrets, obligs…) et pour les tranches >=30%, non ?

A 30% de taux marginal :
Prélèvement libératoire : 24% + 13.5% = 37.5%
Intégration IR : 30 % + 13.5% +  = 43.5%

On parle de 6% d’écart…
Reste à savoir si cela justifie le décalage de trésorerie (l’impôt sur des intérêts touchés en janvier 2012 est prélevé immédiatement en cas de PLF, et seulement au troisième tiers -septembre 2013- en cas d’intégration).

Mais en cas d’intégration, on dépend aussi d’une éventuelle modification d’ici le règlement de l’impôt smile

Hors ligne

 

#23 08/11/2011 13h42 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Membre
Réputation :   16 

Il me semble qu’en cas d’intégration à l’IR il y a les 5.8% de la CSG qui sont déductibles, ce qui n’est pas le cas en cas d’option pour le prélèvement libératoire bien que les prélèvement sociaux soient prélevés à la source dans les 2 cas.

Ca m’a toujours étonné cette différence de traitement sur la CSG déductible…

Si quelqu’un peut confirmer ?

Hors ligne

 

#24 08/11/2011 13h57 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Membre
Réputation :   

D’accord avec IH, la différence peut ne pas être assez intéressant entre freelance et salarié d’un grand groupe, à voir.
Néanmoins, j’ai connu la tranche à 48% en étant freelance et ca ne m’a pas empêché de faire progresser mon patrimoine plus vite qu’un salarié.
La différence que je vois surtout c’est qu’en salarié, on est quand même bien limité niveau progression salariale, et l’âge a un rapport direct avec son salaire souvent. Je n’ai pas encore croisé de jeunes de 30 ans avec des salaires à 6000e et plus.
En freelance/entrepreneur, le rapport entre rém et âge est moins direct et en plus il y a toujours la possibilité "d’exploser", de faire une rencontre, de trouver une piste lucrative…
Moi je continue à conseiller à chacun de se mettre à son compte s’il a un projet sérieux ou s’il loue ses neurones à bon prix.
Mais c’est vrai que lorsqu’on est à son compte, on a tendance à travailler plus et parfois peut etre à négliger sa vie privée ou louper certains moments, et le temps on le rattrape pas, c’est vrai aussi.

Sinon vu la fiscalité, j’aurais tendance à partir de mes comptes titres pour mettre en assurance vie mes opcvms, mais le vrai problème c’est que ca change tous les 4 matins.
Surement à l’avenir je privilègirai quand même l’assurance vie pour mes fonds, pourtant que je pense les garder plus de 10 ans, j’avais opté pour le compte titres de fait sans droits de garde. Mais entre le lobby de l’assurance vie, des droits d’entrée à 0%, plus la souplesse d’arbitrage, je vais commencer à revoir mes choix je crois

Hors ligne

 

#25 08/11/2011 15h18 → Plan de rigueur : augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire

Membre
Réputation :   104 

InvestisseurHeureux a écrit :

Bousiller sa vie, le terme est un peu excessif, mais c’est la même chose que le rendement/risque d’un investissement. On travaille pour un revenu net d’impôt/(temps passé * prise de tête).

Bien sur, le terme bousiller est excessif, quoique ….. 3 suicides dans mon entreprises sur les derniers 18 mois, et avec mise en cause par écris des méthodes de management. Dans ces cas précis on peut dire "bousiller". Ce n’est pas France Telecom ni La Poste, donc on en parle pas. Ceci dit, les syndicats font un travail remarquable par rapport à ce problème et amènent la direction à prednre quelques mesures.

InvestisseurHeureux a écrit :

Et clairement, entre pantoufler dans un grand groupe et bénéficier du CE, de 8 semaines de vacances pouvant être prises quand on veut, plutôt que se crever le cul freelance (avec risque impayés + galère administrative + galère pour se loger + pas payé si accident + risque intercontrat) et prendre 2 semaines de congés au mois d’août et payer une tonne d’impôt, dès fois il y a un peu de découragement (heureusement de courte durée) ! :-)

Complétement d’accord, mais ce n’est pas vrai partout. Je travail pour un grand groupe, avec pas mal d’avantages. Mais il y a les journées à rallonge avec débordement sur certains weekend, les horaires atypiques (conf call avec l’Asie, les US), la mise en concurence interne permanente avec les centres offshore, les astreintes récurentes (2 semaines par mois les 10 dernières années, une actuellement), les astreintes de Noel, jours de l’an et autres jours feriés etc … etc …

Bref, il y a des planqués partout, mais si les grandes entreprises sont grandes, c’est parce que leurs salariés ne sont pas tous des planqués. Si c’’était le cas, ces grandes entreprises ne resteraient pas grandes sur la durée.

Pour rebondir sur la mremarque d’Okavongo, j’ai le même sentiment. Les retraités aisés sont épargnés. Mais de toute manière ils ne voteront pas UMP, mais FN. L’actualité leur fait peur.

A+
Zeb

Dernière modification par zeb (08/11/2011 15h20)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech