Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 27/09/2010 17h22 → Prélèvement libératoire et réinvestissement en titres

Membre
Réputation :   128 

Bonjour,

J’ouvre un sujet connexe à celui de zParisien, concernant le paiement du dividende en titres proposé
par certaines sociétés (ex : Unilever).

Je ne vois pas trop comment le PFL peut se "combiner" avec cette option. Ce qu’on m’a déjà dit,
c’est que l’impôt est dû et rentre dans l’imposition de l’année où les nouveaux titres ont été apportés.
Cela implique donc de calculer soi-même cet impôt, puis de le porter sur sa déclaration (mais où ?)

Avant que je ne pose la question à Boursorama ou à un autre banquier, j’aimerais avoir l’avis d’autres
investisseurs qui ont peut-être été confrontés à cette situation.

Hors ligne

 

#2 27/09/2010 19h13 → Prélèvement libératoire et réinvestissement en titres

Administrateur
Réputation :   1309 

Bonjour,

Je n’ai pas de réponse, car dans le même cas que vous je choisis systématiquement le versement des dividendes.

Le réinvestissement automatique n’est pas rentable, car le gain est quand même fiscalement imposé, et l’opération d’achat de titres avec les dividendes se fait à un cours pas forcément opportun et génère des frais de transactions + ou - importants / rapport au nombre de titres acheté, selon le montant du dividendes.

Par contre, je suis surpris que vous considériez le prélèvement libératoire. Les simulations montrent qu’il faut percevoir des dividendes extrêmement conséquents pour que ce soit + rentable que l’option traditionnelle.

EDIT : suis-je bête, j’avais oublié que vous étiez en société et perceviez déjà une rémunération en dividendes, ce qui explique l’intérêt du prélèvement libératoire…

Hors ligne

 

#3 28/09/2010 09h20 → Prélèvement libératoire et réinvestissement en titres

Membre
Réputation :   116 

Bonjour,

a mon avis vous confondez 2 choses. Le paiement du dividende en actions est un mode de reglement. Le PFL est un mode d’imposition. Les 2 sont compatibles. En effet lors du detachement et du reglement du dividende, quel que soit le mode de reglement choisi et l’option fiscale, le dividende est réellement versé sur le compte (seul le montant versé est différent en fonction de l’option fiscale). Puis le débit de l’option PDA (paiement dividende en actions) est prise sur le compte. Enfin, pour Philippe, l’option PDA ne génére aucun frais supplementaire pour le client.

Un exemple avec TOUR EIFFEL qui a proposé cette option recemment :

si je detiens 100 TOUR EIFFEL avant detachement du coupon de 2€, la société me dois 2x100 = 200€.

si j’opte pour l’option fiscale declaration, le teneur de titres me verse : 200-12.1% = 175.80€. Il me faudra l’année suivante, declarer les dividendes perçus et le fisc tiendra compte des abattements de 40% puis 1525€ ou 3050€.

si j’opte pour l’option fiscale PFL, le teneur de titres me verse : 200-30.1% = 139.80€. Là je n’ai plus rien à devoir au fisc. Je noterai simplement le montant du PFL en case EE, afin que mon Revenu Fiscal de Reference (RFF) soit impacté.

Enfin l’option de reglement du dividende peut s’exercer :

si PDA : l’action nouvelle TOUR EIIFEL est emise à 42.1€ (de tête) soit un droit de 200/42.10 = 4.75 actions arrondi à l’inferieur = 4. Débit en compte de 4x42.10 = 168.40€. Soit en declaration un crédit en compte de 175.80€ et un débit de 168.40€. Et en PFL un crédit de 139.80€ et un débit de 168.40€.

si paiement en espèces : pas de débit.

Voilà, j’espère que cela est plus clair.

Hors ligne

 

#4 28/09/2010 10h13 → Prélèvement libératoire et réinvestissement en titres

Administrateur
Réputation :   1309 

Merci Rodolphe.

Une remarque toutefois :

Rodolphe a écrit :

Enfin, pour Philippe, l’option PDA ne génére aucun frais supplementaire pour le client.

Pour les actions britanniques (cas d’Unilever si Derival l’a acheté sur le LSE), j’ai souvent le choix entre ses deux options :
* Paiement du dividende
* Réinvestissement de dividende

Cette dernière option me semble différente du paiement du dividende en actions "classique" que vous indiquez pour Tour Eiffel et c’est ce qui peut expliquer qu’il y ait des frais de courtages.

Je vais vérifier ça factuellement sur mes relevés, vous me mettez le doute.

Hors ligne

 

#5 28/09/2010 10h35 → Prélèvement libératoire et réinvestissement en titres

Membre
Réputation :   401 

Cher InvestisseurHeureux,

Le réinvestissement du dividende en action chez les sociétés britanniques ou américaines n’a en effet rien à voir avec le réinvestissement du dividende chez les sociétés françaises.

Dans le second cas, qui est connu de tous, la société "paie" le dividende en émettant des actions nouvelles, à un prix généralement décoté de 10% par rapport au cours de bourse. L’actionnaire acquiert ainsi des actions:
- à prix plus bas qu’en bourse (sauf si le cours e entre temps décroché, ce qui arrive parfois dans des bourses baissières)
- et sans payer de frais ou de courtages
En revanche, le nombre d’actions ayant augmenté, les ratios boursiers (PER, P/CF, etc.) de tous les actionnaires sont en général un peu dilués.

Dans le premier cas, rien de tel. La société utilise le cash du dividende pour acheter en bourse des actions pour le compte des actionnaires qui ont choisi de réinvestir. Ces deniers:
- acquièrent donc les actions au cours de bourse, sans la décote de 10%,
- et  paient aussi des courtages que leur répercute la société (courtages moindres que s’ils avaient acheté directement en bourse, car la société achète un ou plusieurs  gros blocs et obtient donc un courtage proportionnellement moins cher)
En revanche, il n’y a pas émission d’actions nouvelles donc pas de dilution.

Dernière modification par zirk (28/09/2010 11h51)

Hors ligne

 

#6 28/09/2010 11h13 → Prélèvement libératoire et réinvestissement en titres

Membre
Réputation :   116 

Effectivement mon propos ne concernait que les dividendes d’actions Françaises. Etant nouveau sur les actions non-cotées à PARIS, je n’ai pas eu encore l’occasion de me pencher sur le thème des PDA sur Stés etrangères. Donc il y a effectivement peut-être des frais….

Hors ligne

 

#7 28/09/2010 11h29 → Prélèvement libératoire et réinvestissement en titres

Membre
Réputation :   128 

Merci pour vos réponses, j’y vois plus clair.

Hors ligne

 

#8 28/09/2010 12h27 → Prélèvement libératoire et réinvestissement en titres

Administrateur
Réputation :   1309 

zParisien a écrit :

En revanche, le nombre d’actions ayant augmenté, les ratios boursiers (PER, P/CF, etc.) de tous les actionnaires sont en général un peu dilués.

Voilà, c’est ça que je trouve limite dans le payement en actions "à la française".

Il me semble aussi que parfois, même si c’est + rare, les actions proviennent des "réserves" de la société, et qu’il n’y pas création d’actions nouvelles.

Je me demande si on n’est pas dans ce cas-là avec Air Liquide et ses actionnaires au nominatif (1 action "gratuite" / pour 10 possédées).

Il y a aussi Vector Group (cigarettier US) qui fait ça : 1 action gratuite / 10 possédées chaque année. Mais là c’est bien une distribution avec émission d’actions nouvelles car on voit le nbr d’actions augmenté d’année après année.

Rodolphe a écrit :

Effectivement mon propos ne concernait que les dividendes d’actions Françaises. Etant nouveau sur les actions non-cotées à PARIS, je n’ai pas eu encore l’occasion de me pencher sur le thème des PDA sur Stés etrangères. Donc il y a effectivement peut-être des frais….

Il faut bien que parfois vous soyez pris en défaut, mon cher Rodolphe ! ;-)

Merci. A propos zParisien, je salue vos interventions, mais vous ne vous êtes pas (volontairement ?) présenté ?

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech