Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 28/10/2011 12h50 → Analyse fondamentale : Badwill vs Goodwill

Kiceca
Invité

Dans le genre " se méfier des experts qui racontent des conneries ", il me semble avoir déniché une pépite :

Goodwills : l’autre bombe financière | Atlantico.fr

Ou Philippe Herlin,chercheur en finance, chargé de cours au CNAM. auteur de Finance : le nouveau paradigme (Eyrolles 2010) et prix spécial du jury du 24e prix Turgot en 2011 confond - sauf erreur de ma part Goodwill et Badwill….

"On parle de goodwill pour une entreprise qui fait de la croissance externe, qui acquiert d’autres sociétés. Ce terme anglais désigne une survaleur (un écart d’acquisition) : il mesure la différence entre le prix d’acquisition et la « vraie valeur supposée » de la société acquise. Ce « plus » intègre les synergies futures, son capital humain, sa position concurrentielle et d’autres éléments immatériels, et il est inscrit à l’actif du bilan. J’achète cette entreprise 100, mais elle vaut 150, et j’en suis tellement certain que j’inscris 150 à l’actif de mon bilan, dont 50 de goodwill donc."

Si les membres de ce forum ont l’amabilité de confirmer ou d’infirmer mon propos, je les en remercie.

 

#2 28/10/2011 13h28 → Analyse fondamentale : Badwill vs Goodwill

Membre
Réputation :   211 

Dans mon esprit, c’est plutôt, j’achète 150 quelque chose qui vaut 100…et les 50 d’écarts constituent le goodwill.

Hors ligne

 

#3 28/10/2011 13h29 → Analyse fondamentale : Badwill vs Goodwill

Membre
Réputation :   39 

De mes connaissances, sur le passage que vous rapportez, il ne me semble pas qu’il y ait de connerie. Et sinon pour moi la différence entre le badwill et le goodwill c’est le signe que l’on met devant.
Et effectivement avec tous les mauvais achats réalisés durant les années 2006/2007, dans de nombreuses entreprises qui ont grossi par croissance externe, le goodwill est passé de positif à négatif (et il est donc devenu un badwill)

Dernière modification par Pit (28/10/2011 13h34)

Hors ligne

 

#4 28/10/2011 13h47 → Analyse fondamentale : Badwill vs Goodwill

Kiceca
Invité

spiny a écrit :

Dans mon esprit, c’est plutôt, j’achète 150 quelque chose qui vaut 100…et les 50 d’écarts constituent le goodwill.

Pour mon étayer mon propos, voici le seul exemple de badwill que je connaisse :

Le 21 novembre 2006, Scor fait l’acquisition de Revios pour 605 Millions d’euro.

[ Denis Kessler n’exclut pas "à ce jour, que la transaction donne lieu à un "badwill", c’est-à-dire à un profit immédiat au moment de l’acquisition définitive". ] nous indique à l’époque Boursier.com

Scor : "la valeur de Revios a augmenté depuis son acquisition"

Dans le rapport annuel 2007 de Scor on peut lire page 47 :

http://www.scor.com/images/stories/pdf/ … 007_FR.pdf

Les résultats 2006 du Groupe dépassent le seuil des EU R 300 millions et la rentabilité des capitaux propres moyens pondérés sur l’exercice atteint 16,9 % après profit d’acquisition lié à Revios (“badwill”).

L’acquisition de Revios en Réassurance Vie – qui a pris effet le 21 novembre 2006 – s’est traduite par un profit d’acquisition net d’impôts de EU R 54 millions.

Donc pour conclure : quand on achète 100 quelque chose qui vaut 150, on parle de Badwill et non de Goodwill.

Dernière modification par Kiceca (28/10/2011 13h49)

 

#5 28/10/2011 13h54 → Analyse fondamentale : Badwill vs Goodwill

Modérateur
Réputation :   1078 

J’ai l’impression que le terme "badwill" désigne juste un goodwill négatif, mais que la plupart du temps c’est bien (uniquement) le terme "goodwill" qui est utilisé, et qu’il n’y a pas lieu de s’en formaliser…. Ce terme "badwill" est sans doute surtout utilisé lorsqu’une société achète une autre et inscrit un goodwill en comptabilté … pour constater un peu plus tard que la valeur comptable devrait être réévaluée, diminuant ou faisant passer ce goodwill en négatif.

cf Goodwill ? Wikipédia ou Badwill ("Contraire au goodwill, le badwill désigne la différence négative entre le prix payé pour une société et sa valeur nette comptable réévaluée.")


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#6 28/10/2011 14h11 → Analyse fondamentale : Badwill vs Goodwill

Kiceca
Invité

GoodbyLenine a écrit :

J’ai l’impression que le terme "badwill" désigne juste un goodwill négatif, mais que la plupart du temps c’est bien (uniquement) le terme "goodwill" qui est utilisé, et qu’il n’y a pas lieu de s’en formaliser…. Ce terme "badwill" est sans doute surtout utilisé lorsqu’une société achète une autre et inscrit un goodwill en comptabilté … pour constater un peu plus tard que la valeur comptable devrait être réévaluée, diminuant ou faisant passer ce goodwill en négatif.

cf Goodwill ? Wikipédia ou Badwill ("Contraire au goodwill, le badwill désigne la différence négative entre le prix payé pour une société et sa valeur nette comptable réévaluée.")

Ce n’est pas me semble t’il de cette facon que c’est présenté par le Vernimmen.

On parle d’abord d’écart d’acquisition. Et ensuite si cet écart d’acquisition est positif on parle de goodwill et si il est négatif on parle de badwill.

Vous me permettrez de m’attacher de l’importance à " la valeur des mots" surtout quand ils viennent de quelqu’un qui se présente comme un chercheur en finance ( il ne s’agit donc pas la d’un individu lambda ), et que ce chercheur nous signale le danger des " Goodwills ( bien réel ) et nous présente pour illustrer son propos un " Badwill ".

Parce que s’il faut s’inquieter des entreprises qui achètent 100 quelque chose qui en vaut 150 on n’est pas sorti de l’auberge.

Dernière modification par Kiceca (28/10/2011 14h13)

 

#7 28/10/2011 14h12 → Analyse fondamentale : Badwill vs Goodwill

Membre
Réputation :   39 

spiny a écrit :

Dans mon esprit, c’est plutôt, j’achète 150 quelque chose qui vaut 100…et les 50 d’écarts constituent le goodwill.

Verminmen : Le badwill correspond à un écart d’acquisition négatif (voir écart d’acquisition). Les normes IAS/IFRS prévoient que l’écart d’acquisition négatif soit comptabilisé comme un profit dans le compte de résultat.

-----

Oui, effectivement, j’ai inversé le goodwill / badwill dans mon explication. Cela dit, je rejoins GBL sur le principe : qu’on l’appelle goodwill ou badwill, le principe est d’enregistrer en comptabilité l’écart d’acquisition. Et la survaleur indiquée dans le bilan est parfois assez éloignée de la réalité…

Après c’est mieux d’utiliser les bons mots… surtout de la part d’un prof

Dernière modification par Pit (28/10/2011 14h13)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech