Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 09/08/2011 21h36 → La crise et le benchmark ultime

Membre
Réputation :   10 

en ces temps de crise s’envolent les espoirs de gains rapides pour la plupart des spéculateurs débutants…
mais comme la bourse, ce n’est pas que la spéculation, je pense que la période est aussi propice pour remettre à plat sa méthode d’investissement, pour se remettre en questions et pour tirer les enseignements de ce qui a marché ou moins bien marché.

A ce titre, je vous propose le "benchmark ultime" :
Prenons l’exemple de "monsieur paresseux" qui aurait investi uniquement dans Air Liquide il y a 20 ans et qui aurait profité dès la 3e année des dividendes majorés et des actions gratuites. Chaque année, il réinvestit ses dividendes dès qu’il les reçoit sans se soucier du cours.
Calcul fait à la louche (je le ferai proprement sous excel prochainement), "monsieur paresseux"  aurait multiplié par plus de 16 son patrimoine de départ soit un rendement d’environ 15% / ans.

NB : si je fais le calcul sur 18 ans pour m’arrêter à la sortie de la crise précédente, monsieur paresseux vient de subir une perte de 30% de son patrimoine mais il lui reste encore 10 fois sa mise de départ, soit 13.6% / ans

Avec le recul, qui de vous peut se vanter d’avoir fait mieux ?

Si comme moi, vous êtes largement battu par "monsieur paresseux", vous faites partie des nombreux investisseurs qui s’agitent pour bien faire mais en vain …

Oui veux-je en venir ?

simplement que si l’on a une conviction dans une société comme air liquide, je crois qu’il ne sert ABSOLUMENT à rien de multiplier les lignes
en phase de capitalisation je veux dire car dans la phase où l’on souhaite retirer des revenus de son patrimoine, il est nécessaire de diversifier pour garantir le flux de revenus

Dans tous les cas, cela m’a remis les idées en place sur bien des points et j’espère montrer aux spéculateurs en herbe qu’il existe d’autres moyens de gagner de l’argent en bourse.

j’en suis même à me demander pourquoi je ne me contente pas de 3 lignes

vous noterez que j’ai pris l’exemple d’air liquide, une société mature et respectueuse des actionnaires et qui verse des dividendes régulierement en hausse.

je n’ai pas pris l’exemple d’une start up où il fallait devenir la croissance, j’ai pris l’exemple d’une action que tout un chacun était à même d’étudier il y a 20 ans.
De plus, avec les actions gratuites et le réinvestissement des dividendes, on est certain d’augmenter ses revenus en préparation de sa retraite et ce quelle que soit l’évolution du cours pour peu que AI continue à prospérer dans les prochaines années …

aurez-vous cette conviction ?

Dernière modification par gimli (09/08/2011 21h39)


Apprenez à fabriquer vos propres meubles … même si vous avez 2 mains gauches !

Hors ligne

 

#2 09/08/2011 22h40 → La crise et le benchmark ultime

Membre
Réputation :   143 

C’est facile après coup de tirer des leçons. Tous les spécialistes savent le faire, mais ils ne sont pas milliardaires pour autant.

Il suffit de tomber sur une entreprise qui fait faillite (si si, ça existe !) ou par le fait d’un changement juridique ou technologique (Nokia par exemple) qui change la donne.

Air Liquide paraît être une bonne action et un bon choix pour l’actionnaire après coup. Mais que disait les actionnaires il y a 20 ans sur cette entreprise ?

Tout le monde sait quelle action était rentable sur 20 ans, quand on l’achetait, il y a 20 ans… C’est une certitude, car c’est le passé.

Ainsi, je crois qu’il faut toujours conserver une certaine diversification sans en faire trop, pour au moins se prémunir du risque "société". Il est peu probable, mais quand il arrive, il fait très mal !

Hors ligne

 

#3 09/08/2011 23h04 → La crise et le benchmark ultime

Membre
Réputation :   166 

A propos de ce bias de sélection/survie (analyser les choses après coup seulement sur les "survivants") je rappèlerais que des études ont été publiées sur la performance historiques des indices, et ont montré que les titres financiers (Actions, obligs, etc) semblent beaucoup moins intéressants sur le long terme une fois que sont reflétées les sociétés qui ont fait faillite. En effet, quand une boîte commence à se planter elle sort en général de l’indice par le fait de la réduction de capitalisation.

Dernière modification par crosby (09/08/2011 23h04)

Hors ligne

 

#4 09/08/2011 23h09 → La crise et le benchmark ultime

Modérateur
Réputation :   1084 

Le raisonnement ne tient pas : actuellement, la plus grosse ligne de mon portefeuille est (de loin) Air Liquide, cette ligne est là depuis plus de 10 ans quasi inchangée (et je la surveille depuis près de 20 ans… c’était déjà une pépite, tjrs trop chère pour l’acheter). Mais précisément parce qu’elle est si grosse, j’ai récemment sérieusement envisagé d’en vendre, pour diversifier mon le risque….

Et c’est pareil avec tous mes investissements qui ont bien marchés…. Au bout d’un moment, ils représentent un % trop gros de l’ensemble, et il faut réfléchir s’il ne serait pas mieux de diminuer ce %.

Un investissement qui a bien marché hier n’a pas toujours plus de chances de bien marcher demain qu’un autre. Ca dépend !! Il faut s’informer, et détecter quand quelques chose évolue, et pourrait remettre e cause le statut d’une société, et c’est tout sauf facile !

Et je parle d’expérience : vers 2000-2001, mes "meilleurs investissements", en regardant alors quelques années en arrières s’appelaient FTE, Vivendi, Alcatel, et XXX aujourd’hui disparue (dont j’étais employé et dont les actions, acquises de façon "avantageuse",  ont représenté jusqu’à 50% de mon portefeuille). Inutile de rappeler qu’un peu plus tard, la valeur de chacun de ces titres avait divisé par 10 à 100, et heureusement que j’en avais quand même vendu une partie substantielle tant qu’elles étaient proches de leur sommet…..


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#5 09/08/2011 23h41 → La crise et le benchmark ultime

Membre
Réputation :   10 

le raisonnement n’est surtout pas de dire que ca a marché ces 20 dernières années donc cela marchera les 20 prochaines !
quant au risque de détenir une seule action, je l’ai évoqué, ce n’est pas le propos …

non, l’idée c’est de montrer qu’on peut gagner beaucoup d’argent autrement qu’en day-trading (beaucoup d’entre vous le saves déjà mais les débutants pas forcément)

et ensuite de s’interroger sur sa façon d’investir.

personnellement, je pense que la diversification masque la plupart du temps le manque de conviction
Si je deviens rentier un jour, je diversifierai à mort pour sécuriser le flux de revenus
mais en phase de constitution de patrimoine, je ne suis pas sûr que ce soit la solution. disons que je profite de la situation pour m’interroger

et à titre personnel, ce benchmark n’a d’autre intérêt que de m’interroger sur ma façon d’investir.
il m’a surpris par le résultat et j’ai soudain eu l’impression de m’agiter pour pas grand chose avec l’impression que c’est également le cas de la plupart d’entre nous.

chacun doit être à l’aise avec ses choix. Personnellement, je m’interroge sur l’intérêt de complexifier mes investissements alors qu’un buy and hold "paresseux" bat très largement le marché

reste à trouver la bonne action ou le bon panel d’actions si l’on veut diversifier un peu mais ce n’est pas l’objet de ce post.

Dernière modification par gimli (09/08/2011 23h43)


Apprenez à fabriquer vos propres meubles … même si vous avez 2 mains gauches !

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech