Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 18/09/2012 09h00 → Mr Bricolage : résilient à la crise ?

Administrateur
Réputation :   1307 

CPaulus a écrit :

c/ Maintenant, ce n’est pas mon créneau d’investissement, mais comme je vois qu’IH, aime bien le marché américain, je lui rappelle que les Microsoft, Apple, Google, Face Book, etc.. (les STARS de l’Internet), n’existaient pas il y a une trentaine d’années (et parfois moins), et avant de devenir « big », c’étaient des « very small ».

Bonjour CPaulus,

Ce que je reproche aux small caps française est le capital verrouillé (bon c’est le cas aussi de Facebook et Google, mais les valeurs technologiques sont des cas particuliers).

D’autre part elle n’ont pas du tout la même dynamique de croissance que les small caps US, simplement car le marché français est bcp plus petit. De fait à un moment donné elles doivent aller à l’international, ce qui est bcp plus difficile que que de croitre localement.

Hors ligne

 

#27 18/09/2012 12h26 → Mr Bricolage : résilient à la crise ?

Membre
Réputation :   74 

Bonjour IH,

On est d’accord sur certains  points.  Le marché américain est suffisamment grand pour atteindre une taille critique initiale. L’Amérique du nord a des avantages compétitifs avec la langue, les « lobbys »,  le marketing. Les grandes entreprises nord américaines adaptent très peu leurs produits aux autres pays ou régions. Les leaders mondiaux  arrivent à imposer leurs produits et leurs concepts de base, dans presque tous les secteurs (Internet, pharmacie, automobile, aviation, alimentation,vêtements,..)

Ce n’est également pas mon secteur d’investissement, mais actuellement on parle beaucoup des « biotechs ».  En effet, les grands groupes pharmaceutiques ont du mal à trouver des nouveaux blockbusters. Maintenant, est ce que les biotechs françaises trouveront des nouveaux médicaments révolutionnaires, je ne le sais pas, mais si oui, il est clair qu’une very small deviendrait une big en très peu de temps.

A++

Hors ligne

 

#28 22/09/2012 20h00 → Mr Bricolage : résilient à la crise ?

Membre
Réputation :   83 

Pour la société, je pense que sa décote vient surtout de sa quasi rupture du covenant DFN/EBIDTA < 3 (il est de 2.98 au S1 2012) portant sur 150M€ de dettes (quasi tout donc). Ces dettes tombent en 2014. D’ici là possible que la règle du covenant passe à 2.5. Dans tous les cas on devrait avoir un plan.

Le poste créances clients est en bonne augmentation, à surveiller.

La situation est donc pas franchement jouasse.

En ligne

 

#29 22/09/2012 22h00 → Mr Bricolage : résilient à la crise ?

Membre
Réputation :   74 

Bonsoir,

(Je suis d’accord avec Jester Invest, c’est pas gagné)

Pour information : Interview du PDG de Mr Bricolage

A+

Hors ligne

 

#30 26/05/2015 01h07 → Mr Bricolage : résilient à la crise ?

Membre
Réputation :   

Edit modération: Message déplacé, merci d’utiliser la fonction recherche avant de créer un nouveau sujet qui existe déjà

Bonjour à tous,

Le screener gratuit de Financial Times indique une sous valorisation de Mr Bricolage et j’aimerais échanger avec ceux que ça intéresse sur l’opportunité ou pas d’acheter des actions de cette société bien connue.

A toute fin utile, vous trouverez ci-dessous quelques ratios que j’ai pu calculer a partir de la lecture des rapports annuels des 4 dernières années (ce sont des moyennes):

Points forts:
- VE/VAN = 0.5 (décote de 50% sur VAN)
- VE/EBITDA = 5.5
- VE/(EBITDA-CAPEX) = 6.6
- FCF yield = 6%
- Solvabilité (façon daubasses) = 41% (> 40%)
- Dette financière nette/EBITDA = 2.8
- Ratio courant = 1.2 (>1)
- Dividendes versés / FCF = 39% (<60%)

Points faibles:
- 37% d’intangibles dans le bilan
- VE/VANT = 1 (pas de décote sur la VANT)
- VE/VANN = 1.4 (idem)
- Rentabilités faibles (ROE = 6% et ROIC façon Greenblatt = 5%, calculés sur la base des FCF)
- Coût endettement financier/FCF = 45% (> 15%)
- CAPEX total/FCF = 58% (>50%), même si ce ratio est plutôt de l’ordre de 15% en 2013 et 2014.

J’ajoute qu’en 2014: la VANN par action est de l’ordre de 15€, la VANT par action de l’ordre 23€ et la VAN par action de l’ordre de 45€ (10 252 000 actions en circulation).
A l’heure ou j’écris ces lignes, le cours est a 12.80€.

Qu’en pensez vous?
Voyez vous des catalyseurs permettant de débloquer la valeur de ce business?

Merci pour le partage d’information

Dernière modification par sheiko (26/05/2015 11h43)

Hors ligne

 

#31 26/05/2015 10h53 → Mr Bricolage : résilient à la crise ?

Membre
Réputation :   42 

Je n’ai pas d’avis sur MRB mais vos ratios sont incohérents.

Le premier ratio n’est pas VE/VAN mais le PB (price to book).

A chaque fois qu’il y a N que ce soit dans VAN, VANN, VANT qui signifie nette (sous-entendu des passifs), cela n’a pas de sens de comparer à VE puisque vous comptez 2 fois la dette. D’ailleurs, votre conclusion n’est pas cohérente avec les ratios que vous donnez.


"After all, you only find out who is swimming naked when the tide goes out." W. Buffett

Hors ligne

 

#32 26/05/2015 11h13 → Mr Bricolage : résilient à la crise ?

Membre
Réputation :   

Lesson1,

Le premier ratio est bien VE/VAN. Je le sais puisque je l’ai calculé.
Par ailleurs, dans mon monde, la VAN n’est pas la book value (capitaux propres). En effet je ne retranche pas tous le passif de la valeur d’actifs. Seulement la dette financière CT et LT.

Je vous remercie néanmoins de votre remarque sur le fait de ne pas utiliser la dette financière au numérateur et au dénominateur. J’en prend bonne note. En fait je trouvais le ratio VE/VAN plus conservateur (car plus élevé) que le P/VAN…mais sans doute n’a t-il pas de sens comptable?

En revanche je n’ai pas compris votre propos sur le manque de cohérence entre ratios et conclusion. Il me semble avoir été factuel et ne pas avoir émis de conclusion. Alors de quelle conclusion parlez vous?

J’aimerais surtout des avis sur MRB: voyez vous des catalyseurs permettant de débloquer la valeur de ce business?

Dernière modification par sheiko (26/05/2015 11h40)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech