Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#2176 25/03/2016 15h25 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   125 

Wawawoum a écrit :

Q2000 a écrit :

l’accord avec le PBGC (organisme US qui controle les fonds de pensions) me parait pas non plus hyper contraignant. (l’accord est dispo via l’annex 10.1 du dernier form 8)

À priori non, il n’est pas trop contraignant, le problème, c’est juste qu’il y a pas mal de détails pas trop contraignants qui sont au final un peu contraignants quand même. Vous remarquerez qu’il s’agit quand même d’actifs qui, dans l’idée de départ, étaient intouchables en cas de banqueroute.

je suis d’accord avec vous.
Finalement sous-doter de 700m$ le fond de pension revient à bénéficier d’un pret à taux zéro en nantissant REMIC et KCD en collateral. Il vaut mieux faire ça que emprunter 700m$ sur le marché à X% (avec x=7, 8..). J’imagine que le PBGC n’autorisepas beaucoup plus comme niveau de sous-dotation

Hors ligne

 

#2177 25/03/2016 15h42 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   -5 

Je remercie tout d’abord toutes les personnes qui sous prétexte que je critiquais la thèse d’investissement de BERKOWITZ, LAMPERT et bien sur de tous les piliers de l’IF dans SEARS m’ont rapidement donné une mauvaise réputation au point que je sois interdit de répondre !
Enfin bref, je continue mon travail d’explication d’antithèse sur SEARS.
_____________________________________________________________________
Quand je lis les fans de SHLD, et en particulier SERGIO de l’IF, je me demande comment il trouve un potentiel extraordinaire à SHLD…
Sergio et toute l’équipe de l’IF : vous vous fourvoyez clairement dans votre raisonnement, ou alors vous voulez pas regarder la vérité en face, tout en continuant à dire que SHLD est la valeur la plus décotée des US!
______________________________________________________________________________
THESE de VALORISATION DE SEARS ( selon BERKOWITZ et les piliers de L’IF)
Selon BERKOWITZ :
on aurait :
assets : $28, 004 Mds avec bien sûr $15, 772 Mds de Real Estate
Liabilities ($9, 168) Mds

Quand on regarde les comptes aux 30/01/2016 tout ceci est faux!
Assets : 8.706 Mds
Real Estate 2.631 Mds
Liabilities : 13.293 Mds

Deux remarques :
1. On a du mal à comprendre comment BERKOWITZ fait disparaître 4 Mds de dettes avec sa baguette magique… On a même l’impression que du passif est passé en actif!

2. BERKOWITZ fait comme si l’immobilier était déjà réalisé alors que c’est une différence majeure, car dans la réalité on a :
- des actifs courants proches du passif courant et donc une financière tendue à court terme.
- une VANN négative : - 7 Mds ! ( et encore l’actif courant principal est essentiellement composé de 5 Mds de marchandise)
- une Valeur Net estate négative : - 2 Mds environ !
bref, franchement qui s’aventurerait à investir dans une société avec de tels ratios ( à part l’IF, bien sur tellement sûr de sa théorie)?

3. Première tentative de valorisation.[/b]


Pourquoi la différence est majeure est change totalement la donne ?


Tout simplement parce que dans le cas ou l’actif immobilier n’est pas réalisé, on se trouve dans une situation schizophrénique :

- pour se laisser des marges de manœuvre  financières ( qui n’existent pas vu les ratios financiers ci dessus) , il faudrait:

- vendre l’immobilier à court terme pour boucher en permanence les gouffres financiers, en le valorisant au maximum
- en même temps, il ne peut pas le faire rapidement, car il faut laisser du temps à ShopYourWay pour prendre le relais…

Dans cette situation, on imagine difficilement que SEARS puisse vendre son immobilier en faisant rapidement à court terme un facteur 5 ( facteur de revalorisation théorique de l’immobilier).
Bon allez admettons qu’il fasse x2.5, dans ce cas il vendra son immobilier 7 Mds environ.

Et on aurait dans ce cas un actif de 15.7 Mds - 13.3 Mds = 2.4 Mds, Juste 30% au-dessus de la valorisation actuelle…

4. Valorisation plus réaliste.
Avec cette première valorisation tout à fait raisonnable, on estime que SEARS ne va plus perdre un seul dollar dans cette transformation, ce qui me semble totalement absurde vu les pertes actuelles, vu qu’il n’a pas encore vendu les 2/3 des magasins, et donc n’a pas procédé à la restructuration nécessaire.

On va supposer que ces nouvelles restructurations vont couter 1 Mds à SEARS ( réaliste puisque SEARS a déjà dépensé 1 Mds pour le début de la restructuration… On retire donc 1 Mds à la valorisation calculée précédemment, et on obtient : 1.4 Mds

Bref le potentiel est au mieux nul!


5. Les premières ventes de l’immobilier de SEARS ont-ils amélioré les comptes?

Contrairement à ce que dit SERGIO, les comptes ne se sont pas améliorés :
au 30/01/2015, les actifs étaient de 13 Mds dont 4.4 Mds de valeur nette d’immobilier, piur un passif net de 14 Mds;
au 30/01/2016, les actifs sont de 11.3 Mds dont 2.6 Mds de valeur nette d’immobilier, pour un passif de 13.3 Mds
Bref, comme je l’indiquais la vente de l’immobilier pour 1.8 Mds a permis principalement d’éponger les besoins de trésorerie à court terme, et a pas grand-chose d’autres……

6. Théorie fumeuse de du call-option de SYW…

Cette théorie, que je trouve particulièrement fumeuse consiste à expliquer que SYW va retourner selon SERGIO un potentiel "démentiel", car augmentation des marges, etc….

Cette théorie me semble absurde pour 2 raisons :

1. SYW ne peut être considéré comme un call-option indépendante puisque SYW n’est en fait qu’un canal de distribution des produits par SEARS, et est donc finalement totalement lié à SEARS : si SEARS n’a plus moyen d’acheter des produits , de payer ses fournisseurs , ou toute autre raison financiere, SYW coulera gentiment avec SEARS…

2. On a du mal à voir le relais de SYW dans les ventes de SEARS. : les ventes de SEARS on baissé de 33% en 3 ans, alors que la marge n’a augmenté que de 1.4 % !!! On a même le droit de se demander si SYW apporte vraiment quelque chose!!!

Pour résumé, pour moi absolument aucun intérêt à investir dans SHLD, par contre SERITAGE à tout son intérêt pour jouer la revalorisation  de l’immobilier de SEARS…

Hors ligne

 

#2178 25/03/2016 16h11 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

Evariste a écrit :

Je ne lis rien d’incohérent dans les propos de Sergio8000.

On peut ne pas être d’accord avec son analyse, mais il n’y a pas d’erreur logique. Il dit simplement que son évaluation des autres actifs que l’immobilier couvre au moins l’EV (dettes + capitalisation boursière), donc que l’immobilier vient gratuitement ; or justement l’immobilier forme le gros de la valeur tangible de Sears. C’est donc une bonne affaire ! Et même si l’immobilier valait 0 la valeur intrinsèque de Sears resterait supérieur à l’EV.

C’est comme ça que je l’interprète en tout cas.

Il y a bien une évolution dans la thèse Holdings depuis mes premiers posts, puisqu’il y a eu quelques spin-offs et pertes. On ne compare plus les mêmes périmètres.

Si prendre des citations fait plaisir à certains et si mon personnage peut servir à plaisanter ou contenter les égos, je ne peux que m’en réjouir. C’est formidable ! Avançons…

Votre interprétation de ma thèse actuelle sur Holdings résume très précisément ce que j’évalue aujourd’hui.

Dernière modification par sergio8000 (25/03/2016 16h16)

Hors ligne

 

#2179 25/03/2016 16h32 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   116 

Olivier2806 a écrit :

Quand on regarde les comptes aux 30/01/2016 tout ceci est faux!
Assets : 8.706 Mds
Real Estate 2.631 Mds
Liabilities : 13.293 Mds

Non mais le principe même de l’investissement value repose sur le fait de retraiter le bilan…

L’immobilier vaut bien plus que 2.6 Mds je pense qu’on l’a assez débattu, après chacun est libre d’avoir son estimé.
Ensuite, les liabilities peuvent aussi être retraitées: il y a dans le tas des impôts différés au passif liés à des gains sur des transactions immobilières qui ne seront pas payées, des liabilities liées aux baux qui peuvent également être retraités, des dettes liées aux warrants qui seront effacés à l’exercice de ceux-ci, et la pension qui devrait diminuer de façon non négligeable avec l’augmentation des taux US.

J’imagine que vous avez eu pas mal de -, non pas parce que vous critiquiez l’investissement Sears, mais parce votre premier post (premier message sur le forum, aucune présentation) était une attaque non constructive reposant sur de mauvais arguments (les capitaux propres négatifs…).

On peut formuler tout un tas de critiques sur Sears (d’ailleurs je ne pense pas qu’IH ait eu un seul point négatif quand il soulignait la mauvaise stratégie comm’ sur SYW), mais faire du bashing quand le cours baisse, c’est facile et ne sert à rien.

Au passage, Lampert a reprise ses achats d’actions

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1528_lampert-25mars16.jpg


Parrain boursorama

Hors ligne

 

#2180 25/03/2016 16h49 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   -5 

Ok puisque vous savez comment retraiter la valeur de SEARS HOLDING , merci de présenter vos arguments….

Car sinon ca reste du blabla et une théorie fumeuse concernant SEARS comme étant la plus énorme décote de la cote américaine ( selon l’IF).

D’ailleurs personne ne fait de valorisation de SEARS HOLDING en prenant les comptes consolidés…
Les comptes consolidés apportent au moins une vision réelle de l’état de SEARS…..

Sans aucun argument chiffré par rapport aux comptes consolidés, je considere que ce n’est de la pure spéculation…
Au passage, je n’ai au pire que mis 2% de mon portif sur SEARS, et maintenant je suis à zéro….

Il faudrait également expliquer pourquoi rien ne s’améliore dans les comptes depuis 3 ans, sans avancer le contre argument que les comptes consolidés ne sont pas significatifs…..

Hors ligne

 

#2181 25/03/2016 17h00 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   125 

Olivier2806 a écrit :

Sans aucun argument chiffré par rapport aux comptes consolidés, je considere que ce n’est de la pure spéculation…
Au passage, je n’ai au pire que mis 2% de mon portif sur SEARS, et maintenant je suis à zéro….

c’est de l’humour ou alors vous avouez que vous êtes un gambler prenant des paris les yeux fermés puis….. vous réfléchissez après coup (paniquez?) et réalisez que cous avez fait n’importe quoi?!

En gros je comprends:
1. vous avez acheté du Sears sans lire aucune presentation, rapport etc..
2. Sears s’est pris un gadin et vous avez paniqué => vous avez vendu
3. vous étudez a posteriori le dossier et réalisez que ça vaut pas un kopec (selon vous, cela parait évident car s’est écrit dans le bilan du 10k)

je comprends donc le ton de vos mails, peut être que la prochaine fois vous commencerez par étudier un dossier avant d’y investir? (il parait que ça aide à mieux dormir..)

c’est en effet pas rigolo de "prendre sa perte" mais ne reprochez cela qu’à vous même
je comprends aussi votre souhait de vous persuadez que Sears est mort car au fond vous seriez tres déçu de rater le train si réussite il y a :-)

Mais se défosser de sa responsabilité en trouvant d’autres responsables… c’est un peu une attitude de mauvais

Dernière modification par Q2000 (25/03/2016 17h15)

Hors ligne

 

#2182 25/03/2016 17h05 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   48 

Décidément vous ne comprenez pas la logique de l’investissement value.

Tout d’abord vous ne retraitez pas le bilan. Et maintenant vous affirmez que "Les comptes consolidés apportent au moins une vision réelle". La bonne blague. Les comptes consolidés masquent complètement la réalité dans bien des cas, en particulier dans le cas d’une holding aussi complexe.

L’IF n’a rien à vous présenter ici à vous sous prétexte que vous le demandez. C’est un espace d’échanges. L’IF échange ce qu’il a envie. Quant à votre perte sur Sears ce n’est pas à l’IF d’en assumer les conséquences. A vous de faire votre propre jugement. J’ai fait le mien, et je n’ai pas investi.

Je souhaite néanmoins une réussite à ceux qui ont suivi l’IF.

Olivier2806 a écrit :

je considere que ce n’est de la pure spéculation…

Mais vous considérez bien ce que vous voulez mon brave …

Edit : je ne suis lié ni de près ni de loin à l’IF

Dernière modification par Evariste (25/03/2016 17h08)

Hors ligne

 

#2183 25/03/2016 17h25 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   -5 

Ok alors dans ce cas , si vous savez retraité le bilan présenter votre analyse du bilan, car sinon ca reste des paroles en l’air….

J’attends vos arguments détaillés et chiffrés avec impatience….

IH : avez-vous lu seulement la file ? Avertissement : pas de présentation, messages agressifs, ton péremptoire.

Hors ligne

 

#2184 25/03/2016 17h27 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   51 

Olivier2806 a écrit :


2. BERKOWITZ fait comme si l’immobilier était déjà réalisé alors que c’est une différence majeure, car dans la réalité on a :
- des actifs courants proches du passif courant et donc une financière tendue à court terme.
- une VANN négative : - 7 Mds ! ( et encore l’actif courant principal est essentiellement composé de 5 Mds de marchandise)
- une Valeur Net estate négative : - 2 Mds environ !

Votre explication ne veut absolument rien dire.
Les VANN et autres Valeur Net estate que vous évoquez ne sont valables qu’en retraitant la valeur comptable et en lui donnant un estimé de fair value.
Si une Boite X avait acquis l’ile de manhattan il y a 100 ans pour Y $ (Z+A)
Que X n’est jamais été vendue, et soit toujours propriétaire de l’ile. La valeur au bilan serait de Z pour le terrrain et 0 pour les bâtiments.

Dans le cas exposé ci-dessus votre pseudo-analyse bilantielle comptable de cette société ne vous apporterez pas grand chose.

L’art de l’évaluation consiste à estimer un goodwill économique, pas juste lire un bilan comptable.
Personnellement je débute et je ne suis pas un cador, mais je pense que vous faites fausse route dans votre démarche;

Hors ligne

 

#2185 25/03/2016 17h30 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   48 

Où avez-vous lu que j’ai retraité le bilan ? Je n’ai pas analysé Sears. J’ai établi mon jugement facilement, car Sears sort tout simplement de mon univers d’investissement. Sears va sur la pile "too hard" pour moi comme on lit souvent ici.

Je m’intéresse à des dossiers plus simples, et préférentiellement avec des décotes sur cash flows, plutôt que sur actifs qui peuvent être difficiles à monétiser.

Cela ne signifie pas que Sears est un mauvais placement. Cela signifie que Sears est un placement où soit je ne serais pas à l’aise, soit il faudrait que j’y passe un temps dont je ne dispose pas pour avoir un avis pertinent et une valorisation qui me rende confiant.

Et ce d’autant plus que je n’ai pas accès à la valorisation de l’IF, puisque vous en parlez à longueur de temps … Et comme je n’achète pas sur simple recommandation extérieure, quand bien même elle viendrait de l’IF smile En revanche les recommandations extérieures m’aident à screener les valeurs intéressantes, plutôt que de piocher au hasard (ce qu’il m’arrive aussi de faire).

Néanmoins, j’ai effectivement bien dit qu’il fallait retraiter le bilan pour bien valoriser Sears, c’est un minimum …

Edit : en tout cas rassurez-vous, l’IF n’est pas prêt de partager un autre cas ici, vu le déchaînement que ça soulève …

Par ailleurs à ceux qui contre-balancent les -1 de réputation, les -1 ont été mis pour non respect de la charte (en particulier pas de présentation, on ne sait pas à qui on s’adresse, un nouveau venu qui débarque sur le sujet le plus chaud du forum), pas parce qu’on n’est pas d’accord avec l’analyse sur Sears … (n’est-ce pas Bifidus smile ) Pour ma part j’ai déjà donné des -1 ailleurs quand il y avait un premier message sans présentation, surtout lorsqu’il s’agit d’exiger des informations.

Dernière modification par Evariste (25/03/2016 17h43)

Hors ligne

 

#2186 25/03/2016 17h43 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   125 

Olivier2806 a écrit :

J’attends vos arguments détaillés et chiffrés avec impatience….

j’ai l’imrpression que vous vous reposez beaucoup sur les autres… faut avoir un peu plus confiance en vous et prendre vos decisions seuls, comme un grand.

Sinon on se retrouve avec 2% de son portif collé avec du Sears sans savoir parquoi :-)

D’ailleurs qui êtes vous? que contiennent les 98% de votre portif? (procéssus de sélection aléatoir comme Sears? ou reflexion?)

Dernière modification par Q2000 (25/03/2016 17h44)

Hors ligne

 

#2187 25/03/2016 17h53 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   -5 

Oui, alors s’il faut 10 ans ( il est à la tête de SEARS depuis 2007, non?) à LAMPERT pour commencer ( çà à peine commencé avec SERITAGE) à retraiter le bilan de son immobilier alors qu’il sait que c’est l’actif principal qui va lui donner des marges de manœuvre financière pour éviter la banqueroute, là je tombe de très haut!

Dix ans, c’est monstrueux, et totalement incompréhensible…
Ça me fait même penser que ce type est vraiment incompétent, pour SEARS…
Franchement comment penser dès lors qu’il va réussir à faire le nécessaire pour éviter la banqueroute…

___________________________________________________________________

Pour répondre Q2000, sachez que je suis sur Boursematch  ( Olivier2805) depuis plus de 7ans et jeu The BULL depuis plus de 10 ans.

Je ne pense pas que mon processus de sélection de valeur soit aléatoire car je suis 1er au jeu Boursematch sur plus de 1200 joueurs, avec un rendement annualisé de plus de 20% / an et un univers d’actions restreint…

Concernant le jeu THE BULL, je dois être à plus de 12% / an avec les contraintes de ne pas pouvoir arbitrer pendant un an….

Si je fais du aléatoire alors , je dois avoir un bol phénoménal!!!

Dernière modification par Olivier2806 (25/03/2016 18h05)

Hors ligne

 

#2188 25/03/2016 18h21 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   421 

Où avez-vous lu que j’ai retraité le bilan ? Je n’ai pas analysé Sears. J’ai établi mon jugement facilement, car Sears sort tout simplement de mon univers d’investissement. Sears va sur la pile "too hard" pour moi comme on lit souvent ici.

Donc vous avez mis consécutivement deux -1 à un post argumenté (même si on pense que les arguments sont mauvais) sans rien connaître au dossier ??? Alors que vous même observez les marchés depuis 2 ans sans avoir rien acheté alors qu’Olivier est devant des milliers d’investisseurs sur Boursematch avec des centaines d’ordres sur 10 ans…

Q2000 a écrit :

j’ai l’impression que vous vous reposez beaucoup sur les autres… faut avoir un peu plus confiance en vous et prendre vos décisions seuls, comme un grand.

C’est quand même amusant comme critique alors que tous ceux qui ont acheté du Sears l’ont fait sur l’analyse de Sergio (en s’auto persuadant que le choix venait d’eux en perdant du temps à relire une thèse qui était approuvée d’avance…) et que la plupart des membres de ce forums ont en majorité des thèses IF ou IH.

Allez consulter le portefeuille Boursematch d’Olivier vous verrez si il n’a pas des choix personnels.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#2189 25/03/2016 18h25 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   48 

bifidus a écrit :

Donc vous avez mis consécutivement deux -1 à un post argumenté (même si on pense que les arguments sont mauvais) sans rien connaître au dossier ??? Alors que vous même observez les marchés depuis 2 ans sans avoir rien acheté alors qu’Olivier est devant des milliers d’investisseurs sur Boursematch avec des centaines d’ordres sur 10 ans…

C’est olivier qui a la plus grosse (et vous aussi pas de problème), je m’incline smile Par ailleurs, je ne connais pas rien au dossier contrairement à ce que vous affirmez. Je n’ai pas analysé Sears moi-même. C’est très différent. Vous avouez vous-mêmes que plein de gens ont d’ailleurs suivi sans analyser eux-mêmes.

J’ai mis -1 car il ne s’est pas présenté, il est donc hors charte, tout simplement. Je ne connais pas Olivier de BourseMatch, s’il s’était présenté je n’aurais pas ce problème.

Dernière modification par Evariste (25/03/2016 18h28)

Hors ligne

 

#2190 25/03/2016 22h33 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   336 

Juste pour détendre un peu l’atmosphère, qui me semble bien tendue !

Sears, une belle prise de tête à priori…
Alors, à l’avenir, faut-il craindre des larmes (et une belle blessure) ? Ou pas ? ;-)

http://maxicool5.free.fr/Bourse/Tears.jpg


Parrain LINXEA - Bourse Direct - BINCK - FORTUNEO - WeSave -  YOMONI - Contact : cliquez ici

Hors ligne

 

#2191 26/03/2016 00h54 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   11 

Il y a une seule et unique chose qui me choque dans le dossier Sears c’est que la thèse value repose surtout (voir uniquement) sur la valeur de l’immobilier.
Hors si on regarde la plupart des conglomérat, grand groupe etc… suffisamment ancien, ils ont tous de l’immobilier sous-évaluer. Je me rappelle que le débat avait déjà eu lieu lors de l’achat de Heinz par Buffett sur ce forum ( oui c’est certainement pas le meilleur des exemples).
Donc pour moi ce Sears est uniquement un pari risqué sur une transformation par Lampert. Car l’approche value n’est pas assez sélect.

Hors ligne

 

#2192 26/03/2016 08h45 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   512 

Olivier, vous appliquez un canevas d’analyse rationnel et quantitatif à vos investissements et je pense qu’il faut saluer cette démarche.

Merci de partager votre travail avec nous, et de vous risquer ainsi à exposer vos raisonnements.

Pour affiner votre valorisation de Sears Holdings en vous concentrant sur le seul poste immobilier (supposons que tout le reste vaut zéro, et que Roebuck a une valeur négative), vous pouvez par exemple :

(1) Reévaluer les immobilisations corporelles en appliquant à leur valeur d’acquisition (pas à leur valeur amortie) un multiple extrêmement conservateur pour refléter la hausse du prix de l’immobilier commercial aux Etats-Unis.

(2) Compter le nombre de pieds carrés (à la louche) et y appliquer un multiple extrêmement conservateur du prix du pied carré commercial aux Etats-Unis.

(3) Estimer (mais c’est plus compliqué, et plus subjectif) une valeur de reproduction de ces actifs immobiliers.

(4) Plus facile, vous référer à la récente transaction Seritage qui, j’ai envie de dire, et sans faire de provocation, fait plus que souligner l’évidence.

Et retrancher toutes les dettes à la borne la plus basse de votre plage de résultats.

Si vraiment vous tenez à utiliser vos filtres habituels (décote sur actif net courant sans reévaluation des immobilisations amorties ou hors-bilan), toujours dans la galaxie Sears, le dossier SHOS devrait davantage vous intéresser (mais attendez-vous là aussi à être la cible de quolibets).

Le business cote à grosso modo la moitié de la valeur nette de son cash et équivalents (j’y inclus les inventaires), un estimé fiable de sa valeur liquidative, soit un business qui vaut plus mort que vivant (dans la pure tradition Graham & Dodd).

Enfin, je ne connais pas les jeux boursiers, mais je ne doute pas qu’il existe une différence sensible entre avoir 100% de son patrimoine investi dans des business réels et les jeux en ligne.

Good luck.

Hors ligne

 

#2193 26/03/2016 08h57 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   421 

Le débat Sears revient sur IF car certaines personnes dont on peut supposer qu’ils sont membres agressent toutes les personnes dont les analyses ne vont pas dans le sens de la thèse Sergio.
Je tiens à souligner que les membres fondateurs restent eux parfaitement corrects continuant à suivre certaines files, même si ils interviennent moins ce qui est normal car ils ont un business à faire tourner.

Le meilleur investisseur sur dix ans dans un jeu comportant plus de 1000 participants qui pourrait apporter beaucoup intervient et il se prend -4…
Il pourrait m’apporter pas mal de choses car il chasse sur mon terrain et si je comprend pas mal de ses mouvements il y en a qui me posent questions (en particulier ses shorts sur le cac et l’achat de certaines valeurs que je trouve purement spéculatif et que j’aimerai comprendre). Il est évident que si on l’empêche de s’exprimer en lui mettant des -1 on ne pourra pas en profiter.

C’est proprement affligeant. Je passe aussi sur les -1 apporté à Silicon qui a dit que si les 20 cassaient l’action allait plonger. Souffrez que certaines personnes utilisent d’autres moyens que les votre. Il se trouve qu’il avait raison, c’est factuel mais ces personnes ne veulent pas regarder la réalité en face.

Personnellement j’ai fait comme beaucoup de gens ici j’ai acheté du Sears uniquement sur les analyses de Sergio (sans faire semblant de perdre 2 jours à étudier un dossier auquel je ne comprendrais rien de plus par moi même).
Je le reconnais volontiers. J’achète 80% de mes valeurs comme ca, je n’ai pas la prétention d’avoir les compétences de Romain Burnand, de Sergio ou de parisien. Surtout sur les valeurs US où je ne comprends rien.
l’action ayant miraculeusement fait un tour vers les 40 j’en ai profité pour m’alléger et il me reste 1% de mon portefeuille dessus que je considère comme perdu. On peut toujours croire en Lampert mais il faut désormais reconnaître avec objectivité que :
- L’idée Sears en 2012 n’était pas bonne (quelles que soient les qualités d’un investisseur il se trompe parfois) car même si l’action fait x4 on aura au mieux perdu 4 ans.
- Si la thèse initiale n’est toujours pas invalidée sa probabilité de réalisation diminue au fur et à mesure que les milliards s’envolent.
- La bonne stratégie sur Sears consistait à attendre l’annonce Seritage, il y avait moyen de se faire 60% en quinze jours sur les violents rachats de shorts. Mais ca nécessite une approche plus pragmatique des marchés qui n’a pas trop voie au chapitre ici.
Voilà un dossier sur lequel j’ai commis 4 fautes :
- Ce type de valeur ne correspond absolument pas à ce qui me réussi et où je me sens à l’aise.
- J’aurais du au moins attendre l’annonce Seritage pour acheter et ne pas rentrer sur une courbe techniquement très mauvaise.
- J’aurais du tout vendre avant le détachement Seritage.
- J’aurais du vendre à la cassure des 20 persuadé que silicon avait raison. Au moins je n’ai pas renforcé et mes pertes seront limitées.
Je m’étais déjà rendu compte avec les biotech que ce genre de trucs n’était pas pour moi, un deuxième rappel à l’ordre m’est tout à fait profitable. Par exemple quand parisien parle de sa foncière chinoise je n’ai même pas lu ce qu’il disait, ce type d’investissement est peut être plein de potentiel mais il n’est pas pour moi.

J’en profite pour remercier publiquement IF pour le dossier Orchestra qui m’a fait gagner pas mal d’argent. La aussi j’ai été assez mauvais en achetant pas plus alors que le risque était absolument nul (pour une fois il y avait une vraie marge de sécurité) après l’invalidation du prix proposé.

Le seul point où je suis profondément en désaccord avec eux c’est sur la théorie de la concentration. Quelles que soient les qualités d’analyste on peut se tromper (Sergio reconnait une part chance très importante ce qui pour moi est contradictoire avec ses théorie sur la concentration), tomber sur un fruit vérolé, avoir une pépite qui restera oubliée des années et le seul moyen de se prémunir de ces désagrément est une approche statistique.
Je suis aussi en désaccord avec cette histoire de marge de sécurité. La seule sécurité en bourse est statistique : sur 100 idées qui semblent prometteuse on aura raison sur 80. Sur 2 ou 3 idées penser que notre scenario va se réaliser c’est se montrer prétentieux.

Dernière modification par bifidus (26/03/2016 09h32)


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#2194 26/03/2016 10h17 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   73 

Bonjour bifidus,

Dit autrement la these initiale prevoyait un chiffre d’affaire de la partie on line de 30Mds et +30% de marge d’ici avant 2022 est quasi invalidé ?
Certe le chiffre du online augmente mais il faudrait qu’il explose pour compenser le declin des magasins physique et surtout la concurrence qui mangent des parts de marché

Ce qui me chagrine un peu dans la derniere these de serge, c’est qu’il vise le demantelement ou la faillite de sears.
Car pour l’instant lampert vend pas cher ( par rapport aux estimés de serge) les bijoux de famille pour renflouer shld. Et le cout est d’au moins -10$ par action par année.
-26$ l’année derniere, 6$ de cashburn + 20$ d’immobilier ( je m’explique l’immobilier vendu à seritage vaut 6mds d’apres l’if et cela a été vendu 2,5mds )

Donc à part un demantelement, comment valoriser l’argent de sears ?

Dernière modification par francoisolivier (26/03/2016 10h27)

Hors ligne

 

#2195 26/03/2016 10h33 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   -5 

Quand je lis la réponse de Thomz et de l’équipe de l’IF, je m’aperçois qu’il s’agit plutôt d’une narration concernant l’investissement dans SEARS, voire même d’une vision "romancée" ( jamais d’analyse de comptes approfondie!).

L’APARTE n°1 de l’IF ( en libre accès sur leur site) était une narration concernant la valorisation de SEARS, sans aucune référence aux comptes consolidés de SEARS.
D’ailleurs il valorisait SEARS à 64 Mds à l’époque, en valorisant même des canaux de distribution ( SYW) à un minimum de 1 Mds à 10 Mds ( alors que ce n’est qu’un canal de distribution et rien d’autre, donc valeur nulle).

Et à aucun moment ne semble-t-il, ont ce n’est penché sur ses comptes consolidés en 1.5 ans…
Pour moi ça relève au pire de la négligence, d’un sérieux manque de rigueur, voire d’amateurisme.
Quoi que vous disiez, les comptes consolidés sont une base incontournable de l’investissement, car on comprend mieux alors les marges de manœuvre de la société au quotidien.
J’ajouterai plusieurs remarques concernant SEARS, par rapport à mes précédents posts :

1. Cas de. LAMPERT.
Alors que l’équipe de l’IF porte une forte admiration à Éddie Lambert en tant qu’investisseur, je considère qu’il est véritable "truffe" en tant que PDG de SEARS ( et c’est peu dire !).

Admirons son fantastique travail :
- pour les actionnaires, perte de 90% depuis sa prise de fonctions!
- alors que l’immobilier vaut 5x plus que prévu dans les comptes, il attend 10 ans pour le vendre à SERITAGE, à sa valeur courante dans les comptes, avant bien sûr une revalorisation dans SERITAGE qui prendra encore plus de 3 ans… Bref depuis sa prise de fonctions il lui a faudra 13 ans pour commencer à avoir des marges de manoeuvre pour restructurer SEARS.
Ce type la met 13 ans purs revaloriser son immobilier, arrive à avoir des fonds propres négatifs, et vous le croyez capable de sauver les meubles?!!!

J ajouterai plusieurs remarques concernant SEARS, par rapport à mes précédents posts :

Comptes de SEARS.

Comme je l’ai déjà indiqué dans mes précédents posts, les comptes de SEARS sont affligeant voir même effrayants :

- fond de roulement nul.
- VANN largement négatives de 7Mds !
- VANE  largement négatives de 2 Mds.
- VANT négatives !

Et le petit plus que j’ai oublié : fonds propres négatives ( passés de 2.5Mds à -1.9Mds de 2013 à fin 2015 ).

Juste pour rappeler quelques principes de base comptables :
- un fonds de roulement nul indique qu’on arrive tout juste à faire face aux créances de court terme avec les actifs de court terme.
- valeur net négatif ( et elle est très négative de 7 Mds!) indique que pour faire face aux dettes de court et long terme, on n’a pas de quoi faire face avec les actifs court terme.
Donc 2 solutions :
- soit vendre des actifs de long terme ( le seul encore valable voyait les comptes) seulement voilà, comme il est aux abois en permanence ( énormes montagnes de créances), il ne peut que le vendre au prix de la valeur des comptes consolidés : c’est exactement ce qui s’est passé en vendant l’immobilier à SERITAGE.
- soit revenir à une profitabilité immédiate et important compte tenu du gouffre a combler ( montagne de dettes + fonds propres négatifs ).

Concernant La profitabilité de SEARS en 2016.
Lambert veut y croire en affirmant vouloir revenir à une FCF en 2016 au pire nul.
Je n’y crois pas une seule seconde!
SYW n’a pas montré qu’il était un relais efficace : croissance de 1.4% de marge contre une baisse de 33% du CA en 3 ans…
J’imagine même et ça me semble tout à fait logique que sur les magasins fermés, 100% des consommateurs ne se convertissent pas à SYW… Une perte de 10% au minimum est tout à fait réaliste.

Question pour l’équipe IF ( en priorité, et ce qui peuvent apporter une réponse, merci)? pourquoi avoir bradé à SERITAGE, un actif qui vaut 5x plus que prévu dans les comptes?
Si LAMPERT avait voulu sauver SEARS, il aurait essayé de le vendre à son prix max pour retrouver du cash (enfin à moins que ça soit une truffe de type champion du monde)!
Ma thèse est très simple : il vend ce qu’il peut au prix qu’il peut car il fait face à une montagne de dettes!

Question pour l’équipe IF ( en priorité, et ce qui peuvent apporter une réponse, merci)? pourquoi attendre 10 ans avant de commencer à revaloriser l’immobilier, tout en attendant encore 3 ans que l’immobilier soit revalorisé dans SERITAGE ?

Bref, la différence avec l’équipe IF, c’est que je ne fais pas une conversion mathématique de l’immobilier en faisant un x5 immédiat pour dire que SEARS est sous valorisé.

D’ailleurs LAMPERT n’arrive pas à le faire puisqu’il a vendu à la valeur comptable 1/3 de son immobilier, et qu’il doit attendre encore quelques années pour que ce soir effectif.

Non, ce que je fais et qui est une vision moins abstraite et romancée de la valorisation de SEARS, c’est me mettre à la place de LAMPERT ( je ne l’envie pas du tout, croyez--moi !), et de me dire que ferais-je au quotidien pour boucher les trous en permanence.

Pour cela , il faut savoir lire les comptes consolidés!
Bref je ne serais pas étonné que les 2/3 des autres magasins soient vendus rapidement à SEARS pour au moins sauver les meubles… je ne serais pas étonné que les 2/3 des autres magasins soient vendus rapidement à SERITAGE pour au moins sauver les meubles…. je ne vois pas pourquoi il seraient vendus plus que leurs valeurs comptables vu la situation financière ( eh oui encore une fois les comptes !).

Dernière modification par Olivier2806 (26/03/2016 10h42)

Hors ligne

 

#2196 26/03/2016 10h40 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   101 

"Décidément vous ne comprenez pas la logique de l’investissement value."

La comprendre c’est bien mais l’appliquer c’est plus compliqué.

J’ais l’impression que 95% des intervenants  de ce fil sont trop sentimentaux pour l’appliquer efficacement .

Au début je trouvais cool que l’IF  aide les Français à se réconcilier avec la bourse et et les entreprises , je pensais qu’en investissant en bourse  ils allaient pouvoir un peu  décrocher de l’immobilier .

Au final lorsque les investisseurs Français investissent en bourse c’est pour acheter une holding faiblement diversifiée avec un patrimoine immobilier décoté .Peut être y voyez vous le hasard mais pas moi .

Lorsque les Français s’essayent en bourse souvent ils blindent leurs portefeuilles de foncières surement pour se rassurer ^^  "Les français ont vraiment une brique dans le ventre".

Pour moi un investissement est un investissement et je n’ais pas de problème avec l’immobilier , je peux investir dans celui-ci si le jeux en vaut la chandelle mais pour certains j’ais l’impression que c’est un peu plus sentimentale et ça me dérange un peu surtout dans "une logique d’investissement value".

Les intervenants de ce fil arrivent à estimer approximativement l’immobilier mais ils occultent le coût important et le sort des collaborateurs de Sears . Dans une logique value il faut tout prendre compte selon la stratégie pensée même approximativement sinon vous être en train vous persuader que vous avez raison.

Actuellement votre immobilier a un locataire qui ne pourrait pas payer de loyers et que le PDG à un peu du mal à virer donc c’est normal qu’il se négocie avec un discount important , ne pensez vous pas ?

Fermer les magasins les moins rentables devrait améliorer les marges si ce n’est pas ce qui se produit c’est qu’ils sont sont tous de la même qualité ou bien que l’économie d’échelle inversée fait son petit effet .(déduire les coûts de fermeture)

Certains parlent de Sears comme une holding diversifiée donc ils évaluent la société avec la méthode de la "somme des parties" le problème c’est que cette méthode d’évaluation est précise que si les filiales ne sont pas trop dépendantes les unes des autres et c’est pas le cas pour le restant de Sears .   

Olivier2806 merci pour vos interventions , les gens ici ont besoins d’avis contraire et vous devriez être fier de vos -1 ^^

Dernière modification par vbvaleur (26/03/2016 10h49)

Hors ligne

 

#2197 26/03/2016 10h51 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   421 

francois olivier, je n’ai pas dit que la thèse était invalidée (même si je le pense assez fortement). comme Olivier je ne comprend pas pourquoi il a fallu 10 ans à Lampert avant de faire l’opération Seritage ni où il veut en venir.

Je dis juste que de toute façon en bourse avoir raison trop tôt c’est avoir tord. Sears a une valeur temps négative (non seulement pas de dividende mais perte d’argent).

En 2012 Sears vaut en moyenne 60. Depuis 2012 mon portefeuille composé d’une centaine de valeurs a fait plus de 100%. Il faudrait que Sears fasse désormais x8 pour que depuis 2012 il soit dans la moyenne de mes 100 lignes (disons x6 si on intègre les spin off)…
Parfaitement irréaliste ! En achetant Sears (à 30 pas à 60 !!!) je faisais confiance à Lampert (tout le reste c’est du blabla) un grand investisseur qui avait des milliards dans l’affaire.

Au lieu de rentabiliser la valeur de Sears j’ai l’impression qu’il a réalisé l’opération seritage le couteau sous la gorge et qu’il va dans le mur avec SYW (pas la peine de perdre du temps à compter les like, comment un nouvel acteur pourrait concurrence des pure players qui ont 20 ans d’avance -et de pertes !- comme Amazon ?). je suis désormais persuadé que la fierté de Lampert n’est pas de gagner de l’argent mais de redresser Sears quitte à tout perdre.

Je conserve mes Sears car j’espère toujours un short squeeze sur une news qui ferait prendre 100% en quelques jours à l’action et aussi parce que mes prêts de titres sont très bien rémunérés.

Je signale à certains qui me trouvent donneur de leçons que je viens de confesser 4 erreurs uniquement sur ce titre ainsi qu’une sur orchestra. Par contre effectivement il m’arrive de relever des erreurs chez les autres qu’ils refusent manifestement de voir.
Que la thèse Sears se réalise ou pas tout achat qui a plus d’un an sur la valeur est déjà définitivement une erreur.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#2198 26/03/2016 10h55 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   35 

Olivier2806 a écrit :

Question pour l’équipe IF ( en priorité, et ce qui peuvent apporter une réponse, merci)? pourquoi avoir bradé à SERITAGE, un actif qui vaut 5x plus que prévu dans les comptes?
Si LAMPERT avait voulu sauver SEARS, il aurait essayé de le vendre à son prix max pour retrouver du cash (enfin à moins que ça soit une truffe de type champion du monde)!
Ma thèse est très simple : il vend ce qu’il peut au prix qu’il peut car il fait face à une montagne de dettes!

Ma thèse c’est que comme il s’est vendu cet immobilier à lui-même, il n’en a à rien à secouer de le vendre plus cher. A la limite il fallait le vendre le moins cher possible: le fait de le sortir de SHLD tout en le gardant permet de le soustraire définitivement aux créanciers de SHLD. Mais j’imagine qu’il valait mieux aussi ne pas vendre vraiment trop bas, pour éviter que les sus-mentionnés créanciers n’aient de recours en justice ou quelque chose du style.

Je trouve que tout argument qui tourne autour du prix de la transaction vers Seritage n’a pas beaucoup de sens. C’était une transaction d’actionnaire SHLD à actionnaire SHLD. Sauf pour ceux qui ont choisi de ne pas suivre la transaction. Ce que j’ai trouvé bizarre à l’époque, car quitte à suivre Lampert autant le marquer à la culotte. Certes, certains ont eu du bol: le cours de SRG est descendu dans les mois suivants et ils ont pu en racheter avant que Buffett ne fasse remonter tout ça. Ceux-là sont ceux qui ont fait le meilleur coup sur SRG, tout en ayant mal analysé le bazar (mon humble avis).


A mon grand dam

Hors ligne

 

#2199 26/03/2016 11h10 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   101 

parentier , pourquoi "le soustraire définitivement aux créanciers de SHLD"  si Eddie est confiant pour l’avenir de Sears holding ?

"Ma thèse c’est que comme il s’est vendu cet immobilier à lui-même"
Pour valider votre thèse il faut que lui et son fond détiennent autant en pourcentage de Seritage que de Sears holding .
Qu’ en  est-il ?

Dernière modification par vbvaleur (26/03/2016 11h26)

Hors ligne

 

#2200 26/03/2016 11h35 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   -5 

Je trouve que tout argument qui tourne autour du prix de la transaction vers Seritage n’a pas beaucoup de sens. C’était une transaction d’actionnaire SHLD à actionnaire SHLD

Ouah, LAMPERT  attend 10 pour se vendre son immobilier à lui-même  et au même prix: là j’avoue c’est un génie  ( lol) : "un champion du monde avec une belle tête de vainqueur!"

Le probleme c’est que quand SHLD sera totalement insolvable ( on n’en est pas loin, vu les comptes !), il aura tellement d’actions a vendre que vous prendrez de pleine face la moins value….

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech