Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#2126 14/03/2016 19h37 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   266 

@Sergio8000 : Merci pour tous ces éléments !

Première remarque de forme : Seritage étant un spin off payant (environ 1/3 de SHLD si mes souvenirs sont exacts), le graphique est un peu trop simplifié non ?

Dernière modification par Geronimo (14/03/2016 19h50)

Hors ligne

 

#2127 14/03/2016 19h39 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   103 

Bonjour Sergio et merci pour cette intervention

sergio8000 a écrit :

Nous apprenons par ailleurs dans la dernière présentation aux investisseurs à l’occasion des résultats annuels que les tous meilleurs emplacements des parcs immobiliers de Sears Holdings et de Seritage sont similaires en nombre (cf. présence dans les « top malls ») et qu’un nombre substantiel de leases sont des quasi propriétés. En particulier, 641 de ces baux ont des options de renouvellement strictement supérieures à 25 ans.

sergio8000 a écrit :

Nous n’avons pas de raisons de penser que le parc immobilier de SRG est très largement meilleur que celui de Sears .

Si Sears à vendu 1/4 de ses actifs immo à Seritage et qu’actuellement Sears possède autant de" biens d’exception" en nombre que Seritage .Cela veut donc dire que Seritage a un pourcentage bien plus élevé de biens d’exception que Sears dans son portefeuille immo.
Donc c’est une raison de penser que le parc immobilier de SRG est  largement meilleur à taille comparable nan ?

Geronimo a écrit :

@Sergio8000 : Merci pour tous ces éléments ! Première remarque de forme : Seritage étant un spin off payant (environ 1/3 de SHLD si mes souvenirs sont exacts), le graphique est un peu trop simplifié non ?

Moi ça me fait penser aux présentations de Berkowitz ^^

Dernière modification par vbvaleur (14/03/2016 20h42)

Hors ligne

 

#2128 15/03/2016 04h01 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   214 

Geronimo a écrit :

@Sergio8000 : Merci pour tous ces éléments ! Première remarque de forme : Seritage étant un spin off payant (environ 1/3 de SHLD si mes souvenirs sont exacts), le graphique est un peu trop simplifié non ?

vbvaleur a écrit :

Moi ça me fait penser aux présentations de Berkowitz ^^

Ahah, les 150$ par action. C’est vrai que cela parait loin… Il y a aussi le problème des pensions non financées qui est un peu mis de côté. Cela peut passer si les taux remontent, mais seulement si. Pour l’instant il manque 2 milliards à trouver.

Hors ligne

 

#2129 15/03/2016 11h56 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

Clarifications au texte précédent, au cas où :
1) les estimés fournis sont bien nets de toutes les dettes, y compris fond de pension, dans un scénario de liquidation des actifs.
2) nos estimés de liquidation de l’immobilier au prix de marché ou "going concern" sont très nettement supérieurs mais ne sont pas fournis dans le texte (aucun intérêt à en discuter).
3) le diagramme a pour vocation d’expliquer l’évolution de la holding Sears, indépendamment du financement de cette évolution, rien d’autre.

Hors ligne

 

#2130 15/03/2016 12h42 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1307 

Serge,

Croyez bien que je ne désire qu’une chose : que la valeur de Sears soit reconnue, que la transformation réussisse et que tout le monde gagne de l’argent.

Depuis le début, votre thèse (et d’autres investisseurs "value" sur SeekingAlpha) est que Sears est comme son nom l’indique une holding.

Mais quand on regarde par exemple la dernière présentation de résultat, et toutes les autres auparavant, il n’y aucune trace des activités de la holding !

Toute l’activité est présentée comme celle d’un retailer en transformation + de l’immobilier.

Dans une des appartés de l’IH, vous mentionnez par exemple l’activité de réassurance de Sears qui vaudrait plusieurs milliards. Mais, je n’ai jamais vu la moindre mention de cette activité dans les présentations trimestrielles (ce qui ne veut pas dire qu’elle n’existe pas, mais manifestement, le management ne fait pas d’effort pour que le "marché" la valorise).

Quand VEREIT ou plus récemment Kinder Morgan se font défoncer en bourse, le grand changement qui suit ensuite, c’est un énorme effort de communication. Typiquement, après la baisse de décembre 2015, Kinder Morgan a accompagné sa conférence annuelle d’une présentation de plus de 100 slides où absolument tous les projets sont détaillés, la road map, etc. pour regagner la confiance des investisseurs.

Ici, soyons honnêtes, E. Lambert Lampert ne donne aucune info. Sa lettre annuelle est juste une farce, il n’y a pas un chiffre dedans. Il n’y a aucun éléments concrets sur la progression de SYW qui est sensée être le clé de voûte de la transformation. Et il n’y a pas de road map (= projets avec des dates en face) alors que c’est ce qu’on attendrait d’une entreprise en transformation.

Si j’essaie d’être factuel (et n’ayant pas de bille dans le dossier, je pense l’être), quelques soient les sous-jacents, Sears me semble être 100% un pari sur E. Lambert Lampert, ni plus, ni moins et ses intentions ne semblent franchement pas claires du tout.

Ce qui est sûr, c’est qu’il ne veut pas que le cours de bourse monte, sinon il ferait un minimum d’effort de communication.

EDIT :

Je note également que Sears ne prend jamais de Q&A d’analystes lors de ses conf calls de résultats.

Hors ligne

 

#2131 15/03/2016 13h04 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   103 

InvestisseurHeureux a écrit :

Ce qui est sûr, c’est qu’il ne veut pas que le cours de bourse monte, sinon il ferait un minimum d’effort de communication.

Je ne suis pas d’accord avec ça , pour moi il à rien à communiquer de positifs donc il reste discret sur certaines choses et il fait des jolis graphiques en barre de long terme pour obscurcirent les dégradation importante de court terme .  Ça marche bien sur les intervenants  du forum en tout cas .
Si je compare à un actionnaire majoritaire(Carlos slim) qui à fait chuter le cours d’une action pour en racheter à bon compte , là méthode utilisée n’a pas été la même , le gars à changer le directeur des communications et par la suite l’entreprise à très mal communiqué sur des événements très positifs sans oublier une très longue période d’incertitude entre l’annonce d’une augmentation de capital  et l’annonce du montant  et enfin l’augmentation de capital … Tout le monde sait qu’il faut être très rapide dans ces cas là  mais eux ils ont volontairement fait traîné en restant vague pour inquiéter le marché .Au final Carlos à acheté des actions en masse pour le moins chère possible impeccable.

Eddie Lampert cherche des crédits partout actuellement , je ne vois pas pourquoi il à intérêt à laisser tomber l’action . C’est le contraire même pour rassurer les banquiers et investisseurs .
L’entreprise à 250 millions de $ d’espèces , un tas de crédits à court terme ,un EBITDA négatif  … C’est pas très rassurant tout de même .

Sears (SHLD) Seeks New $750 Million Term Loan for Staying Afloat - TheStreet

Dernière modification par vbvaleur (15/03/2016 13h18)

Hors ligne

 

#2132 15/03/2016 14h19 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   125 

Bonjour,

I. Sales online
Pour moi l’actif prometteur de Sears est ses ~6b$ de vente online et mixte "online / instore-pickup" qui croissent à 15% - la moyenne du marché - depuis 10 ans: ça c’est top pour moi car derrière cela il y a un reseau de distribution, l’informatique (Site web, App,  màj et evolution etc..) qui va avec et l’adhesion des consommateurs

Ainsi ce "ringard" de Sears fait presque 6b$ de vente en ligne aux US et est 5ème d’apres le classement "InternetRetailer" qui à l’air de faire reference (je vous laisse faire vos recherches pour le vérifier..)
bref, SYW ou pas le ecommerçant Sears n’est pas ridicule.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1697_shld_online.jpg

Ce trend est en ligne avec les seuls disclosés (et partiellement car on a pas de montants) par Sears lors du Q4 2013

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1697_sears_online_2013.jpg

J’ai regardé plusieur sources et depuis une dizaine d’année le taux de croissance observé et anticipé du commerce en ligne est de  en gros 15%

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1697_market_us.jpg

Autre source:

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1697_us_sales_2.jpg

cf. pour tirer le trait sur 2015, voici le lien qui dit que sur 2014/2015 on est aussi à 15%

https://www.internetretailer.com/2016/0 … s-146-2015

En resumé: pour moi Sears a réussi à capter en gros la croissance du marché du commerce en ligne aux US depuis 2005 et est aujourd’hui en gros le 5ème acteur avec plus de 6b$ de vente.

Voici un scenario crédible selon moi (mon "scenario central"):
Sachant que les "spécilialistes" (ça vaut ce que ça vaut..) anticipe une croissance similaire de 15% sur les prochaines années, et que je pense qu’il n’y a pas de raison que Sears fasse mieux que le marché car historiquement Sears n’a capté que la croissance du marché (Amazon fait beacoup mieux, d’autres moins bien donc..)
Il n’est pas absurde de supposer qu’en scenario central Sears continue de capter cette croissance moyenne du marché

En tirant le trait de manière "bourrine" on obtient:
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1697_chronique.jpg

Pour moi on est au stade où la croissance du ecommerce reste totalement éclipsée par le déclin du traditionnel mais pour moi il est tout à fait crédible que d’ici 3 ou 4 ans Sears réalise 50% de son CA online et ce segment online étant en crosisance; devenant ainsi un acteur majeur du ecommerce aux US
 
J’ai pris des hypothèses de declin du traditionnel assez agressive (celles observées actuellement) il va de soit  que si la dynamique est un peu différente le moment où le CA croit à nouveau va varier (plus tot dans le majeur partie des cas)

Faire 6b$ de vente en ligne n’est pas ridicule et cela necessite des capacités logistique non négligeable: reseau distribution centers etc..
=> tout cela est en place et arrive à encaisser les 15% de croissante annuel (1b$ en gros maintenant)

cf. l’organisation logistique de Sears (date un peu mais tres interessant)

http://www.transportation.northwestern. … _Sears.pdf

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1697_fulfill.jpg

II. Marketplace
De plus avec sa "MarketPlace" Sears commence à leverager son reseau de distribution en acceuillant des ventes et en fournissant un service de "Fullfilled by Sears" (i.e les vendeurs envoient leur marchandise à Sears qui s’occupe de la distribution) DOnc c’est top, les vendeurs portent eux même le cout de l’inventaire et sur lequel Sears prend une comm de ~20%
=> la market place de Sears n’est pas ridicule pour moi, on peut s’en assurer en allant regarder des sites qui proposent des systemes d’aide aux vendeur sur les marketplaces (ils ont les chiffres de ventes de leur clients sur chacune des marketplace: amazon, ebay, jet..)

Pour moi on est aussi au stade ou la marketplace de Sears est ridicule en poids dans le CA total mais la croissance est tres interessante et le model (charge de l’inventaire transféré au seller)

http://www.channeladvisor.com/blog/?pn= … ebay-sears

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1697_searsmarket.jpg

Voici une étude sur les marketplace serieuses réalise par un autre fournisseur de services au vendeurs:

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1697_amazonsell.jpg
=> 24% des vendeurs de plus 1M$ sur Amazon vendent sur Sears et 23% considerent s’y developper à court terme (Jet c’est plus car elle vient d’être lancée et il y a tres peu qui sont dessus dejà)

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1697_amzonnew.jpg

III. SYW

J’ai mis du temps à chercher un indictaur qui permet d’avoir une idée du ramp-up de SYW
=> le meilleur proxy est pour moi "Google trends" avec la recherche "Shop Your Way" (shopyourway ou shopyourway.com n’ont pas assez d’occurence et sont trop volatiles)
https://www.google.fr/trends/explore#q= … your%20way

Je regarde cela regulièrement pour m’assurer que grosso modo cela suit la croissance du business on-line

[http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1697_sywgrowth2016.jpg
==> en gros SYW croit à la même vitesse (pas plus, pas moins) apres ca donne une info sur la croissance mais difficile d’avoir une idée en valeur absolue
Quand on regarde les visites uniques sur des sites tels quantcast ou similarweb:

https://www.quantcast.com/sears.com

=> on se rend compte que SYW est petit en terme de traffic et que Sears.com et Kmart.com sont encore largement les vitrines et la porte d’entrée vers la marketplace

IV. EBITDA, Invest, Capex, Points Expenses
Pour moi:
1. Sears investit considérablement en capacité online: upgrade de ses systemes IT (via ouverture de son second delivery center en inde..), Mise à jour de ses Distribution Centers et de ses capacité "in-store" delivery etc..)
cf. ouverture deuxième delivery center en Inde:
http://articles.economictimes.indiatime … une-centre

2. Toutes ses dépenses ne sont pas capitalisées cf. capex to sales ratio tres faible vs Macy’s JCP etc..

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1697_jcpcapex.jpg
=> Sears avec 25b$ dépense 270M$ en capex en 2014 (1% des ventes là où JCP avec une taille de CA plus petite dépense parfois 8%)
Pour moi, Sears passe vraiment tout en P&L comparé aux autres acteurs. Cela augmente le DTA :-)

3. Sears constate en expenses tout SYW points émis et en marge tout point redeemed ou arrivé à échéance
Or en phase de ramp-up (ce qui est le cas), il y a plus de points émis que redeemed ce qui mécaniquement creuse la perte comptable année apres année
=> à régime de croisière il y aura en moyenne autant de points émis que resitués/perdus
Or la seule fois que Sears a disclosé l’impact des points sur son P&L (Q4 2013) cet écart points émis/ points acquis pesait déjà 300m$ +16% vs 2012

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1697_sywpoints.jpg

Q4 2015 SHC Presentation a écrit :

-Redemption sales as a % of Member Sales: 9% increase vs. LY
- Active e-mail population has increased 9% vs. LY
- Points Issued and Points Redeemed are both up YOY 11% and 3% respectively
SYW MAX online orders up over 45% (includes in-store pickup and shipped)

Pour moi cet impact sur les opex YoY a sans doute du augmenter en 2014 et 2015 (>400m$?) avec l’augmentation du nombre de points émis vs acquis (émis = expenses / acquis = margin)

Pour moi ces différents éléments font que l’on peut pas dire que Sears essaye de cleaner son EBITDA pour faire bonner figure. Celui-ci est "pénalisé" par le ramp-up du ecommerce mais lorsque la croissance de celui-ci va se stabiliser, la picture aurait meilleur mine rapidement (là où les JCP auront encore une bulle d’amortissement à éponger pendant plusieurs années)

Dernière modification par Q2000 (15/03/2016 17h17)

Hors ligne

 

#2133 15/03/2016 16h28 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   51 

Q2000 Bravo pour votre travail et vos informations nouvelles sur le dossier.
Cela me semble très coherent et tres pertinent.

Hors ligne

 

#2134 15/03/2016 16h54 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   125 

j’ai mis à jour mon post avec:

1. un point sur SYW
2. un point sur Ebitda, SYW points et capex

voilà, c’est un peu brut de decoffrage mais c’est les élements que je suis depuis plusieurs mois dans mon coin.. j’essaye d’en faire profiter / faire réagir le forum :-)

Hors ligne

 

#2135 15/03/2016 18h21 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

InvestisseurHeureux a écrit :

Quand VEREIT ou plus récemment Kinder Morgan se font défoncer en bourse, le grand changement qui suit ensuite, c’est un énorme effort de communication. Typiquement, après la baisse de décembre 2015, Kinder Morgan a accompagné sa conférence annuelle d’une présentation de plus de 100 slides où absolument tous les projets sont détaillés, la road map, etc. pour regagner la confiance des investisseurs.

Je pense, mais ce n’est qu’un avis personnel issu de mon expérience (forcément subjective et biaisée par mon processus), que la grande différence entre les owner operators un minimum sérieux et déterminés (Eddie Lampert, Luc Tack, Warren Buffett, Mark Leonard, Mark Zuckerberg, etc.) et les autres est qu’ils sont concentrés sur leur business et son avenir à long terme alors que les autres sont concentrés sur la communication. Ils ne sont pas là pour gérer les attentes de Wall Street mais "en mission" pour construire une entreprise.
Je préfère personnellement ne lire aucune lettre plutôt que de lire du "corporate bullshit" sans queue ni tête avec des grands mots qui ne veulent rien dire (95% des lettres qui me tombent sous les yeux - malheureusement). Tout le monde parle de "create shareholder value", "our unique assets", "our great people", "our successes", "our great achievements", etc., mais on ne voit rien de concret dans l’évolution de l’entreprise. Je n’ai pas encore vu d’entreprise où un dirigeant disait qu’il n’était pas là pour créer de la "shareholder value", je pense pourtant que c’est la dernière des préoccupations dans bien des entreprises en pratique (peut être même à raison dans certains cas).

Par rapport aux informations publiques (y compris lettres) et à quelques recherches, le plan de Lampert a toujours été clair dans les grandes lignes (même s’il ne savait sans doute pas lui même comment il s’y prendrait dans les détails, comme tout businessman qui entreprend un projet ambitieux) :
1) Démolir et changer la culture d’une entreprise sans avenir, pour réintroduire une culture d’expérimentation et de ROI,
2) Utiliser les actifs uniques de Sears pour essayer d’en faire quelque chose, en scindant cette entreprise en plein de petites start ups indépendantes,
3) Essayer de trouver un avenir à Sears parmi toutes les voies explorées en sachant pertinemment qu’ils ne pourront jamais battre ni Wal-Mart dans le retail physique, ni Amazon dans le retail online. Investir dans cet avenir en protégeant la NAV.

Je ne souhaite pas spécialement faire beaucoup d’argent à court terme chez Sears (on se rattrape chez Seritage que tout le monde peut comprendre pour le moment), je souhaite simplement appliquer mon processus d’investissement : Nous avons une plage d’estimés de valeur intrinsèque (NAV), un cours de bourse - si la NAV passe sous le cours de bourse, nous vendrons, si elle reste très au-dessus nous conserverons, si l’écart s’agrandit nous renforcerons. C’est aussi simple que cela. Toute autre considération n’est pas prise en compte dans le cadre de ce processus d’analyse et de gestion.

Dernière modification par sergio8000 (15/03/2016 18h24)

Hors ligne

 

#2136 15/03/2016 19h24 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1307 

Certes.

Je reste quand même étonné que dans une boite de 196 000 personnes, il n’y ait pas un assistant du CFO capable d’ajouter 3 slides à la présentation aux analystes présentant clairement les différentes filiales/entités de la holding et leurs bénéfices.

Warren Buffett est pour moi un contre-exemple : sa lettre aux actionnaires est pleine de chiffres bien présentés, même un néophyte comprend les diverses activités et l’organisation du conglomérat. Et il passe une journée entière à répondre aux questions des actionnaires lors de l’AG annuelle.

Sears est une des rares sociétés où il n’y a pas de Q&A d’analystes lors des présentations de résultats trimestriels.

Pour moi il y a une marge entre la communication bidon (value creation blablabla) et présenter clairement les éléments de nature à faciliter la compréhension de la société et en faciliter la valorisation.

Merci d’avoir pris le temps de répondre en tout cas !

Hors ligne

 

#2137 15/03/2016 19h42 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

IH, c’est authentiquement avec plaisir car toutes ces questions sont légitimes.

InvestisseurHeureux a écrit :

Je reste quand même étonné que dans une boite de 196 000 personnes, il n’y ait pas un assistant du CFO capable d’ajouter 3 slides à la présentation aux analystes présentant clairement les différentes filiales/entités de la holding et leurs bénéfices.

C’est très étonnant, mais quelle serait le ROI d’un tel assistant et d’un tel travail ? Sears doit couper ses coûts superflus, et je suis rassuré de voir ceux de la communication aux actionnaires réduits au minimum. Il y a cependant des notes de pied de page dans le rapport qui séparent les entités dites non guarantor, dont KCD et Home Services font partie (et où on voit bien les contributions et sorties de chaque spin-off si on prend le temps de lire tous les rapports). Je vous accorde en revanche que c’est un vrai travail (que les analystes semblent réticents à fournir).

InvestisseurHeureux a écrit :

Warren Buffett est pour moi un contre-exemple : sa lettre aux actionnaires est pleine de chiffres bien présentés, même un néophyte comprend les diverses activités et l’organisation du conglomérat. Et il passe une journée entière à répondre aux questions des actionnaires lors de l’AG annuelle.

Sears est une des rares sociétés où il n’y a pas de Q&A d’analystes lors des présentations de résultats trimestriels.

Je suis parfaitement d’accord avec vous sur le fait que la lettre de Buffett est bien meilleure que celle de Lampert. Le personnage est aussi un bien meilleur communiquant tout court et il aime cet exercice, au contraire de Lampert qui préfère rester dans son coin.
Je crois cependant qu’il n’y a pas de call trimestriel à Berkshire tout court. Chez Sears, il y a aussi une Q&A dans les AG - donc tout cela se discute. Il est possible que Sears fasse des efforts à l’avenir sur la comm, un membre du board l’ayant explicitement demandé. Nous verrons bien !

Hors ligne

 

#2138 15/03/2016 20h32 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   103 

Sergio8000 ,  Pouvez vous nous dire  combien (en pourcentage de votre patrimoine) ,vous avez chez SEARS HOLDING  actuellement ?

Hors ligne

 

#2139 15/03/2016 21h07 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   44 

Q2000 a écrit :

II. Marketplace
De plus avec sa "MarketPlace" Sears commence à leverager son reseau de distribution en acceuillant des ventes et en fournissant un service de "Fullfilled by Sears" (i.e les vendeurs envoient leur marchandise à Sears qui s’occupe de la distribution) DOnc c’est top, les vendeurs portent eux même le cout de l’inventaire et sur lequel Sears prend une comm de ~20%

Où avez-vous vu ce chiffre de commission de 20 % ?
Si on se fie au FAQ de https://www.searscommerceservices.com/sell-on-sears/ la comission est comprise entre 5,5% pour les consoles de jeux vidéo et 17,5% pour les bijoux.En moyenne on est plutôt à 12,5%.

searscommerceservices a écrit :

What are the fees associated with the program?
Once you’ve created your free seller account, uploaded your product catalog and turned your account on, you will be charged a nominal monthly program fee + a small commission rate for each item sold.
Program fees: $39.99 per month
Interchange fee: 2.5% in addition to the below Commission Rates
Commission Rate by Category:
Categories    Commission Rate
Appliances    12.50%
Automotive    12.50%

De manière plus générale ce qui compte c’est la profitabilité du business retail (objectif de dégager un EBITDA positif en 2016).Sears n’arrive déjà pas à s’aligner avec Amazon qui est juste rentable, même s’il arrive à augmenter la part de son CA online, comment arrivera-t-il à gagner de l’argent tout en restant compétitif ?
Je ne crois pas qu’un business qui propose un service similaire à la concurrence mais plus cher puisse être pérenne ou même garder sa base de clients durablement.

Hors ligne

 

#2140 15/03/2016 21h09 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   60 

sergio8000 a écrit :

Je préfère personnellement ne lire aucune lettre plutôt que de lire du "corporate bullshit" sans queue ni tête avec des grands mots qui ne veulent rien dire (95% des lettres qui me tombent sous les yeux - malheureusement). Tout le monde parle de "create shareholder value", "our unique assets", "our great people", "our successes", "our great achievements", etc., mais on ne voit rien de concret dans l’évolution de l’entreprise. Je n’ai pas encore vu d’entreprise où un dirigeant disait qu’il n’était pas là pour créer de la "shareholder value", je pense pourtant que c’est la dernière des préoccupations dans bien des entreprises en pratique (peut être même à raison dans certains cas).

Et pourtant c’est tout ce que Lampert nous sers depuis 6 ans! Rien que dans sa dernière lettre:
"Integrated retail", "serving our best members", "member-centric transformation", "engaging experience", "enormous asset base", "monetizing our assets", "vast portfolio of assets".

6 ans que cette fameuse transformation est lancée, et toujours pas un chiffre (pas un seul) communiqué sur SYW! Si ce n’est ce pourcentage faramineux des ventes à des membres SYW (facile quand on l’inscription est faite d’office en magasin - mais combien de clients utilisent réellement la plateforme? Quel panier moyen? Combien de membres inscrits?)

Je trouve malheureusement que la thèse d’un x10 se rapproche d’une théorie du complot, dans laquelle le génie Lampert cacherait la valeur de l’entreprise pour se renforcer à bon compte (et liquider les magasins  sans levée de bouclier des syndicats).
Malheureusement, j’estime cette probabilité bien inférieure à une autre option qui me semble bien plus probable: SHLD est effectivement un retailer en perte de vitesse, qui gaspille l’argent de ses précieux biens immobiliers dans un projet voué à l’échec.

Dernière modification par SirConstance (15/03/2016 21h10)

Hors ligne

 

#2141 15/03/2016 23h12 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   125 

gilgamesh a écrit :

Q2000 a écrit :

II. Marketplace
De plus avec sa "MarketPlace" Sears commence à leverager son reseau de distribution en acceuillant des ventes et en fournissant un service de "Fullfilled by Sears" (i.e les vendeurs envoient leur marchandise à Sears qui s’occupe de la distribution) DOnc c’est top, les vendeurs portent eux même le cout de l’inventaire et sur lequel Sears prend une comm de ~20%

Où avez-vous vu ce chiffre de commission de 20 % ?

Ajouter aux frais de la marketplace ceux du service de fullfilemment…
À vrai dire ça doit même faire plus que 20% en moyenne
(ça dépend du volume de l’objet, du poids etc..)
Un exemple:
Introducing Fulfillment by Sears for Resellers - Tagging Miles

Dernière modification par Q2000 (15/03/2016 23h12)

Hors ligne

 

#2142 15/03/2016 23h34 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   38 

SirConstance a écrit :

sergio8000 a écrit :

Je préfère personnellement ne lire aucune lettre plutôt que de lire du "corporate bullshit" sans queue ni tête avec des grands mots qui ne veulent rien dire (95% des lettres qui me tombent sous les yeux - malheureusement). Tout le monde parle de "create shareholder value", "our unique assets", "our great people", "our successes", "our great achievements", etc., mais on ne voit rien de concret dans l’évolution de l’entreprise. Je n’ai pas encore vu d’entreprise où un dirigeant disait qu’il n’était pas là pour créer de la "shareholder value", je pense pourtant que c’est la dernière des préoccupations dans bien des entreprises en pratique (peut être même à raison dans certains cas).

Et pourtant c’est tout ce que Lampert nous sers depuis 6 ans! Rien que dans sa dernière lettre:
"Integrated retail", "serving our best members", "member-centric transformation", "engaging experience", "enormous asset base", "monetizing our assets", "vast portfolio of assets".

Complément d’accord. Ca me rappelle un échange sur la file que j’ai eu fin octobre avec Youplaboum.

Youplaboum a écrit :

Pit, le "plan" de Sears Holdings actuellement est la focalisation sur:
- Best Stores (les magasins les plus rentables)
- Best Categories (les produits à meilleure marge)
- Best members (les clients qui consomment le plus et le plus souvent).

Pit a écrit :

Ce genre de baratin me rappelle mes belles années dans le conseil avec des phrases "bullshit" du style "The right person in the right place at the right time with the right processus". C’est une évidence bien phrasée et bien marketée,  mais alors pour la traduction concrète…

On veut des chiffres

Fin du rappel et retour au présent :

Sergio a écrit :

C’est très étonnant, mais quelle serait le ROI d’un tel assistant et d’un tel travail ? Sears doit couper ses coûts superflus, et je suis rassuré de voir ceux de la communication aux actionnaires réduits au minimum.

Moi personnellement je trouve le raisonnement tordu pour une boite cotée de 200 000 personnes… mais si ça vous rassure !

Hors ligne

 

#2143 15/03/2016 23h50 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   60 

Lampert à tous ces chiffres dans des powerpoints il n’a qu’à copier coller. N’importe quelle entreprise de taille normale les a.

Dernière modification par BulleBier (15/03/2016 23h51)

Hors ligne

 

#2144 16/03/2016 00h53 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   266 

sergio8000 a écrit :

InvestisseurHeureux a écrit :

Je reste quand même étonné que dans une boite de 196 000 personnes, il n’y ait pas un assistant du CFO capable d’ajouter 3 slides à la présentation aux analystes présentant clairement les différentes filiales/entités de la holding et leurs bénéfices.

C’est très étonnant, mais quel serait le ROI d’un tel assistant et d’un tel travail ? Sears doit couper ses coûts superflus, et je suis rassuré de voir ceux de la communication aux actionnaires réduits au minimum.

Sérieusement ?

@Q2000

Sur Google Trend,  comparez votre recherche Shop Your Way à d’autres mots clés. En mettant shop your way seul, vous n’avez aucune idée des valeurs absolues et si en fait l’évolution que vous constatez est significative ou non.

Par exemple comparons à Macy’s, qui arrive en dessous de Sears dans votre classement des online sales.

Je suis parti de votre lien et j’ai juste ajouté Macy’s et Sears.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3207_screenshot_2016-03-17-00-13-031.png

On voit bien le déclin de Sears.
On voit également le calme plat chez Shop your way…

Vous pouvez tester avec d’autres mots clés, vous verrez que shop your way est à peu près toujours totalement écrasé par l’échelle de l’autre mot clé (amazon, ebay, etc).

Shop your way est au même niveau qu’Alain Juppé mais est battu par Macron wink.

Dernière modification par Geronimo (16/03/2016 01h30)

Hors ligne

 

#2145 16/03/2016 10h00 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   125 

@geronimo

Q2000 a écrit :

J’ai mis du temps à chercher un indictaur qui permet d’avoir une idée du ramp-up de SYW
=> le meilleur proxy est pour moi "Google trends" avec la recherche "Shop Your Way"

Je sais pas quoi dire de plus.. Je cherche un proxy qui montre l’évolution de l’intérêt pour SYW et celui la me paraît bon. À vrai dire je m’en fiche de vous convaincre ou pas.. Par contre vous n’en proposez pas de mieux :-)

Apres si on veut des chiffres en valeurs absolues, il vaut mieux avoir des stats de unique visiteurs etc.. Ou on voit que Sears cest 20-25m de visites mensuelles et SYW 10x fois moins..

Google trends a évidemment ses limites pour cet exercice car des gens se connectent via différents mots ds Google ("SYW", "Shopyourway",..) via une app, via leur navigateur…). L’hypothèse implicite de ce que je propose est que la part venant de la recherche "Shop your way" est à peu près constante et donc suivre son évolution peut donner qqs infos: mais A vrai dire je ne sais rien.

Apres de dire que Amazon écrase  SYW bein.. Rien de neuf, Sears le ringard le fait déjà :-) (ils doit avoir qqs 100aine de $ de sales sur SYW seul VS des milliards)

Apres sur Google trends pour les chiffres très anciens (genre 2004) je pense qu’il y a un truc qui cloche et qu’il faut diminuer l’horizon de temps (ou alors les comportements des utilisateurs on bcp changes, par exemple en se connverznt moins a un site via Google)

Dernière modification par Q2000 (16/03/2016 10h14)

Hors ligne

 

#2146 16/03/2016 10h35 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   35 

InvestisseurHeureux a écrit :

Quand VEREIT ou plus récemment Kinder Morgan se font défoncer en bourse, le grand changement qui suit ensuite, c’est un énorme effort de communication. Typiquement, après la baisse de décembre 2015, Kinder Morgan a accompagné sa conférence annuelle d’une présentation de plus de 100 slides où absolument tous les projets sont détaillés, la road map, etc. pour regagner la confiance des investisseurs.

Certes. Quel est le mobile du crime? Un management rémunéré sur la performance de l’action? Ou encore le fait que ces deux entreprises, comme vous l’expliquez vous-mêmes, préfèrent avoir un cours élevé, parce que c’est plus pratique pour se financer?

Concernant Lampert, les critiques partent dans tous les sens. D’un côté il ne communique pas pour faire monter le cours, de l’autre il essaie de se débarrasser en douce de ses actions (mais si la preuve, il y a des formulaires de vente chez la SEC…). Il faudrait savoir.

Donc, Lampert ne fait rien pour que le cours de l’action s’apprécie. Quel peut bien être le mobile? Un indice réside peut-être dans ses achats (et non ventes) d’actions. Soit il est persuadé qu’il fait une affaire, soit il est suicidaire, soit il a pris un courant d’air entre les oreilles. Il y a aussi la théorie de vbvaleur qui est intéressante: Lampert bluffe au deuxième niveau, il est complètement à poil et essaie de faire croire que non tout en ne communiquant rien.

Bon. Autant Lampert s’en fout visiblement voire ça l’arrange, autant Berkowitz devrait avoir envie de voir le cours de l’action remonter. Maintenant qu’il est au board, ça changera peut-être, du coup.

Quoi qu’il en soit, le jour où SHLD essayera de donner une impression favorable au marché, je me dirai "tiens, y’en a qui veulent commencer à envisager de revendre leurs billes". Dans ce cas deux possibilités:
1- la boîte est vraiment finie et il faut sauver ce qui est possible -> on essaie d’enfumer le marché
2- il se passe quelque chose de bien avec la boîte -> les actionnaires ne vendront pas avant que l’action soit à un prix raisonnable
En fait dans le deuxième cas, pas besoin de communication particulière… si les cash-flows reviennent, un rapport annuel normal fera l’affaire. C’est seulement le cas où la valeur est cachée pour laquelle il faut communiquer. Mais… dans l’intérêt de qui?


A mon grand dam

Hors ligne

 

#2147 16/03/2016 10h48 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

parentier a écrit :

Il y a aussi la théorie de vbvaleur qui est intéressante: Lampert bluffe au deuxième niveau, il est complètement à poil et essaie de faire croire que non tout en ne communiquant rien.

@vbvaleur,
Je crois que vous en aviez parlé, mais selon vous, pourquoi dans ce cas-la Lampert ne liquiderait-il pas simplement le business ?

Dernière modification par Reitner (16/03/2016 10h48)

Hors ligne

 

#2148 16/03/2016 11h53 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   103 

Reitner ,  Je trouve que Eddie lampert communique abondamment  dans ses rapports ses lettres ses communiqués etc par contre il le fait d’une façon peu honnête et peu claire selon moi . j’avais cité plusieurs exemples :

-Graphique en barre à long terme pour masquer les fortes dégradations à court terme
-Déduction des loyers Seritage
-Utilisation des nombres au lieu des pourcentages pour arranger la réalité .
etc

Quand je lis que Eddie veut faire chuter le cours  ou qu’ils réduit les coût donc c’est pour ça que les rapports ne sont pas clairs, pour moi c’est simplement ridicule , y’a tout un tas d’images inutile dans le rapport et expliquer la réalité de la situation c’est ce qu’il y’a de plus simple et de moins coûteux.

Pour moi y’a 60 % de chance que l’entreprise fasse défaut en 2016 ,Eddie est en train de chercher des liquidités pour survivre et il gère un fond d’investissement en hémorragie donc ce gars n’a pas intérêt à faire chuter l’action .

Fermer les magasins c’est extrêmement coûteux en frais de restructuration .  Target Canada à du stopper toutes ses activités par ex et la maison mère à subit de fortes pertes .
Target quitte le pays : Ottawa promet de l’aide aux employés | ICI.Radio-Canada.ca

Je crois que vous en aviez parlé, mais selon vous, pourquoi dans ce cas-la Lampert ne liquiderait-il pas simplement le business ?

Tant que la musique continu , il peut essayer de sauver le plus d’actifs et il gagne de l’argent avec son fond ,pourquoi voudriez vous qu’il liquide et donne l’entreprise aux créanciers tout de suite ?

Dernière modification par vbvaleur (16/03/2016 12h03)

Hors ligne

 

#2149 16/03/2016 14h29 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   266 

Q2000 a écrit :

Je sais pas quoi dire de plus.. Je cherche un proxy qui montre l’évolution de l’intérêt pour SYW et celui la me paraît bon. À vrai dire je m’en fiche de vous convaincre ou pas.. Par contre vous n’en proposez pas de mieux :-)

Je ne cherche à convaincre personne ni à être spécialement convaincu (je n’ai pas de CTO), je parlais juste de méthodologie pour pouvoir avoir une évaluation par rapport à des comparables.

Apres de dire que Amazon écrase  SYW bein.. Rien de neuf, Sears le ringard le fait déjà :-) (ils doit avoir qqs 100aine de $ de sales sur SYW seul VS des milliards)

Je pense déjà qu’il y a un grosse zone d’ombre sur ce qu’est un membre SYW et donc une "vente SYW" (définition extrêmement large si on lit les CGV sur Sears/Kmart/SYW/etc, voir aussi la discussion avant et après ce message).

Donc déjà qu’est ce qu’une vente en ligne, une vente SYW, un membre SYW ? Le taux de "member sales penetration" ?
20 pages plus tôt personne n’était d’accord.

Dernière modification par Geronimo (16/03/2016 14h42)

Hors ligne

 

#2150 16/03/2016 14h42 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   13 

Attention, je tiens à préciser que ce message n’est pas destiné aux investisseurs de Sears HLD manquant d’humour et pourrait même les choquer :

"Avec Sears HLD, on n’a pas seulement un value trap mais aussi un intellectual trap !"

Disclosure : je suis actionnaire de Sears

Dernière modification par etzanas (17/03/2016 00h54)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech