Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#2201 26/03/2016 11h40 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   35 

Où ai-je dit que Lampert était confiant en l’avenir de SHLD? Je ne suis pas en train de prêcher que tout est magnifique chez SHLD, je réagissais seulement à la question sur le prix de vente de l’immo à SRG, qui pour moi n’est représentatif de rien, alors que certains disent qu’il est bas ou qu’il est élevé, en fonction de ce qu’ils cherchent à démontrer.

Pour valider ma thèse je pense qu’il faut uniquement qu’il ait exercé tous ses droits lors de la création de SRG, c’est tout. Il s’agissait d’une augmentation de capital avec séparation des actifs immobiliers de la holding; en fait. Ce n’était pas une vente à un tiers. Enfin c’est comme ça que je le vois.
Or il me semble bien que Lampert&co ont exercé tous leurs droits, ils ont même été obligés de créer un truc particulier (operating quelque chose, de mémoire) pour ne pas dépasser le seuil légal de participation dans un REIT.
Le pourcentage de détention aujourd’hui, c’est autre chose, il dépend de l’évolution du prix de SRG et SHLD entre la création de SRG et aujourd’hui. Et je n’ai pas étudié le sujet en détail, mais vu qu’ils ont créé le operating machin et qu’ils doivent en être les seuls possesseurs, ils sont peut-être aussi à bloc sur les common SRG et ne peuvent pas en rajouter. J’en sais rien.

@Olivier2806: je ne dis pas le contraire…

Dernière modification par parentier (26/03/2016 11h42)


A mon grand dam

Hors ligne

 

#2202 26/03/2016 11h53 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   42 

Ce qui ressort des derniers résultats, c’est que justement l’immobilier vaut beaucoup pour un acteur extérieur qui fait du re-développement à des autres locataires que Sears. Que ce soit 6Mds$ ou plus ou moins, je n’en sais rien, mais la valeur de l’immobilier ne passe d’un coup de baguette magique de 2,6Mds à 6Mds$. Il faut du temps, du risque et de l’argent, celui de Seritage avec les modestes loyers de Sears. Par ailleurs, c’était un spin-off par émission de droits, donc ces histoires de brader les actifs sont totalement caduques.

La valeur comptable de Seritage, c’est ce que les actionnaires de SHLD ont mis lors du spin-off, soit 29,58$/action. Estimation validée par un expert qui ne pouvait se baser que sur le cash-flow au moment du spin-off, basé sur les loyers payés à 85% par Sears à 4$/sqft. Aujourd’hui, la valeur comptable est même plus faible car il y a eu des résultats nets négatifs et un dividende de versé. Pourtant, SRG côte à 48$ aujourd’hui (à tort ou à raison), donc dire qu’il faut faire des retraitements sur la valeur comptable est un euphémisme (que soit pour SRG ou SHLD)

J’ai l’impression que la plupart font des raisonnements a posteriori en se basant sur le résultat (actuel) alors les choses auraient très bien pu se passer différemment. Si Warren Buffett n’avait pas pris 4% de SRG (le maximum possible pour lui), peut-être que le cours de SRG serait à la cave comme les autres spin-offs de SHLD, et tout le monde dirait que même l’immobilier de Sears ne vaut rien.

@bifidus:
je suis d’accord qu’il y a quelques (ou qu’il y aura) voire beaucoup d’enseignements à tirer de cette file ou l’investissement dans Sears en général; mais ce vous appelez des erreurs, c’est que des constats à posteriori basés sur le cours actuel de Sears. Si tout cela semble évident aujourd’hui, il n’y avait pas moyen de le savoir avant (ou du moins pas avec les mêmes certitudes)

Dernière modification par lesson1 (26/03/2016 12h19)


"After all, you only find out who is swimming naked when the tide goes out." W. Buffett

Hors ligne

 

#2203 26/03/2016 12h00 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   101 

Il détient moins en pourcentage de Seritage qu’en pourcentage de Sears holding donc selon moi si il vend l’immobilier de Sears   avec un discount à Seritage c’est qu’il y est contraint ou parce que c’est un crétin qui ne sait pas quoi faire de son argent .

Votre thèse n’a pas de logique financière sauf manque d’information de ma part .

Généralement les géants de ce monde comme John Malone font l’inverse et quelques fois c’est au détriment des petits actionnaires . Avantager la société dans laquelle on détient le plus de pourcentage c’est très lucratif lorsqu’on contrôle plusieurs sociétés .

Dernière modification par vbvaleur (26/03/2016 12h05)

Hors ligne

 

#2204 26/03/2016 12h18 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   66 

J’ai été actionnaire de SHLD.
En suivant l’IF, ce qui reste conforme à ma démarche qui est celle d’un "parasite" ou d’un suiveur ou d’un compilateur d’idées… au choix.
J’en suis sorti, non pas parce que je ne ne comprends pas la thèse (a priori je n’en comprends aucune et je n’ai pas envie de faire l’effort) non pas à cause de la baisse mais pour deux principales raisons :
- la volatilité que je trouve exacerbée
- la multitude de spin off et autres amusettes qui me font perdre du temps avec mon courtier qui comme la plupart gère cela avec beaucoup de médiocrité, et qui en termes d’imposition posent des problèmes sans fin.
Enfin les débats idéologiques (lire le bruit) autour de la valeur, de l’équipe IF et par extension de leurs partisans et détracteurs sont à un niveau que je n’accepte plus de ma fille qui a 8 ans.

Dernière modification par bajb (26/03/2016 14h37)


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#2205 26/03/2016 13h49 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   35 

vbvaleur a écrit :

Il détient moins en pourcentage de Seritage qu’en pourcentage de Sears holding donc selon moi si il vend l’immobilier de Sears   avec un discount à Seritage c’est qu’il y est contraint ou parce que c’est un crétin qui ne sait pas quoi faire de son argent .

Votre thèse n’a pas de logique financière sauf manque d’information de ma part .

Généralement les géants de ce monde comme John Malone font l’inverse et quelques fois c’est au détriment des petits actionnaires . Avantager la société dans laquelle on détient le plus de pourcentage c’est très lucratif lorsqu’on contrôle plusieurs sociétés .

Mais ça me parait évident.
Sauf qu’entre SHLD et SRG, il n’y a eu qu’une seule transaction, lors de la création de SRG. Qui était un spin-off par droit. Dans lequel Lampert a exercé tous ses droits. Par conséquent, au moment où SHLD a vendu à SRG, Lampert possédait exactement le même pourcentage dans les deux sociétés. Après ça, il n’y a plus eu aucune transaction entre SRG et SHLD. Donc je ne comprends pas bien ce que vous voulez dire.


A mon grand dam

Hors ligne

 

#2206 26/03/2016 14h25 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   101 

Si Lampert possède idem de pourcentage entre Sears et Seritage , vous avez entièrement raison parentier .
Document Contents

lesson1 a écrit :

J’ai l’impression que la plupart font des raisonnements a posteriori en se basant sur le résultat (actuel) alors les choses auraient très bien pu se passer différemment. Si Warren Buffett n’avait pas pris 4% de SRG (le maximum possible pour lui), peut-être que le cours de SRG serait à la cave comme les autres spin-offs de SHLD, et tout le monde dirait que même l’immobilier de Sears ne vaut rien.

La différence c’est peut être que l’immobilier de SRG rapporte des cash flows actuellement contrairement à l’immobilier de Sears qui est coincé avec une activité qui brûle de la trésorerie .
Peut être aussi parce que SRG n’a pas de dizaines de milliers d’employés .
Le fait que Kmart possédait de nombreux biens immobiliers mais à quand même fait faillite n’est pas franchement rassurant si ?

Dernière modification par vbvaleur (26/03/2016 14h48)

Hors ligne

 

#2207 26/03/2016 15h55 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Olivier2806 a écrit :

Je trouve que tout argument qui tourne autour du prix de la transaction vers Seritage n’a pas beaucoup de sens. C’était une transaction d’actionnaire SHLD à actionnaire SHLD

Ouah, LAMPERT  attend 10 pour se vendre son immobilier à lui-même  et au même prix: là j’avoue c’est un génie  ( lol) : "un champion du monde avec une belle tête de vainqueur!"

Le probleme c’est que quand SHLD sera totalement insolvable ( on n’en est pas loin, vu les comptes !), il aura tellement d’actions a vendre que vous prendrez de pleine face la moins value….

Ce que je trouve dingue, c’est oser dire que Lampert (qui s’est forgé un certain nombre de milliards durant sa vie…) est un cretin fini, quand on est un type derrière un ordi qui se gargarise d’avoir gagné un jeu en ligne …

Ce que je trouve dingue aussi, c’est venir faire la leçon ici à tout le monde avec un raisonnement basé uniquement sur des chiffres comptables pour valoriser un parc immobilier…

Sans être convaincu par SHLD j’ai du mal à comprendre comment on peut vouloir dire qu’il n’y a pas tant d’immobilier que ça alors que des gens ont étudié la valeur avec des approches un peu plus poussée que regarder la valeur nette au bilan…

La question reste toujours la même : Sera t’il possible d’arrêter les pertes avant qu’il n’y ait plus d’actifs à monétiser? Et ça personne ne peut y répondre je pense…

Hors ligne

 

#2208 26/03/2016 16h04 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1307 

bifidus a écrit :

Le débat Sears revient sur IF car certaines personnes dont on peut supposer qu’ils sont membres agressent toutes les personnes dont les analyses ne vont pas dans le sens de la thèse Sergio.

Ha bon ? C’est plutôt l’inverse : Serge & consors s’en prennent plein la figure et restent d’un calme olympien.

Ils n’ont forcé personne à investir sur Sears à ce que je sache et, en plus, sont personnellement investis. Donc je ne vois pas bien ce qu’on peut leur reprocher.

D’ailleurs, cela commence à devenir franchement fatigant que les discussions se transforment en pugilat et en jugement sur les uns et les autres, plutôt qu’à s’en tenir à la seule analyse des sociétés.

bifidus a écrit :

Le meilleur investisseur sur dix ans dans un jeu comportant plus de 1000 participants qui pourrait apporter beaucoup intervient et il se prend -4…

Ledit Olivier est peut-être un expert Boursomath, en attendant il arrive ici sans se présenter, avec un ton péremptoire pour ne pas dire agressif et "exige" des réponses ; alors même qu’il n’a pas pris la peine de lire la file en entier, puisque l’estimation de la valeur de l’immobilier a été discutée x fois.

-

Sincèrement, nombre des derniers échanges me font honte et sont très éloignés de l’esprit originel des forums.

Donc merci d’en rester exclusivement sur Sears. Au besoin, je finirai par la bloquer hors période de résultats trimestriels.

Hors ligne

 

#2209 27/03/2016 00h24 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   401 

Je ne suis pas d’accord avec vous, IH.

Pour avoir parcouru vite hier cette file, je peux attester que depuis la formation de l’IF en 2014, il y a des "adorateurs"  (mot qui me parait le plus approprié) de l’IF  qui réagissaient depuis 2014 agressivement et parfois même haineusement sur cette file chaque fois qu’un intervenant se hasardait à émettre la moindre petite objection ou le moindre scepticisme, et avec des -1 distribués généreusement.

Le dénommé Sergio  peut ainsi rester courtois, ses sbires faisant le sale boulot.


Cela étant, je suis d’accord avec vous pour fermer cette file hors périodes de  publication des résultats, car je ne vois plus l’intérêt pour les sceptiques de SHLD ou de l’IF de s’exprimer ici:

- s’ils veulent, en apportant un son de cloche différent, aider les adorateurs de l’IF et/ou de SHLD de se forger une opinion plus équilibrée, ces adorateurs ne méritent pas d’être aidés puisqu’ils refusent tout avis différent

- s’ils veulent protéger les nouveaux venus, pour qu’ils réfléchissent bien avant d’investir et mesurent le risque, je pense que les dizaines de pages de cette file contiennent déjà suffisamment de mises en garde

- s’ils veulent critiquer l’IF de manière argumentée, en soulignant cet investissement qui même s’il sera peut-être gagnant un jour aura  montré son faible intérêt car il a deux caractéristiques très négatives (très forte volatilité du cours et dénouement lointain, ce qui amoindrit fortement le TRI final), autant critiquer dans une file consacrée à l’IF et non dans cette file dédiée à SHLD.

IH : avertissement. Diffamations répétés sur l’IF et Serge. Rien ne prouve qu’il ait des "sbires" ou des "adorateurs". Rien que ces mots sont d’ailleurs condescendants et orientés. HS sur la file de Sears.

Hors ligne

 

#2210 27/03/2016 03h18 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   145 

Parisien a écrit :

cet investissement qui même s’il sera peut-être gagnant un jour aura montré son faible intérêt car il a deux caractéristiques très négatives (très forte volatilité du cours et dénouement lointain, ce qui amoindrit fortement le TRI final)

Vous y allez un peu fort. Peut-être qu’il s’agit là de caractéristiques très négatives dans votre philosophie d’investissement. Mais peut-être pouvez-vous brièvement envisager l’idée que d’autres investisseurs qui n’ont pas votre flair et votre talent aient des critères différents des vôtres et qui confèrent précisément beaucoup d’intérêt à cet investissement.

1/La volatilité n’est pas nécessairement négative pour tout le monde. Elle permet de se renforcer à meilleurs prix et de faire des achetés/vendus fiscaux intéressants.

2/Quant au dénouement lointain : on peut raisonnablement penser que nous aurons les idées plus claires d’ici 2019 et l’expiration des warrants (si Lampert ne crée/débloque pas assez de valeur de la holding pour exercer ses warrants profitablement en 2019, je pense que l’on pourra commencer à s’interroger sérieusement sur sa vision et son talent- Une expiration des warrant hors monnaie serait clairement un échec objectif de leur part).

Mais l’attrait de ce dossier n’est pas (et n’a jamais été) la rapidité supposée de son dénouement (et encore moins la présence/absence de volatilité), mais bien la marge de sécurité que certains pensent (peut-être à tort) avoir détecté suite à une étude approfondie du dossier. Cette marge de sécurité à elle seule, si elle se trouve avérée à long terme (c’est-à-dire la faible probabilité de perdre de l’argent à long terme) sera un critère de réussite majeur de cet investissement. Si ce n’est le seul critère sur lequel la thèse de l’IF/Sergio pourrait être jugée correcte ou invalidée (les principaux intéressés ne cessant de répéter qu’ils sont faillibles)

Pas sur la rapidité à produire un TRI phénoménal. Même s’il a été dit ici que cette possibilité n’était pas absurde.

Dernière modification par Thomas (27/03/2016 03h23)


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#2211 27/03/2016 08h33 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   213 

Thomas a écrit :

mais bien la marge de sécurité que certains pensent (peut-être à tort) avoir détecté suite à une étude approfondie du dossier

Je suis d’accord sur ce point, le problème étant qu’il y avait bien plusieurs erreurs d’appréciation au début, et il pourrait en rester encore quelques-unes. Se cacher derrière les spin-offs et un changement de périmètre, je trouve ça personnellement un peu gonflé, mais bon, apparemment, annoncer n’importe quel chiffre et se percher en disant que la discussion sombre trop bas suffit.

Par ailleurs, le dur labeur effectué ne doivent pas cacher les erreurs d’appréciation et de logique grossières. Rétorquer aux détracteurs que la thèse est trop complexe (parfois elle est simple, on ne sait pas trop au final), et sous-entendre qu’ils n’ont pas fait leurs devoirs ou qu’ils sont trop bêtes, je trouve ça également gonflé.

Thomas a écrit :

Cette marge de sécurité à elle seule, si elle se trouve avérée à long terme (c’est-à-dire la faible probabilité de perdre de l’argent à long terme) sera un critère de réussite majeur de cet investissement. Si ce n’est le seul critère sur lequel la thèse de l’IF/Sergio pourrait être jugée correcte ou invalidée (les principaux intéressés ne cessant de répéter qu’ils sont faillibles)

Si votre thèse du début est fausse et que le scénario se réalise en partie tout de même, est-ce du mérite ou est-ce de la chance ? Les auteurs de la thèse telle que présentée initialement sont rapides à condamner la chance des autres, moins la leur. Ils répondront que c’était prévu et la marge de sécurité est là pour se protéger.

Pour terminer sur le (hors-)sujet et moi aussi retourner dans mes pénates la tête haute en me bouchant le nez, comme le font certains, je suis désolé qu’une discussion qui mette enfin un peu les choses sur la table en dégoutent certains, ils préfèrent visiblement évoluer dans un monde éthéré où tout le monde s’échange des sourires et des banalités plates. Je suis souvent en désaccord avec bifidus et parisien (on ne se parle plus d’ailleurs), mais je préfère nettement avoir des échanges un peu vifs avec eux qu’avoir des échanges vides. ("ARCP, c’est bien", "Valeant, il y a des investisseurs qualifiés dessus, attention de ne pas en dire trop de mal", "si vous étiez ma fille de huit ans, je vous mettrais la fessée",…).

Pour revenir à SHLD, il y effectivement des actifs en stock, prenons une dizaine de milliards d’immobilier restants. Plutôt que de supputer combien il reste dans la holding sans immo, je préfère utiliser à la limite les 10 milliards qui me semblent plus solides pour effacer les 7 milliards de dettes, ce qui nous laisserait :

Pour 1,5 milliard de cap = 3 milliards d’immo + KCD + Sears Auto + SYW + qq autres restes.

Cela semble un beau deal, maintenant, mais le problème, c’est qu’il faut matérialiser cette valeur. Or, il reste 1600 magasins et 178 000 employés. Il faut donc évaluer le cash burn jusqu’à la réalisation de cette valeur. Il faut espérer qu’elle viendra vite. Je suppose que ces facteurs sont pris en compte par Sergio, mais nous n’en saurons pas plus. Pas besoin d’avoir une balance pour s’apercevoir que le patient est en surpoids, circulez, il n’y à rien à voir. Amen.

Sur la management, Lampert fait ce qu’il peut, je le trouve honnête et il communique un peu tout de même. Je ne pense pas qu’une communication plus poussée changerait grand-chose au problème.

IH : avertissement - Quelle que soit la qualité de vos contributions, il y en a marre des petites phrases condescendantes ("je me bouche le nez", "je sors les popcorn"…).

IH : évitons les petites phrases condescendantes ("je me bouche le nez", "je sors les popcorn"…) svp.

Dernière modification par Wawawoum (27/03/2016 09h42)

Hors ligne

 

#2212 27/03/2016 09h56 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   -5 

Désolé d’insister, même si ça fait mal  à certains , mais il faut mettre en évidence certains aspects :

1.Avis sur LAMPERT et BERKOWITZ
2. Le manque de professionnel et de rigueur évident de l’équipe de l’IF sur l’analyse de SEARS.

1. Mon avis sur LAMPERT et BERKOWITZ.

Mon avis sur LAMPERT en tant que PDG de SEARS n’a pas changé : ça a été une vraie truffe !
Je considère même qu’il mérite le titre honorifique de pire PDG de la décennie….

Ce type a quand même réussi à accumuler les exploits suivants depuis 2007 :

-passer d’un chiffre d’affaires de 50Mds à 25Mds en 8 ans …
- passer d’un bénéfice net de 6$/action à une perte de 10$/action en 8 ans.
- passer de fonds propres de 10Mds à des fonds propres de -3 Mds en 8 ans…
- faire perdre bien sur 90% de la valeur aux actionnaires….

Je trouve qu’en matière de destruction de valeur c’est phénoménal!

Certes, 2008 a été un coût dur pour tout le monde, mais la plupart s’en sont sortis. Pourtant fin 2009, SEARS est encore bénéficiaire!!!!

Quand certains portent une admiration à ce type, j’ai du mal à comprendre pourquoi et pourquoi on pourrait lui faire confiance pour sauver les meubles. Cet type est une vraie torpille.

En 2012, alors que LAMPERT continue à détruire une société bénéficiaire, sort une analyse de BERKOWITZ et BAKER STREETS indiquant que l’immobilier est sous-valorisé d’un rapport x5….

Avec la célérité et sa capacité de manager , prend la décision d’en faire quelque chose en 2015 ( alors que les fonds propres sont négatifs), pour pallier à sa capacité de destruction massive de la société…

Quant à BERKOWITZ, je n’ai également que très peu d’estime pour lui : il bricole ses analyses en retirant par magie 4Mds de dette de SEARS.

mon avis sur l’équipe IF, et leur analyse de SEARS.
Ce qui est phénoménal quand on se proclame comme le fait l’IF disciple de GRAHAM (on l’affiche à plusieurs reprises sur le site), c’est que l’analyse et la valorisation de SEARS dans l’APARTE N°1 est phénoménalement aberrante au regard des principes d’investissement de GRAHAM.

Rappelons juste les faits :  SERGIO, indique qu’on peut facilement valoriser SEARS à 64 Mds.

Si l’équipe IF ( car c’est une décision collégiale ) et SERGIO avait lu les comptes consolidés ( la base de GRAHAM je le rappelle), on aurait constaté les choses suivantes :

Fonds propres fin 2014 :  - 1Mds ( négatifs donc!)

On a donc une valeur nette tangible négative ( ca ren plus il faut retirer les intangibles)…. donc un potentiel de revalorisation négatif, surtout que SEARS perd de l’argent.

Faut il au regard de la marge de sécurité investir ? Non car même si on dit que l’immobilier vaut 5 x plus qui sait si LAMPERT dans sa capacité de destruction phénoménale na va pas tout faire couler ensemble ?
Il y a franchement de quoi être hyper prudent surtout qu’on sait pas ce que veut faire LAMPERT.

Le fait d’avoir une VANT négative n’a d’ailleurs absolument pas choquer l’équipe de l’IF,ni BERKOWITZ, ni LAMPERT d’ailleurs qui dit que tout va bien dans ses lettres…

Dans tous les cas au mieux on récupère l’immobilier revalorisé au bout de quelques années , mais on attendra JAMAIS les 64 Mds de valorisation !!!

A ce stade , on pouvait donc récupérer au mieux ( si LAMPERT avait un éclair de lucidité en sauvant les meubles ) 10 Mds environ, soit doubler la valorisation par rapport à celle de 2014 et en attendant 6 à 7 ans….

Pour info, cette analyse m’a demandé un demi heure en ouvrant les comptes de SEARS en 2014, et en faisant 2/3 calculs.

On est donc en droit de se poser des questions sur les compétences de l’IF.

Comment peut t’on se tromper sur la valorisation de SEARS avec un facteur 6 ???
C’est sur c’est facile de faire réver les investisseurs, en lancant un site payant, en faisant miroiter un x6 en investissement, en leur demandant de payer 59 euros/mois en moyenne : avec 750 membres c’est sur ca rapporte 44 000 euros/mois !!!!

Franchement à ce prix là on est en droit d’attendre une analyse rigoureuse et pas romancée !!!
D’ailleurs je trouve que d’autres  sites gratuits sont bien plus rigoureux.

IH : 2e avertissement - Toujours pas de présentation, toujours agressif et condescendant, n’a toujours pas pris la peine de lire la file.

Dernière modification par Olivier2806 (27/03/2016 10h28)

Hors ligne

 

#2213 27/03/2016 11h10 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   222 

Un nouveau croisé contre l’IF?

C’est impressionnant le nombre de jaloux que cette petite bande a réussi à générer.
C’est une belle preuve de succès dans notre pays si prompt à critiquer le succès des autres pendant qu’on se regarde le nombril!

C’est en effet un peu ballot d’être le meilleur joueur en bourse pendant 10 ans et de ne pas gagner un kopeck de cet exploit alors que 5 gars avec des cerveaux et une ambition ont réussi à créer une société qui les fait vivre.
C’est la différence entre un investisseur et un joueur. L’un s’enrichit, l’autre rêve de s’enrichir.

Sur le fond on a compris que vous ne croyez pas à la thèse de SEARS, vous n’êtes pas le seul, et on vous a entendu.

Maintenant on peut passer à autre chose.


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne

 

#2214 27/03/2016 11h15 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Franchement Olivier, vous avez peut être passé 2h30 à lire les consolidés ce qui suffit au grand analyste comptable que vous êtes, mais franchement, je vous conseille de bosser un peu le dossier avant de venir donner des leçons a tout le monde du haut de votre titre de vainqueur de jeu en ligne…

- avant de voir une perte de valeur de 90% , il faut d’abord voir une séparation de la valeur avec des spinofs qui ont une valeur aujourd’hui…on voit d’ailleurs avec seritage qu’il y a peut être plus de valeur que pensé au moment de la séparation. La valeur globale a baissé mais le chiffre de 90% montre votre méconnaissance du dossier.

- la perte de CA et de renta depuis 2008 : Lampert a fait le constat que le business allait dans le mur et a donc décidé de fermer des magasins mais surtout réduire leur taille pour être adaptees au consommateur (cest le boulot de seritage…qui revoir l’ergonomie des sites). Donc baisse de CA logique…en revanche oui le fait de ne plus investir dans le réseau a conduit à une baisse de fréquentation plus rapide qu’il ne l’avait prevu je pense. Reste à savoir si le rythme des deux courbes peut s’inverser…s’il avait entretenu le business de 2008 et l’état, c’était mort avec le développement damazon.

- arrêtez avec votre analyse comptable puisqu’on vous répète que l’analyse porte sur les valeurs non comptables cachées : immobilier, terrains, baux, marques, petits business de la holding…

Merci donc de revoir votre ton, car Lampert berkowitz sergio et d’autres ont eu des performances dans leur vie bien meilleures que vous n’en aurez avec le niveau purement comptable de vos analyses…

Dernière modification par Bamaki (27/03/2016 11h18)

Hors ligne

 

#2215 27/03/2016 11h50 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1307 

parisien a écrit :

Je peux attester que depuis la formation de l’IF en 2014, il y a des "adorateurs"  (mot qui me parait le plus approprié) de l’IF

Si tant est qu’il y ait des dévots, il y a manifestement aussi des détracteurs pour le moins virulents, et parfois même obsessionnels pour certains…

Je clos la file jusqu’aux prochains résultats trimestriels ou éléments significatifs (contactez-moi pour la réouverture de la file au besoin)

Hors ligne

 

#2216 20/04/2016 12h53 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   125 

Q2000 a écrit :

Bonjour,
Pour moi l’actif prometteur de Sears est ses ~6b$ de vente online et mixte "online / instore-pickup" qui croissent à 15% - la moyenne du marché - depuis 10 ans: ça c’est top pour moi car derrière cela il y a un reseau de distribution, l’informatique (Site web, App,  màj et evolution etc..) qui va avec et l’adhesion des consommateurs

Hello,

Juste un update sur les ventes en ligne de Sears en forme de mea culpa car je me suis trompé fortement/grossierement dans un de mes posts précédents.

En fait comme j’ai l’impression d’avoir dit quelquechose de tres faux je me sens obligé de corriger cela MAIS je ne répondrais pas aux remarques (même les pertinentes, même celles sur d’eventuelles erreurs de raisonement que j’ai pu commettre)

J’en resterai là d’ailleurs dans ma participation à cette file.
=> Vous inquietez pas je vais bien :-), c’est juste que j’essaye de me limiter aux choses les plus utiles dans ma vie et la participation à ce forum me parait de moins en moins interessante (sorry) car au lieu de discuter d’élements factuels on en revient toujours à des "Sears est mort car les capitaux propres sont négatifs" vs "Sears vaut 236,435$ CQFD"

Alors mes 2 remarques sur le CA online:

1. D’abord, en 2015, les ventes online ont baissé d’apres le Rapport Annuel

Rapport Annuel page 25 a écrit :

Domestic comparable store sales amounts include sales from sears.com and kmart.com shipped directly to customers. These online sales resulted in a negative impact to our domestic comparable store sales results of approximately 10 basis points for 2015 and a benefit of 120 basis points for 2014

=> alors peut être qu’en ajoutant les online/instore-pickup c’est un poil mieux mais la variation 2015 est tres mauvaise. Cela est une grosse deception pour moi.

2. je voulais aussi revenir sur le post précédent car le chiffre de vente online dont je parlais est de toute évidence faux  - doux euphémisme! -  et que le CA online (pure et online/instore pickup) des sears.com et kmart.com est plutot de l’odre de 3.5b$ d’apres mon estimation perso. Ainsi les 50% du CA généré en ligne n’est pas pour demain comme je l’ai dit.

(hypothèse Q2000: internetRetailer avait integré les chiffres de LE ou de SHOS qui sont géré par SHLD?)

Pour arriver à cette conclusion il faut savoir:
1. que Sears inclu dans ses Comparable Store Sales depuis 2011 les ventes en ligne livrées à domicile
2. Sears disclose en bps l’impact de l’online livré à domicile dans l’évolution du Comp. Store Sales variation. (cf. extrait du RA plus haut)

=> ainsi on peut en déduire chaque année l’augmentation en $ du pure on-line

Apres on peut ajouter le online/récuéré en magasin, pour cela Sears a disclosé jusqu’au Q3 2014 ce genre de graphe qui est bien avec une echelle commençant à 0
=> on peut ainsi "mesurer" le ratio "pure online"/ Total cross-channel

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1697_sears_online_2013.jpg

Bref, je passe les détails et vous libre brut de décoffrage mon estimation du CA online qui est pour moi bien plus proche de la vérité:

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1697_online_.jpg

Apres il reste la marchandise via la marketplace de Sears (qui est pour moi une veritable call option) et qui semble en forte croissance.
En Septembre dernier ChannelAdvisor disait que Jet avait doublé en GMV la marketplace sears chez ses clients et au même moment Jet clamé qu’en annualisant la perf actuelle il faisait du 500m$ de GMV /an. donc on peut penser qu’en gros il y a "qqs centaines de millions" (400-500?) vendu par des tiers sur la marketplace Sears
=> ces chiffres ne sont pas comptabilisé dans le CA de Sears (uniquement la commission de (5 à 15% est comptabilisée en revenue)

Ce même Channel Advisor indique une croissance chez Sears est ~30% chez ses clients ces dernieres années  (chiffre SSS donc uniquement chez les vendeurs presents les 12 derniers mois, le chiffre réel est supérieur car entre temps de nouveaux vendeurs sont arrivés)

En 2015
ChannelAdvisor Blog

En 2014
ChannelAdvisor Blog

voici leur méthodo de calcul des SSS:
ChannelAdvisor Blog

Pour les marketplace pour infos en vrac:
- Rakuten a rachete Ebates (sorte de SYW) pour 1b$ et pour le moment semble pas decoller du tout
- Jet croit vite mais avec des pertes importantes (1b$ de funding)
- BestBuy a stoppé les marchands tiers sur sa marketplace (move à l’opposé des concurrents)
Best Buy to Close Third Party Marketplace Tomorrow
- walmart mise beaucoup sur sa marketplace
Walmart looks to quickly boost online Marketplace inventory, partners with ChannelAdvisor

Quelque chiffres en bonus

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1697_marketplaces.jpg

Un avis perso:
- Pour moi Sears est au milieu du gué soit le mauvais chiffre 2015 est du à des élements exceptionels (météo vetement etc..) et est un "one-time event" avec une marketplace qui continue de croitre rapidemment
=> dans ce cas là je surveillerai l’amélioration de la marge et la baisse des SG&A (pic d’invest doit etre passé?) bref, un EBITDA qui arrête de pisser le sang
- Si cela ne s’améliore pas, j’attends d’Eddie d’être raisonable et de monétiser un max d’éléments car si les pertes opérationnelles ne créaient pas de valeur, il faudra arreter de bruler le  mobilier pour se chauffer et penser à le vendre

Je suis toujours long et à l’aise avec cet investissement (malgré un belle MV que j’ai pu matérialiser) mais je pense qu’on a jamais était aussi proche du dénouement et nous saurons si Eddie a perdu la raison et continue de bruler le patrimoine ou si la tranformation commence à montrer ses fruits
(le dernier loan secured à 8% est pour moi le signal que la global picture doit s’améliorer vite afin de rassurer un poil les crediteurs..)

et voilà, j’en resterai là! et ne ferai pas de suivi de ce post!
moi je vais profitez du beau temps et m’éloigner un peu du forum.. tout en surveillant de pres ce que Eddie fait

Dernière modification par Q2000 (20/04/2016 12h58)

Hors ligne

 

#2217 20/04/2016 15h45 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   73 

bonjour q2000,

Peu importe si sears fait 2mds ou 5,7mds de vente en 2015.
La these initiale est que sears fasse au moins 20mds de vente online (dont un milliard de resultat) avant 2022 pour combler le cashburn avant quelques écheances :

2019 warrant, paiement obligation et renego des loyers et consequences
2022 dead line de serge, renego de la deuxieme partie des loyers

Hors ligne

 

#2218 22/04/2016 07h59 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

Bonjour,

Sears annonce la fermeture et la liquidation de 78 boutiques. Ils entendent par ailleurs monétiser l’immobilier sous-jacent, soit par une vente, soit par une sous-location.
Lampert continue de tabler sur un retour au profit. A confirmer à l’avenir bien entendu.

Le communiqué avec le détail des fermetures :
Sears Holdings To Close Stores To Accelerate Its Transformation And Its Return To Profitability | Sears Holdings Corporation

Hors ligne

 

#2219 30/04/2016 00h03 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   60 

Je suis tombé sur un extrait d’Oustanding Investor Digest datant de 2009, avec une interview de Berkowitz qui parle longuement de Sears…

Très intéressant à lire. En deux mots, sa thèse d’investissement de l’époque était que:
- SHLD s’échange sous sa valeur liquidative
- La thèse du mini-BRK tient aussi à Lampert qui, comme Buffet, veut tout faire pour sauver les emplois avant de se résoudre à réduire la taille de l’entreprise.
- Lampert va finir par se résoudre à vendre les actifs pour réinvestir dans des choses plus productives que le retail.

7 ans après, rien n’a changé et la thèse ne s’est toujours pas réalisée. Seul l’estimé de valeur a bougé, à la hausse, malgré les différents spin-offs.

Dernière modification par SirConstance (30/04/2016 00h07)

Hors ligne

 

#2220 03/05/2016 01h21 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   52 

Investissement vraiment compliqué (je n’ai pas souhaité commenté jusque là avant de comprendre plus ou moins le dossier -je crois qu’il m’en manque encore pas mal).

Dans le fonds, Seritage ne serait-il pas le vrai bénéficiaire de tout ça? S’ils récupèrent progressivement l’immobilier à prix bradé pour ensuite leur donner plus de valeur au fil de l’eau, on a les avantages de l’immobilier décoté sans la nécessité de brûler du cash par ailleurs avec SEARS Holding.
Certes, on ne fera pas du X10 mais on a aucun risque de perte. Ca correspond bien à du Buffet.
Lampert a l’air d’être d’un excellent financier et un très médiocre entrepreneur. L’inverse est souvent exact (ex : Steve Jobs).
On peut aussi prendre son temps sur ce dossier car le cours est limité par des résistances dues aux souscripteurs déçus de Fairholme.

Il y a un truc qui me chiffonne quand même sur l’ultra-conviction portée par Berkowitz et certains très bons investisseurs du forum. C’est un investissement à la Graham ; méthode intéressante qui a fait ses preuves par le passé. Mais Graham avait un portefeuille très diversifié équipondéré. Certes, les perfs sont moins spectaculaires sur le court terme sauf année spéciale type 2009. Mais l’ensemble permet de bien lisser les mauvaises surprises dans le processus d’éxécution de valorisation des actifs comptables, que ce soit un accident non prévu ou une dépréciation par la valeur-temps - par exemple 20 ans pour arriver à une faillite - (un portefeuille diversifié permet de réguler cette valeur-temps)
J’ai l’impression que cette conviction a entraîné une prise de position très concentrée très coûteuse en coûts d’opportunité sur un marché bull. Evidemment, quand ça marche rapidement, on explose tous les autres portefeuilles comme l’a fait Berkowitz par le passé, ce qui est valorise parfois un peu trop l’ego de l’investisseur.
Buffet est aussi concentré sur son portefeuille mais il reste sécurisé car ses postions principales sont très défensives.
Faire du net net concentré, ça me paraît quand même bien risqué pour surperformer dans la durée.
C’est très possible que ce soit l’affaire du siècle aux prix actuels mais il faudrait une très bonne reconversion de l’activité ou une mise en faillite rapide sans brûler plus de cash ; les deux scénarios étant opposés. Très spéculatif.

Dernière modification par Petitportefeuille (03/05/2016 04h22)


“prediction is very difficult—especially if it is about the future.” Niels Bohr

Hors ligne

 

#2221 03/05/2016 03h53 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Ce n’est pas du tout une net-net …

Hors ligne

 

#2222 03/05/2016 04h21 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   52 

Oui c’est exact que ce n’est pas une net net au sens de Graham, merci de corriger. L’approche philosophique de la thèse d’investissement est identique néanmoins comme le font aussi les Daubasses.

Dernière modification par Petitportefeuille (03/05/2016 04h24)


“prediction is very difficult—especially if it is about the future.” Niels Bohr

Hors ligne

 

#2223 03/05/2016 07h11 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   103 

Je ne pense justement pas que l’approche soit identique à celle des Daubasses, ne serait-ce que par rapport à la solvabilité de l’entreprise. L’évaluation de Sears Re (très approximative) ne se fait pas non plus sur les actifs.

De plus, quand vous parlez de portefeuille concentré de Buffet, savez-vous combien il possède de titres ? Je dirais à la louche, entre 30 et 50. La concentration du portefeuille de Buffet est un mythe.

IH : restons sur Sears, svp. Pour un débat sur la concentration vs diversification du portefeuille d’actions : Actions : diversification vs concentration du portefeuille d’actions

Hors ligne

 

#2224 12/05/2016 12h03 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   116 

Quelques retours sur la dernière AG des actionnaires qui a eu lieu hier:

Sears planning smaller-format appliance stores - Chicago Tribune
Subscription Center | ChicagoBusiness.com

- Ouverture d’un nouveau magasin test à Fort Collins, Colo,

Ce magasin sera dédié à l’électroménager, et aura une surface beaucoup plus petite qu’un Sears traditionnel: 650-1000m² vs 12800m² en moyenne
JC penney lance un concept similaire, mais Lampert dit que l’avantage de Sears est le service associé grâce à Home service: livraison, installation, réparation
D’autres magasins similaires devraient ouvrir dans l’année.
Je trouve le concept plutôt bon, il permet de se focaliser sur un secteur rentable, ou ils disposent d’une marque reconnue (Kenmore), et peuvent bénéficier de Home Service.
Je sais pas ce qu’il en ait aux US, mais en france par exemple je trouve que Darty (qui est finalement un concept assez proche) n’est pas vraiment concurrencé par Amazon & co. J’en ai fait l’expérience la semaine dernière quand j’ai du changer mon lave vaisselle. J’ai fait le tour des magasins online: sur ce secteur, amazon ne propose que des vendeurs tiers, peu compétitifs en terme de prix. Les autres sites de e-commerce ont pas mal de commentaires négatifs sur la livraison (matériel abimé, etc).
Au final je me suis rabattu sur Darty qui propose des prix compétitifs, une livraison efficace et un très bon SAV.

- Shop your way n’est pas encore la réussite attendue, les membres ne sont pas assez actifs

Getting people engaged and interested is super-important," Lampert said. "We’ve built the platform, (but) we’ve fallen short on getting them engaged. Are we really getting the bulk of their purchases? We want to serve our members deeper. If you shop with us 10 times a year and spend $300, we’d like you to shop 100 times a year and spend $3,000."

“Ultimately we need to make Shop Your Way better,” he said. The platform, which adds a variety of social and sharing features on top of loyalty-related coupons and e-commerce, needs more activity to become meaningful. “On Facebook, if you’re not following anybody and they’re not following you, it’s not that interesting,” he acknowledged. “Our reputation will change when we get (the Shop Your Way network) to matter.”

Fidéliser les membres est une priorité, ils vont se focaliser la dessus.

The company’s membership program has more than enough participants to have a "much bigger company," he said.

En l’état, SYW peut-il sauver Sears ? Cela reste assez flou.

Lampert dit également (dans un article qui était accessible ce matin mais que ne l’est plus) qu’il espérait un retour à la profitabilité cette année, mais il a précisé que c’était un espoir, pas une certitude.

Dernière modification par Aelthen (12/05/2016 12h04)


Parrain boursorama

Hors ligne

 

#2225 12/05/2016 16h11 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   23 

Juste quelques lignes pour signaler que l’action SEARS est dorénavant sur ces plus bas jamais atteint

Comme j’adore les couteaux qui tombent et qu’aucune surprise désagréable ou agréable majeure n’a changé ma perception de la société depuis l’entrée de cette valeur dans mon portefeuille il y a un an et demi j’enclenche un mouvement de renforcement de cette ligne.
Cours de SHLD: 12,02 $
La baisse se fait dans des volumes limités: 70 000 titres échangés et -6% j’adore ce type de mouvement.


Parrain: Yomoni code EMMANUEL07 et ALTAPROFITS

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech