Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#2226 12/05/2016 16h31 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1307 

corsaire00 a écrit :

et qu’aucune surprise désagréable ou agréable majeure.

En êtes-vous sûr ?

Les propos tenus par Lampert lors de l’AG d’hier ne sont pas très encourageants :

Bloomberg a écrit :

Getting long-struggling Sears to stop bleeding cash has been about as easy as closing the U.S. military prison in Cuba, according to Chief Executive Officer Edward Lampert.

ou encore :

Bloomberg a écrit :

It’s Lampert’s intention to return to profit this year, though that’s not a formal forecast, Lampert told reporters after the meeting at the company’s headquarters in Hoffman Estates, Illinois. To do so, Sears is closing stores “more aggressively,” he said.

Sur SYW :

Bloomberg a écrit :

"Getting people engaged and interested is super-important," he said. "We’ve built the platform, (but) we’ve fallen short on getting them engaged. Are we really getting the bulk of their purchases? We want to serve our members deeper. If you shop with us 10 times a year and spend $300, we’d like you to shop 100 times a year and spend $3,000."

Source : Lampert Says Fixing Sears Is as Difficult as Shutting Guantanamo - Bloomberg

On est un peu loin des propos tenus par Berkowitz en février :

Bruce Berkowitz a écrit :

Bruce Berkowitz, chief investment officer at Fairholme Capital Management, was named to the Sears board in February. While Berkowitz told his investors that much of the cash burn was voluntary and that he expected it to improve, it “does not build confidence or trust among all of Sears’s constituencies,” he said on a conference call in February.

Hors ligne

 

#2227 12/05/2016 16h38 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   35 

Pour continuer à espérer pour SYW, il faut probablement brûler encore du cash dans des promotions. C’est pas demain la veille le retour à la profitabilité.

Sur la première phrase, ce serait pire si c’était

Lampert a écrit :

Getting long-struggling Sears to stop bleeding cash is about as easy as closing the U.S. military prison in Cuba

Là, au moins, on peut se prendre à espérer qu’il estime que la bataille est finie… roll

Dernière modification par parentier (12/05/2016 16h38)


A mon grand dam

Hors ligne

 

#2228 12/05/2016 17h02 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

On est quand même loin du short squeeze, c’est le moins qu’on puisse dire.

Pour ma part, je suis à -50% sur le peu qu’il me reste de la valeur et je considère la position comme perdue. Mais très sincèrement, je ne crois pas du tout a une hausse prochaine du cours, au contraire. Si le dow se met à corriger fortement, je pense que Sears suivra au minimum la tendance. Bref, j’ai voulu investir aveuglément dans un titre, je ne recommencerai plus à l’avenir. Bien fait pour moi, mea culpa. Heureusement que le montant est faible….

Dernière modification par franck71 (12/05/2016 17h03)

Hors ligne

 

#2229 12/05/2016 17h34 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   103 

Je viens de lire dans un livre comique et coûteux au titre racoleur une estimation de Sears :

-En additionnant la réassurance et KCD Ils obtiennent 8 MDS
-L’immobilier : 55 MDS
-Shop your Way : 40MDS
- Pour Sears auto , home services pour 0

Soit une valeur de 103 MDS  pour 1.26 MD de capitalisation ! + de 8000% de rendement j’en ai l’eau à la bouche je file appeler mon courtier .

Dernière modification par vbvaleur (12/05/2016 18h01)

Hors ligne

 

#2230 12/05/2016 22h33 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   337 

Quasiment - 20% en 5 jours…
Je suis d’accord avec IH, les propos tenus à l’AG ne sont guère encourageants.


Parrain Linxea - Bourse Direct - Binck - Fortuneo - WeSave : code FV1975 -  YOMONI - Contact

Hors ligne

 

#2231 12/05/2016 22h39 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   40 

Si on croit au moins un peu à ce dossier, il est sans doute plus intéressant aujourd’hui à 11,4 qu’à 35 ou 40 hier.

Le dossier reste très spéculatif. On n’a aucune garanti que Lampert rendra de la valeur résiduelle potentielle de Sears aux actionnaires plutôt qu’aux créanciers, employés ou aux clients.

Par contre on peut penser qu’il reste vraiment au minimum l’équivalent de "plusieurs" Seritage à spinner (au moins 2 quasi sur, peut être 3 ou 4 ?).
Sachant que selon le cours actuel de SRG, on peut estimer la valeur d’un droit de souscription à environ 9 usd.

Si on considère qu’il reste au moins 1.2 SRG dans SHDL et qu’il y a la volonté et la possibilité de le spinner par droit selon le même modèle que celui de SRG, alors l’action à 11.4 pourrait valoir le coup.

Si on imagine un spin off standard (i.e sans remettre au pot) d’une quantité de REIT juste équivalente à SRG, ce spin voudrait déjà 1.2 SHLD au cours actuel.

Par contre, rien ne laisse présager un second spin off équivalent dans un délai court ou moyen.

A chacun de voir …

Dernière modification par AleaJactaEst (12/05/2016 22h44)

Hors ligne

 

#2232 12/05/2016 22h49 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Lampert semble faire des tests. Il a ouvert une boutique fitness qui n’a pas marché, il l’a fermée. La ils tentent des surfaces plus petites, et des thèmes différents.
Bref, il donne l’impression d’avoir le temps, le temps de trouver un modèle rentable.

Après tout, il est le seul maitre à bord, et il dispose d’actifs à liquider pour financer ses tests.

La question est donc: y arrivera-t-il avant d’avoir brulé tous les actifs. Et si il n’y arrive pas, s’arrêtera -t-il en laissant un peu de valeur à l’actionnaire? (au passage, il est lourdement investi dans Sears, il n’a pas intérêt à tout bruler).

Cependant, depuis que Berko est au board, les achats d’action se sont arrétés. Est ce un signe?

Hors ligne

 

#2233 12/05/2016 23h45 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   320 

maxicool a écrit :

Quasiment - 20% en 5 jours…
Je suis d’accord avec IH, les propos tenus à l’AG ne sont guère encourageants.

C’est même plus que ça, j’ai revendu le solde de ma position le 26 ou 27 avril à 17.95$ (MV de -40% pour ma pomme je pense) et au cours de ce soir (11.4$) la baisse est déjà de 35% (ouf je m’étais enfin coupé l’avant bras).

Ses propos confirment l’échec de sa stratégie depuis 2 ans sur SYW et la promesse de la diminution du cash burn (qui augmente proportionnellement à la baisse des ventes).

Et même s’il reste un ou deux Seritage dans la holding, on se souviendra que l’heureux actionnaire de Sears à la mi 2015 a eu le sympathique choix de devoir racheter le Seritage qu’il possédait déjà en partie et dont heureusement le cours a eu un destin moins funeste grâce à l’envolée des 2 derniers mois.

Je retiendrais de cette aventure les brillants stratagèmes d’ingénieureries financières de Lampert pour soutirer du pognon à ses coactionnaires (même si lui même y croit aussi et vide ses poches) et sa piètre performance managériale aux commandes de Sears (depuis 2005 !).


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

#2234 12/05/2016 23h50 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   40 

Ce que Lampert compte essayer de faire pour changer le business modèle de Sears, je m’en fiche. Tout comme le marché, j’ai l’impression qu’il n’a ni le talent, ni la chance de pouvoir y arriver.
Tout ces test ne m’inspire pas du tout confiance, mais c’est rien à côté de SYW qui détruit de la valeur à vitesse grand V.

Par contre, j’aimerais bien savoir comment il compte récupérer du cash à l’avenir. Si parmi l’ensemble des possibilités, il voulait faire un bis repetita avec un second REIT Seritage like, cela m’intéressait grandement. En effet on peut acheter SHLD quasi au prix de la valeur de cet hypothétique SRGII.

Mais comme je le disais, on a aucune garantie, vraiment aucune qu’un second seritage puisse se produire.

Petite remarque, si aujourd’hui un entrepreneur pouvait acheter SHLD à la valeur de sa capitalisation (1,4B usd), je pense que SHLD serait vendu demain matin, à 8h05. Il y a donc, je pense, une décôte réelle.

Maintenant SHLD n’est pas à vendre et être co actionnaire de M. Lampert comporte bien des risques !

Dernière modification par AleaJactaEst (12/05/2016 23h56)

Hors ligne

 

#2235 12/05/2016 23h56 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   19 

A mon avis, la baisse de Sears ces 3 derniers jours devrait être mise dans le contexte du carnage en cours des retailers dit de department stores (Macy’s, Kohl’s, JC Penney).


The four most expensive words in the English language are "this time it's different ." - Sir John Templeton

Hors ligne

 

#2236 13/05/2016 10h58 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   51 

AleaJactaEst a écrit :

Par contre on peut penser qu’il reste vraiment au minimum l’équivalent de "plusieurs" Seritage à spinner (au moins 2 quasi sur, peut être 3 ou 4 ?).
Sachant que selon le cours actuel de SRG, on peut estimer la valeur d’un droit de souscription à environ 9 usd.

Si on considère qu’il reste au moins 1.2 SRG dans SHDL et qu’il y a la volonté et la possibilité de le spinner par droit selon le même modèle que celui de SRG, alors l’action à 11.4 pourrait valoir le coup.

Si on imagine un spin off standard (i.e sans remettre au pot) d’une quantité de REIT juste équivalente à SRG, ce spin voudrait déjà 1.2 SHLD au cours actuel.

….

A chacun de voir …

Bonjour Aleajactaest
Je comprends l’idée et vous avez raison sur le principe, mais attention aux raccourcis trompeurs, il y a aussi de la dette chez SHLD. Donc votre calcul est inexact.

Hors ligne

 

#2237 13/05/2016 13h26 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   74 

Pryx a écrit :

Par contre on peut penser qu’il reste vraiment au minimum l’équivalent de "plusieurs" Seritage à spinner (au moins 2 quasi sur, peut être 3 ou 4 ?).

Je comprends l’idée et vous avez raison sur le principe, mais attention aux raccourcis trompeurs, il y a aussi de la dette chez SHLD. Donc votre calcul est inexact.

Seritage representait 1/3 de l’immobilier de shld
pour moi il reste 1 seritage, l’autre sert de garantie/ caution (de ce que j’ai compris )
Ensuite le seritage qui reste, comme seritage, il n’y a pas de raisons de penser qu’il ait les mêmes travaux et donc une decote de l’ordre de 50%.
Ensuite sur les baux, ils expirent en 2019 et 2022.
shld va tres majoritairement se prendre une belle hausse de loyer (à la marge shld aura peut etre des rachats sur les endroits intéressants, mais cela entrainera une perte de ca et des couts pour dispacher ou virer les equipes)

A la marge aussi, les baux pourraient ne pas etre reconduit

Dernière modification par francoisolivier (13/05/2016 16h55)

Hors ligne

 

#2238 13/05/2016 15h35 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   103 

AleaJactaEst , l’entreprise fait déjà des pertes astronomiques donc si en plus elle devait payer un loyer supplémentaire pour ses actifs immobiliers  cédés , comment se porterait son activité ?

L’entreprise K-MART ( fusionnée par la suite avec Sears) à fait faillite avec son tas d’immobilier décoté et ses milliers de salariés.

Il est claire pour tout le monde que la valeur réel de l’immo n’apparaît pas sur le bilan mais pour réellement valoriser l’entreprise il faut déduire aussi les frais de restructuration (primes de licenciement etc ) car si vous voulez profiter de l’immo il faut arrêter l’activité et mettre au chômage ses salariés car l’entreprise n’est pas viable actuellement (imaginez sans son immo)  et cela aura un coût énorme difficilement mesurable et trop souvent oublié par des petits analystes qui manque d’expérience pratique .

Si Lampert réussit à virer 90 % des salariés de l’entreprise sans dégrader dangereusement ses fondamentaux , au cours actuel j’investirai 95% de mon patrimoine avec lui .

Quand les grosses entreprises restructurent , c’est des milliards qu’elles provisionnent , des dizaines de milliers d’euros par salarié aux états unis …

Si demain quelqu’un viendrai vous vendre la statue de la liberté pour 1000 euros l’achèteriez vous ?

Si vous l’estimez uniquement en vous basant sur son poids en bronze multiplié par son cours vous auriez l’impression de faire l’affaire du siècle mais pensez vous que les USA vous laisseraient dépecer la statue ? Si ce scénario n’est pas possible et que la statue à des coûts d’entretient conséquents et ne rapporte rien , cet investissement à une valeur négative et vous avez fait la pire affaire du siècle !

Dernière modification par vbvaleur (13/05/2016 15h48)

Hors ligne

 

#2239 13/05/2016 15h49 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   44 

chicagobusiness.com a écrit :

Sears will debut a new store dedicated solely to appliances next week, Lampert said. The outlet, which will be between 7,000 and 10,000 square feet, will debut in Fort Collins, Colo., next week.

Du coup est-ce que cela ne va concurrencer SHOS ? Le principe a l’air très proche.

chicagobusiness.com a écrit :

“On Facebook, if you’re not following anybody and they’re not following you, it’s not that interesting,” he acknowledged. “Our reputation will change when we get (the Shop Your Way network) to matter.”

Qui a envie de partager et d’informer ses proches ou ses amis de chacun de ces achats ?
Et je ne crois pas que les gens aient vraiment envie de passer du temps à discuter sur des produits.

Les nouvelles ne semblent pas réjouissantes mais Lampert donne quand même l’impression de prendre conscience de l’échec de sa stratégie.
Ce qui m’inquiète c’est cette phrase :

chicagobusiness.com a écrit :

Lampert told shareholders, Sears needs to double-down to ensure members receive better values and better shopping experiences.

Je trouve que les milliards dépensés en promotions diverses ont été gaspillés à quoi bon s’entêter et brûler encore du cash sans même savoir si les membres utiliseront encore SYW une fois les promotions terminées ?

Hors ligne

 

#2240 13/05/2016 16h20 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   54 

Hors ligne

 

#2241 13/05/2016 16h28 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Vous n’êtes tout simplement pas à la page.
L’Investisseur Français

Hors ligne

 

#2242 13/05/2016 17h06 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1307 

Pour une fois je vais donner mon avis [subjectif] sur le dossier. :-)

Sears est-il une holding ou un pur retailer ?

Sur le fait que Sears, comme le laisse penser son nom, serait une holding avec des activités diversifiées, dont assurance, etc.

Les présentations faites par le management montrent au contraire Sears comme un pur retailer, qui s’efforce de prendre le virage du digital avec SYW, d’une manière différente de la concurrence.

Je veux bien que les actifs soient cachés, mais à ce point… Pourquoi le management ne les met pas plus en exergue, je n’en ai aucune idée, mais il m’est avis qu’il ne faut pas compter dessus.

Combien vaut l’immobilier de Sears ?

Déjà il y a dix ans c’était la même chose, cette fois-là avec Ackman et non Berkowitz :

New York Times, 2007 a écrit :

Ackman Takes Stake in Sears



In an interview with Barron’s in late 2005, Mr. Ackman estimated that Sears’ real estate is worth more than $22 billion. He added that the real estate, combined with brands including Craftsman and Kenmore, provided a “nice asset value cushion” in case Mr. Lampert’s turnaround efforts fail.

Sauf que l’histoire montre qu’en réalité, à part avec Seritage, il n’y a strictement aucune volonté d’externaliser l’immobilier et que celui-ci n’est là que pour fournir des liquidités/garanties pour l’activité retail/SYW.

Par conséquent, quelque soit la valorisation de l’immobilier, pour l’actionnaire, cette valeur est zéro, exactement comme pour Tesco (distributeur britannique dont la valeur de l’immobilier UK dépasse largement la capitalisation).

Sur Sears Canada, on pouvait lire le mois dernier les commentaires [effrayants pour les investisseurs, moins pour les salariés] d’un analyste : Sears Canada not likely to die while it still has real estate to sell.

Si Seritage est le véhicule privilégié pour externaliser et monétiser l’immobilier, pourquoi ne pas avoir mis plus de propriétés dedans ?

Combien vaut Shop Your Way ?

E. Lampert a écrit :

We’ve built the platform, (but) we’ve fallen short on getting them engaged.

Source : Subscription Center | ChicagoBusiness.com

Sur Internet, une "plate-forme", ça vaut rien. Je peux redévelopper le site de petites annonces Leboncoin à iso-fonctionnalité en quelques semaines. Mais évidemment, sans les annonces et la notoriété, ça vaut zéro.

Or, si on prend comme simple mesure la notoriété de la page FB de Shop Your Way (moins de 130 k fans seulement, le chiffre semble ne pas augmenter) et le taux de réponses ("j’aime") aux publications, c’est mauvais, il n’y a pas de dynamique.

E. Lampert rachète des actions, etc.

Puisqu’E. Lampert est actionnaire principal et qu’il rachète des actions, ses choix seraient "nécessairement" rationnels et bons pour lui-même et ipso facto les autres investisseurs.

Je passe sur le fait qu’en tant que minoritaire, vous êtes à la merci d’une OPR (cf. Dell).

Mais surtout, il y a plusieurs exemples montrant qu’une telle situation n’est en rien une assurance de bonne gestion.

Citons, la 2e plus grosse foncière US cotée de centres commerciaux, General Growth Properties, qui a fait faillite en 2009, alors même que l’actionnariat était familial et qu’elle était dirigée par le petit-fils du fondateur :

The company’s problems forced the ouster of CEO John Bucksbaum, though he remained chairman of the board. On October 26, 2008, Bucksbaum resigned. Director Adam Metz became CEO.[12] The value of the Bucksbaum family fortune shrank by 97 percent since December 2007.[13]

Source : General Growth Properties - Wikipedia, the free encyclopedia

Peut-être également que E. Lampert a déjà suffisamment "réussi" dans la vie et veut prouver qu’il peut redresser le retailer (biais d’engagement) ?

B. Berkowitz est actionnaire activiste, etc.

Voir Valeant sur le fait que les actionnaires activistes aient toujours raison.

Il peut également être "collé" sur le titre et contraint à répéter sa thèse d’investissement pour ne pas passer pour un "idiot" et voir les investisseurs de son fonds fuirent.

Avec les spin-off, les actionnaires n’ont pas perdu d’argent !

Le seul spin-off positif (en terme de cours boursier) c’est Seritage (+24% depuis l’IPO), et il a fallu payer pour l’avoir !

Et le graphique ne mentionne pas Orchard Supply Hardware qui a fait faillite :

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_shld-shos-srsc.gif

Conclusion

Indubitablement, l’immobilier de Sears a de la valeur, mais il n’est pas du tout clair que le management veuille l’externaliser plus qu’il ne l’a fait avec Seritage ; et qu’il n’ait pas vocation à être "brulé" jusqu’à la transformation [si elle réussie] de Sears en un retailer allégé et digitalisé.

Il n’est pas non plus évident que cette transformation réussisse et jusqu’où E. Lampert est prêt à aller dans sa tentative (E. Lampert est riche, même en dehors de Sears, connaissons-nous vraiment ses motivations ? Peut-être que redresser Sears est un défi pour lui et que la création de valeur pour les actionnaires [minoritaires] est en n°2 ?).

Hors ligne

 

#2243 13/05/2016 18h02 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   19 

L’histoire de Berkowitz/Sears me rappelle pas mal de celle de Robertson/US Airways. À l’époque, le légendaire Julian Robertson du fond Tiger a déclaré que US Airways valait bien $120 par action (l’action cotait $25); c’était en effet la plus grosse position de Tiger (28% du portefeuille). Il y a cru jusqu’aux derniers jours de Tiger.


The four most expensive words in the English language are "this time it's different ." - Sir John Templeton

Hors ligne

 

#2244 14/05/2016 00h49 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   40 

Comme beaucoup l’ont souligné, il ne s’agissait que d’un exercice intellectuel, mais pas d’un argument qui devrait donner envie à tout le monde d’acheté. D’ailleurs je ne l’ai pas (ou peut être pas encore) fait.

Je trouvais intéressant de réaliser que le prix actuel était quasi celui d’un spin off par droit d’un "théorique" seritage bis.

Quand SHLD valait trois fois son prix actuel il y a 1 ans, les gens se bousculaient pour tenter de prouver que c’était une affaire en or. Je pense que celui qui croit en la valeur de se dossier, à une meilleur opportunité à 11usd aujourd’hui qu’à 35-40 hier.

C’était bien sûr qu’une réflexion et un dossier hautement spéculatif.

Hors ligne

 

#2245 14/05/2016 09h01 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   74 

AleaJactaEst a écrit :

Quand SHLD valait trois fois son prix actuel il y a 1 ans, les gens se bousculaient pour tenter de prouver que c’était une affaire en or. Je pense que celui qui croit en la valeur de se dossier, à une meilleur opportunité à 11usd aujourd’hui qu’à 35-40 hier.

Surement parce que les gens ont refait leurs devoirs comme le preconise l’IF, moneta, barrage, etc après le Q4 2015 et Q1 2016, NON ?

Pourquoi ne pas refaire ses devoirs suite à tous ces changements :
La grosse contreperformance de syw et de la partie online (on s’attendait à une enorme hausse à 3 chiffres on a eu un -30% ? ) au Q4
La remise en question de la these de serge (syw fera 25 mds de vente en 2022)
L’augmentation du cash burn alors qu’on attendait une baisse
( Un cash burn a explosé au q42015 )
L’argent recolté lors de l’operation seritage a déjà été brulé
Lampert experimente des trucs (c’est bien) mais La solution pour eviter une faillite ou demantelement d’ici 2019 ou 2022 n’a toujours pas été trouvé .

Dernière modification par francoisolivier (14/05/2016 10h19)

Hors ligne

 

#2246 14/05/2016 10h49 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   60 

poupoupidou a écrit :

Vous n’êtes tout simplement pas à la page.
L’Investisseur Français

Je remarque que la valeur "conservative" de $150 par action qu’ils annonçaient vient d’être divisée par 3 à $50. D’ailleurs, ça reste ambitieux puisque la valeur qu’ils attribuent à KCD (par exemple) est stable alors que les ventes ont largement chuté depuis quelques années.

Sears est clairement un value trap: la valeur de l’ensemble des actifs (hors immobilier) est liée à la performance du retail; donc en chute libre.
Quant à SYW, Lampert avoue à demi-mot qu’il s’agit d’un échec (prévisible vu le look & feel du site; difficile à croire que plusieurs centaines de millions ont été investis dedans).

Le cours de l’action reflète juste la valeur qu’auront les actifs dans quelques années.

Hors ligne

 

#2247 14/05/2016 13h25 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   103 

Je n’ai pas vu où l’IF indique une valorisation à $50.
Pensez-vous sérieusement que depuis la publication de Berkowitz en début d’année où il annonçait $147 de valorisation, on soit tombé en quelques mois à $50 ?

J’ai doublé ma ligne cette semaine.

Hors ligne

 

#2248 14/05/2016 13h42 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   103 

Il aurait pu arrondir à 150 $ l’action mais ça faisait surement moins professionnel ^^   Berkowitz ce n’est pas madame soleil et acheter une action car il l’achète n’est pas une bonne stratégie .

Le cas Valeant et tout ses gérants actionnaires et superstars est riche d’enseignements .

Hors ligne

 

#2249 14/05/2016 14h01 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   60 

Je pense que la thèse de Sergio et Berkowitz est limpide sur la NAV.

Le problème que souligne très bien Philippe est l’intention de Lampert. Il s’implique avec Shop Your Way et brule de la valeur pour cela, c’est extremement spéculatif. On ne sait pas s’il va se fixer une limite si cela ne fonctionne pas au bout d’un certain moment. Lampert est enigmatique car il s’enfonce dans son rêve de devenir Facebook2 mais Shop Your Way est sympa sans être une révolution.

Je pense que Bruce berkowitz arrivé au board fera du bien car Bruce arrive et veut du retour pour l’actionnaire. Si Lampert se contentait de faire du Seritage bis et de gérer l’immobilier on aurait une création de valeur très importante.

Donc au final Sears est spéculatif car Lampert est pas clair sur son objectif. Il ne me semble pas prioriser la profitabilité.

Hors ligne

 

#2250 14/05/2016 14h45 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1307 

BulleBier a écrit :

Donc au final Sears est spéculatif car Lampert est pas clair sur son objectif. Il ne me semble pas prioriser la profitabilité.

Oui, je l’avais déjà résumé en quelques phrases il y a quelques mois.

Sears est avant tout pari (j’emploie le terme à dessein) sur Lampert, dont les intentions sont inconnues.

Présager que son but serait la création de valeur me semble bien hasardeux, alors qu’il ne cesse de repousser la fin du cash burn.

Il a déjà prouvé qu’il était un gérant de hedge fund brillant, aujourd’hui peut-être qu’il veut [se] prouver qu’il est capable de redresser un retailer séculaire et estime que les actifs à monétiser lui donnent le temps nécessaire pour cela.

Après 11 ans de son temps "investi" dans Sears, on peut aussi imaginer un biais d’engagement fort, favorable à la continuité de ses efforts.

Il faut bien comprendre que même si Sears faisait "faillite", ça ne change rien pour Lampert : il est riche de toute façon.

Peut-être qu’en effet, Berkowitz saura faire pencher la balance du côté des actionnaires ou le ramener à la raison sur SYW.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech