Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 09/06/2012 21h51 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   143 

Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ?

C’est la question que je me suis posé en tant que salarié d’une grande entreprise. Les dispositifs sont nombreux et peu expliqués aux salariés.

Voici ce que j’ai pu voir au sein de mon entreprise, et les optimisation que j’ai pu trouver (n’hésitez pas à partager les vôtres).

CET
Compte Epargne Temps

On peut mettre sur ce compte épargne des éléments monétaires (13ième mois, intéressement, participation, prime…) ou temporels (RTT, CP, récupération…).

Ces éléments peuvent être payé (dans une certaine limite). Ces jours peuvent aussi être pris.

L’intérêt que je trouve à  ce dispositif est de pouvoir épargner des jours pour un projet perso à venir (congés sabbatique par exemple). L’autre intérêt est diminuer sa rémunération imposable et de différer des revenus (si on sait que on change de tranche dans les années à venir, c’est intéressant de différer sa rémunération : TMI 30% -> 15% / Gain de 15% annuel + augmentation salariale !).

Le CET épargne des jours, donc la valeur monétaire de ces jours évolue avec son salaire (pari sur son évolution).

PERCO
Plan Epargne Retraite COllectif

Placement bloqué jusqu’à la retraite où on sort en capital ou en rente. Il y a des retraits anticipé possibles, comme avec l’achat de sa résidence principale.

L’entreprise peut abonder ce placement. Les primes d’intéressement et de participation peuvent être versées dessus (si c’est le cas, elles ne sont pas imposables).

Attention, en général les SICAV proposées ne sont pas terribles (on se contente du monétaire à 1% annuel si on a peur).

Intéressant quand on sait qu’on va acheter sa RP dans peu de temps : on verse ses primes d’intéressement/participation en évitant les impôts (économie de la TMI : 30% par exemple), on touche un abondement selon son entreprise, on peut aussi verser des jours du CET sans IRPP (seulement les RTT / avec un plafond) et les PV ne sont pas taxables.

Sans même jouer sur les SICAV, en se contentant du monétaire, si on sait qu’on achète sa RP sous 5 ans, c’est un très bon placement !

Exemple :

1500 euros versés sur le PERCO (intéressement, participation, jours RTT venant du CET) + abondement 500 euros = 2000 euros. On se place sur un FCPE monétaire (1% an)

Si on choisit de recevoir ces 1500 euros sur son compte, on paie des impôts. TMI 30% par exemple
-> il reste 1050 euros

Pas besoin de calcul de TRI, entre 2000 euros et 1050 euros…

PEE

L’épargne est bloquée 5 ans à partir du versement. Le principe est le même qu’au dessus. Les clauses de déblocage anticipée sont plus larges (mariage, achat RP…).

Les principaux gains se font sur l’économie d’impôts (selon sa TMI) et sur l’abondement versé par l’employeur. Ainsi, j’élimine mon 13ième mois, ma participation, mon intéressement et les jours de CP/RTT que je ne prends pas, de mon imposition !

Un élément monétaire (de type participation/intéressement) bloqué 5 ans rapportant 1% par année sur le PEE offre un TRI de plus de 8% (1000 placés -> 1051 après 5 ans. Si les 1000 sont touché à l’année 0, c’est 700 € pour un TMI de 30%. Gain : 1051/700 TRI de 8,5% net d’IRPP)
Si on place les 700 sur une AV à 4% nets d’impots, on retrouve à peine 850 après 5 ans !

Quels sont les dispositifs de vos entreprises ? Vos optimisations ?

Dernière modification par Super_Pognon (12/06/2012 22h04)

Mots-clés : abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale

Hors ligne

 

#2 09/06/2012 22h22 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   104 

Hello Super_Pognon

Dans mon cas, les mêmes mécanismes sont en place.

Une différence importante est au niveau du CET. Passé un an, les jours épargnés ne peuvent plus être payés, ils devront forcément être pris ou bien payé lors du départ de la société. C’est un peu moins souple, mais bon, c’est déjà très bien.

Pour ma part, j’épargne le nombre maximum de jours possible dans l’accord en vigueur. Chaque année en juillet, je verse cette somme sur mon PEA. Je considère que l’espérance de gain est supérieure sur mon PEA que par rapport à ma fiche de paie, et puis elle est disponible immédiatement même si cela me coute en IR. Globalement, travaillant plus de jours que mes collègues, je suis plus rentable, et en général, mes augmentations de salaires sont supérieures. Il y a un mini effet de levier.

Au niveau PEE, jusqu’à présent je débloquais systématiquement aux 5 ans pour investir sur le PEA.Depuis cette année, les arbitrages sont gratuits et la fiscalité augmentant, je me dit qu’il n’est plus aussi utile de débloquer chaque année. Les fonds monétaires et indiciels étant de bonne facture, j’arbitre entre l’un et l’autre en continuant à suivre la méthode de Weinstein (cf la file dédiée la dessus). C’est la première année que je le fais, on verra à "l’usure".

PERCO, je n’utilise pas, dans au moins 25 ans, c’est trop loin. Je préfère une AV à 3.8% en ce moment plutôt que 1% sur du monétaire. Le deal n’est pas intéressant du fait des incertitudes sur une telle période. Je préfère acheter des actions sur PEA, AV ou autre pendant ces 25 années.

J’ajoute une rubrique : Contrat de prévoyance

Garantie de créance pour acheter un bien immobilier par exemple. Cela remplace l’assurance décès invalidité, si la banque préteuse l’accepte bien sur. En ces temps de taux bas, les banques se rattrapent sur les assurances. Donc si la banque l’accepte, le coût du crédit devient vraiment très très intéressant. Attention, il y a des contraintes, et compte tenu des profils de risque de chacun, cela peut être dangereux pour les bénéficiaires en cas de décès ou d’invalidité (fiscalité entre autre).

Hors ligne

 

#3 09/06/2012 22h30 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   143 

Merci Zeb pour ce retour.

J’ai également une prévoyance. Comment fais-tu concrètement pour l’utiliser pour ton prêt ?

Je suppose que cette prévoyance a un montant limité (qui ne correspond pas au prêt).

J’ajouterai qu’il y a d’autres dispositifs : article 83, PERE…

Hors ligne

 

#4 10/06/2012 09h14 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   285 

Bonjour,
je travaille dans une société du CAC40
Nous avons des avantages assez limités par rapport à ce que je connais dans d’autres sociétés de taille importante
- Pas de Compte Epargne Temps
- Un Plan d’Epargne Groupe (PEG) non abondé avec quelques FCPE moyens -> J’y mets ma participation
- Depuis récemment, un PERCO légèrement abondé -> Je mets un peu d’argent (maximum abondé) sur un fonds obligations européennes (il n’y a pas de fonds avec obligations internationales)
- Parfois des produits dérivés sur l’action du groupe (un truc un peu compliqué permettant de se protéger à la baisse) -> Je le fais, mais on a le droit à que à 1 ou 2% de son salaire

J’ai aussi un contrat de prévoyance, et je n’imaginais pas que cela pouvait venir dans la négociation avec ma banque lors d’un prêt (surtout que si un jour je démissionne - pas improbable sur un prêt à 25 ans - je ne l’aurai plus)

Hors ligne

 

#5 10/06/2012 09h22 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   10 

Webmaster : merci de ne pas citer en totalité le msg immédiatement précédent
Je pense qu’on est dans la même société big_smile

Hors ligne

 

#6 10/06/2012 09h52 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   

Salut à tous,

Je travaille dans une société du CAC 40, voici comment je procède pour ces 3 placements. Bien sûr, s’il y a possibilité de faire mieux n’hésitez pas à le dire:

- PEG: il contient 5 produits, l’un sécurité et les autres à risques. Je ne sais pas pour vous mais dans mon cas (EDF) les produits à risques ne sont pas très intéressants. Le seul intérêt du PEG est l’abondement (diffère selon les entreprises, mais en général on peut abonder l’intéressement à 70-100%, et quelques versements volontaires peuvent être abondés. Du coup, si on considère le montant bloqué pendant 5 ans le meilleur plan est de profiter de l’abondement, tout placer sur les produits sécurité (les autres ne servent pas plus que ça) et retirer l’argent au bout de 5 ans pour le placer sur des supports que l’on connait/avec lesquels on est à l’aise. Donc à mes yeux : seul intérêt du PEG = abpndement. Sur 5 ans, cela fait en moyenne du 15/20% par an.

- CET : permet d’épargner du temps et de se le faire payer plus tard au taux horaire qui sera le votre.
En soit, c’est un placement potentiellement intéressant en fonction de l’augmentation de la rémunération. Personellement, je le vois plus en termes de support de précaution si on envisage un jour une démission ou de travailler ailleurs. Dans ce cas, le CET (que l’on peut remplir à hauteur de 2 ans de temps) peut faire office de matelas de précaution. En gros : si je démissionne, j’ai un an ou deux de revenus encore disponibles. Ce qui laisse de quoi voir venir.

- PERCO: j’ai mis quelques fonds dessus il y a deux ans pour profiter de l’abondement. Je pense que c’était une erreur car 25 ans/la retraite, c’est trop loin. Et je ne crois plus en notre système de retraite. Je crois qu’il y a un cas de déblocage anticipé en cas d’achat de la résidence principale, quelqu’un peut-il confirmer?

Bien à vous,


Julien,

Hors ligne

 

#7 10/06/2012 10h04 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   143 

On peut débloquer pour son premier achat de RP.

Tu dis que le seul intérêt du PEG est l’abondement, non, tu as aussi ton intéressement qui est defiscalisé ! Mon PEE n’a pas d’abondement, et je me contente de l’économie d’IRPP quand je place dessus (30%).

Hors ligne

 

#8 10/06/2012 10h05 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   

JulienD a écrit :

Je crois qu’il y a un cas de déblocage anticipé en cas d’achat de la résidence principale, quelqu’un peut-il confirmer?

effectivement, en cas d’achat de la RP, on peut débloquer les fonds.

Hors ligne

 

#9 10/06/2012 10h56 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   

Merci tous les deux.

Quand vous dites "déblocage en cas d’achat de la RP", s’agit-il de la première RP ou cela peut-il être une deuxième RP après revente de la première?


Julien,

Hors ligne

 

#10 10/06/2012 11h07 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   143 

Tu ne peux pas débloqué après avoir vendu une RP pour en acheter une autre (ou alors il faut avoir fait plusieurs années en location je crois).

Le but de cette mesure est de favoriser l’accession à la propriété (locataire -> propriétaire).

Hors ligne

 

#11 10/06/2012 11h18 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   

je ne les ai pas sous la mains, mais il y a une bonne liste de raison pour le débloquer,
tout doit être indiqué sur le contrat normalement


Forum généraliste ( gaming, cinéma, série, games of thrones,  etc …)http://www.generation-geek.fr/

Hors ligne

 

#12 10/06/2012 11h43 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   143 

Pour le PERCO :

Cas de déblocage anticipé

Un déblocage anticipé des sommes investies sur le Perco avant le départ à la retraite dans les cas suivants :

    décès du bénéficiaire, de son conjoint ou de la personne qui lui est liée par un pacte civil de solidarité (PACS),

    acquisition ou de remise en état de la résidence principale suite à une catastrophe naturelle,

    surendettement du participant au plan, sur demande adressée à l’organisme gestionnaire des fonds ou à l’employeur, soit par le président de la commission de surendettement des particuliers, soit par le juge, en vue d’apurer la dette du détenteur du plan,

    invalidité reconnue du bénéficiaire, de ses enfants, de son conjoint ou de la personne qui lui est liée par un PACS,

    expiration des droits à l’assurance chômage du titulaire du plan.

http://vosdroits.service-public.fr/F10260.xhtml

Mis à part l’achat de la RP, j’espère ne pas avoir à utiliser les autres cas de déblocage anticipé et je ne le souhaite à personne !!!

Hors ligne

 

#13 12/06/2012 21h41 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   104 

Super_Pognon a écrit :

Merci Zeb pour ce retour.

J’ai également une prévoyance. Comment fais-tu concrètement pour l’utiliser pour ton prêt ?

Je suppose que cette prévoyance a un montant limité (qui ne correspond pas au prêt).

J’ajouterai qu’il y a d’autres dispositifs : article 83, PERE…

Super_Pognon,

Concrêtement, il faut faire une demande de garantie de créance au profit de x et pour un montant y. Sur mon contrat, c’est possible, il faut remplir un formulaire et contacter le gestionnaire du contrat pour la mise en place avec l’assureur.

x est donc la banque prêteuse. Il faut encore qu’elle accepte, elle n’y est pas obligée. En ces temps de taux bas, elle fait en général une bonne partie de sa marge sur l’assurance qu’elle fournis via son partenaire (CNP pour les Caisse d’Epargne par exemple, la banque étant généralement actionnaire principal de l’assureur partenaire).

y est le montant "assuré". Son montant maximal dépends du contrat. Par exemple, son maximum peut être 300% du dernier salaire annuel brut.

Attention :

* Le salaire annuel brut peu baisser (primes incluses ou non), passage à 80%, longue maladie  etc … etc … Donc le capital réellement touché peut être inferieur à y le jour du décès ou de l’invalidité !!!!

* Un capital touché en prévoyance est exonéré de beaucoup de taxes et d’impôts. Quid du bien hérité lors de la succession, même si c’est la garantie de prévoyance qui paie le capital restant du.

* Le capital versé à la banque vient en déduction du capital versé aux bénéficiaires du contrat. Cela ne mettra t’il pas le ou les bénéficiaires dans une situation difficile (liquidité) ?

* En général (à voir dans les clauses contracuelles), une démission ou un licenciement met fin à la garantie. Sans emploi, comment re-souscrire une assurance décès invalidité obligatoire pour couvrir l’emprunt ?

Bref, ce n’est pas une solution miracle. Mais elle peu répondre à certains besoins.

A+
Zeb

Dernière modification par zeb (12/06/2012 22h21)

Hors ligne

 

#14 12/06/2012 22h56 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   119 

@JulienD et Superpognon

Je pensais aussi (mais peut-etre idée reçue…) que ça ne marchait que pour la 1ère RP, et non pour l’achat d’une 2nde RP

Mais en cherchant sur les ressources web, j’ai l’impression que cette notion de "1ère RP" n’est jamais mentionnée. Qqn a-t-il une référence fiable là-dessus ?

Dernière modification par julien (12/06/2012 23h02)

Hors ligne

 

#15 13/06/2012 21h30 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   143 

La notion d’accession à la propriété me semble parfaitement claire (si vous avez une RP et que vous voulez la deuxième, ça ne marche pas…). Non ?

Je vous invite à consulter la circulaire du 14 septembre 2005.

Circulaire du 14 septembre 2005  relative à l’épargne salariale | Legifrance

Quelques extraits à la volée :

L’objectif poursuivi étant de faciliter l’accession des salariés à la propriété de leur résidence principale, il s’ensuit que la levée de l’indisponibilité est subordonnée à une occupation immédiate de cette résidence. Toutefois, s’agissant des salariés approchant de l’âge de la retraite, les intéressés doivent s’engager à occuper les locaux dans un délai maximum de trois ans.

Hors ligne

 

#16 13/06/2012 22h51 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   119 

Je pensais au départ que ça ne marchait pas, mais j’ai pourtant désormais (et toujours) de gros doutes…car je n’ai toujours pas trouvé explicitement dans un écrit la notion de "1ère RP"…

…De plus, le cas de revente d’une 1ère RP pour achat d’une 2nde a  très récemment fonctionné pour un collègue, d’où mon souhait de creuser si c’est qu’il a réussi à contourner "discrètement" la loi ou s’il est parfaitement dans le cadre légal.

Or, l’expression que l’on retrouve textuellement dans les cas de déblocage anticipés ("affectation des sommes épargnées à l’acquisition de la résidence principale") lu telle quel peut bien s’appliquer au cas de la revente d’une 1ère RP pour acquisition d’une nouvelle RP. De même, le passage de la circulaire que vous citez ("la levée de l’indisponibilité est subordonnée à une occupation immédiate de cette résidence" n’exclut absolument pas un tel cas, puisqu’il va bien occuper immédiatement sa nouvelle RP !

Alors après reste effectivement la notion de "faciliter l’accession à la propriété" mais qui n’est donné que comme un objectif général plutôt que comme condition précise. D’ailleurs, le gars qui avait un appart de 30 m2 et qui vient d’avoir un enfant et donc a besoin de 60 m2, en un sens ne peut-on pas considérer qu’on lui facilite l’accession à la propriété si on lui permet d’acheter ce dernier plutôt que de le louer ?

Dernière modification par julien (13/06/2012 23h01)

Hors ligne

 

#17 13/06/2012 23h00 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   143 

Vous pouvez toujours contourner les lois effectivement, à vos risques.

L’esprit du texte est d’accéder à la propriété de sa RP, pas de cumuler les biens immobiliers en débloquant par anticipation son épargne salariale défiscalisée.

A interpréter selon les cas. Je suppose que déménager pour se rapprocher de son lieu de travail (revente RP) en payant plus cher (c’est à dire, réutiliser le produit de la vente dans le nouvel achat) en complétant avec les sommes débloquées est défendable par exemple.

Hors ligne

 

#18 13/06/2012 23h07 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   119 

Je pensais bien initialement au cas où on revendait la RP n°1…
Quoique même si on la garde pour la transformer en locatif, ça se défend qu’on acquiert bien une RP et qu’on va l’occuper immédiatement…ce qui reste dans la lettre des textes sinon dans l’esprit (sauf à exhumer la notion de "1ère RP" ce à quoi je confesse avoir pour ma part échoué en l’état actuel de mes recherches)

D"un autre coté, j’en connais qui ont chargé un PERP au max parce qu’ils savaient qu’ils allaient se faire licencier à horizon 1-2 ans avec peu d’espoir de retrouver un job (55 ans…), histoire de sortir en capital défiscalisé à l’expiration de leurs droits au chomage. C’est pas non plus dans l’esprit initial du texte de départ, mais tant que c’est dans la lettre c’est ça qui compte…
Autre exemple, Créer une SAS et construire un hangar avec des panneaux photovoltaique pour bénéficier d’un tarif de rachat indécent garanti pat l’état, tout en profitant des 25% de défiscalisation pour encourager la prise de risque (lol..) de l’investissement dans une PME était possible jusqu’à début 2010…Complètement contraire à l’esprit du dispositif mais pas à la lettre. D’où la nécessité pour les pouvoirs publics de sortir ensuite un nouveau texte (non rétroactif…) pour exclure les activités liées aux énergies renouvelables subventionnées par ailleurs de la réduction d’impôt "souscription au capital d’une PME".

Bref, c’est souvent lettre qui compte au final plutôt que l’esprit…Et ça crée parfois des opportunités.

Il faut voir que les mecs qui pondent les textes réglementaires ne sont pas des surhommes, et ne peuvent pas penser ex-ante à tous les cas marginaux (Quel pourcentage de foyers gardent leur 1ere RP en locatif plutot que de la revendre ??) . D’ailleurs, souvent ça fait à peine 2 ans qu’ils sortent de l’Ecole (certes pas de la moins cotée). J’ai eu à aller faire de la consultation/lobbying sur des textes à paraitre il y a quelques mois dans un ministère pour le boulot. Alors que j’ai pris l’habitude d’être souvent le plus jeune dans mes réunions professionnelles "nationales" (car réprésentant d’une PME là où s’expriment majoritairement des grosses boites), eh bien là en fait j’ai été assez surpris qu’en face des mecs qui allaient rédiger les décrets/arrêtés j’étais plus vieux qu’eux !

Dernière modification par julien (13/06/2012 23h52)

Hors ligne

 

#19 14/06/2012 02h26 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Modérateur
Réputation :   1084 

A mon avis, les derniers échanges sur le cas de déblocage pour achat d’une seconde (ou nième) RP relève un peu du "coupage de cheveux en 4". Pourquoi vouloir se compliquer ainsi la vie ?

Sauf erreur de ma part, du moment que les fonds servent à acquérir une RP, on peut débloquer (et c’est de ceci qu’il faudra justifier : on finance l’achat d’un bien immo, on va l’utiliser comme RP). Le fait que la personne possède déjà n biens immobiliers, ou vende son ancienne RP, ou se teigne les cheveux, ou etc., ne devrait pas entrer en ligne de compte.

Si vous doutez vraiment, Julien, interrogez le gestionnaire de votre épargne salariale : il aura sans doute plus l’habitude de ce genre de choses que n’importe qui sur notre forum.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#20 14/06/2012 07h37 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   119 

C’est bien la (sage) chose que je comptais faire GBL…Mais comme vous l’aurez compris à la lecture de notre "débat" des 2-3 derniers posts, contrairement à SuperPognon, j’aurais plutôt tendance à vous suivre dans votre raisonnement : s’il n’est jamais précisé factuellement "1ère RP" dans le textes, pourquoi couper les cheveux en 4…Au contraire, autant en profiter !
L’enjeu n’est pas tant sur le PEE qui permet de sortir au bout de 5 ans quoiqu’il arrive (bien que le fonds étant pourris & bien chargés, le + tôt est le mieux), mais plutôt sur le PERCO par exemple avec les 10 jours RTT CET/an qu’on peut y mettre et ainsi les défiscaliser (= J’en ai profité tant que pas d’achat de RP, intérêt de continuer après un 1er achat ou pas…)

Dernière modification par julien (14/06/2012 07h58)

Hors ligne

 

#21 14/06/2012 07h53 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   285 

Sur l’épargne salariale, il y a quand même quelque chose que je n’arrive pas à comprendre :
Dans les booklets de présentations des employeurs, il eszt dit que les frais sont pris en charge par eux, mais au final c’est quand même très chargé en frais !
J’imagine que c’est l’équivalent des frais sur AV entre 0,5% et 1% qui sont payés par l’entreprise, mais les frais du fonds sont à la charge de l’employé. Bon ou faux ?

Hors ligne

 

#22 14/06/2012 07h57 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   119 

Chez moi, c’est les frais d’entrée et d’arbitrage (sur l’arbitrage, ça peut dépendre de l’entreprise je pense), mais en aucun cas les lourds frais de gestion annuels intrinsèques aux fonds (ou aux fonds de fonds wink )!

Dernière modification par julien (14/06/2012 08h01)

Hors ligne

 

#23 14/06/2012 12h24 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   88 

Dans mon cas, les frais sont inexistants :

( pas de frais d’entrée, 4 arbitrages possibles par an a des dates précises, et pas de frais de gestion).
Pas contre les performances sur les 4 types de placements proposés sont mauvais
( je suppose que les frais sont pris dedans)
ie fond securisés, orienté monetaires : 0,1% l’année dernière

Le seul gain c’est le gain sur le TMI, sinon ce type de produits serait pas intéressants du tout

Seule ma participation quand il y en a et interessement va  dessus.
Je ne saisi par les opportunités trimestriels proposé de faire des extras versement sur mon PEE
( pas d’abondement non plus de la part de la société)
A+

Hors ligne

 

#24 14/06/2012 21h01 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   143 

zeb a écrit :

Super_Pognon a écrit :

Merci Zeb pour ce retour.

J’ai également une prévoyance. Comment fais-tu concrètement pour l’utiliser pour ton prêt ?

Je suppose que cette prévoyance a un montant limité (qui ne correspond pas au prêt).

J’ajouterai qu’il y a d’autres dispositifs : article 83, PERE…

Super_Pognon,

Concrêtement, il faut faire une demande de garantie de créance au profit de x et pour un montant y. Sur mon contrat, c’est possible, il faut remplir un formulaire et contacter le gestionnaire du contrat pour la mise en place avec l’assureur.

x est donc la banque prêteuse. Il faut encore qu’elle accepte, elle n’y est pas obligée. En ces temps de taux bas, elle fait en général une bonne partie de sa marge sur l’assurance qu’elle fournis via son partenaire (CNP pour les Caisse d’Epargne par exemple, la banque étant généralement actionnaire principal de l’assureur partenaire).

y est le montant "assuré". Son montant maximal dépends du contrat. Par exemple, son maximum peut être 300% du dernier salaire annuel brut.

Attention :

* Le salaire annuel brut peu baisser (primes incluses ou non), passage à 80%, longue maladie  etc … etc … Donc le capital réellement touché peut être inferieur à y le jour du décès ou de l’invalidité !!!!

* Un capital touché en prévoyance est exonéré de beaucoup de taxes et d’impôts. Quid du bien hérité lors de la succession, même si c’est la garantie de prévoyance qui paie le capital restant du.

* Le capital versé à la banque vient en déduction du capital versé aux bénéficiaires du contrat. Cela ne mettra t’il pas le ou les bénéficiaires dans une situation difficile (liquidité) ?

* En général (à voir dans les clauses contracuelles), une démission ou un licenciement met fin à la garantie. Sans emploi, comment re-souscrire une assurance décès invalidité obligatoire pour couvrir l’emprunt ?

Bref, ce n’est pas une solution miracle. Mais elle peu répondre à certains besoins.

A+
Zeb

Je viens de voir la prévoyance que j’ai, 500% de mon salaire brut ! Je vois que l’économie serait de 600 euros par année environ (prêt de 200 000 € par exemple), soit plus de 10 000 euros pour un prêt de 15 ans !

Bonne astuce !

Hors ligne

 

#25 14/06/2012 21h16 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   113 

Je n’ai pas compris votre dernier échange. Qu’est-ce qu’un contrat de prévoyance et quel est le lien avec un prêt ?


Parrain pour : American Express, ING Direct (code : EKXYBFS), Fortuneo, Binck.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech