Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 14/06/2012 21h18 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   143 

Au lieu de prendre une assurance sur votre prêt immobilier, vous utilisez les garanties de votre prévoyance partiellement payée par votre entreprise.

Hors ligne

 

#27 14/06/2012 21h30 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   113 

OK, compris, merci !


Parrain pour : American Express, ING Direct (code : EKXYBFS), Fortuneo, Binck.

Hors ligne

 

#28 06/01/2013 13h42 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   143 

Je viens de découvrir qu’on pouvait faire des prêts personnels avec les PEE !

Un acteur en propose pour tous les PEE, mais le tarif est assez cher :
Erreur - Navigateur non supporté

Prêt in fine de 24 ou 36 mois avec paiement mensuel des intérêts à 5,91%

Sinon, quelques gestionnaires de PEE le propose à des conditions assez différentes :

CIC
https://www.cic.fr/epargne-salariale/fr … argne.html
du in fine, avec un taux à priori plus faible

BNP
http://www.epargne-retraite-entreprises … ivileges-1
http://www.epargne-retraite-entreprises … ivileges-1
Amortissable avec taux assez élevé

Crédit Mutuel
https://www.creditmutuel.fr/epargne-sal … tages.html
Mêmes conditions que CIC

Selon le gestionnaire, une source de financement "correcte" je dirais, sinon beaucoup trop cher.

Hors ligne

 

#29 06/01/2013 13h59 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   246 

Bonjour Super_Pognon

Sur le site du CIC ca dit: 3.87%au 1er septembre 2010…or les taux ont beaucoup baisse entre temps…donc a verifier …je crois que ca devrait etre pas plus de 2% ou 2.5%

De toute facon…faut negocier …

Dernière modification par sissi (06/01/2013 14h01)

En ligne

 

#30 06/01/2013 14h06 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   143 

Le taux doit être effectivement plus bas.

On ne peut utiliser que les FCPE du PEE. => abondement, intéressenement, participation, versement volontaire placé sur les FCPE classiques
Donc pas de PERCO
Donc, pas d’actions bloquées ou d’options, ou autre dispositif spécifique etc…

Hors ligne

 

#31 12/04/2013 06h08 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Modérateur
Réputation :   171 

Bonjour,

Suite à l’annonce de François H. le 28 mars, le gouvernement a déposé une proposition de loi ce 9 avril 2013 portant sur le déblocage exceptionnel de la participation et de l’intéressement - y compris les intérêts - qui sont théoriquement bloqués 5 ans sur un plan d’épargne salariale.

Modalités :
- Il faut l’accord de l’entreprise
- Maximum 20 000 €
- Exonération IRPP
- CSG et CRDS sur les intérêts restent dûes
- Six mois de délai après promulgation de la loi pour débloquer
- Déblocage des fonds en une seule fois.
- A priori aucun justificatif d’utilisation des fonds

Restent bloqués les investissements
- sur le PERCO
- en épargne solidaire

Objectif : Relancer la consommation.

Quand on lit en détail l’article 2 de cette proposition de loi :

Les pertes de recettes qui pourraient résulter pour l’État de l’application de la présente loi sont compensées à due concurrence par la création d’une taxe additionnelle aux droits prévus aux articles 575 et 575 A du code général des impôts.

Ces articles 575 et 575A concernent les taxes sur le tabac : il y en a qui vont être content de devoir encore payer pour les autres …

Ceux qui n’ont ni intéressement, ni participation, ni plan d’épargne salariale et qui sont fumeur … Houlala.

par contre :

Ceux qui bénéficient d’un abondement pour versements volontaires pourront débloquer dans le cadre de cette loi et reverser pour optimiser leur abondement.

Ceux qui ont investis sur les fonds solidaires devraient faire un arbitrage avant la promulgation de la loi s’ils souhaitent débloquer.

Source Assemblée Nationale


Peu de choses sont impossibles !  … mais à quel prix !

Hors ligne

 

#32 12/04/2013 09h15 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   120 

Merci. Cela s’appliquerait donc bien à la participation ET à l’intéressement. Il n’était pas très clair jusque là que l’intéressement serait également concerné. Le précédent sous Sarkozy n’avait concerné que la participation, et c’est ce que reprenait des dépêches presse quand j’avais fouillé vite fait fin mars.

Juste une précision concernant "il faut l’accord de l’entreprise". Selon ma compréhension, cette mention ne concerne que ceux qui ont des actions de leur entreprise sur leur PEE. Quand on est investi dans des fonds type FCP totalement indépendants de l’entreprise, l’accord de l’entreprise n’entre plus en jeu.

Dernière modification par julien (12/04/2013 09h19)

Hors ligne

 

#33 12/04/2013 20h01 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   266 

Sky a écrit :

Quand on lit en détail l’article 2 de cette proposition de loi :

   

Les pertes de recettes qui pourraient résulter pour l’État de l’application de la présente loi sont compensées à due concurrence par la création d’une taxe additionnelle aux droits prévus aux articles 575 et 575 A du code général des impôts.

Ces articles 575 et 575A concernent les taxes sur le tabac : il y en a qui vont être content de devoir encore payer pour les autres …

Ceux qui n’ont ni intéressement, ni participation, ni plan d’épargne salariale et qui sont fumeur … Houlala.

En réalité, toutes les propositions de loi terminent avec cet article. En effet, le Parlement ne peut pas proposer une loi qui déséquilibrerait les comptes publics. Ce dernier paragraphe est donc un technique utilisée par les parlementaires pour passer outre cette exigence constitutionnelle.

Le Gouvernement supprimera cet article lors de l’étude du texte.

(Article 40 de la Constitution :  Les propositions et amendements formulés par les membres du Parlement ne sont pas recevables lorsque leur adoption aurait pour conséquence soit une diminution des ressources publiques, soit la création ou l’aggravation d’une charge publique.)

Dernière modification par Geronimo (12/04/2013 20h04)

Hors ligne

 

#34 15/12/2014 21h59 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   57 

Bonsoir à tous,

Permettez-vous de déterrer ce topic.
Je suis en train de lire "The Millionnaire Next Door" et je suis très agréablement surpris d’y trouver des idées et développements très pratiques et intéressants.

En particulier le fait que l’un des principal axe de croissance de capital consiste simplement a essayer de ne déclarer que le minimum de revenus taxables.

En ce sens, (et on retombe sur le fil), le PEE, outre son abondement qui dope le rendement, revêt un autre intérêt en donnant la possibilité de verser un montant important de son salaire dessus (maximum de 25%) et donc de faire que cette part ne soit pas comptabilisée dans les revenus taxables.

Il semble que soit bel et bien le cas:
- http://vosdroits.service-public.fr/part … F487.xhtml
- http://vosdroits.service-public.fr/part … tml#N100C8

Dans ce cas est-ce qu’on a pas intérêt à mettre plus que le minimum sur son PEE? Même si la performance est médiocre voire carrément nulle, on fait directement +30% en économie d’impôt.

Ou est le piège ?

Bien à vous,


Dooffy

Hors ligne

 

#35 15/12/2014 22h29 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   28 

Bonsoir Doofly,

ce sont les sommes versées par l’employeur: interréssement, participation, abondement…qui ne rentrent pas dans votre imposition si vous les mettez dans le PEE ou PERCO pas vos versement volontaires.Malheuresement…..

Hors ligne

 

#36 15/12/2014 23h13 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   113 

D’autant plus que les fonds sont ensuite bloqués 5 ans (sauf cas d déblocage anticipé). Economiser de l’impôt mais aliéner son capital pendant 5 ans sur des supports médiocres, ça se discute.


Parrain pour : American Express, ING Direct (code : EKXYBFS), Fortuneo, Binck.

Hors ligne

 

#37 17/04/2015 09h43 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   34 

Concernant la fiscalité du PEE, j’envisage d’effectuer un retrait sur les sommes placées depuis plus de 5 ans.

Les participations et intéressements  placés sont exonérés d’impots. (hors prélèvements sociaux si je ne m’abuse)

Par contre, lors du retrait, les sommes que j’aurai versé moi même et leur plus values  sont soumises à l’impôt sur le revenu, donc peuvent risquer d’augmenter ma TMI ?

Pour ceux qui ont déjà effectué des retraits, comment est-ce que ça se présente ? Parcequ’un retrait est composé de plus values liées à la participation, de l’abondement, des versements volontaires … et ça doit être un beau bordel s’il faut tout séparer.

Il ne me semble pas qu’il y ai d’abattement des plus values pour durée de détention dans le cadre du PEE .

Dernière modification par tikitoi (17/04/2015 09h43)


parrain pour Binck, Fortunéo -code 12487990- , ING, ebuyclub, magalerie marchande, linxea, Afer, … etc  ;-)

Hors ligne

 

#38 17/04/2015 10h05 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   120 

Les versements volontaires ne sont pas exonérés d’impôt sur le revenu au moment où vous les placez.
L’IR a été payé à ce moment là, donc pas d’IR à calculer en sortie sur ces sommes-là…

Quant aux plus-values du PEE, elles sont exonérées d’IR (pas de P.S) y.c pour les versements volontaires (mais ceux-ci sont limités à 25% de votre salaire).

Dernière modification par julien (17/04/2015 10h05)

Hors ligne

 

#39 17/04/2015 12h09 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   10 

espenlind13 a écrit :

D’autant plus que les fonds sont ensuite bloqués 5 ans (sauf cas d déblocage anticipé). Economiser de l’impôt mais aliéner son capital pendant 5 ans sur des supports médiocres, ça se discute.

Ca dépend des conditions :
dans mon cas (société du CAC40), les sommes investies sont abondées de 100% jusqu’à 1000€ puis à 50% jusqu’à 4000€.
Tout cela est ensuite placé sur un fond en actions de l’entreprise à un cours connu 4 mois à l’avance…
petite simulation pour expliquer tout ça :

1) je décide de placer 4000€ issus de mon intéressement et de ma participation
2) en ne tenant pas compte des prélèvement sociaux sur la partie abondée, je dispose donc de
          1000*2 + 3000*1.5 = 6500€ à placer
3)aujourd’hui, le cours de l’action est supérieur de près de 33% par rapport au prix de souscription défini par ma société en janvier dernier.
les 6500€ se transforment en 6500*1.33 = 8645€…

En résumé, j’ai investi 4000€ qui deviennent instantanément 8645€, soit une plus-value latente immédiate de 116%… autrement dit, même bloqué 5 ans, avant que je commence à perdre en capital, il faudrait que l’action s’effondre de 58%. C’est possible, mais le risque est somme toute assez mesuré…

Enfin, et c’est là que ça devient puissant avec le PEG, vous pouvez organiser un roulement sur 5 ans de vos actifs détenus par ce biais afin de les réorienter vers d’autres supports d’épargne, et tout ça net d’impôt (si l’on exclut les PS)…

Hors ligne

 

#40 17/04/2015 17h08 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   57 

Bonjour silverscolt,

Si je ne m’abuse, esplenlid13 ne parlait que de fonds et pas d’actions en direct.
Il est bien évident que dans votre cas, il faut souscrire (enfin, il est intéressant de souscrire).

En revanche, dans d’autres entreprises (je crois avoir deviné la vôtre par ailleurs), les supports proposés sont loin d’avoir cette qualité là. Pour être complet, il faudrait des sources mais il me semble qu’il ya déjà cela quelque part sur le forum.

En résumé, il ne faut pas généraliser trop vite ni sortir les phrases de leurs contexte.
Par exemple, ma précédente entreprise proposait un fonds spécial qui faisait 10% par ans dans le PEE.

Pour l’heure, souscrivez à votre PEE smile

Bien à vous,


Dooffy

Hors ligne

 

#41 26/08/2015 14h50 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   127 

Bonjour,

J’alimente cette file avec un nouveau use case : transfert du CET vers le perco.

Je me pose la question si l’opération est interessante.

Voilà quelques éléments.
- possibilité de transférer 5j/an. Dans mon cas, j’ai plus d’une centaine de jour sur mon CET.
- après valorisation des jours en €, majoration de 5%.
- majoration de l’employeur de 20%. Cette majoration vient compenser les 20% de majoration du CET en cas de départ à la retraite. La différence se situe au niveau de la date de majoration. IL vaut mieux faire fructifier la majoration d’aujourd’hui que toucher simplement la majoration dans quelques années.
- paiement CSG/CRDS en cash de 8% (ceci me semble un pt négatif)
- les supports accessibles au PERCO sont les mêmes que le PEE + des fonds spécifiques Amundi Retraite avec plusieurs horizons.

Exemple numérique.
Hypothèses : salaire brut = 5k€/mois. transfert 5J.

Montant brut majoré à 5% (€) 1211.55
CSG -89.28 // CRDS -5.95
montant net (€) 1116.32

abondement employeur brut (€) 242.31
CSG -18.17 // CRDS -1.21
abondement net (€) 222.93

Montant total transféré dans le PERCO 1339.25.

Concernant l’IR, je prévilegie la sortie en capital (hypothèse d’abattement  de 60%). Alors qu’en cas de "monetisation" du CET suite à une rupture du contrat de travail (ou autre) on prend le TMI à taux plein.

Donc, je vois 2 intérêts majeurs :
- abondement de 20% immediat au lieu d’un abondement de 20% le jour de départ à la retraite.
- abattement de 60% pour la sortie en capital du PERCO (soit un Gain de 18% - 60% de TMI à 30%) + eventuellement mécanisme du système du quotient

Ceci est à moduler si on a une espérance d’amélioration du salaire qui dépasse de loin la performance des supports du PERCO (plus vrai en début de carrière qu’en fin de carrière).

Qu’en pensez vous de ce raisonnement ?

Hors ligne

 

#42 15/08/2016 21h36 → Optimiser son épargne salariale et la fiscalité de ses salaires ? (abondement, cet, intéressement, participation, pee, perco, épargne salariale)

Membre
Réputation :   143 

Je ne sais pas si c’est le meilleur endroit.

Dans le cadre des optimisations liées au salariat : la location à bon prix

On connait tous déjà le 1% logement pour les prêts à l"achat de la résidence principale (dont le taux est à 1%).

On connait un peu moins, le crédit pour faire des travaux chez soi (encore le 1% logement).

Mais, il y a aussi la location. Vous avez accès à des logements dans un parc dédié selon votre niveau de revenus, votre situation personnelle, etc…

La situation varie beaucoup selon les employeurs (aucune chance d’avoir un logement jusqu’à la pléthore de choix dans des bons quartiers).

A titre d’exemple, je bénéficie dans ce cadre d’un logement avec une décote d’environ 30% sur les loyers du privé en Île de France.

Un avantage non négligeable, sans charge sociale et sans impôts !

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech