Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 03/11/2011 03h32 → Vos foncières cotées préférées aux USA et Australie ?

Membre
Réputation :   24 

Bonjour,

J’ai des positions en France, Pays-Bas, Asie et Canada, et je souhaiterais m’elargir a l’Australie et aux USA pour diversifier.

Quelles sont vos 2 ou 3 REITS preferees pour chacun de ces deux pays et pourquoi?

Merci

Hors ligne

 

#2 03/11/2011 08h59 → Vos foncières cotées préférées aux USA et Australie ?

Administrateur
Réputation :   1307 

J’ai envie de répondre aucune !

Les foncières cotées US sont très chères et les foncières australiennes subissent un prélèvement à la source de 30% non récupérable en totalité.

Sinon aux US, j’aime bien :
- Realty Income : historique de dividendes conséquent, dividende mensuel
- Investors Real Estate Trust : historique de dividendes de 40 ans
- Annaly Capital Management : prêt hypothécaire, foncière spéculative mais bien gérée

En Australie, Westfield Group serait très bien (pas trop chere et grosse capitalisation) mais dividende annuel et fiscalité calamiteuse.

Hors ligne

 

#3 03/11/2011 10h24 → Vos foncières cotées préférées aux USA et Australie ?

Membre
Réputation :   116 

J’ajouterais que les foncières US sont souvent très (trop) endettées….et que les foncières australiennes le sont beaucoup moins. D’autre part certaines actions australiennes (dont les foncières) beneficient quelquefois et de manière recurente, d’une partie de leur dividende en "free tax". A mediter donc !

Dernière modification par Rodolphe (03/11/2011 10h24)

Hors ligne

 

#4 06/02/2012 09h24 → Vos foncières cotées préférées aux USA et Australie ?

Membre
Réputation :   33 

Dans un article récent du magazine mensuel Bloomberg Markets que je n’ai pas trouvé sur internet, Bill Flango, employé de Bloomberg en charge des estimations de dividendes, explique pourquoi la hausse récente des loyers et les taux d’occupation élevés permettront aux sociétés immobilières spécialisées dans les immeubles d’habitation d’augmenter leurs dividendes en 2012 et dans les prochaines années.

L’augmentation des saisies de biens et l’accès plus restrictif aux emprunts immobiliers poussent un nombre croissant d’Américains à louer plutôt qu’à acheter. Ainsi, la demande de locations augmente et, à périmètre comparable, les loyers ont progressé de +4.7% sur un an (chiffres du troisième trimestre 2011).

Un taux déjà élevé d’occupation allié à un nombre limité de nouvelles constructions devraient continuer à pousser les bénéfices à la hausse et donc les dividendes également.

Huit des quinze REITS d’immeubles d’habitation et de résidences familiales, suivis par Bloomberg, ont augmenté leurs dividendes en 2011. Une proportion plus élevée encore devrait le faire en 2012 et le mouvement devrait se poursuivre jusqu’en 2014, selon le spécialiste de Bloomberg qui utilise les prévisions fournies directement par les sociétés ainsi que des outils statistiques pour effectuer ses estimations.

Au 7 novembre 2011, le rendement moyen des REITS de la catégorie était supérieur à 3%.

Parmi les candidats les mieux placés pour une hausse du dividende, on trouve :
1) UDR Inc avec une hausse estimée du dividende de +11% par an, sur les trois prochaines années
2) AvalonBay Communities Inc
3) Equity Residential Inc
Ces trois titres sont également les trois plus grosses capitalisations du secteur. Leur profitabilité (fonds provenant de l’exploitation) est bonne et s’améliore.

Les risques pour le secteur seraient que l’économie soit en récession et que le chômage augmente. Dans ce cas, le turnover des appartements pourrait augmenter et donc induire un taux d’occupation plus faible ainsi qu’une migration vers des surfaces plus petites. Pour l’instant, ce n’est pas le scénario le plus probable.

Pour modérer un peu cet article très haussier, j’ai trouvé un autre article sur internet cette fois qui justement passe en revue les trois titres mentionnés ci-dessus. En résumé, les trois titres sont horriblement chers (leurs multiples price-to-book-value par exemple sont tous supérieurs à 2.3). Bref, cela rejoint l’avis du toujours sage IH !

Hors ligne

 

#5 06/02/2012 10h42 → Vos foncières cotées préférées aux USA et Australie ?

Administrateur
Réputation :   1307 

Candide a écrit :

Pour modérer un peu cet article très haussier, j’ai trouvé un autre article sur internet cette fois qui justement passe en revue les trois titres mentionnés ci-dessus. En résumé, les trois titres sont horriblement chers (leurs multiples price-to-book-value par exemple sont tous supérieurs à 2.3). Bref, cela rejoint l’avis du toujours sage IH !

Hélas si les conclusions sont identiques aux miennes, le cheminement est totalement faux. Utiliser le PER et le Price to Book sur les foncières n’a aucun intérêt, puisque ces deux éléments sont totalement faussés par des amortissements comptables. L’auteur de l’article dénote donc surtout qu’il ne comprend rien aux foncières. :-)

Les ratios des foncières pertinents sont l’EV/FFO (un ratio proche est l’EV/Ebitda) et la décote sur ANR (non publié aux USA mais que l’on peut recalculer approximativement en utilisant un multiple de loyers auquel on retire les dettes).

Plus simplement, comme d’ailleurs vous le rappelez, quand on voit que le rendement TTM du tracker FTSE NAREIT Residential Plus Capped Index est à 3%, pour des valeurs de rendement, la surévaluation est manifeste ! Pour moi les prix sont artificiellement gonflés par le taux directeur trop bas (0,25% depuis 2009, garanti par B. Bernanke jusqu’en 2014 !!!).

Hors ligne

 

#6 06/02/2012 16h02 → Vos foncières cotées préférées aux USA et Australie ?

Membre
Réputation :   33 

Je n’y connais rien. En fait, j’ai mis cet article sur les REITS car je pensais cela vous intéresserait peut-être. En vous lisant, je comprends que l’article de Bloomberg est mieux argumenté car il n’est fait mention que de FFO (fonds provenant de l’exploitation) et effectivement de valeur d’entreprise.

J’ignorais que la Book Value ne valait rien pour les foncières. J’ai beaucoup de choses à apprendre.

Hors ligne

 

#7 06/02/2012 16h07 → Vos foncières cotées préférées aux USA et Australie ?

Administrateur
Réputation :   1307 

Pour les foncières, je m’y suis mis en lisant le livre Investing in REITs de Ralph L. Block (livre en anglais). L’auteur du livre participe régulièrement au forum MotleyFool sous le pseudo ReitNut.

Sinon cet article How To Analyze Real Estate Investment Trusts est très bien.

J’ai aussi écrit une série de 4 articles sur les foncières en 2009 :
REIT et SIIC (1/4) - L’investisseur heureux
REIT et SIIC (2/4) - L’investisseur heureux
REIT et SIIC (3/4) - L’investisseur heureux
REIT et SIIC (4/4) - L’investisseur heureux

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech