Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 13/02/2016 13h47 → Arrêter de fumer : comment avez-vous arrêté de fumer ? (gestion, tabac, économie)

Membre
Réputation :   12 

Bonjour !

Perso, à 17 ans, j’ai décidé, subitement, de ne plus fumer.
Et je n’ai jamais refumé depuis.
C’est donc un pur acte de volonté !



Bon, il faut quand même que je vous dise que c’est une tante qui avait tenté de m’initier au tabac. Je n’avais jamais fumé avant, et je n’ai pas pu finir la 3e cigarette. Cela prouve que certaines circonstances peuvent largement aider la volonté.    ;o)


M07

Hors ligne

 

#27 13/02/2016 14h18 → Arrêter de fumer : comment avez-vous arrêté de fumer ? (gestion, tabac, économie)

Membre
Réputation :   43 

Xewel a écrit :

3) Sacraliser l’arrêt : définir un moment et un lieu et enchainer 2 ou 3 cigarettes en tirant exagérément dessus pour bien se dégouter.
4) Serrer les dents et bien avoir en tête que la cigarette devient tabou (= abstinence pour les alcooliques) et qu’il est impossible de se "contenter" des cigarettes "plaisir" (rechute garantie sinon).

J’ai fait le contraire : je fumais de manière récurrente puis j’ai arrêté en me disant que j’avais encore droit aux cigarettes plaisir, pour que justement cela reste ce que c’était au tout début : un plaisir autorisé à petite dose.

Pour ceux qui sont pas très forts mentalement, cela peut être : cigarettes que le week-end, ou que le soir, ou que pendant les vacances, ou que dans certains endroits… Avec quand même l’objectif de se désaccoutumer et de se désencrasser les poumons et les artères.

Parallèlement pour moi ce fut une compensation des besoins en nicotine par le sport et la nourriture (l’aspect "drogue" qui revient surtout au début, de manière récurrente, et contre lequel il n’est pas facile de lutter). Après, il faut aimer le sport, c’est mieux !

Aujourd’hui, après 15 ans d’arrêt, c’est quelques cigarettes par an (3-4). Et parfois 0. Et c’est certain que je savoure chaque cigarette. Par contre si je fume deux trois cigarettes dans un lap de temps réduit, je ne prends plus de plaisir, je suis écoeuré.

Je vois certaines personnes compter les jours depuis leur arrêt brutal du tabac : je n’ai jamais vu quelqu’un tenir dans ce cas de figure ! Il ne faut pas se faire trop violence si l’on n’est pas prêt. Ce qui n’empêche pas de réduire la cadence, parce que çà c’est à la portée de tout le monde, me semble-t-il.

Hors ligne

 

#28 13/02/2016 14h27 → Arrêter de fumer : comment avez-vous arrêté de fumer ? (gestion, tabac, économie)

Membre
Réputation :   104 

Hello,

Je ne suis pas fumeur, ne l’ai jamais été, mais ce sujet me tiens a cœur.Tout comme Thomz, j’ai fréquenté à 30 ans un service d’oncologie. Tiré d’affaire à priori, mais marqué à vie avec des effets secondaires plus ou moins pénibles et qui ne s’arrangeront pas avec l’âge.

Quelques réflexions sur le sujet :

- Les médicaments sont beaucoup moins efficaces chez le fumeur que sur le non fumeur.
- A l’époque en 2003/2004, mais c’est toujours vrai, les chimiothérapies sont beaucoup moins efficaces chez le fumeur que chez le non fumeur. Je me rappel de cet instant du 12 novembre 2003 vers 10h30 comme si c’était hier :

- Oncologue : "Vous ne fumez pas, vous ne buvez pas, vous faites du sport, votre condition physique est bonne et votre capacité pulmonaire est 23% supérieur à la normal par rapport à la moyenne de votre âge. Et bien puisque vous souhaitez tout savoir, sachez que l’on va pouvoir faire quelque chose pour vous. Dans ces conditions précises, votre taux de survie à 10 ans est de 85%. Si vous aviez été fumeur, ou buveur d’alcool et non sportif ce taux aurait été d’environs 40 à 50% !"
- Moi : "Très bien, quel est la suite du programme ?"
- Oncologue : Le protocole est de 9 semaines de chimiothérapies, vous passerez de 75 kg à 40/45 kg, mais votre condition physique et votre absence de tabagisme nous permettent de renforcer le protocole et de passer 12 semaines de traitement. Nous pousserons votre résistance physique au maximum de ses capacités, proche de l’empoisonnement permanent, afin de maximiser les chances de réussite à long terme en tentant d’éradiquer la moindre cellule maligne au plus profond de votre corps."

Ce fut l’enfer, et l’enfer est peut être même plus agréable, mais j’étais prévenu, et aujourd’hui je suis encore la et je fais même du sport en compétition (modestement mais avec plaisir et motivation).

Pendant mes hospitalisations, j’ai vu des personnes se suicider en refusant l’arrêt de la cigarette. Elles sont toutes mortes quelques mois après. Pour en avoir discuter avec elles, le discours qui revenait toujours était : "C’est trop dure d’arrêter".

Donc oui, la composante volonté est très importante.

2nde anecdote :

Un amis de mes parents, mineur de fond, 2 paquets par jour. La première cigarette au levée le matin. Un jour il arrête subitement. Il dira, "j’ai pris ma cigarette au levé comme tous les jours. Elle m’a brulé la gueule. J’ai regardé cette clope, j’ai éprouvé un dégout profond pour cette objet. J’y voyais l’image de la mort, ma propre crémation, mon corps bruler et partir en fumée". Il brulera ses 3 cartouches de clopes d’avance dans la cheminée du salon devant son épouse incrédule mais très heureuse. Il ne retouchera jamais une cigarette de sa vie. Son épouse fera l’effort de supprimer ses 2 cigarettes quotidiennes. Quelques années après,  une tumeur cancéreuse au rein sera traitée a temps, sera éradiquée et les docteurs lui  diront : "Avoir arrêté de fumer vous aura sauvé la vie".
Il coule des jours paisibles, retraité, il a perdu 20kg, chasseur, il arpente la nature tout l’hiver et répète qu’il ne s’est jamais senti aussi bien dans sa peau que depuis qu’il a lâché cette clope qui le réduisait en esclavage.

Il semblerait que ce qui se passe dans la tête est fondamental pour arrêter de fumer. Avoir fumé, n’est pas non plus une tare que l’on porte à vie. Quelques mois après avoir arrêté, les effets bénéfiques sont très importants.

Voila, si ces quelques lignes peuvent aider quelqu’un a arrêter de fumer, j’en serai très heureux.

A+
Zeb

Hors ligne

 

#29 13/02/2016 20h39 → Arrêter de fumer : comment avez-vous arrêté de fumer ? (gestion, tabac, économie)

Modérateur
Réputation :   171 

Puisque tout le monde s’accorde à dire que ça se passe dans la tête, ça devrait être plus facile de parler positivement et de remplacer les "arrêter de fumer, difficile, impossible, manque, besoin, addiction, etc…"  par "prendre soin de sa santé, retrouver une bonne santé, du souffle, du goût, de l’odorat, prendre enfin son destin en mains, devenir une meilleure personne pour son entourage, voyager plus longtemps en avion donc plus loin, et surtout décider de devenir rentier en bonne santé pour que ça serve à quelque-chose".

Disclaimer : j’ai quelques actions BATS et PM.


Peu de choses sont impossibles !  … mais à quel prix !

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech