Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 06/12/2011 21h44 → Le coin des marchands de tapis : quel négociateur êtes-vous ?

Membre
Réputation :   19 

Bonjour,

Au vue de la diversité et de l’expérience des membres de ce forum, professionnelle ou vécu privé, je me demandais quels pourraient être leurs techniques de vieux singes pour négocier avec leurs banquiers, notaires, employeurs, associés, vendeurs divers, femmes… smile.

Un retour d’expérience pourrait inspirer l’un et l’autre pour de prochaines négociations et baisser les tabous de chacun.

De mon coté, j’ai été visiter un parking un jour à 3000e; arrivé sur les lieux, le vendeur m’annonce qu’il en vendrait 2 sans possibilité de baisse de prix de vente.
Nous sympathisons, et je lui fait une offre à 5500e le lot, pour qu’avec les frais de notaire j’en sois à 6000, ce qu’il accepte au final.

Cet expérience m’a prouvé qu’il n’est pas judicieux de s’arréter sur le premier "non" lorsque l’on cherche à obtenir quelque chose; et m’a aussi fait me dire "mais pourquoi n’as tu pas demandé 5400e?".

Et vous, de votre coté, avez vous des expériences à partager? Jouez vous avec le temps, les nerfs, l’affect? Arrivez vous à cibler les profils pour obtenir ce que vous voulez? Qu’avez vous appris de vos négociations ratées?

Merci de vos réactions et au plaisir de vous lire!


Celui qui meurt de honte meurt de faim _ mon blog

Hors ligne

 

#2 06/12/2011 21h56 → Le coin des marchands de tapis : quel négociateur êtes-vous ?

Membre
Réputation :   -11 

Bonjour,

Perso j’ai horreur de négocier, pratiquement tout ce que j’achéte et consomme c’est plutot en traquant les promotions et les discounts.  Après en vivant dans le nord de la France les loisirs, biens d’équipement ,promotion sur la nourriture, vêtements, affaires sont beaucoup plus interessants que dans le reste du pays.

Hors ligne

 

#3 07/12/2011 00h43 → Le coin des marchands de tapis : quel négociateur êtes-vous ?

Modérateur
Réputation :   1084 

Pour ma part, je ne prend guère de plaisir à négocier, mais quand c’est la règle du jeu, comme dans certaines cultures, ou dans certains contextes, je joue avec.

Je ne prétend pas avoir une quelconque expertise dans ce domaine.

J’ai appris dans mon expérience professionnelle que de nombreux "non" pouvaient s’avérer non définitifs. J’ai participé à des négociations où des gens (souvent mes patrons) demandaient des "choses" que je n’aurais même pas osé suggérer dans des contextes où la marge de négociation semblait très très limitée, … et parfois les obtenir (et parfois aussi ne rien obtenir). J’ai appris que demander ne coutait souvent pas trop cher, que toute contre-proposition pouvait être acceptée… ou pas. J’ai aussi vu des cas où une personne s’enfermait dans des demandes qui rendaient impossible tout compromis, alors que parfois, ces compromis auraient eu des conséquences très favorables pour ces personnes. 

Pour réussir à négocier, il est utile de comprendre les autres parties, de se mettre à leur place, de réussir à identifier ce qui est important et ce qui l’est moins pour eux (parfois ce n’est pas du tout la même chose que pour moi), et également bien souvent (sans devenir naïf) de réussir à faire comprendre aux autres parties ce qui compte vraiment pour moi. Si la négociation nécessite de suivre un rituel, autant le suivre. Si on veux établir une relation dans la durée, il est souvent contre-productif de vouloir faire perdre les autres parties ou de les acculer à accepter toujours le maximum. Il est aussi préférable de rester crédible, et de ne pas faire de proposition déraisonnable.

Mon objectif n’est généralement (sauf si c’est juste pour "jouer") pas d’obtenir "le mieux possible", mais d’obtenir un deal que je considère comme adapté et favorable (dont je retire un avantage). Il est souvent nécessaire de savoir soi-même déjà quel deal sera ainsi adapté. Ainsi, on peut être satisfait du résultat (même si on pense à posteriori qu’on aurait pu obtenir mieux).

Si je discute avec un vendeur du prix , je m’efforcerai de montrer pourquoi le prix que je propose est justifié, en expliquant comment j’arrive à évaluer ce prix, sur quelles bases, etc.
Dans votre exemple, l’idée de proposer 5500 pour les 2 lots afin que que ça coute 6000 frais de notaire inclus revient à accepter que la valorisation du vendeur est raisonnable (ça a du/pu le mettre en confiance : vous ne cherchiez pas à l’arnaquer, vous étiez raisonnable), et à lui demander de faciliter la transaction en prenant à sa charge les frais (en échange du fait de l’avoir "débarrassé" en une fois de ses 2 lots, ce qui valait pour lui sans doute les 500€ de différence).

Dernière modification par GoodbyLenine (07/12/2011 00h45)


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#4 07/12/2011 11h23 → Le coin des marchands de tapis : quel négociateur êtes-vous ?

Membre
Réputation :   14 

Bonjour,

J’ai personnellement tendance à tout négacier,

il m’ai meme arrivé de négocier mes achats multimédia à carrefour, le meme jour, j’ai acheté 2 teles, 2 appareils photo, 2 consoles de jeu et 2 disques dur externe, j’ai obtenu 10% de reduc + arrondi inferrieur.

J’achete tout d’occasion sur le boncoin et négocie toujour 5 à 15%, j’ai deja fait du 30% pour mon macbook pro neuf negocié à 700€.

Pour l’immobilier:
un studio obtenue à 55000 au lieu de 60000 soit 8.4%
un lot de 25 box à 77000 au lieu de 99000 soit 22.2%

j’ai raté un studio simpas à 55000 avec une proposition à 37500 (domage ils avaient l’air ultra pressé, et avaient eu un défault de paiement de leur ancien locataire durant 3 ans, ils voulaient s’en débarasser, d’ou la proposition tres basse!)

Je negocie tout en general, mais toujours avec le sourire et un peu d’humour, ca passe bien en general.

Attention, d’une maniere generale, sans arriere penssés, les francais aime négocier, surtout quand c’est a leur avantage ! les asiatiques n’aime pas quand ca dure trop, il faut les respecter, et accepter une contre proposition quand on en recoit une ! Les maghrébins sont tres à l’aise fasse à la negociation, il y a plusieurs phases, quand ont les sent agassé il faut rapidement conclure.

Certaine personnes se braquent, et bloque toute transaction, c’est pour cela que pour l’immobilier je passe par agence, en effet, les agences ont qu’un but… c’est vendre, alors elles acceptent les propositions tres basse, et tente à leur tour de les vendre à leur clients, et face aux agences, les vendeurs sont plus consillants que directement face au vendeurs.

Voila pour mon expérience perso


La liberté, c'est avoir d'autres solutions possibles, à peine moins bonnes que la premiere.
Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles.

Hors ligne

 

#5 07/12/2011 11h42 → Le coin des marchands de tapis : quel négociateur êtes-vous ?

Membre
Réputation :   143 

Je ne suis pas un expert en négociation, mais depuis que je travaille avec des italiens en Afrique du Nord, j’ai énormément appris sur le sujet…

Hors ligne

 

#6 07/12/2011 12h08 → Le coin des marchands de tapis : quel négociateur êtes-vous ?

Membre
Réputation :   128 

Personnellement, je ne négocie pas sur les achats de "consommation" (TV, meubles, ordinateur, …) en même temps, j’en fais assez peu et lorsque je suis décidé, je n’ai pas envie de passer mon temps dans le magasin.

Par contre je négocie pas mal avec les banques :-). J’ai remarqué que deux leviers de négociation qui fonctionnent bien sont la peur et l’erreur - c’est sûrement très bien théorisé par les psychologues ;-).

La peur : de la concurrence (notamment Boursorama pour les banques traditionnelles), ou celle de ne pas remplir ses objectifs, sur tel ou tel produit, sur la collecte d’un fonds.

L’erreur : lorsque les gens en ont commis une (et cela arrive de plus en plus régulièrement), ils sont très heureux de pouvoir se dédouaner en faisant un effort commercial. En quelque sorte, on pourrait dire que le prix de votre oubli est bien supérieur à celui de l’effort qu’ils consentent, et le font donc bien volontiers.

Hors ligne

 

#7 07/12/2011 13h35 → Le coin des marchands de tapis : quel négociateur êtes-vous ?

Membre
Réputation :   19 

Hello,

GBL: Je me rappelle que Donald Trump, dans son livre Think like a champion disait en gros que la négociation, ce n’est pas du win-win comme on nous l’explique souvent parce quand on négocie, c’est pour nous, pas pour les autres! Mais lui doit avoir tant de choix que ça lui est égal!

Je suis impressionné par votre témoignage Dkee34, n’avez vous pas peur du refus ou de l’étiquette lorsque vous vous trouvez devant un vendeur particulier du "boncoin"? Bien qu’effectivement, il y a peu de chances que vous le revoyiez!

Derival: quelles peuvent être les erreurs d’une banque, quand on sait que tout est informatisé? La peur et l’erreur marche dans les deux sens: on peut avoir peur de froisser ou de la réaction de l’interlocuteur, et que ce soit une erreur d’avoir osé.

Super_Pognon: je connaissais les italiens pour leur coté flambeur, mais pas pour leur sens de la négo, par contre, les maghrébins, c’est effectivement assez connu! (comme pour les portugais et le bâtiment)

Je trouve que l’image que l’on renvoi est aussi essentielle dans chaque échange, si bien qu’une chemise bien repassé et une paire de lunettes peuvent changer la vision qu’une personne a de vous.

Il se raconte aussi souvent l’histoire d’une personne qui, intéressé par des produits chers, propose systématiquement 40% de réduc sur le prix annoncé, il essuie certes beaucoup de refus, mais lorsqu’il conclut, il est sur d’être gagnant.

Les obstacles à une bonne négo sont surtout psychologiques, et je suis certain qu’en le faisant tout le temps, on élimine toutes nos barrières.

Avis aux initiés: une autre réaction pour un point de réput en plus! smile


Celui qui meurt de honte meurt de faim _ mon blog

Hors ligne

 

#8 07/12/2011 14h36 → Le coin des marchands de tapis : quel négociateur êtes-vous ?

Membre
Réputation :   128 

Dendy a écrit :

Derival: quelles peuvent être les erreurs d’une banque, quand on sait que tout est informatisé? La peur et l’erreur marche dans les deux sens: on peut avoir peur de froisser ou de la réaction de l’interlocuteur, et que ce soit une erreur d’avoir osé.

Les ordinateurs ne font peut-être pas d’erreur, mais les humains de plus en plus.

Je peux vous donner un florilège de ce que j’ai vu :

Demande de versement de 10000 EUR sur un PEA, et finalement je ne retrouve que 1000 sur le compte après quelques jours. Les 9000 restants étaient toujours sur le compte courant.

Demande de virement externe depuis une banque traditionnelle (par fax) vers un autre banque à une date donnée. Quelques jours avant la date en question, je fais un virement d’un CSL vers le compte courant. La banque a refait le même virement que moi (CSL -> compte courant) avant de faire l’opération de virement externe. Le compte-épargne s’est retrouvé donc débité d’un montant deux fois plus important qu’il n’était nécessaire.

Souscription d’un compte à terme (banque traditionnelle toujours, donc contrat papier) : la banque achète des SICAV monétaires pour le montant de l’opération à la date convenue, puis se rend compte de son erreur, les vend le lendemain et approvisionne finalement le CAT. Pas d’argent perdu, mais le seuil de cession de cette année-là a sauté …

Les banques en ligne ne sont pas en reste : en faisant un versement sur mon AV Boursorama suivant une répartition du type : 80 % fonds EUR, 10 % fonds n°1 et 10 % fonds n°2, il y a eu un 81 % fonds EUR, et 9 % fonds n°2. Ce n’était pas un souci de souscription vu que l’on pouvait acheter des 10.000èmes de part de ce fonds connu avec un encours à 10 chiffres.

Tout cela donne bien matière à négociation par la suite …

Dernière modification par Derival (07/12/2011 14h39)

Hors ligne

 

#9 07/12/2011 16h11 → Le coin des marchands de tapis : quel négociateur êtes-vous ?

Modérateur
Réputation :   1084 

Dendy a écrit :

Je me rappelle que Donald Trump, dans son livre Think like a champion disait en gros que la négociation, ce n’est pas du win-win comme on nous l’explique souvent parce quand on négocie, c’est pour nous, pas pour les autres! Mais lui doit avoir tant de choix que ça lui est égal!

Je n’ai pas lu ce livre. Je suis d’accord sur le fait que "quand on négocie, c’est pour nous". Par contre, je pense aussi qu’il me sera aussi favorable de permettre, à bénéfice égal pour moi, que l’autre partie tire le meilleur bénéfice possible. Et parfois ça me permettra même d’en tirer un meilleur bénéfice encore !


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#10 07/12/2011 17h01 → Le coin des marchands de tapis : quel négociateur êtes-vous ?

Membre
Réputation :   14 

Dendy a écrit :

Je suis impressionné par votre témoignage Dkee34, n’avez vous pas peur du refus ou de l’étiquette lorsque vous vous trouvez devant un vendeur particulier du "boncoin"? Bien qu’effectivement, il y a peu de chances que vous le revoyiez!

Je ne me pointe pas au rdv pour negocier le prix, je le fait par tel ou mail, ou dumoins j’engage le debat, puis on fait le reste sur place.

-------------------------------

Il est facile de negocier, pour un credit:
- les remboursements anticipés
- un meilleur taux
- une ristourne sur l’assurance
- pas de frais de dossier
- un apport inferrieur.
Il vaut mieux tout demander, le banquier ne peut pas vous dire non sur tout… il sera contrain de faire de concession.

Perso j’ai obtenu un taux inferrieur 3.75% au lieux des 4.20% initial et une reduc sur l’assurance 0.19% au lieu de 0.24%, pas de frais de dossier à la BQ postale.

----------------------

Pour le notaire, j’ai tenté d’engager la conversation, mais la mayonnaise ne prenez pas, comme ils ont fait du bon taf, j’ai pas insisté.

Dernière modification par dkee34 (07/12/2011 17h02)


La liberté, c'est avoir d'autres solutions possibles, à peine moins bonnes que la premiere.
Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles.

Hors ligne

 

#11 07/12/2011 20h42 → Le coin des marchands de tapis : quel négociateur êtes-vous ?

Membre
Réputation :   104 

Bonsoir,

Je ne marchande pas forcement, mais des fois, en discutant, on arrive à des compromis. Quelques exemples :

- Travaux de maconnerie. Devis hors budget, mais je le savais d’avance. Je n’avais pas l’intention de prendre un autre macon inconnu, mais celui-ci. Je lui facilite le travail en lui laissant que le boulot a valeur ajouté. Donc, je garde l’evacuation des terres pour moi. Ca l’arrange bien, il me fait un bon rabais. De toutes manières, je souhaitais les conserver pour les utiliser sur mon terrain. Mon terrain est completement clos et sécurisé. Risque de vol de materiel quasis nul. Et bien je lui propose de stocker a l’avance les materiaux, de faire livrer directement chez moi et de laisser tout son materiel et equipements sur le terrain pendant la durée du chantier. Il est content, et baisse son prix. En fait, le but est de lui faciliter le boulot et de ne pas l’emmerder avec des trucs chiants qu’il n’aime pas faire.

- Idem pour de la plomberie. J’explique apres reception du devis, qu’il pourra mettre le cul de son camion dans mon garage et travailler directement à 2m du chantier avec son atelier embarqué dans le camion. Il me fait un rabais sur un dvis deja très correcte.

- Idem pour la veranda. Je stocke les materiaux chez moi, et je garde tout le materiel sensible dans mon garage pendant la durée du chantier. Les mecs gagnent 1h00 au moins dans la journée. Ils ne repassent pas par le depot tous les matins et tous les soirs.

En fait, il y a 2 choses. Deja estimer le juste prix d’un service ou produit. Cela permet d’estimer la marge faite, et donc de savoir ce qu’il est possible de demander ou non.
Ensuite, il faut voir ou le fournisseur gagne ou perd de l’argent. Ses livraisons se font à perte, et bien on lui propose d’aller chercher la camelotte. Au final, ca lui simplifie la vie et augmente sa marge. Bien sur, on prendra soins d’en recuperer une bonne partie de ce benef inatendu pour lui.

On peu jouer sur les delais de livraison. OK, vous ne me livrez pas avant Noel, et bien j’attends janvier, mais je veux 15%.

Bref, je prefere jouer sur le "périmètre" plutot que sur le prix brut, ou la, je ne suis pas fortiche.

Pour le fun, j’ai acheté un sac de voyage en cuir au grand bazar d’Instambul (le plus grand centre commercial du monde). Je l’ai fait à la mode local. Cela a duré 4h00. Avec le thé, les coussins, je pars, il me cours apres, je reviens etc …. Je suis sur de ne rien avoir gagné sur ce sac (au demeurant très sympa et que j’utilise toujours 11 ans apres), fabriqué en Syrie car la Turquie … c’est trop cher, cher Monsieur (en 2000 !!!!). Bref, une excellente experience, ou le vendeur au bout des 4h00 et la vente conclue, me glisse : "Vous etes sympathiques (il me flatte, forcement, il a fait sa vente avec moi), le juste prix, c’est celui que vous etes pret a payer". Et finalement, il a pas forcement tort, même si le prix de revient est une réalité.

A+
Zeb

Hors ligne

 

#12 07/12/2011 21h37 → Le coin des marchands de tapis : quel négociateur êtes-vous ?

Membre
Réputation :   19 

dkee34 a écrit :

Il est facile de negocier, pour un credit:
- les remboursements anticipés
- un meilleur taux
- une ristourne sur l’assurance
- pas de frais de dossier
- un apport inferrieur.
Il vaut mieux tout demander, le banquier ne peut pas vous dire non sur tout… il sera contrain de faire de concession.

Perso j’ai obtenu un taux inferrieur 3.75% au lieux des 4.20% initial et une reduc sur l’assurance 0.19% au lieu de 0.24%, pas de frais de dossier à la BQ postale.

Je suis toujours impressionné lors de la négociation de mes crédit, j’ai déjà usé de tous mes jolis mots pour obtenir… pas grand chose, (en voyant le conseiller se reporter à une feuille qu’il essaye de cacher le mieux possible); et en revenant la semaine d’après avec une autre offre d’un autre banque, je vois le banquier faire de vrais efforts ! Comme quoi, la concurrence!

Ce sont les jeunes qui m’ont fait les meilleures offres, et pour cause: ils ont tout à prouver!

J’avais essayé meilleurtaux.com pour ne pas être embetté, mais leur taux proposés sont des fois à des années lumières des meilleurs taux affichés! N’est pas bon profil qui veut!

Les artisans quand à eux ne lâchent pas facilement l’affaire, parce que je me suis surtout basé sur les prix des devis (ça m’a toujours choqué de lire une main d’oeuvre à 40e de l’heure). J’ai pallié à ce problème en tentant de faire le maximum tout seul, mais l’approche de zeb et gbl est à tenter, on ne peut pas tout faire tout seul!

dkee34; au prochain crédit, je vous appelle; mais vous me faites un prix ok?!


Celui qui meurt de honte meurt de faim _ mon blog

Hors ligne

 

#13 11/08/2013 22h54 → Le coin des marchands de tapis : quel négociateur êtes-vous ?

Membre
Réputation :   127 

Dans ma conception, on ne negocie pas, on discute ou on présente son point de vue voire ses contraintes.

Le "partenaire" doit avoir un intérêt a accepter ces contraintes. Donc finalement, c’est plutôt un compromis.
Donc, j’ai tendance a exposer mes contraintes. Le partenaire comprend mieux la raison de ma demande et s’il n’y accede  pas au moins il n’est pas heurté par ma demande.

J’essaie plutôt d’avoir plus pour le même prix. Évidemment, ça ne vaut pas pour tout (prêt bancaire par exemple ).

Concernant boursorama où j’ai un compte, j’ai constaté que les conseiller n’ont aucune marge de manoeuvre et suivent les consignes a la lettre. Je ne sais pas si quelqu’un a déjà réussi a négocier quoi que ce soit avec cette banque.

Enfin, je déteste les souks (comme en orient) où quelque soit le prix, j’ai l’oppression de me faire avoir.

Hors ligne

 

#14 12/08/2013 20h44 → Le coin des marchands de tapis : quel négociateur êtes-vous ?

Membre
Réputation :   145 

Boubouka a écrit :

Concernant boursorama où j’ai un compte, j’ai constaté que les conseiller n’ont aucune marge de manoeuvre et suivent les consignes a la lettre. Je ne sais pas si quelqu’un a déjà réussi a négocier quoi que ce soit avec cette banque

Effectivement, il semble que leur marge de manœuvre soit limitée.
Toutefois elle n’est pas nulle.

Début d’année 2013, j’ai demandé à Boursorama de mettre en place une convention fiscale avec mon pays de résidence permettant de bénéficier d’un prélèvement à la source 15% sur les dividendes au lieu de 30% par défaut.

Malgré le fait qu’ils étaient en possession de l’ensemble des justificatifs, ils ont mis environ 8 semaines à l’appliquer et j’ai dû les rappeler à 3 reprises pour faire avancer le dossier apparemment bloqué au service fiscalité

Le dossier était probablement arrivé sur le bureau d’un fiscaliste ne parlant pas un mot d’anglais– le document qu’ils me réclamaient et qui était censé permettre l’application de la convention était précisément celui qu’ils avaient en possession.

Je leur ai demandé un « dédommagement », pour le temps passé à leur expliquer la signification des documents reçus et pour combler l’erreur de prélèvement sur les premiers dividendes de l’année (le manque à gagner sur les dividendes versés était très faible- environ 20 euros)

Cette demande a été acceptée et ils m’ont versé une « prime de dédommagement » de 60 euros.

Ca n’est pas grand-chose mais je ne suis pas convaincu qu’un conseiller classique d’une grande banque de réseau aurait fait ce geste.

Dernière modification par Thomas (12/08/2013 20h54)


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech