Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 28/09/2014 21h46 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Membre
Réputation :   47 

Si vous optez sur une location en meublé, ce type d’appartement risque d’avoir des locataires de courte/moyenne durée. Si le logement est géré par une agence, prévoyez également les frais d’agence à chaque nouveau locataire.

Par ailleurs, la somme des recettes et des dépenses semblent être assez proches… Le rendement locatif me semble donc particulièrement mauvais.
Si le seul but est de pouvoir revendre + cher que le marché actuel, je serai très très prudent sur le nouveau risque que vous prenez. En effet, avec l’achat de votre nouveau T3, vous serez Doublement exposé à une éventuelle poursuite (ou même accentuation) de la baisse du marché. L’addition des deux emprunts vous expose à un effet de levier non négligeable et non diversifié. C’est un risque dont il faut avoir bien conscience.

En tous cas, vous vous posez les bonnes questions au bon moment - bon courage pour la suite !

Hors ligne

 

#27 29/09/2014 19h38 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Membre
Réputation :   328 

Si vous louez en même temps que vous vendez , il faudra suivre la loi pour la vente en prévenant le locataire du prix de vente puis de tout changement de prix , c’est très contraignant…..

Si vous avez des problèmes de perception des loyers alors vous vendrez encore moins facilement et une personne qui achetait pour se loger serait rebuter par le fait de devoir faire partir le locataire pour s’y installer.

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#28 01/02/2017 12h03 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Membre
Réputation :   

Bonjour à tous,

Pour commencer, je tiens à vous remercier pour m’avoir aidé il y a plus de 3 ans afin d’estimer les frais annuels pour transformer son logement principal en une location. Mon objectif à l’époque c’était de ne pas vendre en dessous du prix d’achat (achat dans le neuf en 2008).

J’ai préféré le louer avec un rendement pourri (négatif) que de le vendre tout en me disant que cela nous fera une rente plus tard.

Mais maintenant que tout est en place, il est vrai que les impôts piquent un peu. En calculant l’ensemble des postes:

- Loyer annuel hors charges
- Recette des charges annuel
- Charges annuel payé par propriétaire
- Mensualité du crédit
- Honoraires de la société de gestion
- Frais d’entretiens / administratifs
- Frais de gestion
- Assurances (habitation, GLI, couverture du prêt immo)
- Intérêts d’emprunt
- Impôts (30%)
- Prélèvements sociaux (15,5%)

Comme vous pouvez l’imaginer, je me retrouve avec un cash flow de l’ordre de 6000 € / annuel (j’ai des chiffres plus précis su les 13 prochaines années) …… La note est très salée mais c’était un choix que je ne regrette pas.

Voici mes questions en sachant qu’il reste 17 ans sur le prêt et que je souhaite avoir un bien à louer sans prêt à rembourser à 50 ans (j’en ai 33 actuellement):

1- Est-ce qu’il y a d’autres dispositifs plus efficaces que le régime réel afin de réduire l’impôt?

2- Je sais que vous être contre la loi Pinel pour son faible rendement par rapport au risque encouru mais avez vous le même raisonnement si on conserve le bien? D’après mes calculs (que je dois encore affiner), j’ai un cash flow moins élevé (max 5000 €/annuel en fin de dispositif). Mais être bloqué 12 ans ne m’enchante pas du tout, on ne sait jamais de quoi demain sera fait (je ne suis pas Penelope moi ;-)).

3- Est-ce que j’attends le nouveau dispositif qui remplacera Pinel? J’avais en tête que l’alternance en Mai 2017 allait donner naissance à un nouveau dispositif mais c’est pas gagné………

4- Est-ce que je vends pour racheter un logement ancien à rénover? Mais là il faut trouver la ville, l’emplacement, la bonne affaire (20 à 30 k€ en dessous du prix du marché),… Vous savez ça mieux que moi.

Bonne journée à vous

Hors ligne

 

#29 01/02/2017 13h34 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Membre
Réputation :   

Bonjour,
ce que vous appelez "cash flow", c’est un cash flow NEGATIF j’imagine? La somme que vous devez ajouter annuellement pour compléter le financement?

Hors ligne

 

#30 01/02/2017 14h10 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Modérateur
Réputation :   1113 

Si vous souhaitez agir rationnellement, et que vous impliquer un peu n’est pas un souci, il me semble qu’il faudrait vendre pour effectuer un meilleur investissement (éventuellement un "logement ancien à rénover", mais il y a sans doute d’autres pistes plus rentables que ce que vous avez actuellement).

Mais … à présent que c’est loué, vous ne pouvez pas vendre exactement quand vous voulez, et il faudra aussi respecter scrupuleusement la procédure (résilier le bail assez à l’avance, dans la bonne forme, en invoquant le bon motif, en proposant au locataire d’acheter, etc.), ou vendre "occupé" (avec décote, mais sans résilier le bail). Evaluez aussi ce qu’il adviendra de l’emprunt en cours (à rembourser ou reportable sur un autre investissement, IRA ou pas, etc.)


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#31 01/02/2017 14h20 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Membre
Réputation :   15 

Petite question : Avez-vous renégocié votre prêt?


"Ce qui est risqué? C'est de ne jamais prendre de risque"

Hors ligne

 

#32 01/02/2017 14h50 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Membre
Réputation :   

Merci pour vos réponses, je vais tenter de répondre à toutes vos questions:

1- Ce que j’appelle "cash flow" c’est la somme annuelle que je dois sorti de ma poche "tout compris" (voir la liste dans mon 1er poste)
2- Je m’interroge en ce moment car le locataire devrait quitter le logement cette année donc je me disais pourquoi pas réfléchir à une meilleure opération car je pense pouvoir vendre quasi au même prix que 2008.
3- IRA valable uniquement en cas de rachat de crédit par la concurrence
4- Je pensais rembourser l’emprunt pour ré-investir dans de l’ancien avec travaux (plus intéressant fiscalement si j’ai bien saisi)
5- J’ai actuellement le contrat de renégociation sur la table de chevet (pas encore signé)…. Je réfléchis car il faut environ 18 mois pour amortir le coût des frais de dossier + frais du crédit logement

(Merci d’avoir regroupé les sujets ;-))

Dernière modification par Seb78 (01/02/2017 15h07)

Hors ligne

 

#33 01/02/2017 23h16 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Membre
Réputation :   

C’était peut-être pas une bonne idée finalement d’avoir regroupé les sujets? Plus aucune réponse depuis :-(

Hors ligne

 

#34 02/02/2017 01h37 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Membre
Réputation :   111 

La raison n’est pas là.
Je pense que je ne suis pas le seul à ne pas savoir répondre à vos interrogations.
Vous avez monté un dossier de renégociation de prêt, c’est donc que vous aviez l’intention de continuer à le rembourser. Vous avez un locataire. La renégociation fera baisser votre "cash-flow" (qui est largement négatif).
Si vous vendez, c’est le saut dans l’inconnue. Vous ne savez pas à quel prix. Vous dites "je pense pouvoir vendre quasi au même prix que 2008" oui beaucoup de vendeurs pensent vendre à tel ou tel prix mais bien souvent c’est en fait une espérance et ils déchantent ensuite. Il y a un prix de marché, il faut être vraiment lucide pour savoir évaluer un bien.
Vous ne savez vers quoi vous investirez donc l’inconnue est encore plus grande, que vous dire. Formez-vous et au minimum apprenez de vos erreurs en ne les renouvelant pas. Lorsque vous dîtes:
"3- Est-ce que j’attends le nouveau dispositif qui remplacera Pinel? J’avais en tête que l’alternance en Mai 2017 allait donner naissance à un nouveau dispositif mais c’est pas gagné………"
J’ai vraiment un doute.

Bien téméraire celui qui vous conseillera de vendre. Signez votre renégo, ça limitera les frais et tâchez de continuer malgré ce boulet que vous traînez. Même si le locataire part et que vous décidez de vendre, ça sera quelques centaines d’euros de perdus mais ça ne vous ferme pas de portes.
Réfléchissez sérieusement aux conséquences de la vente et faites évaluer le bien par un agence en comparant leur prix à celui que vous avez en tête. Cela ne se fait pas dans l’urgence.

Hors ligne

 

#35 02/02/2017 02h07 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Membre
Réputation :   

Merci pour votre retour mais je vais tacher d’être plus clair:

1 - L’estimation réalisée de mon bien par une agence correspond quasi au prix d’achat de 2008, ce n’est pas une fantaisie. Je connais bien le marché de ma ville (un peu par la force des choses maintenant). Sauf que je reste prudent car il y a 3 ans, on a eu des propositions en dessous malgré l’estimation supérieure des agences.

2- Pourquoi je pensais à un dispositif type Pinel car je sais que celui du Scellier était plus attractif que le Duflot et Pinel. D’après mes calculs, le Pinel me fait gagner environ 2 k€ de cash flow donc je me dis que ça pourrait peut-être valoir le coup dans le but de se constituer un patrimoine.

3- Ensuite il est vrai que je n’ai pas encore toutes les connaissances pour étudier les différentes possibilités, d’où mon post. Mais si je suis là, c’est pour continuer à apprendre.

Hors ligne

 

#36 02/02/2017 02h42 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Modérateur
Réputation :   1113 

Je suppose qu’une des raison du peu de réactions vient du fait que suite à plusieurs messages, vous avez répondu en donnant des informations supplémentaires, qui n’étaient pas données au début. Voir quelqu’un qui n’a (de loin) pas fourni toutes les infos importantes au début (par ex que le locataire avait annoncé vouloir partir, ou que vous aviez déjà renégocié votre prêt, ou …) n’encourage pas à prendre du temps pour l’aider (car il peut encore y avoir d’autres infos dissimulées, qui rendront invalides presque toute suggestion/réponse).

Par ailleurs, j’ai peut-être lu un peu rapidement vos messages et je peux me tromper, mais j’ai un peu l’impression que vous avez des idées bien arrêtées (et je ne parle pas que du "successeur du Pinel", qui arrive comme un peu un cheveux sur la soupe dans votre message), et n’êtes pas vraiment dans une posture où des réponses argumentées pourraient vous faire changer d’avis. Ça n’est pas très motivant non plus…

Je résume :
   - le locataire veut partir (donc le bien pourra être vendu libre, donc au meilleur prix)
   - le bien est un boulet à votre avis (rendement est faible, plus faible que ce que auriez avec un autre investissement immobilier)
   - pas d’IRA si remboursement suite à vente, et probable faible plus-value imposable 
… alors je me demande pourquoi vous envisagez une multitude d’alternatives : vendez (dès le locataire parti), payez quelques k€ sur la plus-value si nécessaire (et avec plaisir : plus vous en payerez, plus il restera d’€uros dans votre poche suite à cette vente), partez sur un bon projet pour les 20 prochaines années, faites un emprunt pour acheter autre chose (ses caractéristiques seront encore meilleurs que celui de la renégociation).


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#37 02/02/2017 07h41 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Membre
Réputation :   439 

Vos messages sont très flous, ce qui explique le peu de réponses.

Questions :
- loué nu ou meublé ? (eh oui, vous ne l’avez jamais clairement dit !)
- déclaré en BIC ou en revenus fonciers ? micro ou réel ?
- montant du loyer HC/mois ?
- locataire "devrait" partir : c’est sûr, c’est pas sûr ?

Premières remarques en attendant vos réponses :
- vous devez comprendre qu’un logement vendu occupé est vendu à un investisseur (et non pas à des gens qui veulent y habiter). Un investisseur regarde le rendement. Or, vous le dites vous-mêmes, le rendement est mauvais, le cashflow est fortement négatif. Donc le prix de vente sera impacté très défavorablement par le fait que c’est occupé. Le départ du locataire pourrait vous donner de bien meilleures perspectives de vente.

- ne confondez pas l’estimation d’agence et le prix de vente. Tout le monde sait que les agences font des estimations un peu hautes, pour motiver le vendeur à mettre le bien chez elle. Ensuite, elles lui expliquent pourquoi il doit accepter une offre assez nettement plus basse que l’estimation initiale.

- ne confondez pas le neuf et l’occasion. Vous comparez tout le temps le prix de vente espéré et le prix d’achat en 2008. Sauf que vous avez acheté un bien neuf et que vous revendez un appartement qui a presque 10 ans.

Dernière modification par Bernard2K (02/02/2017 08h49)

Hors ligne

 

#38 02/02/2017 16h21 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Membre
Réputation :   

Voici quelques éléments supplémentaires:
1- Loué nu
2- Revenus fonciers au régime réel
3- Loyer 750 € HC
4- Il hésite encore aux dernières nouvelles (y a 3 semaines), il sera fixé d’ici quelques mois. Dans n’importe quel cas, il sera vendu sans locataire.

Pour le reste je suis d’accord avec vous concernant les agences, c’est pour ça que je parle d’estimation. Je sais qu’il ne faut pas confondre le neuf avec l’ancien mais j’ai encore le mauvais réflexe de beaucoup de propriétaire résident et non bailleur. Il est difficile de vendre en dessous du prix d’achat car le capital restant dû sert à la nouvelle résidence principale et non à un investissement.

Aujourd’hui je ne suis plus dans cette situation, donc on avisera en fonction du prix proposé.
Et non je n’ai pas des idées bien arrêtées, qu’est ce qu’il vous faire dire ça?

Hors ligne

 

#39 02/02/2017 20h24 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Membre
Réputation :   439 

J’ai repris vos chiffres du premier message et les ai adaptés légèrement et moulinés en revenus fonciers au réel.

Je trouve, dans les grandes lignes (en annuel):
revenus fonciers bruts 9000
charges 8780
revenus foncier net 220
IR + PS : 100
revenu foncier net après impôts 120
renta brute : 4,6 %
renta nette après impôts : 0,06 % !!!!

remboursement du capital 7800
soit un cashflow de - 7580

Vous annoncez un cashflow de -6000 € : vous avez peut-être réussi à réduire un peu les charges. A moins que vous ne comptiez pas toutes les charges.

Ma conclusion :

contrairement à ce que laisse croire votre titre, le problème n’est pas fiscal. Vous avez des charges tellement élevées que, au réel, le revenu net imposable est très faible.

Le problème est :
- appartement payé trop cher et/ou loué pas assez cher (d’où les 4,6 % bruts)
- charges astronomiques, tout au taquet : charges copro trop élevées, intérêts d’emprunt trop élevés, gestion agence + GLI qui prennent 10 %… C’est une catastrophe.
- au total, une rentabilité très médiocre. Cet investissement vous rapporte, en net après impôt, quelques centaines d’euros par an ! Et en cashflow, il vous fait dépenser au moins 6000 €/an. Pourquoi continuer à payer des remboursements pour un boulet pareil ? A vendre !!!

Pour le locataire, vous savez sans doute que vous pouvez faire une "reprise pour vendre", à deux conditions :
- envoyer le congé au moins 6 mois avant l’échéance du bail
- vous devez faire une offre au locataire, au même prix de que votre prix de vente public ; en cas de baisse de prix, vous devez faire une offre au locataire, au nouveau prix.

PS : voici mes calculs, si vous voulez les reprendre dans un tableur excel pour les compléter/corriger et les mettre à votre sauce  (à part les 4 premières lignes, tout est en annuel) :
Achat         188500
FDN        4712,5
travaux        2000
total        195212,5
       
loyer HC    9000
Charges       
Intérets + assurance    5700
TF        700
frais gestion    630
GLI    270
charges coprp    1000
PNO        200
entretien    280
total charges    8780
revenu foncier net    220
impôts        100,1
revenu net net        119,9
       
rentabilité brute        4,61%
rentabilité nette        0,06%
remboursement du capital    7808,5
cashflow        -7588,5

Dernière modification par Bernard2K (02/02/2017 20h42)

Hors ligne

 

#40 02/02/2017 21h15 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Membre
Réputation :   

Merci pour votre retour mais voici la situation exacte :

1- Les revenus fonciers à déclarer vont être croissants (intérêts d’emprunt plus faible chaque année). Exemple cette année, je vais déclarer 2500 €. Par conséquent un peu plus de 1000 € d’impôt à payer en plus. Donc oui les charges sont beaucoup plus faibles.

2- Ensuite au vu du peu de droit des propriétaires bailleurs, j’ai préféré jouer la sécurité avec une GLI (3% des revenus brut). Je ne pouvais pas me permettre de me lancer dans le vide sans ceinture. Et j’ai préféré passer par une agence car ayant un travail très prenant, je n’ai pour l’instant pas le temps de m’occuper de la gestion. Demain ça sera peut-être différent.

3- Oui l’appartement a été payé trop cher comme tous les programmes neuf malheureusement. Le problème c’est que les propriétaires et les investisseurs sont sur le même marché mais pas avec les mêmes intentions. Cela fausse complètement la donne (de mon point de vu) quand vous cherchez à vous loger dans un bien de qualité. Par chez nous, le neuf se vend comme des petits pains. Depuis que je suis là, il y a 2 à 3 programmes immobiliers tous les 2/3 ans. Je vous laisse deviner le pourcentage d’investisseur dans chaque programme.

4- Oui la rentabilité est médiocre mais ce n’était pas le but au départ ;-).

Pour finir, je pense avoir peut-être trouvé une solution que je suis entrain de faire mûrir.

Bonne soirée à vous

Hors ligne

 

#41 04/02/2017 09h56 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Membre
Réputation :   439 

Seb78 a écrit :

Les revenus fonciers à déclarer vont être croissants (intérêts d’emprunt plus faible chaque année).

Effet bien documenté sur le forum : L’effet ciseau du prêt à échéances constantes dans l’immobilier locatif…

Donc, votre cashflow après impôt va encore empirer.

Oui la rentabilité est médiocre mais ce n’était pas le but au départ ;-).

C’est bien là le problème. Vous avez mis en location un appartement qui n’avait pas vocation à l’être. La RP fait souvent un mauvais investissement locatif, c’est un phénomène bien connu sur le forum. On choisit une RP qui répond à nos critères de qualité, d’emplacement… et on paie ces qualités souvent très cher. On ne choisit pas un investissement locatif sur les mêmes critères.

Vous auriez donc dû vendre quand vous n’en aviez plus besoin, et c’est ce que vous avaient dit la quasi totalité des foreumeurs à l’époque.

J’ai lu les discussions que vous aviez eu à l’époque sur le forum. Vous disiez que le problème venait du marché et des acheteurs, pas une visite, etc. Et vous vous offusquiez quand un foreumeur vous disait que cet appartement valait dans les 150 k€. Pourtant le prix moyen du m² sur meilleursagents donne 153 k€ pour votre bien : il n’était pas loin du compte.

Le vrai prix, c’est celui où l’offre rencontre la demande. Il y a forcément une demande, le tout c’est d’être au prix que les gens sont prêts à payer. Je pense aussi que vous devrez baisser le prix de façon importante si vous voulez vendre. A condition qu’il soit vendu vide bien sûr ; occupé c’est encore pire.

Dernière modification par Bernard2K (04/02/2017 10h01)

Hors ligne

 

#42 04/02/2017 11h58 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Membre
Réputation :   

Merci pour ces bons conseils :-).

A l’époque, nous avions eu une offre supérieure à celle que vous mentionnez de 26 k€ sauf qu’elle n’était pas net vendeur malheureusement pour nous.

Nous avions mis en location car notre situation le permettait. Maintenant je cherche à raisonner autrement.

Et ce qui concerne le prix réel, à voir à combien il va partir.

Bien à vous

Hors ligne

 

#43 04/02/2017 12h43 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Membre
Réputation :   111 

J’avoue qu’en vous lisant j’ai du mal à suivre.
Dîtes quel était le prix de l’offre en net vendeur ça sera plus simple. Je n’ai jamais entendu parler d’offres autres que cela.

Seb78 a écrit :

Pour finir, je pense avoir peut-être trouvé une solution que je suis entrain de faire mûrir.

Je pense que cela intéresse les forumeurs de savoir quelle solution. Si vous ne souhaitez pas en parler autant ne pas y faire allusion wink

Hors ligne

 

#44 04/02/2017 17h02 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Membre
Réputation :   

Le prix était de 167 000 € net vendeur

Solutions  :

1- Vendre (à mon locataire actuel ou autres) avant que les taux remontent de trop
2- Récupérer du liquide
3- Augmenter mes compétences sur le locatif via ce forum pour faire un investissement locatif dans 2 ou 3 ans

Bien à vous

Hors ligne

 

#45 05/02/2017 02h02 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Membre
Réputation :   111 

D’accord, avec le recul n’était-ce pas réaliste comme proposition?
A quel prix l’agence vous propose-t-elle de le vendre aujourd’hui?

Autre chose, passons sur le Pinel qui aura été ce qu’il est, je vous déconseillais de vendre car vous ne me sembliez pas suffisamment compétent (dis ainsi ce n’est pas sympa  mais le but n’est pas de vous vexer) pour obtenir du rendement ailleurs. L’autre point noir étant que vous n’avez "pas le temps".
Je ne peux que vous encourager à vous former et trouver le temps nécessaire à une gestion rigoureuse ne laissant rien au hasard. Cela passera par une phase de prospection active, la visite de 10 ou 12 biens minimum sans compter que certains vous passeront sous le nez, il ne faut pas s’en faire.
Dans ces conditions en effet autant prendre ses pertes et passer à autre chose mais êtes-vous prêt aujourd’hui? Je ne le pense pas donc autant renégocier votre emprunt et vendre tranquillement quand votre locataire s’en ira, si c’est dans 1 an / 1 an et demi la renégociation n’aura servi à rien, si cela se fait après cela sera toujours ça de gagné.

Dernière modification par kc44 (05/02/2017 02h39)

Hors ligne

 

#46 05/02/2017 10h44 → Louer sa résidence principale qui ne se vend pas... mais grosses conséquences fiscales ! (ex-résidence principale, frais réel, immobilier, lmnp, location, loi pinel, réduction d'impôt)

Membre
Réputation :   439 

Seb78 a écrit :

Le prix était de 167 000 € net vendeur

Vous semblez à moitié vexé qu’on vous dise 150 k€. Moi je ne vous disais pas que ça vaut 150 k€, je vous disais surtout que le bon prix est celui où l’offre rencontre la demande. J’essayais juste de vous amener à réaliser qu’il vous faut un prix de vente suffisamment bas pour être conforme au marché. Si le prix moyen donne 153 k€, mais que ce bien vaut mieux que la moyenne (récent, bien agencé, grand jardin), il vaut un peu plus, mais sans doute pas >180 k€.

Si ce prix conforme au marché est 167 k€ net vendeur, tant mieux pour vous. Vous venez seulement de dire que vous aviez reçu une offre à 167 k€ : ce qu’on lisait dans les discussions de l’époque était "aucune visite", ce qui laissait supposer un prix beaucoup trop élevé par rapport au marché. Si vous ne nous donnez pas les informations, on ne peut pas les devenir.

Notez aussi qu’une offre reçue ne veut pas dire vente à ce prix : entre l’acheteur qui change d’avis et les refus de financement bancaires, il faut souvent plusieurs offres avant d’arriver à la vente définitive.

Solutions  :

1- Vendre (à mon locataire actuel ou autres) avant que les taux remontent de trop
2- Récupérer du liquide
3- Augmenter mes compétences sur le locatif via ce forum pour faire un investissement locatif dans 2 ou 3 ans

Ca semble une bonne solution. Vous n’avez peut-être pas besoin d’attendre 2 ou 3 ans. Il y a certes beaucoup de choses à savoir pour faire un bon investissement locatif, mais en quelques mois de lecture assidues (quelques livres + le forum) et de discussions avec des acteurs de ce marché peuvent suffire à vous faire beaucoup progresser dans vos connaissances.

La variante proposée par kc44 est de renégocier votre prêt sans attendre. C’est une bonne idée mais il faut en mesurer le coût. S’il y a des IRA sur le prêt précédent et des frais de dossier sur le prêt suivant, ces frais ne seront amortis qu’au bout de nombreuses mensualités. Vous pouvez toujours poser la question à votre banque : si elle vous propose une renégociation peu coûteuse, c’est intéressant. S’il y a 2 ou 3000 € de frais, ça l’est beaucoup moins.

Dernière modification par Bernard2K (05/02/2017 10h52)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech