Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#76 25/04/2015 16h22 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   70 

azorgues, je plussoie sur ce que dit GBL.

Il faut toujours se demander à qui profite le conseil. Sans pouvoir être certain que les rendements des fonds euros vont se maintenir (une de mes amies bosse dans une boîte qui gère des fonds destinés à assurer la retraite de pensionnés et ils ont de plus en plus de mal à réinvestir de manière satisfaisante les tranches qui arrivent à échéance), on sent tout de suite que le type en question veut vous vendre quelque chose. J’ai lu (je pense que c’était dans l’Aparté de l’IF consacré à Moneta) que les assureurs ne gagnent plus rien avec les fonds euros et qu’ils poussent donc les UC plus rentables. Une bonne manière de se faire une idée des produits intéressants est chercher du côté de ceux dont personne ne fait la promotion…

Vous avez remarqué comme les produits les moins chers sont toujours hors de vue dans les supermarchés? Eh bien, c’est exactement la même chose avec les produits de placement.


The only real failure is the failure to try.

Hors ligne

 

#77 30/04/2015 12h13 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   554 

CaptainTrips a écrit :

L’épargne bancaire et les fonds en euros des AV ne sont-ils pas "garantis" ?

Ils sont garantis par l’Etat à hauteur d’un certain montant, en effet. Toutefois :
1) ce n’est pas un montant suffisant pour me rassurer (et je ne souhaite pas ouvrir plusieurs dizaines de comptes)
2) cela suppose que vous faîtes confiance à la garantie de l’Etat, qui peut changer selon les lois. Qu’est-ce qui empêcherait un Etat de réduire ou enlever de seuil de garantie, ou, dans le pire cas, de prélever sur l’épargne (cf. exemple récent Chypriote).

Si l’on accorde un crédit à la garantie à hauteur d’un certain montant, au mieux, si on a une somme inférieure à ce montant ou si on démultiplie ses comptes, nous avons l’assurance d’un rendement médiocre.

Si l’on est un peu plus méfiant, on peut se poser plusieurs questions. Un fonds euros d’AV est généralement majoritairement composé d’obligations d’Etats (et peuvent aussi contenir des classes d’actifs considérées plus risquées). Vous savez que les obligations ne paient quasiment rien aujourd’hui, et, dans un contexte de taux disons de 6%, des coupons de quelques dixièmes de pourcents ne valent pas grand chose (autrement dit, l’obligation perd en valeur).

Quelques questions que je me poserais :
1) Comment les fonds euros versent-ils des rendements de plusieurs pourcents aujourd’hui (les assureurs puisent très probablement dans leurs réserves pour la plupart d’entre eux) ?
2) Combien de temps cela peut-il continuer ? (on peut puiser dans les réserves jusqu’à 8 ans de mémoire)
3) Considérez-vous un prêt à l’Etat Français (obligataire ou livret A) comme un placement sans risque ?
4) Que se passerait-il si des épargnants voulaient retirer leur pactole alors que les obligations perdraient en valeur à cause de la remontée des taux ? (il faut puiser dans les réserves et espérer qu’elles soient suffisantes pour ne pas faire jouer les garanties, et sinon, faire jouer les garanties)
5) Que se passerait-il si trop de fonds étaient à garantir et si l’Etat n’avait pas suffisamment d’argent ?

Je n’ai pas de réponses précises ou rassurantes à ces interrogations. Je ne souhaite pas jouer à l’alarmiste ou au fin du mondiste, mais je souhaite comprendre mes investissements et leurs risques.

Je me contente donc d’investir dans ce que je comprends et ne fais aucune prévision sur le devenir de ces supports d’investissement par ailleurs, mais leur caractère sûr ne me paraît pas évident. Au mieux aurais-je l’assurance d’un rendement médiocre, au pire, je ne sais pas.

Dernière modification par sergio8000 (30/04/2015 12h14)

Hors ligne

 

#78 30/04/2015 12h26 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   50 

Je m’interroge suite à votre dernier message : si les placements monétaires et "quasi" obligataires sont risqués pour un particulier, ils le sont tout aussi pour une entreprise ! Et d’autant plus que leurs encaisses sont largement supérieures aux montants protégés par la "garantie" des dépôts.

Donc, quand on fait un investissement grahamite, toujours en raison de façon catastrophique, même si on paie sous le cash/équivalent cash, qui nous dit que ce cash est garanti et que la banque où la société a ses comptes ne va pas faire faillite ?

Donc quoiqu’on en dise, je pense que le livret A, ou à défaut le cash, reste plus safe (mais avec un upside quasi nul). Le couple rendement/risque reste toutefois largement meilleur pour un investissement grahamite, nous sommes d’accord.

Dernière modification par Vibe (30/04/2015 12h27)

Hors ligne

 

#79 30/04/2015 14h15 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Modérateur
Réputation :   1081 

Tentative de réponse à :

sergio8000 a écrit :

Quelques questions que je me poserais :
1) Comment les fonds euros versent-ils des rendements de plusieurs pourcents aujourd’hui (les assureurs puisent très probablement dans leurs réserves pour la plupart d’entre eux) ?
2) Combien de temps cela peut-il continuer ? (on peut puiser dans les réserves jusqu’à 8 ans de mémoire)
3) Considérez-vous un prêt à l’Etat Français (obligataire ou livret A) comme un placement sans risque ?
4) Que se passerait-il si des épargnants voulaient retirer leur pactole alors que les obligations perdraient en valeur à cause de la remontée des taux ? (il faut puiser dans les réserves et espérer qu’elles soient suffisantes pour ne pas faire jouer les garanties, et sinon, faire jouer les garanties)
5) Que se passerait-il si trop de fonds étaient à garantir et si l’Etat n’avait pas suffisamment d’argent ?

1) Je suis surpris, que quelqu’un comme sergio qui identifie souvent quand un actif est disponible avec "un discount" ne l’ait pas identifié dans le cas des fonds euros : en effet, à cause de la manière dont ces fonds comptabilisent leurs actifs, celui qui achète un tel fond obtient actuellement en gros un portefeuille d’obligations avec un discount significatif sur sa valeur de marché, car ces obligation (disons en moyenne de duration 7 ans, et de taux nominal 3-4%) sont comptabilisées (et payées) à leur valeur d’achat (vers 100%) quand elles cotent sur le marché vers 105 ou 110%.

Une autre "sécurité" associé à un tel placement vient du fait que les obligations sont (sauf en cas de défaut de l’émetteur) un jour remboursées à un prix défini à l’avance.

Par ailleurs, la plupart des fonds euros n’ont pas distribué tous leurs résultats les années passées, et disposent d’une réserve (PPE) de plusieurs % de leur valeur.

Sans tomber dans l’optimisme béat, tout ceci génère une marge de sécurité, qu’un investisseur peut trouver insuffisante, mais qu’il ne devrait pas ignorer.

2) Même si une PPE constituée en 2014 doit être distribuée avant 2022, qu’est ce qui empêche de constituer une autre PPE en 2016, 2017, etc. Autrement dit, la PPE n’a pas besoin de passer à 0 dans 8 ans.

3) Non, il y a un risque avec n’importe quel placement. Mais il faut rester conscient d’un certain ordre des choses, et de l’ordre du degré des risques. Ainsi :   
    a) on a souvent vu un État sauver une entreprise en difficulté financière, mais rarement une entreprise sauver un État en faillite
   b) le pouvoir régalien n’appartient pas encore aux entreprises, même si certaines semblent vouloir s’en affranchir.

4) Dans cette hypothèse, assez peu vraisemblable (les épargnants concernés, qui ont plutôt montré jusqu’à présent une grande passivité que de l’activisme, devraient renoncer à certains avantages fiscaux, très importants pour ceux qui dépassent à présent les 70 ans, et qui détiennent une part significative de ces actifs), la réglementation des assurances prévoit la possibilité de bloquer ou limiter les retraits.

5) Ca ne serait pas joli joli. Mais la situation des actionnaires, même de ceux ayant acquis des actifs qu’ils considéraient alors comme dévalués, ne serait sans doute pas plus confortable.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#80 30/04/2015 14h31 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   336 

Pour rebondir sur ce point,

Par ailleurs, la plupart des fonds euros n’ont pas distribué tous leurs résultats les années passées, et disposent d’une réserve (PPE) de plusieurs % de leur valeur.

je tente de trouver ces chiffres depuis plusieurs mois pour la plupart des assureurs. Que c’est compliqué !

J’ai quand même pu en trouver (dans les rapports annuels des assureurs, les communqiués de presse, etc) quelques uns. En voilà, quelques exemples :

MIF
- PPB ou PPE (fin 2014) : 2,50 %
- PV latentes obligataires (fin 2012) : 2,05 %
- PV latentes non-obligataires (fin 2014) : 15 %

APICIL
- PPB ou PPE (fin 2014) : ???
- PV latentes obligataires (fin 2012) : 1,30 %
- PV latentes non-obligataires (fin 2013) : 10,90 %

AFER
- PPB ou PPE (fin 2014) : 0,19 %
- PV latentes obligataires (fin 2012) : 0,96 %
- PV latentes non-obligataires (fin 2014) : ???

Allianz Vie
- PPB ou PPE (fin 2012) : 2,01 %
- PV latentes obligataires (fin 2012) : 2,07 %
- PV latentes non-obligataires (fin 2012) : 2,49 %

Le Conservateur
- PPB ou PPE (fin 2014) : 2,50 %
- PV latentes obligataires (fin 2012) : ??? %
- PV latentes non-obligataires (fin 2014) : ??? %

CNP Assurances
- PPB ou PPE (fin 2012) : 1,59 %
- PV latentes obligataires (fin 2012) : 0,74 %
- PV latentes non-obligataires (fin 2012) : 2,25 %

Les assureurs communiquent (très) peu là-dessus…

Cordialement,
Frédéric


Parrain LINXEA - Bourse Direct - BINCK - FORTUNEO - WeSave -  YOMONI - Contact : cliquez ici

Hors ligne

 

#81 30/04/2015 15h50 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   266 

A cette adresse :
Assurance vie : Quelle est la solidité du fonds euros de votre contrat ?

il y a les provisions pour participation aux excédents et réserves de capitalisation des principaux assureurs (au 31/12/2012).

Ainsi que ici :
Assurance-vie : combien avez-vous en réserve sur votre fonds en euros ?

Dernière modification par Geronimo (30/04/2015 15h54)

Hors ligne

 

#82 30/04/2015 15h56 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   42 

GoodbyLenine a écrit :

1) Je suis surpris, que quelqu’un comme sergio qui identifie souvent quand un actif est disponible avec "un discount" ne l’ait pas identifié dans le cas des fonds euros : en effet, à cause de la manière dont ces fonds comptabilisent leurs actifs, celui qui achète un tel fond obtient actuellement en gros un portefeuille d’obligations avec un discount significatif sur sa valeur de marché, car ces obligation (disons en moyenne de duration 7 ans, et de taux nominal 3-4%) sont comptabilisées (et payées) à leur valeur d’achat (vers 100%) quand elles cotent sur le marché vers 105 ou 110%.

Je suis d’accord, mais la contrepartie de ce "discount" est porté par les compagnies d’assurances qui ne sont pas des associations caritatives, je ne pense pas qu’il faille compter là-dessus à long terme.


"After all, you only find out who is swimming naked when the tide goes out." W. Buffett

Hors ligne

 

#83 30/04/2015 16h15 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   554 

(Je déplace mon message sur la bonne file au lieu de la file performance, il peut être supprimé sur l’autre file)

GoodbyLenine a écrit :

1) Je suis surpris, que quelqu’un comme sergio qui identifie souvent quand un actif est disponible avec "un discount" ne l’ait pas identifié dans le cas des fonds euros : en effet, à cause de la manière dont ces fonds comptabilisent leurs actifs, celui qui achète un tel fond obtient actuellement en gros un portefeuille d’obligations avec un discount significatif sur sa valeur de marché, car ces obligation (disons en moyenne de duration 7 ans, et de taux nominal 3-4%) sont comptabilisées (et payées) à leur valeur d’achat (vers 100%) quand elles cotent sur le marché vers 105 ou 110%.

Une autre "sécurité" associé à un tel placement vient du fait que les obligations sont (sauf en cas de défaut de l’émetteur) un jour remboursées à un prix défini à l’avance.

GBL, je suis surpris que vous soyez surpris. Dans ma vision des choses, j’ai toujours distingué prix du marché et valeur intrinsèque. Vous parlez de sécurité sur le prix du marché actuel, elle existe sans aucun doute pour les obligations à échéance longue achetées il y a belle lurette, mais elle n’existe pas pour autant sur la valeur intrinsèque. Cette valeur intrinsèque sera notamment influencée par le taux de financement normal à long terme. Le marché, aujourd’hui, est parfois prêt à payer un emprunteur pour que celui-ci emprunte (taux négatif ?!) : le bon sens me dit que c’est aberrant.
Le prix du marché a très peu de chances d’être la valeur réelle dans ce contexte là.

On est par ailleurs bien d’accord que vous récupérerez votre capital si l’emprunteur ne fait pas défaut, mais, en cas de retraits massifs, le fonds euros pourrait devoir liquider à des prix pas forcément favorables, ce qui constitue pour moi un risque (difficile à évaluer, je vous l’accorde sans problèmes).

Au passage, si quelqu’un est prêt à me payer pour que j’emprunte, qu’il me fasse signe.

GoodbyLenine a écrit :

Par ailleurs, la plupart des fonds euros n’ont pas distribué tous leurs résultats les années passées, et disposent d’une réserve (PPE) de plusieurs % de leur valeur.

Sans tomber dans l’optimisme béat, tout ceci génère une marge de sécurité, qu’un investisseur peut trouver insuffisante, mais qu’il ne devrait pas ignorer.

2) Même si une PPE constituée en 2014 doit être distribuée avant 2022, qu’est ce qui empêche de constituer une autre PPE en 2016, 2017, etc. Autrement dit, la PPE n’a pas besoin de passer à 0 dans 8 ans.

Pour le moment, il y a bien une marge de manœuvre, je ne cherche pas à le nier. Je ne connais pas l’avenir en revanche (et j’aime bien ne pas tomber dans le biais de continuité : la vie est souvent cyclique, pas forcément continue).

GoodbyLenine a écrit :

3) Non, il y a un risque avec n’importe quel placement. Mais il faut rester conscient d’un certain ordre des choses, et de l’ordre du degré des risques. Ainsi :   
    a) on a souvent vu un État sauver une entreprise en difficulté financière, mais rarement une entreprise sauver un État en faillite
   b) le pouvoir régalien n’appartient pas encore aux entreprises, même si certaines semblent vouloir s’en affranchir.

Je suis en grande partie d’accord avec ce que vous dîtes, avec la nuance suivante : les entreprises prises dans leur ensemble sont la main qui nourrit l’Etat. Ce sont elles qui permettent à la plupart des contribuables (ceux du secteur privé) de payer l’impôt sur leurs revenus, leur consommation et leurs diverses taxes en plus des impôts, cotisations et autres choses que les entreprises paient déjà. Quelque part, on peut dire que les entreprises dans leur ensemble "sauvent" les Etats (et heureusement par ailleurs).


GoodbyLenine a écrit :

4) Dans cette hypothèse, assez peu vraisemblable (les épargnants concernés, qui ont plutôt montré jusqu’à présent une grande passivité que de l’activisme, devraient renoncer à certains avantages fiscaux, très importants pour ceux qui dépassent à présent les 70 ans, et qui détiennent une part significative de ces actifs), la réglementation des assurances prévoit la possibilité de bloquer ou limiter les retraits.

En effet, ce n’est pas sans issue. Sur ce qui est vraisemblable ou non, j’ai ouvertement avoué mon ignorance dans mon post.

GoodbyLenine a écrit :

5) Ca ne serait pas joli joli. Mais la situation des actionnaires, même de ceux ayant acquis des actifs qu’ils considéraient alors comme dévalués, ne serait sans doute pas plus confortable.

A court terme, c’est bien possible, à long terme, on aime tous consommer (plus ou moins et selon ses affinités). Si on paie un prix suffisamment bas, on s’en sort quand même (fin 2008 à mars 2009 était une période où même les actifs sous-valorisés ont globalement trinqué, et j’envisage que les difficultés puissent durer plus longtemps dans certains scénarios - mais les pendules ont finalement été remises à l’heure, y compris pendant la grande dépression). Tout reste une question d’horizon de temps, y compris pour les obligations d’ailleurs (à la seule différence qu’une obligation a intrinsèquement un rendement maximal connu à l’avance à l’échéance).

Je ne cherche pas spécialement à vous contredire, je soumets simplement des réflexions face à des arguments souvent présentés comme des évidences (pas par vous) et qui n’en sont pas pour moi.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vibe a écrit :

Donc, quand on fait un investissement grahamite, toujours en raisonnant de façon catastrophique, même si on paie sous le cash/équivalent cash, qui nous dit que ce cash est garanti et que la banque où la société a ses comptes ne va pas faire faillite ?

Donc quoiqu’on en dise, je pense que le livret A, ou à défaut le cash, reste plus safe (mais avec un upside quasi nul). Le couple rendement/risque reste toutefois largement meilleur pour un investissement grahamite, nous sommes d’accord.

Ce que vous dîtes est sensé, mais une entreprise a aussi d’autres choses que le cash (immobilier, stock, parfois - pas toujours - une activité de valeur non nulle). Vous aurez par ailleurs remarqué qu’on aime bien avoir des décotes sur des actifs autres que le cash (par exemple l’immobilier, certaines marques, etc.).

Mais tout le monde, je l’espère, est bien d’accord avec vous qu’il n’y a jamais de garantie dans un investissement (Grahamite ou non) : la seule garantie d’une marge de sécurité patrimoniale, c’est qu’on a un certain temps pour la voir s’évaporer (et agir le cas échéant). Si ce patrimoine se maintient ou grandit dans le temps, quelque chose de bon pourrait arriver. Finalement, notre travail, comme vous le savez déjà, est de s’assurer (le plus possible) les meilleures probabilités pour que le patrimoine ne s’évapore pas.

Je ne sais pas vous dire si c’est plus risqué que garder du cash dont le pouvoir d’achat ne fait que baisser à long terme. Disons que cette démarche de bon sens me parle et que j’ai l’impression de la comprendre : j’essaie de faire un maximum de choses que je comprends et d’éviter celles que je ne comprends pas.

Dernière modification par sergio8000 (30/04/2015 16h28)

Hors ligne

 

#84 01/05/2015 03h11 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   

sergio8000 a écrit :

4) Que se passerait-il si des épargnants voulaient retirer leur pactole alors que les obligations perdraient en valeur à cause de la remontée des taux ?

Ça ne s’est pas si mal passé ces dernières années (2001 à aujourd’hui) pour les fonds en euros des AV lorsque les taux ont augmenté:

Fonds en euros "célèbres" d’AV:
http://reho.st/gif/87274a075d86426f9657f74c19f2e8d46e56b626.gif

Taux directeurs de la BCE (rouge) et de la FED (bleu):
http://reho.st/medium/self/e49c5d993f5aba2cf1f31261bb74e3b9e2591693.png
zoom: http://reho.st/self/e49c5d993f5aba2cf1f … 591693.png

Dernière modification par CaptainTrips (01/05/2015 03h14)

Hors ligne

 

#85 01/05/2015 08h33 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   83 

C’est plus les emprunts long terme qu’il faut prendre. Comme le montre le graphique ci-dessous, on est tout de même dans un situation atypique où l’on sort de 30 ans de baisse graduelle des taux.

http://france-inflation.com/img/taux_10ans.gif

Hors ligne

 

#86 15/06/2015 17h20 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   

Bonjour à toutes et à tous,
Une question, dans une même banque, est-il possible d’ouvrir plusieurs contrats d’AV avec donc des compagnies d’assurance différentes afin de sécuriser un maximum de contrat avec le fond de garantie ?
Ou bien le fait que l’on soit dans une banque limite à être garantie sur 1 contrat par personne ?
Bien à vous

Hors ligne

 

#87 15/06/2015 18h14 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   56 

Bonsoir,
La garantie liée à l’assurance vie est propre à l’assureur, pas à la banque.

Crown

Hors ligne

 

#88 15/06/2015 18h15 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   12 

La réponse est facile à trouver pour la première partie de la question :

Assurance vie : 7 raisons d?avoir plusieurs contrats | Le Revenu
Assurance-vie : pourquoi avoir plusieurs contrats

(je n’ai pas d’avis sur ces sites, ce sont les premières réponses de Go**le).

Dernière modification par Zigarov (15/06/2015 18h17)

Hors ligne

 

#89 16/06/2015 12h36 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   

Bonjour et merci

En fait je pensais que les textes s’appliquait à la banque qui propose l’AV.

1) Donc je peux avoir 10 contrats AV avec une banque, du moment que ces contrats proviennent d’assureurs différents, on bénéficie de la garantie pour chacun de ces contrats ?
J’ai bien compris ?

2) Si un même assureur propose 2 types de contrat différents, un seul de ces contrats se trouve garantie ?
Merci de l’intérêt porté à mes questions.
Cdlt

Hors ligne

 

#90 16/06/2015 18h02 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   22 

1) oui

2) La somme des contrats chez un même assureur est garantie (en théorie) à hauteur de 70K€.

Dernière modification par Bluegrass (17/06/2015 18h00)

Hors ligne

 

#91 02/11/2015 15h20 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Modérateur
Réputation :   1081 

Voici un autre article sur le même thème : Quel risque pour l’assurance-vie en cas de hausse des taux d’intérêt ?… qui conclut qu’il n’y a guère de risque.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#92 02/11/2015 16h01 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   60 

Certes.

A mon avis c’est dû au fait qu’il n’y a surtout guère de risque… de hausse des taux longs!

J’ai entendu parler récemment d’un rapport* sur les taux de rendement des fonds en euros jugés "excessifs".

* Je n’ai que cette source, désolé : L’Argus de l’Assurance - Assurance vie : le HCSF prône toujours l?ajustement à la baisse des rendements des fonds euros - Assurance, assurance en ligne

Dernière modification par placementapapa31 (02/11/2015 21h15)

Hors ligne

 

#93 02/11/2015 18h36 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   336 

Bonsoir,
j’ai lu plusieurs articles également de mon côté. Tous déclaraient qu’il fallait s’attendre à une baisse des rendement moyens de 0.30% environ.
Ce n’est pas une surprise, on s’y attendait…
Les meilleurs contrats devraient pouvoir continuer à proposer 3%, je pense.
Cdt


Parrain LINXEA - Bourse Direct - BINCK - FORTUNEO - WeSave -  YOMONI - Contact : cliquez ici

Hors ligne

 

#94 02/11/2015 21h16 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   60 

Oui moi aussi j’ai lu des chiffres de cet ordre là : moins 0,30%… par an!

Mais vous avez peut-être des sources qui ont plus de "lustre" que les miennes, moi j’ai trouvé seulement ceci :

prévisions rendement 2015

Assurance-vie : comparatif et rendement en novembre 2015 - JDN

Après 2015

L’Argus de l’Assurance - Assurance vie : vers un rendement moyen des fonds euros de 2,25% en 2015 (Facts&Figures) - Les Services de l’assurance

Je suis cependant très sceptique sur ceci (2ème lien) :

Argus de l’assurance a écrit :

Pour aboutir à cette prévision établie dans le cadre de son 6ème baromètre 2015 de l’épargne vie, il croise l’hypothèse de remontée progressive des taux souverains dans la zone euro (soit un taux moyen de l’OAT 10 ans passant de 1,20% en 2015 à 2,80% en 2019), que défend la banque centrale européenne

Le 10 ans à 2,80% … dans 3 ans, je serais curieux de voir qui y croit sur ce forum wink

Des réactions?

Dernière modification par placementapapa31 (02/11/2015 22h05)

Hors ligne

 

#95 04/11/2015 17h58 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   336 

La différence de rendements va, AMHA, se creuser entre les contrats.
Certains assureurs ont pris soin (depuis X années) d’alimenter leur PPB, ont réalisé des plus-value grâce à leurs placements en obligations, actions ou immobilier… et disposent ainsi d’une réserve pour lisser la baisse des rendements des fonds euros.

En additionnant ces réserves et plus-value, certains assureurs possèdent un "petit trésor de guerre".
Le problème est que la communication est minimale sur ce sujet (assez "sensible"), mais ça dépend des assureurs.
Exemple, la MIF possédait fin 2013 en réserve 8,99% de rendement total. ACMN, 3.66%…

Par contre, il faut accepter une baisse des rendements des fonds Euros, vu le contexte actuel, comme il faut (peut-être) accepter une prise de risque supplémentaire sur les contrats AV en investissant une part vers des UC…


Parrain LINXEA - Bourse Direct - BINCK - FORTUNEO - WeSave -  YOMONI - Contact : cliquez ici

Hors ligne

 

#96 15/05/2016 10h52 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   52 

Certain ont évoqué le risque de remonté des taux pour le fond euros, j’ai par hasard regardé la
composition du fond euros suravenir rendement (l’historique).

http://i86.servimg.com/u/f86/11/15/19/66/oblig10.jpg

On peut voir que sur les 10 plus grosse lignes obligataires, on trouve des OAT avec des duration
supérieures à 10 ans avec des taux bien supérieurs aux taux actuels. On est sur des cours
jusqu’à 160%.En cas de remonté des taux, on peut penser que le matelas de PV latentes va
simplement compenser les MV.

Un autre qui pourrait être également important c’est l’augmentation de l’allocation en corporate
financière. En Francce en moyenne la part de corporate serait de 2/3 et 1/3 de dette souveraine, proportion
qui progresse (baisse des taux, QE…). Au niveau global du fond euros c’est plusde 55% en corporate.
Et pour Suravenir, on a 1/3 du portefeuille obligataire en financière. Je ne sais pas s’il
s’agit des subordonnées (est-ce que les banques émettent encore des titres traditionnels ?)
mais cette hausse d’allocation  en financière peut créer un véritable risque systémique.

PS: Maxicool si vous lisez, vous trouverez surement pas mal de statistiques sur le site
goodvalueformoney.eu concernant l’assurance vie, par exemple ce récap sur la PPB

Dernière modification par Nek (15/05/2016 10h58)


Présentation - Parrainage Bourse Direct et Fortuneo (code 12583139)

Hors ligne

 

#97 15/05/2016 13h42 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   17 

Nek a écrit :

On peut voir que sur les 10 plus grosse lignes obligataires, on trouve des OAT avec des duration
supérieures à 10 ans avec des taux bien supérieurs aux taux actuels. On est sur des cours
jusqu’à 160%.En cas de remonté des taux, on peut penser que le matelas de PV latentes va
simplement compenser les MV.

Est on vraiment sur que le fond euro suravenir rendement était présent lors de l’adjudication des OAT présentent dans les premières lignes du fond, ou bien les a t’il acheté à un cours bien supérieur au pair (certes avec un PV latente si il les a acheté il ya quelques années) mais quand même tous ça pour dire qu’il n’a peut être pas les plus de 5% de rendement et les 160% de PV.

Le PRU des lignes des supports euro n’est jamais ou presque jamais indiqué.


Parrainage Binck, ING et assurancevie.com

Hors ligne

 

#98 15/05/2016 17h16 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   13 

Il me semble que le pourcentage global de Plus values / Moins values est public.
Ou peut-être que cela ne concerne que la poche action et pas la part d’obligations.

Hors ligne

 

#99 15/05/2016 17h40 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   60 

Nek a écrit :

Certain ont évoqué le risque de remonté des taux pour le fond euros, j’ai par hasard regardé la
composition du fond euros suravenir rendement (l’historique).

http://i86.servimg.com/u/f86/11/15/19/66/oblig10.jpg

On peut voir que sur les 10 plus grosse lignes obligataires, on trouve des OAT avec des duration
supérieures à 10 ans avec des taux bien supérieurs aux taux actuels. On est sur des cours
jusqu’à 160%.En cas de remonté des taux, on peut penser que le matelas de PV latentes va
simplement compenser les MV.

Un autre qui pourrait être également important c’est l’augmentation de l’allocation en corporate
financière. En Francce en moyenne la part de corporate serait de 2/3 et 1/3 de dette souveraine, proportion
qui progresse (baisse des taux, QE…). Au niveau global du fond euros c’est plusde 55% en corporate.
Et pour Suravenir, on a 1/3 du portefeuille obligataire en financière. Je ne sais pas s’il
s’agit des subordonnées (est-ce que les banques émettent encore des titres traditionnels ?)
mais cette hausse d’allocation  en financière peut créer un véritable risque systémique.

PS: Maxicool si vous lisez, vous trouverez surement pas mal de statistiques sur le site
goodvalueformoney.eu concernant l’assurance vie, par exemple ce récap sur la PPB

Votre intervention est très intéressante, et j’ai eu moi-même une réflexion proche.

Mais personnellement je me dis qu’il faut intégrer les aspects politiques ("ça" fait les gros yeux sur les rendements sans risque des fonds en euro jugés trop élevés - par rapport aux livrets, aux taux en général tels qu’il sont devenus avec la présence active de la BCE) et aussi les aspects communication et marketing : un "bon" contrat donne aujourd’hui dans les 3% (nominal), un "mauvais" dans les 2%, et d’une part la baisse va se poursuivre (comme depuis des années) à raison de 0,3-0,4% par an en gros, d’autre part peut-on réellement imaginer un écart de taux entre les "bons" et les "mauvais" qui soit supérieur à 1% ?? (pour les diverses raison que j’ai citées)

Vos avis? (si j’ai été suffisamment clair dans mes propos)

Hors ligne

 

#100 15/05/2016 18h10 → Assurance vie : risque sur les fonds euros ?

Membre
Réputation :   285 

Je crois que seul l’Afer est réellement transparent sur le sujet.

Voilà les calculs que j’ai fait :

Tout d’abord les plus values latentes
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/598_afer1.png

Dans ce graphique chaque ligne du portefeuille est représenté par un point avec le montant investi et la plus value en %

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/598_afer2.jpg

Evidemment, il faut prendre en considération la PPB entre autre

Dernière modification par Fructif (15/05/2016 18h12)

En ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech