Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#2251 14/05/2016 15h33 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   188 

vbvaleur a écrit :

Acheter une action car [Berkowitz] l’achète n’est pas une bonne stratégie.

C’est pour ce genre de conseil avisé, documenté, argumenté, utile et instructif que je viens sur l’IH.

IH : évitons ce genre d’ironie qui n’apporte rien aux forums


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#2252 15/05/2016 11h22 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   102 

Je ne tire aucun bénéfice à m’exprimer négativement sur ce dossier , néanmoins je le fais pour rétablir l’équilibre et pour forcer les gens à se poser des questions sur leur investissement . L’être humain est ainsi fait que plus il à dépensé son argent ou sa crédibilité sur une action, un service ou une opinion  moins les mauvaises nouvelles auront de l’importance à ses yeux et plus il valorisera le peu de bonne nouvelle disponible . J’espère pour vous  Mr que vous ne tomberez pas dans ce schéma là et que vous ne ferez donc pas comme la majorité des gens . Peu importe comment ce finira ce dossier il est important pour tout investisseur qui se respecte d’assumer ses erreurs, ses doutes , et de les communiquer ainsi on se protège du déni responsable de tant de pertes boursières . Après avoir modifié et adapté plusieurs fois leurs attentes et discours selon les nouvelles informations sur Sears certains gérant ou investisseur charismatique ont du mal à accepter la moindre erreur de leurs part concernant leurs estimations et cela est dangereux pour leurs suiveurs , les géants comme Buffet eux acceptent leurs faiblesses et leurs tords cela leurs permet de rester rationnel quitte à abandonner un peu d’amour-propre au passage . J’aime la logique et la rationalité et je n’ai pas peur d’investir à contre courant donc vous ne pouvez pas me reprocher de me laisser influencer par mes émotions ou la baisse du cours d’une action . Si ma façon de penser ou mes stratégies sont difficilement exprimables en quelques lignes sur ce forum cela ne veut pas dire qu’il ne sont pas étayer par des recherches perso et intenses.

JeromeLeivrek ,je ne peu répondre à une attaque personnelle qu’avec une réponse personnelle et légèrement égocentrique. 

Sachez que je n’ai pas le moindre ressentiment envers vous.

Dernière modification par vbvaleur (15/05/2016 11h24)

Hors ligne

 

#2253 15/05/2016 14h03 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1307 

AleaJactaEst a écrit :

Si on croit au moins un peu à ce dossier, il est sans doute plus intéressant aujourd’hui à 11,4 qu’à 35 ou 40 hier.

Hum…

Les sociétés dont l’actionnaire majoritaire est également CEO/Chairman, partagent une caractéristique déplaisante pouvant les transformer aussi en value trap. Plus elles décotent sur leur NAV, plus vous avez un risque d’OPR ou d’opération capitalistique à la défaveur des actionnaires minoritaires.

A cette fin, le cas Dell est intéressant (et vécu en live sur nos forums). Michael Dell, CEO, possédait autour de 15% de la société et s’est lancé dans une politique d’acquisitions pour fournir une offre de services complète en plus de la vente de PC/serveur. Une grande partie du FCF y est passé. Pour autant, cela tardait à se retrouver dans les profits de la société et le cours de bourse enchaînait plus bas sur plus (malgré un FCF positif). Finalement, aidé du fonds Silver Lake Partners il a mobilisé $24.4 Md pour faire une OPR au cours ridiculement bas de $13, malgré l’opposition de fonds value au capital de Dell.

Le cas de Sears est très proche de celui de Dell, en bien "pire". Lampert et Berkowitz détiennent environ 80% du capital et la capitalisation boursière de Sears est autour d’$1,2 Md actuellement. Avec une prime de 30% sur le dernier cours, ils leur suffit de mobiliser seulement $300 M pour s’emparer de la société et son immobilier.

Cette porte de sortie pourrait expliquer d’ailleurs pourquoi ce n’est pas la totalité de l’immobilier qui a été mis dans Seritage REIT.

Serge a dit que le cas d’une OPR ne pouvait être exclue, mais que par le passé, Lampert avait respecté les minoritaires.

Cependant, je ne vois pas ce respect des actionnaires minoritaires de Sears ces récentes années :
1) Communication floue et changeante,
2) Prêts personnels douteux de Lampert/ESL de $400 M avec en collatéral des actifs immobiliers de Sears en 2014, même chose en 2016 pour $250 M
3) Modalité du spin-off de Seritage REIT où les minoritaires ont du repayer ce qui leur appartenait déjà (en réalité ce spin-off ressemble à une AK avec DPS et une information asymétrique puisqu’il est bcp plus difficile pour les minoritaires de connaître la valeur "réelle" des propriétés spinnées).
4) Et plus récemment, la comparaison de la transformation de Sears avec la fermeture de Guantanamo (non effective à ce jour), alors que la confiance des investisseurs en Sears est déjà faible, est au mieux une maladresse verbale.

Aussi je ne présagerais pas trop de Lampert.

Reste Berkowitz. Une OPR, suivi d’une IPO d’une partie de l’immobilier représenterait une sortie par le haut pour lui dans ce dossier. Il y a déjà un précédent similaire avec General Growth Properties. Comme la position dans Sears est relativement importante, il faudrait voir ce que les statuts de son fonds autorisent exactement.

-

Quoi qu’il en soit, si l’énorme décote présumée sur les actifs de Sears laisse à penser que le dossier est très sûr du point de vue de l’investisseur, en réalité, il est hautement spéculatif pour les actionnaires minoritaires.

Et je pense que ce risque est sous-estimé dans plusieurs thèses value de nos forums : Dell, Tessenderlo, Orchestra, à chaque fois cela fini en bataille entre majoritaire vs minoritaires.

En ligne

 

#2254 15/05/2016 15h00 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   102 

IH , Pourquoi Edward Lampert n’achète-il pas plus d’action Sears si c’est une très très bonne affaire ?

Il connait l’entreprise de l’intérieur donc il peut l’évaluer bien plus facilement que nous tous réunis pourtant il se contente de racheter petit à petit des actions afin de ne pas passer en dessous du seuil des 50% à cause des désinvestissements de son fond . On le voit régulièrement acheter du LANDS’ END et du SHOS et vendre AUTONATION , ce qui prouve qu’il dispose encore de liquidités importantes donc pourquoi n’est il pas plus gourmand ? Avant de parler d’OPR il peut encore racheter pas loin de 50% d’actions Sears qui ne lui appartiennent pas .

Pourquoi séparer l’immobilier(sous évalué?) de la holding si il aime autant l’un que l’autre ?

Selon moi il se bat comme un lion pour externaliser de la valeur de l’entreprise et garder le contrôle car si il le perd les actifs potentiellement externalisables de Sears auront peu de chances de survivre aux cash burn des activités prédominantes .
Le problème c’est que c’est moins simple que ça en à l’air et quand tant qu’actionnaire majoritaire et initié il ne peut pas abandonner le navire facilement d’ou la stratégie d’essayer de sauver ce qu’il peut .
En tout cas Il vient de faire une belle plus-value sur ses titres Seritage vendus à 54$

La meilleure façon de profiter de cette histoire ne serait-elle pas de se mettre du coté de l’acheteur des actifs sou-valorisés ?

Dernière modification par vbvaleur (15/05/2016 15h12)

Hors ligne

 

#2255 15/05/2016 15h17 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Vbvaleur:
Je partage votre opinion negative sur Sears meme si je suis dans le bateau et compte bien y rester jusqu’au bout.
Par contre Lampert a racheté du shld en plus de shos et lands end. Tout cela il y a quelques mois. Quand aux actions Seritage il en a vendu 10.000 je crois…
"Insignifiant" est un deja un terme bien trop fort pour qualifier cette vente.

Hors ligne

 

#2256 15/05/2016 15h40 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   102 

Oui il à acheté du Sears de façon non négligeable mais selon moi il le fait pour garder minimum 50% de la société . Je suis haussier sur Seritage et je considère comme vous que les dernières ventes d’Eddie sont insignifiantes .

Thinkpad a écrit :

Je partage votre opinion negative sur Sears même si je suis dans le bateau et compte bien y rester jusqu’au bout.

Je ne vois pas d’mal à ça surtout si vous avez pris conscience du risque de cet investissement, d’ailleurs il se peut au final que vous en soyez récompensé car pour 1MD  de capitalisation Eddie peut encore arriver à en externaliser 2 ou 3 qui sait ?

J’ais vendu ma participation Seritage à 53$ car je trouvais que le cours s’était un peu emballé ces derniers temps mais je suis prêt à réinvestir si le marché me laisse une porte d’entrée intéressante .

Dernière modification par vbvaleur (15/05/2016 15h51)

Hors ligne

 

#2257 16/05/2016 03h17 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   145 

@IH
Effectivement un retrait à ce cours serait probablement douloureux pour les minoritaires.
On peut toutefois remarquer que Lampert aurait pu le faire depuis longtemps.

Si ce risque existe, à l’inverse de vous, je trouve et que le passé plaide plutôt en sa faveur en terme de respect des minoritaires :

IH a écrit :

1) Communication floue et changeante

Floue oui ! voire opaque. C’est mon principal reproche à son égard. Un actionnaire de SHLD pourrait attendre de temps à autres quelques "insight" sur le reste de la holding (Home services, filiale(s) big data, filiale(s) maisons connectées, un peu plus de métriques et de hauteur sur la stratégie SYW, Auto center, évolution du float Sears RE). Un bon nombre d’informations sont disséminées dans les rapports annuels et les lettres aux actionnaires mais certainement pas mises en avant chaque trimestre ni semestre.
Berkowitz plaide pour une communication plus ouverte si l’on en croit sa dernière declaration au Board, et je pense que c’est légitime.
Mais après tout, cette absence d’effort de communication sur la diversité et l’évolution des actifs de la holding est probablement précisément ce qui offre l’opportunité.
On peut rappeler que Lampert lorsqu’il était étudiant à Yale était membre de "skull and bones", une société secrète disposant d’important moyens financiers. Il ne cherche visiblement pas la lumière.

IH a écrit :

Prêts personnels douteux de Lampert/ESL de $400 M avec en collatéral des actifs immobiliers de Sears en 2014, même chose en 2016 pour $250 M

Pourquoi qualifiez-vous les prêts de "douteux" ?
Ces prêts ont enrichis les actionnaires de SHLD via des coûts de financement bien plus faibles que le marché. A posteriori, aucun collatéral n’a été transféré à ESL (malgré les nombreux procès d’intentions d’arnaque aux minoritaires)

IH a écrit :

Modalité du spin-off de Seritage REIT où les minoritaires ont du repayer ce qui leur appartenait déjà (en réalité ce spin-off ressemble à une AK avec DPS et une information asymétrique puisqu’il est bcp plus difficile pour les minoritaires de connaître la valeur "réelle" des propriétés spinnées).

Le spin-off de Seritage était certes payant, il aurait été bien plus sympathique s’il avait été offert, mais on se rend compte a posteriori que le prix proposé aux actionnaires était -très- raisonnable. Par ailleurs, n’oublions pas non plus qu’environ 3 milliards de cash sont rentrés dans les caisses de la holding (avec un ROI ? nous verrons d’ici quelques années). De plus, il ne faut pas oublier que les droits Seritage pouvaient être vendus au lieu d’être exercés. Je trouve qu’on est assez loin d’une AK ultra-dilutive ou d’une arnaque aux minoritaires. Par ailleurs, si l’on raisonne en actionnaire-propriétaire, et que la société nécessite des investissements, un appel aux actionnaires ne me choque pas outre mesure. Peut-être que la encore un peu plus de communication aurait été appréciable mais en creusant bien, avec la liste des propriétés il était possible de constituer une estimation bottom-up assez fine pour estimer la décote.

IH a écrit :

Et plus récemment, la comparaison de la transformation de Sears avec la fermeture de Guantanamo (non effective à ce jour), alors que la confiance des investisseurs en Sears est déjà faible, est au mieux une maladresse verbale.

On l’aura compris ce n’est clairement pas le roi de la communication (mais combien de CEO vendent du rêve ? rester discret et pointer les lacunes actuelles requiert surement une bonne dose de courage et d’honnêteté)
Par ailleurs, sauf erreur, la phrase exacte de Lampert est "Getting long-struggling Sears to stop bleeding cash has been about as easy as closing the U.S. military prison in Cuba"

Le participe passé "has been" peut laisser entendre que le gros du cash-burn est passé. Ce sera un point important à vérifier dès cette année.

Quelques réflexions personnelles pour finir :

Une lecture que j’ai trouvée intéressante : Sears? big-data strategy? Just a service call away - Fortune

On apprend entre autre dans cet article que les techniciens de Home Services qui sillonnent des millions de foyers US chaque année glanent des informations précieuses aux domiciles des clients lors de leurs interventions (tels les cookies sur votre ordinateur).

Ces informations enrichissent les bases de données "big data" sur lesquelles Sears mise depuis plusieurs années (Sears competes on big data and loyalty programs - WTN News ;
After Building Customer Loyalty Program, Sears Looks to Sell Big Data Expertise ).

De même, SYW ne décolle peut être pas mais détient très probablement une base de donnée client avec des informations précises sur eux. Tout est orienté dans ce sens quand vous ouvrez un compte SYW. Par exemple Sears offre un nombre de points important si vous liez une carte de crédit au compte SYW ce qui les autorise à tracer vos dépenses y compris dépenses hors SYW. Par ailleurs de nombreux jeux et contest sont disponibles sur l’application ou le site. A chaque fois qu’un client souhaite y participer il faut répondre à une nouvelle question personnelle (âge, hobbie, etc….).

Je serais bien incapable d’évaluer ce que vaut une telle base en l’état. Mais pour moi c’est indéniablement un actif.

A titre d’exemple :
Quand je vois le nombre d’applications aux US qui rémunèrent les consommateurs via des virements  paypal immédiats pour qu’ils prennent en photo un simple ticket de caisse alimentaire (voir "Snap", "Ibotta", "Saving Star" etc..) je me dis que les données consommateurs d’une boite qui fait 25 milliards de CA, n’ont probablement pas une valeur nulle.
Aux US on est prêt a vous donner 30 centimes sur votre compte Paypal en virement immédiat pour savoir que vous venez d’acheter une banane au magasin du coin.(nul doute que ce qui a de la valeur  aussi, c’est l’ensemble des informations du ticket de caisse. Qu’avez vous acheté d’autre ? quand ? ou etc…)

Evidemment ca serait encore mieux que les clients SYW s’engagent sur la plateforme et consomment régulièrement. Mais la plateforme actuelle en l’état ne vaut pas zéro puisqu’elle potentiellement est ré-utilisable/partageable moyennant facturation de services- avec d’autres.
Bref, la connaissance client est déjà un actif . J’ai mis pas mal de temps à le comprendre mais j’en suis désormais totalement convaincu.

Qu’il se finisse en échec ou en succès, que ce dossier est passionnant.

Dernière modification par Thomas (16/05/2016 18h16)


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#2258 16/05/2016 08h21 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Sur la semantique, s’il avait ecrit was, on pourrait avancer des certitudes. Has been ne presume rien je dirais.

Par ex : "(Up until now) getting long-struggling Sears to stop bleeding cash has been about as easy as closing the U.S. military prison in Cuba".

Pour le reste, je suis simple lecteur sans avis, pas actionnaire de Sears car bien trop complexe pour moi.

Hors ligne

 

#2259 16/05/2016 09h26 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1307 

Thomas a écrit :

IH a écrit :

Prêts personnels douteux de Lampert/ESL de $400 M avec en collatéral des actifs immobiliers de Sears en 2014, même chose en 2016 pour $250 M

Pourquoi qualifiez-vous les prêts de "douteux" ?
Ces prêts ont enrichis les actionnaires de SHLD via des coûts de financement bien plus faibles que le marché. A posteriori, aucun collatéral n’a été transféré à ESL (malgré les nombreux procès d’intentions d’arnaque aux minoritaires)

Ils sont douteux, car Lampert est des deux côtés de la barrière et qu’il y un collatéral sur l’immobilier, dont il a la seule maîtrise.

Pour le reste, disons que nous voyons les mêmes faits, moi avec un certain scepticisme et vous avec un certain optimisme !

En ligne

 

#2260 16/05/2016 10h02 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   74 

Bonjour Thomas,

Juste une ou deux remarques par rapport à votre intervention interessante:
La connaissance client existe depuis les années 80, tout à dejà été mis en place au millénaire dernier (panier moyen, interet,csp, categorie, score d’attrition et d’appétence).
Les autres indicateurs (pages visités, pages lues) ont été mis en place par les google, criteo.
Je pourrais ajouter qu’il existe depuis des années des diplomes dessus, normes iso.

Bref le big data (enfin big arnaque pour moi) n’est pour moi qu’une tentative de tous les acteurs informatiques (editeurs, ssii, service informatique, direction informatique) de créer des nouveaux projets dans un univers de reduction de cout (surtout que les infra actuelles permettent honnetement de pouvoir gerer tout cela ).

Ensuite le fait que donald  Smith 50ans, 2 enfants dans le missouri profond a achété avec une carte visa un autocuiseur chez sears online en profitant d’une grosse promo syw (sinon il trouve sears has been ) a-t-il beaucoup de valeur ? 
Est-ce que cela veut dire qu’il peut etre interessé pour en racheter une autre immédiatement ?
Est-ce qu’il n’est pas deja bombardé de pub par la concurrence ?

Hors ligne

 

#2261 16/05/2016 11h13 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   29 

Thomas a écrit :

IH a écrit :

Et plus récemment, la comparaison de la transformation de Sears avec la fermeture de Guantanamo (non effective à ce jour), alors que la confiance des investisseurs en Sears est déjà faible, est au mieux une maladresse verbale.

On l’aura comprit ce n’est clairement pas le roi de la communication (mais combien de CEO vendent du rêve ? rester discret et pointer les lacunes actuelles requiert surement une bonne dose de courage et d’honnêteté)
Par ailleurs, sauf erreur, la phrase exacte de Lampert est "Getting long-struggling Sears to stop bleeding cash has been about as easy as closing the U.S. military prison in Cuba"

Le participe passé "has been" peut laisser entendre que le gros du cash-burn est passé. Ce sera un point important à vérifier dès cette année.

En même temps, quand l’entreprise est dans l’obligation de fermer des magasins (non profitables) et donc de licencier des employés. Prétendre que tout se passe très bien au sein de l’entreprise n’est pas forcément la meilleure communication non plus…

Enfin, si j’étais employé, je pense que je serais plus choqué d’être licencié ou de devoir changer de lieu de travail en sachant que l’entreprise génère des profits plutôt que des pertes…

Je ne connais pas le droit du travail américain, mais se séparer d’une partie de sa masse salariale n’est pas forcement aisé.

Edit : Quand je dis choqué, c’est surtout le montant du chèque que j’attendrai pour que la boite me sorte.

Dernière modification par Zera (16/05/2016 11h17)

Hors ligne

 

#2262 16/05/2016 12h23 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1307 

Thomas a écrit :

Qu’il se finisse en échec ou en succès, que ce dossier est passionnant.

Passionnant je ne sais pas, mais matière à discussion, sans aucun doute.

Sur le forum américain Corner of Berkshire & Fairfax, la discussion sur Sears atteint les 839 pages !

Et en lisant les dernières pages, il y a énormément de ressemblances (SYW, l’immobilier, les intentions de Lampert) entre leurs débats et les nôtres, les même inquiétudes, les mêmes citations, les mêmes arguments et contre-arguments.

--

Un papier (public) daté du 29 avril de CreditRiskMonitor sur Sears :
SEARS HOLDING CORPORATION: CREDIT RISK ANALYSIS

CreditRiskMonitor a écrit :

As of April 2016, the FRISK® score is at “1”, indicating a probability of bankruptcy between 9.99% and 50.00% for Sears, over a 12-month horizon



The biggest challenge the company faces today is generating sufficient cash to support its retail operations, funding working capital needs, servicing debt obligations as they come due, and making regular, legally required contributions to its pension plan.

Mais :

CreditRiskMonitor a écrit :

Our rationale for this is straightforward: Sears has cash and available borrowing facilities that are likely to be adequate through this year’s Christmas season, depending on its 2016 cash burn. Admittedly, estimates for 2016 cash burn range from $1.6 billion to $2.4 billion.

Our guess is nearer to the low end of that range. In 2017, Sears will face another serious liquidity crunch. On the one hand, Sears does still have significant unencumbered real estate.

According to Fitch Ratings, “Sears still owns and could monetize 268 unencumbered Kmart discount and Sears full-line mall stores (this excludes 125 Sears full-line mall stores in a bankruptcy-remote vehicle and 26 specialty stores). If the unencumbered real estate was valued at a similar price per square foot as the 235 properties sold under the Seritage transaction, Fitch estimates Sears could generate an additional $2.6 billion in proceeds.”

Similarly, Moody’s Investor Service estimates that Sears’ remaining approximately 300 unencumbered stores have a value of over $3.6 billion based on the $2.6 billion Sertigate transaction (266 properties).

In other words, if Sears is able to monetize its remaining properties, the company could receive a cash infusion sufficient to fund its operations in 2017 and possibly into 2018. However, unless things change substantially in favor of Sears’ retail success, a time will come when it is clear that the cash from real estate is about to run out.

If that occurs, then the focus on Chapter 11 is likely to intensify and accelerate.

As a result of these harsh economic realities, as of the date of this report and based on the currently available facts, it is our opinion that while it is less than likely that Sears will seek bankruptcy protection in 2016, it is quite probable that this will occur in 2017, because in 2017 Sears will be seen as unable to fully service its financial obligations in 2018.

En ligne

 

#2263 16/05/2016 12h38 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   43 

francoisolivier a écrit :

Ensuite le fait que donald  Smith 50ans, 2 enfants dans le missouri profond a achété avec une carte visa un autocuiseur chez sears online en profitant d’une grosse promo syw (sinon il trouve sears has been ) a-t-il beaucoup de valeur ? 
Est-ce que cela veut dire qu’il peut etre interessé pour en racheter une autre immédiatement ?
Est-ce qu’il n’est pas deja bombardé de pub par la concurrence ?

On peut penser avec une forte probabilité que M Smith devrait le chauffer et le remplir smile

Dernière modification par stef (16/05/2016 12h40)

Hors ligne

 

#2264 16/05/2016 13h05 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   145 

francoisolivier a écrit :

Ensuite le fait que donald  Smith 50ans, 2 enfants dans le missouri profond a achété avec une carte visa un autocuiseur chez sears online en profitant d’une grosse promo syw (sinon il trouve sears has been ) a-t-il beaucoup de valeur ? 
Est-ce que cela veut dire qu’il peut etre interessé pour en racheter une autre immédiatement ?
Est-ce qu’il n’est pas deja bombardé de pub par la concurrence ?

Beaucoup de valeur, difficile à dire. Un peu de valeur, très probablement.

Quelques exemples :

Vous venez de trouver une fonctionnalité inédite pour les autocuiseurs et vous décidez de lancer votre société pour conquérir le marché des autocuiseurs :

Vous savez qu’en moyenne les foyers remplacent leur autocuiseurs tous les 5 ans.
Ne seriez vous pas prêt a donner un peu d’argent à celui qui peut vous indiquer précisément qui a acheté des autocuiseurs il y a 5 ans, le budget moyen dépensé et le type de modèle ?

Un autre acteur du domaine, qui se lance dans la vente des mixeurs, apprend que statistiquement, les personnes qui détiennent un autocuiseur sont 5 fois plus susceptibles de posséder un mixeur. N’est-il pas intéressé par cette base client ? je pense que si. Combien est-il prêt a payer ? aucune idée, peut-être un ou deux points de sa marge pour éviter une prospection a l’aveugle qui lui fera gaspiller beaucoup plus de temps et d’argent.

Dans votre exemple, Donald Smith à 50 ans: imaginez que statistiquement, les personnes qui achètent un autocuiseur et un mixeur à 50 ans prennent en moyenne 5 heures de plus par semaine pour cuisiner. Peut-être que la société qui lance son magazine de cuisine est intéressée pour cibler cette population.

etc…..

Les grands principes Marketing de la connaissance client et de l’individualisation de l’offre ne sont en effet pas nouveau, mais l’échelle à laquelle ils peuvent être appliqués ainsi que la vitesse à laquelle il est possible de faire des croisements d’informations sont probablement inédits.

Dernière modification par Thomas (16/05/2016 18h20)


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#2265 16/05/2016 13h30 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   266 

Thomas a écrit :

De même, SYW ne décolle peut être pas mais détient très probablement une base de donnée client avec des informations précises sur eux. Tout est orienté dans ce sens quand vous ouvrez un compte SYW. Par exemple Sears offre un nombre de points important si vous liez une carte de crédit au compte SYW ce qui les autorise à tracer vos dépenses y compris dépenses hors SYW. Par ailleurs de nombreux jeux et contest sont disponibles sur l’application ou le site. A chaque fois qu’un client souhaite y participer il faut répondre à une nouvelle question personnelle (âge, hobbie, etc….).

Je serais bien incapable d’évaluer ce que vaut une telle base en l’état. Mais pour moi c’est indéniablement un actif.

Lampert vous dit justement que ça ne prend pas et que les gens ne participent pas.

Vous avez déjà fait l’expérience de demander à vos amis américains s’ils connaissent ou ont déjà utilisé SYW ?

Par ailleurs quand on voit le nombre d’acteurs qui monetisent ce genre de données, ces bases ne valent probablement pas grand chose : clients à faible pouvoir d’achat + bases contenant des informations peu fiables.

Dernière modification par Geronimo (16/05/2016 13h31)

Hors ligne

 

#2266 16/05/2016 15h26 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   145 

Geronimo a écrit :

Lampert vous dit justement que ça ne prend pas et que les gens ne participent pas.

Mon propos n’est pas de dire que SYW est une pépite en l’état. Simplement qu’une plateforme couplée à une connaissance de ses clients à probablement une valeur supérieure à zéro (bon après avoir depensé quelques milliards de dollars pour la bâtir, c’est probablement une bonne nouvelle)

Evidemment qu’il serait préférable qu’elle cartonne, que les gens participent largement et qu’ils consomment. L’affaire devient alors un cercle vertueux (plus de consommation = plus d’info clients, etc..).
Et Lampert ne semble pas satisfait du résultat pour le moment. Espérons que si ça ne prend toujours pas, il ne va pas y faire passer encore quelques milliards.  Mais je pars du principe qu’il est rationnel.
Ne nous leurrons pas, SYW est encore largement méconnu.

Geronimo a écrit :

Par ailleurs quand on voit le nombre d’acteurs qui monétisent ce genre de données, ces bases ne valent probablement pas grand-chose : clients à faible pouvoir d’achat + bases contenant des informations peu fiables.

Je n’en serais pas si sûr. Le ticket moyen pour les produits Sears n’est pas si faible et ils font aussi pas mal de B to B.
(sur l’électroménager par exemple, de nombreux grands groupes de condos US très récents équipent leurs cuisines de produits Kenmore).

Sur la monétisation, ils ne sont certes pas les seuls à s’y intéresser, mais 25 milliards de revenus, ça n’est pas rien et ça peut leur donner un peu de profondeur sur la connaissance client.
L’écosystème Home services et les investissements passés dans le big data donnent peut-être à leur base un peu plus de pertinence que certains concurrents qui préfèrent investir dans leur capex immobilier pour faire de beaux magasins.
Quant aux informations peu fiables, c’est aussi difficile à affirmer avec certitude. Il y a forcément du déchet mais le data management est censé le détecter au moins en partie. Et c’est probablement valable pour toutes les bases de données.


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#2267 17/05/2016 09h39 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   116 

vbvaleur a écrit :

il se contente de racheter petit à petit des actions afin de ne pas passer en dessous du seuil des 50% à cause des désinvestissements de son fond .

Non, Lampert ne vend pas, et il ne fera pas face à des rédemptions avant 2017. Ses investisseurs sont bloqués 5 ans, et la dernière fenêtre de sortie, c’était 2012 (et là il y a eu des rédemptions en masse).

C’est sur qu’avec un prix de 11$, on aimerait que Lampert sorte l’artillerie lourde. Je ne pense pas qu’il puisse le faire trop proche des résultats trimestriels (26 mai), espérons qu’il le fasse après.

L’idéal serait qu’il arrive à trouver une combine pour faire des rachats d’actions, mais en l’état, ça parait très peu probable.

Dernière modification par Aelthen (17/05/2016 09h39)


Parrain boursorama

Hors ligne

 

#2268 17/05/2016 11h02 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   51 

Ne risque-t-il pas de tomber sous le coup d’une obligation d’OPA si il rachète en masse ? Je ne connais pas les seuils déclenchant cette procédure, mais c’est peut être ce qui le bloque.

Hors ligne

 

#2269 17/05/2016 11h15 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   74 

Pryx a écrit :

Ne risque-t-il pas de tomber sous le coup d’une obligation d’OPA si il rachète en masse ? Je ne connais pas les seuils déclenchant cette procédure, mais c’est peut être ce qui le bloque.

Les sous, je pense que sears a surtout un problème de sous pour racheter ses actions.

Hors ligne

 

#2270 17/05/2016 11h20 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   51 

Mon propos était sur Lampert, pas Sears.

Hors ligne

 

#2271 17/05/2016 14h57 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   74 

Dans ce cas, il a plutot interet à faire baisser le titre et a lancer une OPR.

Dernière modification par francoisolivier (17/05/2016 14h58)

Hors ligne

 

#2272 17/05/2016 15h33 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   102 

Ne risque-t-il pas de tomber sous le coup d’une obligation d’OPA si il rachète en masse ? Je ne connais pas les seuils déclenchant cette procédure, mais c’est peut être ce qui le bloque.

Y’a pas de seuil de déclenchement aux USA

RBS Partners le fond d’Eddie Lampert  à vendu 500 000 warrants Sears

Stock activity history - DATAROMA - Value investing

Dernière modification par vbvaleur (17/05/2016 15h54)

Hors ligne

 

#2273 17/05/2016 16h03 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   116 

vbvaleur a écrit :

RBS Partners le fond d’Eddie Lampert  à vendu 500 000 warrants Sears

Stock activity history - DATAROMA - Value investing

Ca m’étonnerait, je ne me rappelle pas avoir vu de formulaire SEC dans ce sens au Q1, je pense qu’il s’agit de la fermeture de certains fonds il y a quelques mois, et les actions / warrants SHLD ont été dispatchés aux actionnaires (en majorité Lampert).

edit: Après vérification, la diminution du nombre de warrant a eu lieu au Q4 2015, et non au Q1 2016 comme le sous-entend le lien dataroma.

En septembre 2015, Lampert + ses fonds détenaient effectivement 500000 warrants de plus que le 5 janvier 2016, mais cela n’a pas bougé depuis.

Il s’agit bien de redistributions liées à la fermeture de certains fonds.

Dernière modification par Aelthen (17/05/2016 16h20)


Parrain boursorama

Hors ligne

 

#2274 18/05/2016 18h01 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   23 

Bonsoir SHLD vient de toucher son plus bas historique à 10,52

Je suis habitué à gérer de la volatilité et de fortes amplitude.
J’ai beau avoir fait mes devoirs sur ce dossier sur ce niveau de cours vu la descente, je ne suis pas serein car je ne comprends pas cette baisse et je crains une opération désagréable pour les actionnaires:

retrait de la cote peu probable selon moi car sur ce niveau de cours les majoritaires s’exposeraient à des actions judiciaires

ou

augmentation de capital ultra dilutive qui serait moins contestable juridiquement.

Dernière modification par corsaire00 (18/05/2016 18h01)


Parrain: Yomoni code EMMANUEL07 et ALTAPROFITS

Hors ligne

 

#2275 18/05/2016 18h14 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1307 

corsaire00 a écrit :

J’ai beau avoir fait mes devoirs sur ce dossier sur ce niveau de cours vu la descente, je ne suis pas serein car je ne comprends pas cette baisse.

Le retail US ne cesse de publier de mauvais chiffres.

Ce jour c’est encore Target qui déçoit :

SeekingAlpha a écrit :

Retail stocks are poised for some volatile action after Target warns on an "increasingly volatile" consumer in the U.S. Shares of Target were down as much as 9% off of disappointing Q1 numbers and guidance.

Though the Commerce Department’s read on April retail sales came in positive, Wolfe Research isn’t so sure that major chains are getting the dollars anticipated.

"The climate appears to have deteriorated to a certain degree across retail from late March and into April," says analyst Scott Mushkin.

The biggest name in all of retail reports earnings tomorrow out of Arkansas. Shares of Wal-Mart (NYSE:WMT) are down 3.38% in premarket action with anxiety ratcheted up another notch.

Source : Investors edgy over retail stocks after Target disappoints - Wal-Mart Stores, Inc. (NYSE:WMT) | Seeking Alpha

Sears n’est pas un cas isolé : Kohl’s, Macy, JC Penney, tous dérouillent en bourse sur un an. Sears cumule, car les difficultés sectorielles s’ajoutent à ses propres difficultés structurelles.

Notez qu’à chaque fois, il y a la même thèse sur l’immobilier. Ici pour Macy : Macy’s real estate could be worth billions, but there’s a catch or two.

En ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech