Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 17/04/2014 09h15 → Surpondération sectorielle et investissement en actions ? (energie)

Membre
Réputation :   77 

Bonjour,

Je me pose la question suvante :

Mes recherches confirment l’indicateur de Morningstar : le seul secteur sous-évalué actuellement est l’énergie (en prenant en compte uniquement des titres de qualité).

Plusieurs valeurs de qualité, aussi bien en Europe qu’aux USA, semblent être entre 10 et 20% sous évalués.

La logique voudrait donc de surpondérer son portefeuille dans ce secteur, pour l’alléger lorsqu’à son tour ce secteur deviendrait (peut-être) surévalué?

Y en a t’il parmis vous qui, comme moi, pensent qu’il est intéressant de grossir ses positions sur ce secteur?

NB :  ce sont des interrogations de débutant, je n’affirme rien, et ne demande qu’à échanger sur le sujet, quitte à être démenti.

Merci!!

J’ajouterai que non seulement ce secteur me semble sous-évalué, mais les actions comme RDSA et Technip, que j’ai en portefeuille, en sont les locomotives (+11% et +13% respectivement).

Dernière modification par koldoun (17/04/2014 09h31)

Mots-clés : energie

Hors ligne

 

#2 17/04/2014 09h29 → Surpondération sectorielle et investissement en actions ? (energie)

Membre
Réputation :   90 

Les secteurs consommation, santé et énergie répondent à des besoins essentiels, que l’on appellent non cycliques.

Il n’est pas absurde d’être surpondére sur ces secteurs


Vf = Vi . (1+ρ)α. But cash is king !

Hors ligne

 

#3 17/04/2014 09h39 → Surpondération sectorielle et investissement en actions ? (energie)

Membre
Réputation :   77 

Merci pour cette réponse, je reprécise ma question :

Est-il intéressant d’être surpondéré selon un timing de sous-évaluation (mais pas selon une évalution genre besoins etc)?

C’est à dire privilégier les secteurs sous-évalués dans ses investissements mensuels, pour alléger dès lors que le secteur sera à son tour sur-évalué.

De mémoire, Technip est à +13% dans mon portefeuille, mais selon mes calculs (à la grosse louche, ce n’est rien de scientifique), ce titre est toujours sous-évalués de 10 à 15%.

Je serai donc tenté de me dire que tant que ce titre est globalement sous-évalué, il mérite d’être renforcé…

Hors ligne

 

#4 17/04/2014 09h50 → Surpondération sectorielle et investissement en actions ? (energie)

Membre
Réputation :   128 

Tout dépend de la stratégie que vous avez défini.

Vous n’êtes pas obligé d’avoir un jardin coupé au millimètre, avec 10 % sur chaque secteur. Vous pouvez parfaitement investir suivant des convictions, du moment que cela ne menace pas l’équilibre global de votre portefeuille.

Ne faites pas une ligne Technip trois fois plus grosse que les autres, à moins de savoir précisément ce que vous faites.  De même, ne mettez pas non plus 40 % de vos investissements sur l’énergie si vous ne connaissez pas bien ce secteur ("bien connaître" pour nous, investisseurs particuliers, c’est souvent "travailler dedans").

Hors ligne

 

#5 17/04/2014 10h04 → Surpondération sectorielle et investissement en actions ? (energie)

Membre
Réputation :   77 

Ma stratégie, je la découvre et la fait évoluer au fil du temps : je démarre de 0, et apprends au fil des semaines.

J’étais parti dans l’optique d’un portefeuille passif comme décrit dans le livre de l’IH… sauf que plus j’avance… plus je prends goût à tout cela.

Dans la file de mon portefeuille, de nombreux intervenants m’ont rappelé que trouver des entreprises solides, c’est bien, mais définir un prix intéressant pour acheter ces titres, c’est mieux!

Mes pérégrinations boursières m’amènent à réfléchir (beaucoup!), mes lectures aussi (Graham etc), et j’en viens donc aux conclusions suivantes :

acheter de bons titres, mais lorsqu’ils ne sont pas chers.

Et pour le moment, les bons titres pas chers sont du secteur énergétique…

Hors ligne

 

#6 17/04/2014 10h42 → Surpondération sectorielle et investissement en actions ? (energie)

Membre
Réputation :   128 

J’ai été relire la file sur votre portefeuille, vous semblez en effet partagé entre plusieurs approches, à mon humble avis il faut vous fixer sur cela avant de faire vos achats.

Vous semblez influencé et intéressé par les approches "value", comme le pratiquent beaucoup d’intervenants pointus sur le forum. Sauf que cela nécessite de se pencher plus que "à la louche" sur la valeur des sociétés que vous achetez. Ce n’est pas un reproche, l’investissement "value" ne correspond pas forcément à tout le monde.

Dans un autre article, vous indiquez avoir trié les dividends aristocrats par ROE et ROIC. C’est très bien car cela permet de vous donner une idée sur la bonne gouvernance de chaque société, sur sa capacité à générer des profits dans la durée et à continuer d’augmenter vos dividendes.

Mais là, ce n’est plus vraiment de l’approche "value", plutôt du buy & hold sur des sociétés de qualité que vous pouvez acheter à un juste prix, ou plutôt à un prix "raisonnable" (c’est à dire, pas manifestement sur-évalué). C’est plutôt la mienne, qui se concentre sur l’augmentation régulière des profits et de la rémunération de l’actionnaire.

Avec quelle approche vous sentez-vous le plus à l’aise ?

Hors ligne

 

#7 17/04/2014 10h57 → Surpondération sectorielle et investissement en actions ? (energie)

Membre
Réputation :   77 

Voici ce que je trouve pertinent pour le moment :

1 - trouver une société aux reins solides (d’ou mes critèques ROE, ROIC, CROIC (ebook IH) + FCF, résultat net et chiffres d’affaires positifs et croissants si possibles, le tout sur les 3-4 dernières années) qui rémunère correctement les actionnaires : dividende si possible croissant ces dernières années, taux de distribution <60%.

Voila pour la partie "dénichage de bonnes sociétés"

2 - estimer un prix correct pour entrer sur le titre, tout en gardant en tête qu’il est difficile (impossible??) de combiner qualité est prix au rabais. Je parlerai donc plutot de "zone de prix".
Pour ce faire, comme je l’ai décrit dans mon portefeuille, je fais la moyenne de 3 évaluations d’un site value.

Cette moyenne pourrait sembler très simpliste, sauf que mes résultats correspondent fortement aux indicateurs de sur/sous-évaluation de Morningstar.

L’objectif final serait d’entrer sur les titres lors de périodes de sous-évaluation, ou du moins lorsqu’ils seraient très proche de la zone de prix définie par les moyennes.

En définitive :

1 - toucher des dividendes (croissants idéalement)
2 - surpondérer les secteurs sous-évalué, pour les alléger en revendant les plus-values lors de surévaluation.

Risque principal : comprendre pourquoi un domaine est sous-évalué quand tout le reste est sur-évalué. ce domaine sous-évalué ne restera t’il pas sous-évalué pour les 10 prochaines années pour des raisons X ou Y?

Hors ligne

 

#8 17/04/2014 11h29 → Surpondération sectorielle et investissement en actions ? (energie)

Membre
Réputation :   231 

Votre approche me semble bonne.
En revanche, gardez à l’esprit que la sous-évaluation n’existe que dans l’oeil de l’analyste qui la juge présente : par définition, si les cours sont là, c’est que pour l’ensemble du marché, cette sous-évaluation n’existe pas, sinon elle serait déjà corrigée smile

Hors ligne

 

#9 17/04/2014 12h07 → Surpondération sectorielle et investissement en actions ? (energie)

Membre
Réputation :   77 

J’en ai bien conscience, mais cela évite de se retrouver embarqué dans une bulle, me semble t’il.

Maintenant LA question piège : quand un seul (ou deux) secteur est sous-évalué, alors que le reste du marché est sur-évalué, n’est-ce pas risqué de trop y investir?

Une sous-évaluation générale est plutot "simple" à gérer : les gens ont peur, c’est la panique, tout le monde vend… pendant que les membres de ce forum achètent, sourire en coin :-)

Mais c’est moins "facile" lorsque la sous-évaluation ne concerne qu’un seul secteur… Car il reste à comprendre le pourquoi de cette anomalie de marché…

Hors ligne

 

#10 17/04/2014 12h49 → Surpondération sectorielle et investissement en actions ? (energie)

Membre
Réputation :   116 

Bonjour Koldoun,

apparemment nous avons la même philosophie :

1/ sélectionner les très belles valeurs, sur des critères de solidité du bilan, de rentabilité et de croissance de dividendes.
2/ les acheter quand le cours semble attractif

Je pratique cette technique depuis quelques années maintenant et j’en suis plutôt content.

Cela m’a amené effectivement a sur-pondérer temporairement un secteur par rapport à un autre. Ensuite, au fur et à mesure de la correction de cette anomalie de marché, je ré-arbitrais quelquefois.

Néanmoins, avoir 25% en conso de base ne me dérange pas. De même qu’avoir 3% en matériaux de base non plus. Ce sont des choix stratégiques, qui permettront de mieux encaisser les phases de baisse.

Pour revenir à votre question sur le secteur de l’énergie, effectivement il y a de belles opportunités depuis quelques mois. Certaines valeurs ont depuis bien remontées. Donc soyez sélectifs en n’achetant que "le haut du panier"

Hors ligne

 

#11 17/04/2014 13h02 → Surpondération sectorielle et investissement en actions ? (energie)

Membre
Réputation :   77 

Merci pour ces avis, c’est encourageant.

Je pense que pour compléter RDSA et Technip, maintenant que j’ai accès aux USA, j’investirai sur EXXON Mobil.

Hors ligne

 

#12 17/04/2014 15h49 → Surpondération sectorielle et investissement en actions ? (energie)

Membre
Réputation :   120 

Pour compléter les réponses précédentes, le secteur "énergie" de la nomenclature regroupe des sous-secteurs bien différents. Entre un pétrolier comme Total et une para-pétrolière comme Technip, les comportements boursiers et les facteurs impactant les performances opérationnelles peuvent suivre des cycles différents.

D’ailleurs, Total côte actuellement au dessus de la fair value Morningstar et Technip en dessous.

Sinon votre approche qui consiste plus ou moins à  construire un portefeuille GARP au fure et à mesure des opportunités dans les secteurs plutôt qu’en un coup ne me choque pas outre-mesure. On ne peut pas toujours trouver un "reasonable price" partout à la fois à l’instant t… Sauf si on commence son portefeuille en 2009 ou à l’été 2011…

Dernière modification par julien (17/04/2014 15h52)

Hors ligne

 

#13 17/04/2014 16h06 → Surpondération sectorielle et investissement en actions ? (energie)

Membre
Réputation :   77 

Exactement, ce qui, obligatoirement, provoque des déséquilibres sectoriels dans les portefeuilles en phase de construction.

Les autres titres qui semblent être proches de leur "valeur moyenne" sont Ahold, Colruyt, Wal-mart.

Une petite baisse de 10% ne ferait pas de tort :-)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech