Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#51 02/01/2014 09h50 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   104 

Fiat à enfin conclu un accord pour le rachat des 41,1% actions encore détenues par le syndicat UAW,  la transaction est prévue le 20 janvier.
Le montant de la transaction est moindre que ce qui était attendu par les analystes.

Dans les prochains mois le nouveau groupe outre sa cotation à Milan devrait être également cotée à New-York.

Hors ligne

 

#52 02/01/2014 18h50 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   188 

Bonjour à tous et bonne année,

je suis curieux de savoir ce que vous pensez sur Giorgio Fedon. Coté à Paris mais italien.

Ce n’est pas rédigé mais voici des notes prises au fil de l’eau en attendant une rédaction :

* Société italienne de 10 M€ de capitalisation cotée à Paris. Familiale depuis 1919.
Etuis de lunettes sous marque propre mais surtout pour d’autres marques ; diversifié depuis peu dans la maroquinerie de luxe. Depuis 2010 le redressement est achevé.
* La société a selon les mots du PdG achevé son redressement en 2010, ce que confirment les chiffres : le bénéfice par action est passé de -1 à +1€, la book value est passée de 6 à 8,6 €, la création de valeur pour l’actionnaire dépasse les 1€/an depuis 4 ans. La situation de liquidité et d’endettement est maintenant solide : le ratio de liquidité est largement supérieur à 1, l’EBITDA est à peine plus d’une fois la dette long terme. Non seulement la société n’a pas de peine à rembourser les intérêts (l’EBIT couvre deux fois les charges financières) mais elle rembourse peu à peu le capital de la dette. A noter que 40% de la dette long terme se réfère à des "indemnités de fin de contrat" dont nous ne savons pas s’ils correspondent à une dépense certaine ou non.  Le cours de 6 € est inférieur à la VANT de 8,1 € mais ce n’est pas tellement cela qui nous a intéressé. Ce qui nous a interpellé c’est le prix que nous avons payé pour la rentabilité de l’entreprise. On ne paye en effet qu’entre 2 à 4,5 fois ce que gagne l’entreprise chaque année (P/E=4,5 EV/EBITDA=2,3, EV/EBIT=3,1, EV/FCF=4,1). Autrement dit notre investissement rapporte entre 20 % et 50 % par an. C’est un peu moins que pour Cofidur mais il y a en plus ici un potentiel de croissance. Qu’a fait le titre alors que le redressement se terminait ? en un an il est tombé de 8 à 4 euros (!) prix auquel il a vivoté jusqu’au printemps 2013. Depuis il semble que quelqu’un l’ait remarqué et il a atteint maintenant presque 6 € mais cela reste toujours intéressant. Le management vise la croissance, mais même sans cela le potentiel est au moins un doublement du cours.
* Les rapports semestriels et annuels sont en français !
Frais de R&D capitalisés mais amortis l’année suivante.
* Avec le dernier rapport :
- N=1,9 M actions
- cours d’analyse = 5,50 €
- VMLV = 1 €
- VANN = 1,16 €
- VANT = 8,11 €
- Price/FCF =  2,25
- PER 2012 = 4,5
- BNPA 2012-2008 = 1,25  0,77  0,63  -1,49  -1,71 €
- BNPA S1-2013 = 0,58 €
- FCF = 2€/action depuis 3,5 ans
- Dividende = 5,4% (0,30 €)
- Solvabilité = 35 % mais en fait peu de dette long terme et cette solvabilité correspond a un ratio de liquidité = 1,45.
En effet :
- Actifs non courants =  15 M€
- Actifs courants =  30 M€
- Passifs courants = 21 M€
- Passifs non courants = 8,5 M€
dont
- Stocks =  12,5 M€
- Creances clients = 11,5 M€
- Cash et equivalents = 3,2 M€
A partir de quoi je calcule :
- Ratio de liquidité = 1,45.
- Quick Ratio = 0,9.
Introduit en bourse en France en 1998.
Coté au compartiment C le titre cote en continu et bénéficie d’un contrat de liquidité (http://giorgio-fedon-et-figli.societes-cotees.fr/).
Le PdG est payé 480000€/an.
Le titre cotait 10 € en 2008-2009 alors que la situation était bien plus mauvaise ! Mais il faut dire qu’il venait de 20 € (et une introduction à 33 € en 1998).

JL


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#53 03/01/2014 14h27 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   

Mota-Engil va proposer la nouvelle entité Mota-Engil Africa sur une place européenne prochainement.
Les actionnaires actuels devraient recevoir courant janvier 20% des titres.

(Source : http://www.mota-engil.pt/InvestorBoard. … Language=2)

Hors ligne

 

#54 03/06/2014 22h15 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   54 

Bonjour,

Je viens de prendre une position dans Fiat. Je trouve le dossier intéressant sur plusieurs points:
- Mgmt excellent et bien motivé. Marchionne touchera €450m s’il parvient à un cours de €16 d’ici 2017. Il a sauvé Fiat en 2004-2006.
- 25% du chiffre d’affaires est réalisé en… Europe! Et oui, Fiat est bien diversifiée, avec notamment plus de la moitié des ventes aux US.
- Excellente opération sur Chrysler: ils ont sorti $4.4bn et Chrysler va probablement générer la même somme de profit opérationnel cette année. Un TRI fabuleux. Chrysler vient de retrouver sa part de marché d’avant crise aux US et gagne des PdM sur le créneau rémunérateur des SUV. La marque Jeep est en passe de passer le million d’unités vendues.
- Ferrari et Maserati… Maserati a un gros plan de production (unités x5). Mais ce qui m’intéresse c’est la valeur de cet ensemble. Il peut réaliser €8bn de CA d’ici 3 ans avec des marges de 11-12%, soit proche du milliard d’euros de profits opérationnels. Combien payer pour cet ensemble? Je valorise cela autour de 15x (on ne peut pas répliquer Ferrari, regardez le gouffre financier que représente Bugatti pour VW).
- Relance en cours d’Alfa Romeo. Personne n’y croit. Upside possible du coup.
- La marque Fiat en Europe devrait parvenir à se maintenir à l’équilibre. Ce n’est pas le plus important. A noter que les usines tournent à 40% mais qu’ils vont y produire les Jeep et les Alfa Romeo. Donc potentiel pour absorber davantage de couts fixes.
- Dette nette de €10bn (30% due à la division finance) , déficit fonds de pension de €6bn. La couverture des frais financiers est de 2.5x si on exclue la division financière. Bien mais pas top en effet.

La capi est de €9.5bn, l’EV est de €25.5bn.
Ils pensent parvenir à un EPS de €4 d’ici 2018, je table plutôt sur €2.5 avec €1.5 en 2016.

Sur la SoTP, je valorise Fiat Europe vers €1bn, Ferrari vers €12bn, Chrysler €25bn, les divisions Asie et Latam autour de €3bn, la finance pour €1bn, l’équipementier Magnetti €1.5bn.
Soit €43.5bn.
En se disant que la dette et le fonds de pension ne bougeront pas, on a une market cap de €27.5bn, soit un upside conséquent de 190%.

Le titre se paye 0.1x les ventes (0.07x chez Peugeot), soit un multiple de boite auto européenne alors que 60% des ventes sont réalisées par Chrysler et les marques de luxe.

Le titre est remonté des bas-fonds des crises de l’Euro mais je pense que l’upside reste conséquent.
L’image d’épinal est celle de la Fiat toute merdique mais on a ici un groupe mondial diversifié avec des actifs de tres belle valeur.

Hors ligne

 

#55 04/06/2014 10h41 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   104 

Je suis entièrement en ’accord avec votre analyse, je suis l’heureux co-propriétaire de Fiat qui m’ a déjà donné de belles satisfactions, depuis près de 2 ans.

On peut encore citer les nouvelles plateformes qui seront communes à Fiat, Chrysler, Alfa-Roméo, Jeep et Maserati, de nouveaux SUV sous les marques Alfa-Roméo et Maserati, une offre de véhicule premium absente chez un constructeur comme Peugeot.

Cette politique multi-plate-forme permettra des gains de productivité, les usines seront utilisées de manière plus efficiente. Meilleure allocation des ressources, les usines américaine produisant des Jeeps sont saturées, des Jeeps seront produites en Italie qui dispose de capacité de production sous-utilisée.

Rappelons également que d’ici la fin de l’année le groupe Fiat-Chrysler la place de cotation principale sera New York  avec une cotation secondaire à Milan.
Fiat Chrysler Automobiles (FCA) sera une société de droit Néerlandais, le siège social sera lui à Londres.

Hors ligne

 

#56 05/06/2014 00h40 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   60 

Bonjour, je suis aussi fan de Fiat.

à vos points on peut ajouter

-Le marché auto en Europe c’est la crise, si c’est pas un bas de cycle ça!
-Le retournement de Maserati est un succès.
-L’Amérique du sud pourrait peiner au contraire.
-Internationalisation de la marque Jeep

-La volonté de bien positionner chaque marque avec passion: voir

FCAGroup -
   
        FCA Investor Day Presentations - Auburn Hills , May 6th-7th


-Vu le succès de la Fiat 500 qui a relancé la marque Fiat avec un positionnement clair,
-Vu le travail sur Maserati qui apporte son succès + la pub au superbowl qui montre le paquet mis sur la promotion,

Le travail sur Alfa Romeo va être fait sérieusement. Extrait de la présentation:

Fiat a écrit :

HOW OUR SKUNK WORKS RUNS
• TWO SENIOR HEADS FROM FERRARI TO LEAD DAY TO DAY OPERATIONS
• 200+ ENGINEERS (GROWING TO 600 BY END OF 2015) HAND SELECTED  ACROSS THE FIAT CHRYSLER WORLD AND FROM THE OUTSIDE
• NO INTERFERENCE FROM THE FCA “MACHINE” EXCEPT WHERE  TALENT IS REQUIRED
• INTENSE COHABITATION
• CLEAR OBJECTIVES AND SINGLE PURPOSE
• TIGHT DEADLINES

Si ça marche c’est jackpot pour la firme, sinon ils arrêteront les dépenses de capex sur Alfa et le profit remontera. Mais ça marchera car Fiat sous Marchionne remet la passion de l’automobile en premier. La qualité paiera, même si le succès commercial y met du temps. Après pour les marques américaines je connais moins bien les risques sur cette partie du commerce. Marchionne est un super CEO.

En ligne

 

#57 05/06/2014 16h19 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   161 

Bonjour,

J’avais lu quelque part qu’il était plus intéressant d’investir dans la branche véhicules industriels, le T(rattori) de FIAT. Je ne connais pas le dossier mais peut-être avez-vous un avis là-dessus ?

Hors ligne

 

#58 05/06/2014 17h49 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   104 

@Sat,

Fiat Industrial a fusionné avec sa filiale CNH global fin 2013.
La société fusionnée a prix le nom de CNH Industrial NV, elle est de droit Hollandais et est cotée à New-York et à Milan sous le ticker: CNHI.

L’actionnaire principale avec 30% est EXOR le Holding de la famille Agnelli (Fiat), son CEO Sergio Marchionne est aussi CEO de Fiat-Chrysler.

Ses différentes marques sont :

machines agricoles : Case IH, New Holland Agriculture, Steyr,
engins de chantier : Case Construction Equipment, New Holland Construction,
camions et véhicules commerciaux : Iveco, Iveco Bus, Heuliez Bus, Iveco Astra, Magirus,
équipements : FPT Industrial

Ses principaux concurrents sont Deere et Carterpilar ainsi que les constructeurs de camions et de bus.

Hors ligne

 

#59 05/06/2014 18h11 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   161 

Merci pvbe, je n’aurais pu rêver meilleure présentation.

Vous ne me dites cependant pas si votre enthousiasme pour Fiat s’étend à CNH, je suppose donc que non. Il est vrai qu’un tracteur fait moins rêver qu’une Maserati …

Hors ligne

 

#60 05/06/2014 22h32 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   104 

Pour son Émission de 977 millions de A notes, Moody donne un rating de Aaa, ce qui est excellent.

Actuellement les ventes dans le secteur agricole stagnent ce qui est valable également pour Deere, les ventes de véhicule industriel ne décollent pas non plus, mais c’est également le cas de Caterpilar.

CNHI annonce vouloir plus que doubler ses profits d’ici 2018 et une expansion vers l’Asie.

CNHI à un plan de rachat d’action pour maximum 10% de ses actions, le plan est valable pendant 18 mois.

Hors ligne

 

#61 10/06/2014 22h48 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   54 

Je crois que pas mal de gens regardent CNH en prenant comme étalon Deere , un dividend aristocrat.

Deere a des marges de 16% quand CNH est autour de 7%.
Pvbe, avez-vous cerné chez CNH le potentiel tangible de remonter ces marges vers 10% - alors que la compagnie ne table que sur 9% en 2018?

Je crains que CNH ne soit plombé par Iveco, qui n’a pas la taille critique je pense, et serait un candidat a une cession.

Sur la partie finance, la présentation de CNH lors de l’AGM est assez peu détaillée. notre ami Sergio8000 est un grand fan des divisions vendor financing. Je me demandais si vous pensiez que le faible rating de cette division patissait de l’origine italienne de la compagnie ?
L’utilisation d’ABS pour titriser les créances ne me semble pas un pb, le marché des ABS remontant la pente.

Je vois des gérants value de talent impliqué dans ce titre donc je regarde par principe sans connaitre grand chose comme vous le voyez.

Hors ligne

 

#62 10/06/2014 22h53 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   54 

pvbe a écrit :

Je suis entièrement en ’accord avec votre analyse, je suis l’heureux co-propriétaire de Fiat qui m’ a déjà donné de belles satisfactions, depuis près de 2 ans.

On peut encore citer les nouvelles plateformes qui seront communes à Fiat, Chrysler, Alfa-Roméo, Jeep et Maserati, de nouveaux SUV sous les marques Alfa-Roméo et Maserati, une offre de véhicule premium absente chez un constructeur comme Peugeot.

Cette politique multi-plate-forme permettra des gains de productivité, les usines seront utilisées de manière plus efficiente. Meilleure allocation des ressources, les usines américaine produisant des Jeeps sont saturées, des Jeeps seront produites en Italie qui dispose de capacité de production sous-utilisée.

Rappelons également que d’ici la fin de l’année le groupe Fiat-Chrysler la place de cotation principale sera New York  avec une cotation secondaire à Milan.
Fiat Chrysler Automobiles (FCA) sera une société de droit Néerlandais, le siège social sera lui à Londres.

Exact. Cependant Fiat est en retard sur les plateformes communes et je ne compte pas sur cela dans mon histoire. Tout au plus, cela leur permettra de revenir vers l’équilibre financier structurellement et dégager des CF positifs qui seront réinvestis dans les marques ayant du potentiel.
Le gros pari Alfa Romeo me convient. Les relances précédentes étaient timides, je ne pense pas que Marchionne fasse une allocation du capital sans une grosse conviction des chances de succes.

Par contre, €4 d’EPS en 2018, ils sont trop haut. Je table sur €2.5 et un PE de 7x, ce qui est upside conséquent.

Hors ligne

 

#63 18/07/2014 21h26 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   54 

Petite rumeur de discussions VW et Fiat cette semaine.
Ca ferait du sens : consolidation en Europe et Amsud et prise de position pour VW aux US.

Sinon , quelqu’un suit Italcementi?
Les cimentières se redressent et IT a de belles positions sur les émergents. Ils ont simplifié leur structure actionariale, digéré Ciments Francais.
Je cherche à avoir des impressions qualitatives: qualité du mgmt, pratiques envers l’actionnaire, etc.

Hors ligne

 

#64 18/07/2014 23h55 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   554 

Je ne les suis pas mais j’avais regardé vite fait en tant que comparatif par rapport à Buzzi et à Titan Cement en Grèce. Ces deux là me semblaient particulièrement cheaps au T1 2013 alors qu’ils me semblaient mieux gérés (pour ne pas dire extrêmement bien gérés vu le secteur cyclique et un peu pourri). Sika est une référence en termes de croissance organique LT, mais on en paye le prix depuis bien longtemps à mon humble avis.
Si vous voulez, vous pourriez comparer votre cible à tout ce beau monde. J’ai cru comprendre que les meilleurs croissent organiquement dans ce secteur, le plus important étant d’avoir une liquidité et une capacité d’autofinancement récurrentes pour faire face aux bas de cycle.

En ligne

 

#65 31/07/2014 21h49 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   54 

Merci.
Sika c’est pas exactement le meme business tout de meme.

Italcementi a publié des chiffres pas mal je trouve ce matin. La France est cependant pire que prévu, surtout pire que le tableau présenté par Lafarge.
l’Europe est 55% du chiffre d’affaires et ne va pas croitre pour un bout de temps. Les émergents et US sont mieux orientés.

Le FCF Yield est autour de 10%, les grosses échéances de dettes sont repoussées vers 2017.
Les profits vont remonter de part la répartition géographique mais pas avant l’an prochain donc c’est un peu le saut vers l’inconnu.

Dur d’acheter quand 50% des revenus vont dans le sens inverse.

Hors ligne

 

#66 31/07/2014 21h51 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   54 

Fiat a publié.
Les chiffres sont pas trop mauvais: l’important pour moi fut de voir de la génération de cash. C’était le cas.
La guidance est maintenue ce qui est positif pour ce que ca vaut.
Le marché latam est pire que prévu - on a vu aussi avec Ambev dans un autre style : le consommateur brésilo-argentin est rincé.

Pas mal de refi de dettes: on passe de 7% vers 4.5%, ce qui est appréciable.
Demain, l’EGM va valider la fusion et l’établissement de la cote aux Etats-Unis.

Hors ligne

 

#67 07/08/2014 23h16 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   54 

Finalement, je me suis lancé et ai pris une position dans Italcementi avec un PRU de €5,20 tandis que le titre chutait juste alors que je finissais mon achat [soupir].
Le RSI est autour de 20, le titre est massivement survendu.
Un institutionnel doit sortir, mon petit doigt me dit Exane AM, qui en avait plein tous les portefeuilles et dont les stop-loss ont du être activés, vu le gadin actuel. J’espère que cela explique la chute cataclysmique du titre.

Qu’est-ce qui me plait?
Italcementi a pris une grosse claque depuis 2009 sur fond d’effondrement de ses marchés européens: Italie, Espagne puis France.
En Espagne, les volumes de ciments ont fondu de 90%! En Italie, de 18% l’an dernier. Historiquement, IT faisait des marges op de 15% au niveau du groupe, on parle maintenant de 4%!
Les marges ont commencé leur remontée. La division italienne, qui était en perte en 2013 affiche une forte remontée de la marge au H1. La France voit ses volumes chuter de 9% mais l’Ebitda généré est stable.
L’entreprise a 35% de son CA dans les pays émergents, notamment ils sont #1 en Egypte et au Maroc et bien positionnés en Thailande et correctement en Inde.
Plein d’expositions dans des pays bien stables vous me direz.

La valorisation est au moins 1/3 inférieure au secteur, ce qui fait chèrement payer ce mix pays. 

Récemment, l’entreprise a racheté les minoritaires de Ciments Français et a fusionné ses deux classes d’actions. Le tout devient plus lisible et liquide, permettant de coller des zinzins :-)

Ce qui est plus important est la génération de FCF. Celle-ci devrait atteindre les 10% en 2016, après 2% cette année et 6% l’an prochain: en effet, ils finissent en ce moment la modernisation de leurs installations italiennes et bulgares. Leur budget de capex est de 10% du CA. Historiquement, ils ont dépensé entre 6 et 10%. Donc malgré la crise, ils n’ont pas coupé leurs investissements ce qui est vraiment mal reconnu par les marchés. Si vous regardez Lafarge, c’est une autre histoire - LG n’a pas un rond.

En faisant un petit modèle en mettant 4% de croissance des revenus (moins que le PIB nominal, ce qui me semble pas exagéré) et un retour des marges op vers 10% (levier opérationnel certain), avec 10% de taux d’actualisation, on tombe sur une valorisation autour de €9, soit un upside appréciable.

Les risques: la France s’enlise et les volumes chutent encore plus. Par prudence, j’ai inscris une baisse de 5% du CA en 2014 et 2015 avant une remontée lente en 2016 (+2% par an). Il se trouve que mes chiffres sont en ligne avec les analystes, qui sont eux-mêmes plus pessimistes que le management. Celui-ci, lors des résultats du H2, n’a pas abaissé ses perspectives (les résultats étaient corrects) alors que ce fut attendu.

Mon timing est plutôt incertain: je pense que j’aurais pu attendre un peu plus, mais j’étais séduit déjà autour de €6 donc j’ai déjà économisé plus de 15% :-)

Voila, premier achat d’une cimentière. C’est excitant.

Hors ligne

 

#68 08/09/2014 23h55 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   54 

Sur Italcementi, ce qui est intéressant, c’est qu’Exane AM, le hedge fund, était bien chargé en IT en juin et juillet. Vous pouvez le constater á la lecture de leurs reportings mensuels.
Le mois d’août: aucune mention du titre.
Ils ont du devoir le solder en raison de leurs stop-losses internes.

Du coup, j’ai peut-être acheté les titres d’un vendeur forcé.

Mon petit moment Seth Klarman.

smile

Dernière modification par kiwijuice (08/09/2014 23h57)

Hors ligne

 

#69 10/09/2014 20h31 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   54 

Quelqu’un suit Danieli / Dan Im

Le titre m’intéresses. Certes, on achète pas la net net de 2012, mais les caractéristiques sont intéressantes:
- leader dans ses 2 pôles
- valorisation basse: moins de 3x ebitda-capex, 60% de la mktcap en trésorerie nette
- business qui n’a pas perdu d’argent, au niveau fcf et net en 2009 et 2011.

L’exposition est à l’acier.
Il y a clairement surcapacité au niveau mondial. Maintenant, certaines capacités doivent être modernisées donc il y a un business.
Je me demande si par contre on ne serait pas en haut d’un rebond à l’intérieur d’un cycle baissier.

Hors ligne

 

#70 10/09/2014 21h47 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   104 

J’ai récemment acquis l’action préférentielle de Danieli (DANR), l’avantage,  une décote de 25% à 30% par rapport à  l’action ordinaire, le désavantage si s’en est un,  pas de droit de vote.

Danieli  a continué à générer du Free Cash Flow durant toute la crise et a une dette nette négative.

C’est de l’acier résistant  et cela  ne ressemble en rien à la coulée continue d’Arcelor Mittal.smile

Hors ligne

 

#71 15/09/2014 20h31 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   54 

Cher Pvbe, je vous ai suivi sur Toyota Caetano, après avoir épluché en longueur le rapport annuel.

J’ai ramassé tout le volume de cette journée, ce qui est une chose que je n’ai jamais fait.
Bon, je calcule un upide conséquent, de l’ordre de 150%, ce qui vaut bien une moindre liquidité.

Toyota Caetano fabrique quelques toyotas mais surtout distribue la marque au Portugal.

J’aime l’histoire car c’est un trade macro puissant.
J’avais pas osé le faire en grand avec Ford en 2008.

Tout simplement, je prends l’historique des ventes de voitures au Portugal et je rapporte à la population. En moyenne, le ratio ventes de voitures neuves / population est de 2%.
Ce ratio fut de moins de 1% l’an passé mais surtout, ce qu’il faut signaler, c’est qu’il est de moins de 1,5% depuis 2009. Du coup, les portugais n’ont pas remplacer leur pac auto.
Normal vu la récession.
Certes, mais une voiture cassée a besoin d’être remplacée et j’avais remarqué avec Ford aux US que quand le déficit cumulé de ventes de voitures par rapport à la norme sur 5ans franchit les 30%, les actions repartent en flêche.

Toyota Caetano affiche une progression de 70% depuis spn point bas, certes, mais la valeur devrait au minimum doubler encore de notre niveau.

Je calcule 150% d’upside en mettant le marché portugais à 2% en 2026, soit une remontée très longue.

Sur les fondamentaux: les couts baissent, il n’y a pas beaucoup de dettes.
Le point noir: les échéances de dettes en 2015 sont égales au montant de découvert qui leur reste. Du coup, si le marché accélère, ils devront financer leur BFR au prix fort. Vu l’Etat des banques sur place,csoit Toyota fera un prêt au prix fort, soit il y aura une petite AK.
J’y participerais alors probablement car il leur manquera €5-7m, soit 10-15% de la capi boursière, un moindre mal au vu de la taille du dossier.

Hors ligne

 

#72 15/09/2014 21h38 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   401 

kiwijuice a écrit :

Tout simplement, je prends l’historique des ventes de voitures au Portugal et je rapporte à la population. En moyenne, le ratio ventes de voitures neuves / population est de 2%.
Ce ratio fut de moins de 1% l’an passé mais surtout, ce qu’il faut signaler, c’est qu’il est de moins de 1,5% depuis 2009. Du coup, les portugais n’ont pas remplacer leur pac auto.
Normal vu la récession.
Certes, mais une voiture cassée a besoin d’être remplacée et j’avais remarqué avec Ford aux US que quand le déficit cumulé de ventes de voitures par rapport à la norme sur 5ans franchit les 30%, les actions repartent en flêche.

Je  n’ai pas d’avis sur ce titre, ne l’ayant pas étudié.
Mais  je trouve curieux votre raisonnement, car les Etats-Unis sont très différents du Portugal.
Dans le premier cas, c’est un quasi continent, qui n’importe pas de véhicules d’occasion. Du coup, quand les ventes de voitures neuves sont faibles plusieurs années de suite, les ventes neuves vont forcément fortement rebondir, pour renouveler ce parc.
Dans le second cas, le Portugal a l’habitude d’importer des occasions récentes (six mois à trois ans d’âge) du reste de l’Europe continentale. Du coup, les ventes de véhicules neufs pourraient théoriquement ne jamais rebondir, car le parc se renouvellera avec ces occasions récentes, qui ne sont pas vendues par Toyota Caetano et donc ne lui rapportent pas grand chose en marge.

Hors ligne

 

#73 15/09/2014 22h38 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   104 

@kiwijuice,

Avec la crise la vente de véhicule de Toyota Caetano a été divisée par 4. Lors du dernier semestre, le nombre de véhicules vendus a augmenté de 40% par rapport au 1er semestre 2013.

Je suis en accord avec votre hypothèse d’un upside de 150%, toutefois en raison du manque de liquidité un X2 me semble raisonnable.

Hors ligne

 

#74 15/09/2014 22h38 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   54 

Cher parisien, votre excellente remarque explique pourquoi le marché portugais est moins grand rapporté au nombre d’habitants.
En France, le ratio moyen ventes de voitures neuves / habitants est de plus de 3%.
En Grèce, il était vers 2.6% avant la crise.
Au Portugal, il était à 2% en moyenne.
Le tiers de taille inférieur (au minimum) compense un revenu par habitant plus faible.

Dernière modification par kiwijuice (15/09/2014 22h39)

Hors ligne

 

#75 15/09/2014 22h42 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie... (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   54 

pvbe a écrit :

@kiwijuice,

Avec la crise la vente de véhicule de Toyota Caetano a été divisée par 4. Lors du dernier semestre, le nombre de véhicules vendus a augmenté de 40% par rapport au 1er semestre 2013.

Je suis en accord avec votre hypothèse d’un upside de 150%, toutefois en raison du manque de liquidité un X2 me semble raisonnable.

150% c’est en étant prudent, avec des ventes pour SCT de retour au niveau de 2010 dans le milieu de la prochaine décennie et ne progressant plus après (logique car la population locale ne croit pas).

Perdre 10% à la sortie ne me dérangera pas dans ce cadre.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech