Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#126 20/06/2016 16h51 → Aristophil : investissement ds les lettres et manuscrits avec Aristophil... (aristophil, lettres - manuscrits - parts)

Membre
Réputation :   147 

Certains CGP ( qui ont vendu de l’aristophil ) ont même créé des associations de victimes !!!
Et que dire des "célébrités" qui ont vanté cette société ? ( PPDA … )

Hors ligne

 

#127 20/06/2016 17h00 → Aristophil : investissement ds les lettres et manuscrits avec Aristophil... (aristophil, lettres - manuscrits - parts)

Membre
Réputation :   66 

Le CGP moyen qui a vendu ces produits (se) la joue parfois comme étant une victime lui-aussi (le célèbre "j’ai le même à la maison"). Et certains poussent le bouchon jusqu’à piquer encore du pognon en s’intermédiant entre leurs "clients" déboussolés et un cabinet d’avocats "vraiment pas cher et très compétent qui sait comment récupérer les fonds"…
On oscille entre incompétence crasse et cynisme absolu.

J’ai pour mon malheur connu cela lors d’un Girardin Solaire (pas celui évoqué par IH, un autre… encore un peut-on noter). Ce CGP continue de prospérer (ou du moins à exister) et je reçois encore de sa part des sollicitations commerciales !


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#128 21/06/2016 09h03 → Aristophil : investissement ds les lettres et manuscrits avec Aristophil... (aristophil, lettres - manuscrits - parts)

Membre
Réputation :   174 

Cela n’est pas une excuse mais il faut reconnaître que le discours d’Aristophil a destination des CGP était vraiment bien fait. Je me souviens de mon premier Patrimonia, pendant lequel on découvre beaucoup de produits, et le nombre de CGP de ma formation que ce discours arrivait à convaincre.

C’est parce que je sais qu’on ne peut proposer du rendement garanti avec comme base une plus-value aléatoire que je n’ai pas donné suite à la sollicitation mais le SONCASE (pour ceux qui ont fait des études de commerce) était vraiment bien ficelé.

Je le redis, cela n’excuse en rien les CGP qui doivent quand même se poser des questions au delà du discours commercial. Pour les procédures, ce type de produit n’était pas reconnu comme un support d’investissement par les autorités de tutelle au moment des faits ce qui donne un vide juridique et c’est pour combler ce vide que tout produits à but de rendement qui n’a pas de législation propre est d’office dans le giron de l’AMF au titre des investissements financiers.

Si un tel scandale arrive aujourd’hui pour du trucquivavaloirsupercherbientôt l’arsenal de sanctions est prêt, ce qui n’est pas le cas des manuscrit. Reste à engager le défaut de conseil du CGP mais c’est long et aléatoire si celui-ci a bien précisé que l’investissement pouvait comporter un risque de pertes.

Carpediem
Note: je n’ai jamais distribué de produits type manuscrits ou autres produits miracles.


«Voir c’est savoir, vouloir c’est pouvoir, oser c’est avoir. »Alfred De MUSSET

Hors ligne

 

#129 23/06/2016 14h20 → Aristophil : investissement ds les lettres et manuscrits avec Aristophil... (aristophil, lettres - manuscrits - parts)

Membre
Réputation :   147 

De pire en pire.

Affaire Aristophil - Une association d’aide aux victimes au financement trouble - Actualité - UFC-Que Choisir

Fondée dans le but d’aider les victimes d’Aristophil, l’Association des investisseurs dans des collections de lettres et de manuscrits (AICLM), créée par un commercial ayant lui-même vendu des produits Aristophil, a accepté de la famille du fondateur d’Aristophil, mis en examen pour escroquerie, un versement de 200 000 euros.

Hors ligne

 

#130 23/06/2016 14h58 → Aristophil : investissement ds les lettres et manuscrits avec Aristophil... (aristophil, lettres - manuscrits - parts)

Membre
Réputation :   

Merci à vous pour ces informations, j’ai l’impression qu’internet a vraiment décuplé ce genre d’arnaques…un peu de bons sens vous sauvent très souvent mais les voleurs deviennent de plus en plus vicieux…

Hors ligne

 

#131 25/06/2016 14h51 → Aristophil : investissement ds les lettres et manuscrits avec Aristophil... (aristophil, lettres - manuscrits - parts)

Membre
Réputation :   44 

Bonjour,

Le journal Quechoisir avait publié en 2015 un article qui évoquait les problèmes posés par une telle situation.   

quechoisir.org en 2015 a écrit :

Des conseils en gestion de patrimoine ayant commercialisé les indivisions Aristophil tentent parfois de fédérer des clients mécontents, notamment à travers les associations Opdia, AICLM, dont ils sont eux-mêmes membres fondateurs. Les clients pouvant être amenés à engager la responsabilité des commerciaux, ces derniers iraient-ils jusqu’à se poursuivre eux-mêmes ? Peu probable.

- Aristophil - Quel collectif de victimes choisir - Actualité - UFC-Que Choisir

- Voir le dossier : Aristophil - Dossier - UFC-Que Choisir

Cordialement,

Eric

Dernière modification par EricB (26/06/2016 12h18)

Hors ligne

 

#132 15/08/2016 23h23 → Aristophil : investissement ds les lettres et manuscrits avec Aristophil... (aristophil, lettres - manuscrits - parts)

Membre
Réputation :   66 

Quelques news reçues de mon ex-CGP…
J’ai remplacé les noms par xxx, yyy et zzz

Madame, Monsieur, chers adhérents,

Nous vous confirmons que Maître xxx a été remplacée à sa demande par Maître yyy.

La mission de l’administrateur est inchangée.

Me yyy est donc officiellement le nouveau gérant des 56 indivisions ARISTOPHIL.

Ce remplacement n’apporte aucune conséquence contradictoire pour la mission de la S A S PATRIMOINE ECRIT.

La structure SAS Patrimoine Ecrit continue donc à recevoir et à valider les contrats de prestation de service signés par les propriétaires de parts d’Indivision et de collection détenue en pleine propriété.

La société Patrimoine Ecrit met tout en oeuvre pour mener à bien sa mission visant à organiser dans le respect strict des intérêts de ses clients la garde, la conservation, l’assurance, la valorisation et la vente de leurs collections.

A cet égard, nous vous confirmons que l’organisation des assemblées générales est incluse dans la mission de l’administrateur judiciaire depuis l’origine et cela n’entre pas en contradiction avec la mission de Patrimoine Ecrit…bien au contraire.

Bien cordialement.

zzz, Présidente

et les membres du Bureau de l’AICLM.


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#133 15/08/2016 23h39 → Aristophil : investissement ds les lettres et manuscrits avec Aristophil... (aristophil, lettres - manuscrits - parts)

Membre
Réputation :   161 

Bonsoir,

Désolé, mais je ne vois vraiment pas l’intéret de "barrer" des noms qui sont parfaitement publics !

En l’occurence, Me Monique Legrand a demandé à être remplacée pour la gestion des indivisions pour lesquelles elle était l’administrateur, et c’est Me Pascal Hotte qui la remplace dans ce rôle.

Quand à barrer le nom de la présidente de l’AICLM, Christine Duciel, idem : c’est une information publique, donc inutile de la cacher, tout le monde peut trouver qui est le zzz en allant sur le site de l’aiclm.

Hors ligne

 

#134 16/08/2016 00h02 → Aristophil : investissement ds les lettres et manuscrits avec Aristophil... (aristophil, lettres - manuscrits - parts)

Membre
Réputation :   66 

Merci pour la précision.

Pour rester dans votre ton, je ne vois pas l’intérêt de préciser les noms qui sont parfaitement trouvables. A moins que vous ne les connaissiez et n’ayez quelque chose à en dire.

Mon intérêt était, dans le cadre du suivi que je fais en dilettante, de signaler ce changement qui va encore stresser (si c’est possible d’en rajouter) les victimes.

Mais votre complément comblera ceux dont l’intérêt n’est pas là.


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#135 16/08/2016 00h51 → Aristophil : investissement ds les lettres et manuscrits avec Aristophil... (aristophil, lettres - manuscrits - parts)

Membre
Réputation :   161 

"Pour rester dans votre ton, je ne vois pas l’intérêt de préciser les noms qui sont parfaitement trouvables"

En général, on masque un nom pour préserver la personne citée (ex : lorsqu’on cite un jugement), ou parce qu’on craint un retour de bâton. Comme ces trois noms, ainsi que l’information qui a été publiée dans certains journaux, sont publics, les masquer donne une mauvaise impression.

Et je ne suis pas partisan des informations partielles sous prétexte que tout le monde peut compléter les trous. Un info se doit d’être complète, pour ne pas laisser de place à des interprétations douteuses (ce dossier est déjà bien assez complexe de base, inutile d’en rajouter)

Hors ligne

 

#136 16/08/2016 13h51 → Aristophil : investissement ds les lettres et manuscrits avec Aristophil... (aristophil, lettres - manuscrits - parts)

Administrateur
Réputation :   1309 

xazh a écrit :

Et je ne suis pas partisan des informations partielles sous prétexte que tout le monde peut compléter les trous. Un info se doit d’être complète, pour ne pas laisser de place à des interprétations douteuses (ce dossier est déjà bien assez complexe de base, inutile d’en rajouter)

Moi non plus, mais dans le cas présent, l’usage veut que lorsque l’on recopie une correspondance privée sur un forum public, on l’anonymise.

Merci à Bajb pour le suivi.

Hors ligne

 

#137 16/08/2016 15h12 → Aristophil : investissement ds les lettres et manuscrits avec Aristophil... (aristophil, lettres - manuscrits - parts)

Membre
Réputation :   161 

Une correspondance privée entre la présidente d’une association et ses 2600 et quelques adhérents, concernant une information diffusée publiquement par les journaux, par les autres associations, etc …

Taire le nom d’un conseiller lambda qui transmettrait cette info à ses clients, je comprendrais. Taire le nom d’un contact interne de l’association (si vous voulez des précisions, vous pouvez appeler XXX au ..-..-..-..-..), idem.

Mais dans le cas présent, "barrer" le nom de Me Legrand et celui de Me Hotte, concernant à nouveau une information largement relayée,  c’est un peu comme si on remplacait CIOT par XXX dans un courrier traitant de la réponse du même nom.

Je trouve que loin de clarifier le problème, cela ajoute une impression d’information obtenue sous le manteau, et de là du doute supplémentaire dans un dossier qui est loin de manquer de zones d’ombre.

Pour les indivisaires, si en théorie cela ne change rien, il faut rappeler que le changement d’administrateur implique de fait que le nouvel administrateur n’est pas nécessairement complètement au fait des agissements de son prédécesseur, et que certaines questions peuvent ne pas avoir de réponses rapides (le temps que le nouveal administrateur intègre le travail réalisé préalablement)

Hors ligne

 

#138 17/08/2016 16h38 → Aristophil : investissement ds les lettres et manuscrits avec Aristophil... (aristophil, lettres - manuscrits - parts)

Membre
Réputation :   66 

Parfait !

Votre conclusion est la même que la mienne.
À chacun son chemin donc et, s’il le souhaite, ses avis et interprétations sur celui des autres.

Rendez-vous au prochain message de mon ex CGP sur ce dossier.


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#139 29/08/2016 21h43 → Aristophil : investissement ds les lettres et manuscrits avec Aristophil... (aristophil, lettres - manuscrits - parts)

Membre
Réputation :   66 

Reportage sur Aristophil ce soir en seconde partie de soirée sur Canal+.


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#140 14/11/2016 18h56 → Aristophil : investissement ds les lettres et manuscrits avec Aristophil... (aristophil, lettres - manuscrits - parts)

Membre
Réputation :   66 

Dans le cadre du suivi pour d’éventuels malheureux investisseurs…

Le message de mon ex CGP :

Bonsoir,

Au cas où vous n’auriez pas été destinataire de ce communiqué  reçu de l’association …, je me permets de vous le transférer afin de tenir au courant des tensions existantes entre les différentes associations  qui souhaiteraient administrer le devenir de vos collections.

Vous en souhaitant bonne lecture,
Bien cordialement

Il s’appuie sur le courrier ci-dessous que j’ai bien sûr et comme d’habitude rendu anonyme (le passage en gras a été mis en gras par mes soins):

le 11 novembre 2016
Chers tous,
Si j’ai décidé de prendre ma plume, c’est en raison des nombreuses inepties lues ici ou là d’une part, et pour attirer votre vigilance sur un certain nombre de points, d’autre part.
Au préalable, je souhaite rappeler, afin qu’aucun doute ne puisse subsister, que je suis intervenu sur ce dossier avec deux objectifs bien précis :
- valoriser vos collections en organisant des expositions dans le monde entier ;
- vous assister dans le choix de l’acquéreur de votre collection et/ou d’un prestataire : maison de ventes, institution, galerie, courtier, collectionneur etc.
Je rappelle également, en ce qui concerne les indivisions, qu’elles sont administrées par un administrateur judiciaire désigné par le Tribunal de Grande Instance. Cet administrateur provisoire représente les indivisaires et agit en leur nom et pour leur compte en vue de préserver leur intérêt. Sa mission et ses pouvoirs sont fixées par le juge civil et, sous le contrôle de ce dernier, les actions dudit administrateur sont surveillées. Cela constitue assurément une protection et une garantie indéniable de la défense de vos intérêts puisque tous les actes d’administration desdites indivisions y compris la vente se feront sur autorisation judiciaire.
Force est de constater que certaines associations se sont opposées à mes actions soit car elles n’ont pas lu les documents (en particulier le contrat de prestation de services versus administrateur et/ou versus souscripteur), soit qu’elles n’ont pas compris l’intérêt de l’existence de …, soit qu’elles poursuivent d’autres objectifs, tel que celui par exemple d’espérer renforcer leur dossier pénal par des ventes bradées de vos collections.
Par ailleurs, d’autres détracteurs considèrent que l’indépendance financière de la société … ne serait pas assurée en raison de liens supposés avec M. …
Enfin, d’autres s’interrogent sur les raisons pour lesquelles la société … n’aurait pas commencé à payer les coûts de garde et de conservation et d’assurances en dépit de l’ordonnance ayant prononcé la résiliation des contrats de garde et de conversation entre la société Aristophil et les indivisions.
2

Je répondrai à chacune de ces critiques car elles méritent toutes une réponse et il m’importe que vous soyez éclairé sur l’intérêt que représente pour vous la société … et que votre choix soit objectif et non guidé par des rumeurs et autres colportages non fondés.
Comme vous le savez, j’ai passé ma vie au service de l’art.
J’ai été expert de commissaire-priseur et expert judiciaire pendant 45 ans : je connais donc tous les rouages et les subtilités des ventes aux enchères ou plus généralement des ventes d’oeuvres d’art.
J’ai été promu au grade de Commandeur dans l’Ordre des arts et des lettres au titre de ma « contribution exceptionnelle à la promotion et à la diffusion de l’art français à travers le Monde »
C’est précisément en raison de mon expérience qu’il m’a été demandé de prendre la présidence de la société …
Depuis, j’ai lu toutes les brochures relatives aux indivisions puisqu’il m’a été refusé de voir le fonds. L’ensemble de vos collections forment, sans aucun doute possible, la plus belle collection mondiale de lettres autographes et de manuscrits. Néanmoins, s’il existe des trésors inestimables, de nombreux documents de moindre valeur doivent être mis en lumière et valorisés de manière judicieuse pour éviter les invendus lors des ventes.
Ainsi, ressort-il de mon analyse qu’il est indispensable que les étapes ci-dessous soient respectées si vous souhaitez que vos oeuvres soient le mieux vendues possibles :
- Réaliser un inventaire précis et exhaustif de l’ensemble de tous les objets (a priori environ 135 000) par des spécialistes qui devront respecter les méthodes et outils développés par l’Ecole Nationale des Chartes. A ce jour, seuls quelques experts ont la connaissance nécessaire pour mener à bien cette mission indispensable : en effet, une mauvaise authentification, un récolement inexact ou les deux entraineront ipso facto une multiplicité de procédures qu’il convient, dans votre intérêt, d’éviter. A toutes fins utiles, nous rappellerons que la confusion courante entre l’expertise de manuscrit et celle des autographes requiert des compétences différentes (autrement dit, si tel expert est expert en reliure il ne sera pas forcément en autographes ; de même un autre expert sera expert des autographes empire et non des autres périodes, etc.) ;
- Evaluer la valeur du fonds ne peut se faire que par la réalisation dudit inventaire précis et exhaustif ;
- Prendre toutes les garanties nécessaires (par la rédaction d’un cahier des charges précis) pour éviter tout risque de détérioration du fonds : les antécédents judiciaires n’autorisent pas l’amateurisme. Nous avons tous en mémoire la détérioration du fonds Albert Camus en raison de l’incompétence du personnel des intervenants supposés être experts ;
- Il est impensable voire irresponsable qu’une Maison de ventes qui n’est pas aguerrie dans la vente de lettres autographes et de manuscrits et, de surcroît, non entourée d’experts spécialisés dans ce domaine, soit en charge de ce dossier : sous cet angle, nous sommes très critiques à l’égard de la position d’une association qui préconise le choix d’une maison de vente vosgienne ;
3

- La tentation de vendre uniquement « les plus belles pièces » doit impérativement être combattue : en effet, et d’après mon expérience, la ou les maisons de vente pourrai(en)t être tentée(s) de faire des ventes prestigieuses et brader voire refuser de vendre les dizaines de milliers d’objets qui devront être valorisés avant d’être mis en vente.
Nous ne pouvons que préconiser l’organisation d’expositions en France mais surtout à l’international : il est en effet désormais fréquent voire coutumier que des courtiers en art achètent en France et revendent à l’étranger avec une marge confortable. C’est la raison pour laquelle, je ne peux que recommander, dans votre intérêt, l’organisation d’expositions à l’international pour faire connaître le fonds (à ma connaissance peu ou prou de collectionneurs étrangers connaissent vos collections) puis, dans un second temps, l’organisation de ventes directement à l’étranger. A titre d’illustration, la vente Pierre Bergé – comprenant 1600 livres, partitions musicales et manuscrits précieux a fait l’objet d’une exposition itinérante d’une centaine de pièces à Monaco, New-York, Hong-Kong et Londres. La vente de ces 1 600 manuscrits est prévue sur 6 ans (soit environ 250 numéros/an). Ayez bien cet exemple en tête : 1600 objets nécessitent une vente sur 6 ans…aussi, toute position consistant à vendre vos collections dans un délai similaire ou plus court n’aurait qu’un effet catastrophique qu’aucune condamnation judiciaire quel qu’elle soit ne viendra pallier.
- Concernant les ventes, seule une sélection structurée de maisons de vente internationale, nationale et régionale mais également de ventes gré à gré permettra de céder l’intégralité du fonds : votre attention est appelée sur le fait que certaines maisons régionales, de par leur carnet d’adresses, sont susceptibles de vendre des lettres autographes que ne serait pas vendre une maison de ventes dites majeure.
Je reviendrai pour finir sur les différentes critiques formulées à l’encontre de ma société :
- Concernant la supposée dépendance financière de …, je puis vous assurer que seuls des investisseurs sont des souscripteurs. Plus précisément, et puisque cela relève désormais du fantasme de certains, M …, directement ou indirectement, n’a pas versé le moindre €uro et n’intervient pas dans cette société. La rumeur, certes, pollue tout…surtout lorsqu’elle est propagée par des personnes qui ne comprennent pas l’intérêt de valoriser vos oeuvres avant de les vendre et/ou ont l’objectif que vos collections soient mal vendues en espérant ainsi renforcer leur dossier pénal.
- Au sujet des sommes perçues par … et de leur utilisation, je suis profondément choqué de lire que les souscriptions reçues serviraient à enrichir les associés. A cet égard, je ne peux qu’inviter les détracteurs à une (re)lecture attentive du contrat de prestation de service conclu tant avec l’administrateur que celui proposé aux investisseurs.
En effet, il est précisé qu’en cas de boni, il n’y a pas de distributions de dividendes, puisque ledit boni sera reversé à tous les souscripteurs d’une part et les souscriptions sont assimilées à des avances permettant la mutualisation des coûts d’assurance et de conservation et d’optimiser le prix de vente des collections indivises, comme de l’ensemble des oeuvres placées dans une situation similaire, par l’accomplissement d’un travail de valorisation conséquent, d’autre part.
4

Vos souscriptions seront en outre en totalité ou en partie remboursées lors des ventes par le reversement d’une partie des commissions acheteurs des Maisons de vente couvrant les frais de fonctionnement de la société …
- Sur la question du non-paiement des frais de stockage et d’assurance des indivisions depuis l’ordonnance du 30 juin 2016 rendue par le Tribunal de Commerce de Paris, la position de … - partagée par d’autres parties - est la suivante : tant que la société … n’est pas en capacité de restituer les collections soit à l’administrateur – en ce qui concerne les indivisions - soit aux propriétaires de collection particulière, les souscripteurs en particulier et tous les investisseurs en général ne sauraient être redevables du paiement lié à l’assurance, la conservation et le gardiennage des oeuvres. Je rejoins, sur ce point, la position exprimée par Me …, es-qualités.
En revanche, le jour où la société … peut – via le prestataire qu’elle a choisi - restituer les collections indivises ou particulières à l’indivision ou à son propriétaire, la société … est en capacité de payer l’assurance, la conservation et le gardiennage desdites collections.
- Sur cet angle précis, je souhaiterais attirer votre attention sur la question du transfert de vos oeuvres dans les locaux d’une maison de ventes. En tant qu’expert, je ne serai que vous recommander d’être très vigilants sur les points suivants :
 les locaux ;
 l’équipe ; et,
 l’assurance.
Tant que ces trois points ne sont pas parfaitement sécurisés, vos collections sont en danger.
Enfin, et comme vous le savez, la société Patrimoine Ecrit cristallise beaucoup de tensions et il parait évident, que le travail qui m’incombe ne pourra être effectué que si un climat serein et dénué de toute rumeur nauséabonde et colportage stérile cessent.
En espérant qu’il en soit ainsi,
Soyez assuré, Chère Madame, Cher Monsieur, de l’assurance de ma parfaite considération.

Ce CGP qui a repris la clientèle de celui qui m’avait vendu le produit (dont je suis sorti à temps) fait le job. Je ne suis pas sûr que tous les souscripteurs soient aussi bien informés.

Dernière modification par bajb (14/11/2016 19h01)


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#141 14/11/2016 19h17 → Aristophil : investissement ds les lettres et manuscrits avec Aristophil... (aristophil, lettres - manuscrits - parts)

Membre
Réputation :   147 

Je pense que la meilleure tactique serait d’attaquer directement les CGP qui ont vendu ce genre d’arnaque, les autres actions ne permettront de ne récupérer que des miettes.

Hors ligne

 

#142 15/11/2016 09h40 → Aristophil : investissement ds les lettres et manuscrits avec Aristophil... (aristophil, lettres - manuscrits - parts)

Membre
Réputation :   161 

@babj

Il est dommage que dans sa lettre Mr le Président de cette société, expert de son état, n’ait pas répondu à une question qui a été posée par ailleurs : alors qu’il défend l’intérêt des indivisions, selon ses dires, et critique les conditions de stockage et de manque d’expérience en la matière d’autres sociétés, pourquoi sa société n’a-t-elle pas déposé de dossier lors de l’appel d’offre en la matière ??? (cf ordonnance du juge Elmalek du 3 octobre)

Il me semble qu’il serait plus crédible dans ses critiques s’il avait, initialement, proposé sa propre expertise devant la justice, ce qu’il n’a pas fait !

@ZeBonder

Sur le principe, les "investisseurs" devraient se retourner contre leur CGP. Mais il faut être réaliste : ils ne récupéreront rien de ce côté là non plus. Une grande partie des cgp concerné ont déposé le bilan.

Hors ligne

 

#143 15/11/2016 22h44 → Aristophil : investissement ds les lettres et manuscrits avec Aristophil... (aristophil, lettres - manuscrits - parts)

Membre
Réputation :   147 

xazh a écrit :

@ZeBonder

Sur le principe, les "investisseurs" devraient se retourner contre leur CGP. Mais il faut être réaliste : ils ne récupéreront rien de ce côté là non plus. Une grande partie des cgp concerné ont déposé le bilan.

Ils n’étaient pas assurés ?

Dernière modification par ZeBonder (15/11/2016 22h45)

Hors ligne

 

#144 15/11/2016 23h10 → Aristophil : investissement ds les lettres et manuscrits avec Aristophil... (aristophil, lettres - manuscrits - parts)

Membre
Réputation :   161 

Normalement si, mais être assuré ne signifie pas que l’assurance fonctionnera.

Il y a d’abord la faute intentionnelle qui n’est pas prise en charge par la RCP, qui ne couvre que les dommages involontaires. En l’occurence, si un recours contre un CGP montrait qu’il a volontairement menti à ses clients, la faute serait de facto intentionnelle et donc non prise en charge.

Pour faire simple : la RCP ne couvre pas l’abus de confiance.

Ensuite, il y a le cas diamétralement opposé : le conseiller a conseillé, présenté le produit, fait signé 3 tonnes de paperasse pour prouver que le client comprenait les risques, qu’il investissait en connaissance de cause et donc en acceptant pleinement et entièrement le fonctionnement du produit. Acceptation du risque, donc aucun dommage.

Même pas la peine de parler d’assurance : pas de préjudice, pas de prise en charge.

Continuons avec la franchise de l’assurance … qui dépend en bonne partie de ce que le CGP a lui même anticipé et accepté de payer.

Enfin, il y a … la faillite ! Certes, il y a un contournement possible : prouver la faute personnel du conseiller pour engager son patrimoine personnel. Mais cela signifie prouver qu’il a volontairement menti, présenté des documents falsifiés et qu’il savait être falsifié, le tout alors que c’est essentiellement le conseiller qui est en possession de la plus grosse partie des éléments présentés, signés, etc …

Regardez les scandales précédents en matière de gestion de patrimoine. Il est bien rare d’arriver à obtenir ne serait-ce que le remboursement des sommes investis sur le patrimoine des conseillers, et je ne parle même pas de la prise en charge des frais engagés pour ces procédures très/trop longues.

Hors ligne

 

Discussions similaires à "aristophil : investissement ds les lettres et manuscrits avec aristophil…"

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech