Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#2426 04/09/2016 16h26 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1307 

Lazard a écrit :

(1) Je ne pars pas spécialement de ce principe là, mais j’avais l’impression (à tort ou à raison) qu’InvestisseurHeureux partait de ce principe en disant que Lampert deviendrait propriétaire de l’immobilier grâce à la dette.

C’est bien ce que je disais en effet !

S’il y avait par exemple un prêt de $1 Md collatéralisé, Lampert gagne alors à tous les coups (ou à tout le moins n’en s’en sort pas si mal) :
- soit Sears survit et il gagne en temps qu’actionnaire + prêteur qui touche les intérêts,
- soit Sears est incapable de rembourser, et il perd en tant qu’actionnaire, mais gagne gros en temps que prêteur (en supposant que la sécurisation se fasse avec une forte décote sur la valeur "post-rénovation" des propriétés).

Sachant que de par sa position, il y a une dissymétrie d’information forte entre les actionnaires minoritaires et lui-même (lui "sait" quelles propriétés ont de la valeur, quels magasins rapportent, si SYW "fonctionne", etc.).

Après, il y a toujours l’inconnu de Fairholme. Difficile de savoir vraiment dans quelle mesure Berkowitz est de connivence avec Lampert ou de son niveau d’information sur Sears.

Tout cela peut sembler "farfelu", mais si vous relisez la file sur Dell, Michael Dell (CEO/chairman/actionnaire principal) a spolié les minoritaires avec une OPR couplée à un LBO d’anthologie (le LBO s’est fait à $24,4 Md en 2013 et trois ans plus tard, Dell rachète EMC pour $67 Md !).

Hors ligne

 

#2427 04/09/2016 16h43 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   25 

InvestisseurHeureux a écrit :

(…) mais gagne gros en temps que prêteur (en supposant que la sécurisation se fasse avec une forte décote sur la valeur "post-rénovation" des propriétés).

Pouvez-vous me décrire plus précisément ce mécanisme par lequel E.Lampert gagnerait gros en temps que prêteur ?

Dernière modification par Lazard (04/09/2016 18h37)

En ligne

 

#2428 04/09/2016 18h18 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1307 

La valeur de l’immobilier de Sears est sujette à de nombreuses interprétations, cf. les nombreuses estimations tout au long de cette file.

La valeur varie également fortement selon que Sears est locataire ou après rénovation, etc.

A partir de là, on peut imaginer un prêt de $1 Md sécurisé par des propriétés "estimées" à $1 Md dans les conditions "actuelles", mais pouvant valoir plus.

Si ensuite Sears ne remplit par ses obligations, Lampert "prêteur" récupérerait l’immobilier collatéralisé, au prix de $1 Md.

Mais évidemment, tout repose sur ce qu’il obtient en collatéral pour ce milliard.

Mon propos est seulement de dire que dans la mesure où Lampert est juge et parti, comment être sûr que Lampert "l’actionnaire" sera un négociateur sérieux vis-à-vis de Lampert "prêteur" ?

Hors ligne

 

#2429 04/09/2016 18h57 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   25 

Lazard a écrit :

bankruptcy code a écrit :

An allowed claim of a creditor secured by a lien on property in which the estate has an interest, or that is subject to setoff under section 553 of this title, is a secured claim to the extent of the value of such creditor’s interest in the estate’s interest in such property, or to the extent of the amount subject to setoff

Bon j’ai pas trouvé mieux… vous trouvez ça clair ?

Donc il va avoir 100% de la valeur faciale de sa dette plus les intérêts dus (dans le meilleur des cas), mais pas plus.

Enfaîte, il a une réclamation sur un montant (issu théoriquement du collatéral), pas réellement sur un collatéral (dans la mesure où il n’en devient pas propriétaire).

Après y a des exceptions régulières, mais c’est autre chose…

Je vois je vois, donc si je comprends bien vous n’êtes pas d’accord avec mon affirmation ci-dessus. Ou du moins, vous pensez que le juge donnera à Lampert l’immobilier collatéralisé en pensant qu’il vaut 1 milliard (alors que ce n’est pas nécessairement le cas, ce qui permettrait à Lampert de gagner gros si l’immobilier vaut enfaîte 2 milliards par exemple).

Je suis presque sûr que ça ne se passera pas comme ça, selon moi, il y aura deux possibilités :
-soit vente de l’immobilier collatéralisé pour rembourser Lampert (dans la limite de 1 milliard)
-soit nouveau prêt post-reorganisation qui ressemblera beaucoup au premier (collatéral…) en plus avantageux (plus d’intérêts…)

Vous avez un exemple de reorganisation où le préteur est devenu propriétaire du collatéral ? Je demande à voir, cela me semble incroyable.

InvestisseurHeureux a écrit :

Mon propos est seulement de dire que dans la mesure où Lampert est juge et parti, comment être sûr que Lampert "l’actionnaire" sera un négociateur sérieux vis-à-vis de Lampert "prêteur" ?

Vous avez tout à fait raison, à voir à ce moment quelle tranche de dette lampert possède… Mais il faudra surement compter sur Berkowitz pour défendre les actionnaires dans un tel contexte… Bref, pas très appétissant

Ca peut paraître bizarre mais ça m’aurait fait plus peur si Lampert avait beaucoup de dette unsecured car là il pourrait facilement taper dans l’equity post-reorganisation (en cas de chapitre 11)

Dernière modification par Lazard (04/09/2016 19h01)

En ligne

 

#2430 04/09/2016 19h12 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   266 

Lazard a écrit :

Je suis presque sûr que ça ne se passera pas comme ça, selon moi, il y aura deux possibilités

Sous Chapter 11, tout est décidé dans la négociation entre le créancier et le débiteur.
Dans notre cas, les principaux actionnaires et créanciers sont identiques.

Il y a quand même peu de chances pour que les minoritaires aient leur mot à dire.

Vous avez tout à fait raison, à voir à ce moment quelle tranche de dette lampert possède… Mais il faudra surement compter sur Berkowitz pour défendre les actionnaires dans un tel contexte… Bref, pas très appétissant

Berkowitz est dans le même cas que Lampert (il détient plus de dette que d’equity), cf mon message en page précédente qui cite un article sur SeekingAlpha.

Vous avez un exemple de reorganisation où le préteur est devenu propriétaire du collatéral ? Je demande à voir, cela me semble incroyable.

Historiquement il y avait un accord tacite pour que le montant soit rendu en cash.
Mais ça n’est plus complètement le cas dans les faits, cherchez les mots clés "dirt for debt".

Dernière modification par Geronimo (04/09/2016 19h21)

Hors ligne

 

#2431 04/09/2016 20h09 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   60 

Quand même Lampert a plus à perdre en banqueroute qu’à gagner, il va réccuperer quelques propriétés, mais les perdre en tant qu’actionnaire, et en perdre d’autres. Son intérêt est clairement qu’il n’y ait pas de banqueroute, qu’il transforme sears en assets light en fermant petit à petit l’activité distribution en  magasins. Si il y parvient l’upside est bien sur énorme pour lui. C’est une transformation et le plan est de plus en plus clair. Le seul risque est celui de liquidité causant une banqueroute. Les prets d’ESL et Fairholme voir les achats d’immobiliers de Seritage offrent une certaine couverture de ce risque.

Cette  analyse du prêt et de son collateral a mon avis manque le but derrière cette manoeuvre. Le but est de proteger l’actionnaire de Sears qui est lui même, le temps qu’il transforme (ie ferme le maximum de magasins) Sears. D’ailleurs si Lampert veut réccuperer de l’immobilier il a Seritage pour cela, avec quelques limitations Il va de soit en cas de banqueroute de Sears.

Enfin c’est comme cela que je vois Sears

Hors ligne

 

#2432 04/09/2016 20h14 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   25 

Vous avez vu où que les principaux créanciers sont Lampert et Berkowitz ?? Y a 13 milliards de dettes au bilan big_smile (2 milliards juste pour le fond de pension et 3 milliards juste pour les dettes du BFR)!!

Perso la théorie du complot j’y crois pas. Déjà théoriquement, un chap11 qui aboutit à un remboursement moins important des différentes claims (actionnaires y compris) que sous un chap7 c’est interdit.

Geronimo a écrit :

Berkowitz est dans le même cas que Lampert (il détient plus de dette que d’equity), cf mon message en page précédente qui cite un article sur SeekingAlpha.

Allé admettons que Berko a un PRU moyen de 80$, il a 28 millions d’actions je crois. Ce qui donne un investissement de 2.2 milliards. Vous pensez qu’il en a quelque chose à faire de 400 malheureux millions de dette ?

Geronimo a écrit :

Historiquement il y avait un accord tacite pour que le montant soit rendu en cash.
Mais ça n’est plus complètement le cas dans les faits, cherchez les mots clés "dirt for debt".

Je ne connaissais pas cette pratique mais voilà ce qu’on peut lire :

uslegal.com a écrit :

A dirt for debt transfer (…) requires the debtor to transfer to a secured creditor the asset securing the original loan obligation. Conceivably, the transfer may be either a full transfer or a partial transfer of the collateral. When a debtor proposes a partial transfer of collateral pursuant to a plan of reorganization, it is essential for the bankruptcy court to estimate the value of the "dirt" in order to determine how much of the collateral will ultimately be transferred to the creditor in satisfaction of the debt

De plus, vous affirmé que cette pratique est quelque chose de courant, vous avez une source ?

En ligne

 

#2433 05/09/2016 10h56 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   188 

Lampert et Berko ont à eux deux environ 80 % des actions. S’ils flouaient les actionnaires, ce seraient donc pour économiser le fait de payer les 20 % restants. Mais du coté dette, cela voudrait dire que les détenteurs de dette en auraient plus. Or, d’après ce que j’ai compris, Lampert et Berko ne sont pas 100% les plus seniors sur la dette. Donc (au jugé, sans faire de calcul), s’ils flouaient les actionnaires pour privilégier les détenteurs de dette, j’ai l’impression que les 20 % gagnés coté actions seraient largement perdus coté dette, non ?


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#2434 05/09/2016 12h31 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   52 

Bonjour à tous,

Intéressant cette discussion.

Il y a 2 ans, les questions fusaient sur l’intégrité de Eddie car ’nous’ avions peur qu’il floue les minoritaires en rachetant le flottant à un prix bien en dessous de la NAV calculée par les participants du forum.

La réflexion était donc la suivante, si l’entreprise vaut 100$ par action (possiblement largement plus), qu’est ce qui empêche Lampert de rafler le tout à 35$. Finalement rien n’a été fait.

Puis il a prêté de l’argent à SEARS pour financer les inventaires de fin d’année. Cette action a également engendré de la crainte vis à vis de notre communauté. En gros:" quel coquin ce Lampert, il prête de l’argent en mettant en collatéral de l’immobilier prime pour nous flouer etc etc…"

Puis il a réalisé un spin off en créant Séritage, le forum a encore connu une vague de craintes. Encore dans les grandes lignes : "Mais comment quel arnaqueur il nous vend quelque chose que l’on possède déjà, il faut remettre au pot, ceux qui n’ont pas les moyens sont floués car ce qui est demandé aux futurs actionnaires (Ndr 29$/titre) est largement inférieur à la NAV etc. etc."
L’argent frais à permis un désendettement, le remboursement du prêt de Lampert et un investissement (pertes sèches ?) dans la transformation ?) et ceci est tout simplement une AK ni plus ni moins.

Aujourd’hui Lampert re-prête à SHLD et de nouvelles craintes apparaissent. Toujours en substance la même rengaine, :" Il possède plus de dette que d’équity, les intérêts ne sont plus alignés, il va nous flouer". etc etc.

En remettant dans le contexte, :
(1) Lampert a acheté SHLD en fusionnant avec Kmart a un prix très largement supérieur au cours actuel.
(2) Il a utilisé au début beaucoup de trésorerie de SHLD pour racheter des actions à un cours bien supérieur au cours actuel
De (1) et (2) je pense que si il avait l’intention de nous voler il l’aurait déjà fait, d’autant que :
(3) Au niveau des actionnaires minoritaire il y a un certain Fairlhome et rien ne dit que Berko soit de connivence, si Lampert cherche à racheter les minoritaires il devra également mettre la main sur les actions de Berko, pourquoi celui-ci se laisserai voler.
(4) L’argent prété à certes en collatéral de l’immobilier mais cela ne veut pas dire que en cas de défaut, l’immobilier change de propriétaire. Cela veut juste dire qu’en cas de défaut, c’est cet immobilier qui permettra le remboursement du principal après avoir été vendu (sur le marché, aux enchères etc…)
Personne ne récupère plus que ce qui a été prêté il faut arrêter les fantasmes.

Enfin je pense que Lampert est rationnel, il ne subventionne pas SHLD sans raison, dans sa vision il doit certainement en espérer un ROI.
Que cet homme continu donc a prêter me semble donc un signe que justement il aide les minoritaires car peut être que sans son argent SHLD serait dans l’incapacité de se financer. Alors merci à Eddie.
Etant moi même actionnaire j’espère de tout cœur que son projet aboutisse à quelque chose de rentable, mais j’ai depuis longtemps écarté l’hypothèse que Eddie agisse contre mes intérêts . Je suis rassuré de voir qu’il continu à financer SHLD, par contre je suis plus dubitatif sur ses capacités à gérer SHLD.
Mais time will tell.

Dernière modification par Pryx (05/09/2016 12h34)

Hors ligne

 

#2435 05/09/2016 12h32 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   23 

Bonjour,

Il y a beaucoup de scénari possibles.

Dont celui où les détenteurs de dettes se font flouer si d’autres spinoff sont à régler et que les conditions sont à leurs détriments smile

(Idem dans l’autre sens pour les détenteurs plutôt que les actionnaires)

Bref on ne sait rien et vu le niveau de communication actuel…

Hors ligne

 

#2436 05/09/2016 13h09 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   266 

Je pense en effet que Lampert ne déclenchera pas volontairement la mise sous Chapitre 11 car il n’y a pas intérêt. Lampert est très riche, probablement très intelligent et il a beaucoup de cartes en main, mais il ne faut pas perdre de vue qu’il ne les a pas toutes.

Je pense qu’il se positionne de telle manière à pour pouvoir en retirer un maximum si une telle éventualité devait se produire. N’oubliez pas que sous chapitre 11, la restructuration est négociée et l’ordre de séniorité n’est donc pas forcément respecté (certains veulent des actifs particuliers, d’autre de la liquidité immédiate, d’autres une part dans ce qui sortira du chapter 11, etc.).

Dernière modification par Geronimo (05/09/2016 13h10)

Hors ligne

 

#2437 05/09/2016 13h15 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   188 

Sur un autre registre, je viens de remarquer qu’en ce moment les shorteurs payent dans les 26 %/an de frais pour emprunter SHLD, pas mal non ? (et environ 20 % sur SHLDW).

Dernière modification par JeromeLeivrek (05/09/2016 13h16)


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#2438 05/09/2016 13h23 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   52 

Je trouve ce montant astronomique, si d’aventure la baisse se contient suffisament longtemps je pense qu’un short squeeze (pour reprendre un scénario déjà evoqué) en sera la conséquence. Car payer 26% d’intéret et voir un titre qui monte ca doit empecher de dormir…

Hors ligne

 

#2439 05/09/2016 13h24 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   266 

JeromeLeivrek a écrit :

Sur un autre registre, je viens de remarquer qu’en ce moment les shorteurs payent dans les 26 %/an de frais pour emprunter SHLD, pas mal non ? (et environ 20 % sur SHLDW).

C’est assez délirant en effet !

Hors ligne

 

#2440 05/09/2016 14h51 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   14 

JeromeLeivrek a écrit :

Sur un autre registre, je viens de remarquer qu’en ce moment les shorteurs payent dans les 26 %/an de frais pour emprunter SHLD, pas mal non ? (et environ 20 % sur SHLDW).

Jérôme, comment observez-vous ceci svp?


“Everybody has a plan until they get punched in the face.” ― Mike Tyson

Hors ligne

 

#2441 05/09/2016 15h34 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   188 

Sur le compte-rendu d’activité mensuel que Lynx m’envoie (on peut aussi générer le même compte-rendu sur le site administration de Lynx) à l’onglet "IB Managed Securities Lent Fee Details".


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#2442 05/09/2016 15h39 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Sur interactive broker

Hors ligne

 

#2443 05/09/2016 19h21 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Qui perçoit les 26% ? Et si Lampert prêtait une partie de ses titres à 26% pas si mal comme investissement ? Ça peut donner envie et les moyens de prêter longtemps à SHLD pour encaisser un tel rendement…

Hors ligne

 

#2444 05/09/2016 19h53 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   188 

J’en perçois la moitié et IB prend l’autre moitié pour s’occuper de gérer cette location à ma place. Si je m’en occupais tout seul (mais je ne sais pas comment faire et n’ai pas vraiment le temps) je percevrais les 26 %.

Comme tous mes titres ne sont pas loués (les warrants sont peu loués), en août sur l’ensemble de mes titres SHLD+SHLDW j’ai touché 10 % annualisés.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#2445 05/09/2016 20h30 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

J’avais posé la question à Lynx il y a quelques temps, cependant cela n’avait pas fonctionné lorsque j’ai essayé. Je n’ai pas beaucoup insisté non plus. Je devrais peut être.
Le problème étant que cela oblige à se connecter quotidiennement. Le taux ne sera pas 2x plus important non plus (on ne réussira pas à négocier le même taux qu’IB) - mais par extension il serait possible de réussir à prêter un plus grand pourcentage de ses actions.

Pour info

Lynx a écrit :

Bonjour,

Si vous êtes intéressé de prêter des actions, c’est mieux de le faire vous-mêmes (comme ça vous évitez des commissions d’IB).

Vous pouvez le faire en utilisant l’application ‘SLB’ (Stock Lending Borrowing) :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/6827_unnamed.jpg

Hors ligne

 

#2446 05/09/2016 20h40 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   266 

En fait investir dans Sears devrait être requalifié en activité de crowdlending wink.

Dernière modification par Geronimo (05/09/2016 20h41)

Hors ligne

 

#2447 05/09/2016 20h45 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   66 

Excellent…
Moi j’étais plus sur l’acte de foi.
Mais j’admets que votre comparaison est bien plus pertinente et percutante !


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#2448 05/09/2016 21h20 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   28 

@Bessial :
Est-ce qu’IB propose également la location de ses titres en direct (ou est-ce uniquement chez Linx) ?
Merci

Hors ligne

 

#2449 06/09/2016 00h54 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Cette file passionnante et parfois passionnée m’a fait inspiré une question en mode Julien Lepers :

Qui suis je ?

J’ai quelques économies à placer : j’achète 2 gros retailler en difficulté… si je peux rendre service…

Pour loger tout cela je crée une holding complexe une vrai boite noire avec des filiales aux Delaware et surtout une filiale assurance aux Bermudes (c’est le top fiscalement pour les assurances captives) qui détient les meilleurs les joyaux de la couronne : les meilleurs propriétés du groupes, les meilleurs marques du groupes et les revenus associés qui s’y accumulent au fil des années en toute discrétion. Je place ses fonds pour maximiser mon TRI : c’est ma spécialité !
Je suis le seul à connaitre la valeur réelle des actifs de mon groupe et les flux financiers entre toutes les filiales. Communiquer sur tous ces sujets ? non ça n’intéresse personne…

Je laisse couler à petit feu la vitrine retail jusqu’à la liquidation en investissant le minimum pour survivre à moindre frais,  le temps de traire la vache un avec max de flux vers les Bermudes.
Je fais sortir de la holding une filiale pas assez rentable avec max de dette que je laisse couler : ça débarrasse.
La lente agonie de la distribution me laisse du temps pour faire le tri dans ce que je peux sortir de rentable en mode spin off, de l’immobilier et quelques filiales qui pourraient survivre et sur lesquels je garde la main comme actionnaire. Tonton Warren a qui on la fait pas à l’envers en profite au passage pour prendre une lichette d’immobilier, là ou c’est le moins obscure de trouver de la valeur dans mon vide grenier.

Je fais deux ou 3 tests e commerce-réseaux sociaux avec le portefeuille de mon groupe pour montrer que j’essaye de redresser la barre et on ne sait jamais si cela marche, cela pourrait se monétiser un jour ce portefeuille client et toutes ces données. Sans trop y croire quand même.(mais ça fait rêver les uns et me fais passer pour un bouffon auprès des autres : ça alimente les discussions des forums d’investisseurs sur ma holding que je me marre à lire)

Mon groupe emprunte régulièrement durant ce laps temps à des taux favorables…. oui favorables à moi même comme créancier ça tombe bien j’ai de la trésorerie à faire travailler et je suis au taquet de mon Livret d’épargne populaire, bien sur je en demandant du collatéral en échange wink

J’affiche des résultats opérationnelles et financiers dégueulasses forcément… Mes pertes donc actifs d’impôts différés pourraient me rapporter de l’argent sur mes futurs bénéfices…qui sait si un jour je suis obliger de payer des impôts (bon c’est vrai aux Bermudes ont est bien loti)

Je fais de la communication de de stagiaire "We’re focusing on our best members, our best categories and our best stores" comme cela tout le monde me prends pour une buse qui comprends rien au retail, je crée un écran de fumée sur mon ingénierie financière et fait saliver ces vautours de vendeurs à découverts.

En effet, je prête discrètement mes titres aux vendeurs à découverts : plus la faillite apparait imminente plus ça me rapporte un max de leur prêter ! Je gagne sur tous les tableaux…

Mes initiales sont E.L.

Je suis… Je suis…. ???

Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite…

Hors ligne

 

#2450 06/09/2016 07h10 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   74 

EL demontre qu’il est un bon optimiseur financier mais beaucoup moins bon meneur d’homme.

Comme cela a été dit, son interet premier est le succes de sears.
Cependant il a couvert ses arrieres en cas de faillite involontaire de sears.

Et en cas de liquidation de sears,  Seritage est tres mal. Seritage a interet que sears existe encore pendant 10-20ans.

Edit : dit autrement pile EL gagne beaucoup et EL maximise face pour en perdre voir gagner le plus possible

Dernière modification par francoisolivier (06/09/2016 11h48)

En ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech