Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#2451 06/09/2016 10h53 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   51 

Cette histoire d’assurance aux bermudes me turlupine.
Cette entreprise est nécessairement consolidée dans les comptes de SHLD. Si elle détenait une trésorerie pléthorique on le verrai dans les disponibilités du groupe, mais ce n’est pas le cas; Concernant les actifs qu’elle détient, il y a visiblement la marque KCD mais également 125 Propriétés qui elles sont à l’actif du groupe;
J’ai du mal à imaginer qu’il y a un trésor de guerre caché.

Hors ligne

 

#2452 06/09/2016 11h30 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   60 

Et vous avez raison; mais ça permet de créer une belle légende autours de Sears, avec Lampert cet allocateur de capital de génie qui compose depuis 15 ans dans le plus grand secret et qui récompensera les fidèles actionnaires le moment venu…

Hors ligne

 

#2453 25/09/2016 01h28 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   25 

Bruce Berkowitz a écrit :

Meanwhile, shares of Sears have declined from about $60 per share in 2012 to below $12, largely under the leadership of billionaire investor Eddie Lampert.

Berkowitz joined the board in February. "I didn’t join as an activist," he said, but having studied the company "for the past decade," Berkowitz said the company today "has a huge asset base that is significantly greater than its liabilities."

"I’d love to step up more," he said. "I have limitations on how much I can do."

"One day people may realize that Seritage is just a sample of what exists at Sears," Berkowitz said. Meanwhile, he said he is "loving" the work new CEO Federica Marchionni, formerly of Dolce & Gabbana, is doing at Lands End, joking, "I’m wearing all Lands End gear until Sears gets back to $100 a share."

source : http://www.cnbc.com/2016/09/24/bruce-be … isdom.html

Dernière modification par Lazard (25/09/2016 01h29)

Hors ligne

 

#2454 25/09/2016 09h04 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   222 

SirConstance a écrit :

Et vous avez raison; mais ça permet de créer une belle légende autours de Sears, avec Lampert cet allocateur de capital de génie qui compose depuis 15 ans dans le plus grand secret et qui récompensera les fidèles actionnaires le moment venu…

C’est de l’humour j’espère car sinon on n’est plus sur de l’investissement raisonné (même si c’est très dur à suivre sur Sears) mais sur la croyance dans un gourou.

J’espère que vous avez fait un investissement et n’êtes pas ’entré en secte’.


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne

 

#2455 28/09/2016 14h16 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   116 

ShopYourWay vient de lancer un partenariat avec UBER

- Les usagers d’UBER gagneront des points SYW à chaque trajet avec UBER, pour peu qu’ils aient reliés leur compte. Pour les motiver, le premier voyage sera gratuit s’ils s’inscrivent (max 15$)

- Les conducteurs auront jusqu’à 1000$ en points et des réductions importantes chez Sears Auto Centers

Une bonne initiative pour gagner des membres. Avec un voyage offert, l’offre pourrait bien marcher. A voir s’ils arrivent à fidéliser derrière.

Il y aurait au moins 13 millions d’usagers UBER et 700 000 conducteurs aux USA.


Parrain boursorama

Hors ligne

 

#2456 28/09/2016 16h20 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   44 

En tout cas dans un premier temps c’est du cash burn en plus pour Sears.
Par ailleurs il me semble fort probable que Uber ne finance pas ces points (quel serait son intérêt? un client ne vas pas commander un trajet avec Uber simplement parcequ’il peut gagner quelques points SYW).
Je pense que cela poursuit l’un des objectifs de SYW :  remplacer les promotions et publicités "classiques" par des points distribués chez différents partenaires, chez lesquels les clients passent commande régulièrement.
Ainsi les membres accumulent en permanence des points lors de leurs achats effectués ailleurs (restaurants, déplacements, courses chez d’autres marques..).Ces points sont alors supposés inciter les membres à passer commande sur SYW plutôt qu’Amazon ou Costco.
Sauf qu’en pratique il y a au moins 2 faits qui me font penser que ça ne marchera pas :
1- Ces réductions sont laborieuses à appliquer : on doit suivre la durée de vie des points, vérifier que les produits sont bien éligibles, qu’il n’y a pas de bug informatique dans le calcul.Elles rendent le client méfiant et confus sur ce qu’il paiera bien au final.
2- Il n’y a aucune raison de passer commande régulièrement sur SYW plutôt que chez les concurrents fiables avec un tarif identique (voire moins cher même en tenant compte des points) mais immédiatement clair et compréhensible : on est sûr du prix que l’on va payer dès le départ.

Bref je vois dans ce partenariat la certitude d’une nouvelle source de pertes immédiates sans forcément d’intérêt sur le long terme.Encore une fois Lampert est prêt à payer, dépenser beaucoup d’argent pour acquérir des membres sans savoir si cela sera rentable un jour, l’objetif 2016 d’un EBITDA positif me semble s’éloigner (reste à voir ce qui sortira des deals KCD et HS).

Aussi, encore une fois pourquoi vouloir des points plutôt que du cash back que Uber fait déjà ?
https://newsroom.uber.com/india/paytm-week/
Peut être que si on en savait davantage sur SYW, sa rentabilité, le coût de la plateforme, le nombre de clients livrés à domicile et ceux livrés en magasins (afin de voir combien de magasins physiques il faut garder pour maintenir ce service), on pourait en conclure si cette stratégie a du sens mais on est obligés de faire confiance alors même que les résultats semblent mauvais à tout point de vue.

Dernière modification par gilgamesh (28/09/2016 16h33)

Hors ligne

 

#2457 29/09/2016 02h25 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

gilgamesh a écrit :

Aussi, encore une fois pourquoi vouloir des points plutôt que du cash back que Uber fait déjà ?
Unlock 25% Cash-back on all rides this week

Paytm est une entreprise Indienne, et ils n’ont pas l’air present aux USA.

Hors ligne

 

#2458 29/09/2016 03h15 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1307 

Fitch a publié un nouveau rapport sur Sears :

SeekingAlpha a écrit :

Sears (NASDAQ:SHLD) has "significant default risk" over the next 12-24 months due to high levels of debt and years of weak store traffic, TheStreet reports, citing a new report from Fitch Ratings.

Fitch notes that SHLD must repay ~$2.8B in high yield bonds and institutional term loans coming due in the next few years.

Earlier this month, Moody’s cut its speculative-grade liquidity rating on SHLD to SGL-3 from SGL-2, reflecting the likelihood that the company will continue to need outside financing to stay in business.

A SHLD reorganization or liquidation could crush Seritage Growth Properties (NYSE:SRG), whose portfolio of 266 retail properties includes 170 leased to Sears and another 82 to Kmart; ~79% of SRG’s rental income this year comes from Sears.

Source : Sears could face bankruptcy in 12-24 months, Fitch says - Sears Holdings Corporation (NASDAQ:SHLD) | Seeking Alpha

Mais rien de neuf par rapport à ce que nous disions déjà.

Hors ligne

 

#2459 30/09/2016 12h34 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   53 

Bonjour à tous,

Suite au départ de la CEO de Land’s End (Galaxie Sears), je me suis fait la remarque que le turn over était important depuis 2013 et l’arrivée d’E. Lampert en tant que CEO de SHLD. Par curiosité j’ai remonté les PR des arrivées de nouvelles têtes à des postes Senior pour savoir qui était encore en poste. Vous trouverez le résultat ci-dessous, même si j’avoue qu’il est a mon sens inexploitable puisque nous ne connaissons pas les raisons des départs.

03/2016 James P. Andrew as Chief Administrative Officer -> 6 mois
01/2016 Becky Gebhardt as EVP and Chief Marketing Officer -> encore en place
01/2016 Jim Gooch as Chief Operating Officer & Chief Financial Officer -> encore en place
10/2015 Sean Skelley as President To Lead Home Services Business -> encore en place
09/2015 Girish Lakshman as President To Lead Fulfillment -> encore en place
09/2015 Tom Park President Of Kenmore, Craftsman & DieHard -> encore en place
08/2015 Lynn Pendergrass as President-Hardlines -> encore en place
07/2015 Joelle Maher as President & Chief Member Officer -> encore en place
02/2015 Federica Marchionni as CEO Land’s End -> 1 an 6 mois
10/2014 Ronald D. Boire as executive vice president and president of Sears Canada-> 11 mois
08/2014 Alasdair James as President & Chief Member Officer at Kmart Corporation -> encore en place
05/2014 Steven Rado as SVP Land’s End -> 2ans 1 mois
04/2014 Bill Hutchinson as Chief Supply Chain Officer -> encore en place
02/2014 Norman Miller To Lead Automotive Business Unit -> 1an 8 mois
04/2014 Mark Panzer to Lead Pharmacy Business Unit -> 1an 3 mois

05/2013 Jeff Balagna as EVP -> encore en place
01/2013 Edward Lampert becomes CEO

CFO partit après 5 ans en mai 2016
Executive VP partit après 7 ans en février 2015


Be the change that you wish to see in the world

Hors ligne

 

#2460 30/09/2016 19h11 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   23 

Un autre article du meme type sur The Street.

A Looming Sears Bankruptcy Could Obliterate Its Landlord Seritage

J’avoue ne jamais avoir compris l’engouement irrationnel autour de ce titre qui est une catastrophe annoncee de longue date. Au dela des chiffres, il suffit de se promener aux US pour voir a quel point les magasins Sears sont ringuards et desertes. Meme destin que Radioshack qui etait bien plus petit, mais qui a suivi un declin comparable en terme de frequentation.

Y’a t-il encore du monde pour encore croire en une pepite?

Hors ligne

 

#2461 03/10/2016 10h02 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   116 

CEO Edward Lambert, who is also chairman at Seritage, of which he owns about 4 percent.

Seritage holds more than $1.1 billion in mortgages that helped rack up $31.3 million in interest expenses this year. With a net loss for the first half of the year six months standing at $27.3 million, it’s imperative that every property is generating income.

Signs of stress for Seritage may already be taking shape.

Mouais, on voit de suite que l’auteur est vraiment bien documenté sur le dossier…

Je pense qu’il ne sait même pas vraiment ce qu’est une REIT.


Parrain boursorama

Hors ligne

 

#2462 04/10/2016 11h13 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   116 

Il semblerait que Lampert lise ou ait eu échos des multiples articles / posts / rumeurs de la faillite prochaine de Sears, puisqu’il s’est fendu d’un petit billet.

Rien de vraiment nouveau, mais quelques piqûres de rappel.

You should expect additional partnerships over time emphasizing our Shop Your Way business

Quel sera le prochain partenaire ? Les paris sont ouverts.

Kmart continues to operate over 700 stores. Second, a significant number of these stores are profitable and have been profitable for many years. Third, we have been clear that we are intent on improving the performance of our unprofitable stores and, if we cannot, we will close them.

On ne lit que les impressions négatives sur Sears / Kmart. Magasins déserts, état pitoyable. Pourtant, il y a 25-30 milliars de $ de revenu / an. Il y a donc une ou 2 personnes qui font encore leurs emplettes chez Sears & Kmart. Et 80% des ventes doit se faire dans 20% des magasins (qui sont très profitables), probablement.

We are working to restore the company to profitability. Our significant asset base gives us the wherewithal to fund our business, but we don’t intend to use our asset value to support losses.

Au Q2 il y a eu 176 Millions générés par des transactions immobilières. On a pas tous les détails, mais il y a 4 propriétés en moins et 30 leases.
Il reste 926 leases (hors Seritage, les seuls potentiellement moneyables), et 414 propriétés.
Difficile de faire un produit en croix, mais Berkowitz voit encore l’équivalent de 2 ou 3 Seritage dans les assets restant dans la holdings (immo + autres).

We have a process underway to create value by positioning our Kenmore, Craftsman and DieHard businesses as well as our Sears Home Services business to benefit from broader distribution and partnerships that will allow them to grow beyond Sears Holdings.

Je ne crois pas à une vente de KCD et Home service. Je pense plutôt à des partenariats. Les marques KCD seront distribuées ailleurs que dans Sears et Kmart, et Home service proposera ses services aux autres enseignes. Idéalement il faudrait que Sears Home service change de nom. Un spin-off serait envisageable et souhaitable pour home service. Probablement pas un spin-off classique, mais plutôt avec émission de droits comme pour Seritage.

While the retail environment generally has been challenging and we won’t be able to restore profit immediately

Ca prendra du temps, au cas ou certains en doutaient encore wink

Dernière modification par Aelthen (04/10/2016 16h35)


Parrain boursorama

Hors ligne

 

#2463 04/10/2016 16h18 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   51 

Me rci Althen pour votre commentaire de texte.

Le problème de ce dossier dans notre communauté c’est qu’il est ou était synonyme de réussite 100% puisque présenté et donc cautionné par Sergio notre gourou local wink. NDLR : A prendre au second degré.
Même si je pense qu’il détesterait cette allusion. Je suis volontairement provocateur. Serge si vous lisez ces mots ne soyez pas offensé.

Chacun voyait dans SHLD un retournement plutôt rapide et sont donc déçus par la lenteur de la transformation mais surtout la baisse du titre. Franchement je pense que si le cours était stable et la transformation en cours personne ne trouverez rien à redire. Mais la nature est ainsi faite, les ‘pertes virtuelles’ pour ceux qui n’ont pas vendu chagrinent.

Il convient cependant de raison garder car :
1) Serge, a mis en garde maintes fois sur la complexité du dossier, et que son horizon de placement était 2019 !
2) Serge, malgré toute son intelligence et la pertinence de ses analyses passées peut se tromper, le suivre aveuglement n’est pas prudent.
De 1 et 2 il faudra donc faire les comptes après 2019. Donc sous ses hypothèses la variation du titre importe peu, nonobstant la frustration que cela engendre de se dire ’J’aurais pu acheter moins cher’ pour les plus convaincus (dont je fais partie) et son corolaire ’J’ai un coup d’opportunité énorme sur ce dossier". Les plus sceptiques sont déjà partis en prenant leurs pertes, sans doute un dossier pas assez fouillé, une thèse imaginée qui ne se concrétise pas, un compréhension du dossier qui finalement révèle pour eux un mauvais investissement…
Il est aisé de mener ce genre de conclusion à la lueur du cours actuel, mais comment pouvions nous savoir que le marché nous proposerait SHLD à ce prix il y a 2 ans ?
Si à 38$ le cours était bradé au regard de la valeur du titre (toute considération de cash-flow négatif futurs (cash-burn volontaire ou non) prise en compte).
A ce jour à 11$ après 2 années de cash-burn (conforme à l’hypothèse de Serge qui évoquait 2Mds par ans sur 10 ans !! Serge évoquait 500Mds/an sur 10 ans, le cash-burn est beaucoup plus soutenu que celui envisagé par IF initialement.).

Finalement rien n’a changé
Edit : Selon moi, rien n’a changé et UN plan se déroule, nous verrons si celui-ci est pertinent.

Le titre proposé à 38$ hier l’est à 11$ en ce moment.
Alors que les convaincus renforcent que les autres patientent jusqu’à 2019.
Passée cette digression qu’avons-nous du côté opérationnel :

- Une fermeture des magasins qui se fait à un rythme soutenu mais pas brutal.
Une fermeture brutale serait certainement un bien meilleur signal pour le marché, mais au niveau des coûts je ne suis pas convaincu de la pertinence, car cela entrainerait :
1- Des coûts de licenciement prohibitifs
2- Une mauvaise pub nationale au niveau des clients.

Je pense que la fermeture telle qu’elle est pratiquée permet :
1- De faire tourner les magasins en vendant les queues de stock, en sacrifiant l’image locale de l’entreprise, magasin vide, désuets etc.. mais voué à disparaitre
2- Démotive certains salariés qui sont amenés à démissionner (donc sans coût pour l’entreprise)
3- De trouver une solution adéquate pour l’exploitation des locaux en propre
4- De toute façon payer les leases car une fermeture brutale ne met pas fin aux engagements de bail, c’est une charge qu’il aurait donc fallu payer.

La conséquence c’est que ces magasins sont encore dans les stats ‘Same store sales’ et donc dégrade cet indicateur.
La vente des queues de stock dégrade la marge brute
Les salaires et les leases degradent les SGA mais dans une moindre mesure car une version plus brutale des fermetures aurait conduit à des coûts plus important (c’est mon avis).
C’est à mon sens de cela dont parle Bruce dans son (Cash burn volontaire). En d’autres termes, si le constats de la transformation amène Eddie à devoir fermer X magasins il a deux solutions :
Fermer X magasins du jour au lendemain et payer Ymds$ en frais divers toute de suite.
Fermer X magasins sur 3-4 ans et payer une somme inférieure à Ymds$ sur 4/5 ans mais en sacrifiant son égo et la valeur du titre à court terme.
L’option 1 se conçoit mais l’option 2 se tente si le plan est bien précis. Qu’il ne disclose pas cette façon de faire me parait naturel.
Concernant les opérations :
-Nous avons ensuite certain ’test’ d’ouverture.
Shld teste des formats plus petit pour vendre ses Appliances.
-Nous avons un développement de Shop your way.

Je vais régulièrement sur le site et je trouve qu’il s’améliore, je ne suis pas client mais je pense que l’expérience client est meilleure. Il y un temps d’adaptation pour "former" les clients à ce système de cash back un peu particulier. A voir sur la durée.
Shop your way a maintenant un partenariat avec UBER, à voir sur la durée
Shop your way a également un outil hardware pour passer des commandes plus facilement à voir sur la durée.

- Nous avons eu une monétisation d’une partie de l’immobilier
Au delà du coût de l’AK déguisé, l’intérêt de SERITAGE est surtout de donner une valeur de marché aux actifs détenu par SHLD. Il est intéressant de constater que la market cap > 2 * SHLD, il a certes fallu apporter 1.5Mds pour constituer la société et financer une partie du redéveloppement , mais ce sont bien des actifs qui étaient détenu par SHLD à la base. Il en reste encore au moins autant chez SHLD.
- Nous avons obtenu un disclose d’une activité bénéficiaire (sans avoir le détail des chiffres) de livraison avec plus de 1000 camions.
Il y a donc quelques éléments que je catégorise ’Positifs’.

Dans les côtés négatifs, il y a les pertes cash qui continuent, les ventes qui baissent, les dettes qui augmentent.
J’ai évoqué les deux premiers points plus haut.
Concernant les dettes :
M. Lampert apporte les liquidités nécessaire pour le moment, à un taux sans doute intéressant pour lui, mais le fait est là, il prête. Pourquoi le ferait-il si il sait que l’entreprise ne sera pas en mesure de le rembourser ?
La dette du fond de pension .-Comprendre la somme des déficits des années précédentes.- est énorme, mais l’avantage de cette dette c’est qu’elle n’a pas un caractère exigible .- Comprendre une maturité fixée.- L’autre avantage c’est que au gré de l’évolution des hypothèses actuarielle elle peut diminuer sans sortie de cash.
De mon côté je suis encore actionnaire, j’ai acheté plutôt haut, j’ai fait quelques A/R pour essayer de profiter de la volatilité. Je compte me renforcer dès que j’aurais un peu de sous. La route est encore longue. Une franche amélioration de la situation pourrait propulser le titre vu le short interest qui existe, soyons patient.

Dernière modification par Pryx (10/10/2016 13h01)

Hors ligne

 

#2464 04/10/2016 17h40 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   53 

Merci à tous les deux. Plus le temps passe, moins le dossier change.

En attendant ça s’agite sur des rumeurs de négociations avec Black & Decker autour de Craftsman :
CNBC Now on Twitter: "ALERT: Sears Holdings shares resume, now up 16% after report that the company’s Craftsman unit is said to have received interest. $SHLD"
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/5060_craftsman.jpg

Dernière modification par monpersylv (04/10/2016 17h45)


Be the change that you wish to see in the world

Hors ligne

 

#2465 04/10/2016 17h54 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   116 

http://www.streetinsider.com/Mergers+an … 99539.html

Sears?s Craftsman Said to Get Interest From Black & Decker - Bloomberg

Sears Holdings Corp.’s sale of its Craftsman tool business has attracted bidders including Stanley Black & Decker Inc. and Hong Kong’s Techtronic Industries Co., people with knowledge of the matter said.
Other companies such as U.S.-based Apex Tool Group and Sweden’s Husqvarna AB have also explored possible offers for Craftsman, according to the people.

Final bids, which may value the brand at about $2 billion, are due at the end of the month, said the people, who asked not to be identified because the information is private.

Attention, ça n’est que des bruits de couloir. 2 milliards juste pour Craftman (il resterait Kenmoore et Diehard), ça pourrait pas mal changer la donne.
Ca voudrait dire qu’on s’oriente plus pour une vente des marques qu’un partenariat.

Dernière modification par Aelthen (04/10/2016 18h09)


Parrain boursorama

Hors ligne

 

#2466 04/10/2016 18h34 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   29 

Pryx, concernant l’expérience utilisateur :

J’ai rien récemment déménagé aux US et je compare/essaye souvent SYW versus Amazon pour mes achats : ce n’est pas le même monde.

Je sais qu’on ne peut pas attendre le même degré de qualite mais même en comparaison d’autres sites de e-commerce, l’expérience utilisateur est pénible.

C’est lent, fouilli, parfois peu pratique, il y a des bugs au check out depuis plusieurs années  et les résultats de recherche sont peu pertinents… Si je n’étais pas actionnaire je ne serai pas reste dessus plus de 5 minutes.

Mon point du vu perso est que Sears à une architecture et des systèmes IT d’un autre temps qui les empeche de monter un truc cotrect.

Il n’y a qu’avoir les anciennes filiales spin-off (LE et SHOS) qui ont dépenses des dizaines de millions en CAPEX pour mettre à jour leurs ERP directement après spin-off…

Dernière modification par RatRacer (04/10/2016 18h34)

Hors ligne

 

#2467 04/10/2016 20h14 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   320 

Pryx a écrit :

A ce jour à 11$ après 2 années de cash-burn (conforme à l’hypothèse de Serge qui évoquait 2Mds par ans sur 10 ans !!).
Finalement rien n’a changé.
Le titre proposé à 38$ hier l’est à 11$ en ce moment.

De mémoire dans la "première version" de la thèse le cash burn envisagé était de 500 millions par an et non par trimestre (pas tout à fait pareil).

Par ailleurs il y a deux ans vous aviez l’ensemble de l’immobilier de Seritage encore présent dans Sears. Vous savez, c’est le REIT  que les actionnaires/propriétaires de l’immobilier de Sears ont capitalisé pour qu’ils puissent racheter leurs biens immobiliers dont ils étaient propriétaires (enfin c’est mon ressenti)

Depuis le cash levé a déjà été brûlé, et surtout on se demande à quoi il a servi.

Enfin le titre est shorté massivement grâce à Lampert et Berko qui prêtent leurs titres donc…

PS : le +16% est déjà revenu à +3%…

Dernière modification par simouss (04/10/2016 20h14)


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

#2468 04/10/2016 21h22 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   60 

Je dirais plutôt qu’en 2 ans, tout a changé!

En effet, la première version de la thèse de l’IF se basait sur des hypothèses pour le moins optimistes: cash burn de $500 millions par an (4 fois moins qu’en réalité), un immobilier estimé à $40 milliards (estimé divisé par 5 par les mêmes auteurs tout juste un an plus tard), etc.
Jusqu’ici, le prix de l’action suit donc ces estimés de valeur intrinsèque.

Quant à SYW, la fameuse "call option", les milliards et années de travail engloutis dans ce programme n’ont abouti qu’à un système incompréhensible et un site internet d’un autre âge.

On semble d’ailleurs poursuivre dans cette voie si la vente de Craftsman se confirme: elle permettra de financer les pertes une année de plus.

C’est bien d’être contrarian, mais pour gagner de l’argent il vaut mieux avoir raison, et pour l’instant Sears s’apparente plutôt à de la spéculation et une confiance aveugle en Lampert.

Hors ligne

 

#2469 06/10/2016 10h41 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   51 

Bonjour à tous,

@Simouss
@SirConstance

Mon propos n’est pas de défendre IF et vos remarques me semble (encore) à charge alors que la file est intitulé Sears : un mini Berkshire Hathaway ?, pas Sears selon l’IF.

Je ne discuterai (me battrai ) pas non plus pour savoir qu’elles étaient les hypothèses initiales, cela m’importe peu.

Enfin je ne pense pas que le prix de l’action suivent les estimés de valeur intrinsèque de l’IF car même si leurs analyses sont suivies, je doute qu’elles aient un impact au niveau du cours wink.

Messieurs, ravalez votre rancœur vis à vis de IF et parlons de Sears, sans considération des auteurs de la thèse initiale afin de ne pas polluer la file.

Hors ligne

 

#2470 06/10/2016 11h08 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   320 

Primo ma rancune est principalement contre Lampert et non contre l’IF.

Deuxio mes remarques étaient contre VOS affirmations erronées.


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

#2471 06/10/2016 12h22 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   25 

Lampert a écrit :

We expect to end up with a large chain of stores, some owned and some leased

Bon, déjà, il a pas l’intention de vendre tout l’immobilier et donc pas l’intention d’utiliser tous les actifs pour financer les pertes opérationnelles

Mais après il nous dit :

Lampert a écrit :

Our significant asset base gives us the wherewithal to fund our business

Sous-entendu je vais les utiliser pour financer mon projet (qui implique notamment des pertes opérationnelles).

Pour faire marche arrière dans la foulée :

Lampert a écrit :

but we don’t intend to use our asset value to support losses

Pourtant entre les ventes d’actifs et les AK c’est bien ce que il fait depuis des années.

Et pour finir par un excellent numéro il nous dit que :

Lampert a écrit :

we won’t be able to restore profit immediately

Autrement dit, c’est pas pour cette année et surement pas pour celle d’après.

Quelqu’un peu m’expliquer comment on n’utilise pas la base d’actifs quand on fait des pertes ?

Bref, difficile d’y voir clair dans les intentions de Lampert.

Est-ce qu’il espère ne plus avoir à utiliser sa base d’actifs mais qu’il le fera si il n’y a pas d’autre solution (cas ou son projet pour SHLD est prioritaire sur les actifs) ou est-ce qu’il ne le fera plus encore longtemps si la profitabilité ne revient pas, et opérera une extraction de la valeur de la holding de x ou y manière (cas ou son projet pour SHLD est secondaire sur les actifs) ?

Je pense que Lampert est quelqu’un de très intelligent et je pense qu’il ne fera pas ce qu’il a fait jusqu’à présent ad vitam aeternam. Mais je reconnais que y a quand même largement matière à douter

Dernière modification par Lazard (06/10/2016 12h24)

Hors ligne

 

#2472 06/10/2016 12h41 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   116 

Pour répondre à ce point:

Lampert a écrit :

we don’t intend to use our asset value to support losses

KCD et home services sont des assets qui peuvent être vendus / spinés dans un but autre que financer les pertes.

Par exemple la vente de craftman servira probablement à financer le fond de pension, qui est sous-capitalisé (il manque 2 milliards), et qui est "garanti" par KCD. Mais c’est vrai qu’on joue sur les mots.

Le spin-off de Home service servirait à créer de la valeur pour les actionnaires, sans aider pour autant la holding (sauf si on y accole un peu de dette au passage, ou qu’il faille rajouter au pot).

Si SHLD rentre 2-3 milliards avec KCD (et repousse ainsi la banqueroute à une date lointaine), + fait un spin-off de Home service, je ne vois pas comment on pourrait éviter un short squeeze. Mais bon je peux me tromper.

Dernière modification par Aelthen (06/10/2016 12h42)


Parrain boursorama

Hors ligne

 

#2473 06/10/2016 13h13 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   26 

Aelthen a écrit :

Si SHLD rentre 2-3 milliards avec KCD (et repousse ainsi la banqueroute à une date lointaine), + fait un spin-off de Home service, je ne vois pas comment on pourrait éviter un short squeeze.

Sur des rumeurs, on est d’ailleurs pas passé loin du short squeeze mardi : 6,7% du capital échangé sur la séance alors qu’il n’y a que moins de 25% de flottant !

Hors ligne

 

#2474 06/10/2016 13h21 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   188 

A mon sens, il y a aussi et surtout que les frais de location des titres SHLD et SHLDW sont d’environ 25 % annuels en ce moment. Si la faillite anticipée par les shorters est repoussée de 1 ou 2 ans, je vois mal comment ils pourraient tenir une position qui leur coûte autant. Ils auraient intérêt à lâcher l’affaire pendant 1 ou 2 ans et y revenir après. Je dis ça, je ne suis pas spécialiste du short hein !


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#2475 06/10/2016 14h20 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   51 

Jérôme, j’arrive également à la même conclusion, même si le titre stagne les Shorter paye 25% annuel. Les appels de marge deviendront problèmatique…
Mais as usual time will tell.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech