Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 03/02/2012 20h21 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Membre
Réputation :   33 

J’ai lu une analyse financière sympathique aujourd’hui à propos de Renault. Je ne vais pas entrer dans les détails mais le principe d’analyse est intéressant : il s’agit de la méthode de la somme des parties (sum of the parts).

Les actifs de Renault sont constitués de :
-    43% de Nissan
-    la division Renault Finance (très profitable, bonne visibilité)
-    6% de Volvo
-    l’activité Renault automobiles

Avec les derniers cours de bourse et les derniers taux de change, cela donne :
-    Nissan 48 EUR par action
-    Renault Finance estimé de manière conservatrice à 7 EUR par action
-    Volvo 5 EUR par action
Soit un total de 60 EUR par action.

Si on additionne les dettes, les engagements pour les retraites et les autres engagements, on obtient 24 EUR par action.
Sachant que le dernier cours coté de Renault est de 36 EUR, cela donne une valeur d’entreprise de Renault à 60 EUR.

Bref, l’activité Renault automobiles cote ZERO en bourse. La vérité, mon ami ? C’est cadeau !
wink

Hors ligne

 

#2 03/02/2012 20h32 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Membre
Réputation :   83 

FFP c’est pareil, Peugeot vaut 34, le reste (net de dette) vaut 40 et le cours est de 36.

Donc avec FFP vous achetez soit Peugeot soit le reste, au choix. Le reste est gratuit.

Hors ligne

 

#3 04/02/2012 00h54 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Membre
Réputation :   26 

Je préfère Burelle, la société holding de plastique omnium !
La société détient 55 % du capital de POM (1.039 M EUR) ce qui représente 571 M EUR pour une capitalisation de 347 M EUR.  La décote est de 40%

"Burelle reste décoté.
03/02/2012 14:52

(CercleFinance.com) - Cette société holding prend actuellement 0,2% à 184,25 euros. Le titre a affiché un cours ce matin de 187 euros ce qui représente un plus haut annuel et une progression de 10,6% depuis le 1er janvier.

Burelle détient notamment 55% de Plastic Omnium dont la capitalisation est de 1,1 milliard d’euros, ce qui représente pour la quote-part de Burelle 600 mero. Il faut rajouter également la détention de bureaux et de parkings via la Sofiparc (gestion d’actifs immobiliers).

Autant dire que la valeur globale de Burelle est nettement supérieure à sa capitalisation actuelle de 346,6 mero"

A noter aussi que graphiquement, POM vient de passer la résistance de 21.5 dans de gros volumes suite à un nouveau contrat majeur avec Audi : fourniture à partir de 2015 des systèmes de réduction des émissions d’oxydes d’azote pour des moteurs diesel

"Cette commande représente un volume annuel de 500 000 systèmes SCR, pour un chiffre d’affaires estimé de 500 millions d’euros sur la durée de vie des véhicules"

Ca représente près d’un quart du CA annuel pour l’année 2012 (4.220 M EUR).

Pour mémo, la société vient de publier le 26 janvier dernier un CA annuel record :

Sur l’ensemble de l’année 2011, le chiffre d’affaires de Plastic Omnium a atteint 4,22 milliards d’euros, en croissance de 29,9% et de 14,7% à périmètre et taux de change constants.

La croissance s’est accélérée au quatrième trimestre, avec une progression du chiffre d’affaires de 20,7% et de 17,1% à taux de change et périmètre constants à 1,16 milliard d’euros. C’est le plus fort niveau d’activité trimestrielle jamais atteint depuis la création du groupe.
[url=http://www.zonebourse.com/PLASTIC-OMNIUM-4784/actualite/PLASTIC-OMNIUM-La-valeur-du-jour-a-Paris-PLASTIC-OMNIUM-fantastique-13987155/

]PLASTIC OMNIUM : La valeur du jour à Paris - PLASTIC OMNIUM : fantastique | Zone bourse[/url]
Cela me semble donc une opportunité intéressante qui allie décote importante et forte croissance !

Dernière modification par oliv21 (04/02/2012 01h00)

Hors ligne

 

#4 03/07/2012 02h07 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Membre
Réputation :   52 

Je regardais pour Renault aussi.
Et c’est finalement intéressant de voir la valeur négative de Renault aux cours d’aujourd’hui.
Au contraire de Peugeot, Renault résiste très bien sur le marché français.
L’entreprise est à la pointe pour le low cost et les voitures électriques ce qui est intéressant pour l’avenir.
Et Nissan va remonter 1,1 milliards de dividendes dans deux ans (alors que la capi est de 9,4 milliards d’euros) ce qui donne un peu de visibilité pour le futur.
Le groupe est l’un des mieux diversifiés au niveau géographique.
C’est pas mal pour pour acheter de l’entreprise automobile décotée sans vouloir spéculer sur une action type Peugeot qui est en revanche mal en point.


“prediction is very difficult—especially if it is about the future.” Niels Bohr

Hors ligne

 

#5 14/01/2016 12h23 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Membre
Réputation :   265 

Soupçon (source) de fraudes aux émissions polluantes chez Renault, -20% actuellement.

Hors ligne

 

#6 14/01/2016 15h44 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Membre
Réputation :   78 

(CercleFinance.com) - 5 milliards d’euros : c’était le montant dont la capitalisation boursière de Renault avait été amputé ce midi par rapport à la veille, alors que l’action chutait de 20% à 71,8 euros. Il a depuis relativement remonté la pente, mais affiche encore une baisse de quelque 9,3% à 78,6 euros en milieu d’après-midi.

La marque au losange a entretemps apporté un démenti plutôt prudent à une information de l’agence Bloomberg selon laquelle un membre du syndicat CGT du centre de Lardy (où sont mis au point les moteurs, boîtes de vitesse etc., sur des bancs d’essai) a confirmé que des agents de la DGCCRF (Direction du ministère de l’Economie chargée notamment des fraudes) avaient débarqué dans 3 sites liés aux tests d’émission et à la certification des moteurs. ‘Ce qui laisse l’impression que la procédure serait liée aux émissions des véhicules et ne serait pas sans rappeler le scandale Volkswagen’, a asséné la source de Bloomberg.

Acculé, le constructeur français a donc officiellement réagi à l’effondrement de son titre.

Le groupe rappelle qu’une Commission technique indépendante - dite ‘Commission Royal’ - a été mise en place par le gouvernement pour vérifier que les constructeurs hexagonaux n’ont pas équipé leurs véhicules de logiciels semblables à celui qui a fait l’objet du scandale des émissions diesel chez Volkswagen aux Etats-Unis, qui a éclaté en septembre dernier et provoqué un véritable séisme dans le secteur automobile.

Dans ce cadre, l’UTAC (Union technique de l’automobile, du motocycle et du cycle) teste actuellement 100 véhicules en circulation, dont 25 véhicules Renault, ce qui reflète la part de marché de Renault en France. A fin décembre 2015, 11 véhicules avaient déjà été testés, dont 4 véhicules Renault, a précisé le groupe dirigé par Carlos Ghosn, qui n’a cependant pas commenté les perquisitions réalisées la semaine dernière à Boulogne-Billancourt, Lardy, au Technopôle de Guyancourt et au Plessis-Robinson.

Or, les ordinateurs de certains hauts cadres auraient été emmenés par les agents de Bercy dans le cadre de celles-ci.

D’une façon générale, le sujet est sensible pour Renault, constructeur qui comme Volkswagen garde la haute main sur les moteurs de ses véhicules. Il convient par ailleurs de rappeler que les 2 groupes sont, comme leur marché, très exposés au Diesel, un carburant prisé sur le Vieux Continent, mais moins dans le reste du monde.

A noter également qu’à la Bourse de Milan, l’action Fiat Chrysler Automobiles (FCA) chute de l’ordre de 8,1% et accuse la plus forte baisse de l’indice Footsie MIB après avoir été suspendue en matinée. Selon la parution spécialisée américaine Automotive News, 2 concessionnaires de Chicago auraient déposé plainte (au niveau fédéral) contre FCA . Ils soutiennent que le groupe aurait proposé beaucoup d’argent à des concessionnaires pour déclarer vendus des véhicules qui ne l’étaient pas, ce qui aurait abouti à ‘gonfler’ artificiellement les ventes de Fiat Chrysler aux Etats-Unis.

Copyright (c) 2016 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Source: Cercle Finance

Bonjour,

On en est pour l’instant qu’au stade des soupçons, mais il serait quand même étonnant qu’une opération policière de cette ampleur ne repose pas sur des éléments solidement étayés, par exemple une dénonciation interne…..

Cette information a été révélée ce matin par la CGT, puis reprise par la CFDT avant d’être enfin confirmée par la direction de l’entreprise. Quelques collègues du forum estiment que les syndicats ne servent à rien ; dans les circonstances de l’espèce, ils ont joué le rôle de lanceurs d’alerte.

Il est pour le moins étonnant que Renault ait observé un tel black-out alors que la publication de cette information quelques semaines après le scandale VW était évidemment de nature à influencer le cours du titre. Cette discrétion contraste avec la frénésie dont Renault avait fait preuve il y a quelques années pour traîner dans la boue des cadres de l’entreprise injustement soupçonnés d’espionnage industriel.

Après la répression des fraudes, on peut imaginer que l’AMF va se pencher de près sur les ordres de vente passés par les personnels de l’entreprise entre ce jour et la date effective des perquisitions.

Si les soupçons se confirment, on peut dès à présent prévoir que quelques fusibles de haut rang vont griller, mais que le président Ghosn restera aussi intouchable que dans l’affaire d’espionnage mentionnée supra.

En attendant, les petits actionnaires trinquent ; ils ne risquent toutefois pas d’être expropriés sans indemnité comme la famille Renault en 1945 pour faits de collaboration avec les nazis ; à cet époque, l’Etat actionnaire savait faire de bonnes affaires.

Ce genre d’affaire, quelques semaines après VW, montre par l’absurde la nécessité de diversifier les portefeuilles : ni le petit actionnaire "outsider" ni même l’analyste ne peuvent avoir aucune connaissance des fraudes ou autres faits délictueux commis par les "insiders" de l’entreprise. Lorsque le pot aux roses est découvert, le titre qui la veille encore faisait consensus s’effondre et dans le meilleur des cas mettra des années pour retrouver son niveau ex-ante ; c’est pourquoi il me semble vraiment hasardeux de constituer les lignes représentant 20 ou 30% d’un portefeuille, même lorsque l’on a des "convictions" sur un titre.

Dernière modification par stokes (14/01/2016 16h14)

Hors ligne

 

#7 14/01/2016 16h22 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Membre
Réputation :   29 

Cette information a été révélée ce matin par la CGT, puis reprise par la CFDT avant d’être enfin confirmée par la direction de l’entreprise. Quelques collègues du forum estiment que les syndicats ne servent à rien ; dans les circonstances de l’espèce, ils ont joué le rôle de lanceurs d’alerte.

Avez-vous un lien ? Je serai très surpris que la CGT soit à l’origine du scandale.

Edit : j’avais pas vu que vous citiez la source. Vous lisez vraiment ce qui vous arrange du coup. Un membre n’a rien dénoncé du tout. Le gars a juste "dévoilé" que la DGCCRF était dans leurs locaux. Gros scoop ! La CGT a juste permis que cela soit révélé plus tôt. D’aucun diront même que c’est pour se faire mousser inutilement car de toute façon, cela allait se savoir si Renault était inculpé. Merci Super-CGT !

Dernière modification par Kabal (14/01/2016 16h26)

Hors ligne

 

#8 14/01/2016 16h37 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Membre
Réputation :   78 

Voici le lien avec le tract de la CGT :

Pourquoi Renault a-t-il été perquisitionné ?

Je ne dis évidemment pas que c’est la CGT qui a dénoncé Renault à la répression des fraudes ; elle a simplement fait état ce matin des perquisitions que la direction avait tues jusqu’ici.

Ensuite, on peut en effet s’interroger sur les raisons qui ont amené la répression des fraudes à diligenter cette opération : ce sont souvent des dénonciations internes à l’entreprise qui sont à l’origine de ces contrôles pour peu qu’elles soient suffisamment étayées. Tout comme l’épouse répudiée dénonce au fisc le mari fraudeur, le technicien licencié, non augmenté, mécontent…n’hésitera pas longtemps à dénoncer son employeur s’il le sait malhonnête ; en outre, la répression des fraudes, comme le fisc, la police ou les douanes, rémunère ses informateurs.

Hors ligne

 

#9 14/01/2016 17h35 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Modérateur
Réputation :   168 

Bonsoir,

Au lieu de partir dans des supputations à tout va et faire planer je ne sais quel doute, il faut chercher et publier des sources !

En l’occurrence Stokes, vous en publiez une qui contient la raison de ses perquisitions:

Article Europe 1 a écrit :

le gouvernement français annonçait la mise en place d’une commission chargée de vérifier que les constructeurs hexagonaux n’avaient pas, eux aussi, mis en place des systèmes pour frauder les tests antipollution. Surnommée "Commission Royal", du nom de la ministre de l’Ecologie, elle enquête depuis le mois d’octobre.

Donc il n’y a pas de balance ou je ne sais quoi, la polémique pour la polémique pas pour nous !

Toutes vos autres considérations et comparaisons n’ont pas lieu d’être ici, nous nous attachons au fait et non aux discussions de couloir.

Petit rappel de notre charte:

2. Des rumeurs, vous ne propagerez
4. Concis et factuel, vous serez
11. D’aborder plusieurs sujets en même temps dans un même sujet, vous éviterez
12. Le message immédiatement précédent, vous ne citerez


Mon portefeuille passif Parrainage Binck et BforBank (6ELA) me contacter

Hors ligne

 

#10 14/01/2016 18h07 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Membre
Réputation :   78 

Bonsoir Ledep,

Vous me reprochez d’être polémiste, mais vous avez l’art de maintenir les braises brûlantes à grands coups de "-1" et de remarques peu amènes en réaction à plusieurs de mes messages, un modérateur un peu abrasif en quelque sorte.

En effet, je ne suis vraiment pas convaincu par le communiqué de Renault expliquant que les investigations de la DGGCRF sont un simple complément des travaux menés par la Commission Royal et des essais réalisés à l’UTAC :

Communiqué de presse Groupe Renault - media.renault.com

Si ces investigations s’inscrivaient dans le cadre naturel des travaux de la commission Royal, comment expliquer que leur révélation ait provoqué jusqu’à 20% de baisse du titre, faisant partir en fumée 5Md$ de capitalisation boursière ?

Une fumée dont je ne suis pas le seul à penser qu’elle ne va pas sans feu : une opération de cette ampleur, avec perquisition de 3 sites et saisie du matériel informatique des cadres dirigeants, n’a rien de banal et a certainement été décidée au plus haut niveau de l’administration (directeur général de la répression des fraudes et cabinet du ministre des finances). Elle n’aurait jamais été déclenchée sans la présence d’un faisceau d’éléments de suspicion concordants.

Après cela, libre à ceux qui le veulent bien de se satisfaire des éléments de réponse du constructeur : ils ont permis de circonscrire pour l’instant l’incendie, mais pas de l’éteindre, le titre perdant encore plus de 10% en clôture.

Hors ligne

 

#11 14/01/2016 18h50 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Membre
Réputation :   76 

Le journal de France-Inter signale que la commission a révélé une pollution beaucoup plus importante qu’autorisé chez Renault (et d’autres), mais apparemment sans dispositif de fraude avéré, ce qui serait la cause de la perquisition. Pas de chiffres précis donnés.

Peugeot ne serait pas impacté.

Dernière modification par Gaspode (14/01/2016 18h51)

Hors ligne

 

#12 15/01/2016 00h17 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Membre
Réputation :   337 

Ledep et kabal :  relisez ce qu’ écrit stokes "Cette information a été révélée ce matin par la CGT, puis reprise par la CFDT avant d’être enfin confirmée par la direction de l’entreprise."

Donc : la CGT a revélé ce matin que les locaux de Renault avaient été perquisitionnés il y a plusieurs jours.

Il n’y a donc rien d’inexact dans cette partie du message. Il n’a pas dit que la CGT avait lancé l’alerte de l’éventuelle pollution excessive des véhicules à la répression des fraudes, mais qu’elle a seulement révélé l’inspection elle-même. Il semblerait que vous avez lu trop vite.

EDIT suite au message de GBL : c’est vrai que dans la suite des propos de stokes, il y a pas mal de supputations et d’hypothèses… Vous avez raison de le signaler. Moi aussi j’ai lu trop vite ! wink

Dernière modification par Bernard2K (15/01/2016 00h54)

Hors ligne

 

#13 15/01/2016 00h38 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Modérateur
Réputation :   1080 

Voici des exemples concrets de rumeurs et supputations, d’affirmation erronée (parler de lanceurs d’alertes .. alors qu’il est public qu’une enquête se déroule, le gvnmt l’ayant lancée suite au scandale WW),  de remarque naîve (qui donc fait un communiqué de presse pour informer qu’une perquisition a eu lieu chez lui ?), ou de point Godwin, qu’il faudrait éviter de multiplier autant (histoire de maximiser la provoc)  dans un même message publié sur ce forum (ailleurs il y a pléthore d’endroits…), pour correctement respecter notre charte :

stokes a écrit :

…/…  il serait quand même étonnant qu’une opération policière de cette ampleur ne repose pas sur des éléments solidement étayés, par exemple une dénonciation interne…..

…/… dans les circonstances de l’espèce, ils (les syndicats) ont joué le rôle de lanceurs d’alerte.

…/… étonnant que Renault ait observé un tel black-out …/…

…/… Après la répression des fraudes, on peut imaginer que l’AMF va …/… 

…/… Si les soupçons se confirment, on peut dès à présent prévoir que …/…

…/… ils (les petits actionnaires) ne risquent toutefois pas d’être expropriés sans indemnité comme la famille Renault en 1945 pour faits de collaboration avec les nazis …/…


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#14 15/01/2016 09h27 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Membre
Réputation :   43 

Bonjour,

Nous avions eu l’occasion de discuter du sujet (la dépollution) sur la file VW il y a quelques mois.
A ce titre je ne suis pas étonné que Renault dépasse les normes puisse qu’il a fait le choix d’utiliser un LNT à l’inverse de son concurrent.

Le plus étonnant c’est que les US protègent leur marché comme l’Allemagne mais la France torpille sa participation juste avant de céder ses titres.

Bonne journée.


La règle n’est pas absolue, mais il semblerait que plus le niveau de scolarité de votre lecteur est élevé, plus ce dernier accorde de l’importance à l’orthographe. Le lecteur aurait tendance à mesurer l’intelligence de son interlocuteur à son mode d’expression. Méconnaître ce réflexe vous exclura.

Hors ligne

 

#15 15/01/2016 10h25 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Membre
Réputation :   19 

L’État français détient une part de 20% du capital de Renault alors à mon avis, l’État n’a pas de motivation forte pour détruire son petit joyau.

Reprenons le problème de VW dont l’évolution est observé depuis des mois maintenant. VW arrive à résoudre assez facilement ses problèmes d’émission (trucage) en Europe. En fait, c’est aux USA que cela pose un énorme problème pour VW (et une énorme facture de réparation aussi). Renault n’est pas du tout exposé aux USA, c’est plus son partenaire Nissan qui est en très bonne forme en ce moment.

Les scandales ici et là menacent en réalité l’avenir des voitures de diesel. 50% des voitures produites par Renault sont équipées d’un moteur diesel. Une même proportion est constatée chez Peugeot. Donc de dire que Peugeot ne risque rien, c’est un peu forte comme conjecture.

Enfin, la correction est temporairement très forte à mon avis. Si une amende (si jamais Renault est infligé) de l’ordre de 2 milliards me parait exagérée, c’est déjà largement supérieure à la capitalisation perdue hier (soit 4 milliards).


The four most expensive words in the English language are "this time it's different ." - Sir John Templeton

Hors ligne

 

#16 15/01/2016 10h30 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Membre
Réputation :   78 

Bonjour,

On en sait maintenant un peu plus sur cette affaire : les essais réalisés par l’UTAC ont révélé, sur 4 modèles fabriqués par Renault, des niveaux d’émission de gaz polluants supérieurs aux seuils admis par la règlementation et aux indications de la notice constructeur, sur laquelle est fondée l’attribution d’un bonus écologique.

Le pauvre communiqué de Renault peut bien expliquer que ces essais n’ont pas révélé la présence d’un logiciel de fraude automatisée, il n’en reste pas moins que la tromperie est avérée et va se révéler triplement pénalisante :

- pour les actionnaires qui voient leur patrimoine fondre suite à la révélation de cette fraude,
- pour les propriétaires de ces 4 modèles, qui peuvent s’attendre à des rappels en usine, la seule bonne nouvelle pour eux étant qu’il n’est pour l’instant pas prévu d’exiger le remboursement des bonus écologiques indûment octroyés,
- pour les salariés, qui seront les premiers à subir dans leur emploi les conséquences d’une éventuelle baisse des ventes du constructeur.

La révélation de ces manquements soulève plus largement le problème de l’auto certification aux normes des industriels : dès lors que l’Etat, par manque d’effectifs ou de volonté, délègue aux constructeurs le soin de certifier par eux-mêmes la conformité de leurs produits aux normes en vigueur, le risque d’une évaluation insincère s’en trouve accru.

Après cela, libre à chacun de se faire une religion et de croire que c’est un ange éthéré qui a guidé les enquêteurs dans le choix des bureaux et des ordinateurs à perquisitionner. La suite des investigations livrera les éclaircissements utiles. Ceux qui estiment que cette affaire est sans gravité peuvent profiter de la faiblesse actuelle du titre pour ouvrir ou renforcer une position.

Constant que mon intervention a suscité le courroux de 2 modérateurs, qui ont cru devoir m’infliger une avalanche de "-1" et de leçons de catéchisme, je suspends ma participation non seulement à cette discussion mais à tout le forum pour une durée d’a minima une semaine.

Édit modération: 1 semaine seulement, voyez grand…
En tout cas merci de nous offrir la panoplie complète du "troll qui s’ignore" (mais que vous faîtes sciemment) en allant sur le terrain qui vous manquait de recherche de compassion des autres participants et de jouer dans la victimisation. Pour rappel évitez de vous faire passer pour une oie blanche…

Dernière modification par stokes (15/01/2016 11h04)

Hors ligne

 

#17 15/01/2016 22h23 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Membre
Réputation :   43 

Bonjour,

afin d’être factuel et plus complet sur la communication de Renault sur le sujet,
veuillez trouver le lien d’une interview de M Bolloré, numéro 2 ou 3 de Renault, datant du 17 décembre dernier :

Renault: «Nous ne trichons pas»

Sauf erreur de ma part, je ne l’ai pas vu mentionnée dans la file.

Dernière modification par stef (15/01/2016 22h23)

Hors ligne

 

#18 16/01/2016 08h13 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Membre
Réputation :   43 

James29 a écrit :

L’État français détient une part de 20% du capital de Renault alors à mon avis, l’État n’a pas de motivation forte pour détruire son petit joyau.

Reprenons le problème de VW dont l’évolution est observé depuis des mois maintenant. VW arrive à résoudre assez facilement ses problèmes d’émission (trucage) en Europe. En fait, c’est aux USA que cela pose un énorme problème pour VW (et une énorme facture de réparation aussi). Renault n’est pas du tout exposé aux USA, c’est plus son partenaire Nissan qui est en très bonne forme en ce moment.

Les scandales ici et là menacent en réalité l’avenir des voitures de diesel. 50% des voitures produites par Renault sont équipées d’un moteur diesel. Une même proportion est constatée chez Peugeot. Donc de dire que Peugeot ne risque rien, c’est un peu forte comme conjecture.

Enfin, la correction est temporairement très forte à mon avis. Si une amende (si jamais Renault est infligé) de l’ordre de 2 milliards me parait exagérée, c’est déjà largement supérieure à la capitalisation perdue hier (soit 4 milliards).

Bonjour,

L’état devait se séparer des 4.7% de capital qu’il a acquit bien cher et il annonce qu’il ne s’en séparera pas avant que Renault retrouve une valorisation normale.

Je n’ai pas évoqué le cas VW qui lui a triché,certains ont une modification de la cartographie a faire et pour les autres une modification mécanique plus lourde.Cela ne veut pas dire qu’ils passeront les tests en conduite:Il n’y a pas eu de marques citées mais 2 VW ont été testées.

Renault a fait le choix du LNT moins complexe et meilleur marché en contre partie son filtrage est moins bon que le SCR qu’utilise PSA.Je n’ai pas inventé que PSA ne risquait rien:Il y a eu un communiqué de PSA et le rapport SEGO mentionne un seul constructeur français.

Autojournal a écrit :

Un SCR plus efficace

Parmi les deux solutions évoquées, la plus sophistiquée mais aussi la plus efficace est sans conteste le système SCR (Selective Catalytic Reduction), qui permet grâce à la pulvérisation d’urée liquide une transformation chimique des oxydes d’azote (réduction) en diazote et en vapeur d’eau. Cette technologie revendique une efficacité proche de 95% dans le meilleur des cas, contre 70% seulement pour l’alternative principale, en l’occurrence le NOx Trap. Le SCR gagne donc la partie en termes d’efficacité.

Un NOx Trap moins complexe et meilleur marché

En contrepartie, les systèmes SCR mettent généralement en œuvre un attirail électronique évolué, un réservoir d’une vingtaine de litres d’urée, une pompe et des injecteurs, ce qui grève logiquement la masse mais aussi le prix de revient. Heureusement, ce dispositif devrait voir son bilan économique s’améliorer progressivement du fait d’économies d’échelles. Plus rudimentaire, le NOx Trap se targue d’un prix de revient inférieur, mais cet atout pourrait bien vaciller : recelant de multiples métaux précieux, cette technologie doit en effet faire face à la volatilité du cours des matières premières.

Autoplus a écrit :

Le groupe PSA Peugeot Citroën est bien malgré lui éclaboussé par "l’affaire des perquisitions" menées chez Renault. Par un étonnant processus de ricochet, le titre de la firme a en effet baissé de 9% en bourse, quand celui du losange plongeait dans le même temps de 20%. Aussi, pour reprendre les choses en main, le constructeur s’est rapidement fendu d’un communiqué.
Pas d’anomalie ni de perquisition

Dans celui-ci, il annonce "ne pas avoir fait l’objet d’une perquisition de la DGCCRF", la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, puis assure que "les résultats des tests réalisés par la commission technique présidée par la ministre de l’écologie, Madame Ségolène Royal, (…) attestent de l’absence de toute anomalie sur les véhicules de PSA Peugeot Citroën".

"Ces résultats démontrent la pertinence des choix technologiques de PSA Peugeot Citroën en matière de traitement des émissions de polluants", s’est même félicité le constructeur. Que le marché se le dise : tout va bien du côté de chez PSA !

Pour les amendes je n’y crois pas trop car il n’y a pas eu de "triche" et il faudrait aligner beaucoup de constructeurs,les autres pays feraient de même et on en terminerai jamais .L’État va surement choyer son bébé et  l’aider a dépolluer.D’ailleurs il n’a aucun intérêt a voir disparaître le Diesel puisse que sous prétexte de COP21 il va joyeusement le taxer(en déclin mais 65% des ventes PSA en France).

Bonne journée.


La règle n’est pas absolue, mais il semblerait que plus le niveau de scolarité de votre lecteur est élevé, plus ce dernier accorde de l’importance à l’orthographe. Le lecteur aurait tendance à mesurer l’intelligence de son interlocuteur à son mode d’expression. Méconnaître ce réflexe vous exclura.

Hors ligne

 

#19 17/01/2016 10h01 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Membre
Réputation :   23 

Pour passer à un vrai sujet qui aura un impact certain sur les comptes de Renault pour 2016, la levée des sanctions sur l’Iran est une très bonne nouvelle.
En effet, la perte de volumes de ventes était d’environ 100000 véhicules par an depuis la fermeture quasi totale du marché mi-2013 sans compter les productions de moteurs et de boites de vitesses associées. En 2012, une charge de 300Meu avait été constituée et en 2013 la charge a atteint plus de 500Meu.

Hors ligne

 

#20 17/01/2016 10h19 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Membre
Réputation :   222 

C’est vrai aussi pour Peugeot qui avait une usine dans le pays et vendait des 406 (je crois) en pièces détachées jusqu’à l’arrêt complet dans les années 2009/2010.


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne

 

#21 17/01/2016 11h18 → Renault : la vérité ? c’est cadeau !

Membre
Réputation :   23 

Moins vrai pour PSA il me semble. A l’époque GM avait demandé l’arrêt de toute transaction avec l’Iran. Ses pièces ont depuis été remplacées par des composants de fournisseurs chinois. J’ai lu cela dans l’Usine Nouvelle il y a quelques mois.

Hors ligne

 

Discussions similaires à "renault : la vérité ? c’est cadeau !"

Discussion Réponses Vues Dernier message
10 1 091 29/05/2015 10h18 par Canard
2 2 593 29/07/2011 17h51 par independant

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech