Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#451 03/10/2014 02h07 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

Interactive Brokers le fait.

Hors ligne

 

#452 03/10/2014 07h33 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   60 

sergio8000 a écrit :

Pour le ROI, ce que vous dîtes est objectivement faux : la valeur intrinsèque de Sears Canada n’a pas bougé d’un centime. Ca ne vaut pas plus 11$ aujourd’hui que ça n’en valait 14 à l’époque. Il me semble que vous confondez prix et valeur.

Certes mais il est vrai que, si la vente de Sears Canada est faite pour rembourser le prêt court terme (ce qui ne semble pas déconnant vu qu’ils ont la même valeur), Holdings aura bien dépensé plusieurs millions sur le prêt pour patienter et finalement récupérer moins que ce qu’ils auraient pu récupérer il y a quelques semaines.

Je ne vois vraiment pas l’avantage ici pour l’actionnaire, qui a l’option de toucher des actions… au prix du marché! Bien sûr on ne sait pas dans quel sens le cours évoluera d’ici là, il se pourrait que ce soit une bonne affaire (comme une très mauvaise).

Au final, il y a au moins une chose qui est très claire: après cette vente, la valorisation de la participation de Holdings dans Canada est très inférieure au "worst case" de votre thèse d’investissement.
Ne pensez-vous pas qu’au vu de ce fait, cette thèse est à reconsidérer au moins en partie?

Hors ligne

 

#453 03/10/2014 08h02 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   12 

Merci Sergio, je vais regarder avec interactive brokers.
Quelle pourcentage de la remuneration du pret est verse au client?

Merci

Hors ligne

 

#454 03/10/2014 08h20 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   188 

@ PeterBuffet plus haut : Lynx et IB.

Dernière modification par JeromeLeivrek (03/10/2014 09h16)


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#455 03/10/2014 08h22 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   54 

En tous cas, bravo à Serge de garder la foi sur cette thèse.
Vous ignorez le risque "carrière" ou plutôt de réputation sur votre entreprise l’IF au profit de vos convictions.

Si ça tournait mal, je vous créditerais néanmoins ce point positif.

Hors ligne

 

#456 03/10/2014 09h10 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   71 

peterbuffet a écrit :

Merci Sergio, je vais regarder avec interactive brokers.
Quelle pourcentage de la rémunération du prêt est versé au client?

IB prend 50% de la rémunération.
Pour ma poche, sur septembre, cela représente entre 6,17% et 6,81% des titres prêtés (ils ont donc fait au total entre 12,34% et 13,62%)…. Ca me fait un beau dividende sur Sears smile

SirConstance a écrit :

Je ne vois vraiment pas l’avantage ici pour l’actionnaire, qui a l’option de toucher des actions… au prix du marché! Bien sûr on ne sait pas dans quel sens le cours évoluera d’ici là, il se pourrait que ce soit une bonne affaire (comme une très mauvaise).

Pour moi, il conviendrait d’attendre le jour J avant de faire un jugement sur la pertinence… Cependant, si comme vous je ne vois pas forcément un avantage, je n’y vois pas non plus d’inconvénient majeur : pour moi c’est un jeu à somme nul - s’il exerce ses droits.

avant le deal j’ai
SEARS (canada + sears) + liquidité
après le deal j’obtiens
SEARS (sears + liquidité) + canada

La valeur de ce que je possède ne change pas, et en même temps j’aide Sears à dégager un peu de liquidité… Je dois cependant avancer de l’argent, mais si je me considère comme propriétaire de la Holding, ça fait sens.

SirConstance a écrit :

il y a au moins une chose qui est très claire: après cette vente, la valorisation de la participation de Holdings dans Canada est très inférieure au "worst case" de votre thèse d’investissement.
Ne pensez-vous pas qu’au vu de ce fait, cette thèse est à reconsidérer au moins en partie?

Etant client de l’IF, j’espère ne pas trop en dévoiler en vous disant que ceci est faux. Le "worst case" de la thèse d’investissement n’est pas impacté par cette vente.

Dernière modification par slayner (03/10/2014 09h11)


Creola Voyage - Séjours chez l'habitant en Guadeloupe

Hors ligne

 

#457 03/10/2014 09h21 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   188 

slayner a écrit :

peterbuffet a écrit :

Quelle pourcentage de la rémunération du prêt est versé au client?

IB prend 50% de la rémunération. Pour ma poche, sur septembre, cela représente entre 6,17% et 6,81% des titres prêtés (ils ont donc fait au total entre 12,34% et 13,62%)…

6% mensuels  ou annualisées ?
Si c’est sur le mois c’est énorme !


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#458 03/10/2014 09h43 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   401 

kiwijuice a écrit :

En tous cas, bravo à Serge de garder la foi sur cette thèse.
Vous ignorez le risque "carrière" ou plutôt de réputation sur votre entreprise l’IF au profit de vos convictions.

Si ça tournait mal, je vous créditerais néanmoins ce point positif.

Et si ça tournait bien, je modérerais fortement les félicitations sur le gain par le risque pris par ceux qui ont acheté SHLD il y a quelques mois, risque sous-estimé par IF, comme je l’indiquais il y a quelques jours sur un autre thread de ce forum.

Une chose est sûre: les actionnaires de SHLD qui n’utiliseront pas ou vendront leur droits sur Sears Canada seront dilués, et ceux qui exerceront leurs droits feront peut-être une bonne affaire (si le cours de Sears Canada augmentait nettement) mais verront probablement leur TRI baisser, puisqu’ils auront été obligé de sortir du cash, pour un retour au final moindre que s’ils avaient investi dans SHLD uniquement (le retour futur sur Canada est moindre que sur SHLD est moindre si j’en crois IF, car sinon IF aurait recommandé il y a quelques mois d’acheter Sears Canada plutôt que SHLD).

Hors ligne

 

#459 03/10/2014 09h46 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   23 

Indépendamment du caractère technique de l’opération Sears Canada, le marché apprécie avec +7,47% hier.

Certes nous partons de bien bas mais ça stoppe l’hémorragie sur le cours.


Parrain: Yomoni code EMMANUEL07 et ALTAPROFITS

Hors ligne

 

#460 03/10/2014 10h25 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

SirConstance a écrit :

Au final, il y a au moins une chose qui est très claire: après cette vente, la valorisation de la participation de Holdings dans Canada est très inférieure au "worst case" de votre thèse d’investissement.
Ne pensez-vous pas qu’au vu de ce fait, cette thèse est à reconsidérer au moins en partie?

Je ne suis pas d’accord car nous avons toujours la possibilité de rester actionnaire de Canada dans la même proportion moyennant une avance de cash à la holding. En toute rigueur, l’éventuelle amputation de valeur à faire serait le coût d’opportunité associé à l’infusion de 380 millions par les actionnaires, qui est assez minime par rapport à toutes les marges de sécurité que nous avons calculées. J’estime ce coût d’opportunité relativement minime car SCC est également sous-évaluée à ce prix même si elle venait simplement à se liquider. Gardez bien à l’esprit que les 380 millions infusés dans la holding nous appartiennent toujours.

--

Je ne crois pas qu’il faille accorder un quelconque crédit à nos succès ou échecs sur SHLD à court ou long terme : tout au plus, nous avons produit un travail de lecture un peu plus approfondi que la moyenne sur une société qui dévoile sa valeur sans ambiguïté dans tous les documents qu’elle publie depuis 2005 et avons présenté une synthèse de notre travail. Nous ne revendiquons même pas la compréhension exhaustive de SHLD.

Notre seul mérite, s’il existe, est d’avoir ouvert et lu les documents que la société publie pour ses actionnaires au lieu d’argumenter en se basant sur du vent. Si cet investissement tourne bien, ce sera juste une nouvelle preuve qu’"au royaume des aveugles, les borgnes sont les rois".

--

Pour ceux qui pensent qu’on part de bien pas sur SHLD, le rendement d’un investissement dans SHLD spin-offs inclus depuis 2 ans est d’environ 13 % par an. La raison pour laquelle nous avons fait cet investissement est que nous estimions le risque de perte en capital nul à long terme car nous pensions que Sears Canada + SHOS + Lands’End valaient déjà plus que le prix de SHLD. Pour l’instant, je crois bien que les choses tournent dans notre sens et que le meilleur reste à venir… Time will tell!

Je pense avoir dit tout ce que j’avais à communiquer avant un prochain update majeur sur le dossier.

Dernière modification par sergio8000 (03/10/2014 11h04)

Hors ligne

 

#461 03/10/2014 10h27 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   71 

JeromeLeivrek a écrit :

6% mensuels  ou annualisées ?
Si c’est sur le mois c’est énorme !

Il s’agit bien d’un rendement annualisé (sinon j’aurai tout vendu pour ça big_smile )

parisien a écrit :

Et si ça tournait bien, je modérerais fortement les félicitations sur le gain par le risque pris par ceux qui ont acheté SHLD il y a quelques mois, risque sous-estimé par IF, comme je l’indiquais il y a quelques jours sur un autre thread de ce forum.

Votre "démonstration" consistait à dire qu’il y a une efficience du marché sur les big cap (d’ailleurs Sears n’en est pas une) et que, si c’était une bonne affaire, d’autres personnes (plus riches) investiraient. Excusez-moi, mais tout cela me semble relativement bien léger comme argumentation.

Je ne comprends vraiment pas comment vous pouvez avoir des avis aussi tranchés sur une entreprise dont vous avouez, vous-même, qu’elle ne vous intéresse pas et que vous ne voulez pas analyser. Je préférerai donc que vous partagiez une thèse avec une vraie démonstration de risque, plutôt que vous vous placiez dans une position quand même très confortable (et qui ne nécessite aucune réflexion ou analyse) : que la thèse de l’IF s’avère juste ou fausse, si le cours monte, vous prétendrez qu’il y avait un risque énorme et si le cour baisse vous direz que le risque que vous avez "vu" s’est réalisé…

Cette stratégie confortable, ne peut pas servir de caution (ou d’analyse) et marche avec n’importe quelle société qui est en tendance baissière.

Cas fictif a écrit :

Tesco est très connu, si le marché juge l’entreprise aussi mal, c’est qu’il y a un risque non négligeable. Si Tesco monte, il faudra modéré la réussite par le risque pris. Si elle baisse, ce ne serait que justice.

Néanmoins, je suis un peu plus en phase avec votre deuxième paragraphe, même s’il conviendrait d’attendre le 20 pour connaitre le prix de vente des droits (c’est un peu une option forcé). Je trouve que vos interventions sont beaucoup plus pertinentes quand vous ne jugez pas quelque chose que vous ne connaissez pas.

Dernière modification par slayner (03/10/2014 14h35)


Creola Voyage - Séjours chez l'habitant en Guadeloupe

Hors ligne

 

#462 03/10/2014 10h33 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   53 

parisien a écrit :

Et si ça tournait bien, je modérerais fortement les félicitations sur le gain par le risque pris par ceux qui ont acheté SHLD il y a quelques mois, risque sous-estimé par IF

Je ne vous rejoins pas sur cette notion de risque. Si un investisseur a déterminé à travers sa thèse (quelque soit sa méthode) qu’en cas de liquidation totale du business, ils pouvaient acheter le business pour moins que sa valeur, alors cette notion d’augmentation de risque ne s’applique pas (elle se transforme en marge de sécurité si le prix baisse). En tout cas, c’est ce que Graham et Buffet nous disent à travers leurs écrits :

Graham a écrit :

If you buy a dollar bill for 60 cents, it’s riskier than if you buy a dollar bill for 40 cents, but the expectation of reward is greater in the latter case. The greater the potential for reward in the value portfolio, the less risk there is.

Dernière modification par monpersylv (03/10/2014 10h49)


Be the change that you wish to see in the world

Hors ligne

 

#463 03/10/2014 10h40 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   125 

Parisien a écrit :

Et si ça tournait bien, je modérerais fortement les félicitations sur le gain par le risque pris par ceux qui ont acheté SHLD il y a quelques mois, risque sous-estimé par IF, comme je l’indiquais il y a quelques jours sur un autre thread de ce forum.

Serieusement vous êtes le thermomtre absolu?? si vous jugez un risque il a valeur universelle et il faut s’y plier?  D’autres n’ont pas le droit d’affirmer qu’ils ont une autre mesure mais vous oui..

Aussi j’adore vous êtes tellement fort que vous êtes capables de moderer des félicitations d’autres membres du forum.. (Kiwijuice en l’occurence)

==> vous avez en fait énormement d’humour et vos remarques ce vendredi matin ensoillé m’amusent bien
Je vous propose de continuer mais dans une autre discussion, je propose "Mauvaise foi et Second Degré"

Dernière modification par Q2000 (03/10/2014 17h42)

Hors ligne

 

#464 03/10/2014 11h17 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   17 

Les actionnaires de SHLD vont pouvoir racheter Sears canada à 10,60 au lieu de ..11

Qui possèdent le plus d’actions, de droits ? Lampert si je ne me trompe?
Qui a décidé cette attribution de droit ? Lampert si je ne me trompe?

Donc Lampert s’est donné le droit de racheter 10.60 un bien dont le prix actuel est de 11.

Si Lampert voulait racheter SCC, il suffisait qu’il demande au PDG de Sears de le lui vendre.

Lampert n’a peut être pas le numéro de téléphone de Lampert ?

Dernière modification par yihk (03/10/2014 11h30)


L'ombre du zèbre n'a pas de rayure.

Hors ligne

 

#465 03/10/2014 11h23 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   125 

c’est sûr que s’il cherche à LamBert, Lampert ne trouvera pas le numéro du CEO dans l’annuaire :-)

Dernière modification par Q2000 (03/10/2014 11h23)

Hors ligne

 

#466 03/10/2014 11h32 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   17 

Corrigé


L'ombre du zèbre n'a pas de rayure.

Hors ligne

 

#467 03/10/2014 12h28 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

Je ne voulais plus intervenir sur la file, mais une dernière fois s’impose.

yihk a écrit :

Les actionnaires de SHLD vont pouvoir racheter Sears canada à 10,60 au lieu de ..11

Qui possèdent le plus d’actions, de droits ? Lampert si je ne me trompe?
Qui a décidé cette attribution de droit ? Lampert si je ne me trompe?

Donc Lampert s’est donné le droit de racheter 10.60 un bien dont le prix actuel est de 11.

Si Lampert voulait racheter SCC, il suffisait qu’il demande au PDG de Sears de le lui vendre.

Lampert n’a peut être pas le numéro de téléphone de Lampert ?

Mais pourquoi diable ce type malhonnête et méchant ose-t-il laisser les minoritaires racheter au même prix que lui ?
Si vous prolongez votre raisonnement, ne trouvez-vous pas un peu bête que Lampert nous laisse acheter SCC au même prix que lui est prêt à payer, vilain privilégié qu’il est ?
N’est-ce pas là justement un traitement équitable que de nous laisser racheter au même prix que lui  (avec, qui plus est, le privilège d’"oversubscription") ?

J’ose espérer qu’il est évident pour tout le monde que Lampert, s’il voulait flouer qui que ce soit, ne pouvait pas plus mal s’y prendre…

Hors ligne

 

#468 03/10/2014 12h29 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   145 

parisien a écrit :

Et si ça tournait bien, je modérerais fortement les félicitations sur le gain par le risque pris par ceux qui ont acheté SHLD il y a quelques mois, risque sous-estimé par IF, comme je l’indiquais il y a quelques jours sur un autre thread de ce forum

Avant d’affirmer avec assurance que le risque est sous-estimé pourriez-vous nous dire si vous avez eu accès à la thèse complète développée par IF dans la partie payante ou un calcul relativement poussé de la marge de sécurité est effectué ?

Les éléments partagés publiquement sont nombreux mais il y a des détails d’importance dans la thèse complète qui viennent appuyer et conforter le calcul de marge de sécurité.

Si ce n’est pas le cas, comment pouvez-vous affirmer pour la seconde fois sur ce forum que le risque est sous estimé par IF ?
Tout au plus pourriez-vous affirmer qu’au vu des éléments partagés publiquement vous n’êtes pas à l’aise avec la marge de sécurité.
Mais certainement pas davantage que cela.
Sinon votre critique est en partie gratuite à l’égard du travail de grande qualité généré par l’équipe de L’IF.
Vous disiez ailleurs que vous affectionnez les jeunes entrepreneurs et essayez de les aider. Joignez donc l’acte à la parole surtout si vous n’avez pas tous les éléments pour juger la thèse. Libre à vous de ne pas être convaincu par le dossier mais pas d’affirmer de manière péremptoire que ceux qui pensent différemment de vous ratent probablement quelque chose. (Et votre argument sur l’efficience de marché me semble bien faiblard pour le cas précis de sears)

Vous évoquez par ailleurs la probabilité de voir le TRI baisser sur l’opération Sears Canada en cours. Et bien même si vous aviez raison sur ce point,  je vous rappelle que la philosophie d’investissement d’IF n’est pas de se focaliser sur le TRI et la performance absolue mais avant tout sur la protection du capital. Un bon TRI sera probablement une conséquence heureuse d’un bon process mais ca n’est pas l’objectif premier.

Dernière modification par Thomas (03/10/2014 13h20)


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#469 03/10/2014 13h21 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   214 

Thomas a écrit :

Si ce n’est pas le cas, comment pouvez-vous affirmer pour la seconde fois sur ce forum que le risque est sous estimé par IF ?

Je trouve effectivement que le risque était sous-estimé dans la thèse IF à cause de la sur-valorisation de l’immobilier. De ce que je comprends, Serge a pris le PPE brut multiplié (par 5?) car ce PPE était censé être dans le book au coût d’acquisition.

Le problème est qu’il y a eu une revalorisation du PPE lors du rachat de Sears par Kmart. La plus grosse partie de l’immobilier n’est donc pas au bilan au coût d’acquisition mais à un prix réévalué en 2005; le coût au bilan reste le coût d’acquisition pour Kmart, qui est la plus petite partie de l’immobilier détenu, et au coût réévalué en 2005 pour Sears, qui constitue le gros de l’immobilier détenu.

Par conséquent, on ne saurait tirer aucune conclusion sur la valorisation du patrimoine immobilier à partir du PPE brut. Je pense donc que la thèse repose sur une valorisation probablement erronée, et ce, quelque soit le résultat de l’investissement dans Sears.

Je suis tout de même actionnaire SHLD, mais pas aussi optimiste.

Hors ligne

 

#470 03/10/2014 13h48 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

Globalement, en ce qui concerne l’IF, je peux vous dire sincèrement qu’il nous est égal de savoir combien vaut l’immobilier. Combien meme il vaudrait 0, hors Canada,cela ne nous pose pas de problème majeur. Je crois que, décidément, beaucoup peinent à comprendre ce point. C’est surtout Bruce Berkowitz et, je crois Baker Street, qui parlent beaucoup d’immobilier. Nous n’insistons pas particulièrement sur ce point.

Hors ligne

 

#471 03/10/2014 13h51 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   145 

C’est en effet un point que j’ai aussi soulevé mais :

Wawawoum a écrit :

Serge a pris le PPE brut multiplié (par 5?)

Non pas par 5 mais par 2 dans le scénario conservateur.

Wawawoum a écrit :

la plus grosse partie de l’immobilier n’est donc pas au bilan au coût d’acquisition mais à un prix réévalué en 2005

Nuance : cette réevaluation en 2005 a été faite relativement au prix payé par Lampert. Si on pense qu’il a payé le rachat à un prix attractif (ce qui n’est pas impossible quand on achète une boîte qui fait des pertes) alors il est fortement possible que la valeur des actifs et passifs réevalués en 2005 soit inférieure a leur valeur réelle.

Néanmoins, il y d’autres manières de valoriser l’immobilier de 11 milliards au bilan.

Comme mentionné par Serge : en imaginant une REIT fictive et avec des hypothèses relativement conservatrices (~$10 par sq ft multiplie par le nombre de sq ft) on retombe sur une évaluation d’environ 20 milliards. Pour ma part je suis a l’aise avec cette hypothèse à la louche.

Dernière modification par Thomas (03/10/2014 13h53)


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#472 03/10/2014 13h57 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   401 

@wawawoom: +1.
L’immobilier détenu en direct n’est, comme vous dites, probablement pas aussi sous-valorisé.

Quant aux leases (c’est-dire les murs que Sears loue aux propriétaires avec des baux généralement longs), ils ont effectivement une valeur fonction de:
- l’écart entre le loyer contractuel et l’actuel loyer de marché (si les murs étaient aujourd’hui reloués à un tiers)
- et le nombre d’années de bail restant à courir.

En d’autres termes, les seuls leases à avoir une grande valeur sont ceux où simultanément:
- le nombre d’années restantes est élevé
- ET le loyer payé est bien inférieur au marché.

A ma connaissance, rien ne dit que ces leases avec une grande valeur sont nombreux. Quelqu’un a-t-il des éléments fiables là-dessus?

En tout cas, on peut pas pas extrapoler à partir des leases arrêtés avant leur échéance et ayant donné lieu à des versements élevés à SHLD. Car rien ne dit que les autres leases ont la même caractéristiques. Il se peut même qu’il y ait des leases avec une valeur négative (loyer de marché ayant baissé par rapport au loyer contractuel - peu probable  évidemment pour un bail signé en 1976, mais possible pour un bail signé ou renouvelé en 2006).

Quant aux autres actifs de SHLD qui seraient fortement sous-évalués par rapport à la valeur au bilan:
- les 50% du capital de Sears Canada vont sortir de SHLD pour 80% d’entre eux  au cours de bourse bas actuel, car apparemment aucun tiers n’a voulu les payer davantage
- Shop Your Way: sa valeur, qui sera peut-être à terme phénoménale, présente aujourd’hui une grande incertitude entre zéro et beaucoup de milliards.
- etc.

C’est cette forte incertitude sur la valeur réelle de la marge de sécurité que j’appelle risque. L’histoire peut se terminer très bien, mais encore une fois, cela n’empêche pas le risque encouru d’être plus élevé que ce que certains pensent.

Dernière modification par parisien (03/10/2014 14h18)

Hors ligne

 

#473 03/10/2014 15h12 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   512 

Wawawoum a écrit :

Par conséquent, on ne saurait tirer aucune conclusion sur la valorisation du patrimoine immobilier à partir du PPE brut.

Personnellement, je compte tout l’immobilier de la holding (le foncier détenu en propre comme les baux à long-terme) pour zéro. J’y vois un sympathique coussin de sécurité, mais mon incapacité (ainsi que ma paresse) à le valoriser judicieusement m’incite à le sortir de ma somme des parties.

Heureuse nouvelle: la marge de sécurité n’en reste pas moins substantielle. Sans s’aventurer dans d’extravagantes suppositions, le prix actuel de la holding ($2,7B) doit représenter à peine la moitié de la valeur sur le marché privé de l’entité KCD.

Cependant, deux petites remarques au sujet de l’immobilier de Sears:

(1) L’année dernière, JCPenny a émis de la dette senior sécurisée par l’intégralité de son parc immobilier. Ce dernier a été valorisé par une tierce partie à $11B.

Je suis tout sauf un expert de l’immobilier commercial nord-américain, mais j’ai la certitude que le parc immobilier de Sears (qui détient 700 magasins en propre et 1,100 baux à long-terme) ne vaut pas moins que celui de JCP (qui en détient deux fois moins).

(2) Je me souviens d’un calcul de coin de serviette que nous avions fait avec Sergio récemment: il s’agissait de prendre le prix de location du pied carré commercial aux Etats-Unis et de le diviser par trois.

Si ma mémoire est bonne, on louait ainsi "virtuellement" à $10/sq la surface commerciale de Sears - on valorisait donc l’immobilier par le rendement locatif escompté, en prenant la précaution de diviser le cash-flow par trois (est-ce assez conservateur? à vous d’en juger).

Verdict: trop beau pour être vrai. Je préfère ne pas avoir à réflechir et tout compter pour zéro. Comme le répétait notre ami Patrick de Barrage Capital - qui compose à 40% par an depuis dix ans, donc pas non plus le premier gland venu: "un fat pitch, tu le reconnais tout de suite; si tu as besoin de faire davantage que deux calculs, ce n’est pas un fat pitch."

D’aucuns parlent de risque. Me concernant, j’ai la nette impression - et pourtant je n’ai jamais été une flèche en maths - que SHLD à ce prix est moins risqué que IBM à deux fois ses profits.

Dernière modification par thomz (03/10/2014 15h47)

Hors ligne

 

#474 03/10/2014 17h13 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   53 

Mini renforcement de M. Berkowitz au nom de Fairholme : 49200 @ $26,37 SEC form 4

Edit : c’est en fait pour l’un de ses clients… Mes excuses.

Dernière modification par monpersylv (03/10/2014 17h17)


Be the change that you wish to see in the world

Hors ligne

 

#475 03/10/2014 23h25 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   54 

Thomz, où voyez vous le track record sur 10ans de Barrage Capital?
Ils ont commencé début 2013…

Attention avec vos affirmations sur le niveau de risque entre IBM et Sears.
Vous dépassez franchement les bornes sur ce point.
Vous comparez une boite qui a une rente quasi perpétuelle avec un distributeur moribond qui perd des millions de dollars chaque jour.
Certes, vous présentez avec vos camarades une thèse intéressante, contrariante et étayée, mais il s’agit de faire attention aux mots.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech