Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 21/02/2012 06h20 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   512 

L’OPAP (Greek Organisation of Football Prognostics), c’est un peu la Francaise des Jeux a la grecque.

En plus d’etre le numéro un européen de l’industrie du pari, c’est aussi une incroyable machine a cash - sans dettes s’il vous plait.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_opap.jpg

La compagnie exerce un monopole et sa licence d’exploitation exclusive (tout juste renouvellee) court jusqu’en 2020.

C’est sans compter le dividende de folie (14%) auquelle je ne prête qu’une importante toute relative.

Comme il est entendu que c’est la fin du monde, la chute de l’Europe, l’apocalypse financière etc. l’action OPAP décote comme dans un reve (graphe a 10 ans, ci-dessous).

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_opapgraf.jpg

Selon les médias anglo-saxons, "Athènes brûle"; pourtant, moins de 10 000 manifestants dans la capitale ce week end.

Cette histoire grecque ressemble de plus en plus au coup de la grippe aviaire….

Dernière modification par thomz (21/02/2012 07h22)

Mots-clés : opap

Hors ligne

 

#2 21/02/2012 07h27 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   

Je me suis demandé plusieurs fois, le problème c’est que:

(1) Son cours baisse régulièrement, mais ses fondamentaux aussi (CA, Free Cash Flow, etc.)
(2) L’action est très peu liquide, elle est accessible seulement pas les marchés allemands sur boursorama
(3) Si la Grece sort de l’euro, tu pourras peut-être récupérer tes yeux pour pleurer, mais ce sera tout…

Hors ligne

 

#3 21/02/2012 07h41 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   512 

Cher ami,

Zebear a écrit :

(1) Son cours baisse régulièrement, mais ses fondamentaux aussi (CA, Free Cash Flow, etc.)

Ah bon? Ce n’est pourtant pas ce que je lis (cf. chiffres plus ci-dessus).

Zebear a écrit :

(2) L’action est très peu liquide, elle est accessible seulement pas les marchés allemands sur boursorama.

Pourtant je suis la cotation depuis plusieurs semaines et a New York et a Athènes.

Zebear a écrit :

(3) Si la Grece sort de l’euro, tu pourras peut-être récupérer tes yeux pour pleurer, mais ce sera tout…

Je peux vous recommander quelques bons auteurs de SF (mieux que bloomberg, WSJ & consorts) si vous souhaitez?

Hors ligne

 

#4 21/02/2012 07h51 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   35 

thomz a écrit :

Cher ami,

Zebear a écrit :

(1) Son cours baisse régulièrement, mais ses fondamentaux aussi (CA, Free Cash Flow, etc.)

Ah bon? Ce n’est pourtant pas ce que je lis (cf. chiffres plus ci-dessus).

Thomz, je ne vous suis pas… Si on reprend vos chiffres:

Free Cash Flows:
2008: 854
2009: 686
2010: 441

Ca fait quand meme -50% en 2 ans!

Et le CA baisse aussi, meme si c’est moins marque:
2008: 5519
2009: 5440
2010: 5140

Hors ligne

 

#5 21/02/2012 08h35 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   512 

Vous avez raison faguoren, j’aurais du préciser. Disons que la dégradation des fondamentaux reste toute relative à mon sens; je comprends que l’activité ne puisse toujours être a son zénith et je m’inquiète modérément du futur de l’industrie  des paris et jeux de hasard).

L’objectif est d’acheter des actions de qualité (peu de capex, beaucoup de cashflow) durant de mauvaises conditions d’activités (comme en ce moment, -50% FCF).

Et justement, en dépit de la période trouble, OPAP est une compagnie qui détient un avantage compétitif majeur, un cash flow toujours positif, et pas de dettes.

Dernière modification par thomz (10/02/2013 13h26)

Hors ligne

 

#6 21/02/2012 09h17 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   44 

Pour le moment je n’ai qu’un PEA chez Binck mais j’envisage d’ouvrir un Compte titre chez bourse direct pour les actions non éligibles au PEA, telles que OPAP.

OPAP est côtée à la bourse d’Athènes, (Main Market), lors que je me connecte sur binck je trouve deux OPAP :

OPAP SA (DE) (Mnémo: GF8)
GRS419003009 côtée 12,02 euros

OPAP SA (US) (Mnémo: GRKZF)
GRS419003009
OTC Amérique côtée 9,8800 euros

Aucune de ces deux actions ne correspond à celle que vous mentionnez, si je souhaite y avoir accès, les frais de courtage les moins cher correspondent à bourse direct j’imagine, mais je ne trouve pas leur tarifs pour la bourse d’Athènes.A moins que Athènes face partie de NYSE Euronext (Paris, Amsterdam et Bruxelles)?

Hors ligne

 

#7 21/02/2012 09h22 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   512 

OPAP cote a Athenes, Francfort and New York. Le prix est de 7 euros par action (soit 9,88USD), source Bloomberg.

Hors ligne

 

#8 21/02/2012 09h35 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   104 

Si le CA baisse ainsi que le FCF c’est qu’il y a une crise en Grèce, baisse du niveau de vie et donc forte baisse de l’argent dédié aux loisirs dont les paris et c’est une situation qui risque de duré encore longtemps.

Hors ligne

 

#9 21/02/2012 09h42 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   44 

Merci pour l’information, il manquait la devise pour l’action
OPAP SA (US) (Mnémo: GRKZF)
GRS419003009
OTC Amérique

Par contre je ne comprends pas pourquoi binck affiche :
OPAP SA (DE) (Mnémo: GF8)
GRS419003009
DAX Xetra
Tourisme et Loisirs
12,02 0,00 (0,00%)  13:33
Clôture    12,02    27-05-2011 <-- Visiblement les données ne sont pas à jour.
Peut -être est-ce dû au fait que je n’ai qu’un PEA et que OPAP n’étant pas éligible au PEA, les données affichées ne sont pas à jour sur binck.
Quelqu’un d’autre à ce problème avec Binck ?

thomz a écrit :

Zebear a écrit :

(3) Si la Grece sort de l’euro, tu pourras peut-être récupérer tes yeux pour pleurer, mais ce sera tout…

Je peux vous recommander quelques bons auteurs de SF (mieux que bloomberg, WSJ & consorts) si vous souhaitez?

Honnêtement on entend un peu partout qu’une des possibilités de sortie de cette crise de la dette des pays de l’UE est soit :
- Fédéralisme avec mis en commun des dettes
- Monétisation par la BCE
- Sortie de certains pays (Grèce, mais alors pourquoi pas Portugal, Espagne…France ?!)
Mais en quoi la sortie de la Grèce de la zone euro impacterait le bénéfice d’une société de "jeux de hasard, loto…" ?Vous pensez que du fait de sa sortie de la zone euro les grecs ne seraient plus qu’en position de survivre et n’achèteraient plus de jeux de hasard (il me semblait qu’en période de crise les gens aimaient bien acheter de "l’espoir" ?).

Dernière modification par gilgamesh (21/02/2012 09h51)

Hors ligne

 

#10 21/02/2012 09h48 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Administrateur
Réputation :   1307 

Je ne connais pas bien le dossier, mais voit 2 problèmes :

1) L’Etat Grec est actionnaire à 30% et dans le contexte actuel, on ne peut pas dire que ce soit positif

2) Sauf erreur, tous les monopoles de jeux nationaux ont vocation à s’ouvrir à la concurrence sous le joug de la réglementation européenne. N’est-ce pas d’ailleurs cette ouverture qui explique les chiffres en baisse pour OPAP ?

Hors ligne

 

#11 21/02/2012 10h08 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   512 

Salut IH,

La participation de l’Etat a hauteur de 34% du capital est aussi ma principale source d’inquiétude. Manifestement ce dernier envisage de vendre sa part (séries de privatisations qui font partie du plan de "relance"/"austérité") en 2012. Cela devait arriver en 2011, mais manifestement l’Etat attend que le cours remonte.

Au sujet de la licence d’exploitation, cette dernière court jusqu’à 2020 (ils viennent de signer). Je ne connais rien en revanche des "garanties" de cette promesse.

gilgamesh a écrit :

Mais en quoi la sortie de la Grèce de la zone euro impacterait le bénéfice d’une société

Personne ne veut voir ses 1000 euros devenir 1000 drachmas voyons.

gilgamesh a écrit :

Honnêtement on entend un peu partout qu’une des possibilités de sortie de cette crise de la dette des pays de l’UE est soit :
- Fédéralisme avec mis en commun des dettes
- Monétisation par la BCE
- Sortie de certains pays (Grèce, mais alors pourquoi pas Portugal, Espagne…France ?!)

On disait aussi que le seul moyen d’éviter l’hécatombe de la grippe aviaire c’était de tous nous faire vacciner. Je prends avec vous le pari que dans un an plus personne ne parlera de la Grèce.

Quant a cette analyse que vous mentionnez (les trois solutions, etc.) elle est caduque. Le problème n’est ni économique ni financier, il est politique. C’est ce que tout le monde omet.

Depuis la fin la guerre froide - et plus exactement depuis le debut du siecle et la fin de l’hegemonie totale et absolue des Etats Unis - le monde se divise en quatre zones d’influence: Amerique, Europe, Russie, Chine.

Les autres nations (d’Asie du Sud Est, d’Amerique Latine et d’Afrique) sont devenues des "satellites" a coopter.

Si la Grece quitte l’UE, la confiance est perdue et tout l’édifice politique européen s’effondre dans la foulée. L’Europe se met hors-jeu dans la compétition pour la domination mondiale. Ce serait la fin, la vraie.

L’UE, a condition qu’elle soit unie, est la première puissance économique, diplomatique, commerciale, agricole, militaire et politique mondiale. Pensez-vous vraiment que les capitaines de ce navire sont prêts a se laisser couler - ou pire, a s’auto-saborder?

Ceci n’a tout simplement aucune chance d’arriver. Les interets depassent de tres loin le monde de la finance. Le prix a payer, ridicule a cote des enjeux. La Grece, ce n’est rien. En terme de richesse produite, un pet de lapin. On attaque l’Europe sur son talon d’achille… Les Americains pour reprendre leur leadership, les chinois pour nous racheter a prix brade.

Tout est politique.

Dernière modification par thomz (21/02/2012 10h14)

Hors ligne

 

#12 21/02/2012 10h37 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   421 

Une fois de plus le marché montre son efficience :

pe de 5.11 et rendement de 12% MAIS :

- Une activité sinistrée (ouverture à la concurrence légale mais surtout concurrence illégale. N’importe qui peut monter son petit business de jeu en ligne en 3 clicks)
- Un pays à la dérive, meme si le jeu sera sans doute un des secteurs les plus résistants (moins il y a d’argent plus on rève)
- Un actionnariat d’état trés embétant (sans doute des hordes de semi-fonctionnaires comme chez fte)…
- Le risque bien réel (estimé a 30% sur le cours par rapport a des comparables non grecs) de se voir payer le dividende en drachmes.

Si on considère qu’une société sans croissance doit se payer 8 fois les bénéfices je trouve qu’on est dans les clous…

Au meme pe en France on trouve les Caisses du crédit Agricole, qui sont en légère croissance.

Pour à peine plus cher dans le meme secteur et aussi sans dette on a Dreamnex qui est une belle société avec un bon management dans un secteur très difficile.

Pour un peu plus cher on a Vivendi et France Telecom avec un gros coupon qui risque pas d’etre versé en Drachmes…

Une fois de plus le problème n’est pas de trouver des ratios financiers mais de prévoir l’avenir : évolution du secteur actuellement hyper concurrentiel et avenir de la Grèce dans l’Euro…
Beaucoup de risque pour un potentiel d’environ 100%, mais c’est un jugement personnel.

Le pari peut réussir et l’audacieux se considérera comme un Grand Investisseur ou échouer et il l’oubliera…


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#13 21/02/2012 10h46 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   512 

Cher Bifidus, les points que vous soulevez sont tous très valables. Merci de nuancer ainsi mon enthousiasme initial.

Pourriez-vous élaborer au sujet de l’actionnariat d’État "très embêtant"?

Hors ligne

 

#14 21/02/2012 11h20 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   421 

Je ne connais absolument pas OPAP mais j’ai tendance (c’est humain) à me reporter à mon expérience. Chaque fois que j’ai acheté une société privatisée ou l’état était actionnaire majoritaire celà c’est révélé catastrophique (FTE, GSZ).

Je suppose qu’un état pris à la gorge ne va pas essayer de rendre OPAP trés performante mais d’acheter la paix sociale. Si un concurrent (la bataille ne se jouera pas dans  les kiosques mais sur internet) agressif genre free se présente je me dis qu’on obtient la situation de FTE (et encore j’ai acheté FTE pour les perspectives en Afrique, pas pour la rente en France…).

Chacun ses lubies, mais je ne veux plus rien savoir des entreprises ou l’état fourre son nez (Veolia, EDF, Areva pour citer les catastrophes que j’ai évité…)

J’ai pensé acheter un tracker Grec en décembre pensant aussi que les craintes étaient exagérées et que le couple rendement/risque pouvait etre interressant.

Finalement j’ai préféré des trackers émergeants jugeant que le potentiel de gain était aussi important pour un risque bien moindre (la baisse venant juste d’un flux monétaire).

Par contre ce que vous avez dit sur le Vietnam m’a mis sur mes gardes. J’ai le souvenir d’un Pays exceptionnellement dynamique qui faisait son business sans se préoccuper du passé ou de politique et j’ai une position relativement importante (pour moi 2% de mon portefeuille sur une ligne c’est beaucoup) que je vais sans doute alléger.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#15 21/02/2012 11h33 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   512 

Vous avez raison de miser sur le Vietnam, mais vous devez donner du temps au temps.

Je partage votre opinion défavorable de la gestion étatique. Mais, comme signalé auparavant,

- OPAP a une licence exclusive (monopole) jusqu’en 2020.

- L’état a programme de vendre sa part cette année.

- Veolia, EDF ou les autres exemples que vous citez ne sont pas des cas comparables (capex, cash flow, etc.)

Hors ligne

 

#16 21/02/2012 12h10 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   44 

bonjour et merci thomz pour ces infos très intéressantes,

Personnellement je reste à l’écart :
- Opacité et accès assez difficile. Montage de structures essentiellement à Chypre. Il faut pouvoir placer un ordre sur l’ASE. J’ai du mal à voir à quoi correspondent les proxys présents sur dax et OTC US, qui ne me semblent absolument pas fiables.
- Libéralisation du secteur & privatisation incertaines, malgré demandes FMI/UE et engagements de janvier 2012. Cf fdj en france..
- Même en cas de privatisation, aucune certitude sur l’honnêteté du prix. Sachant par ailleurs que cette privat est attendue depuis déjà des moins, on peut imaginer qu’elle est pricée, et que soit elle l’est avec une probabilité faible, soit avec un risque prix élevé.
- Secteur pouvant receler pas mal de cadavres sous le tapis, notamment en grèce (cf évasion fiscale, blanchiment…) qui ne manqueront pas d’être sortis le moment venu.
- Grande insécurité réglementaire & fiscale. En cas de non-privatisation on peut imaginer que la société devienne la machine à cash du gouvernement par changement fiscal. Le monopole est sécurisé par des pénalités en cas de rupture par l’état grec, mais je vois mal ce dernier payer les pénalités prévues au contrat.
- Marges de progression. Sur un marché qui a déjà le revenu de jeu vs PIB le plus élevé d’europe (1.1%), et qui est déjà en 5ème position européenne sur les revenus de jeu par adulte (en valeur absolue!!!), je vois peu de marges de progression.

… mais il est vrai que sans risque, on s’amuse beaucoup moins smile

A+
lct

Hors ligne

 

#17 21/02/2012 12h18 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   512 

Lector, c’est un plaisir de vous lire. Merci!

Hors ligne

 

#18 21/02/2012 12h39 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   44 

thomz a écrit :

gilgamesh a écrit :

Mais en quoi la sortie de la Grèce de la zone euro impacterait le bénéfice d’une société

Personne ne veut voir ses 1000 euros devenir 1000 drachmas voyons.

Dans ce cas les actions ne seraient-elle pas converties dans la nouvelle monnaie?
Si vous investissez 1000 euros dans mille actions à 1 euros et que 1 euro =10 drachmas alors vous détiendrez mille actions valant 10 drachmas chacune ?

Hors ligne

 

#19 21/02/2012 15h48 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   421 

Il ne faut pas raisonner en valeur de l’action mais en bénéfice de la société… Au lieu de vendre des billets de 10 euros la société va vendre des billets de 10 drachmes. Toute la société grecque va s’appauvrir mécaniquement et les bénéfices vont suivre le cours de la Drachme et le Dividende va prendre le meme chemin; celui ci risque d’etre divisé par 4.
Et que vaudra une société en décroissance dans un pays en crise dont le rendement est de 3% ?

C’est ce que price le marché, après il peut se tromper.
Je suis persuadé que pour un gain potentiel de 100% maxi il y a beaucoup moins risqué.

Par exemple GIRO qui a eu des difficultés l’an passé à cause d’un procès se négocie a un pe de 2.5 sur ses résultats historiques et avec un rendement de 20%… Et ils ne se font pas payer en drachmes !
je cite cette société comme ca car j’estime qu’elle a un potentiel a peu prés identique pour retrouver ses ratios historiques.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#20 21/02/2012 20h46 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Kiceca
Invité

Edit modération : merci de ne pas citer le msg immédiatement précédent

Giro ? Signaux Girod ?

Je tempèrerai votre enthousiasme car :

Les bénéfices élevés s’expliquaient par une entente entre concurrents. Les résultats historiques passes seront ils reproductibles ?

Les collectivités sont fauchés et doivent couper fortement dans leurs budgets.

Sinon, vous qui ne voulez plus d’actions de sociétés ou l’état peut mettre son nez, ne trouvez vous pas contradictoire d’investir dans une société soumise au bon vouloir des élus des collectivités ?

PS : j’ai été dans le passé un actionnaire comblé de Giro et je la regarde en ce moment. À 24-25 € je la trouve a son prix et pas suffisamment attayante

Dernière modification par Kiceca (21/02/2012 20h54)

 

#21 21/02/2012 20h56 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   143 

Je suppose, peut être à tort, que penser que ces marchés se font "uniquement" par entente me paraît réducteur. Et la corruption ? (en France nous n’en sommes pas épargné).

Ce n’est pas une condamnation qui va changer la donne (mais plutôt un nouveau concurrent).

Hors ligne

 

#22 21/02/2012 21h50 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   421 

Kiceca a écrit :

Je tempèrerai votre enthousiasme car :

Je ne suis absolument pas enthousiaste… je pense que GIRO est une société historiquement bien gérée, qui gagne de l’argent et qui peut avoir son cours multiplié par 2 en retrouvant les résultats de ses dernières années sans retrouver ses sommets (sinon c’est x4).

Kiceca a écrit :

Les bénéfices élevés s’expliquaient par une entente entre concurrents. Les résultats historiques passes seront ils reproductibles ?

Il y a eu une entente illégale, ce n’est pas pour cela que les résultats des 4 dernières années sont dus uniquement à celà…

Kiceca a écrit :

Les collectivités sont fauchés et doivent couper fortement dans leurs budgets.

C’est effectivement une des explications du cours à la casse… Je crois aux marchés efficients…
L’autre explication est la sortie d’un gros actionnaire. Initié ou besoin de cash ? La est la question…

Kiceca a écrit :

Sinon, vous qui ne voulez plus d’actions de sociétés ou l’état peut mettre son nez, ne trouvez vous pas contradictoire d’investir dans une société soumise au bon vouloir des élus des collectivités ?

Je trouve qu’il y a une énorme différence entre les deux… L’état dilapide l’argent qui lui est confié en étant un mauvais chef d’entreprise et en surpayant ses contrats.
On investit dans plus grand chose si on veut etre a l’écart de toute règlementation et de tout marché public. 

Kiceca a écrit :

PS : j’ai été dans le passé un actionnaire comblé de Giro et je la regarde en ce moment. À 24-25 € je la trouve a son prix et pas suffisamment attayante

J’ai aussi été actionnaire, j’ai revendu des que j’ai entendu parler de proces… Depuis le cours a baissé de 60% et un trés gros vendeur pèse sur le cours qui refuse de descendre en dessous de 25… De la à penser que la seule possibilité qui lui reste est de passer au dessus, il n’y a qu’un pas sur lequel j’ai mis un petit billet.

Une fois de plus je cite ca en passant juste que le couple rendement risque me semble interressant par rapport a une société grecque.

Je ne pratique pas few bets and big bets, mais many bets and small bets !


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#23 21/02/2012 23h10 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   211 

Je faisais justement le tout de cette société

On a tout de même une boite qui vaut la moitié de son actif tangible et quand bien même elle ne retrouverait pas sa rentabilité historique, on peut tabler sur une valorisation plus haute.

Pour la sortie d’un gros actionnaire, effectivement, le fonds Bestinver a réalisé des opérations de vente pendant la grande descente de cet été (Recherche avancée - Autorité des marchés financiers), ce qui a du accéléré le mouvement de chute du cours.

On peut aussi supposer que la suppression du dividende l’année dernière n’a pas arrangé les choses.

Certes, les résultats 2011 ne sont pas à la hauteur mais on peut tout de même relever une dépréciation sur le goodwill de 1,2 million€…soit presque la moitié du résultat.

Le retour à un dividende "correct", même si moins généreux qu’auparavant, en restant sur un même niveau de distribution, disons 50%, est également un élément à prendre en considération.

En somme je suis plutôt de l’avis de Bifidus.

Hors ligne

 

#24 21/02/2012 23h32 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Kiceca
Invité

Edit modération : merci de ne pas citer le msg immédiatement précédent

La peur de voir les collectivités réduire fortement leur budget d’investissement en signalisation m’incite à la plus grande prudence. N’y a t’il pas des économies vites trouvées en faisant durer la signalisation un à deux ans de plus qu’initialement prévu ?

De part ma profession, je travaille sur des marchés publics, la concurrence est particulièrement féroce et il est très tres dur de tenir une bonne rentabilité.

Attention bifidus, si je ne doute pas que giro soit une société bien gérée ( encore que l’on peut se demander si l’on a le droit de la dire sachant qu’il y a eu entente pour maintenir des prix artificiellement élevés pour garantir les marges ), le contexte économique n’est pas favorable à ce genre de sociétés.

Surtout que l’on entre dans une période électorale.

Dernière modification par Kiceca (21/02/2012 23h34)

 

#25 08/12/2012 00h28 → OPAP : la francaise des jeux à la grecque : trop beau pour être vrai ? (opap)

Membre
Réputation :   554 

Bonjour,

Me voilà également collé sur ce dossier (pour tout vous dire, je le suis depuis un moment, mais je trouvais le prix un peu trop haut pour moi et voulais contacter plusieurs personnes crédibles et de confiance en Grèce avant de porter une décision plus informée à la suite de mon analyse, ainsi qu’avoir plus de certitudes sur les risques liés aux réformes d’austérité, cf. section risques ci-dessous). Plusieurs mois après, je pense enfin voir plus clair.

La société est vraiment moderne et a le meilleur business modèle du secteur en Europe à ma connaissance. Elle a des avantages compétitifs réels et majeurs.

- Le gouvernement combat ouvertement le marché noir sur ce segment depuis 2003
- Les paris sont "fixed odds", ce qui permet de générer des marges intéressantes et prévisibles

En effet, la compagnie prend un risque minimal dans ses activités de ce simple fait. Pour les paris sportifs, OPAP a outsourcé le risk management cher Intralot, qui garantit à OPAP un ratio de payout maxi de 70%. La compagnie collecte les sous des parieurs dans un réseau de plus de 5000 agences (qu’OPAP ne possède pas) et le payout est envoyé à la compagnie. Historiquement, la compagnie arrive à collecter 20 centimes pour chaque euro parié, en payant à la fois Intralot et les agences. Typiquement, aux US, on collecterait plutôt 2 centimes pour chaque euro, d’après un contact plus connaisseur que moi sur le sujet.

Comme OPAP est moderne, et que les paris se font électroniquement, OPAP n’a pas besoin d’une tonne de personnel. Ce sont les agents qui font un paiement bancaire deux fois par semaine à OPAP.
De plus, l’introduction de nouveaux jeux a historiquement nécessité très peu de CAPEX (on parle de l’installation d’un soft, et c’est tout). Lorsque vous regardez la génération de revenus phénoménale de Kino, qui se compte en centaines de millions, et que vous vous dîtes que le CAPEX du machin est de 10 millions environ, vous vous dîtes WOW !!!

En environnement difficile sans précédent en Grèce, le bébé arrive à générer 400 millions par an. c’est pas si mal !

L’investissement n’est pourtant pas sans risque : Le gouvernement grec, à la recherche de cash, peut très bien tuer notre poule aux oeufs d’or. C’est une crainte réelle et sérieuse que j’avais et qui vient d’être levée dans une certaine mesure. Le gouvernement a décidé de taxer de 10% les revenus provenant des paris et de la lotterie. Cela signifie que les marges d’OPAP vont baisser, mais pas dans des proportions exorbitantes. Je m’attends à avoir une marge opérationnelle dans les 12% et estime un FCF de 300 millions ou plus tout à fait envisageable malgré le contexte horrible. Aujourd’hui, on paie 1,6 milliards environ pour ce business… Beaucoup de difficultés sont pricées.

La compagnie a par ailleurs dit qu’elle ne paierait plus que 50% de son bénéfice en dividendes, car elle souhaite avoir un coussin de sécurité. Avant, elle retournait tout le FCF. Les actionnaires ont approuvé la politique et la société n’est plus en péril au niveau du bilan comme avant (elle était toujours en position de dette nette). Aujourd’hui, on a une position de cash net de +72M et un FCF de 300-400 M qui ve venir la renforcer tous les ans (ce qui veut dire un dividende supérieur à 10% avec un payout de 50%).
Une mise en garde supplémentaire : la compagnie va devoir mobiliser un milliard de CAPEX pour avoir d’autres activités de jeu qu’elle veut racheter prochainement s’ils gagnent remportent un appel d’offre. Cela dit, je pense que ces activités supplémentaires devraient normalement leur apporter un joli levier opérationnel et compenser justement la nouvelle taxe sur les revenus du gaming en Grèce. Vous noterez par ailleurs que ce CAPEX peut être rapidement couvert par la génération de FCF (3 ans suffisent) si l’investissement tourne mal. On pourrait avoir une coupure du dividende si cela arrivait, mais la compagnie a historiquement très bien profité de telles opportunités.

Pour moi, le risque principal est politique : si la Grèce sort de l’Euro et commence à exproprier les étrangers, on est mal ! Les autres risques ont disparu depuis la clarté sur les réformes de la taxation en Grèce dans le domaine du gaming.

Catalyseur possible en 2013 : le gouvernement grec, à la recherche de sous, a reçu la proposition de 8 hedge funds pour reprendre ses 30% d’actions. Dans la liste, il y a notamment l’activiste Dan Loeb. S’ils arrivent à faire un deal, il est fort possible que le discount gouvernement va disparaître dans un délai raisonnable. Mais même sans cela, la compagnie devrait continuer à faire du pognon et travailler intelligemment.

Management : Le nouveau CEO, un économiste reconnu en Grèce, est attaché à réduire la dette et à un payout raisonnable des profits (50%), ce qui me plaît bien. Payer 100% du FCF en dividendes en maintenant un bilan trop juste (ce que faisait son prédécesseur) me semblait un peu dangereux. Après, même une crevette peut gérer ce business, il ne faut pas être extrêmement brillant !

Voilà, j’espère vous avoir apporté un peu de couleur sur la société (EDIT : qui, je précise, paie intégralement ses impôts depuis 10 ans comme on peut le voir dans ses comptes de résultats) !

Dernière modification par sergio8000 (08/12/2012 10h43)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech