Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 16/08/2016 00h03 → La fiscalité influence nos décisions d'achat/vente : jusqu'où ? (allocation, fiscalité, imposition, plus-value, vente)

Membre
Réputation :   109 

Ce message expose une question que je me pose suite au suivi de portefeuille d’IH qui ne revend pas sa foncière VEREIT à laquelle il se considère surexposé, pour motif fiscal (énorme plus value).

Je propose une discussion sur le sujet, pas une critique acerbe d’IH ou un débat enflammé pour/contre  les choix de l’IH, et c’est dans ce but que j’ai ouvert une file nouvelle. Merci.


Bonjour.

Externaliser ses moins values est une technique éprouvée extrêmement efficace pour faire travailler son argent pour soi même plus longtemps avant de le donner à l’État (ou garder une assurance en cas de perte à venir). Soit.

En revanche je m’interroge sur les limites de ce choix dans la gestion stratégique de son allocation et de ses gains.

Que l’on garde une ligne bénéficiaire pour éviter l’impôt se conçoit, surtout dans une logique buy and hold, mais ne faut il pas quelquefois concrétiser quand même ce profit? Vendre permet de figer son bénéfice, même si celui ci sera amputé de l’impôt. Tant que l’on détient une position, certes on encaisse des dividendes, mais on reste exposé à une perte brutale (cf Volkswagen récemment, ou la marée noire BP … etc…).

Surtout, notre allocation stratégique, notre diversification, est notre meilleure protection contre les aléas des marchés, la diversification est censée nous apporter la tranquillité nécessaire au rentier dépendant de ses dividendes.

Aussi si une ligne croit tellement qu’elle représente une part trop importante du portefeuille, cette plus value non réalisée ne met elle pas en péril l’ensemble du portefeuille, de la rente et de la valeur de part?

Dans la même veine:
* Faut il se priver d’acheter un titre prometteur uniquement parceque sa fiscalité est  désavantageuse?
* Faut il faire du B&H et penser fiscalité quand on voit la vitesse à laquelle les règles fiscales changent?


Bref, on est tous un peu énervés de gagner 100 et d’en devoir 50 en impôts, même si l’impôt est un devoir juste, il est probablement excessif, et en tout cas grève considérablement la mécanique des intérêts composés.

Néanmoins j’ai le sentiment que parfois il vaut mieux empocher 50 que l’on réalloue judicieusement plutôt que de garder 100 non concrétisés, que l’on peut perdre plus tard, mettant en péril la rente.

Dernière modification par MisterVix (16/08/2016 00h07)

Mots-clés : allocation, fiscalité, imposition, plus-value, vente


La finance est l'art de faire passer l'argent de mains en mains jusqu'à ce qu'il ait disparu.Robert W. Sarnoff

Hors ligne

 

#2 16/08/2016 07h24 → La fiscalité influence nos décisions d'achat/vente : jusqu'où ? (allocation, fiscalité, imposition, plus-value, vente)

Membre
Réputation :   18 

Bonjour,
Je suis dans cette situation avec une ligne d’actions gratuites attribuées par mon ancien employeur.
Ce cas particulier représente 80% de mon portefeuille.

La décision de ne pas vendre est motivée par plusieurs raisons:
- pas d’alternative suffisamment intéressante pour investir le produit de la vente. Je pense que cela correspond un peu à la position d’IH qui ré alloue Cominar, mais pas les 2 foncières en même temps.
- conviction forte que la hausse de l’action est très loin d’être terminée.
- espoir ténu d’une
évolution favorable de la fiscalité ( par exemple une augmentation de l’abattement pour détention)
- attente d’une possibilité de vendre avec un TMI moins important.

Hors ligne

 

#3 16/08/2016 14h09 → La fiscalité influence nos décisions d'achat/vente : jusqu'où ? (allocation, fiscalité, imposition, plus-value, vente)

Administrateur
Réputation :   1309 

C’est un vrai problème, et un inconvénient du CTO.

En ce qui me concerne, s’agissant de VEREIT, qui n’est pas une action cyclique, ce n’est pas gênant.

Mais c’est sûr que quelqu’un qui ferait une énorme +Value sur une minière aurifère par exemple, devrait réfléchir à deux fois…

Hors ligne

 

#4 16/08/2016 14h29 → La fiscalité influence nos décisions d'achat/vente : jusqu'où ? (allocation, fiscalité, imposition, plus-value, vente)

Membre
Réputation :   103 

"En ce qui me concerne, s’agissant de VEREIT, qui n’est pas une action cyclique, ce n’est pas gênant."

C’est marrant car je considère que l’immobilier est un secteur cyclique .

"La fiscalité influence nos décisions d’achat/vente : jusqu’où"

Jusqu’en Belgique ou en Suisse .

Dernière modification par vbvaleur (16/08/2016 14h38)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech