Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1626 09/10/2015 23h42 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

Mon analyse liquidative d’Orchard était fausse en effet, et j’avais fait mon mea culpa publiquement là-dessus sur BRC et l’IF - aucun problème pour le reconnaître, mais qu’on ne dise pas n’importe quoi sur l’ensemble des faits tout de même. Pour rappel, voici une synthèse du raisonnement sur l’analyse liquidative (et non pré spin-off etc. - je n’ai pas songé un seul instant à investir au moment du spin-off au prix proposé par le marché pour le dit spin-off). Ainsi, tout le monde pourra en effet s’assurer à nouveau que je me suis trompé quelques mois avant la liquidation. Je revendique volontiers cette erreur - qui est loin d’être ma seule.

Après une analyse liquidative de Orchard Supply Hardware, il m’apparaissait clair que la société allait rencontrer un sérieux problème de liquidité à courte échéance. Elle aurait alors le choix entre la liquidation volontaire ou la vente à un repreneur intéressé par son empreinte géographique, comme Home Depot ou Loewe.

Si liquidation, mon avis était que l’action ordinaire ne pouvait valoir plus que zéro, mais il me semblait prudent de compter sur un gain de $2 par action préférentielle -- l’estimation conservatrice du prix de vente d’un parc immobilier de qualité.

Si acquisition : le gain était plutôt de $4 par action préférentielle -- le repreneur assumait les dettes d’Orchard, et la vente du parc se faisait autrement que dans l’urgence grâce à la "pilule empoisonnée" de cette action pref.

Les deux classes d’actions de Orchard (ordinaire et préférentielle) cotaient quelques dizaines de cents au-dessus de zéro. La situation semblait offrir une parfaite asymétrie du ratio risque/récompense. Mais les choses n’ont pas tourné comme prévu.

Que s’est-il passé ? La société a renoncé à se liquider et a commencé à faire des transactions de crédit bail à des prix défavorables à la place pour continuer à opérer (le management préférait sans doute continuer à recevoir son salaire), et le repreneur (Loewe) s’est montré plus vicieux qu’escompté : au lieu de récupérer l’ensemble d’Orchard (et ses dettes), il a attendu la faillite pour finalement n’acquérir que les fonds de commerce à un prix dérisoire.

La pilule empoisonnée des actions préférentielles n’aura servi à rien : tous les actionnaires - peu importe leur séniorité - ont été floués. Mon analyse, rigoureuse en théorie, était fausse en pratique. Par chance, je n’avais pas investi - mais, dans un plus mauvais contexte (comprendre sans autres opportunités), j’aurais pu y perdre 1% de mon patrimoine (comme j’avais suggéré y réfléchir au moment de mon analyse).

Ainsi, tout est clair et sans ambigüité. Le débat est clos de mon côté - je pensais qu’il l’était déjà lorsque j’ai publiquement affiché ces faits. Certaines choses ont été apprises depuis, d’autres le seront à l’avenir.

Dernière modification par sergio8000 (10/10/2015 00h10)

En ligne

 

#1627 10/10/2015 00h46 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Errare humanum est

Jean-Paul Sartre, 1515

Hors ligne

 

#1628 10/10/2015 09h54 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   13 

Voila qui est remarquable et rare : une analyse post-mortem d’une situation qui n’a pas tourné comme prévu.

Ce que j’en retiens :
- l’importance accrue du rôle du management quand le business "is not as usual".
- attention au risque de transactions de dernière minute avant que le bateau ne coule définitivement.

Hors ligne

 

#1629 10/10/2015 10h06 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   66 

Never explain Never complain.
Chacun a son "argent" et le gère comme il l’entend et suis les modèles qu’il veut.
C’est bien inutile de créer des débats "idéologiques" à partir de débats d’idées qui eux sont les bienvenus.


Parasite assumé et partageur

En ligne

 

#1630 10/10/2015 20h48 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   73 

Je ne suis le dossier Sears que de très loin (pas actionnaire) mais je note quelque chose qui me surprend dans le post-mortem sur Orchard.

A la lecture de l’explication, j’ai pris conscience que ce que je considérais comme acquis, à savoir qu’a minima, dans un scenario de faillite d’une entreprise, on peut toujours compter sur l’immobilier, est en fait très relatif.

Si je comprends bien l’explication, une société en grosse difficultés assise sur un tas d’or immobilier, peut, sans que çà soit interdit par les statuts, ou sans que les dirigeants puissent être inquiétés, s’endetter en mettant en collatéral l’immobilier, puis dépenser l’argent emprunté. Lors de la faillite, il ne reste alors plus rien.

N’est-on pas à la limite de l’escroquerie dans un tel cas ? Sinon, il faut sans doute appliquer un markdown important à la valeur de l’immobilier si l’équipe dirigeante n’a pas un track record raisonnable de respect de l’actionnaire.

Dernière modification par tikou (10/10/2015 20h49)

Hors ligne

 

#1631 10/10/2015 21h16 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   25 

Vous avez tout à fait raison Tikou

Vous pouvez noter également plusieurs choses

Dans un scénario de faillite, les coûts de réorganisation, les dettes, la sous-valorisation des actifs (courant en situation de faillite) ne laissent peu de chances à l’actionnaire, quel que soit la quantité d’actifs (immobilier, cash…).

De plus, le management peut aussi vendre progressivement l’immobilier. On voit d’ailleurs plus souvent ça que de l’endettement avec collatéral.

Dernière modification par Lazard (10/10/2015 21h17)

Hors ligne

 

#1632 10/10/2015 21h17 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   45 

De toute façon, quelle que soit l’entreprise et son patrimoine, si le dirigeant prend des décisions risquées en s’endettant pour des projets au ROI incertain il est toujours possible que l’actionnaire voit les actifs de la société diminuer jusqu’à la faillite avec au final moins que ce que l’on avait calculé.Peu importe que ces actifs soient du cash, de l’immobilier, des terrains, des brevets, un réseau…
C’est pour cela qu’il faut prendre une marge de sécurité importante, mais ce n’est pas une garantie infaillible.

C’est d’ailleurs ce qu’il se passe dans le cas de Sears.Ce que le marché voit et anticipe c’est :
- Les ventes par magasin s’effondrent (same store sales) ainsi que son chiffre d’affaires
- Pertes continues depuis des années face à une concurrence aux tarifs plus bas et services équivalents (même s’il y a une amélioration de l’EBITDA)
- Investissement de milliards de dollars dans un projet dont on ne sait pas le ROI sur le long terme ni le devenir : ShopYourWay (plateforme sociale avec gestion de programme de fidélité via un système de points assimilable au cashback)

Donc beaucoup d’incertitude, une transformation du business modèle incomprise, difficile à évaluer le tout dans un secteur où Amazon est considéré unanimement comme l’entreprise leader.Quand au numéro 2, WalMart dont Berkshire est actionnaire il semble lui aussi impossible à égaler.

Dans ce cas de figure il faut que la marge de sécurité soit importante, que le management gère avec la plus grande attention les pertes tout en étant pragmatique sur les résultats de la transformation au regard de l’argent et du temps investi.
Si Lampert a choisi de ne pas liquider SHLD jusqu’à présent c’est qu’il estime que ça peut valoir le coup de tenter une transformation du business.
En tant qu’actionnaire, pour faire émerger la valeur, on ne peut qu’espérer soit le succès de la transformation (meilleur scénario) soit que le CEO liquide ce qu’il reste de la holding suffisamment tôt.

tikou a écrit :

A la lecture de l’explication, j’ai pris conscience que ce que je considérais comme acquis, à savoir qu’a minima, dans un scenario de faillite d’une entreprise, on peut toujours compter sur l’immobilier, est en fait très relatif.

Vous pouvez tout à fait perdre de l’argent, et recevoir beaucoup moins que la valeur de l’immobilier au moment de votre investissement dans une SCPI ou une foncière cotée si elle fait faillite plus tard.
En effet entre temps elle peut s’être endettée inconsidérément et devoir liquider son patrimoine a un prix inférieur à sa valeur.

Dernière modification par gilgamesh (10/10/2015 21h37)

En ligne

 

#1633 11/10/2015 11h13 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   42 

Ce que je ne comprends pas sur Orchard: la société était cash-flow positive avant le spin-off. Pourquoi était-il avisé de se liquider dans ce cas? Elle avait des actifs et a pu récupérer du cash provenant de transactions de crédit-bail. Qu’a t-elle fait du cash? Avec des bénéfices cash et de l’argent frais, n’était-ce pas suffisant pour refinancer la dette?


"After all, you only find out who is swimming naked when the tide goes out." W. Buffett

Hors ligne

 

#1634 11/10/2015 13h55 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

Si vos intérêts sont trop élevés, que l’échéance de la dette approche et que vous êtes justes sur vos covenants, le bénéfice avant intérêts et impôts peut parfaitement ne pas suffire (d’autant plus que le bénéfice peut être purement comptable, mais, chez OSH, il y avait bien un FCF également). La banque peut parfaitement vous demander un remboursement plutôt qu’un refinancement, alors que Sears et ses entités ont un mauvais accès au marché actions et obligataire, que faire d’autre à part vendre ses actifs pour rembourser les créanciers ?

Une analogie de la vie courante : Une banque peut parfaitement refuser de renégocier un prêt pour un bien immobilier si un particulier a un salaire divisé par 2 à la suite d’incidents de la vie - indépendamment du fait que ce dernier gagne tout de même quelque chose.

Dernière modification par sergio8000 (11/10/2015 13h58)

En ligne

 

#1635 15/10/2015 23h12 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   52 

Un exemple sur la cote francaise : Solocal
Cette entreprise historique (ex pages jaunes) gagne de l’argent, (de moins en moins certe) mais a une dette colossale avec des échéances à renégocier…

Hors ligne

 

#1636 15/10/2015 23h56 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   16 

C’est vraiment le grand amour avec SHLD . Sears c’est un peu comme manufrance et ça va probablement avoir la même fin…Mettez les pieds dans un sears et vous vous demanderez de quoi il vit.

Je regarde la companie, le graphique et je ne vois vraiment pas ce qui peut attirer des investisseurs, sur 10 ans le graphique a l’air encore plus inquiétant a moins de faire des in/out au gré des vagues ce qui n’est pas le style des membres de ce forum.

Bonne chance avec…

Hors ligne

 

#1637 16/10/2015 02h17 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   44 

Se contenter de regarder un graph avant de faire part d’une opinion aussi catégorique sur une holding complexe qui spin off à tour de bras depuis des années, il fallait oser.


"Year after year // On the monkey's face // A monkey face."

Hors ligne

 

#1638 16/10/2015 02h44 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   16 

Si en 2008 vous avez  acheté 1000 parts a 80$ soit un investissement de 80 000$ , aprés avoir ramassé tous les spinoffs au passage , il vous reste combien aujourd’hui ??

Probablement une belle perte…

Je comprends qu’a force d’en acheter a des prix de plus en plus bas vous diminuez votre prix d’achet, le problème etant que ça peut durer longtemps.

Je n’en ai pas….

Hors ligne

 

#1639 16/10/2015 12h34 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   53 

Pourquoi avoir choisi 2008 comme date de référence ? La thèse initialement développée sur ce forum date de 2012, date à laquelle Sergio8000 a ouvert cette file pour en discuter. Je suppose que le prix proposé à cette époque lui paraissait plus opportun que celui de 2008 (en passant le prix de SHLD en 2008 a aussi touché 30$, donc le 80$ est un peu arbitraire non?).

Je ne suis pas particulièrement bon analyste, je m’en remet donc au CFO de SHLD pour apporter quelques chiffres concrets pour 2014 :

Rob Schriesheim is Executive Vice President and Chief Financial Officer for Sears Holdings a écrit :

There were three transactions that impacted Sears Holdings shares in 2014. The simple, year-to-date return from owning shares in SHLD through Dec. 26, 2014, is positive 6.6% (as can be seen in the chart below) when properly adjusted for the Lands’ End spin-off and the two rights offering transactions.

In order to evaluate Sears Holdings’ stock price performance over the period from Dec. 31, 2013 through Dec. 26, 2014, one needs to consider not only the price of the stock of SHLD, but also the trading value of any securities received during this time period compared to the value paid for those securities. Therefore, one needs to compare the closing price of a share of SHLD on Dec. 31, 2013 with the value of the portfolio of securities that a SHLD shareholder would own today assuming they (1) participated fully in both rights offering transactions which occurred in this time period and (2) continued to hold common stock of Lands’ End which was received in connection with its spin-off to SHLD shareholders.

If one only measures the change in price of a share of SHLD, without any consideration of the other securities, it would be as if one ignored dividends paid, stock splits or any other types of corporate activities that impact the trading price of any company’s stock from the beginning of a time period to the end during which such activities occurred.

As can be seen in the chart below, the current price of a SHLD share (in an apples-to-apples comparison from year-end 2013 to today) should include the increase of $20.37 per SHLD share resulting from the sum of (1) the $16.56 per SHLD share gain in value from the common stock received in connection with the spin-off of Lands’ End and (2) the $3.81 per SHLD share increase in value from the securities received in connection with the two rights offerings (after netting out the $9.44 per share cost to a SHLD shareholder who fully participated according to their pro rata interest). The net result to a SHLD shareholder on a year-to-date basis from December 31, 2013 to today is an unrealized gain in value of $3.86 per SHLD share or 6.6%.

Bref, tous ça pour dire (une nouvelle fois) qu’un graphique présentant le cours de bourse sur 1/3/5/10 ans ne veut strictement rien dire, et ne permet certainement pas de conclusion hâtive comme la votre, qui ne fait que tirer le niveau de ce forum vers le bas…

Sylvain


Be the change that you wish to see in the world

Hors ligne

 

#1640 16/10/2015 12h46 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   13 

Ce serait quand même amusant de calculer chaque année un TRI (avant impot) de la performance globale de l’ensemble des titres concernés depuis 2012.

Personnellement j’en suis incapable, mais les supporters de Lampert et Berkowitz devraient le faire par honnêteté intellectuelle.

Hors ligne

 

#1641 16/10/2015 12h52 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   331 

La même discussion a déjà eu lieu en juillet avec Silicon, on est visiblement dans le trolling…


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

#1642 16/10/2015 14h15 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   16 

Si vous appelez trolling quelqu’un qui conteste des opinions sur une vache sacrée, vous êtes vraiment en amour avec le titre, ce qui n’est pas trés bon en bourse.

En 2012 , il valait grosso modo 45$, la un peu plus de la moitié, avez vous ramassé 20$ avec les spinoffs ?? (ce qui permettrait de ne pas etre en perte avec).

Vu sous l’angle graphique, ça prends une seconde pour decider de sortir du titre.

Hors ligne

 

#1643 16/10/2015 14h42 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   38 

Silicon a écrit :

Vu sous l’angle graphique, ça prends une seconde pour decider de sortir du titre.

Et sous l’angle de la valeur de l’entreprise ?
Pourtant vous devriez avoir compris depuis les 66 pages de la discussion que les personnes qui ont investi sur cette valeur se contrefoutent de l’analyse technique. Donc votre remarque, qui est effectivement la même qu’il y 4 mois en juillet n’apporte toujours aucun élément de discussion pour débattre…
Ouvrez une file sur le suivi de l’analyse technique de Sears pour nous proposer vos supports, resistances, mm, chandeliers, et autres dessins d’art abstrait pour nous donner votre conseil sur quand shorter/racheter et là il pourra y avoir des échanges sur l’angle graphique.

Et contrairement à ce que vous pensez en évoquant "une vache sacrée", il me semble au contraire que cette file contient des échanges très intéressants sur les hypothèses de valorisation avec des "inconditionnels" (plus ou moins inconditionnels) et des (très) sceptiques.

A chacun de se faire son idée. Personnellement (AMF inside), j’ai pas un rond dans Sears, je fais partie des sceptiques qui trouvent le dossier trop compliqué (mais je suis pas abonné à l’IF smile. Mais je lis avec intérêt les débats et les évolutions.

Hors ligne

 

#1644 16/10/2015 16h12 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

A mon sens, mais cela n’engage que moi, la loi de pareto s’applique aussi aux forums et à celui-ci.
Quelques membres (historiques), ont apporté leur expertise (immobilier, analyse fondamentale, …)
ou leur approche originale et ont considérablement contribué à l’essor de ce forum.
La grande majorité (à laquelle je m’associe) n’apporte que très peu (quantitativement et qualitativement).
Cette guéguerre permanente (IF bashing ?), ce dénigrement gratuit et stérile n’aura (n’a) pour effet que de faire fuir ces quelques membres de qualité et de baisser le niveau du forum (une boursoramaisation).
Car retirer une vingtaine (tout au plus) de membres "de qualité" et il ne restera pas grand chose :
une masse (dont je fais parti) qui publie des portefeuilles avec certes toutes les lignes visibles, mais qui ne sont que des clones (1 dose de reit, 1 dose d’ibm ou bien 1 dose de SHLD).
En ce qui me concerne, je suis allergique à l’immobilier physique (j’ai mes raisons). Il existe des files dédiées. Je passe mon chemin, voilà tout.
Si certains veulent parler de sears sur une file dédiée, de ses spins off, des achats de lampert, des mocassins de berkowitz, qu’ils le fassent, inutile d’aller polluer leur file.
… bon allez, j’ai assez polluer (à mon tour) la file Sears.

Hors ligne

 

#1645 16/10/2015 16h18 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   53 

Silicon a écrit :

avez vous ramassé 20$ avec les spinoffs ?? (ce qui permettrait de ne pas etre en perte avec).

Avez-vous pris le temps de lire le message posté ? Je vous le remet au cas où :

SHLD a écrit :

the current price of a SHLD share (in an apples-to-apples comparison from year-end 2013 to today) should include the increase of $20.37 per SHLD share resulting from the sum of (1) the $16.56 per SHLD share gain in value from the common stock received in connection with the spin-off of Lands’ End and (2) the $3.81 per SHLD share increase in value from the securities received in connection with the two rights offerings

Dernière modification par monpersylv (16/10/2015 16h19)


Be the change that you wish to see in the world

Hors ligne

 

#1646 16/10/2015 18h27 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Je crois que tout a été dit sur SHLD au fil de ces échanges passionnés. Chacun peut donc faire son miel et, avec ses outils, décider d’y aller ou non!
Maintenant continuer à animer un débat désormais stérile me semble inutile, le mieux étant de laisser le temps et le marché faire son travail.
Il sera toujours temps de ranimer la file et les débats en cas de nouvelles réellement significatives.

Hors ligne

 

#1647 18/10/2015 02h06 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   

Le probleme de Sears, c´est: que vaut son actif net?
Les actifs de Sears, quel prix valent ils dans le fond?
C´est comme l´histoire du buffet de la mamy dont on pense qu´il vaut 10000, et dont on tire a peine 20.
Les Sears, il faudra les retaper, les mettre au gout du jour…le bouseux du midwest, avec son smartphone, ca l´interesse toujours d´aller dans un Sears alors que sur Amazon et consorts, il aura tout ce qu´il veut sans avoir a se deplacer et se prendre la tete?
Pour moi, on est dans un scenario de cash burn, un investisseur  ( le vrai, pas le vautour ) doit vraiment aller voir ailleurs parce que Sears, c´est comnme Enron ou Petrobras: du pur cash burn et rien derriere. D´ailleurs c´est ce que dit aussi le marche.
Car dans le doute il faut s´abstenir.


¨If you were to distill the secret of sound investment into three words, we venture the motto, MARGIN OF SAFETY.” ( Benjamin Graham )

Hors ligne

 

#1648 18/10/2015 02h43 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Bonjour Muscadet,
J’aimerais avoir votre avis sur le fait que le CEO Eddie Lampert rachète aussi massivement les actions de sa Holding. Pensez-vous que cela est anodin et pourquoi?

Hors ligne

 

#1649 18/10/2015 11h12 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   74 

@Sheiko,  Avez remarquez que c’est le premier message de muscadet2005 ?

Et qu’il devrait d’une part se presenter et d’autre part regarder de plus pres les publications de sears.
Car
- cela fait 2 trimestre que sears ne fait plus du cashburn
- que l’immobilier inscrit au bilan est bien inferieur à la valeur vendue ( 1,6 vs 2,7mds dans cadre de seritage) pour une capi de 2-3mds

Apres le metier de sears fait que c’est la periode nov-janvier qui est decisive.

Dernière modification par francoisolivier (18/10/2015 11h19)

Hors ligne

 

#1650 18/10/2015 11h38 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   

Le free cash flow operationnel est en chute libre depuis 10 ans, donc c´est du cash burn.
Je voudrais qu´on m´explique comment la valeur intrinseque peut augmenter si l´actif net ET le ROE se cassent la figure.
Je comprend bien que vous speculez sur la vente des actifs de Sears, mais ce n´est pas de l´investissement, je dis juste attention. On parle beaucoup de deflation en ce moment…

a Francois Olivier oui je peux me presenter:
sous l´angle de l´investissement, je suis un passionne par la value au sens buffetien du terme, avec un soupcon de Peter Lynch ( mais pas trop )

Je voulais dire que je trouve dangereuse et fantaisiste cette facon que l´IF a de valoriser des entreprises, et que plutot que de chercher a calculer des parties, on perdrait moins son temps ( et son argent ) a investir dans des business rentables et decotes…et simples.

Sears est amha un faux investment case, typique de ceux de l´IF, Daubasses et consorts.
Par ailleurs c´est un vrai probleme de ne pas avoir en France de vrais sites d´investissement comme Gurufocus…

Le gros probleme de l´investissement en France, tellement culturel: speculer sur la valeur de ses actifs et ne pas investir dans une entreprise et son management.

Message édité par l’équipe de modération (18/10/2015 19h10) :


Muscadet2005 a écrit :

Le gros probleme de l´investissement en France, tellement culturel: speculer sur la valeur de ses actifs et ne pas investir dans une entreprise et son management.

IH : le gros problème en France, c’est surtout les gens qui critiquent sans connaître et sont grossiers, toujours dans l’ombre, exactement comme vous l’êtes dans vos quelques messages.

Dernière modification par Muscadet2005 (18/10/2015 12h33)


¨If you were to distill the secret of sound investment into three words, we venture the motto, MARGIN OF SAFETY.” ( Benjamin Graham )

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech