Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher

Newsletter boursière #40

Coûts fixes, coûts variables et moat

S'enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires

Rejoignez nos 3383 lecteurs hebdomadaires !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement notre newsletter boursière et le livre “S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires” :

 




S'enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires

Rejoignez nos 3383 lecteurs hebdomadaires !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement notre newsletter boursière et le livre “S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires” :

 



 

4 commentaires

1) Champflo
21/10/2012
Bonjour,

Pour ma part j'ai mon propre business, en informatique aussi.
Une partie vente (matériel et logiciel) et une partie prestation (formation, assistance, maintenance)
L'ensemble génère des couts fixes (loyer, véhicules, salaires),et des couts variables (achats marchandises, frais généraux, impots, taxes ...)
Etant dans une région peu dynamique d'un point de vue économique, les 2 parties ne peuvent être dissociées et/ou exister seules.
Autant dans la partie presta on peut apporter un plus en fonction de la compétence/qualité du personnel, autant dans la partie négoce il est difficile de se démarquer. Si ce n'est la aussi par la qualité/performance des personnes assurant la transaction.
Le pricing power n'est la surtout sur les prestas en fonction des compétences du personnel (qui peut partir à tout moment)
Investirais-je dans ma société ? En ce moment pas sur.
Je suis globalement d'accord avec IH sur la nature d'un bon business, telles que l'édition logicielle. Cependant depuis 20 ans j'en ai vu plus d'un qui ne perdurait pas.
Cela nécessite de grosses compétences, un investissement temps important (autant en dev initial, qu'en évolution) et des ventes en rapport avec l'investissement. Donc du commercial , du marketing .... Et la ca devient moins bon
Seul avec une appli il me semble difficile d'en attendre des revenus décents. Mise à part de faire partie d'un nombre restreint d'expert de sa spécialité. Ce qui n 'est pas donné à tous le monde.
Y a t il un business parfait ?
Un "truc" sans client (donc pas de casse pied), sans stock (pas de besoin FDR), sans fournisseur, que l'on puisse faire de n'importe ou (pour la liberté ), avec un minimum de revenu quand même, pas trop gourmand en temps ...
Je ne vois que rentier ..... Mais la je ne sais pas si je fais vraiment avancer le débat
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
23/10/2012
Merci pour le commentaire Champflo !

Pour être franc, moi-aussi si c'était à refaire, pas sûr que je me serai lancé dans l'aventure du eCommerce.

Et je suis bien d'accord avec votre dernier paragraphe...
3) Champflo
23/10/2012
C'est quoi votre business ECommerce ?
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
28/10/2012
Des compléments alimentaires pour sportifs. :-)

Commenter

Commenting is not available in this weblog entry.