Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 13/06/2012 17h02 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Membre
Réputation :   554 

Hello,

Je vous informe que DELL, qui apparaît depuis assez longtemps dans de nombreux screens value (tels que magic formula) est maintenant une valeur de rendement, avec un dividende d’environ 2,5%.

Cela ne paraît pas immense mais :
- DELL rachète des actions
- Le payout est extrêmement faible par rapport au Free Cash Flow (supérieur à 2$ par action l’an denier et proche de cette valeur sur 5 ans), ce qui rend ce dividende très sûr.

Mots-clés : dell, dividendes, tech

Hors ligne

 

#2 13/06/2012 17h50 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Administrateur
Réputation :   1307 

C’est amusant, j’avais exactement fait le même topic pour Nokia il y a 2 ans (Nokia est devenue une valeur de rendement) !

Mais entre temps Nokia est "mort". :-)

Dell résiste mieux qu’HP mais je ne ferais pas du buy & hold dessus…

Hors ligne

 

#3 13/06/2012 21h50 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Membre
Réputation :   512 

IH a écrit :

Mais entre temps Nokia est "mort". :-)

Comme vous y allez!

Hors ligne

 

#4 13/06/2012 23h43 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Membre
Réputation :   119 

Désormais assez mort pour qu’il en devienne très tentant, non Thomz ? wink

Hors ligne

 

#5 14/06/2012 11h03 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Membre
Réputation :   554 

Je ne dirais pas que Nokia est mort, je ne sais pas ce qu’il en est. L’incertitude est source d’opportunités, et NOK est dans cette situation. S’ils s’en sortent, on a un multi bagger, sinon, on va vers la baisse.
Toutefois, un portefeuille diversifié de telles opportunités me semble intelligent (avec une dizaine d’opportunités, les risques de banqueroute seront relativement bien couverts).

Je ne pense pas qu’il soit pertinent de comparer DELL et NOK toutefois. Pourquoi ? NOK n’a aucun avantage compétitif sur Samsung, LG, ou même Apple pour le moment. Ils ne peuvent pas produire à moindre coût de meilleurs produits, ce qui rendra leur accès aux parts de marché auprès des consommateurs difficile. Toutefois, on n’a pas besoin de cela pour gagner : il suffit que NOK se maintienne. On est dans le cas d’un commodity business avec un risk/reward asymétrique.

DELL n’est pas, d’après mon analyse, dans le même cas de figure. DELL a une profitabilité très consistante et sa génération moyenne de free cash flow sur 5 ans reste très impressionnante (ce n’est pas le cas de NOK). De plus, DELL a de nombreux avantages compétitifs que le grand public semble ignorer. Je m’en suis rendu compte lorsque j’ai fait du conseil en stratégie IT dans mon dernier poste salarié.

Bien que le "moat PC" a faibli pour DELL, ils restent capable de faire tourner leurs stocks rapidement et avoir un prix compétitif lorsqu’ils font leur distribution directe. Ils ne sont pas en désavantage. La structure des coûts vente et marketing est particulièrement faible, car la plupart des ventes se font par téléphone et en ligne. Les coûts du marketing sont faibles car la plupart des catalogues et promotions sont publiés en ligne.
Au delà des impacts économiques de ce business model, la vente directe a permis à DELL d’établir une relation directe avec ses clients, ce qui leur permet d’identifier les besoins de leurs clients plus vite et de s’adapter à la demande plus rapidement. Et maintenant, cela se transpose aux SERVICES, qui constituent l’avenir de DELL.

Ainsi, grâce à cette relation privilégiée avec ses clients, DELL est toujours leader sur le marché US pour les PC (~30% des parts de marché aux US). Il faut également noter que leur ROE est nettement supérieur à tous leurs concurrents sur ce marché là. Il est possible que la position compétitive s’érode dans les PC, mais, dans les services, le pricing est standard et les marges sont plus élevées, ce qui devrait permettre la préservation d’un ROE honorable.

Dans les services, l’avantage de Dell et que les consultants DELL connaissent le mieux les systèmes DELL, ce qui devrait leur ouvrir des portes à la IBM.

DELL US a toujours un moat et DELL y génère 20% de ses revenus et 80% de son EBIT (moyenne sur 5 ans). Le transfert de revenus vers les services à plus fortes marge a été très bénéfique pour le Free Cash Flow en 2010 et 2011

Sur les marché émérgeants, les nouvelles stratégies vont simplement donner à DELL une parité avec la concurrence, pas un avantage structurel. Ces marchés ne bénéficient pas des avantages liés au modèle de vente directe, qui n’y fonctionne pas. Ainsi DELL distribue dans les grandes surfaces type Wal Mart, Carrefour, Tesco.

Les services IT ont toujours une part plus importante et représentent maintenant près de 50% de l’activité. Ce que je trouve très intelligent chez DELL, c’est qu’ils répliquent leur modèle de vente directe pour les PC dans ce domaine, qui leur ouvre de très nombreuses portes. En écoutant activement ses clients hardware, DELL a toujours un temps d’avance dans l’anticipation des besoins services et en profite avec la croissance que nous constatons aujourd’hui dans le segment. DELL est particulièrement efficace dans le domaine suivant : Simplification des architectures IT et des offres de services. Leurs offres permettent de réduire les coûts IT de leurs clients. Il faut savoir que 70% du budget IT des compagnies va dans la maintenance de leurs systèmes. le positionnement de DELL leur permet de puiser dans ce budget, plutôt que dans les 30% restants, ce qui fait qu’ils sont moins impactés que la concurrence par le ralentissement des dépenses IT pour l’innovation. Je pense que cet avantage compétitif est particulièrement important et complètement ignoré par le marché.

Perception de DELL par ses clients : 81% des clients DELL sont des entreprises et 96% des companies de la liste Fortune 500 font des affaires avec DELL. Aucun client ne compte pour plus de 10% du CA.
D’après le sondage des DSI par Morgan Stanley, DELL est le premier nom qui vient dans l’esprit des DSI quand on leur parle d’achats IT, ce qui signifie que DELL est en meilleure position que la concurrence.

La politique d’acquisition a été bien pensée. Les prix payés ont été raisonnables par rapport à la croissance du cash flow libre et DELL a refusé de surpayer lorsque HP s’est porté concurrent pour un rachat récemment à un prix jugé trop haut.

Croissance : je n’attends pas une croissance du CA, mais il est possible que le bénéf (et surtout le free cash flow) continue de croître à long terme, au fur et à mesure que les services prennent le pas. Au prix actuel, nous payons une valeur négative pour la croissance, donc ce n’est pas gênant s’il n’y en a pas.

Dernière modification par sergio8000 (14/06/2012 14h32)

Hors ligne

 

#6 25/07/2012 18h32 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Administrateur
Réputation :   1307 

David Einhorn est négatif sur Dell :

Greenlight Capital a écrit :

We also closed several positions during the quarter. Dell (DELL) proved to be a disappointment. We had thought that the growth in the non-PC business would be enough to
offset the deterioration in the PC business. The non-PC growth was smaller than we’d hoped
and the PC deterioration was worse than we’d anticipated. While DELL has a good balance
sheet, it appears likely that management will try to use much of the cash to try to buy its way
into better businesses. At a minimum, this will erode some of the value cushion that the cash
balance creates. We exited with a loss.

Source : Lettre de Greenlight Capital T2-2012

Hors ligne

 

#7 25/07/2012 23h56 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Membre
Réputation :   97 

Bonjour,

Je connais trés bien ce secteur, y travaillant depuis plus de 20 ans.
Je pense que l’image qu’en fait sergio8000 est un peu optimiste.

Tout d’abord, Dell abandonne de plus en plus le secteur PC. Les trés grands comptes (dit comptes Global500 chez Dell) font de plus en plus le choix HP ou Lenovo. La politique tarifaire de Dell ( à géométrie variable d’ailleurs), et le contrôle quasi total de la finance sur la partie commerciale (comme chez tous ses concurrents) fait qu’il est de plus en plus difficile pour Dell de gagner et même de conserver ses parts de marché.

Il n’y a plus de "moat" PC pour Dell, qui a rejoint les autres constructeurs dans la manière de vendre, fabriquer et livrer ses PC: Dell a externalisé à Foxcon la fabrication, la vente se fait aussi bien via internet que par des partenaires distributeurs ou via la force de vente direct.
Ils sont maintenant logés à la mm enseigne que HP ou Lenovo. Aucun avantage compétitif, c’est du "me too "product, un distributeur de la techno Intel et Microsoft.
La marge dégagée sur les PC est faible, et Dell n’a pas comme HP de division printer "vache à lait".

Le focus est d’ailleurs mis sur la partie dite "Enterprise", c’est à dire serveurs, stockage et services.
La politique d’achat d’IP est tout à fait remarquable. Partant de quasi nulle il y a 5 ans, Dell a mené une politique de croissance externe extrèmement intelligente à mon sens.
Que ce soit en HW ( Equallogic et Compellent pour la partie stockage, ce qui lui permet d’avoir une offre stockage independante d’EMC, ou Wyse plus recemment), logiciels, et service avec Perot (plutot US centric).

Le point faible est l’intégration de tous ces rachats et la capacité pour les forces de ventes et d’avant vente à appréhender un "catalogue" produits extrêmement diversifié, avec un management commercial toujours orienté court terme (au quarter).
Par ailleurs, la partie Service peine à se développer en Europe, même si on parle depuis 2 ans du rachat d’une SSII européenne pour compléter Perot.

L’image de Dell "proche de ses clients et réactif grâce au modèle direct" est plus une image (embellie) du  passé. Et encore plus pour la partie Service. Dell sur ce point est trés loin de HP/EDS (ou d’IBM avec IGS), n’a pas encore d’offres d’outsourcing crédible, commence à peine a avoir ses  datacenter, est en retard sur le Cloud, etc…
Les Services sont peut etre l’avenir de Dell, mais pas encore son présent!

Et je ne pense pas qu’aujourd’hui les services représentent 50% du revenu de Dell (surement pas si on enlève la maintenance de  base vendue avec tout HW). Le PC représentent encore une part importante (je dirai environ 50%), et les serveurs ( Dell est numéro 2 mondial des serveurs intel, juste derriere HP mais loin devant IBM) et stockage au moins 20 à 30% du chiffre.

Le seul point positif me parait etre non pas les services, mais les investissements fait dans le stockage. Segment du marché en croissance, dans lequel Dell a une offre intéressante et en développement.

La chute des ventes de PC n’est pas compensée par du revenu additionnel suffisant venu de la vente "enterprise". Si les marges sont bien meilleures, le revenu ne suit pas.

Dell me rappelle à bien des égards feu Sun Microsystems après la bulle internet. Énormément de cash, beaucoup de rachats, mais difficulté à convaincre les clients que l’entreprise a réellement changé, difficulté internes en terme d’intégration comme de stratégie commerciale partant un peu ’tout azimut".
Et tendance à lâcher la proie ( les PC & serveurs intel ou les serveurs sous Solaris) pour l’ombre (les services ds les 2 cas, les softs pour Sun)…

Alors faut-il parier sur Dell? Je suis assez dubitatif : y a-t-il une place pour un 3eme acteur IT majeur "généraliste" à coté de HP et IBM, se battant contre ces 2 géants ET contre des spécialistes (p.ex. Lenovo sur le PC, EMC  sur le stockage , les integrateurs  sur le service)?

En même temps… je tape ce message sur un PC Dell :-) !


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne

 

#8 26/07/2012 09h52 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Membre
Réputation :   554 

Vous avez tous parfaitement le droit de douter sur DELL, et c’est naturel vu que c’est le sentiment de la majorité aujourd’hui, et les performances de l’entreprise décevantes les dix dernières années. Mon avis, est qu’il y avait trop d’attentes concernant DELL cette dernière décennie et que cela a changé maintenant, on n’en attend plus rien, si ce n’est la mort (cf. fin de ce message).

Toutefois, Kohai, je me permets de faire deux remarques sur vos propos : Je dis bien dans mon long message que Dell n’a aucun avantage compétitif dans les pays EMEA et distribue ses PC de manière classique. Son modèle de distribution directe est aux USA uniquement. Je concède tout aussi volontiers que son moat est bien moindre qu’avant dans le secteur PC.

Pour moi, je précise également que la maintenance de base et le stockage sont des services, au sens IT du terme : en tout cas, jamais un DSI n’a bronché lorsque je lui ai foutu des offres de stockage dans un catalogue de services par le passé. Donc je maintiens mon propos 50/50 en l’argumentant de manière plus détaillée :-).

Après, si j’ai raison dans ma thèse ou pas, l’avenir nous le dira. Ce que je peux vous dire, c’est que, connaissant  un peu Michael Dell, je ne pense pas qu’il soit assez fou pour mettre 150 millions à 15$ l’action environ pour les perdre, alors qu’il a déjà la plus grande partie de sa fortune chez DELL. Sa vision est claire, et c’est un vrai milliardaire dans l’âme, en plus d’être un excellent manager opérationnel. Il a la quasi totalité de sa fortune dans DELL maintenant. Je reconnais que ce vote de confiance m’influence positivement dans ma croyance que DELL existera toujours dans 10 ans et que la vision de Michael Dell sera plus ou moins réalisée. Mais, comme vous allez voir ci-dessous, je n’en ai même pas besoin pour gagner.

Maintenant, soyons réalistes et factuels : si le FCF de DELL n’est pas divisé par plus de 3 dans 10 ans, je ne perdrai pas d’argent. S’il se maintient sans progresser, j’aurais gagné beaucoup d’argent. S’il est divisé par deux, j’aurais quand même gagné de l’argent. Voilà mon argument d’investisseur. Chacun ses choix ensuite !
Sachant cela, bien que je respecte beaucoup Einhorn en tant qu’analyste, je fais fis de son avis sur DELL et me fie totalement au mien, qui me semble basé sur des faits et un raisonnement plus ou moins logique. Il me semble avoir fait mes devoirs sur cette valeur. A ce stade, il n’est donc plus possible que je change d’avis, sauf si je vois factuellement le profit divisé par plus de 3 de manière durable (par opposition à des accidents de parcours temporaires qui peuvent arriver à tous).

En revanche, je continuerai à lire les différents avis sur la valeur avec grand plaisir, car j’aime beaucoup comparer les points de vue de chacun par curiosité intellectuelle.

Hors ligne

 

#9 26/07/2012 13h25 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Membre
Réputation :   38 

Maintenant, soyons réalistes et factuels : si le FCF de DELL n’est pas divisé par plus de 3 dans 10 ans, je ne perdrai pas d’argent. S’il se maintient sans progresser, j’aurais gagné beaucoup d’argent. S’il est divisé par deux, j’aurais quand même gagné de l’argent.

Vous vous basez sur la VCB pour dire ça ?
J’ai fait une estimation avec un WACC de 11% et un FCF légerement réévalué (en tenant compte de la R&D et des dépenses en pub) et je trouve 37$/titre. La marge de sécurité est impressionnante. C’est ça les FCF yelds de 25% big_smile. Pour peu que les FCF croissent légèrement et c’est le strike assuré!

Lenovo, désigné responsable des difficultés de Dell sur le marché des PC, se vends à 16x ses bénéfices alors que les marges sont dignes de l’industrie auto..
De même, avec des ventes 3x supérieur, Dell bénéfice assurément d’économie d’échelle. 

Autre chose, on peut acquérir la société au même prix (6x les profits, retour sur FP de 40%) que Bill Miller à l’époque.

J’ai pris une position, en larguant RIM, le couple rendement/risque étant quasi optimal.

Dernière modification par Magic (26/07/2012 13h26)

Hors ligne

 

#10 26/07/2012 14h13 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Administrateur
Réputation :   1307 

Les olds tech de matériels US sont toutes à des prix de folie.

Dell est à 2,77 d’EV/Ebitda
HP est à 4,2
Cisco est à 4

Mais mon premier post sur ce forum sur Cisco date de fin 2010 et après des baisses, des montés, etc, l’action est tjs à mon PRU ! :-)

Heureusement les capitaux propres ont augmenté de 7 MdUSD entre temps (44 Md => 51 Md), sans compter les rachats d’actions, donc je reste serein, même si le coût d’opportunité de cette position depuis presque deux ans est élevé.

Hors ligne

 

#11 26/07/2012 14h31 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Membre
Réputation :   554 

Magic a écrit :

Vous vous basez sur la VCB pour dire ça ?

Oui Magic.
Cette estimation que vous faîtes est à peu près juste à mon sens et sous-estime même la VCB réelle de DELL. Pourquoi ? DELL fait beaucoup d’investissement de croissance : s’ils arrêtent cela, ils auront un FCF bien plus élevé que celui qu’ils montrent aujourd’hui, un peu comme Wal-Mart (mais dans un business moins bien à mon goût).

Philippe, malgré ma "répugnance" pour John Chambers en tant que manager (seule raison pour laquelle je ne suis pas long Cisco), je pense que votre patience finira par être récompensée un jour. Factuellement, vous n’avez pas non plus besoin de grand chose pour gagner. Qu’importe le court-terme (2 ans, c’est vraiment court).

Pour ma part, si les résultats opérationnels de DELL le justifient, j’attendrai dix ans s’il le faut :-).

Hors ligne

 

#12 26/07/2012 18h30 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Membre
Réputation :   97 

Bonjour,

Mon post n’avait qcomme objectif que de partager qq données business sur Dell en tant que société, en aucun cas de dire si c’est ou ce n’est pas une bonne affaire pour l’achat d’action Dell.

Pour la partie Stockage, je précise: pour Dell, comme pour d’autres constructeurs, le stockage est du matériel, pas du service. Il s’agit de baies physiques vendues pour assurer le stockage des données.
Une précision sur les données financières ci-dessous: le stockage n’a pas l’air de décoller entre les différentes fiscales. Mais il y a un changement majeur: alors que les ventes étaient faites par la distribution de baies EMC, aujourd’hui, les ventes de stockage sont à 100% du HW Dell (venant de rachat pour la plupart). Les marges générées ne sont pas les mêmes…

Ce type de matériel est d’ailleurs bien distinct des services dans la présentation des résultats de Dell. Ou l’on voit que les PC ( Mobility: laptops+tablets, et Desktops PC) pèsent encore environ 50% des ventes.
Les services Dell représentent 15% de leur vente:

http://i.dell.com/sites/content/corpora … tement.pdf

Coté management, Michael Dell est effectivement un excellent manager, sachant prendre des décisions mettant en jeu le positionnement de sa société (passer de fabricant de PC à fournisseur complet IT n’est pas evident!). Mais cela reste pour moi un pari, loin d’être gagné.

Après, sur le fait qu’il investisse ds Dell, Scott McNelly aussi investissait sa fortune dans Sun…

Coté analyse boursière du titre Dell, je suis bien trop débutant pour participer au reste de la conversation!

Dernière modification par Kohai (26/07/2012 18h32)


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne

 

#13 27/07/2012 10h19 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Membre
Réputation :   554 

Kohai a écrit :

Scott McNelly aussi investissait sa fortune dans Sun…

Oui, Sun a quand même été rachetée à 5 milliards par Oracle, donc Mc Nealy n’est pas pauvre.

Par contre, je n’ai jamais compris pourquoi cet homme extrêmement brillant (un vrai modèle à mon sens), qui comprenait que son action était surévaluée, n’a pas vendu. J’en veux pour preuve :

Scott McNealy, CEO of Sun Microsystems, March 14, 2002 a écrit :

“[…] Two years ago we were selling at 10 times revenue when we were at $64. At 10 times
revenue, to give you a 10-year payback, I have to pay you 100% of revenues for 10 straight years
as dividends. That assumes I can get that by my shareholders. That assumes that I have zero cost
of goods sold, which is very hard for a computer company. That assumes zero expenses, which is
really hard with 39,000 employees. That assumes I pay no taxes, which is very hard. And that
assumes that you pay no taxes on your dividends, which is kind of illegal. And that assumes with
zero R&D for the next ten years, I can maintain the current revenue rate. […] Do you realize how
ridiculous those basic assumptions are? […]”

Dell dit au contraire que son action est sous-évaluée. Je pense qu’il ne manque pas de lucidité.

Dernière modification par sergio8000 (27/07/2012 10h20)

Hors ligne

 

#14 22/08/2012 13h04 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Administrateur
Réputation :   1307 

Le T2-2012 pour Dell montre l’érosion massive sur l’activité PC :
Dell Reports Second Quarter Financial Results | Dell

Baisse de 8% du CA par rapport au T2-2011. Il y avait déjà eu une baisse de 6% au T1.

Toutes les régions sont impactées :

Dell a écrit :

Revenue in Americas was down 6 percent; EMEA was down 7 percent, and Asia-Pacific and Japan revenue was down 12 percent. Revenue in BRIC countries was down 15 percent.

22% de baisse du CA chez la clientèle particulier :

Dell a écrit :

Consumer revenue was $2.6 billion, a 22 percent decline. Operating income was $14 million or 0.5 percent of revenue.

Par contre l’activité Services, Serveurs, Logiciels progresse.

En gros Dell doit faire en accéléré le travail qu’a fait IBM début 2000…

Hors ligne

 

#15 22/08/2012 13h54 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Membre
Réputation :   554 

On est d’accord.
Le point encourageant c’est que les services représentent déjà 50% de la marge et le FCF généré reste important, alors qu’on ne compte pas encore Quest Software qui devrait significativement gagner en échelle lorsqu’ils seront correctement intégrés à Dell.

Rien n’indique pour le moment que le FCF va être divisé par 3 ou plus en dix ans. Pour reprendre une métaphore mentionnée ailleurs, le canard continue à boîter mais avec un FCF yield très sympa.

Dernière modification par sergio8000 (22/08/2012 13h55)

Hors ligne

 

#16 22/08/2012 14h42 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Membre
Réputation :   52 

Je pense qu’une grosse erreur des fans de Dell c’est de faire une analyse du genre.

tant d’actions à tant= market cap
- cash
= EV

Je divise le FCF/EV et bingo j’ai un gros ratio.

La réalité est en fait toute autre à mon sens.  Dell bénéficie d’une espèce de float (en termes d’assurances) en recevant du cash pour ses ventes avant de payer ses fournisseurs.  C’est sympa mais ce n’est pas pour une large partie du cash excédentaire.  En d’autres termes Dell en a la jouissance mais pas la propriété.  C’est facile à vérifier en regardant par exemple les capitaux propres tangibles.  Que dalle…

Le bilan est bien moins beau que l’on croit à première vue…

Hors ligne

 

#17 22/08/2012 15h02 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Membre
Réputation :   554 

Marcopolo,

Pour être clair si cela ne l’était pas : je n’ai jamais regardé l’EV de DELL, mais le cash généré (le loyer annuel net de charges si on veut) pour les actionnaire en achetant l’entreprise au prix actuel. Je n’ai par ailleurs jamais prix une décision en me basant sur un simple ratio ni sur une EV. Il m’arrive souvent de le mentionner pour les lecteurs de mes analyses qui aiment bien avoir quelques repères ratio (j’avoue que cela peut être utile), mais c’est bien mon loyer net sur les 10 prochaines années qui m’intéresse, rien d’autre.

D’ailleurs, à aucun moment je ne parle du bilan de DELL. Il m’est complètement égal de savoir s’il y a ou non du cash excédentaire dedans, aussi bizarre que cela puisse paraître.

Hors ligne

 

#18 22/08/2012 15h03 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Membre
Réputation :   211 

Marcopolo,

si le cash est destiné à payer les fournisseurs, on ne peut pas vraiment l’assimiler à un float, à l’instar des assureurs.
Il me semble que, dans le bilan, ce cash apparaîtrait dans les dettes court terme de l’entreprise et non comme liquidités.

Hors ligne

 

#19 22/08/2012 15h15 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Administrateur
Réputation :   1307 

En fait, avec sa clientèle de particuliers et ses fournisseurs entreprises, Dell a un besoin en fond de roulement négatif, comme les distributeurs.

Ici (si mes calculs sont bons), on peut voir le décalage :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_dell-efficacite.gif

Pour le calcul de l’EV, traditionnellement on ne considère que les dettes portant intérêt, ce qui n’est pas le cas des Créances Fournisseurs, donc généralement on les comptabilise pas (mais on peut très bien le faire !).

On peut imaginer dans le futur que le BFR reste négatif mais diminue, car Dell aura de plus en plus comme client des entreprises (donc le délai de payement des créances clients va augmenter) et non plus des particuliers (qui payent souvent comptant).

Pour donner l’ordre de grandeur : 14,8 MdUSD de trésorerie et 5 MdUSD d’écart entre les créances clients et fournisseurs.

Hors ligne

 

#20 22/08/2012 15h20 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Membre
Réputation :   554 

Je pense, comme Marcopolo, que la trésorerie de DELL n’est pas entièrement libérable. Mais je répète, comme déjà dit plus haut, que la situation est intéressante par rapport à son rendement locatif et précise que le bilan doit juste éviter à la société de se mettre en faillite, ce qui a l’air tout à fait OK.

Je ne sais pas pourquoi un rendement locatif net supérieur à 14% d’un canard qui boite n’intéresse pas Wall Street. Moi ça me va, et je vois une probabilité non nulle pour que le canard arrête de boiter :-).

Hors ligne

 

#21 22/08/2012 16h47 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Membre
Réputation :   48 

La société pour laquelle je travaille en tant qu’informaticien se fournit tout ce qui est PCs et serveurs chez Dell.
Du côté client, un point vraiment désagréable est que les interlocuteurs changent trop régulièrement. On doit tourner à 3 commerciaux par an qui quittent la société car ils ont trouvé mieux ailleurs.
Ca me dérange donc un peu de savoir qu’il y a un tel turn over, ça peut laisser entendre que les "conditions" de travail ne sont pas terribles, du moins au niveau du département commercial en France.

En revanche, Dell a un atout que je trouve vraiment énorme: leur support Gold sur toute la partie serveur.
Pour avoir été amené à contacter pas mal de SAV en tout genre (Xerox, HP, etc.), leur qualité de service est réellement exceptionnelle.
Les techs prenant en charge les incidents sont basés sur Montpellier. ca parait bête mais le fait d’avoir un interlocuteur qui parle VRAIMENT français et qui comprend ce qu’on lui dit est devenu un tel luxe que ça change la vie.
Ensuite, ils sont vraiment très pro, ils passent du temps à bien expliquer les procédures à effectuer en cas de problèmes ou pour toute sorte d’amélioration (mises à jour diverses de firmware ou de driver pour  chaque composant des serveurs).
En gros, à chaque fois que nous avons eu un problème quelconque avec du matos DELL, on a toujours été dépanné très efficacement. De même, lorsqu’on avait des questions diverses, ils prennent bien le temps d’y répondre, c’est vraiment agréable.

D’un point de vue technique, DELL a un système pour fixer les différentes pièces au sein des PC qui est appréciable. c’est simple : aucune vis.
Si on doit changer un HDD ou une carte quelconque, c’est fait en un clin d’oeil sans devenir fou avec les vis qui se metent de travers, qui tombent dans la tour, etc.

Je n’ai pas vraiment d’avis d’un point de vue financier mais d’un point de vue client, on a toujours été satisfaits, les prix restant très corrects.

De par mon cas, ils semblent donc être capables de fidéliser les clients pro, ce qui est tout de même un bon signe.

Dernière modification par Saydji (22/08/2012 16h50)

Hors ligne

 

#22 22/08/2012 17h05 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Membre
Réputation :   421 

Je fais exactement le même constat concernant Dell. Excellent matériel et excellent SAV technique.
Par contre leur service livraison et facturation c’est la foire d’empoigne.
Délais non respectés, erreurs dans les livraisons, dans les facturations (qui sont parfaitement incompréhensibles). Chaque fois des interlocuteurs différents et des erreurs qui trainent sur plusieurs années.
Si on rajoute un site assez peu pratique où il est impossible de faire un panier et de le transmettre au commercial qui change effectivement tous les 3 mois, l’ensemble laisse une mauvaise impression.

Bien que parfaitement satisfait de leurs matériels à mon grand regrêt en tant que responsable des serveurs mais au grand soulagement de notre comptable nous ne nous servons plus chez eux.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#23 22/08/2012 17h54 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Administrateur
Réputation :   1307 

Dell se reprend -7% dans la vue ce jour à la suite de la publication du T2-2012 dont j’ai fait mention plus haut.

Je m’imprime le rapport annuel en lecture du soir. :-)

@Sergio
Croyez-vous qu’il serait possible que vous disclosiez vos positions (sans préciser la pondération) dans un topic dédié ou que chaque intervention, vous précisiez si vous êtes long sur la valeur en question ? L’AMF le demande, mais surtout c’est plus transparent vis-à-vis du forum.

Hors ligne

 

#24 22/08/2012 18h14 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Membre
Réputation :   554 

Cette décision ne dépend malheureusement pas pleinement de moi.
Pour le moment, ma réponse est donc non.

Eventuellement, j’essaierai de m’arranger lorsque tous les portefeuilles auront atteint leur limite d’accumulation sur la liste d’achat, mais ce serait alors avec beaucoup de retard… Et je ne peux même pas garantir cela aujourd’hui. Nous accumulons assez activement quelques valeurs, dont certaines peu liquides, et ne souhaitons pas être perturbés dans ce processus (vous m’accorderez que cela peut être compréhensible). En revanche, soyez assuré que je participe aux débats et donne mes opinions sur les valeurs où je me le permets en toute candeur, et le fait que je sois long ou non n’y change rien.

Dernière modification par sergio8000 (22/08/2012 18h19)

Hors ligne

 

#25 24/08/2012 12h20 → Dell devient une valeur de rendement ! (dell, dividendes, tech)

Administrateur
Réputation :   1307 

InvestisseurHeureux a écrit :

Je m’imprime le rapport annuel en lecture du soir. :-)

Donc clairement la valorisation est attractive sur Dell et les intérêts de M. Dell sont bien alignés avec ceux des actionnaires minoritaires. Contrairement à HP, il y a une stratégie clairement définie et un dirigeant dont on est sûr qu’il sera pas limogé au bout de 6 mois.

J’ai été surpris en voyant les comptes de l’exercice 2011/2012, plutôt bons ! La dégradation de la division PC est finalement assez récente, mais très rapide.

Pour l’heure, je suis néanmoins réticent à acheter, car malgré tout, l’achat est un pari sur la capacité de Dell à se transformer très rapidemment en une entreprise à la IBM, avec majoritairement du Business To Enterprise à base de software, serveurs, services.

Pour se faire, Dell est en train de multiplier les acquisitions, avec le risque de surpayer (a priori nous pouvons faire confiance à M. Dell pour ne pas tomber dans ce travers) et d’intégration liées à de trop nombreuses acquisitions en un temps court.

D’autre part, cela fait des années qu’IBM est dans les services, avec une forte réputation et des offres très imbriquées (DB2 sur main frame par exemple). Construire ce type d’offre et forger une réputation auprès des DSI prend du temps.

Cisco ou IBM sont des entreprises qui croissent, elles étaient juste délaissées par le marché. Ce n’était pas un pari opérationnel.

Dans le cas de Dell, c’est un pari opérationnel avec en "colatéral" la très faible valorisation sur les actifs.

Donc pas pour l’investisseur prudent que je suis ! :-)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech